Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Longue vie au libéralisme chinois, et tant pis pour les Européens (...)

Longue vie au libéralisme chinois, et tant pis pour les Européens !

Ah, la Chine ! Sa croissance à deux chiffres ! Son marché de plus d’un milliard de consommateurs ! Ses futures ménagères de moins de cinquante ans à ne plus savoir qu’en faire ! Ses nouveaux riches qui se goinfrent de produits de luxe occidentaux ! Ses investisseurs étrangers qui pressentent un nouvel Eldorado ! Ses villes qui dament le pion aux grandes cités internationales, Shanghaï, Hongkong ! Ses destinations touristiques pour des voyageurs en recherche de cultures millénaires ou exotiques ! Beijing et ses jeux olympiques, miroir aux alouettes des nantis de ce monde ! Hé ! Réveillez-vous ! La Chine entre dans la grande marche des nations dominatrices.

Aïe, la Chine ! Ses cours d’eau pollués par des entreprises insouciantes ! Son atmosphère encrassée par des consommations énergétiques effrénées ! Son droit du travail négligé en l’absence de service étatique intègre ou conséquent ! Ses neuf millions d’enfants de dix à quatorze ans qui fabriquent vos articles de sport ou vos feux d’artifice ! Ses notables corrompus à l’idéologie communiste ! Ses milliers de mineurs qui meurent faute de mesures de sécurité draconiennes ! (1) Ses trafics d’organes récupérés sur les cadavres de condamnés à mort ! Ses opposants persécutés sans ménagement ! Ses millions de paysans contraints à la misère des bidonvilles ! Son prolétariat qui soixante heures par semaine fabrique vos radios ou vos vêtements ! Hé, réveillez-vous ! Les produits chinois de grande consommation arrivent sur vos étals de Noël à un prix défiant toute concurrence.

Ainsi va le monde. Le libéralisme sauvage, avec son coup de barre à droite, s’impose gaillardement au pays du grand timonier. Vous allez me dire : « En Europe, nous avons déjà connu cela... Les crimes et la répression de la Commune... Les catastrophes minières de Courrières ou du Bois du Cazier... Les enfants curant des peaux dans les tanneries... Les taudis dénoncés par l’abbé Pierre... Les médecins criminels réalisant des expériences sur des prisonnier... Nous nous en sommes sortis. Alors, tant pis pour les miséreux de l’autre bout de la terre ! Le progrès et le temps feront leurs effets. »

En attendant, le nivellement de nos droits par le bas et de nos devoirs par le haut pointe son nez sous la pression du libéralisme chinois. Comment pourra-t-on maintenir nos échanges politiques, culturels et économiques avec ce pays, si les capitaux et les emplois fuient notre zone ? Comment, à l’avenir, nos enfants et nos petits-enfants pourront-ils éviter un retour vers le XIXe siècle ?

Nous ne inquiétons pas pour les héritiers de nos administrateurs financiers, politiques ou économiques. Ces derniers trouveront toujours des arrangements à leur profit, si nécessaire avec les élites chinoises. Mais, avec l’avenir que nous préparent ces décideurs, une certaine idée française et européenne de la vie en société va se déliter. Alors, en Europe, à quand des mesures cohérentes de sauvegarde de nos modes de vie ?(2) Quand de courageuses décisions politiques s’imposeront-elles aux lecteurs d’indices ou de ratios et aux accumulateurs de millions d’euros, peu concernés par la vie quotidienne de leurs concitoyens ?

Oiseau de mauvaise augure, déclinologue, empêcheur d’avancer, ce sont les qualificatifs couramment utilisés par certains pour répondre aux remarques précédentes. Les défenseurs ukrainiens de l’environnement ont aussi été critiqués de la même façon avant l’effondrement du cœur nucléaire de la centrale de Tchernobyl. Aujourd’hui, les principaux responsables de cette installation et leurs opposants ne débattent plus. Fortement irradiés, ils sont morts ou souffrent le martyr de leur inconséquence, de leur manque de clairvoyance ou de l’inefficacité de leurs protestations.

Ne nous laissons plus déposséder de nos responsabilités, notre avenir collectif et celui de nos enfants en dépend !

Didier LESCAUDRON

(1) Voir Le Monde du mardi 12 décembre : "Les sacrifiés du charbon chinois", de Bruno Philip.

(2) Voir Le Monde du 13 décembre : "Pour un protectionnisme européen" de Hakim El-Karoui, ancien conseiller de J.-P. Raffarin à Matignon.


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • bb (---.---.134.117) 15 décembre 2006 13:30

    Excellent article. De passage à singapour en 1994 et dans certains autres pays nommés petits dragons,je disais à ma femme,nous sommes perdus. De retour en france on me riait au nez en me disant qu’on leur envoyait faire les technologies simples et que pour ce qui est des techno compliquées nos pays gardaient la mainmise car ils ne sauraient pas faire... On voit ou on en est..... ce n’est pas faire de la déclinologie que de dire que l’on a pris du retard,car on a pris du retard, et même beaucoup de retard...... je repense à ce début des années 90 et aux pensées que j’avais eu et de me dire qu’après tout mon analyse n’était pas si mauvaise. bb


    • robin (---.---.98.193) 17 décembre 2006 21:27

       smileyla solution....lol.....http://quanthomme.free.fr/


    • fanpat (---.---.126.78) 15 décembre 2006 14:38

      le probléme n’est pas tant que nous ayons pris du retard (par rapport na quoi ? à la misére, au manque de libertées...), mais plutôt que nous soyons trop en avance arriére toute mes fréres et courage !


      • bb (---.---.134.117) 15 décembre 2006 14:50

        alors là je suis obligé de vous reprendre. vous parlez misère, mais ici en france elle y est la misère, et depuis pas mal de temps........ il faudrait arrêter de croire que ca ne se passe que chez les autres, et pour ce qui concerne la liberté encore une fois la france n’est pas le pays le plus libre du monde, alors il faudrait arrêter de s’abriter derrière ces paravents troués et discours hyperservis. On a pris du retard sur l’asie et c’est pas les jeremiaderies qui vont y changer grand chose. bb


      • Viv (---.---.152.234) 15 décembre 2006 14:47

        J’adore les solutions apportées par cet article... ++


        • UGH (---.---.29.67) 15 décembre 2006 15:10

          Rien de neuf dans cet article. Ne nous voilons pas la face, les Européens ADORENT le libéralisme économique de la Chine. Cela leur permet d’acheter leurs jouets pour Noêl à des prix défiant toute concurrence. Tout comme leur VTT, leurs chemises, leur télé à écran plat, etc... Après cela, c’est hypocrite de diaboliser ce système et de rejeter tous nos malheurs sur la Chine. Il faut toujours un coupable après tout.


          • nando (---.---.32.163) 18 décembre 2006 12:03

            Effectivement, nous sommes a la fois consommateurs et citoyens. Le consommateur se rejouit de la politique chinoise, et le citoyen la reprouve et s’inquiete... C’est donc extremement reducteur de nous reduire au seul consommateur ou au seul citoyen !


          • armand (---.---.195.94) 15 décembre 2006 15:36

            Si déjà nous avions le choix ? Pour quelle raison a-t-on supprimé l’étiquetage d’origine des textiles ? Je suis sûr qu’on serait nombreux (moi en tout cas) à préférer acheter plus cher, de meilleure qualité (donc, durant plus longtemps : j’ai encore du « made in france » dans mes armoires, d’il y a quinze ans, qui tient toujours la route). Alors exigeons le retour à l’étiquetage. et oganison le boycott s’il le faut dans des cas de délocalisations scandaleurses comme celle de Well, imposée, qui plus est, par un fonds d’investissement parfaitement français.


            • ArbreBlanc (---.---.209.213) 15 décembre 2006 15:37

              Je partage votre alarme.

              De plus en plus, les pays émergents sont en mesure de d’enfoncer nos activités économiques dans la déprime. Un exemple ? L’industrie automobile. Les constructeurs européens ont de plus en plus de mal à maintenir leur profitabilité, concurrencés par les constructeurs d’Asie. Et délocalisent en Europe de l’Est ... Un autre ? L’électronique, dont la production est maintenant globalement localisée en Asie. Encore un ? La production d’acier. Et les services me direz-vous ? L’informatique délocalisée en Inde, ça ne vous dit rien ?

              Alors évidemment, pour tout ceux qui fonctionnent égoïstement, en se disant « J’arriverai toujours à sauver ma pomme, si il faut je m’expatrie, j’innove, je pars aux USA ... », ils voient un moyen de contourner le problème. Mais si on veut envisager une solution POUR LE PLUS GRAND NOMBRE, tenant compte des CLASSES POPULAIRES, pour que des valeurs telles que l’égalité, la solidarité et la liberté se perpétuent et de développent, il faut stopper ce mouvement.

              Comment ? Certainement pas en jouant les anti-capitalistes ou les communistes, en dehors du système. Le seul étage qui puisse fonctionner se situe au niveau de l’EUROPE. A une économie globalisée doit répondre une institution globalisée. Le niveau que nous avons à notre portée est là. Et nous devons porter les efforts de solidarité au niveau Européen dans le même, concrétiser l’Europe sociale.

              Si ce mouvement ne se fait pas, c’est la rupture révolutionnaire, d’une façon ou d’une autre, qui se profile.

              Bon sujet de discussion pour une élection présidentielle ... qui est contre le libéralisme ?


              • armand (---.---.195.94) 15 décembre 2006 15:58

                La question est plutôt : qui revendique pour les pouvoirs publics un droit de régulation de l’économie ? Contrairement à vous, je pense que la nation est l’horizon indépassable, car il n’y aura jamais de consensus européen compte tenue de la disparité des politiques est des traditions nationales.


              • René Job (---.---.132.233) 15 décembre 2006 15:50

                Court mais efficace. En vous lisant, on se sent tout de suite moins seul.

                Amitiés.


                • LESCAUDRON Didier LESCAUDRON Didier 15 décembre 2006 17:16

                  Bonjour à bb et à UGH,

                  bb a raison : la misère existe en France. Plus d’un habitant sur 10, càd 6,8 millions, vit avec moins de 788 € par mois (« seuil de pauvreté monétaire »). Par contre, je devine la jeunesse de son esprit et la légèreté de son propos qui mérite une réaction.

                  « pour ce qui concerne la liberté encore une fois la france n’est pas le pays le plus libre du monde, » dixit bb

                  Heureusement que la France n’est pas le pays le plus libre du monde car, dans ce cas, l’anarchie et la loi du plus fort y règnerait sans entrave ! Le problème est qu’avec un libéralisme sauvage, il risque de le devenir !!!

                  « On a pris du retard sur l’asie et c’est pas les jeremiaderies qui vont y changer grand chose. » dixit bb

                  Ce n’est pas non plus ce commentaire qui va faire avancer les choses ! Si bb juge que nous avons pris du retard sur l’Asie, souhaiterait-il que nous les rattrapions en matière de décès d’ouvriers dans les mines ou dans les entreprises, en matière d’esclavagisme des enfants âgés de 10 à 14 ans, en matière d’écrasement des étudiants contestataires avec des chars ... (Je ne vais pas reprendre toute la liste de mon article). J’attends ses propositions pour nous éviter les jérémiades !

                  Personnellement, je pense que nous sommes en avance sur l’Asie en matière de progrès de société. Mais, disons-le nous bien, cette avance s’est faite à la fois sur le dos de nos colonies et grâce à notre labeur depuis le Siècle des lumières. Exemple : en France, n’importe qui peut souffrir d’une appendicite aiguë et se faire opérer dans des conditions décentes. Que bb aille en Chine ou aux USA, si il (ou elle) fait partie des pauvres, je ne lui donne pas beaucoup de chance de s’en sortir.

                  Enfin, si les jérémiades des écolos ukrainiens face à la centrale nucléaire de Tchernobyl n’ont malheureusement pas changé grand-chose, on ne peut se résoudre à accepter notre affaiblissement alors qu’au sein de notre propre société, certains scient la branche sur laquelle nous sommes assis, sachant qu’ils ont prévus pour eux des cordes de rappel !

                  Par ailleurs, j’invite UGH à méditer sur cette dernière phrase. Il n’est pas question de trouver un coupable mais de comprendre ce qui se passe et d’en rectifier collectivement la trajectoire. Il est vrai que les médias dominants font si bien leur travail de divertissement, (d’une intelligence innommable !!!), qu’une majorité de nos concitoyens en oublie leur devoir politique de s’informer réellement et de juger ce qui est bon pour notre collectivité.

                  Ne nous laissons plus déposséder de nos responsabilités, notre avenir collectif et celui de nos enfants en dépend !

                  Bien sincèrement

                  Didier LESCAUDRON


                  • bb (---.---.134.117) 15 décembre 2006 17:44

                    alors là on me décoiffe !!! bon c’est pas grave,j’explique et c’est souvent un tort qui m’est reproché de n’être que trop synthétique. jérémiades : dans le sens ou je l’emploie veut dire arrêter tout style d’autosatisfaction. C’est le réel PB français,et ou qu’on aille il nous est régulièrement reproché quand ce n’est pas l’arrogance et le don permanent de leçons. Ce que je pense moi : que nous sommes dans une société non équitable mais presque. Qu’effectivement les « autres » peuvent s’inspirer de nous pour pas mal de choses, mais pour combien de temps ?. Car si il est vrai que nous sommes la patrie des droits de l’homme ca ne date pas d’hier et que parfois nous sommes épinglés par la cour européenne..... Pour ce qui est de la technique bon on est les meilleurs,il n’y a que nous qui le croyons mais c’est pas grave du moment qu’on peut se prévaloir d’avoir des spationautes( cosmonautes sans fusée ou auto-stoppeur de l’espace). Mais c’est nous les meilleurs en permanence et c’est ca le gros PB, c’est pas en étant auto-satisfait qu’on avance, mais en allant vers le haut. je dis on prend du retard sur l’asie et c’est vrai, pourquoi : Quand des pays se développent à la cadence ou ils se developpent, des structures immobilières et financières se créent, et une fois ces structures créées , les peuples demandent plus de liberté et c’est ce qui arrivera c’est sur.... Ne croyons jamais que seul le français est capable de révolutions. bb


                  • (---.---.134.117) 15 décembre 2006 18:11

                    pour ce qui est du système de santé ,je ne peux vous laisser dire ce que vous dites sans toutefois vous rappeler : pas de complémentaire de la complémentaire = soins au rabais. La tragédie du sang contaminée c’est aussi chez nous,La canicule et 15000 morts c’est en france,et demain qu’en sera t il avec (les antibiotiques c’est pas automatique) qui fait que pas mal de toubibs n’osent plus les prescrire,COMBIEN DE MORTS là aussi ?????. Non notre système de santé ne me satisfait pas. bb


                    • bb (---.---.134.117) 15 décembre 2006 23:41

                      Monsieur. vous avez jugé bon de me censurer car je vous ai repris sur votre façon de préjuger des autres et aussi sur votre façon de faire des procès d’intentions. Je laisse tous lecteur y penser et de vous lire juste un peu au dessus. Avant de donner des leçons il est parfois utile de savoir en prendre,ainsi que de ne pas déformer les propos avec lourdeur. Car monsieur à travers ce genre de remarques qui n’ont rien à voir avec ma pensée vous m’insultez, vous n’auriez pas censuré mes réponses je serais passé dessus car vous laissiez un droit de réponse. Mais là c’est sur je vais être très gentil et agréable bb


                      • bb (---.---.134.117) 15 décembre 2006 23:51

                        Monsieur vous m’agacez à faire croire ainsi qu’aux autres que je serais capable d’avoir des pensées pareilles. ayez au moins le courage de retirer cela ce serait tout à votre honneur bb.


                      • LESCAUDRON Didier LESCAUDRON Didier 16 décembre 2006 00:36

                        Monsieur bb,

                        Merci de continuer de faire évoluer ce débat qui risque encore de vous ébouriffer (Mais, à côté de chez moi, je connais une petite coiffeuse qui pourra vous remettre ça en ordre !)

                        Reprenons le sens du mot « jérémiade », malgré que vous déploriez l’existence de personnes que d’autres considèrent comme des donneurs de leçons auto satisfaits. Moi, des leçons, j’en prends tous les jours en ouvrant mon dictionnaire car je suis loin de croire détenir d’arrogantes vérités.

                        jérémiade [FeYemjad] n. f. • fin XVIIe ; du lat. Jeremias « Jérémie », prophète célèbre par ses lamentations • Fam. Plainte sans fin qui importune. Voici donc le sens exact de ce mot. Vous comprendrez un peu mieux ma réaction.

                        Par ailleurs, j’ai un peu l’habitude de voyager à l’étranger et je n’ai pas perçu de l’arrogance excessive pas plus chez nos compatriotes, que chez certains belges, allemands ou ... L’arrogance, c’est plutôt une question de personne que de de pays ou de culture.

                        Par contre, je suis fier de cette insolence qui a fait que nous avons tenu tête face aux américains alors qu’ils voulaient, comme les anglais, les italiens ou les espagnols, nous entraîner dans le fiasco irakien !!!

                        à suivre. Bien sincèrement Didier LESCAUDRON


                        • bb (---.---.134.117) 16 décembre 2006 11:32

                          Monsieur Pensez vous qu’il était mieux ou à une époque on disait à nos enfants ,finis ta soupe les petits chinois eux il n’en ont pas !!!!!!!?????. Je ne détiens en aucune façon la vérité et quand je parlais d’avance qu’ils sont en train de prendre je parlais d’avance purement technique et vous l’aviez bien compris, mais vous avez préféré jouer sur le fait que je pensais autre chose et notamment en terme de droit,ce qui pouvait vous permettre de me reprendre tout en dénaturant mes propos. Par contre ce sont les révolutions industrielles et les techniques qui amènent le liberté dans les pays ou elle n’y était pas.....Vous parlez de chez nous et des siècles des lumières, mais ces lumières pour qui étaient elles,certainement pas pour le peuple.Notre pays n’est pas devenu libre enfin je parle du citoyen du jour au lendemain et je ne pense pas que c’est en tapant sur les chinois que nos droits évolueront plus. A se plaindre d’eux laisse libre champ aux gens qui nous gouvernent et qui peuvent nous dire :si vous perdez vos droits c’est de la faute aux chinois ....... Vous me demandiez des solutions pour contrer leur économie,en voila une toute simple : faisons en sorte de privilégier l’invention et la découverte, et par la même de s’assurer par les brevets d’une avance de 20 ans sur eux. C’est par l’excellence que nous pouvons faire et pas autrement . bb


                        • bb (---.---.134.117) 16 décembre 2006 12:05

                          Vous m’avez parlé du système social qu’ils n’ont pas, et moi je vous ai parlé du système social de santé que nous perdons et c’est un fait. Je vous ai avancé (les antibiotiques c’est pas automatique) et combien de morts il y aura suite à un slogan qui pousse les médecins à ne plus en prescrire.... Pour ca je suis assez bien placé pour le savoir car en ce moment même je suis atteint d’une pneumonie qui n’aurait jamais du en arriver à ce stade si j’avais été traité correctement dès le départ. Vous pouvez me rétorquer que c’est un cas personnel, et bien oui !!!! Mais combien de personnes n’ayant pas ma constitution seraient deja morts et combien de morts y a t il eu de ce genre de bévue grace à des slogans aussi imbéciles......... C’est pas en chine que ca se passe c’est chez nous,mais nous avons aussi l’absolu certitude d’être les meilleurs dans ce domaine (santé). bb


                        • Eric 16 décembre 2006 03:58

                          La cohérence de votre analyse des causes est sans doute congrue à votre connaissance des faits

                          Les « causes » :

                          « Ses notables corrompus à l’idéologie communiste » « Ainsi va le monde. Le libéralisme sauvage, avec son coup de barre à droite, s’impose gaillardement au pays du grand timonier ». « En attendant, le nivellement de nos droits par le bas et de nos devoirs par le haut pointe son nez sous la pression du libéralisme chinois »

                          Le libéralisme c’est la démocratie et l’état de droit. Je ne vois pas que l’on puisse utiliser ce terme parlant de la Chine.

                          J’ais du mal a comprendre si dans votre pensée,c’est l’excès de démocratie et de respect de l’état de droit par des apparachiks « communistes » de « droite »( ?) qui font bosser leur peuple comme des esclaves sans leur donner la possibilité de faire valoir leurs droits qui est constitutif de la compétitivité chinoise, si c’est le communisme qui est ultralibéral, si le communisme politique accompagné d’une économie partiellement de marché est un nazisme, si être a droite signifie simplement en général être méchant ou si le libéralisme c’est Mengele ?

                          Les faits

                          Ouai ! Pourquoi s’intéresser aux indices et aux ratios quand il est tellement plus simple de fantasmer.. !

                          Parlant d’un pays ou tous les chiffres sont faux faute d’appareil statistique digne de ce nom (on ne sait pas si il a un milliard ou un milliard et demi d’habitant... !) il est un peu difficile d’avoir des idées précises, mais en gros dans les dix dernières années, l’écart de richesse absolue entre un français et un Chinois s’est accrue en faveur du francais. Certes ils ont des taux de croissance officiels en apparence élevés ( « a deux chiffres ... »), mais comme ils partent de très bas, cela ne donne pas grand-chose.

                          SI la Chine est a 1 et augmente de 10% elle passe a 1,1 soit plus 0,1 Sil le français est a 10 et augmente de 2% elle passe a 10,2 soit plus 0,2 en valeur absolue C’est en gros ce qui se passe...

                          Depuis 1993, notre balance commerciale est excédentaire. Elle est chahutée par le pétrole mais en bien manufacturé nous exportons plus que nous n’importons.

                          « Comment pourra-t-on maintenir nos échanges politiques, culturels et économiques avec ce pays, si les capitaux et les emplois fuient notre zone »

                          Depuis 10 ans, notre balance des paiements est excédentaire, c’est-à-dire que les revenus des investissement a l’étranger rapporte plus que ces investissements, faisant la France le troisième bénéficiaire mondial de la mondialisation avec la suisse et le japon.

                          Le vrai problème n’est pas le « nazisme libéral sauvage » des chinois communistes.

                          Il et que ces résultats exceptionnels de la France sont portés par une minorité qui travaille trop d’une part et au détriment des plus défavorisés d’autre part..

                          Du fait de la fiscalité et du coût social du travail engendré par un système administratif inefficace (« une certaine idée de la vie en société » sans doute) Nous avons à la fois des taux d’activité très faibles, une productivité parmi les meilleures du monde et un coup du travail non qualifié prohibitif du fait des charges.

                          Résultat, les employés qualifiés du privé bossent comme personne d’autre en occident pour des salaires après impôts inférieurs, les employés du privé non qualifiés sont exclu du marché du travail par des charges excessives.

                          Si notre productivité dans le secteur prive était équivalente a celle des EUA ou de l’Allemagne, il nous faudrait 5 millions d’emplois en plus. Autant dire qu’il n’y aurait plus de chômage.

                          Résultats des courses ? 300 000 départs à l’étrangers par ans, compte tenu des retours, plus 50 000 français chaque année qui s’expatrient, cadres qualifiés qui veulent bien bosser mais veulent être rémunérés en conséquence ou employés peu qualifiés qui préfèrent être serveur a Londres que Rmiste a Paris. Car les 245 000 français qui vivent en Angleterre et les 225 000 aux états unis ne sont pas tous des Johnny Hallyday ou des traders....

                          Ce ne sont pas les capitaux et les emplois qui fuient, ce sont les travailleurs....

                          Je ne voudrais pas présumer de votre cas personnel. Il est très possible que vous travailliez 12 heures par jouret 11 mois par ans pour vos enfants en difficultés et preniez sur vos rares heures de sommeil pour peindre et bloguer. Dans ce cas sachez que vous avez beaucoup de collègues qui peinent à atteindre leurs 35 heures. Sachez aussi qu’il y a peu de cadres supérieurs ou de caissière de super marché qui ont le temps et l’énergie de se consacrer a la peinture après leurs heures de travail.

                          Mais il est vrai que beaucoup de nos enseignants ne sont guère concernés par la vie quotidienne de nos concitoyens..... !

                          Il est effectivement vraisemblable que nos enfants n’accepteront pas comme nous l’avons fait, ce retour au 19 eme siècle ou un secteur public et parapublic pléthorique autant qu’aristocratique et glouton vit sur la bête au détriment des travailleurs........ smiley


                          • Internaute (---.---.252.77) 16 décembre 2006 10:04

                            >>Depuis 1993, notre balance commerciale est excédentaire. Elle est chahutée par le pétrole mais en bien manufacturé nous exportons plus que nous n’importons.

                            Selon les données du Ministère des Finances, le solde des échanges commerciaux de la France suit une pente descendante régulière depuis 1997 jusqu’à aujourd’hui. En 1997 on avait un exécédent de 23,795 milliards d’euros. Il est tombé à 0,938 en 2003 puis la perte se creuse -4,9 milliards en 2004, -23,154 milliards en 2005 et -29,433 milliards en 2006 (à octobre).

                            http://lekiosque.finances.gouv.fr/APPCHIFFRE/Portail_default.asp prendre l’icône PDF le plus en bas à droite de la page.

                            Par contre et curieusement, la facture pétrolière s’équilibre avec nos exportations au moyen-orient puisque nous avons un taux de couverture de 146,8% avec le Moyen-Orient (données 2004). C’est le premier exédent bilatéral de la France en 2004.

                            www.minefi.gouv.fr/notes_bleues/nbb/nbb285/inter_commerc_exterieur.htm lire la « Fiches thématiques par zone géographique ».


                          • Internaute (---.---.10.222) 16 décembre 2006 09:13

                            La mondialisation revêt diverses facettes et nous en décrirons trois formes. Il ne s’agit pas d’un concept unique à prendre ou à laisser. Quand on parle de mondialisation, on mélange en permanence les affaires internationales et la concurrence déloyale comme si les deux étaient liés. On a aussi le tort de croire qu’il s’agit d’un marché important, alors que les marchés intérieurs sont pour l’instant bien supérieurs en valeur. Les exportations de la France en 2004 vers les pays pauvres ne font qu’un petit 3,6% de notre PIB.

                            Aujourd’hui, le monde est constitué de blocs économiques au sein desquels les pays ont une similitude de coûts de production, de niveau de vie, de réglementation du travail, de normes de sécurité et environnementale ainsi que des prix de marché. Dans un bloc on pourrait mettre l’Europe de l’Ouest, les USA, le Canada et peut-être le Japon. Dans un autre, l’Europe de l’Est. Dans un troisième les pays asiatiques. Dans un quatrième les pays d’Amérique latine. Le reste est le no-mans-land économique, en quelque sorte la nouvelle frontière.

                            Les trois formes de mondialisation sont :

                            1/ La mise en concurrence libre et non faussée des entreprises au sein d’un même bloc est possible bien que discutable dans de nombreux cas. Je ne crois pas beaucoup aux bienfaits de la concurrence. Lorsqu’elle se fait entre deux entreprises de même taille, elle est bénéfique. Dés que l’équilibre est rompu il s’agit simplement de mettre dans une même cage un chat et une souris puis d’observer ce qui se passe. On n’y gagne ni en qualité, ni en diversité des produits, ni en prix.

                            2/ Le déplacement des capitaux entre deux blocs est bénéfique dans la mesure où on apporte de nouvelles techniques et un nouveau savoir faire. Les entreprises multi-nationales font globalement progresser les choses mais n’enrichissent pas beaucoup leur pays d’origine.

                            Par exemple, les engagements de Peugeot en Chine ou de Toyota en Europe sont positifs pour les pays destinataires, pas pour les pays d’origine. Remarquons que dans ce cas les entreprises sont locales sur le plan juridique ce que peu de personnes comprennent. Toyota en France est gérée selon le droit français et Peugeot en Chine est géré selon le droit chinois. Il faut être naïf pour croire que les implantations de Peugeot en Chine rapportent quoi que ce soit à la France. Le premier mois on envoie une dizaine d’expatriés pour démarrer l’affaire. Ensuite, ils emploient des chinois, achètent à des fournisseurs asiatiques, payent des impôts en Chine et s’il leur reste du bénéfice j’espère qu’ils sont suffisamment intelligent pour le mettre dans une banque aux Iles Caïmans.

                            3/ Là où le mondialisme devient totalement pervers est lorsque l’on veut déplacer librement les biens et les personnes entre deux blocs. C’est malheureusement la voie choisie par nos hommes politiques, par la Commisison Européenne et par l’OMC qui est le fruit de leur théories mondialistes.

                            Ce sont d’ailleurs les mêmes forces que l’on retrouve derrière l’immigration libre, le métissage obligatoire et l’abaissement des tarifs douaniers. Les grands marchands internationaux sont capables d’acheter un cargo de basket dans le tiers-monde pour le livrer à 10 fois son prix d’achat à Rotterdam. Accepter cela, c’est mettre en concurrence déloyale, libre et non faussée les travailleurs européens avec des quasi-esclaves. La seule conséquence à terme est l’abaissement du niveau de vie européen à celui du tiers-monde. Si l’on tolère ce jeu, les entreprises qui ne le suivent pas et continuent à produire chez nous sont condamnés à disparaître. On finira par ne plus rien faire du tout. Le pipeau sur la fuite en avant vers la haute technologie ne résiste pas à la première analyse. Tout le monde n’a pas les moyens intellectuels ni l’envie de travailler dans les laboratoires de l’Ecole Polytechnique ou de Normale Sup. Et les autres on en fait quoi ? On les pique ? De toute manière les chinois et les indiens nous concurrencent sans difficulté sur les domaines dits de pointe. Dans la société il faut une place pour tout le monde, à tous les niveaux. On doit aussi pouvoir gagner sa vie en France en y fabriquant des balais et des casseroles. Ne pas le faire nous pousse vers la misère et nous rend dépendants des autres pays. C’est une régression.

                            Ce troisième volet du mondialisme est tout aussi pervers pour les pays en voie de développement qui se voient privés des ressources internes pour développer ce dont ils ont besoin. Au lieu de leur proposer l’auto-suffisance on les plonge dans la dépendance.

                            En résumé : oui au libre échange dans des blocs de pays comparables, oui aux investissements entre des blocs différents et résolument non au libre transit des biens et des personnes entre deux blocs différents. Le commerce international doit se limiter aux compléments et ne pas se substituter à ce que l’on produit chez soi.

                            Au délocalisations des emplois opposons la localisation des ventes. Que les moulins à cafés faits en Chine soient vendus au milliard de chinois. Cela incitera SEB à rouvrir des usines en France pour satisfaire le marché européen.

                            Au niveau politique les solutions sont simples et demandent un peu de courage.

                            1 - Renforcer le bloc européen comme espace économique réservé aux entreprises européennes. Cela signifie qu’il faut établir un fond dans lequel seront versés des taxes à l’importation qui élèveront les produits étrangers au niveau de coût du marché européen. Cela peut aussi être fait par l’imposition de quotas par produits, les quotas étant vendus aux enchères. La première mesure à prendre au niveau européen est la priorité européenne, aussi bien à l’emploi des personnes qu’à l’achat des biens. Ceci présuppose de fixer un périmètre à l’Europe.

                            2 - Mettre en place des politiques de redéploiment de l’activité industrielle en luttant efficacement contre les surproductions. Cela se fait par des mesures fiscales. Ce sont les surproductions (acier, automobile, agriculture ...) mal gérées qui nous ont conduit au précipice où nous sommes. Arrêter la mise en concurrence des grands groupes nationalisés au sein de l’Europe car elle conduit à une baisse de la qualité des services, à une augmentation des prix et à une mise au chômage de milliers de gens par la recherche d’économies d’échelle. Il n’y a aucune raison que l’électricité belge soit rachetée par la française ou l’italienne.

                            3 - Favoriser le développement des petites entreprises et particulièrement des entreprises familiales qui sont les seules à même de reconstituer le tissus industriel de nos pays et de recréer la diversité des produits que nous avons perdue. Il faut supprimer l’ISF, les droits de succession, reconnaître la constitution d’un patrimoine familial comme une ressource pour la nation, autoriser le transfert d’argents entre membres d’une même famille. La chasse au soit-disant riche doit s’arrêter net car nous finirons tous pauvres. Le riche c’est vous ! ne vous y trompez pas.

                            Tout ceci n’empêche pas nos grands groupes industriels d’aller s’implanter en Afrique pour concurrencer les chinois sur le marché brésilien. Ceci est une autre question qu’il faut savoir séparer de notre survie en tant que société developpée.

                            Le principal mensonge des théoriciens du mondialisme est d’essayer de nous faire croire que le développement passe nécessairement par les échanges internationaux. C’est faux, archi-faux et l’histoire le prouve. Le développement industriel sans précédent de l’Angleterre au 18° siècle, de l’Allemagne et de la France au 19° s’est fait localement sans être porté par des calculs d’exportations. L’automobile, la sidérurgie, la chimie, l’aviation et l’électricité se sont développés en France sans aucune exportation ni importation autre que quelques matières premières qui nous manquaient. Pourquoi donc aujourd’hui l’Afrique ne pourrait-elle pas se développer si on n’achète pas son coton ?

                            A notre niveau, le seul moyen non violent de répondre à la question posée est de voter pour ceux qui pensent français.


                            • armand (---.---.13.52) 16 décembre 2006 10:48

                              Belle démonstration, point par point. En plus vous soulignez l’absurdité de la concurrence entre blocs complètement inégaux : on pourrait ajouter inégaux doublement car en Chine l’Etat est toujours omniprésent, la monnaie maintenue à un niveau artificiel, donc il n’y a pas que les coûts de production qui désavantagent l’Europe. Les dès sont pipès à fond. Alors pourquoi cette obstination à ouvrir les frontières quasiment à sens unique ? Nos gouvernants seraient-ils tributaires des cadres dirigeants des multinationales qui tirent leur épingle du jeu via des milliards de sock-options ? Des grossistes du Sentier dont les bénéfices explosent (les importations de textiles chinois n’auraient fait baisser les prix des vêtements en France que de quelques pourcent, contre vingt poucent en GB) ? Ou bien, tout simplement, un acharnement autiste à respecter le credo libéral même quand il se révèle syuicidaire. En tout cas certains, dans la majorité, n’en sont pas dupes, et je vois notamment Villepin se rapprocher des économistes comme Todd pour damer le pion à un Sarko ultra-libéral.


                            • contre bobo (---.---.213.99) 16 janvier 2007 22:57

                              Il nous faut une Europe forte, un noyau dur et non pas un clafouti à 27.

                              Il faut que cette Europe ait une politique de développement, une politique monétaire efficace et une défense.

                              La enfin, nous pourrons sauvegarder notre niveau de vie et nos emplois. Sinon nous allons dans le mur


                            • Jean (---.---.151.159) 16 décembre 2006 10:35

                              Vous dites :

                              « En attendant, le nivellement de nos droits par le bas et de nos devoirs par le haut pointe son nez sous la pression du libéralisme chinois. Comment pourra-t-on maintenir nos échanges politiques, culturels et économiques avec ce pays, si les capitaux et les emplois fuient notre zone ? »

                              Réponse : Ultra-Protectionisme.

                              Il faut Commencer par regarder ce que compte faire nos amis americains et non pas le metro de retard des dialectiques liberales de nos dirigeants.

                              1EUR pour 1EUR a l’import/export.

                              Et tant pis si « Casino » ne peux plus ouvrir de supermarché en chine car de toute façon le peuple Français n’en voit pas la queue d’un...

                              Toute nos soit disant succes a l’etranger se limite en gros a faire gagner de l’argent a ce qui en ont deja trop, et de toute facon il le reinvestissent dans la finance et jamais dans le pays d’origine contrairement a ce que l’on veut nous faire croire.


                              • LESCAUDRON Didier LESCAUDRON Didier 17 décembre 2006 16:05

                                Bonjour à tous,

                                Tout d’abord merci aux uns et aux autres, pour votre contribution contradictoire à ce débat sur la Chine, son développement et un éventuel protectionnisme européen. Ces questions sont d’actualité puisque ce dimanche matin sur France Culture à 11h30 Max Gallo, Yves Michaux, Jean Louis Bourlange et ... en ont débattu âprement. (J’essaierai de vous faire une synthèse de leurs analyses dans la semaine.)

                                Les remarques approfondies et énoncées ci-dessus de bb, Eric, Internaute, Armand ou de Jean méritent d’être étudiées tranquillement d’où ce post limité que je compléterai prochainement.

                                En attendant, voici un commentaire destiné à bb.(IP:xxx.x9.134.117) le 15 décembre 2006 à 18H11, il m’a fait la réponse suivante : « pour ce qui est du système de santé ,je ne peux vous laisser dire ce que vous dites sans toutefois vous rappeler : [ en france] pas de complémentaire de la complémentaire = soins au rabais. »

                                J’ai donc pris la peine d’une recherche pour lui répondre sur la protection santé en France. Les plus pauvres peuvent y bénéficier, à l’encontre de ce qu’il écrit, de la CMU complémentaire et donc profiter de soins qui peuvent être particulièrement sophistiqués et coûteux. Tous les américains et tous les chinois pauvres peuvent-ils bénéficier des mêmes facilités ?

                                Quant à son problème de pneumonie et de retard de soins avec des antibiotiques, je lui souhaite tout d’abord un prompt rétablissement. Plus généralement, la dégradation relative de notre système de santé ne découle-t-il pas de l’évolution économique ? Certains décideurs ne sabordent-t-ils la dynamique de notre société en cassant durement les fragiles équilibres sociétaux ? Equilibres qui concernent :
                                -  le budget de l’Etat ou de la Sécu,
                                -  le rapport revenus du capital / revenus du travail,
                                -  le rapport intérêt individuel / intérêt collectif,
                                -  le rapport partage démocratique du pouvoir / confiscation masquée de celui-ci par une oligarchie mondialiste (que J Attali et d’autres décrivent correctement).

                                Ces déséquilibres que quelques-uns maîtrisent par leurs choix doivent être discutés, sachant que des éclaircissements partagés nous éviteront, tout au moins partiellement, les mystifications ou manipulations en cours.

                                A suivre...

                                Bien sincèrement


                                • bb (---.---.134.117) 17 décembre 2006 22:31

                                  j’espère ne vous avoir point vexé et je retire les désobligeances que j’ai pu dire à votre égard. 0 bientot j’espère. BB


                                • (---.---.31.127) 17 décembre 2006 20:55

                                  Mais les chinois travaillent encore pour nos pays occidentaux à peu de frais. Pour la pollution, les années 1980 n’ont rien à envier à la Chine : nous avons fait bien pire !par exemple, une petite question sur les sites industriels dépollués comme par magie et les chemins de remembrement qui pullulent dans nos campagnes et les sous bassements de nos routes et autoroutes et les trous où sont encore cachés les produits chimiques les plus dangereux mais dont les futs vieillissent et commencent à rouiller à proximité de nappe souterraine d’eau...avec les politiques de l’époque ..vraiment, il y en a qui ferait mieux de la fermer.

                                  Autre problème, aucun peuple n’a jamais pu se nourrir sans travailler très dur ,combien de temps cet esclavage des pays «  »émergeants«  » va-t-il durer ? Comment allons nous nous remettre au travail ? et plus de 50 heures par semaine et sans congés payés et pour la retraite...vers les 85 ans-+ ou bien ++ ? car du travail ,il y en a ,mais qui le fera ?


                                  • LESCAUDRON Didier LESCAUDRON Didier 18 décembre 2006 11:38

                                    Rebonjour,

                                    En suivant l’ordre de vos post, comme promis, je poursuivrai notre débat en commençant par BB qui propose, comme solution socioéconomique, de développer nos inventions et nos découvertes.

                                    Nous ne pouvons qu’être d’accord avec lui car c’est en ces domaines que nous nous en sortirons le mieux. La culture générale, que notre système éducatif et notre qualité de vie apportent aux jeunes, leur permet pour une partie non négligeable d’entre eux de réussir de brillantes études. Notons tout d’abord que cela est possible principalement grâce aux fonds devenus publics de nos impôts directs et indirects. Le drame est que certain de ces jeunes vont ensuite s’expatrier aux USA ou dans d’autres pays où les talents sont mieux reconnus.

                                    Nous avons sûrement des progrès à faire de ce côté-là pour éviter ces départs. Encore faudrait-il que nos hommes politiques et nos décideurs économiques nous incitent à aller dans le bon sens ! Par exemple, pourquoi devrions-nous accepter une baisse des impôts pour qu’in fine les sommes dégagées par les entrepreneurs soient investies par eux dans des pays aux coûts moindres ?

                                    Notons que les ingénieurs indiens ou chinois coûteraient 10 fois moins chers que leurs homologues européens. Un financier high-tech occidental va donc avoir, dès que possible, tout intérêt à délocaliser sa recherche dans l’un de ces pays en s’appuyant sur quelques chercheurs européens seniors qui assureront l’encadrement de la structure. Ce mouvement est déjà en marche dans certains domaines. Je reprendrai donc ici un de mes précédents commentaires : élites occidentales et élites asiatiques vont s’entendre pour tirer au mieux leur épingle du jeu de la mondialisation, au détriment de qui d’après vous ?

                                    Un minimum de contrôle par nos représentants politiques est donc nécessaire si l’on veut que cette évolution se fasse en douceur pour que nous puissions muter sans déclin majeur, sachant qu’il va falloir tout de même nous retrousser les manches après l’euphorie des 30 glorieuses. Encore faut-il que cela soit compris par nos concitoyens, ce ne sont pas les médias dominants avec leurs divertissements pour demeurés qui nous y aideront ! Encore faut-il que les capitaux restent en Europe pour concourir au développement de centres de recherche sur fonds publics et privés et c’est mal parti vu la vision à court terme des financiers internationaux et vu la facilité des transferts de capitaux que la mondialisation permet ! Encore faut-il que les décideurs montrent l’exemple d’un souci de réussite collective alors que ce sont souvent les succès individuels et les avantages ostentatoires associés qui sont mis en avant ! Je vous renvoie aux ouvrages sur la Distinction et sur la Séduction (respectivement de Bourdieu et de Baudrillard) pour comprendre ces processus psychosociologiques de « sur individualisation ».

                                    Monsieur BB, merci pour vos propos apaisants « j’espère ne vous avoir point vexé et je retire les désobligeances que j’ai pu dire à votre égard. A bientôt j’espère. BB » Vous ne m’avez pas vexé, défendre un point vue, c’est accepter les critiques quelles qu’elles soient, évoluer avec leur pertinence et éviter les blocages inutiles à la compréhension du devenir commun.

                                    Je continue donc sur vos propos : si je tape les chinois, vous l’avez bien compris, ce n’est pas sur les miséreux qui subissent ce que nos ancêtres ont vécu au XIXème siècle en Europe, alors qu’ils pourraient bénéficier de notre expérience historique.

                                    Mon souhait n’est donc pas de nous opposer aux chinois pour conserver nos privilèges mais de défendre l’idée d’une régulation mondiale permettant d’accélérer la disparition des souffrances dues aux retards économiques et culturels. Est-ce l’intérêt de la majorité des décideurs politiques et économiques ? Je ne le crois pas car la jouissance d’une position dominante dans un contexte historique particulier incite plus à maintenir le statu quo. Dans le changement, comme on dit, on sait plus ce que l’on perd et moins ce que l’on gagne ! Il est banalement évident de dire que les décideurs, en général, ne souhaitent pas entretenir la souffrance de leurs contemporains mais, prioritairement, ils ne souhaitent surtout pas perdre leur pouvoir et leurs privilèges. D’où la lenteur des progrès sociaux car les décisions des élites si elles visent à organiser les changements sociétaux, elles existent aussi et surtout pour maintenir leur contrôle dominant.

                                    Les puissants de la vieille Europe càd la plupart de nos éléphants politiques, de nos patriarches de la finance, de nos capitaines d’industrie et de nos pitoyables gourous télévisuels, qui souffrent tous d’arthrite synaptique neuronale, nous enferment dans des schémas obsolètes de compréhension des mutations mondiales. Ils ne savent comment nous encourager à mieux travailler collectivement alors que notre productivité individuellement est parmi les meilleurs du monde (info récente INSEE). Ils se goinfrent de stocks options ou de golden parachute à l’image d’un JM Messier qui a fourvoyé son entreprise avant d’être débarqué. Ils se servent grassement à l’image du scandale du Crédit Lyonnais, des ventes anticipées d’action par l’ancien PDG d’ EADS ou des emplois fictifs, etc. Et ces messieurs voudraient que leurs concitoyens se remettent à bosser comme des mules sans contrepartie. Que les élites montrent l’exemple du partage, de la mesure et du bon sens, alors elles seront suivies !!!

                                    L’exemplarité d’un enseignant envers ses élèves est la condition sine qua non de la réussite de son enseignement. Ses savoirs et savoir-faire, son humour, sa mesure, son empathie mais aussi sa rigueur quant au respect des règles de vie commune sont essentielles. Cette analyse est aussi valable pour les adultes, ne dit-on pas ! Que les élites fassent preuve de la même exemplarité et de la plus grande sévérité envers ceux qui, en leur groupe trahissent la confiance collective. Par exemple, comment peut-on accepter que l’ancien maire de Grenoble Alain Carignon puisse, après avoir détourné 19 millions de francs à son profit, reprendre les rennes de son parti dans son département ?

                                    Pour Eric, après la lecture de son post, j’ajouterai, en attendant d’autres commentaires, que si les responsables du privé travaillent comme des fous, qu’ils s’en prennent à eux-mêmes. Nos savoirs scientifiques et technologiques, nos connaissances en sciences humaines et économiques, nos expériences sociétales sur plusieurs décennies nous permettent d’envisager d’autres modes d’organisation et de production. Que ces responsables militent en ce sens. Leurs collaborateurs ou les fonctionnaires qui assurent l’enseignement de leurs enfants, l’entretien de leurs routes ou leur sécurité sont prêts à améliorer leurs devoirs et leurs efforts, à la condition de ne pas être pris pour des idiots ou des larbins ! L’actualité nous montre malheureusement le contraire. Par exemple, comment comprendre les tergiversations gouvernementales concernant le statut des pompiers que l’on peut envoyer aux feux jusqu’à 65 ans ? Un grave problème de confiance en les élites et en l’avenir se pose actuellement en France.

                                    Merci à Internaute pour les données chiffrées qui contredisent les affirmations d’Eric quant à la balance commerciale française. Commentaires intéressants d’Armand sur les textiles en France et en GB et la stratégie villepiniste. Par contre, je ne suis pas d’accord avec lui sur le rôle de l’Etat chinois qui semble débordé par le libéralisme sauvage et corrompu qui sévit là-bas. Je dis bien « sauvage et corrompu » pour Eric qui m’a repris à ce propos dans son post. A ma connaissance, les politiques chinois sont encore des communistes qui acceptent les initiatives privées, par exemple l’exploitation de mines de charbon dangereuses pour les travailleurs. Ces notables profitent de façon légale et illégale de ce libéralisme sauvage qui concourt à soutenir une croissance forte. Eric, ma compréhension des choses est-elle erronée ?

                                    A suivre pour d’autres commentaires de son post....

                                    Bien sincèrement

                                    Didier LESCAUDRON


                                    • David972 (---.---.103.104) 18 décembre 2006 15:32

                                      L’inquiétude est compréhen,sive. J’étais comme vous il y a quelques temps. Jusqu’à ce que j’étudie la Chine plus précisément et là mon inquiétude a disparu. Et pour cause...

                                      Certes, l’économie chinoise coit à vitesse grand V, les Chinois deviennent riches... Mais il y a un véritable désastre qui se préparent en Chine et cela est irréversible. Et effet, la politique de l’enfant unique, même abolie à l’heure actuelle, continue d’être la règle dans la population chinoise. Ainsi, les Chinois homme et femme se marient entre eux et donnent naissance à des garçons car cela est mal vu et porteur de malheur que d’avoir une fille. De fait, il y a actuellement un déficit de femme en Chine et on voit se développer la polyandrie (femme avec plueisurs amants...) et cela se perpétue.

                                      La Chine sera de fait très bientôt confrontée à un grave problème démographique et la population chinoise continuera d’augmenter mais ralentira nettement avant de diminuer. C’est pareil pour l’Inde...

                                      Il y a aussi les JO de Pékin où la Chine ne pourra pas rester sans faire quelques progrès démocratiques ! En Chine, il y a une immense classe pauve et pas moyenne qui ne restera pas indéfiniment sans réagir. Il y a des milliers de révoltes chaque année dans ce pays qu’est la Chine. Et quand il faudra tôt ou tard répartir les richesses accumulées par la Chine, cela risque fort de faire mal, sinon très mal !

                                      L’Europe est en très de subire aussi une belle chute démographique. De fait, les prévisions sont unanimes : l’Europe aura environ 270 millions d’habitants en 2025 et 360 si la Turquie entre dans l’Union européenne. Avec ses 90 millions d’habitants en 2025, les Turcs représenteraient 25% du total de la population européenne. Or, il paraît de moins ne moins sûr que la Turquie puisse entrer dans le bloc uropéen. Les Français entre autres paraissent très sceptiques et opposés à l’entrée de la Turquie. Or, si comme il est probable Sarkozy l’emporte en 2007, le sentiment anti-turc en France risque encore d’augmenter. Les peuples européens commencent à devenir de plus en plus ’anti-Turc’, ce qui condamne presque définitivement la Turquie. Ce n’ets pas un hasard sir l’Europe a décidé très récemment le gel des négociations...

                                      Or, nous aurons en 2025 1,5 milliards d’habitants en Chine, 1,35 en Inde, O,332 aux Etats-Unis, 0,333 au Nigeria, 0, 3 en Russie, 0,245 au Brésil, 0,128 au Japon...

                                      Or, les Etats-Unis sont en train, loicalement, de diminuer de façon considérable leurs émissions polluantes et cela viendra, très probablement dès 2008, qu’un vrai plan écologique sera adopté et diminuera la pétrolodépendance des Etats-Unis. Le déficit extérieur américain sera de fait d’autant diminué. Il y aura aussi les besoins alimentaires de la Chine et de l’Inde qui devront être satisfaits. Or, avec ses 270 millions d’habitants et ses agriculteurs qui seront alors de fait en diminution, l’Europe ne pourra pas subvenir à tous ces besoins. Or, la Chine et l’Ide n’ont pas un agriculture assez puissante pour satisfaire leurs besoins. Ces deux pays se tourneront alors vers les Etats-Unis... Et l’agriculture américaine pourra sans grande difficulté satisfaire tous ces besoins. La population américaine pourra largement poussé la croisance américaine grâce à son importance. L’Europe ne pourra pas satisfaire les besoins de sa recherche puisque l’immigeration est en train d’être massivement contrôlée. AUx Etats-Unis, il y a une importance réforme equi est en train d’être négociée. Et il ne s’agira pas seulement de sanction, il s’agira de permettre à des millions de personnes d’être régularisés et de venir travailler aux Etats-Unis, sans compter les millions qui seront naturalisés...

                                      De fait, ce n’est pas tant de la Chine et de l’Inde qu’il faut vraiment s’inquiéter mais bien des Etats-Unis... Mais personne ne regarde cela sous cet angle car on s’intéresse seulement aux chiffres de croissance alors que la démographie est d’une importance capitale et peut avoir des effets dramatiques. De fait, en 2025, il y aura les Etats-Unis comme première puissance mondiale, l’Inde comme seconde puissance et la Chine en troisième...

                                      Ceux qui s’inquiètent de la puissance des Etats-Unis actuellement ont toutes les raisons d’être inquiets... Car si l’écart entre les Etats-Unis, l’Inde et la Chine sera en diminution, l’écart entre ces 3 là et le reste du monde augmentera, augmentant de fait l’écart entre les Etats-Unis et l’Europe notamment.

                                      Bref, longue vie plutôt au libéralisme américain, et tanpis pour les Européens !


                                      • LESCAUDRON Didier LESCAUDRON Didier 18 décembre 2006 16:34

                                        à David 972,

                                        Merci pour votre exposé que je commente rapidement.

                                        - Dans son dernier livre, Attali a disserté sur le poids des USA dans les années à venir. Il sera intéressant de comparer votre analyse avec la sienne. Etes-vous sûr de la capacité américain à s’autodiscipliner rapidement en matière de gaspillage énergétique ? Les monstres automobiles sont encore nombreux dans les rues des grandes villes américaines.

                                        - le dépérissement de l’agriculture européenne que vous anticipez, me surprend car si on n’a pas de pétrole, on a (en plus des idées) du blé, du vin, des bovins, des agrumes, etc ... La concentration et la technicisation, voire l’informatisation de l’agriculture, ne vont-t-elles pas pallier les contraintes économiques et démographiques à venir ?

                                        - je suis d’accord avec vous sur la capacité d’autolibération des peuples qui montre que l’histoire s’oriente plutôt dans un sens. Mais avec ses 1, 5 milliards d’habitants et de travailleurs, la Chine n’aura-t-elle en 2025 encore des ressources pour nous imposer des règles commerciales défavorables à notre mode de vie.

                                        Didier LESCAUDRON


                                        • David972 (---.---.6.146) 18 décembre 2006 18:04

                                          Monsieur Didier LESCAUDRON, je respecte beaucoup Jacsques ATTALI mais ce type est un marxiste et on sait ce qu’on donné les idées de Marx notamment en URSS...

                                          Les montres aux Etats-Unis sont en effet encore bien présents... Et alors ? Toyota, qui commercialise des voitures ’propres’ est en passe de devenir leader aux Etats-Unis. La Californie a voté une loi particulièrement écologique. L’Ohio suit et bien d’autres Etats. Il y a aussi tout un tas de ville aux Etats-Unis qui sont en train de prendre des mesures drastiques mais peu médiatisées. C’est comme le tabac. On n’en parle pas aux Etats-Unis pourtant plusieurs villes sont en train de prendre des mesures radicales supprimant quasiment toute occasion de fumer pour les Américains. Alors cela se fait lentement mais sûrement. Chaque jour, plusieurs villes américaines prennent des mesures écologiques. De fait, le local détendra sur le national, c’est irréversible. D’ailleurs, tous les candidats à l’élection présidentielle de 2008 auront un programme écologique. Les élections de mi-mandat 2006 ont vu gagné des référendums écologiques. Alors c’est comme un tsunami. Pour l’instant, cette vague écologique ne se voit pas mais quand elle se rapprochera de Washington, ce mouvement engloutira toute opposition. La Californie est un symbole à elle seule. La Californie est le premier Etat américain par son économie et la alifornie a une capacité d’entraînement colossale. Alors bien sûr qu’il y a encore une opposition mais ce mouvement ne faiblira pas. Les Américains font des erreurs mais ils sont avant tout pragmatique. Ils savent bien qu’il y a ce problème. Et il y aura un plan qui sera adopté pour protégeé l’environnement américain. C’est une réalité et personne ne se fait plus d’illusion aux Etats-Unis sur le sujet. Il suffira d’attendre 2009... Donc je crois que votre sceptissime est loin d’être de mise car ce n’est pas la réalité sur le terrein. Pour preuve, les Etats-Unis sont plusieurs milliers de petite bourgade ou ville et les grandes villes comme New York sont minoritaires sur tout le territoire américain. Or, le mouvement écologique s’accroit justement dans les petite ville ou ville moyenne ainsi quand dans les bourgades américaines. De fait, les grandes villes prendront plus de temps à se mettre ’aux normes’ mais elles n’y échapperont point !

                                          Monsieur LESCAUDRON, la PAC esr hautement menacée. Gordon Brown est bien plus eurosceptique que Tony Blair et il ne mettra pas grand chose dans cette politique. Sarkozy n’est pas plus chaud non plus... De plus, il y a des agrumes et tout ça en Europe. Mais les Etats-Unis sont numéro un mondial dans tous ces secteurs... Les Etats-Unis ont aussi l’agriculture la plus compétitive de la planète. C’est un fait incontestable. Après l’accord nucléaire américano-indien, croyez-vous que l’Inde se fournira en agriculture en Europe ? Point du tout ! Ce sera aux Etats-Unis. La Chine fera de même. L’Europe parvient à se maintenir au niveau des Etats-Unis grâce à sa population... Mais avec une population qui n’aura plus que 270 millions de têtes en 2025, que pourra faire l’Europe pour lutter avec une agriculture qui aura au moins le même niveau de technologie mais qui pourra bénéficier d’un formidable marché intérieur. Supposons que les choses restent pareilles question marché agricole en 2025. L’Europe ne pourra pas s’emp^cher d’augmenter ses prix car son marché intérieur ne lui permettra plus d’amortir ses coûts. De plus, il y aura un gros problème de financement de la PAC justement du fait de cette baisse démographique... Or, les Etats-Unis pourront amortir leurs coûts de production très facilement et garder leurs prix au niveau actuel. D’ailleurs, Jacques ATTALI en personne avait lui même dit que l’Europe ne pourrait pas lutter agricolement avec les Etats-Unis dans quelques années. D’autant que les Etats-Unis se feront une joie de subventionner si il le faut cette agriculture pour encore diminuer leurs prix puisque l’Europe ne pourra pas suivre du fait de la faiblesses de ses ressources financières due à la faiblesse de sa population. D’autant que dans les années à venir, les économies européennes seront ’plombées par le problème des retraites et les Européens ne devraient guère accepter la capitalisation... Bref, il n’y a aucune raison d’être optimiste pour l’agriculture européenne !

                                          Bien sûr que la Chine pourra imposer ses vues à l’Europe car l’Europe ne sera plus assez puissante pour lutter. Là n’est pas mon propos. Je dis juste que les Etats-Unis, ayant drastiquement réduit leur déficit extérieur du fait de la baisse importante de leur ’pétrolodépendance’ et étant sorti d’Irak, pourront trouver de nouvelles ressources financières très importantes. Le déficit extérieur ne sera plus un si gros problème que cela en 2025 du fait que le Japon notamment se tournera vers les Etats-Unis car la demande intérieure ne sera plus assez importante... Beaucoup de pays se tourneront vers les Etats-Unis pour satisfaire leurs besoins et leur économie vue que les entreprises nationales de ces pays ne pourront même plus produire pour certaines. Je pense aux tissus des PME qui seront en grand danger...

                                          Personne ne dit donc que la Chine n’imposera pas ses règles à des faibles comme l’Europe. Simplement, un numéro un mondial pourra toujours plus imposer ses règles qu’un numéro 3, non ? De fait, les Etats-Unis continueront à imposer toutes leurs règles et la Chine imposera des règles qui, étant compte-tenu des rapports de force nouveau, sera pratiquement celles des Etats-Unis !

                                          En d’autres mots, les Etats-Unis sont loins de devoir céder leurs positions et la capitalisme américain est ainsi bien plus à craindre que le capitalisme chinois !


                                          • ZEN zen 18 décembre 2006 18:18

                                            « Jacsques ATTALI mais ce type est un marxiste et on sait ce qu’on donné les idées de Marx notamment en URSS... »

                                            Celle-là, je ne l’avais jamais entendue... Un banquier marxiste, cela ne manque pas de piquant !...


                                          • Marsupilami Marsupilami 18 décembre 2006 18:28

                                            Ouaf ! Attali marxiste ! Hallucinant. Un banquier marxiste, à la limite je veux bien, c’est un oxymore (occis-mort ?) rigolo, mais Attali marxiste, il fallait l’inventer. C’est fait. Et pourquoi pas Sarkozy gauchiste ?


                                          • Adama Adama 18 décembre 2006 18:37

                                            Comparer aux requins chinois, Attali fait effectivement figure de Marxiste attardé !

                                            Tout est une question de géographie... Pour l’instant, la France se vautre dans un bien être qui n’existe plus !


                                            • David972 (---.---.116.219) 18 décembre 2006 19:04

                                              Là par contre, vous délirez.

                                              ATTALI lui même se revendique comme Marxiste. Ce n’est pas moi qui le dit mais cet auteur en personne. D’ailleurs, la vision qui donne dans son dernier livre est assez marxiste. La fin du système capitaliste et l’avènement d’un gouvernement mondial. Personne n’y croit à cette thèse à part des marxistes. Il faut donc arrêter. Je n’ai jamais accusé ATTALI de crime mais je dis que ses idées ne sont point crédibles. Comme si les Eats-Unis allaeint disparaître, que la Chine allait chuter dramatiquement...

                                              Non mais il faut arrêter à un moment. Les idées d’ATTALI sont marxistes et personne de sérieux ne le contete d’ailleurs. Et pourquoi le contestez-vous quand ATTALI lui même ne le conteste pas !

                                              Vous n’êtes pas crédibles !


                                              • LESCAUDRON Didier LESCAUDRON Didier 18 décembre 2006 19:19

                                                Rebonjour,

                                                Attali banquier marxiste, c’est vrai que c’est plaisant !

                                                Attention nous avons bien eu JB DOUMENG, le milliardaire rouge mort en 1987 et qui avait fait fortune dans l’agroalimentaire en direction des pays de l’Est !!!


                                                • David972 (---.---.12.125) 18 décembre 2006 20:08

                                                  Monsieur LESCAUDRON, ce n’est pas moi qui considère ATTALI comme un marxiste. C’est ATTALI lui même qui le revandique. ATTALI a bien écrit un livre sur Marx. N’est-ce pas Marx qui dit que le capitalisme est condamné... ?

                                                  À un moment, il faut arrêter de se braquer. Je ne fais que dire un fait irréfutable. Maintenant, si vous voulez ne pas croire cela, c’est votre problème à vous et à tous !


                                                  • David972 (---.---.52.248) 18 décembre 2006 20:47

                                                    Le Colorado envisage de réduire les émissions de gaz polluants de son industrie

                                                    DENVER (AP) - La commission sur la qualité de l’air de l’Etat du Colorado a approuvé pour la première fois le principe d’un contrôle des émissions polluantes de ses industries pétrolières et gazières, répondant ainsi à l’inquiétude des autorités fédérales face à la détérioration de la qualité de l’air. Ces nouvelles règles, qui doivent encore être votées par les deux chambres de la Législature du Colorado, pourraient prendre effet dès le mois de mai 2007. La Commission de contrôle de la qualité de l’air du Colorado a annoncé dimanche sa volonté de réduire de 68% les émissions des dépôts d’essence, de gaz naturel et autres dérivés. La Commission devrait recenser chaque année les taux d’émission des réservoirs percés et leurs conséquences sur la santé des riverains. Elle a par ailleurs renforcé les règles anti-pollution déjà vigueur au pied des Rocheuses. Dans cette région située au nord de Denver, le niveau d’ozone est plus élevé que dans le reste de l’Etat et c’est le site de l’un des plus grands gisements de gaz naturel du Colorado. Les compagnies pétrolières et gazières devront réduire leurs émissions de 75%, soit davantage que les 47,5% exigés actuellement et davantage également que le seuil de 73% avalisé par le secteur industriel concerné. Les émissions incriminées réagissent à la la lumière du soleil et forment de l’ozone. Ce gaz incolore présente une menace pour les enfants et les personnes faisant de l’asthme. Les groupes de défense de l’environnement ont cependant critiqué la décision de la commission, estimant qu’il n’était pas logique d’adopter des standards de pollution différents d’un endroit à l’autre. Depuis des dizaines d’années, la ville de Denver est couverte d’un épais brouillard sombre dû à la pollution. Les restrictions prises à plusieurs reprises, et allant de l’interdiction de brûler des déchets à des contrôles sur les émissions de gaz des véhicules, auraient dû régler ce problème, mais les dirigeants de l’Etat accusent l’industrie de favoriser la pollution.

                                                    Réchauffement climatique : Six constructeurs automobiles demandent le rejet d’une plainte californienne

                                                    SACRAMENTO, Californie (AP) - Les six principaux constructeurs automobiles des Etats-Unis ont demandé vendredi à un juge fédéral de rejeter la plainte déposée contre eux par l’Etat de Californie, qui les accusent de nuire à la santé publique et à l’environnement en produisant des véhicules qui contribuent au réchauffement climatique. Les compagnies américaines et japonaises ont déposé leur motion vendredi devant un tribunal de district d’Oakland, demandant le rejet de la plainte californienne. Un de leurs avocats a déclaré samedi que les dirigeants qui souhaitaient réduire les émissions de gaz des véhicules devraient le faire par règlement, et non via la justice. « C’est le genre classique d’affaire qui ne doivent pas être jugées par un tribunal fédéral selon la Cour suprême », a expliqué Theodore Boutrous, qui représente les constructeurs Chrysler, General Motors, Ford, ainsi que les antennes américaines de Toyota, Honda et Nissan. Le procureur général de Californie, Bill Lockyer, qui a déposé la plainte en septembre, prétend que les constructeurs automobiles violent les lois sur les nuisances publiques en produisant des véhicules à fortes émissions de gaz à effet de serre et devraient payer des dommages pour pollution. Il assure qu’il est possible de produire des véhicules plus propres, mais que les compagnies n’ont pas choisi cette voie. La plainte mentionne également que l’Etat s’occupe déjà de la question du réchauffement climatique, causé par les émissions de gaz à effet de serre, dont les véhicules sont principalement à l’origine en Californie. Les constructeurs entendent pour leur part dénoncer également une loi de 2002, qui requiert une diminution des émissions de gaz à effet de serre de 25% pour les voitures et les petits camions, et de 18% pour les véhicules utilitaires à partir de 2009. La loi a déjà été copiée dans dix Etats.

                                                    Il y a encore certaines oppositions et les Etats-Unis ne vont pas devenir un pays écologique ainsi du jour au lendemain. Le chemin est encore long. Mais ces textes démontrent clairement que la cause écologique est en train de progresser, qu’il y a de sérieux débats et que le mouvement ne va qu’en s’amplifiant.

                                                    Ceci est un réponse à Monsieur Lescaudron qui doutait du phénomène écologique aux Etats-Unis !


                                                    • LESCAUDRON Didier LESCAUDRON Didier 18 décembre 2006 21:27

                                                      Cher David972,

                                                      Vous me semblez un petit peu agacé par la rigolade qu’a déclenché le marxisme du banquier Attali. Il est vrai, comme les affaires qu’effectuait le milliardaire rouge dont je parle plus haut, qu’Attali a été le responsable de la BERD, banque du développement des économies des pays de l’Est après la chute du mur de Berlin. Fallait-il être un peu marxiste pour gérer cette institution, je ne sais.

                                                      En tout cas, Attali a démissionné en urgence après la révélation de ses dépenses somptuaires pour le siège de la banque et pour son train de vie. Capitalisme privé de l’Ouest ou capitalisme étatique de l’Est, cela se ressemblerait donc ?!?! Le résultat est le même pour ceux qui pâtissent des systèmes. Ainsi va le monde !

                                                      Enfin, il est possible qu’Attali ait déclaré être un marxiste. Je vous le dirai après avoir lu son dernier livre « une brève histoire de l’avenir ». Cependant, si je vous informe que je vais écrire un ouvrage sur les extraterrestres, est-ce que vous allez croire que j’en suis un ?

                                                      A votre avantage, je citerai le blog http://dialegein.over-blog.com/article-3858769.html. Il y est indiqué que dans son livre sur Marx, Attali a révélé sa nostalgie marxiste en isolant brillamment le philosophe (et sa vie) des tentatives politiques marxistes dont il aurait fait de piètres critiques.

                                                      bien amicalement

                                                      Didier LESCAUDRON

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LESCAUDRON Didier

LESCAUDRON Didier
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès