Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Lisbonne et le permis de tuer ... en France

Lisbonne et le permis de tuer ... en France

A force de bourrage de crânes, l’Occident a finit par faire entrer dans le langage courant le mot terroriste comme appellation générique pour tout opposant aux régimes en place, et cela quels que soient ces régimes !

En cela l’Occident a embrassé les thèses nazies et fascistes, prônant un nouveau totalitarisme, bien connu « si tu n’es pas avec moi, tu es contre moi ! ».

Pour cela la recette a été longue à mettre en application, en voici quelques ingrédients … dans le désordre :

 

Le sens du mot :

Le mot terrorisme vient de terreur, mot introduit dans la langue française au XIIIème siècle pour signifier une très grande peur.

La terreur, introduite comme concept de gouvernement durant la révolution française, signifiait une politique d’exception et de violence policière (source Lexis Larousse).

Le terrorisme eut donc comme première définition la politique de terreur des années 1793-1794. Il s’agissait donc d’une violence d’Etat.

L’exercice de la terreur a blasé le crime comme les liqueurs fortes blasent le palais (A.Camus)

Nous allons détruire les terroristes (François Hollande)

Le verbe détruire est plus souvent utilisé pour parler d’insectes, d’objets. Détruire un individu est une appellation qui ramène l’autre au statut d’animal, de « non » homme.

Assad ne mérite pas d’être sur cette terre (Laurent « sang contaminé » Fabius). Impressionnant de voir que celui qui est le Chef de la diplomatie française utilise la diplomatie de la canonnière, dans la droite lignée des faucons américains et des néocolonialistes, on justifie et couvre toute opération de bombardement de populations civiles au seul motif qu’un dictateur est à la tête d’un pays ! Yougoslavie, Irak, Lybie, Afghanistan, Côte d’Ivoire, … comme si les vies des civils noirs, musulmans et serbes n’avaient pas la même valeur, des citoyens de deuxième rang. Nous avons trouvé des remplaçants aux israélites et tsiganes massacrés sous le nazisme. Le nouvel ordre mondial est en place, il reste à réhabiliter la croix gammée !

Quels camarades protestent ? Ceux des groupes de combat. Les terroristes aussi

 (A.Malraux).

Quoi qu’il arrive la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre (Ch. de Gaulle).

Partisan, sa définition, datant de 1678, est « combattant volontaire n’appartenant pas à une armée régulière et luttant pour un idéal national, politique,.. » (source Lexis Larousse)

 

De l’origine de l’Union Européenne …

Cette entrevue entre Pétain et Franco, le 14 février 1941, (voir document joint) après celle entre Franco et Mussolini, donne les bases d’une entente européenne, bien entendu avec l’Allemagne comme fil directeur ….. 73 années plus tard, où en sommes-nous ?

L’Allemagne, qui court dans le mur à la vitesse d’un TGV, reste le modèle européen d’ordre et d’efficacité, avec 7 millions de gens vivant d’expédients (nommés joliment « petits jobs ») et ne cotisant ni pour leur santé ni pour leur retraite.

L’UE, dirigée par un conglomérat de gens non élus et pour partie inféodés (si ce n’est payés) à Goldman Sachs, est un gigantesque merdier où chaque membre peut faire ce qu’il veut mais est amendé s’il ne suit pas la ligne.

Les autoroutes ? Privatisées ! la Poste ? Privatisée ! les trains ! Privatisés, les ressources naturelles et minérales ? Privatisées !

Ce qui est aussi privatisé, ce sont les profits obtenus de ces nouveaux secteurs lucratifs. On détruit l’Etat pour en faire une substance incolore et inodore, un nouvel ordre mondial est en place.

Votez pour qui vous voulez, citoyens, mais seulement parmi ceux dont le nom a été agréé auparavant par un comité des sages formés d’élus déjà en place. C’est la démocratie « mon œil », le retour des grands électeurs, comme si le Sénat ne suffisait pas comme chambre n’ayant aucune justification d’existence dans un suffrage prétendu universel !

 

… au traité scélérat dit « de Lisbonne » :

Ce nouvel ordre européen avait besoin d’un cadre. Refusé par le peuple de France lors d’un référendum, le Gauleiter Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa a décidé de ne pas tenir compte de la volonté du peuple et a soutenu l’immonde traité de Lisbonne avec la complicité du Parti Socialiste.

 

Pour bien cadrer le problème et surtout les risques de mouvements populaires, une Loi est passée. La voici :

Tous les Etats membres de l’Union européenne ont aboli la peine de mort. Lors d’émeutes, c’est la prison qui est la pire sanction qui attend les insurgés. Or le Traité de Lisbonne admet de nouveau la peine de mort pour les insurgés au sein de l’Union européenne.

La peine de mort peut être prononcée dans l’UE pour sanctionner « des actes commis en temps de guerre ou de danger imminent de guerre ». Cela a été précisé en petits caractères dans le Bulletin officiel de l’Union européenne du 14 décembre 2007 et dans les commentaires à propos de la Charte des droits fondamentaux. Il semble que personne n’ait lu ce passage car l’article 2 (« droit à la vie ») de la nouvelle Charte des droits fondamentaux dispose que « nul ne peut être condamné à la peine de mort ni exécuté. » Cela paraît incontestable, mais dans un passage en petits caractères on trouve les exceptions :

 

« La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire :

a) pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale ;

b) pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue ;

c) pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection. »

 

C’est ainsi que l’abolition de la peine de mort est relativisée et invalidée. Selon l’alinéa c), il est donc possible dans l’UE, malgré l’interdiction officielle de la peine de mort, d’y recourir pour « réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection ». Et l’alinéa b) a été invoqué pour couvrir l’arrestation « musclée » de Mohamed Merah, qu’on a exécuté alors que le mandat qu’a la police en France est simplement d’effectuer des arrestations régulières. Merci Lisbonne !

(Source http://www.internationalnews.fr/article-35660199.html )

 

Le permis de tuer est de nouveau mis en application :

Cette fois la victime a 21 ans, Rémi Fraysse, tiré comme un lapin ; le procureur d’Albi déclare « la mise en œuvre d’un explosif militaire de type grenade offensive semble acquise ». Les promesses faites par un précédent président, lui aussi prétendu socialiste, de faire interdire les grenades offensives n’ont jamais été tenues, et déjà cette arme avait tué un manifestant, il s’appelait Vital Michalon, assassiné à Creys-Malville en 1977.

 

Premisses UE


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 29 octobre 2014 09:33

    « C’est ainsi que l’abolition de la peine de mort est relativisée et invalidée. »


    Pour être complet, il faut encore préciser qu’elle est aussi relativisée et invalidée par les assassins. 

    • César Castique César Castique 29 octobre 2014 18:37

      12 supporters pour les assassins en neuf heures... Ça aurait pu être pire smiley


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 octobre 2014 04:50

      Considerant la rapide désintégration de la société et l’échec évident du processus démocratique, c’est à chacun de juger de la legitimité de l’État au vu des gestes de celui-ci et de le soutenir ou de s’y opposer selon sa propre conscience, par les moyens qu.il trouve opportun.


      Pierre JC Allard


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 30 octobre 2014 04:57

      très intéressant ... effectivement le mot « psychopathe » est une clé de compréhension, on chante « born to be alive » et des illuminés entendent « né pour être président »


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2014 11:24

      à l’auteur,
      Bonjour,
      Les lois liberticides européennes sont sur le modèle du Patriot Act.
      Un danger évident pour la démocratie et les libertés publiques.
      C’est pourquoi il faut sortir au plus vite de ce piège euro-atlantiste. (article 50)


      « L’Europe sécuritaire » par Asselineau

      • lsga lsga 29 octobre 2014 11:27

        Le Patriot Act est sur le modèle du Fascisme doux des années 50, c’est à dire sur le modèle des lois de Mac Carty pour lutter contre le Communisme aux USA ; et sur celui de la Vème République de De Gaulle pour lutter contre les Communistes en France. 




      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2014 11:52

        Isga
        Fascisme doux des années 50 ? Il n’y a pas eu un seul mort en 1968 !

        Mais pourquoi vous ne vous renseignez pas avant d’écrire n’importe quoi ?


        « Police para militaire aux USA »

        « 600 camps de concentration »

        « Les USA se préparent à une rupture civile de masse »

        « Des cercueils par milliers » au cas où ?

      • Gérard Luçon Gérard Luçon 29 octobre 2014 12:13

        si je me souviens bien (là je parle de mémoire) il y a eu 1 mort en 68, à Lyon ...


      • lsga lsga 29 octobre 2014 12:49

        un point de vue de Fasciste, que ne renieraient pas ceux qui ont instauré le Patriot Act. 


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2014 13:38

        Isga
        1961, c’est pas 1968, au cas où cela vous aurait échappé.


      • lsga lsga 29 octobre 2014 13:41

        De Gaulle qui donne l’ordre de tuer des manifestants désarmés, c’est De Gaulle, au cas où cela vous aurait échappé. 


      • soi même 29 octobre 2014 15:25

        @ fifi, ce que vous énoncez est une vérité partiel, vous oublies l’autre versant, le spirituel et de fait de l’ignorer ne vous apporterons aucune véritable réponde définitive si ce n’est un semblant que le bon ordre est rétablie !


      • morice morice 29 octobre 2014 20:00

        ridicule : un préfet de Paris intelligent a évité toutes les dérives


        lisez donc son livre, au lieu de raconter pareilles conneries !

      • Lucide bdpif@laposte.net 29 octobre 2014 21:00

        La Russie est beaucoup plus dangereuse que les USA.


        Moins de liberté d’expression, moins de liberté de la presse, moins de liberté pour toutes formes d’oppositions.

        Et puis il y a une nuance dans l’emploi du mot terrorisme selon les deux camps.

        Pour les USA, les terroristes sont ceux qui veulent du mal aux USA par des attentats meurtriers.
        Pour la Russie, les terroristes sont les peuples qui se soulevent contre leurs régimes.

        Du temps de mon grand pere, on le traitait de terroriste par Franco et Hittler.
        Tout comme Assad et Poutine traite de terroriste l’opposition armée du printemps arabe (aujourd’hui polluée par les djiadistes libérés et entretenus par le regime Assad qui ont formés l’EI)

      • Doume65 29 octobre 2014 23:47

        Quelle obsession peut dont venir te faire parler de la Russie ICI, bdpif ?

        On te parle de du traité de Lisbonne, des lois autorisant à mots couverts la peine de mort, et ses relations avec le Patriot Act. Et toi,tu réponds Russie  !
        Faut te faire examiner par un psy, mon gars, qu’il évacue ta névrose.
        Tu verras, tu vivras mieux après.


      • Enabomber Enabomber 4 novembre 2014 14:43

        bdpif a eu des parents cocos qui l’ont traumatisé (de son propre aveu).


      • Gérard Luçon Gérard Luçon 29 octobre 2014 12:41

        voici la liste « connue » des morts en 68 :

        à l’échelle nationale, mort directe de cinq personnes :

        -le commissaire de police René Lacroix, écrasé par un camion à Lyon ;

        -Pierre Beylot, 24 ans, ouvrier à l’usine Peugeot de Sochaux-Montbéliard tué d’une balle tirée par un CRS ;

        -un autre gréviste de la même usine, Henri Blanchet, 49 ans, qui est déséquilibré par une grenade offensive, tombe d’un parapet et meurt le crâne fracturé ;

        -le lycéen Gilles Tautin, 17 ans, qui se noie dans la Seine après la poursuite par des CRS aux abords de l’usine Renault de Flins,

        -Philippe Mathérion, 26 ans, dont on retrouve le corps au petit matin sur la barricade de la rue des Écoles à Paris.

        De plus un CRS, le commandant Journiac, est gravement blessé au front par un pavé jeté des toits, dans la nuit du 10 au 11 mai, rue Gay Lussac. Il meurt un an plus tard, il parait des suites de ses blessures.


        • lsga lsga 29 octobre 2014 12:46

          Y ajouter le massacre du 17 octobre 1961, commandité par De Gaulle et son préfet préféré, qu’il a fait commandeur de la Légion d’Honneur, Maurice Papon.


          La Vème République était une république néo-fasciste, la cours Européenne des droits de l’Homme représente un immense progrès pour tous les militants de France. 

        • Gérard Luçon Gérard Luçon 29 octobre 2014 13:46

          constitution rédigée en grande partie par Michel Debré, résistant et juif ... et effectivement cette constitution de la Vème était faite pour de Gaulle et lui seul !


        • lsga lsga 29 octobre 2014 13:49

          Les Kapos, ça n’a jamais manqué. Rien qu’aujourd’hui, on a Zemmour, Raisky et Finkelkrau


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2014 13:53

          Isga,
          Un communiste qui lance des fleurs à une dictature, c’est toujours intéressant.
          A moins que ce ne soit votre employeur ?
          De temps en temps votre soutien à l’ UE et à la mondialisation vous échappe, contrôlez -vous !


          Bruxelles a débloqué 2,5 millions d’euros pour payer des trolls pour contrer ceux qui veulent sortir de l’UE. Cela prouve bien que l’ UE créé de l’emploi...

          Entre 11h40 et 12h40, vous avez rédigé 20 commentaires, la plupart pour démolir les miens.
          Quelle efficacité ! 20 posts à l’ heure, cela ne doit pas vous laisser beaucoup de temps pour lire les billets, et vous avez un employeur bien sympa.
          Vous le féliciterez de ma part !

          « Les confessions d’un troll rémunéré »


        • Gérard Luçon Gérard Luçon 29 octobre 2014 13:58

          si c’est vrai, @Fifi Brind_acier, il est quand même battu à plates coutures par Morice !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2014 14:02

          Gérard Luçon,
          Merci de l’info, je croyais qu’il n"y avait eut aucun décès.


        • lsga lsga 29 octobre 2014 14:03

          Alors, le dernier dictateur qu’on ai eu sur le sol Français, c’est votre idole Charles De Gaulle, qui a pris le pouvoir sans être élu en 1958, pour instaurer la Vème République néo-fasciste, visant à installer en France la politique de Containment américain. 



          Heureusement, la cour européenne des droits de l’homme est là pour condamner régulièrement les dérapages de la Vème République.

          La politique de l’’Union Européenne, elle, n’est que la conséquence des votes nationaux en EUrope.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2014 17:54

          La Constitution de 1958 a été faite pour garantir la souveraineté de la France.
          De Gaulle, et je ne suis pas gaulliste, était au service de la France et son indépendance.
          Il n’en n’a retiré aucun bénéfice personnel, il payait ses factures de téléphone et d’ électricité.

          Comparaison des fondamentaux économique de la France il ya 40 ans et maintenant.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 octobre 2014 20:05

          L’article de Bakchich ne dit pas cela :
          Un seul préfet a demandé à tirer pour protéger un bâtiment public, il n’a pas eu le feu vert.


          En Mai et Juin 68 il y avait des grèves et des manifs dans toute la France.
          En Mai : un Commissaire écrasé par un camion lancé par les manifestants.
          et la mort de Philippe Matherion sur une barricade.

          En Juin 3 morts, mais aucun par balles, comme la loi y autorise désormais le gouvernement depuis Sarkozy. Et que Flanby n’a pas remis en cause.

        • lsga lsga 4 novembre 2014 14:47

          La constitution de la Vème République a été mise en place dans le cadre de la politique américaine d’endiguement du socialisme, dans le but d’empêcher les français de continuer à mettre au pouvoir des socialistes (comme avant guerre).




        • alinea alinea 29 octobre 2014 13:02

          On nous avait dit qu’une dictature s’imposait par un coup d’état militaire ; répression, lois liberticides,etc, s’ensuivaient. Alors, une résisatnce, un contre pouvoir s’organisaient dans l’ombre, pour en venir à bout : ceux-là étaient, après la libération, pris pour des héros.
          La dictature que nous subissons a été imposée, petit à petit, en prenant la peine de flatter, de mentir et d’étendre son pouvoir dans toutes les couches de la société où les collaborateurs du pouvoir n’ont jamais manqué.
          Alors, la résistance, le contre pouvoir qui tentent de s’organiser trouvent du fil à retordre et ne savent plus où donner de la tête tant la société est malade, le pouvoir, abusif ; ceux-là s’appellent des terroristes, et le collabo est content que le pouvoir dictatorial en vienne à bout ! On lui chante chaque jour que c’est pour sa sécurité !! Est-ce un hasard si la prison s’appelle aussi la sécurité ?


          • lsga lsga 29 octobre 2014 13:03

            alinea : quelle dictature ? 


          • alinea alinea 29 octobre 2014 13:05

            la dictature de la connerie !


          • lsga lsga 29 octobre 2014 13:07

            d’accord, rien à voir avec les vraies dictatures type Franco, Pinochet, Mussolini & co.


            Merci de respecter le sens des mots, et de ne pas faire de la nov’langue façon 1984 (le bon vieux temps d’il y a 30 ans que tu regrettes smiley )

          • alinea alinea 29 octobre 2014 13:11

            Bien plus pernicieux, si je puis me permettre !! la possibilité de combattre est quasi réduite à néant ! D’ailleurs, on commence à tuer des gens, non ? C’est la phase finale, on y va mou pour qu’elle soit acceptée !
            Il y a trente ans, il me semble que la conscience était plus grande, mais c’est peut-être que j’étais dans un autre milieu ! et moins le nez dans les news !!


          • lsga lsga 29 octobre 2014 13:13

            n’importe quoi... il y a 30 ans, le sociaux-nationalistes avaient le pouvoir, et le Komintern dominait totalement les communistes.

            La chute de l’URSS et l’arrivé du fasciste décomplexé Poutine est la meilleure nouvelle pour la lutte des classes depuis des décennies... 


          • Gérard Luçon Gérard Luçon 29 octobre 2014 13:16

            dictature ? ou plutôt stade final de la démocratie, quand le peuple ne peut choisir que parmi une caste qui se reproduit en vase clos ...


          • lsga lsga 29 octobre 2014 13:18

            final ? pourquoi final ? La République c’est ça depuis 1789....

            Il est en effet temps de passer au conseillisme. 

          • alinea alinea 29 octobre 2014 13:22

            C’est une mutation, l’électeur consommateur donne sa voix à la tête de gondole, puis repart à ses occupations.
            Un pouvoir arbitraire, désabusé et abusif, hors la vie déconnecté de tout ; c’est assez neuf ; oui, dictature est un vieux mot, mais je rappelle néanmoins qu’une dictature est une concentration des pouvoirs entre les mains d’un individu, d’un groupe d’individus, d’un parti ou d’une classe !!!


          • lsga lsga 29 octobre 2014 13:23

            oui, ça s’appelle la République, c’est comme ça depuis 1789....

            Il est en effet temps de passer au conseillisme. 

          • Gérard Luçon Gérard Luçon 29 octobre 2014 13:44

            je parle démocratie et on me répond république ... y’a comme un défaut !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès