Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Lionel et Ségolène

Lionel et Ségolène

Pour être franc, je suis un peu déçu. Il est 8 h 53 quand je commence à écrire ce texte. Une vingtaine de réactions, déjà, à l’intervention de Lionel Jospin, ce matin, sur RTL, et pas une pour m’engueuler, me conspuer, sur le thème, vous êtes socialiste, vous l’avez laissé parler, vous étiez nul, on ne vous a pas entendu, couché, d’habitude vous la ramenez plus, surtout avec les invités de droite, etc.

Que se passe-t-il, amis blogueurs ? Seriez-vous malade ? Ou bien absorbés par la lecture de Marianne qui dans son 667e dossier sur la manipulation scandaleuse de l’opinion publique démontre enfin de manière incontestable que la roulure journalistique se vautre aux pieds de qui vous savez dans l’impatience folle d’entrer à sa suite dans le grand palais de la République pour se goberger sans retenue de petits fours aux frais du contribuable ? Oui, mais alors, si tous les journalistes sont sarkozystes, pourquoi cette complaisance avec Lionel J. ? Pouvez-vous éclairer notre lanterne, JFK ?

Lionel Jospin sur RTL, je vous explique.
Le dialogue avec lui, comme avec d’autres personnages du débat public, est constant, et d’ailleurs très simple. Il consiste à vérifier de mon côté, à intervalles réguliers, si la personne en question a l’intention ou pas d’intervenir dans le débat public. C’est ainsi que dans le courant du mois de janvier, j’ai appelé Lionel Jospin. Il m’a indiqué à l’époque qu’il n’envisageait pas d’intervenir mais qu’il prenait note de l’intérêt de RTL s’il se décidait à le faire.

Samedi, vers midi, mon téléphone sonne. Lionel Jospin. Il m’indique que les emprunts répétés de Nicolas Sarkozy à l’histoire de la gauche, ses propos sur le travail dévalorisé par les socialistes lui paraissent justifier une réponse. Si RTL le souhaite, il peut la formuler sur l’antenne. Je lui indique notre intérêt pour ce projet, en lui précisant que dans cette hypothèse, nous parlerions aussi de la campagne des socialistes menée par Ségolène Royal. Il convient de ceci, en précisant toutefois que son souhait principal, c’est de parler de la captation historique du candidat de l’UMP et me demande de prendre cela en compte. J’acquiesce et nous convenons lors de cette conversation de nous retrouver sur RTL jeudi matin.

A l’écoute de l’interview, ce cadrage est apparu nettement.
Personnage devenu rare sur la scène publique, Lionel Jospin est devenu un personnage fort. Choisissant les thèmes et les moments de ses interventions, il en détermine le contenu. Ce matin, la démonstration qu’il voulait faire, et qu’il a faite, était simple.
Oui, les citations répétées de Jean Jaurès et de Léon Blum par Nicolas Sarkozy peuvent perturber l’électorat de gauche et devenir dangereuses pour la candidate du Parti socialiste. Il convient donc d’y répondre avec le poids de la fonction passée, sans céder aux facilités de la polémique, mais en traitant au fond la question de l’emploi et de son cadre juridique.

Pour résumer, Lionel Jospin a expliqué ce matin qu’il y avait un abus intellectuel à s’abriter derrière les figures d’anciens dirigeants socialistes pour justifier le projet d’un contrat de travail unique qui, selon lui, détruirait les protections juridiques dont bénéficient actuellement les salariés sous contrat à durée indéterminée. Cette thèse, il l’a minutieusement exposée, au micro, avec une certaine fluidité intellectuelle qui a conféré à la fois de la gravité et de l’intérêt à son raisonnement.

Ce n’est que ceci effectué que la place s’est libérée pour quelques questions directement liées à la campagne socialiste. Pourquoi ne marche-t-elle pas ? Le verra-t-on, lui, Lionel Jospin, aux grands rassemblements prévus par les socialistes, à commencer par celui du 11 février où Ségolène Royal devrait énoncer son programme, ou ses grandes lignes ? Prudent dans ses réponses, Lionel Jospin a contourné les sujets, notant juste qu’on ne le verrait plus à ses réunions publiques pour une raison que l’on peut comprendre mais dont l’énoncé étonne : "Les éléphants, a-t-il dit, j’ai passé l’âge." Il faut comprendre cette phrase comme illustrant sa volonté durant cette campagne électorale. Il interviendra, il sera présent, mais avec le souci de son statut et de son passé, loin de la mêlée, avec le souci d’une hauteur de vue qui pourra séduire ou irriter, voire mélanger les deux sentiments.

La dernière question de l’interview, je l’ai tirée du sublime récit, à lire dans le Point de cette semaine par ceux que le talent ne rebute pas et la jalousie n’étouffe pas, de Bernard-Henri Lévy d’un dîner qu’il a fait vendredi dernier avec Ségolène Royal. BHL cite la phrase suivante de la candidate socialiste : "Je comprends Lionel Jospin, qu’une fille comme moi, qu’une Bécassine réussisse des choses où il s’est lui, cassé les dents, je conçois que ça le fasse rager."
La question a un peu déstabilisé Lionel Jospin. L’humilité peut-être de la candidate socialiste, son naturel à admettre une position un peu humiliante, l’utilisation aussi directe d’un patronyme dévalorisant. Il a tourné la difficulté en citant un journaliste - il n’a pas dit son nom à l’antenne mais a précisé ensuite qu’il pensait à Laurent Joffrin, le nouveau directeur de la rédaction de Libération - qui avait promu la candidature de Ségolène Royal pour aujourd’hui en stigmatiser la vacuité.

En sortant du studio d’ailleurs, dans un rire qui voulait démontrer qu’il n’y avait pas d’agressivité dans son propos, Lionel Jospin a dit que cette dernière question était "nulle", il a répété le mot plusieurs fois, ce qui était une manière de masquer l’émotion que la justesse de la citation, au fond, provoquait chez lui.

Le petit déjeuner a été sympathique mais assez court. Lionel Jospin n’a voulu répondre à aucune question concernant la campagne, ses acteurs. Il a bien accepté de parler encore du contrat de travail, des 35 heures, de sa participation récente à un colloque sur l’environnement. Mais sur la politique, rien. Souriant, décontracté, agréable, mais bien décidé à demeurer, ce matin en tout cas, dans le rôle qu’il s’est dévolu en ces temps d’élection présidentielle.


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (283 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • ni-ni (---.---.216.46) 8 février 2007 23:56

    « tacler » ségo ??? pour ça elle a besoin de personne... il suffit qu’elle parle pour qu’elle perde des intentions de vote !! sarko ne s’était pas tronpé en choississant la candidate du ps smiley


  • vassago (---.---.65.90) 9 février 2007 22:55

    A tous, Le Canard enchaîné du mercredi 7 février, assurait lundi que ni le candidat de l’UMP, ni la direction de la chaîne, ni même Patrick Poivre d’Arvor (tjrs selon la chaine TF1), présentateur de l’émission, ne connaitrait à l’avance les questions du panel de 100 Français présent sur le plateau. Or plusieurs d’entres eux ont indiqué, mardi, au Parisien, qu’ils avaient dû indiquer le thème de leur intervention lors d’une réunion avec Robert Namias, Etienne Mougeotte et Patrick Poivre d’Arvor.

    Le Canard enchaîné affirme que Franck Tapiro, conseiller de Nicolas Sarkozy, « a assisté, à l’automne dernier, à la première réunion consacrée à la future émission ». Le Canard rappelle également que la société de production « A Prime », chargée de gérer « l’accueil et l’encadrement des 100 participants » « n’est autre que la société de Dominique Ambiel, l’ex-conseiller de Raffarin à Matignon ». Et de conclure ironiquement : « C’est donc par un malencontreux hasard qu’aucun participant n’a abordé, lors de l’émission, le »thème« des RG ».

    alors sarko polo ou sarkopropagando !!!!


  • vassago (---.---.65.90) 9 février 2007 22:56

    A tous, Le Canard enchaîné du mercredi 7 février, assurait lundi que ni le candidat de l’UMP, ni la direction de la chaîne, ni même Patrick Poivre d’Arvor (tjrs selon la chaine TF1), présentateur de l’émission, ne connaitrait à l’avance les questions du panel de 100 Français présent sur le plateau. Or plusieurs d’entres eux ont indiqué, mardi, au Parisien, qu’ils avaient dû indiquer le thème de leur intervention lors d’une réunion avec Robert Namias, Etienne Mougeotte et Patrick Poivre d’Arvor.

    Le Canard enchaîné affirme que Franck Tapiro, conseiller de Nicolas Sarkozy, « a assisté, à l’automne dernier, à la première réunion consacrée à la future émission ». Le Canard rappelle également que la société de production « A Prime », chargée de gérer « l’accueil et l’encadrement des 100 participants » « n’est autre que la société de Dominique Ambiel, l’ex-conseiller de Raffarin à Matignon ». Et de conclure ironiquement : « C’est donc par un malencontreux hasard qu’aucun participant n’a abordé, lors de l’émission, le »thème« des RG ».

    alors sarko polo ou sarkopropagando !!!!


  • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 17 mars 2007 10:58

    Lionel Jospin a été « recruté » par la Candidate Ségolène Royal : il fait, tout comme les autres « gros poids du P.S. », partie de la direction de la campagne de la candidate socialiste...


  • Thucydide (---.---.101.8) 8 février 2007 14:03

    Votre petite chronique n’est pas sans rappeler les potins de Catherine Pégard du Point. Comme pour cette dernière, ces anecdotes d’apparence secondaire sont loin d’être insignifiantes. La présente met en lumière l’état d’esprit des protagonistes de l’affaire, ou plutôt, les rend encore plus flagrants :

    1/ Oui, Lionel Jospin est bien hyper-chatouilleux sur ce qui égratigne son égo (on pourrait parler d’orgueil, mais je ne suis pas sûr que le sien soit beaucoup plus élevé que celui d’un autre, tout au plus est-il plus à nu).

    2/ Ségolène Royal est décidément toujours aussi aveuglée par le sien, d’orgueil, pour ne pas réaliser que son intérêt serait de ménager le vieux crouton sorti du jeu à la hussarde, et surtout pour avancer si vite qu’elle « réussit là où il a échoué ». Il y a encore bien loin de la coupe aux lèvres, en ce qui la concerne. Et on peut parier que contrairement à Jospin, si elle se ramasse aux élections, il y aura bien peu de monde pour la supplier de ne pas s’exiler sur une île déserte.


    • mcm (---.---.121.69) 8 février 2007 14:11

      Jospin ne revient pas parce qu’il a compris que le PS est foutu ! Les Français ont compris que le PS a ruiné la France !

      Le Pen a écrasé Jospin, il ne fera qu’une bouchée de Royal ! Royal elle va même pas être 3éme mais 4ème derriere Bayrou. Le 2ème tour verra Le Pen contre Sarko ou Bayrou.


      • Calmos (---.---.216.34) 8 février 2007 14:39

        Lionel Jospin est devenu...Le Commandeur des Socialistes....

        Lionel Jospin a dit ceci !!!....a dit cela !!!...Il a Pensé ceci !!!!...Il a Pensé cela !!!!....

        Les Socialistes iront à l’Ile de Ré en pélerinage boire au calice du Grand Homme....

        Il en est meme qui l’appelleront...« Lionel »...ce seront les proches...les initiés....

        Vision de tout ce qu’il restera a faire aux militants Socialistes aprés ces élections......tout est en place pour se faire....

        C’est un besoin chez eux...ils ont perdu Mitterrand...ils ont crées Jospin....


        • (---.---.12.18) 8 février 2007 14:46

          Monsieur JOSPIN je l’ai « rencontré » au premier concert parisien de PIERRE PERRET en octobre 2006 le jour d’un meeting entre les 3 candidats à l’investiture... Devant cette présence, certaines personnes lui ont demandé ce qu’il faisait là... Question osée mais il a répondu en gros « je préfère être là pour Pierrot ». Il était accompagné de monsieur GAYSSOT.

          Il est passé à autre chose tout simplement


          • LUDO (---.---.43.233) 8 février 2007 15:01

            JOSPIN CE MATIN SUR RTL : irrité, maussade, tendu...

            Ca faisait de la peine de l’entendre, Lionel, qui essayait de défendre Ségolène sans s’étouffer ! Visiblement le coeur n’y était pas ! Mais il faut bien aller au charbon, à la corvée et il s’y est mis.

            Dur, dur de défendre une candidate inconsistante, sans programme, mais haineuse et rancunière envers les « éléphants ».

            On sentait également cette rancune de Jospin envers les Français qui lui ont préféré...Le Pen au 1er tour. Une amertume qui ne passe pas et qui ne fera pas progresser les socialistes qui n’ont pas sur tirer les leçons de l’Histoire dont ils ont pourtant plein la bouche !

            Pauvre PS, pauvre gauche, et heureux Sarkoy !


            • erdal (---.---.242.88) 8 février 2007 15:18

              Tout d’abord, je voulais vous féliciter sur l’intervention dans le grand journal de françois bayrout.

              Vous n’avez pas été avec les gants et c’est vraiment appréciable. Alors pourquoi ne faites vous pas de même avec les autres, peut être plus redoutable ou séduisant ? J’attends vos intervention face à marie ségolène ou bien sakosy.

              Sinon, concernant le papier sur la réussite de la bécassine, cela n’est pas confirmé et seul le résultat de l’éléction compte. Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

              Par ailleurs, je reste pour ma part encore dans un indice de confiance envers votre analyse, mais si vous pouvez pousser les candidats sur la défensive, votre côte risque de monter encore plus. Allez le plus dure sera Sarko, mais son point faible est les jeunes de banlieue (voir émeutes qu’il a provoqué) et montrer son vrai visage au grand jour car c’est son problème numéro un réside sur son incapacité à se faire respecter par cette catégorie de population. Et là dessus sego marque des points, faite le lui rappeller...

              cordialement

              Erdal


              • David972 (---.---.46.235) 8 février 2007 15:21

                Le PS voulait éviter un 21 avril mais le moins que l’on puisse dire est qu’il fait tout pour qu’il se reproduise et dans le même sens qu’en 2002... Je n’y crois pas beaucoup mais la campagne du PS est tout simplement du Jspin sans Jospin !

                Ségolène Royal voulait redonner du souffe à sa campagne mais elle n’y est absolument pas parvenue.

                Sortir Jospin du bois pour assurer sa défense, c’est pathétique !


                • labaule (---.---.252.249) 8 février 2007 15:33

                  Jospin n’a toujours pas compris qu’il etait un LOOSER,un grand perdant perpetuel.C’est triste.


                  • Bill Bill 8 février 2007 15:46

                    Il faut absolument voir la video de l’emission avec Thierry Desjardins sur l’état de notre pays et sur les prochaines élections, prenez le temps : http://www.dailymotion.com/blog_radio_courtoisie/video/x4xv3_thierry-desjardins-chez-ardisson

                    Bill


                    • CAMBRONNE CAMBRONNE 8 février 2007 15:47

                      Monsieur APHATIE

                      J’apprécie beaucoup vos interventions dans le grand journal de Michel Denysot et votre article est comme d’habitude excellent .

                      J’avis dit une fois que je vous trouvais trop à gauche et depuis je vous ai mieux suivi et je vous félicite pour votre professionalisme .

                      Pour revenir à nos moutons , je serais moins sévère que beaucoup à l’égard de Jospin . Il est certainement l’homme de gauche à ce jour le plus apte à remplir la fonction présidentielle . De Gaulle est bien parti en 1947 pour revenir en 1958 . La notion de Jamais n’existe pas en politique .

                      J’ai un scénario tout prêt pour aprés le premier tour : Ségolène s’est cassée la gueule et on va chercher Jospin pour préparer les législatives afin d’amortir le coup .

                      Ce scénario est aussi valable si ségolène ne se casse la gueule qu’au second tour .

                      Vive la république quand même .


                      • cambacérès (---.---.143.12) 8 février 2007 16:05

                        Ainsi donc l’émission ne se suffit pas à elle même

                        il y faut des commentairs.....


                        • LE CHAT LE CHAT 8 février 2007 16:31

                          Le frisé de l’ile de ré est tout courroucé que le shark cozy se déclare l’ami des travailleurs , il doit commencer à faire de l’alzheimer car les français n’ont pas oublié que lui servit fidélement le medef pendant 5 ans !

                          ses aternoiements renforcent le flou autour du nébuleux programme du parti socialiste , Ségolène tenant la barre du Flying Dutch errant tel un bateau ivre au gré des courants............


                          • dom (---.---.70.9) 8 février 2007 23:48

                            comme les apprences sont simples n’est-ce pas, comme tu te trompes. smiley


                          • dom (---.---.70.9) 9 février 2007 00:01

                            Ne pas vouloir considérer l’unité du vivant pour le vil plaisir de villipender... voilà tout ce que m’inspirent toutes ces lettres qui défilent smiley


                          • bol d’air 8 février 2007 16:44

                            On vous connaît, cher monsieur, pour votre talent et votre goût« légendaire » pour la provocation,celui qui fait de « l’insolence » provocatrice, son plat préféré...bravo, un journaliste toujours parfaitement objectif dans ses propos.Un « tycoon » comme on dit de l’autre côté de la Manche !!!!!Mais là n’est pas le problème. Pour en revenir à l’homme dont vous parlez dans votre propos, voici comment on pourrait le décrire : La politique depuis des années j’en fais, n’en déplaise ceux qui, au temps de la superbe du socialisme de 1981 à 1995, ne m’ont jamais « sacqué » au sein du P.S. J’en ai fait sous un autre régime où j’étais le premier ministre d’un président que je subissais tous les jours, mais que je ne pouvais pas « sacquer »...mais c’était pour moi la seule manière d’avoir un poste important... Puis en avril 2002 : Je me retire de la vie politique, bafoué, renié par le suffrage universel....mais rien ne m’empêche de revenir dans une circonscription parisienne. Je reviens aussi devant les« dirigeants » pour pleurer toutes les larmes de mon corps face à l’affront que j’ai subi..une façon d’affirmer que je me sentais obligé de quitter la politique..et mon parti... tout le monde comprendra que lorsque j’aurais séché mes larmes ..je reviendrai..par la porte de « l’entrée des artistes ».Coucou, Je reviens pour être éventuellement candidat...et puis non..je jette l’éponge...d’ailleurs je ne voterai pas pour la candidate...non j’ai réfléchi..après tout je reviendrai à mon rythme, à des « réunions politiques » loin de la « mêlée »(ironie),non pas en éléphant...mais en vieux sage(magnanime) pour soutenir la candidate..du bout des lèvres. Comprenne qui veut. Camarade, c’est ça la politique...d’ailleurs, l’ex-premier ministre n’est pas le seul...on a vu le député « au carton jaune » tout sourire ces derniers temps...c’est sûr, il va revenir au galop... quand la punition sera levée..Qui a parlé de punition ? C’était une blague....( vous êtes décidément tous nuls)encore un que la modestie et l’insolence n’étouffent pas ! Un ancien, futur politique, humble, qui pense que les questions posées sont nulles....bonne journée.


                            • Vincent 8 février 2007 16:54

                              Monsieur Aphatie,

                              j’ai écouté avec attention l’interview de Lionel Jospin ce matin. Première remarque, ils avait beaucoup de chose à dite puisque cet entretien à commencer avec quelques minutes d’avance et s’est terminé après 8h00.

                              Donc un temps d’antenne assez long par rapport aux autres intervenant.

                              Je ne le reproche pas je le constate simplement, d’ailleurs quand une personnalité se fait rare il est à mon avis sage de la garder le plus longtemps possible en intervenant le moins possible.

                              Ceci dit, j’ai trouver l’ancien leader du partie socialiste assez incisif, précis, et surtout crédible, ce qui ne m’avait pas frappé en 2002.

                              Il a probablement donné l’envie à beaucoup de prôner son retour.

                              Il a remit monsieur Sarkozy à sa place, à droite tout simplement.

                              Mais bon, RTL étant en tête des audiences, est-ce que les français à moitié réveillé dans leur voiture ou devant leur café auront eu la lucidité nécessaire pour comprendre ce qu’a expliqué Lionel Jospin.

                              Par contre là ou je ne suis pas d’accord, avec l’ex premier ministre, c’est quand il s’octroie le bénéfice des 2 millions d’emplois crées durant l’exercice de ses fonctions.

                              Trop de gens à mon avis oublient, que ces emplois, ont été crées en grande partie grâce à la bulle Internet qui a explosée ensuite.

                              La croissance économique durant les années 1998-2001 était forte, il n’y avait qu’à se baisser pour trouver un job, après le crach 2001, ce fût beaucoup plus dur et les premiers effets se sont fait sentir durant le premier gouvernement Raffarin.

                              Aussi je ne pense pas que la France avec son niveau d’endettement actuel puisse influer positivement sur la croissance européenne et encore moins mondiale.

                              Pour conclure, si Lionel Jospin a été pour une fois un très bon communiquant ce matin, précis et vif, je ne pense pas qu’il puisse aider durablement Ségolène Royale dans sa course à l’Elysée. Il l’a d’ailleurs dit lui-même, il ne sera pas présent le 11 fevrier, mais il se garde le droit d’intervenir à tous moments pour commenter à la façon d’un maître Jedi ou donner des conseil à la jeune Padawan, il joue un peu au président comme Chirac au sage avec ses domaines réservés.

                              Monsieur Aphatie, continuez, j’aime ce que vous faites.


                              • aixetterra... aixetterra 8 février 2007 19:26

                                Vincent,

                                Que les choses soient claires, je n’écris pas pour défendre qui que ce soit, et donc pas quant au fond de votre réaction. Auriez-vous déparlé d’une autre composante de l’évantail politique que mon indignation serait égale.

                                Cela étant précisé, un langage tel que celui que vous utilisez devrait être absent des ces lignes. Personnellement je ne l’admets pas car il est sans mesure sensée avec le sujet abordé et outrageant car sans fondement précis.

                                Conservez vos meuglements pour d’autres objets, ô combien plus grâves.

                                Oui au propos, non à la vindicte.

                                Aixetterra smiley


                              • aixetterra... aixetterra 8 février 2007 19:30

                                Pardon Vincent,

                                Mon commentaire plus bas ne vous est pas destiné et c’est par ERREUR que je vous l’ai imputé !

                                Je réagissais à la « réac » bougonne et charetière de DAVID972.

                                Milles excuses (plates).


                              • (---.---.73.200) 8 février 2007 19:57

                                à aixettera, ce genre de personnage est exactement la caricature de son maître. Ne mérite qu’indifférence ou mépris. smiley


                              • (---.---.190.5) 8 février 2007 17:46

                                Lionel Jospin est aux antipodes de Becassine et on sait maintenant de quoi elle cause quand elle bouffe avec un VIP comme BHL Lionel Jospin aurait pu opposer avec brio intelligence ? conViction et réalité le programme des socialistes j’ai écouté Bécassine mardi soir au meeting de paris RIEN à part bouffer du sarko ET fustiger les médias heureusement qu’elle s’était engagée à faire une campagne sans attaque ad hominem et comme c’est drôle de s’attaquer aux médias alors que ce sont les médias qui l’ont créée de toutes pièces


                                • jeffbi (---.---.234.86) 8 février 2007 17:57

                                  quelque organisme indépendant a t’ il chronométré dans les propos de nos candidats et de leurs soutiens le temps passé à proposer et le temps passé à parler des autres ou de L’AUTRE ??? je suis en permanence atterré par les interventions des socialistes à l’ écran , à la radio ou dans la presse qui , à vue de nez, passent 80% de leur énergie à parler de Nicolas Sarkozy et de ce qu’ il a fait ou dit ou pas fait ou pas dit .... je ne suis pas Sarkoziste .... je ne suis pas socialiste non plus mais force est de reconnaître qu’ écouter le premier nous donne au moins matière à réflexion alors que les croche pieds de F.Hollande, J.Lang, J.Dray, et maintenant L.Jospin me laissent un sentiment irritant de vide idéologique et reproduisent le comportement de « roquets » qui leur a tant nuit par le passé .... vivement Dimanche ???


                                  • David972 (---.---.55.154) 8 février 2007 18:55

                                    En effet Jeffbi mais c’est qu’ils ne peuvent pas faire différemment.

                                    En effet, Sarkozy ne s’occupe pas d’eux et parle de son projet pour la France tandis que Royal n’a encore aucun projet. Alors les socialistes doivent bien trouver quelque chose à faire.

                                    Mais malheureusement pour eux, cela les enfonce encore plus !


                                  • Flac (---.---.9.227) 8 février 2007 19:09

                                    Bonsoir,

                                    L’intérêt d’un contrat unique ne doit pas être comparé au luxe d’un CDI mais à la précarité engendrée par un CDD ou une succession de stages. Le débat est ensuite complexe mais on peut réfléchir à l’intérêt d’homogénéiser les contrats de travail pour assouplir le marché de l’emploi et diminuer le chômage qui est bien le premier des maux de notre société.

                                    Par ailleurs, Ségolène Royal (se caricaturant en Bécassine) n’a pas encore réussi là où Jospin a échoué. C’est sûr que la voir prendre cette place alors qu’il ne l’a jamais apprécié doit le faire rager mais autant que Villepin constatant l’ascension de Sarkozy.

                                    Merci pour votre chronique


                                    • (---.---.208.30) 8 février 2007 19:25

                                      M. Aphatie, vous nous fatiguez avec vos logorrhées vides de sens, et je ne vois pas en quoi le fait de recevoir Lionel Jospin occulterait votre parti pris.


                                      • (---.---.103.18) 8 février 2007 19:55

                                        Pourquoi les RMIstes et les chômeurs ont-ils tellement peur de se remettre au travail ?

                                        Ils pensent que c’est pas assez bien pour eux, d’aider les personnes âgées ou de débarrasser les ordures...

                                        ça va pas être facile de faire changer cette mentalité... décidément, « Dr Royal et miss Ségo », tu as le don de faire sortir les hyènes des caniveaux...

                                        Bon courage Nicolas, tu va en avoir besoin ! J’espère qu’il y a encore un Français sur deux qui a les pieds sur terre...


                                        • Gerardhy (---.---.65.35) 8 février 2007 20:36

                                          Jospin est un dissimulateur professsionnel drapé dans un manteau de droiture, aussi mité que les théories économiques de la gauche (trotskiste moi ? Vous vous trompez, vous devez confondre avec mon frère... etc.). Aux oubliettes de l’histoire, le vrai-faux retraité de l’île de Ré, qui n’a jamais compris (voulu comprendre ?) qu’il n’avait pas été viré de la façon qu’on sait par un virage à l’extrème droite de la population, mais plus simplement par l’exaspération causée au sein d’une bonne partie de cette population par sa triste personne, sa bande de ministres suffisants, leurs lois ineptes et leurs 35h. encore plus ineptes. Rideau.

                                          Mais ce qui me fait vraiment réagir dans cet article, c’est ceci :

                                          « BHL cite la phrase suivante de la candidate socialiste : »Je comprends Lionel Jospin, qu’une fille comme moi, qu’une Bécassine réussisse des choses où il s’est lui, cassé les dents, je conçois que ça le fasse rager." (...). L’humilité peut-être de la candidate socialiste, son naturel à admettre une position un peu humiliante, l’utilisation aussi directe d’un patronyme dévalorisant"

                                          L’humilité de la candidate socialiste ? On croit rêver ! Oncques vit-on homme politique moins enclin à l’humilité (Bush ? Cheney ? Jospin lui-même peut-être ?), attitude dissimulée derrière un sourire aussi large que crispé, et dont une des armes favorites est de prendre la position de la victime - des médias, des hommes, du machisme, des éléphants du PS, du complot de la droite, du cabinet noir de Sarko, ce que vous voulez - c’est une référence constante, la position de repli favorite, douillette, et son meilleur aimant à électeurs (trices) naïfs (ves) - et c’est cette arme qu’elle utilise ici, rien de plus (la faible femme perdue dans un monde de machos qui l’appellent Bécassine parce qu’elle les a battus - du Marie-Ségolène pur jus, son numéro favori, aussi faux que les indignations anti-riches de son Royal compagnon).

                                          M. le journaliste, amusez-vous à interviewer les dinosaures si vous le voulez, mais de grâce évitez-nous la thèse du complot anti-Ségolène, si fort en vogue dans une certaine presse dernièrement que l’on commence à se demander qui en est à l’origine...

                                          Marie-Ségolène est seulement victime de son ignorance crasse, de son impréparation, et de l’accumulation des bourdes qui en découle ; sa « nullitude » suffit à expliquer la défaveur qui la frappe, et les médias ne font que reflèter cette vérité - de même qu’ils ont rendu compte de son ascension au temps où les naïfs se contentaient encore de son sourire de (fausse) madonne.


                                          • David972 (---.---.50.69) 8 février 2007 21:13

                                            Et voilà, Besson (PS) critique le programme de Sarkozy en disant qu’il coûterait 77 milliards et bleblabla !

                                            Sauf que Besson est très mal placé pour porter une critique. Et pour cause. D’abord, les Français se foutent des chiffres. La plupart des Français ne sait même pas ce que représente vraiment un milliard tant ils en sont loin. Alors 77 milliards...

                                            De plus, où est l’alternative. Sarkozy a lui un projet. En effet, Sarkozy a bien un projet puisque Besson trouve des critiques à faire ! Mais où est le projet socialiste ? Pour l’instant, on ne le voit absolument pas !

                                            Royal a tenté de relancer la dynamique, en vain ! Et il y a de fortes chances pour que le 11 février soit aussi une mauvaise journée pour Royal. Car pendant qu’elle va donner les grandes lignes de son programme de gauche avec des militants qui ne pourront être que satisfaits, Sarkozy lui va s’adresser à la droite, au centre-droit et au centre-gauche ! Il y aura des gens de tout horizon politique !

                                            Face à ce rassemblement, le sectarisme socialiste passera très mal ! Car tous les Français ne sont pas de gauche. Il va falloir convaincre tous les Français. Or, avec un grand discours de rassemblement, des personnalités de tout horizon, Royal n’a aucune chance !

                                            D’autant que la gauche est en train de refaire la même chose qu’en 2002. Elle tape sur Sarkozy qui lui impose ses thèmes face aux thèmes du PS. Car dimanche, en dépit de ce que fera Royal, le rassemblement qu’il fera à la Mutualité lui permettra facilement de conserver l’avantage !

                                            Sachant en plus que le 11 février ne sera de toute manière que décevant vu la pression autour de ce jour, il sera très difficile à Royal de se relever !

                                            Et Jack Lang ne la sert absolument pas en tapant comme il le fait sur Sarkozy. Car Lan est très mal placé pour attaquer Sarkozy, Lang faisant partie des éléphants, cela ne donne plus à Royal la faveur des gens qui voulaient un réel renouveau. Car Royal est ainsi assimilabel aux éléphants puisqu’elle a donné un rôle très actif à Lang.

                                            Bref, l’horizon de Royal ne s’éclaircie point !


                                            • toto1701 (---.---.134.169) 8 février 2007 22:05

                                              ahhhh paaaaatititi youp lalala et zouk sarko !!!! je me marrrrrrrrrrrrrrrre !!!c’est coluchien comme delire !


                                              • maxim maxim 8 février 2007 22:52

                                                Jospin doit l’avoir mauvaise d’avoir declaré qu’il se retirait de la scene politique le soir de sa deculottée...

                                                il devait intimement penser que l’on le supplierait de revenir pour remettre le PS en ordre de marche...

                                                manque de pot, comme il devait en gêner plusieurs au sein de son parti ,on s’est bien gardé de le rappeller....

                                                d’ailleurs ,tous ses anciens courtisans sont devenus muets.....

                                                Jospin est au placard pour de bon,il doit s’arracher les cheveux lorsqu’il voit la campagne de la biquette du chabichou et de ses traines gamelles....

                                                mais ce qui est dit est dit,Jospin s’est grillé lui meme,et il a ete sage de cette decision,etant de toute maniere grillé aux yeux de tout le monde.


                                                • (---.---.73.200) 8 février 2007 22:53

                                                  Comùent se fait-il que personne ne parle du coup de Sarkozy ce matin ?

                                                  «  »Sarkozy est un mécréant.«  »

                                                  Ce matin on apprend qu’il a bafoué le devoir de réserve des militaires en leur imposant sur le pont même de l’un de nos bâtiments de guerre, son meeting politique, en présence de MAM, chef des armées.

                                                  Cela est autrement plus grave que de ne pas avoir en tête l’inventaire de nos sous-marins.

                                                  C’est une provocation grave de la part de ce trublion, qui dépasse outrageusement les bornes dans tous les domaines. Comme pour ’mouiller’ tous ceux qui le soutiennent.

                                                  Comme pour leur faire avaler le maximum de couleuvres, tant et tant qu’ils ne seront bientôt plus que ses pantins asservis sans volonté propre.

                                                  Et je le dis avec mesure.

                                                  Désolé, mais cela rappelle forcément la résistible ascension de ce « Monsieur Hitler », dont on pourrait croire que NS a fait son modèle, non pas dans l’ignominie, mais dans la stratégie.

                                                  Je veux bien lui accorder l’humanité qui faisait défaut chez l’autre, mais c’est pour lui refuser le droit de d’appliquer à nos corps défendant le principe haïssable selon lequel « la fin justifierait les moyens ».


                                                  • (---.---.73.200) 8 février 2007 22:56

                                                    Ps : pour ceux qui ne le sauraient pas, le devoir de réserve des militaires leur interdit, lorsqu’ils sont en uniforme, de s’exprimer politiquement comme de participer à des réunions politiques.


                                                  • Gerardhy (---.---.65.35) 8 février 2007 23:11

                                                    « Ps : pour ceux qui ne le sauraient pas, le devoir de réserve des militaires leur interdit, lorsqu’ils sont en uniforme, de s’exprimer politiquement comme de participer à des réunions politiques. »

                                                    Ouais.... On voit pas bien le rapport avec la visite de 2 ministres sur un porte avions ?

                                                    Quant à NS « qui bafoue le devoir de réserve des militaires »...

                                                    Eh bien, un militaire peut ne pas respecter le devoir de réserve qui s’impose à lui - mais de là à ce que quelqu’un d’autre, ministre ou pas, vienne « bafouer le devoir de réserve » de ce pauvre militaire... ??

                                                    == ils viennent jusque dans nos bras == bafouer nos fils, nos compagnes...

                                                    Je m’égare là.

                                                    Allez Jack, enlèves ton masque, t’as une fois de plus bafoué le devoir de réserve qui devrait s’imposer au cuistre que tu es.

                                                    Comment ? C’est pas toi Jack ? Ah bon. Désolé. Ca y ressemblait bien pourtant.


                                                    • SYLVAIN BOULANGER (---.---.193.190) 9 février 2007 00:35

                                                      « J’ai découvert Lionel Jospin en 1997. Sa sincérité et son intégrité ont complètement renouvelé mon intérêt pour la politique. Ses réalisations entre 1997 et 2002 fournissent la meilleure preuve possible de la concordance entre ses paroles et ses actes, bilan du gouvernement Jospin : Recule du chômage de masse, les »35 h sans perte de salaire« , les emplois jeunes »création de 350.000 emplois de jeunes", des droits nouveaux du travail, le maintien des retraites, la CMU, l’APA, mais aussi le PACS, la parité, l’IVG à 14 semaines, des pas vers le non-cumul des mandats, retrait de la vignette automobile, la carte d’identité est gratuite, la Gauche Plurielle...

                                                      Une qualité que l’on devrait formellement mesurer et exiger de tout homme politique. Bien mal rétribué en 2002, Lionel pourrait trouver l’occasion de se remettre à l’ouvrage, en tirant les leçons qui s’impose pour consolider la nécessaire mais fragile pluralité. Lionel rend la politique passionnante et crédible parce qu’il la sert avec honnêteté, simplicité, et le courage de ses idées.

                                                      Lionel m’a inspiré et redonné beaucoup de confiance. J’espère qu’il acceptera de nous représenter en 2007. "Dans l’espoir qu’il sera cette fois-ci, élu président. Force est de reconnaître qu’il s’agit d’un homme sérieux, travailleur, efficace, Lionel Jospin, c’est la représentation d’un homme de convictions, d’éducation, de valeurs, de la sagesse, de l’honnêteté et de la sincérité. Ayant la bonne vision pour l’avenir de notre pays, c’est le Président qu’il nous faut.

                                                      Sylvain BOULANGER


                                                      • (---.---.12.79) 9 février 2007 08:08

                                                        quand lionel parle, force est de constater qu’il suscite de l’intérêt et que ses réponses sont argumentées c’est quand même autre chose que la voix de crécelle aux phrases creuses qui ne veulent pas dire grand chose : quand la grande bourge part à l’assaut du grand capital ou quand elle bouffe du sarko et les journalistes pendant 90 % de son discours alors que ce sont les mêmes journalsites qui l’ont créée de toutes pièces elle est mauvaise


                                                        • Algunet 9 février 2007 08:49

                                                          C’est qui Lionel Jospin ? smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès