Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Loi Macron : la réalité-télé politique continuera tant que les acteurs (...)

Loi Macron : la réalité-télé politique continuera tant que les acteurs resteront sur scène

La fausse dramaturgie de l'« adoption » de la loi Macron n'est qu'un nouvel épisode de la réalité-télé politique qui se joue depuis l'abandon de souveraineté après la ratification du traité de Lisbonne en 2008.

Peu importe finalement ce que contient la loi Macron : elle n'a pas été écrite pour être lue et déchiffrer 185 pages d'un fouilli législatif décourage les meilleures volontés d’entrée. Rendre illisibles les lois est bien entendu une vieille ficelle. On sait combien le procédé a été efficace lors de l'adoption du Traité de Lisbonne (1). Il n'est pas question que les citoyens comprennent quoi que ce soit à cette loi Macron, surtout après le mauvais souvenir, pour la classe politique, du référendum de 2005 . Un dessin animé avec Superman comme héros (voir l'illustration) suffira donc bien comme explication sur le site du gouvernement de Manuel Valls. On se demande bien jusqu´où peuvent encore aller le mépris et l'arrogance du gouvernement envers les citoyens.

Cette loi est dans la continuité de ce que les livres d´Histoire à venir appelleront le coup d'Etat du 8 février 2008, soit la ratification du traité de Lisbonne par la voie du Congrès et après révision sur-mesure de la Constitution française le 4 février. Ce coup d'Etat fut parfait : peu de personnes réalisèrent sur le moment la portée de cette ratification qui sonna le glas d’abord à la légitimité et ensuite à la souveraineté des institutions représentatives de la République. En effet 80% des lois sont depuis issues de Bruxelles, dixit Viviane Reding, commissaire européenne à la Justice de 2010 à 2014.

L'Assemblée, qui déjà n'avait pas grand pouvoir dans la Constitution de la 5ème République, est donc depuis devenue une simple chambre d’enregistrement. Mais elle reste bien utile comme paravent et comme éternelle pièce de théâtre, dramatique ou lyrique, hélas pas souvent comique, à même de fixer l'attention. Les rôles doivent rester pourvus : une soi-disant opposition, une soi-disant majorité, des soi-disant frondeurs, des fractions ici et là...

La dramatique « adoption » avec le recours du 49.3 de la loi Macron fut un nouvel épisode de ce théâtre continu. Cette loi bénéficiait de fait d'une large majorité. Posons-nous en effet la simple question : quelle raison la principale « opposition », l'UMP, aurait-elle eue pour voter contre ? Est-ce que vraiment la défense des professions réglementées peut peser face aux nouvelles "avancées" néo-libérales sur le travail le dimanche et la nuit, sur la justice prud'homale, sur le licenciement collectif, sur les plans sociaux... ? Comme tout le monde le sait, les origines de cette loi profondément néo-libérale ne sont pas à chercher dans le programme de F. Hollande en 2012. Elles le sont en revanche dans le rapport Attali de 2007 remis à N. Sarkozy et passé en relais à F. Hollande dans une belle continuité. Mais le rapport Attali n'est lui-même pas la source première. On s'en rapproche bien plus avec les Grandes Orientations de Politique Économique (GOPE) de l’UE, qui, elles, sont systématiquement oblitérées par les médias mais en revanche expliquées par le parti politique UPR. Il suffit ainsi de lire les GOPE de 2014 pour comprendre le lien dans le chaos des mesures annoncées (2).

Une fois l'adoption acquise, on veut ainsi s'étonner dans les rangs de l'UMP que lors du vote prévu de la loi Macron, donc le principal moment législatif de l'année et peut-être du quinquennat de F. Hollande, une commission interne à l'UMP avait été programmée. Comme le rapporte le Point, il revient au député Guénhaël Huet de mettre les pieds dans le plat : "Qui est l'imbécile qui a programmé une commission nationale d'investiture cet après-midi au moment où nous devons voter la loi Macron ?". Sauf qu'il n'y aucune raison que ce soit un imbécile, mais au contraire il est complètement logique que ce fut tout à fait voulu pour être sûr que la loi passe en éliminant de l'Assemblée quelques voix peut-être hostiles, ou en leur donnant un bon prétexte pour tout simplement ne pas aller voter. Ce petit coup de pouce incognito de l'UMP à la loi Macron finalement aura rendu l´utilisation du 49.3 inutile, sinon à avoir donné à l´épisode parlementaire une pointe de dramatisme à la gloire des "frondeurs", frondeurs qui ont depuis bien sagement regagné leur siège de député et gardé leur carte de parti après leur numéro.

Le théâtre politique continue donc entre grandes communions sous l' « esprit du 11 janvier » puis, un mois plus tard, déchirements dramatiques réglées à coups de 49.3. Il est possible que certains députés soient sincères (après tout il s'en est bien trouvé un à ne pas participer à la communion du 11 janvier ) mais dans l'ensemble il s'agit d'une mauvaise pièce de théâtre sans intérêt.

Tant qu'on discute du 49.3, des frondeurs, des fractions à gauche et à droite, tant qu'on chante à l'unisson la Marseillaise à l'Assemblée ou bien au contraire tant qu'on fait semblant de s'y déchirer, on ne parle pas de l’essentiel : l’Assemblée est une chambre d'enregistrement et le gouvernement de Paris ne fait qu’appliquer les volontés via notamment Bruxelles des grands intérêts financiers et industriels.

Ce grand théâtre est basé sur l'orchestration et la collision des partis politiques participant à cette grande tromperie et qui sont d'accord sur l'essentiel. En commenter le déroulement revient à donner de l'importance à une émission de télé-réalité. En effet la scène politique n’est pas différente aujourd'hui d'une telle émission : les acteurs politiques sont aujourd'hui bel et bien confinés dans un lieu clos, social sinon même physique, sous le regard sinon le contrôle des médias en permanence, les yeux rivés sur leurs courbes de popularité complètement dépendantes de ces médias. En fait il s'agit vraiment de réalité-télé, une réalité étrange où chaque action et parole sont en fonction des médias qui enregistrent continuellement et où chacun est tenu de ne pas évoquer l'éléphant dans le magasin de porcelaine : le transfert de pouvoir via Bruxelles qui rend vaine toute discussion sur les sujets essentiels. La fausse dramaturgie de l'adoption de la loi Macron en était un nouvel épisode.

Ce jeu continuera tant que le paravent sera encore nécessaire ou tant que ne soit pas élue une véritable alternative politique refusant de se plier aux règles de cette réalité-télé. Une telle alternative est, à l'exemple de l'UPR, libre de montrer l'éléphant du doigt ou, comme l´enfant dans le conte d'Andersen, dire que le roi est nu. Ce faisant, bien sûr, elle n'est pas la bienvenue dans les médias dominants. Le vrai clivage politique aujourd'hui est donc être soit à l'extérieur, soit à l'intérieur de ce contrôle médiatique (en être indépendant ou pas). C´est donc soit appartenir au monde réel, soit jouer son rôle dans la réalité-télé.

 

(1) Tribune de V. Giscard d'Estaing : "Le texte des articles du traité constitutionnel est donc à peu près inchangé, mais il se trouve dispersé en amendements aux traités antérieurs, eux-mêmes réaménagés. On est évidemment loin de la simplification. Il suffit de consulter les tables des matières des trois traités pour le mesurer !"

(2) Extrait du GOPE de 2014 :

« Le Conseil de l'Union Européenne recommande que la France s'attache, au cours de la période 2014-2015 [...]

  • (4) à supprimer les restrictions injustifiées à l'accès aux professions réglementées et à l'exercice de ces professions, et à réduire les coûts d'entrée et à promouvoir la concurrence dans les services ;, [...] à prendre des mesures pour ouvrir le marché intérieur du transport de passagers à la concurrence avant 2019 ; [...]
  • (6) à prendre des mesures supplémentaires pour lutter contre la rigidité du marché du travail, et plus particulièrement à prendre des mesures pour réformer les conditions des accords de maintien de l’emploi en vue d'accroître leur utilisation par les entreprises en difficulté [...] »

La loi Macron donne grandement satisfaction aux « recommandations » (en réalité exigences) du Conseil :

  • sur le point (4) : déreglementation des transports en autocar, ouverture des professions réglementées
  • sur le point (6) : assouplissement du travail le dimanche et la nuit, « réforme » de la justice prud'homale, nouvelles règles de licenciement collectif, plans sociaux proportionnés aux moyens des entreprises

Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 22 février 2015 10:06

    la loi Macron n’apportera que des complications supplémentaires pour tout le monde comme si ce n’était pas assez le bordel en France .....


    • fred.foyn Le p’tit Charles 22 février 2015 10:15

      Du « Théâtre » en effet...mais de bien mauvaise qualité..ou les acteurs jouent à celui qui ment le plus...

      Bel article qui donne la face cachée de la politique..celle qui enfume le peuple incapable de voir la réalité des faits..

      Pour moi..cette assemblée représente plutôt les WC d’une station d’autoroute en plein été...avec les odeurs qui vont avec... !

      +++


      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 février 2015 11:07

        La véritable réforme de la France se fera conformément à mes propositions ou ne se fera pas. Que l’Élysée continue à endormir le peuple français et à gérer les affaires de Bab El Oued, cela ne m’intéresse pas. Rappelez-vous tout ce que j’ai écrit depuis 2001 et vous pouvez encore patienter jusqu’en 2021 pour vous apercevoir que j’ai raison !

        Mes articles sont toujours dans la modération, qu’ils y restent puisque vous refuser de diffuser l’information !

        http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=163752

        http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=163946

        https://www.facebook.com/M.A.Madjour/notes


        • Hypatie 22 février 2015 12:14

          Très bel article...une vision de la réalité des choses que la grande majorité des gens ne voient pas.
          La puissance des « merdias » dominant ne peut être combattu parce qu’elle est « la réalité » pour le plus grand nombre smiley


          • Samson Samson 22 février 2015 14:53

            A propos de merdias dominants, je suis tombé sur cette info, presque surréaliste mais datée d’hier, et dont je ne trouve nulle trace tant sur les sites du Monde que de Libé : http://www.lalibre.be/actu/international/valls-l-austerite-pour-l-austerite-conduit-a-la-montee-des-populismes-54e8b69335701001a1db5132

            En matière de florilège, il faut dire que c’est plutôt gonflé !

            Ai-je mal cherché ou, saisis d’une louable délicatesse, nos braves journaleux préfèrent-t-ils pudiquement jeter le voile en s’abstenant de relayer la panique qui gagne les rangs $ociali$tes et $ociaux-démocrates €uropéens ? smiley


            • Piotrek Piotrek 22 février 2015 14:53

              Ce qui m’intrigue surtout : pourquoi avoir fait ce panier garni de lois qui n’ont aucun rapport entre elles ?

              On aurait pu voir une vingtaine de votes, et un tas de ouis et de nons sans déclencher un tel drame médiatique.
              Y aurait-il eu des lois qui ne seraient jamais passées si elles avaient été votées à l’unité ?

              Le statut de l’avocat privé ?
              L’autorisation unique d’installation ?
              La fin des participations « protégées » de l’état ?

              On verra bientôt le pot-aux-roses, et mon petit doigt me dit que ca ne concerne ni les auto-écoles ni le transport en bus...


              • HELIOS HELIOS 22 février 2015 15:50

                @Piotrek

                vous avez raison, c’est une technique connue, on n’est jamais aussi bien caché que dans la foule ! La loi qui fait mal doit effectivement se trouver dans le lot.

              • Idées de la Tripartition sociale Idées de la Tripartition sociale 22 février 2015 19:10

                @Piotrek Vtre question est très juste. A mon sens lles raisons de faire voter d’un seul coup de multiples voies sans lien apparent entre elles sont multiples :
                1- rendre la loi complètement illisible et décourager toute tentative de compréhension ;
                2- comme vous le dites, diluer les différentes mesures, ce qui permet d’éviter des cristallisations d’opposition ;
                3- un tel passage en force ne peut pas être trop répété (sinon le public pourrait commencer à se réveiller) : donc il faut faire passer un maximum de mesures en une fois.
                C’est une sorte de loi-bélier : un bélier est efficace s´il est tès lourd et s’il est lancé avec beaucoup d’énergie. Il en est de même pour cette loi-bélier : il faut beaucoup de mesures « lourdes », à même d’ébranler vraiment les fondements de la société francaise, et il a fallu beaucoup d’énergie pour lancer ce bélier (le rapport Attali est lancé depuis 2007 avec un crescendo dramatique depuis un an conclu par l’apothéose du 49.3).


              • pandaénervée pandaénervé 22 février 2015 17:23

                Excellent article !

                Je ne sais pas encore exactement qui et pourquoi a dicté cette loi, mais je suis convaincue depuis le début qu’elle vient de bruxelles.

                Je n’en comprends pas les raison profondes par contre. Et je ne sais pas ce qu’on peut encore faire pour s’y opposer ?


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 février 2015 10:07

                  @pandaénervé
                  Cherchez pas , c’est l’application des directives européennes.
                  La feuille de route pour Matignon a été publiée en Juin dernier.


                  La suite est annoncée par Macron :
                  baisse des indemnités chômage, faire sauter les seuils dans les entreprises et plus, si affinités.

                • Idées de la Tripartition sociale Idées de la Tripartition sociale 23 février 2015 14:07

                  A mon sens la raison de cette loi est de déstabiliser profondément les structures de la société francaise (voir mon commentaire precédent).
                  On ne peut s’y opposer qu’en coupant les fils du pouvoir que tiennent les caciques de Bruxelles. Ce n’est envisageable qu’avec la prise de conscience et le soutien de le majorité de la population, qui aujourd’hui reste encore engluée dans cette réalité-télé. Donc expliquer la situation autour de soi, sereinement et en étant sûr que la prise de conscience fera son chemin. Ensuite on peut apporter son soutien aux mouvements en-dehors de cette réalité-télé. De mon point de vue, l’UPR dans sa liberté de parole, ses analyses et son dynamisme est particulièrement intéressant.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 février 2015 18:34

                  @Idées de la Tripartition sociale
                  Il n’existe actuellement que deux organisations qui proposent la sortie définitive de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, ce sont l’ UPR & le PRCF.


                • lsga lsga 23 février 2015 18:39

                  @Fifi Brind_acier
                  avec le 49.3, on a vu ce que ça donnait votre super 5ème république chérie. 



                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 février 2015 07:46

                  @lsga
                  Vous préférez sans doute le boxon de la IVe République, incapable de résoudre aucun problème ?


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 février 2015 07:49

                  @lsga
                  Vous êtes nostalgique du boxon de la IVe République ?
                  Valls/ Macron font comme l’ UE, ils se fichent de ce que pensent les Français de leur virage euro-libéral. Ce n’est pas parce qu’un texte existe, qu’on est obligé de l’employer.


                • soi même 24 février 2015 13:23

                  @Idées de la Tripartition sociale, ( On ne peut s’y opposer qu’en coupant les fils du pouvoir que tiennent les caciques de Bruxelles. ) , c’est option est possible si cette alternative n’est pas simplement politique, rien de plus faux en même temps que pensé seul qu’une décision politique dans cette affaire soit la seul démarche à faire, car à par en faire de l’agitation politique cela mange pas de pain, et l’après qui révèle en réalité toute la faiblesse de cette option,.
                  Par ailleurs et c’est pour cela je reste prudent sur cette éventualité ( en coupant les fils du pouvoir que tiennent les caciques de Bruxelles. ) non pas sur le font que je sois opposé, c’est que je réalise que l’on est dans une situation très particulières, c’est la stratégie du vide qui est mener de mains de maître, et l’on sait même si les idées les plus légitime d’émancipation si elle ne sont pas accompagnés de la conscience de ce qui agit réellement derrière le décor de l’histoire , il y a a nouveaux une nouvelle farce , et le plus grand idéaux deviennent vite dans ces conditions un cauchemar sans non !

                   


                • Idées de la Tripartition sociale Idées de la Tripartition sociale 24 février 2015 17:50

                  @soi même Que vous ayez des doutes, soit. Mais que proposez-vous sinon ? Le problème est politique : il s’agit donc d’avoir ce pouvoir politique. Et il n’a que trois possibilités de changer de pouvoir :
                  - par un putsch avec les forces militaires
                  - par un soulèvement populaire (spontané ou bien dirigé par des intérêts étrangers)
                  - par les voies démocratiques au travers des élections.
                  La troisième solution est dans la France actuelle encore la plus envisageable. Et de loin.


                • soi même 24 février 2015 20:52

                  @Idées de la Tripartition sociale,votre pseudo et le fait d’avoir connaissance de cette pensé où juste un sentiment sympathique, car c’est him d’être much  ?


                • Idées de la Tripartition sociale Idées de la Tripartition sociale 24 février 2015 22:50

                  @soi même
                  Je ne comprends pas tout à fait votre question mais vous pouvez vous faire votre propre idée en allant sur le site www.tripartition-sociale.fr. La pensée de la tripartition sociale effectivement m’est chère et j’essaye à mon niveau de la diffuser en tentant de montrer combien elle éclaire les problèmes d’aujourd’hui.


                • soi même 25 février 2015 15:27

                  @Idées de la Tripartition sociale, merci pour votre réponse, je tenais juste à savoir, il y a pas de mal !


                • soi même 25 février 2015 15:30

                  @Idées de la Tripartition sociale, connaissiez vous les travaux de Nicanor Perlas ?


                • zygzornifle zygzornifle 22 février 2015 17:28

                  Quand on vidange une fosse septique le gros truc brun qui pue bien et qui flotte au dessus c’est l’étron de la loi Macron ......


                  • alanhorus alanhorus 22 février 2015 21:02

                    Le mec qui a inventé le 49.3 il avait de l’humour. Explication : 4+9 = 13. et 13 et 3 ça ne passe pas ! (très étroit). C’est pour ça qu’il faut passer en force donc loi 49.3. Vous avez compris ou je réexplique ?
                    C’est un commentaire de la page :
                    http://quenelplus.com/videos/loi-macron-dictature-financiere.html

                    Ce serait pas plutôt la loi Rothschild qu’il faudrait l’appelée cette loi ?


                    • Gnostic Gnostic 22 février 2015 21:08

                      La tripartini …

                       

                      La triparochon …

                       

                      La tripartichon ….

                       

                      Oh putaing j’arrive pas le dire

                       

                      Pfutttt AGORAVOX C’est de plus en plus dur

                       smiley


                      • Idées de la Tripartition sociale Idées de la Tripartition sociale 22 février 2015 21:42

                         « AGORAVOX C’est de plus en plus dur » : c’est bon signe !

                        Pour la prononciation, il faut se décontracter, faire le vide, et le dire d’un seul coup. Avec un peu d’exercice, cela vient tout seul.


                      • soi même 24 février 2015 13:48

                        @Idées de la Tripartition sociale, bien vue !
                         smiley


                      • alanhorus alanhorus 22 février 2015 21:22

                        https://www.youtube.com/watch?v=AluNzxLX0gs

                        La loi Macron n’est rien d’autre qu’une façon d’appliquer l’aurore rouge du nouvel ordre mondial.
                        http://www.artemisia-college.info/_media/bv000012.lkdoc.laurore-rouge-comment-manipuler.pdf


                        • Armelle 23 février 2015 12:14

                          C’est génial dans ce pays, les Français veulent du changement mais sans changement !!!!

                          Ils sont formidables ces français !!!
                          Moi j’aimerais bien savoir quelles solutions proposent les « râleurs » d’Agoravox à part racketer l’argent de ceux qui en ont plus qu’eux !!! puisque c’est décidément ce qu’on peut lire de façon récurrente sur cette officine du front de gauche !

                          C’est une rigolage de les voir se débattre...
                          Je relisais hier les réactions suite à l’article « le travail le dimanche », -« jamais ça ne passera », « nous nous batterons jusqu’au bout pour éviter cela ».....Pffff Quelle bande de clowns...
                          C’est à mourir de rire, grande gueule devant l’écran, après il n’y a plus personne, rien, que du vide. Comme quoi ce genre de support citoyen est formidable pour les puissants, chacun y déverse son trop plein de colère avec des mots, c’est moins dangereux qu’avec des pavés dans la rue...
                          Elle est pô belle la vie ?!


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 février 2015 18:41

                            Armelle,
                            Le changement version Macron, c’est plus de précarité pour tout le monde.
                            La précarité ça donne envie au gens de s’investir dans des projets à long terme ?
                            Le système est devenu fou, il demande aux citoyens tout et son contraire.
                            D’avoir confiance en l’avenir, tout en détruisant les bases de la confiance.


                            Les lois Macron correspondent aux Lois Hartz en Allemagne.
                            Brillant résultats : 12 millions d’Allemands en dessous du seuil de pauvreté.
                            Quand on ne veut pas sortir de l’ UE & de l’euro, tout ce qui reste au système, c’est de contracter la masse salariale.
                            Tout en demandant aux citoyens de consommer.
                            Les fous dirigent l’asile.

                          • lsga lsga 23 février 2015 18:43

                            alors qu’en sortant de l’UE, et en imprimant des billets à la pelle, on renchérit considérablement les produits d’importations, et donc le pouvoir d’achat.


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 février 2015 21:13

                            @lsga
                            Et oui mon petit Isgaga, avec une monnaie 25% en dessous du mark, les produits français seront moins chers que les produits allemands.

                            Et si on sort aussi de l’ UE, on peut aussi régler le problème de la dette, dont 75% est en droit français.

                            Et remettre des taxes aux frontières pour les produits agricoles et autres productions françaises.

                            On peut aussi remettre un contrôle des mouvements de capitaux pour que les fonds de pensions cessent de piller le patrimoine français

                            Un franc 25% plus bas, cela booste les exportations et permet de faire renaître des entreprises laminées par l’euro fort.

                            Un franc 25% moins cher, c’est 1 à deux millions d’emplois de plus, sur 2 ans, des rentrées fiscales et des comptes sociaux qui ne sont plus dans les choux.

                            Pourquoi croyez vous que les 10 pays de l’ UE sans l’euro sont 4 % de moins de chômage ?
                            « Il y a une vie après l’euro » par Philippe Murer


                          • lucidus lucidus 24 février 2015 06:04

                            @lsga
                            On dirait de l’antyreac sans les fautes... Encore un pseudo ? 

                            Et s’il n’y avait que +- 10 personnes qui jouent à AV ?

                          • Gauche Normale Gauche Normale 24 février 2015 13:42

                            Faux, Armelle : une majorité de Français, d’après les sondages, approuvent la loi Macron.


                            Après, les mêmes voteront FN en se plaignant que les ouvriers sont abandonnés... sans blague.

                          • soi même 24 février 2015 13:54

                            @Armelle, merci , vous allez vous faire des énnenis, et les plus acharnés est justement ceux qui ont vont paraître êtres les plus remplie de bon sentiment de leurs sociabilités et ceux qui pense qu’il y a qu’une option j’ai la solution , car il ne vois pas dans leurs absolutisme de leurs pensés là où cela pêche .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès