Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Liberté, Egalité, Fraternité

Liberté, Egalité, Fraternité

Le peuple gronde...Les solutions à ces crises sont dans notre devise.

« Liberté ? Egalité ? Fraternité ? » par un citoyen Français de 33 ans.

Je ne suis personne, issu d'aucunes grandes familles, bien que quelques uns aient tout de même réussi leurs ascensions sociales par leurs qualités professionnelles et humaines, mais en restant tout de même humbles.

Je ne suis pas un homme pieux, je n'adhère à aucune religion, ce qui ne m'empêche pas d'avoir une vie spirituelle pleine d'amour et de compassion.

Je ne suis pas un intellectuel, j'ai en effet suivi une parcours professionnel dès l'age de 16 ans.

Je fut carriériste une partie de ma vie et je gravis peu à peu l'escalier social grâce à mon travail mais au prix d'un déracinement intensif. Je vécu donc un temps aux USA, en Grande Bretagne, en Autriche, etc...

Après dix ans de voyages et de rencontres, me voici de retour dans mon pays natal, et je le retrouve totalement déboussolé, amnésique de son histoire, ignorant de ses valeurs et totalement divisé !


 

Nous nous acharnons à combattre les conséquences des failles de notre politique, sans jamais s'attaquer aux causes. Comme si nos dirigeant nous appliquaient du mercurochrome à chaque fois que nous trébuchons mais sans jamais refaire les lacets qui furent la cause de notre chute.

N'ayant rien d'un génie, il m'arrive de me dire que l'incompétence de nos politques à saisir le fond du problème est si grotesque que cela pourrait presque me faire croire à un complot.

Je sais à quel point il est difficile de faire face à tous les problèmes auxquels nous avons à faire face. Vision triste, sordide, obscurcie par nos peurs. Mais il y a de l'espoir !!! Je sais que certain d'entre nous se préparent déjà au pire.

Mais je crois que le pire peut être évité, du moins je l'espère !

Il n'est souhaitable à aucune nation de connaître la révolution car elle est l'expression d'une souffrance extrême que j'espère, nous n'atteindrons pas, et qui de plus, laisse dans son sillage le sang d'innocents et les larmes de nos frères et de nos sœurs endeuillées ; et cela je ne le souhaite à aucune nation, surtout si elle possède les ressources intellectuelles et morales pour faire face à sa mutation.


 

Je vous prie de recevoir l'humble témoignage de ce que l'amour dicte à ma raison.

Voici donc un rappel succinct de ce qu'il fait la grandeur de la France à mes yeux, les raisons du mal-être de notre société, et la façon dont notre peuple devrait , à mon sens, reprendre ce qu'il lui revient de droit :


 

« Ce qui fait la grandeur de la France :

Liberté ? Egalité ? Fraternité ? Démocratie ? Laïcité ? Prospérité ? Droits de l'homme ?


 

Notre peuple gronde... Pourquoi ? De quoi cette gronde est-elle la conséquence ? Que désirons nous ?


 

Nous voulons être libre de nous exprimer,

Nous voulons être libre de gagner nos vie dignement,

Nous voulons être libre d'être propriétaire de nos logement,

Nous voulons être libre de nos croyances,

Nous voulons être libre de nos choix personnels,

Nous voulons être libre de nos préférences sexuelles,

Nous voulons être libre de demander des comptes à nos dirigeants.

Nous voulons un traitement impartial et juste par une justice indépendante, compétente, et pédagogue.

Nous voulons un état de droits, fort et cohérent.

Nous voulons des dirigeants incorruptible et attentifs aux douleurs du peuple.

Nous ne voulons plus que les intérêts privés écrasent l'intérêt publique.

Nous voulons que cesse le gâchis, la pollution, au détriment du peuple et de la vie elle même.

Nous voulons que l'on arrête de nous traiter de fainéant, de raciste, d'inculte violent.

Les Français sont beaucoup plus intelligent, altruiste, honnête, travailleur, consciencieux et pacifiques que ce que l'on veut bien nous faire croire.

Nous ne voulons plus que les politiciens nous mentent, nous cachent des vérités ou nous divisent au lieu de nous unir et de nous instruire afin que nous soyons capable de décider par nous même et ensemble, des choix vers lesquels notre pays doit se tourner.

Nous voulons l'égalité des chances, des droits et des devoirs de tout citoyen.

Nous voulons la fin de la corruption, du chantâge, du Lobbying, des conflits d'intérêts, des communautarismes, et des sociétés secrètes qui n'ont aucune place en démocratie.

Nous voulons la condamnation des réseaux pédo-criminel, des réseaux meurtriers lucifériens.

Nous voulons le respect de nos enfants et de leur enfance.

Nous voulons un système éducatif qui ne nous pousse pas à la compétition, à voir l'autre comme un ennemi ou un rival. Un système qui permet à l'homme de continuer à apprendre tout au long sa vie.

Nous voulons stopper toutes formes d'ingérences sur le territoire souverain d'autres nations car étant en désaccord avec tout les traités internationaux. De plus, il faut avoir confiance au peuple de chacun de ces pays pour savoir mieux que nous de quoi ils ont besoins.

C'est une insulte à ces peuples d'insinuer que sans notre aide il ne s'en sortirait pas !

On voudrait nous faire croire que quelques terroristes avec des cutters peuvent attaqué la plus grande nation du monde, mais que tout un peuple ne peut pas renversé leur régime corrompu !!!!

Soyons réaliste et respectueux de la bonté, de l'intelligence, inhérent à tout être humain, et arrêtons de croire les seigneurs de guerres, qui trouvent toujours de bonnes excuses pour fournir des armes, de l'argent, et même le sang de nos soldat qui mourront en terre inconnu !

Nous voulons une vrai démocratie et non plus une république patriarcale coupé de ses fils !


 

Vous me direz que ça fait beaucoup d’exigences... et que cela est bien utopiste !


 

Quels sont les moyens à mettre en oeuvre pour arrivé à cette utopie ?


 

Il nous faut une démocratie participative avec tirage au sort de son représentant.

Réécrire, nous le peuple, la constitution qui est l'outil de limitation et de contrôle de nos représentants, élus, ou tiré au sort.

Nationaliser la banque centrale pour redonner notre économie aux mains du peuple et non aux mains d'intérêts privés ou étrangers.

Taxer la finance proportionnellement à ce qu'elle apporte au peuple.

Nationaliser nos moyens de transports, de communications, et énergétiques qui sont l'intérêts le plus essentiels du peuple Français.

Rassembler toutes les associations de défense communautaire dans un ministère de l'égalité de la justice citoyenne afin de combattre toutes les formes d'exclusions par des peines pédagogiques.

Rendre transparente toutes les associations et organes d'états.

Demander la réforme des religions promouvant inégalité des droits de tous les hommes aux représentant de ces dernières.

Réformer l'éducation nationale, en la transformant en éducation populaire adapté et constante tout au long de nos vies.

Légaliser les drogues et la prostitution, sous contrôle stricte de l'état.

Pour finir, je pense qu'il nous faut arrêter de suivre un système de croissance infini, dans un monde fini.

Notre prospérité est possible sans pour autant vampiriser un autre peuple.

Nous devons voir sur le long terme et nous rendre autosuffisant.

Nous devons étudier toutes les énergies « zéro » (à faible coûts et non polluantes) qui existe et qui ont été censuré depuis plus d'un siècle par des intérêts privés détenant des monopôles énergétiques.

Nous ne pouvons plus accepter que 1% de la population détienne 50% de la richesse de nos terre et de notre travail.

Je sais qu'il y encore bien d'autres choses qui ne vont pas bien sur notre planète... Je ne suis sûrement pas représentatif de toutes les sensibilités, mais j'ai essayé en âme et conscience de nommer les points me paraissant primordiaux, qui, s'ils sont un jours adoptés, nous permettrait de faire face à touts les autres problèmes qui nous menacent.

Ce n'est pas le Français que j'aime en toi, mais l'humain.

Mais pour que l'humanité puisse s'aimer, il faudra bien commencer quelque part, et le pays des droits de l'homme et du citoyen est pour moi l'endroit rêver !

Je dédicace ce texte à l'humanité en chacun de nous et à notre planète.

G.H.O.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • oncle archibald 27 janvier 2014 10:26

    Ben dis donc ! Tu en sais des choses toi ... Plein de choses sauf une : écrire correctement la langue française. 


    • howahkan Buddha Marcel. 27 janvier 2014 10:41

      l’auteur a fait des fautes pour laisser un espace de réponse à ceux qui n’ont rien à dire.....

      merci de ce texte cher auteur......


    • Gwen Gwen 27 janvier 2014 12:13

      La seule chose que je sais, c’est que je ne sais rien.

      Par contre il m’arrive de penser, et autrement plus grave, de m’exprimer. Ceci dans un but peut-être utopiste de voir un frère élever ma conscience par une vision autre ou plus profonde.
      Quant à mon Français, je t’accorde qu’il n’est point parfait, des années sans sa pratique peut perturber un peu sa connaissance profonde. 
      De plus, j’avais prévenu de mon faible niveau d’éducation bien cela ne m’empêche pas aujourd’hui de parler 4 langues et de savoir être poli dans un dizaine d’autres
      Je te remercie de ton ajout à l’échange citoyen bien qu’il n’eu pas la porté escompter.

    • Xenozoid Xenozoid 27 janvier 2014 12:22

      Oncle, c’est tres arrogant, de ne pas vouloir lire, ca me rappelle mes premier pas pour parle une autre langue,(je suis dan la meme situation que gwen),les gens qui ne voulaient pas comprendre etaient aussi ceux que je situe dans l’intollérance de l’autre,de « l’etrangé »
      c’est dommage ca fait perdre du temps, et ne remonte pas ton intelligence,a bon entendeur...merci pour le texte Gwen...Soyons réaliste et respectueux de la bonté, de l’intelligence


    • claude-michel claude-michel 27 janvier 2014 10:27

      Mouais....y a du boulot en perspective pour arriver au nirvana... ?

      Notre modèle de société est foutue depuis longtemps...certains tentent d’y mettre des pièces pour continuer un bout de chemin..mais le résultat final sera la descente amorcée depuis la mondialisation et l’ultra libéralisme vers les abimes sans fonds...Nous croulons sous nos déchets...et une surpopulation galopante précipitent le mouvement.. !
      La messe est dite... !

      • Paulo/chon 27 janvier 2014 10:45

        Bjr Gwen,
        J’imprime votre argumentaire à bonne fin d’examen, persuadé que les quelques fautes sont un repoussoir à moins que ce ne soit le correcteur automatique humiliant pour un Républicain de l’excellence, sauf à votre respect il m’importe de rapprocher chacun de vos arguments de mes observations de contribuale impécunieux.
        Merci d’avance pour votre énumération des qualités nécessaires à la conduite de nos vies bien que victime du discount révélateur de nos dirigeants mais je crains que votre age ne soit déja trop avancé.


        • JL JL 27 janvier 2014 10:53

          Pfiou !

          33 ans et déjà tant de certitudes !?

           smiley


          • oncle archibald 27 janvier 2014 11:08

            33 ans à l’état civil peut être, mais l’âge mental est bien plus juvénile ! Ah la modeste de eces grands scientifiques qui expliquent qu’ils savent en fait bien peu de choses alors qu’ils viennent de faire des découvertes majeures ... Il ne suffit pas de voyager pour s’instruire .... Il faut aussi analyser ce que l’on a vu, ce que l’on a lu (si on sait lire bien entendu) ....


          • Xenozoid Xenozoid 27 janvier 2014 16:39

            ben ouais oncle faut ôser,hein...,si t’étais pas la pour le dire faudrait t’inventer,c’est d’ailleur a ca qu’on les reconnait


          • Citoylien 28 janvier 2014 10:35

            L’isegoria Oncle, ça vous parle ?
            Visiblement non. L’aristocratie bien davantage, seuls ceux qui ont la maîtrise de la langue ayant des choses intelligentes à dire c’est bien cela ? On voit le résultat.


          • reneegate 27 janvier 2014 11:22

            vous n’êtes pas tout seul, j’ai le même passé (expérience) que vous, les mêmes aspirations, et mon site se nomme la-lef.fr. Nous sommes nombreux, soyons confiants.


            • reneegate 27 janvier 2014 11:22

              heu ! je suis beaucoup plus vieux que vous ! pas glop !


              • jako jako 27 janvier 2014 11:52

                Oui beau texte et merci, cependant la société d’en haut est l’exact reflet de celle d’en bas , n’attendons donc pas de nos dirigeants ce que nous ne savons pas imposer à nous même.


                • gogoRat gogoRat 27 janvier 2014 12:16

                   oui, au début ... mais, euh ... disons qu’on a bien l’impression de retomber dans le même piège qu’utilisent, consciemment ou non, tous les propagandistes. 

                  L’enfer est pavé de bonnes intentions !

                   Le schéma est connu : on commence par dénoncer ce qui provoque effectivement l’indignation du plus grand nombre .... et en enchaîne, sans crier gare, sur sa « solution », son « programme » personnel, sur la lancée de l’ a priori de confiance ainsi obtenu.
                   
                   Attention ! Si cette manip. a des « chances » de passer au comptoir d’un café, ou bien dans des meetings (spontanés ou non, avec, souvent, l’astuce du vote à main levée ...), il ne faut pas négliger le fait que dans un forum comme celui-ci les intervenants ont le temps de prendre du recul ...

                   Au fait, justement, c’est cette différence de respect du mystère des convictions d’autrui qui me fait militer pour l’appropriation collective d’un appel à des cahiers de doléances permanents et officiels :
                   pour que l’on puisse évaluer une mesure de l’adhésion de chaque Français à chaque sujet d’indignation autant qu’à chaque « solution » proposée. ( Plutôt que de devoir cautionner ou rejeter en bloc tout un « programme électoral » fourre-tout ! )


                  • soi même 27 janvier 2014 12:32

                    Je vous remercie de replacer la devise National au centre du débat !

                    pour la comprendre véritablement, il faut abandonné l’idée ce c’est État qui gère tous, c’est a dire nos choix de pensé, l’organisation social, et les choix économiques !

                    Comme certains l’on remarquer, ce que cette crise met en évidence, c’est que l’État à garder sous un aspect démocratique, un état monarchique qui peut se résumer dans cette phase de Louis XIV : L’État , c’est Moi .

                    C’est a dire tant que l’État avait assujettie l’économie par son pouvoir régulateur et de contrôle, cela était encore surportable pour beaucoup et même cela était vue comme salutaire que l’Etat se mêle de tous education, santé répartition des richesse par l’impot , arbitrage des conflit sociaux, etc.

                    Au fond retrouver, l’idéal de l’État de Saint Louis qui sous le grand chêne exerçait sa sagesse !

                    saut que cette sagesse, n’existe plus, et il y a plus cette possibilité de l’exercé, pour des raisons simples et évidentes.
                    Les êtres humains ont évoluer entre temps et aspire à leur autonomies de leurs choix et se résume, moi je pense que !

                    L’autre fait, c’est l’alliance et l’imbrication du monde politique et du monde de l’économie, au point, es que c’est par choix politique que cette décision est prise où c’est le monde de la finance qui s’initie dans une décision politique pour orienté le choix économie en leurs faveurs ?

                    Le troisième point, c’est l’État lui même, qui n’est plus claire dans ces choix, et passe la plus grande partie de son activité, à travers diverse décrets, ordonnances, lois, à se renforcer, à ce carapace, pour évité toutes vélites de le contesté dans ces choix, où l’on voit bien que cette élite républicaine retrouve les mêmes travers que la noblesse, garder à tous prit leurs privilèges Républicain, envers et contre tous.
                    On perçois bien que cette élite, a plus que des lien tenus avec la réalité du pays !

                    Et pourquoi somme nous arrivé là, une des causses, et que l’État ne peut plus remplir le rôle du pouvoir absolue centralisateur de la nation.

                    L’autre causse, et le refus de voir que l’économie est autonome des prérogative de l’État, et travers la finance se manifeste un pouvoir que l’État ne maîtrise plus et ne pourra plus maîtrisé !

                    Et la troisième cause, celle la plus ignorer, la plus combattue aussi aussi bien par l’État politique et l’État Économique, c’est la Société Civile et sa force à devenir autonome sur les grands choix sociétal spirituel, éducation, artistique, santé, écologie, etc.

                    Car si vous analyser bien les rapports de force qui sont à l’œuvre aujourd’hui, vous pouvez déceler, que tous aspirations populaires à faire des choix, aussi bien qui sont d’ordre de la spiritualité, de l’éducation, de la santé, et des préoccupations sociétales sont régulièrement combattue par l’État avec un rythme qui oscille entre la tolérance et l’intolérance entre la droite qui est plus tôt tolérante et la gauche qui est plus tôt pour l’interdiction.
                    elles sont d’autant plus combattue ses aspirations populaires, par l’autre pôle, le monde économique ( le monde de la finance) qu’il voit d’un très mauvais œil que les aspirations populaires puissent leurs échapper, en s’organisent des structures autonomes qui de dépendrait pas de leurs choix économiques.

                    Donc on sait très bien que derrière le grand credo du libéralisme, moins d’état, ce cache les aspirations les plus profonde de l’égoïsme, de l’exploitation humaine,et de faire porté les inconvénients de leurs synthèses financier par la communauté humaine.

                    Et c’est là en réalité intervient toute la richesse de notre devise pour solutionner nos maux. Qui bien entendue de peut que partir que par la confluence des différents parties, l’État ( le Mode politique) l’Économie ( les décideurs, les entreprise, le monde du travail ) et de nous ( la Société Civile, les organisations représentatives, les syndicats, les associations )
                    ce qui donne comme schémas de répartition des pouvoirs des sphères des influences qui s’auto-contrôles et qui interagie.

                    Cela donne comme hypothèse possible :

                    Liberté = Société CivileÉgalité = le Mode politiqueFraternité = Le monde de l’économie

                    Quoi en dise tous ceux qui vont ne contredire, c’est la seul est unique possibilité de s’en sortir par le haut.
                    Que certain privilégie la voie de Gauche et d’autre la voie de Droite, je ne leurs en veux pas, mais, il faut bien comprendre que si il y a pas une auto régulation des différents pouvoirs qui établisse équilibre et que l’on choisie, exclusivement une orientation politique, on arrivera forcement après l’enthousiasme d’avoir eu gains de causse aux contraire de ceux l’on aspirait.
                    A une sclérose du pouvoir et à la mort pur est simple de la Démocratie, comme il semble se produire depuis plusieurs années non pas seulement en France, mais bien à travers tous les pays du Monde.

                    Celui qui dira, je ne peux pas, c’est qu’il ne veut pas !

                    On est trop habituer à se faire paternalisè par les jeux des pouvoirs car l’on pense que l’on pourra toujours récurer les fruits de notre espérance, les temps sont dur, les fruits, se sont les fruits de la désolation que nous offres tous les jours.

                    Vous n’êtes pas encore convaincus de la force de dire non, nous pouvons faire autrement !

                    Et pourtant, il est important de comprendre sa force pour entrevoir la métamorphose possible qui s’offre à nous de faire autrement.

                    En aucun cas, cette proposition est un Paradis Terrestre , c’est simplement un processus dynamique vivant qui demande toute notre vigilance, toute sagacité à géré les paradoxes des jeux de pouvoir !

                     

                     

                     

                    .

                     


                    • Ruut Ruut 27 janvier 2014 13:37

                      Oui a tout ça :

                      Nous voulons être libre de nous exprimer,

                      Nous voulons être libre de gagner nos vie dignement,

                      Nous voulons être libre d’être propriétaire de nos logement,

                      Nous voulons être libre de nos croyances,

                      Nous voulons être libre de nos choix personnels,

                      Nous voulons être libre de demander des comptes à nos dirigeants.

                      Nous voulons un traitement impartial et juste par une justice indépendante, compétente, et pédagogue.

                      Nous voulons un état de droits, fort et cohérent.

                      Nous voulons des dirigeants incorruptibles et attentifs aux douleurs du peuple.

                      Nous ne voulons plus que les intérêts privés écrasent l’intérêt publique.

                      Nous voulons que cesse le gâchis, la pollution, au détriment du peuple et de la vie elle même.

                      Nous voulons que l’on arrête de nous traiter de fainéant, de raciste, d’inculte violent.

                      Les Français sont beaucoup plus intelligent, altruiste, honnête, travailleur, consciencieux et pacifiques que ce que l’on veut bien nous faire croire.

                      Merci a l’auteur de décrire ce qu’est un Français.


                      • Claudec Claudec 27 janvier 2014 19:53
                        @ l’auteur
                        Votre générosité et votre enthousiasme suffisent à excuser les insuffisances de forme relevées par certains dans votre article, et vous aurez raison de ne pas en tenir compte. Quant à votre jeunesse, à vous lire vous ne faites pas les 33 ans que vous annoncez. Je vous aurais donné pour ma part à peine la vingtaine, tant vous faites table rase de nos devoirs au profits de nos seuls droits et désirs ; tant vous oubliez que depuis Jean-Jacques Rousseau (votre référence évidente) le monde a changé, sans compter les quelques illusions qu’il a contribué à véhiculer et qui perdurent.
                        Nous nous ressemblons pourtant, vous et moi, à une (grande) différence d’âge près, et c’est la raison pour laquelle je vous invite à prendre connaissance des articles que j’ai publiés ici même, ou que vous pourrez retrouver sur l’un ou l’autre de mes blogs, dont la liste figure sur mon profil . Vous y trouveriez ma réponse détaillée à votre article.
                        Cordialement

                        • hunter hunter 27 janvier 2014 20:04

                          pas mal ce texte, mais moi j’aurai mis en premier :

                          Nous voulons avoir la possibilité de n’avoir aucun dirigeant quel qu’il soit, sinon nous-mêmes, pour nous-mêmes !
                          Nous voulons avoir la possibilité de n’avoir aucun compte à rendre à qui que ce soit, surtout pas un état, des élus,etc,etc....

                          Nous voulons avoir la possibilité de vivre peinards, sans avoir de comptes à rendre à des administrations, des technocrates, etc, etc ....

                          Bon, moi ce que je dis......je vais sans doute être traité de libertarien, les gens aiment tellement les étiquettes ici, surtout celles en mode binaire !

                          Gwen, en tout cas votre niveau de français n’est pas si mal, voire même meilleur que certains français ici qui ne maîtrisent pas leur langue maternelle, donc ne vous inquiétez pas des critiques !

                          Be seeing you

                          H /


                          • Ecométa Ecométa 28 janvier 2014 10:45

                            Bonjour,

                            Il n’y a, là, à vouloir tout cela, rien de plus normal ; surtout, sauf à être totalement fataliste, aucune utopie ! Il n’y a pas de fatalité en matière de société... seulement du fatalisme face à des systèmes pourtant intenables .

                            De la liberté à la libéralisation puis au libéralisme...la « Liberté », oui, mais une liberté forcément conditionnelle car sociétale ! La liberté et non un libéralisme paroxysme de liberté, d’une liberté exclusivement systémique. 
                             
                            Une « Egalité » en droit et en devoir et non l’égalitarisme.

                            Une « Fraternité » : les uns avec les autres et non les uns contre les autres comme le veux ce terme de concurrence à l’anglo-saxonne qui nous est imposé par cette culture, ou inculture, du même nom.
                             
                            Le terme de concurrent vient du latin concurrens,-entis, de concurrere, courir avec ; ce terme de concurrence signifie donc courir avec et non courir contre ! L’économie est un sport d’équipe et non un sport individuel.

                            La devise de cette époque moderne au modernisme...paroxysme de modernité et plus simple modernité, de cette époque de fuite en avant rationalo économico technoscientiste, c’est : Libéralisme, individualisme, Productivisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès