Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Logement versus Immobilier

Logement versus Immobilier

JPEG

Le logement est un bien vital pour les familles et les jeunes qui veulent accéder à l’autonomie, surtout en période de crise économique et sociale aggravée depuis quelques années.

L’immobilier c’est le terrain de chasse des spéculateurs et des rentiers que l’on déguise en investisseurs ! Ce serait presque des mécènes à écouter certains alors que 455 adultes et 45 enfants sont morts dans la rue l’hiver dernier !

Honte à la République !

Depuis 20 ans, le logement est devenu la variable d’ajustement du déficit budgétaire d’où le champ libre laissé aux spéculateurs et aux rentiers qui ont pu accroître leur patrimoine avec l’aide des abattements fiscaux qui leur ont été généreusement consentis (voir le dispositif initié par De Robien de 2002 à 2004 et qui a fini en déroute avec 20 000 logements qui n’ont pas trouvé preneurs ! L’Etat sommant alors les HLM de racheter ces programmes).

La loi Duflot, votée par toute la gauche, avait le mérite de faire ce constat de vérité : à savoir que le logement est devenu un objet de spéculation, que les loyers ont augmenté deux fois plus vite que l’indice des prix. Le blocage des loyers dans une vingtaine d’aires métropolitaines est parfaitement justifié et s’il est vrai que la rente des promoteurs immobiliers était atteinte, ce ne serait qu’un problème de justice sociale. Est-il normal de consacrer plus de 40% de ses ressources salariales pour se loger et parfois médiocrement ? Est-il normal de permettre la déduction fiscale de 27 000 euros d’impôt (dispositif Valls/Pinel) tout en logeant ses enfants ? Voilà un avantage consenti aux couches supérieures de la population alors que le déficit de logement social peut-être chiffré à 800 000 ! 1,5 milliard d’euros d’aides à l’acquisition, procédure typiquement libérale pendant que la construction de logement sociaux marque le pas et même régresse depuis deux décennies !

On a volontairement diabolisé la loi ALUR même si, par certains aspects, elle était complexe et un peu bureaucratique.

Pour le CNAFAL, on a surtout oublié le secteur du logement social. Or, le relèvement du plafond du livret A devait servir en priorité à cette relance…

Pour le CNAFAL, la mise sur le marché dans les zones tendues et déficitaires de logements sociaux à bas prix contribue précisément à faire baisser les prix des loyers. On a trop souvent oublié depuis vingt ans le rôle régulateur du logement social et son rôle dans la relance de la construction et donc de la création d’emplois.

Encore faut-il mettre en place, via la Caisse des dépôts et consignation, des aides à la pierre consistantes et en nombre avec des durées de prêt beaucoup plus longues (il n’y a pas que la vitesse de rotation du capital qui compte). Encore faut-il réorienter les aides à la pierre prioritairement vers les régions déficitaires. Encore faut-il relancer l’accession sociale à la propriété, et pourquoi pas « l’habitat participatif » qui innove avec l’aide d’une vingtaine de municipalités.

Encore faut-il sanctionner lourdement et financièrement les communes qui ne remplissent pas le quota obligatoire de la loi SRU. La loi Duflot avait le mérite de restreindre les recours contre les permis de construire qui en général touchaient la construction sociale (phénomène « Nimby » ou autrement dit un véritable acte de ségrégation sociale).Pourquoi jeter cette disposition à la poubelle ? Sans compter la garantie universelle des loyers ?

Et si le faux procès fait à la loi Duflot cachait une vraie grève des investisseurs ! C’est en effet un vrai débat politique même si le président de la fédération française du bâtiment ne veut pas en entendre parler !


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Garance 13 septembre 2014 13:31

    @ Chalot ou @ Cnafal ( on sait plus à qui qu’on cause avec vous )


    Vous vous plaignez du manque de logement ; mais vous-même avez su y faire face qui avez élu domicile ici

    Vous nous parlez de la Loi Duflot, savez - vous que dans un éclair de lucidité Valls l’a complétement vidé de ses contenus ?

    Valls qui grâce à votre soutien indéfectible est notre 1 er Ministre

    Chalot-Cnafal votre présence omnipotente devient lourde à supporter

    Elle critique ce qu’elle a contribuer à mettre au pouvoir ; ce qui est assez paradoxale ; convenez-en

    • Yohan Yohan 13 septembre 2014 15:57

      Au passage, on remarquera que les soit-disant efforts de la gauche ne matière de logement sont plutôt pathétiques au niveau des résultats. Quasi arrêt de la construction et de la mise en location et à vouloir faire chier les propriétaires, on obtient le contraire de ce qui est souhaité. 


    • Le421 Le421 13 septembre 2014 16:28

      Mais oui, mais oui !! On fait chier les propriétaires...
      Alors que les abus en tous genres se découvrent ici et là, les escroqueries aux allocs se multiplient, les filous louent des taudis avec des attestations de conformité de complaisance et vous venez parler de faire chier les propriétaires ??
      Incroyable.
      Le 5ème pays de la planète est capable dans le même temps de ne plus avoir de points d’attaches pour les bateaux de plaisance (ces cons de smicards se mettent à acheter des yacht, c’est intolérable !!), d’être le recordman d’Europe des versements de dividendes et dans le même temps, la SNCF vire un papy d’un abri de fortune sans eau ni électricité qui était en fait un réduit pour le matériel que le SDF a aménagé pour y survivre.
      Seriez pas tenté des fois par l’ouverture d’une usine pour produire du Zyklon B des fois ??


    • CHALOT CHALOT 13 septembre 2014 13:59

      Garance !

      Une association comme le CNAFAL ne soutient aucun pouvoir, aucun gouvernement.
      Quand une mesure est positive, l’association la soutient, quand elle aggrave une situation difficile des familles, elle la combat.
      Cela s’appelle l’indépendance !

      • mmbbb 13 septembre 2014 14:46

        Arrretez de nous faire pleurnicher Il y quelques annees j’avais eu droit a l’accession d’un studio dans un immeuble rehabilite dans le premier arrdt 14 ere sur les pentes de la Crois Rousse a Lyon Dans cet immeuble il y avait des familles de cas sos comme on dit des beaufs ou des abrutis pour etre direct L’ascenceur joli installe moquette miroir spot fut tres vite deteriore Il fut maintes et maintes fois rehabilites jusqu au jour ou la regie decida de mettre des plaque en tole Les parties communes ne furent jamais respectees salies etc Vous nous faites trop larmouer M CHalot il y a trop d’effort fait dans ce pays mais que voulez un beauf reste un beauf et je comprends certains proprietaire qui etablisse une certaine selection Meme propos il y peu de temps sur la mixite sociale 


      • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 13 septembre 2014 19:12

        @mmbbb. Tiens, voici un nouveau principe de sociologie découvert : Tous les beaufs sont locataires ou SDF, parce que si je comprends bien votre message, il n’existe pas de beaufs chez les propriétaires.
        Curieux raisonnement ! Je suppose que vous n’êtes pas propriétaire ?


      • CRANACH 13 septembre 2014 14:28

        Je trouve que chalot est patient car Garance vous nefaites aucun argumentaire.


        • Garance 13 septembre 2014 15:05

          Cranach


          Un peu comme vous d’ailleurs ?

          Mais si vous me le permettez : écrire que Chalot critique ceux qu’il à contribué à mettre au pouvoir ; si ce n’est pas de l’argumentaire ça : qu’est-ce que c’est ?

          C’est lapidaire ; je le conçois

          Mais pas besoin d’épiloguer afin de dénoncer une évidence

          Ecrire que Chalot crache dans sa soupe ( c’est lapidaire ; mais c’est argumenter aussi )

          Sans compter que ça vous permet de vous faire un maximum de réflexions ( si vous en éprouvez le besoin) 

          J’attends vos arguments ( même lapidaires) smiley

        • CNAFAL 13 septembre 2014 15:29

          GARANCE, venez découvrir ce qu’est le CNAFAL au lieu de vous en faire une idée erronée et partial.


          • Spartacus Spartacus 13 septembre 2014 15:37

            50% des revenus du salarié sont prélevés en amont de son salaire, Ponctionné par des assurances sociales gérées par des gauchistes dispendieux et mégalo-distributionnistes au non du « paritarisme ». Gauchistes qui phagocitent tous la distribution sociale dun pays.

            Le déséquilibre qui existe entre l’offre et la demande en France trouve son origine dans les charges sociales qui pèsent sur le travail et qui paupérisent les demandeurs. 

            Plutôt que s’attaquer à ce problème, les gauchistes responsable de cet état de fait préfèrent des des mesures autoritaires, fascisantes ou communistes.

            Les aides d’un coté se retrouvent en charges qui pèsent sur le travail, provoquant donc plus de chômage, donc de demandeurs de logements sociaux…


            La vraie solution passe par la dé-communistation des organismes sociaux qui sont tous phagocyté par des gauchistes, plus préoccupés et intéressés par le prosélytisme d’idéos obsolètes et politiques pseudo sociale de posture, que d’une vrai réalité sociale.


            • mmbbb 13 septembre 2014 16:09

              la societe francaise est bloque et Attali que je n’aime pas particulieremnt avait souligne dans son rapport la mise a plat du systeme et comme vous le soulignez la gauche phacocyte et se nourrit tres bien par exemple Syndicats et formations professionelles qui drainent des milliards et dont les actions sont peu evalues Chereque promu a une comission « obesrvatoire de la pauvrete » comme s’il fallait un observatoire et que les rapports des diffrents oganismes comme le CREDOC ne suffiasit pas Quant aux logement Chalot est tres gentil mais nous tombons dans cette schizophrenie dont la gauche si peu honnete et incapable d apporter de solutions comment gerer cette immigration clandestine et officielle Vouloir accueillir la misere est une chose pouvoir subvenir a ces besoins en est une autre J’habite pres de Lyon un famille de Kosovar il y a quelques annees ( rapportes par la TV Lyonanaise TLM) fut logee dans des locaux renoves le tout sans avoir apportes un euro de richesse a ce pays Sommes nous remplis d’autant de compassion pour nos compatriotes qui certains ayant travailler se trouvent dans des situations precaires. Si nous en sommes la economiquement il y a des relations de cause a effet que la Suisse a su refrener 


            • Le421 Le421 13 septembre 2014 16:33

              Au fait, Spartacus !! C’est quoi les charges sociales ??
              On les supprime ??
              Parce que quand on prends une décision, il faut le faire pour de bon.
              On supprime de fait et du jour au lendemain la sécu et les retraites.
              Remarquez, ça aurait comme effet ce que je souhaite le plus au monde.
              Une bonne révolution bien méchante ou un tas de connards que je ne citerais pas se retrouveraient pendus haut et court à force de cracher sur tout ce qui protège les petits et les sans grade... Les oubliés et les invisibles, chers à MLP !! Au moins dans ses discours...


            • Spartacus Spartacus 13 septembre 2014 17:18

              @421

              Les charges sociales, santé, retraite ou chômage ne sont que des vulgaires assurances

              Chacun fait comme pour sa voiture, elle est obligatoire, mais chacun choisit la sienne. Chacun est payé en ultra-brut.

              Vous voyez bien que des bolcheviques Cégétistes ne sont absolument pas capable de gérer mieux que vous même vos intérêts à vous.

              On choisit ses assurances sociales et on les met en concurrence dure.....
              On libère le marché. On le rend dynamique. On dégage les bolcheviques verreux et mettons fin au paritarisme soviétique des gauchistes. 

              N’importe quel expatrié sait que sa charge santé équivalente à la sécu lui coûte moins chère que la montagne de lignes de cotisation santé de sa feuille de paye. Même pour un Smicard.

              La retraite passe à la capitalisation. La répartition qui n’est qu’un système de merde a privilèges, passe à un système ou il n’existe plus de supériorité de rendement par caste corporatiste..
              .
              Le rendement de vos cotisation est suivi. Chaque individu passe capitaliste et devient enfin un instruit économique.

              Vous savez ce que vous aurez, vous pouvez transmettre, vous choisissez votre date de départ, Vous pouvez cotiser plus et partir plus tôt ou moins et partir plus tard. Les politiciens ne peuvent faire de dérogations pour acheter des votes.

              Les cotisations actuelles chômage sont les plus chères au monde et 1/3 des privilégies du système ne payent pas, comme les cheminots ou agents EDF. Elle passe donc dans le secteur privé, avec des garanties nouvelles associant la garantie d’indemnité à des services de recherche d’emploi ou autres.


            • foufouille foufouille 13 septembre 2014 17:20

              « Les aides d’un coté se retrouvent en charges qui pèsent sur le travail, provoquant donc plus de chômage, donc de demandeurs de logements sociaux… »

              il suffit de déporter les chômeurs et travailleurs. plus de charges horribles.

              on peut aussi les tuer au moindre problème de santé ou trop vieux.

              hail satanas


            • mmbbb 13 septembre 2014 17:53

              Sarko voulait mettre une TVA sociale sur les produits importes ce qui n’etait pas une si mauvaise idee Les charges en france sont trop lourdes a quoi bon monter une entreprise et s’emmerder la vie Nous allons devenir comme la Grece lorsqu il n’ y aura plus d’entrepise les fonctionnaires verront leur salaire ampute Avez vous deja travaille en liberal en entreprise ? Il y avait sur le plateau d’Ardisson un restaurateur et un depute socialiste bien grassouillet Il commenca a debiter son discours habituel sur la solidarite les ecoles les hopitaux . Le restaurateur qui du fermer sa boite lui fit remarquer a ce benet qu’il est difficlle dans notre contexte de creer des emplois. Mon frere etait artisan aucune association vint le voir bizarre Continuons ainsi sur ce meme schema 


            • Spartacus Spartacus 13 septembre 2014 18:24

              @mmbbb

              Taxer les frontières, c’est gagner d’un coté pratiquement rien et perdre beaucoup de l’autre.

              Dans un simple crayon HB, la mine noire vient de Russie, la peinture de France, sur des pigments venus d’Afrique, et le bois de suède.
              Bloquer les frontières c’est tuer le pouvoir d’achat de tous les gens et créer du chômage.

              Les Suisses qui ont un système plus libéral ne vivent ils pas mieux qu’avec la mainmise du paritarisme par les cocos dont nous savons tous avec la datation au carbonne 14 que leur esprit est resté à l’époque de Karl Marx ou Lénine.


            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 13 septembre 2014 19:21

              @ Spartacus. Ils le disent tous à la télé : le travail coûte cher. S’il coûter, c’est qu’il ne rapporte rien, au salarié bien sûr, au retraité dont on gèle la retraite et surtout pas aux actionnaires qui viennent de voir leurs dividendes augmentés de 30%. Qui raconte des mensonges ? Qui fait du prosélytisme pour le système libéral ?


            • Spartacus Spartacus 14 septembre 2014 10:22

              En fait comparer le travail franco-francais avec des bénéfices internationnaux n’a pas de sens.
              C’est comme comparer le revenu du balayeur Camerounais et celui d’un Français.
              Pour info, avec 57% du PIB accaparé par l’état nous ne sommes pas un pays libéral.


            • Gemini Gemini 24 septembre 2014 12:33

              La Suisse ne vit mieux que parce que, par ses banques, elle permet aux assistés des autres pays de cacher leurs magots indus à l’abri des regard et de leur FISC local. Belle réussite.


            • CNAFAL 13 septembre 2014 16:06

              Monsieur Spartacus le CNAFAL n’est pas du tout mais pas du tout gauchiste.


              • Le421 Le421 13 septembre 2014 16:34

                Essayez de faire boire un âne qui n’a pas soif !!


              • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 13 septembre 2014 19:23

                Attention, Spartacus. Là, il y a insultes et diffamation. Si j’étais l’auteur, je signalerais un abus.


              • Spartacus Spartacus 14 septembre 2014 17:18

                En plus d’être des gauchistes ils se doublent d’être des censeurs.

                Le CNAFAL est une association ou les responsables détournent les fonds sociaux pour faire de la propagande collectiviste.

                Ce sont des nuisibles qui volent l’argent du contribuable destiné aux familles pour en tirer un profit politique.


              • rocla+ rocla+ 13 septembre 2014 17:11

                Et quels sont les devoirs des ayant-droit  ?


                • rocla+ rocla+ 13 septembre 2014 17:28

                  Le devoir conjugal est un droit reconnu par le gouvernement Léon Blum

                  en 1936  en même temps que le port du tandem pour aller en vacances 
                  faire du camping à Paimpol Sud .

                  De préférence entre 22 et 23 heures …. smiley

                  • rocla+ rocla+ 13 septembre 2014 19:33

                    Troudufondementdelasielàbas 



                    c ’est vers la Mandchourie ?  …. smiley

                  • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 13 septembre 2014 19:32

                    Le droit à un toit est un droit reconnu maintenant par la loi. On a peu construit de logements accessibles aux plus démunis, par contre on a construit des niches en quantité pour les rentiers dans notre politique de logements. Le problème ne sera réglé que par des investissements publics ou collectifs par des associations de copropriétaires participant au programme qui les concerne.


                    • VIP erre 13 septembre 2014 22:27


                      « Un récent article sur le droit au logement a vu ici les gens de droite être violemment contre ce principe.

                      Ils sont pour l’usage des cavernes, sauf pour eux et leurs enfants. »

                      « Le Droit au logement » s’est arrêté à la porte des Préfets et des sous-Préfets, parce qu’ils continuent à expulser sans reloger les sans-dents !

                      Mais, comme des sans dents, HOLLANDE et sa clique s’en fichent comme de leur première chemise, tant qu’eux sont au chaud, le ventre bien tendu... les gueux n’ont qu’à se trouver une niche ! 



                      • zygzornifle zygzornifle 14 septembre 2014 10:11

                        Faut des dents pour avoir un toit .......


                        • eric 14 septembre 2014 10:35

                          Quels bandes de tartuffes ! Et si cela se trouve, ils ne se rendent même pas compte…


                          Les textes Duflot, visent à contrôler la hausse des loyers « dans les quartiers des centres ville historiques… »

                          Il n’est pas même besoin d’être sociologue, pour comprendre que les pauvres, les sdf, n’ont en général pas les moyens d’habiter dans le quartier Latin…Et ce n’est même pas principalement une question de loyer. Vu les flux touristiques, les emplacements commerciaux sont chers, et la moindre épicerie de quartier coute 30 à 50% plus cher qu’à quelques kilomètres. Tu logerait des pauvres gratuitement, il n’est pas sur qu’ils pourraient se nourrir….

                          Les vrais pauvres ne sont même pas principalement en banlieue, comme l’a démontré Guily, mais dans les bourgades de province. Il se trouve aussi que dans le marasme économique global, ce ne sont pas les endroit ou les loyers sont les plus haussiers. Au contraire. 

                          Chalot défend un nouveau droit de l’homme, celui de pouvoir habiter dans « les quartiers chic pour tous ».
                          Enfin, pour tous….

                          Duflot, a pris des décisions qui permettent aux bobos locataires, moins soucieux d’économiser pour se loger que de pouvoir se livrer à des consommations démonstratives, de ne pas voir leurs loyers trop augmenter, au détriment des retraités qui espéraient se faire un complément.

                          Voir le CNAFAL défendre une revendication de lecteurs du Nouvel Obs, qui trouvent injuste que les loyers dans les 6 ème et 5 ème arrondissement de Paris, les obligent à truander ou à recourir au piston, pour que leurs gosses puissent s’inscrire dans les prestigieux lycées pour privilégiés du quartier….Drôle de conception du social…

                          Parce que le fils Duflot, il est à Henry 4….

                          C’est cela la logique à l’oeuvre, c’est cela que vous défendez. Permettre à Dufflot et ses copains dé louer pas trop cher une adresse dans le quartier latin pour que leurs gamins échappent au pire de l’école de la république...

                          J’ai bien raison de prétendre que les gauches de gauches sont l’arrière garde du prolétariat, Les petits frères instrumentalisés et aliénés idéologiquement par les sociolo écolo. et qui en bons petits soldats, surenchérissent sur les revendications de classe de ces prébendiers….



                          • Yohan Yohan 14 septembre 2014 10:46

                            bien vu, ces mêmes bobos sont d’ailleurs les premiers à contourner la carte scolaire pour éviter à leurs chérubins de se retrouver dans un lycée trop coloré


                          • Daniel Roux Daniel Roux 14 septembre 2014 10:44

                            Nous vivons dans une société capitaliste qui privilégie les possédants et gère au plus juste la misère de ceux qui n’ont pas eu de chances afin d’éviter les désordres sociaux. Ce n’est pas près de changer, la grande majorité des français ne s’en sortent pas si mal et souhaitent, quoi qu’ils en disent, le status-quo tout en craignant, pour beaucoup, une glissade vers le pire.

                            Les associations qui défendent ceux qui se débattent dans cette société font ce qu’elles peuvent avec ce qu’elles ont. Elles se substituent à un état défaillant aux moyens limités par une gabegie organisée pour détourner les richesses vers la classe dominante. Elles limites les dégâts sociaux occasionnés par une politique de classes.

                            Comme disait Brigitte Bardot, la philosophe, à qui on reprochait de ne « s’occuper » que des animaux. « Oui mais vous, de qui vous occupez-vous ? »

                            Opposer les riches aux pauvres est une facilité qui permet de ne pas voir la complexité de la réalité sociale et des tensions qui la structure.

                            Dans notre société telle qu’elle est, il y a des riches ou aisés rentiers, des riches ou aisés salariés, des pauvres rentiers dont beaucoup de retraités, des pauvres salariés, des chômeurs avec ou sans rente, des tricheurs, des sans-riens-sans-espoir.

                            Il y a de gros investisseurs avec de gros patrimoines et de petits investisseurs avec des économies.

                            Il n’y a pas de grève des investisseurs, il y a un arbitrage.

                            Investir dans le locatif réel, c’est immobiliser pour longtemps un capital avec un rapport de 2% à 4% net. Cela induit des risques importants tant sur le capital que sur les revenus et peut apporter beaucoup de soucis, tant pour assumer ses devoirs que pour faire valoir ses droits.
                            Investir dans des SCPI orientées « bureaux ou commerces » rapporte autant sans soucis.
                            Investir dans les obligations ou des actions rapporte 2 à 10% avec des risques prévisibles mais pas de soucis.
                            Il y a d’autres alternatives mais ne pas investir, c’est perdre la valeur de l’inflation annuelle sur la totalité de son capital.

                            Ne pas se tromper d’ennemis.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

CNAFAL


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès