Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Lutte contre l’immigration, le comique de répétition socialiste

Lutte contre l’immigration, le comique de répétition socialiste

Le film "Vol Spécial" dénonce la réalité des camps de transit d'immigrés. Quid de l'étatisme ? (vidéo)

En matière d'immigration, les choses sont simples : d'un coté on a la gauche qui dit "appelle à une large régularisation des sans papiers" (Martine Aubry, Novembre 2009), et de l'autre on a la droite qui "espère des "résultats historiques en matière de reconduite à la frontière de sans papiers" (Claude Guéant, Août 2011).

Les deux camps font une erreur politique et une erreur de jugement. D'un coté, la gauche, disons le clairement, s'attribue, en facade du moins, le monopole des bons sentiments. Pourtant, l'électorat de gauche (PS, FN, NPA-LO et autres cocos), quand il vote encore, s'exprime contre l'immigration, légale ou non. Le vote s'exprime avec les pieds (désertion par les blancs des banlieues où les noirs et les arabes deviennent majoritaires) ou par le bulletin de vote, au profit de la fille à papa de Saint Cloud.

Inversement, à droite, les electeurs veulent de la lutte contre l'immigration, sauf le patron de resto qui emploie des gens au profil administratif "pas clair", sauf les bonnes familles qui employent des nounous venues d'ailleurs que de Bretagne, sauf le gars ouvertement xénophobe mais qui a quand même un pote quu s'appelle Abdel et qui est sympa, au fond.

L'erreur de jugemeent, c'est de ne pas profiter de l'opportunité fournie par l'immigration clandestine pour repenser ce qui pose problème : l'Etat-"providence". Quel est le vrai problème lié à l'immigration clandestine ? Certes, il y a le phénonème de peuplement de l'Europe par des populations non Européennes. Ne surestimons pas ce problème, les Européens et les français acceptent, en réalité, et au contraire du cliché, des (et non pas les) gens venus d'ailleurs pour s'intégrer et travailler, à la différence par exemple de l'Arabie Saoudite (droit du travail antisémite) ou de la Chine (le droit n' y est officiellement pas le même pour tous) . Le vrai problème est le passage, comme d'habitude, du micro au macro économique. Les familles dites immigrées (mais en réalité, vivant en France, voire françaises, mais de type arabe, noir, bosniaque ou tchétchene) couteraient trop cher en protection sociale/sécurité/services publics.

Difficile de dire si c'est vrai. On n'a jamais fait, en France, de statistiques pour dire si les Corses sont plus criminogènes que les Alsaciens. En admettant que ce soit vrai, au vu des résultats (biaisés *) des statistiques policières qui constatent qu'ils y a plus de maliens ou enfants de maliens à Fleury que de norvégiens, qu'est ce qu'il ne faut surtout pas oublier de constater ? Que ces mêmes délinquants habitent ces fameuses cités HLM où ils sont censés bénéficier de l'Etat "providence". Force est de constater qu'à niveau de pauvreté égale, un jeune du 93 est plus délinquant que son collègue de la Creuse ou de Lozère.

Tirons en les conclusions logiques. L'Etat providence est un échec total. En plus, il sert d'incitant à une forme d'immigration non désirée. En quoi l'Etat devrait-il se mêler du logement des gens ? Pourquoi un contribuable (ou plus exactement un cotisant social) devrait féliciter, monétairement parlant, son voisin qui fait des enfants ?

Le possible afflux d'immigrants venus d'Afrique pour "voler le pain de français" doit être pris comme une chance, et même facilité. Supprimons tous ces visas qui ne font que renforcer les incitations des passeurs, laissons venir les gens, afin qu'ils débarquent dans un pays où rien n'est gratuit et tout a un prix. Au bout de quelques jours, ils constateront qu'ils ont le choix entre travailler dûr ou repartir. Idem, d'ailleurs, pour les français dits de souche (on attend de ces français de souches qu'ils soient effectivement en mesure de prouver que leurs ancêtres ont bien, entre l'an mil et la fin du Moyen Age, répondu aux appels papaux et participé aux Croisades). La combinaison Haine de la France/exploitation de son système social n'est pas reservé aux immigrés et à leurs enfants, loin de la. Il n'y a pas de grosse différence entre un syndicaliste SUD en grève permanente et un bénéficiaire de toutes les prestations sociales imaginables. Evidemment, tout ceci suppose un pays libéré du carcan étatique qui empêche les entrepreneurs de créer des emplois et de les détruire en fonction de la conjoncture.

C'est pourquoi, faute de remise en cause d'un Etat providence en faillite, nous entendrons toujours ces discours stéréotypés, accompagnés, soulignons le, des mêmes politiques d'expulsion, que ce soit l'UMP ou le PS au pouvoir (**). Le socialisme est par définition national. On ne peut pas vivre dans un pays qui a un salaire minimum, un RMi et des HLM en situation de libre circulation des personnes. Soit on libère les mouvements mais dans ce cas on accepte le prix mondial des choses, dont le travail fait partie (ajusté de sa productivité), soit on ferme les frontières. Le gouvernement actuel, de droite mais pas foncièrement anti socialisme, n'a pas choisi. Chez les libéraux, le choix est fait http://www.lesliberaux.fr/category/nos-idees/.

* Inutile de rappeler que les mêmes délits n'aboutissent pas aux mêmes réponses selon que l'on s'appelle Mamadou, le Prince Jean, Arthur G. de V. ou Abdel.

** pendant leurs 5 années au pouvoir entre 1997 et 2002, les socialistes n'ont pas empeché les expulsions d'étrangers, n'ont pas fermé la ZAPI 3 de Roissy et n'ont pas supprimé l'obligation d'avoir un papier d'identité sur soi dans la rue. Ils ont laissé en l'état les lois Pasqua.


Moyenne des avis sur cet article :  1.87/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • kiouty 30 août 2011 11:27

    Tirons en les conclusions logiques. L’Etat providence est un échec total. En plus, il sert d’incitant à une forme d’immigration non désirée. En quoi l’Etat devrait-il se mêler du logement des gens ? Pourquoi un contribuable (ou plus exactement un cotisant social) devrait féliciter, monétairement parlant, son voisin qui fait des enfants ?

    Bah justement, je trouve que l’exposé des faits est plutôt clair et correct, mais alors la conclusion « logique » au sujet de l’échec de l’état me laisse pantois. Rien à voir. Ou comment tout mettre sur le dos de l’ « état », de l’ « incompétence du politique », du « marché » etc etc.

    Bref, c’est typique du libéral : bon diagnostic, mais conclusion inévitable et débile et rien à voir : « c’est la faute à l’état ». Et la solution ? Laissons-faire les forces du Marché.

    Bref, c’est fatigant.


    • Nanar M Nanar M 30 août 2011 12:42

      Article gerbant mais qu’attendre d’autre d’un (soit-disant) libéral ?


      • foufouille foufouille 30 août 2011 13:03

        pas liberal mais libertaryen : pognon = droits


      • @ Nanar : que proposez vous, VOUS ?


      • arobase 30 août 2011 13:26

        en fait cet article démontre que Desir a eu raison de dire ce qu’il a dit.



        abolition du monopole de l’assurance maladie vive les Cies d’assurances privées
        Suppression du monopole de l’Université vive l’école privée pour tousSanctions immédiates, fermes et innovantes contre les primo délinquants, par exemple avec les séjours de redressement musclé encadrés par d’anciens militaires car seul les ex militaires, former pour tuer, sont de bons éducateurs 

        • arobase 30 août 2011 13:31

          on peut aussi supposer que les libéraux, c’est à dire ceux qui souscrivent à une idéologie de droite, veulent la liberté.


          liberté d’exploiter à leur guise les êtres humains, puis de les licencier fortune faite comme ils veulent.

          c’est un beau programme, sauf que tous le libéraux ne pourront pas être patrons. nombre d’entre eux seront dans la catégorie des exploités. ils changerons alors peut-être d’avis.

          • la droite (UMP) est ultra étatiste. Quand à patron, tout le monde peut l’etre. Une entreprise, c’est pas que Total. Il y a 2 millions de boites en France, la majorité sans employé autre que le « patron »


          • sonearlia sonearlia 30 août 2011 15:03

            « Pourtant, l’électorat de gauche (PS, FN, NPA-LO et autres cocos), »
            Quand on est a l’extrême droite, on voit tout le monde a sa gauche.


            • l’axe gauche droite n’est pas pertinent, preferez le Diagramme de Nolan 


            • sonearlia sonearlia 31 août 2011 01:08

              Encore ce truc même pas capable de donner un début d’explication sur ce qui différencie la gauche de la droite, et qui place votre courant politique a l’opposer du populisme, alors que le populisme est synonyme de démocratie.


            • Aymar 30 août 2011 16:26
              « Le socialisme est par définition national » 
              Pour être cohérent, il devrait l’être, mais il ne l’est pas ou il ne l’est plus. 
              Il est internationaliste et libertaire (tous des frères) comme une certaine droite est internationaliste et libérale (tout s’achète). 
              Ce sont les deux faces du mondialisme - Liberal-libertaire.

              « On ne peut pas vivre dans un pays qui a un salaire minimum, un RMi et des HLM en situation de libre circulation des personnes. »

              Exact. Donc votre solution serait de supprimer ce filet social pour éviter l’appel d’air. 
              Et la préférence nationale ? C’est trop nauséabond pour être défendu ?
              Ces dispositifs n’ont jamais été créés pour soutenir tous les peuples sans distinction mais à destination des citoyens français - pour la cohésion du pays.
              Ceux qui exploitent et détournent ces dispositifs devraient être sévèrement sanctionnés, quelque soit leur nationalité.

              Si pour des raisons idéologiques on veut fondre le pays dans un magma informe où tout est à vendre ou à prendre pour qui veut s’en donner la peine, ne vous faites pas de soucis ’l’Etat providence’ crèvera de sa belle mort.
              Il sera remplacé par des instances supra-nationales qui imposeront des règles plus étendues et plus contraignantes encore, un libéral devrait le percevoir.


              • la Nation, c’est la Région. Les franciliens ont leur mode de vie, il est différent de celui des Basques, des Alsaciens ou des Saintongeais. Et l’Europe, fédérale (au sens USA) peut etre notre maison commune, en charge de la diplomatie, de l’armée et de la justice. Pour le quotidien, le cadre de vie naturel c’est le local, le Lander, la Région.


              • sonearlia sonearlia 31 août 2011 01:19

                Détruisons l’état national pour mieux imposer un nouvel état anti-démocratique européen puis mondial, mais en fait votre libéralisme n’est qu’une excuse.


              • une excuse pour plus de principe de subsidiarité et moins de socialisme ? oui


              • xray 30 août 2011 17:17


                IMMIGRATION

                La misère est le fondement de la société de l’argent ! 
                (Le malade, l’industrie première.) 

                Il est certain que lorsque l’on n’a pour seul repère que le PIB et que l’on sert le capital de la Dette publique, la vision de l’immigration ne peut être que positive.

                Multiplier la misère et les malades pour générer du PIB. 
                Quand le PIB augmente, c’est de la croissance. Quand le pays fait de la croissance, il s’enrichit. Quand le pays s’enrichit, c’est de l’argent pour ceux qui en ont besoins. Va sans dire, de l’argent pour les riches.  Pour être pauvre, on n’a pas besoin d’argent. 

                Toute dégradation est source de PIB. 
                Par leur présence, par les désordres qu’ils occasionnent ainsi que la délinquance et les vandalismes dont ils sont responsables, les immigrés contribuent à générer du PIB et à gonfler de capital de la Dette publique. 

                Le capital de la Dette publique contrôlé par qui ? 

                Il faut se méfier du discours des « intellectuels ». 
                S’il veut bouffer, un intellectuel n’a d’issue que de servir le système qui lui remplit sa gamelle et lui nettoie ses crottes. 

                Bon à rien et nul en tout, bardé de diplômes bidons, il est persuadé qu’il ne peut être qu’un « intellectuel ». 

                Le bourbier européen 
                http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com 



                • Gargantua 31 août 2011 09:21

                  Le comique de répétition va accélérée vis à vis de l’émigration ; car dans les temps à venir nous allons avoir droit à de véritable transhumance Humaine.

                  Réfugie de la faim. de guerre, économique, climatique, pollution. et si il y a pas de volonté à faire quelle chose en amont dans les pays concerner, nous allons êtres submergé, et l’Europe se transformera en gigantesque radeau de la Méduse.


                  • Hardy Show Hardy Show 31 août 2011 10:52

                    Ces libéraux seront toujours d’impayables comiques à défendre ce fourtout idéologique où la soi-disant liberté qu’ils appellent s’accomode de participations à des gouvernements totalitaires.

                    Le libéralisme n’est ni plus ni moins que le faux nez maffieux du capitalisme autoritaire, invention démagogique des banques, de la finance et de la ploutocratie héréditaire.

                    Et il y a encore des esclaves pour défendre cette peste sociale espérant accessits et bonpoints de la part de ceux qui leur bottent le cul en permanence, quelle bande de pantins.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès