Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Loi travail, Macron : les calculs de l’artificier de Tulle

Loi travail, Macron : les calculs de l’artificier de Tulle

Le goût amer laissé par l’utilisation du 49-3 sur la loi travail, après l’échec sur la déchéance de la nationalité, peut indiquer, comme le soutient le Figaro, que le président est cerné dans son camp, entre Montebourg et Macron, et qu’il fonce dans le mur. Et si tout se passait selon le plan de l’Elysée  ?

 
Une chorégraphie osée de la synthèse ?
 
Bien sûr, le pari semble assez fou, et il peut sembler très aventureux que François Hollande maîtrise tout ce qui se passe depuis quelques mois. Les soubresauts du projet de déchéance de la nationalité, puis de la loi travail, ainsi que tout ce qui se passe autour d’Emmanuel Macron, donnent l’impression d’un capitaine de pédalo perdu au milieu d’une mer déchainée, et condamné à l’échec. Mais, pour dépasser l’analyse du Figaro, on peut se demander si Hollande est cerné et aux abois, ou alors, au centre de sa majorité, avec des frondeurs chargés de contenir Mélenchon, et un Macron en charge de pécher au centre et à droite  ? Les rebelles et son ministre de l’économie sont-ils des cailloux dans sa chaussure qui vont le faire trébucher en 2017 ou, au contraire, des soldats qui défendent ses deux flans ?
 
En effet, il est tout de même frappant de constater que la motion de censure fatale, portée par la gauche, n’a échoué qu’à deux voix près, ce qui amène à se demander s’il ne s’agissait pas d’un énième coup de bluff, d’autant plus que l’on peut questionner plus généralement la sincérité de cette aile gauche qui ne se pose jamais la question du départ malgré la droitisation continue du PS. Ne se sert-elle pas par ses postures tout en servant également un président qui pourrait ratisser plus large ? Et la trajectoire de Macron peut aussi faire penser qu’il sert le président en poussant la droite plus à droite et en cherchant à faire venir au PS une frange des électeurs du centre et de la droite. On en vient à se demander si tout ceci n’est pas un dispositif machiavélique pour permettre à Hollande d’accéder au second tour.
 

Bien sûr, aujourd’hui, étant donnés les sondages, ces paris peuvent sembler perdants. Cependant, ne sous-estimons pas trop cet occupant de l’Elysée presque toujours surestimé. Bien sûr, tout ceci est loin d’être gagné, mais subit-il vraiment ce qui se passe ou l’orchestre-t-il ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • CN46400 CN46400 16 mai 11:05

    ’on peut questionner plus généralement la sincérité de cette aile gauche qui ne se pose jamais la question du départ malgré la droitisation continue du PS.


    On peut effectivement se poser cette question, mais pas sans constater, qu’en France, le mot « socialiste » n’est pas sans résonance dans le prolétariat. Quitter le PS c’est aussi se demander si un inconnu, nanti de l’étiquette « socialiste », même distribuée par Hollande ou Valls, ne pourrait pas capter l’essentiel de votre électorat ?... Combien d’électeurs socialistes ont suivi Mélenchon et ses 30 années de PS ?

    • straine straine 16 mai 11:58

      @CN46400
      "Quitter le PS c’est aussi se demander si un inconnu, nanti de l’étiquette « socialiste », même distribuée par Hollande ou Valls, ne pourrait pas capter l’essentiel de votre électorat ?"

      À vous lire l’habit fait le moine, il suffit d’une étiquette pour vendre le produit ou d’une image pour saliver sur un Hamburger ?
      J’ai suivi Mélenchon en 2012 jusqu’au fatidique jour, dans la dernière ligne droite, ou droit dans ses bottes et, certainement dépassé par le succès il s’est tiré une balle non dans le pied ; Mais directement dans la tempe en déclamant son intention d’ouvrir les frontières à la galaxie .... 


    • foufouille foufouille 16 mai 14:54

      @straine
      l’habit fait le moine pour la plupart des gens. les promesses sont suffisantes.
      par contre, ne pas quitter le PS ou au bout de trente ans est très faux cul.


    • Alren Alren 16 mai 13:02

      Très bonne analyse !

      Je crois aussi que Hollande a l’esprit assez tordu pour suivre une telle stratégie.
      Il va être suivi par la médiacrassouille quand elle aura compris sonplan, qui va alors se mettre à recueillir les moindres propos de Montebourg, lequel paraît le seul « à gauche » du PS à pouvoir éviter l’élection de Mélenchon et le cortège de réformes sociales et politiques qui s’en suivrait.

      Car cette élection, retentissant dans le monde entier, serait l’horreur absolue pour les parasites sociaux et leur cortège de stipendiés.
      L’ex Young leader Hollande préférerait alors confier le pouvoir à Juppé. Le « vote utile » que ces gens-là réclament en leur faveur irait alors à la droite qui affiche clairement sa volonté de poursuivre l’horreur économique et sociale.


      • CN46400 CN46400 17 mai 08:21

        @Alren


          Ouais mais en 2017 le 2° tour aura lieu dès le premier dimanche et si on veut, au 2° dimanche être sûr d’avoir à choisir entre Le Pen et Juppé, il suffit, en multipliant les candidatures de gauche, d’aider l’électorat socialiste à se regrouper autour de Hollande....

          Au delà de son objet, l’enjeu du retrait de la loi El Khomri, est de retirer à Hollande le soutien des médias du Médef, donc de torpiller cette candidature avant même qu’elle soit déposée.

      • Raymundo007 Raymundo007 17 mai 04:42

        Tout cela est juste.


        • CN46400 CN46400 17 mai 08:46

           Curieux cet article. Faute de pouvoir désigner son candidat (en attendant la primaire de la droite) l’auteur taille un joli costard à Hollande « presque toujours sous estimé »... Il a bien compris les sous entendus du Médef, pour qui le meilleur candidat de la gauche, comme pour la droite, serait...Hollande !


          • Osis Oxi gene. 17 mai 09:23

            Les douves...
            Les remparts...
            Le pont-levis...
            Le donjon au milieu défendu par le reste.
            C’est élémentaire.

            Le donjon c’est le fric, le pognon... les gros de ce monde.
            Le reste, douve, remparts, pont-levis, juste des lignes de défense jaunes, Ps, Melanchon, Cfdt, Fn...

            Juste des contre-feux tout à fait logiques et indispensables à la survie du système capitaliste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès