Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron a bon espoir…

Macron a bon espoir…

Air France, Good Year, Pentair : Les conflits sociaux ont un petit air de Germinal. Ils sont de plus en plus violents, et on a la nette impression d’un deux-poids – deux-mesures.

Le retour des maîtres de forges {JPEG}

Récemment, 8 militants CGT ont été condamnés à 24 mois de prison, dont 9 mois ferme, pour avoir séquestré deux cadres de l’usine Good Year d’Amiens-Nord. Apparemment, il n’y a pas eu de violences, et cette séquestration intervient après sept années de lutte pour la défense de l’emploi dans cette usine. Il n’y a pas que la CGT pour trouver que cette condamnation a quelque chose de disproportionné.

Deuxième conflit social : L’usine Pentair de Ham, dans la Somme, va fermer et supprimer du même coup 133 emplois. Cette décision est, j’allais dire incompréhensible, mais elle n’est que trop compréhensible : les patrons américains ont décidé de délocaliser en Italie, en Chine et, plus surprenant, en Suisse.

« Inacceptable », vraiment ?

Ce qui est révélateur, c’est l’attitude du gouvernement dans cette affaire. Le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, a jugé, le 12 janvier, que la décision de fermeture de l’usine Pentair était « inacceptable ». En effet, il est avéré que cette usine a annoncé 5 millions d’euros de bénéfices pour 2015, prospérité confirmée par les services du gouvernement.

Cette fermeture est « inacceptable ». Cependant, des contacts ont été pris avec la direction américaine « pour demander des explications sur ces restructurations. » « Nous avons bon espoir (...) de conduire le groupe à revisiter ses choix […] et à revenir sur sa décision » –je cite M. Macron.

Si cette décision est « inacceptable », même par le très libéral Emmanuel Macron, on se demande pourquoi les dirigeants sont invités à s’expliquer, et on se demande pourquoi on va se contenter d’« avoir bon espoir » qu’ils reviennent sur leur décision. Leur attitude, c’est du gangstérisme patronal. Quand des ouvriers se laissent aller à des actions musclées pour défendre leur survie et celle de leur famille, la justice répond par de la prison ferme. Quand des industriels sont prêts à sacrifier toute une localité pour faire davantage d’argent ailleurs, quand ils jettent des travailleurs qui non seulement ne leur coûtent rien, mais qui sont les agents de leur prospérité, on se contente de discuter et d’« avoir bon espoir ».

L’Europe « sociale » ?

Dans quel monde vivons-nous ? À quoi sert-il d’avoir un Ministère de l’Économie ? À quoi sert-il d’avoir une Ministre du Travail ? Pourquoi la France, qui se targue si souvent d’être le phare du monde, n’a-t-elle pas le courage de prendre, même seule au départ, l’initiative d’interdire tout licenciement en période de bénéfice, ce qui serait une simple mesure de bon sens ?

Parce que les industriels ne voudront plus investir en France ? Mais alors, pourquoi l’Europe ne serait-elle pas incitée par la France à voter ce type d’interdiction en bloc sur tout le territoire européen ? Et puis, si on fait le compte des délocalisations, si on recense tous les groupes qui ont empoché les aides de l’État français avant de licencier malgré leurs engagements, qu’avons-nous à perdre ? Qu’ils aillent licencier ailleurs ! En changeant de tactique, nous aurons peut-être à gagner de travailler avec des entreprises honnêtes (en espérant qu’il en reste). On ne gagne rien à entretenir l’injustice. À force de concessions permanentes aux dirigeants de grandes entreprises, on arrive à quoi ? Au chômage qui ne cesse de grimper.

62 / 3 500 000 000

Pendant ce temps, les 62 personnes les plus riches du monde possèdent davantage que la moitié de la population mondiale. 62 individus possèdent autant que 3 milliards 500 millions d’êtres humains. Alors, de quoi M. Macron a-t-il bon espoir ?…


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 18 janvier 18:01

    On est en train de se rendre compte que Macron est aussi impuissant que Montebourg face aux entreprises transnationales.

    Les mêmes causes produisent les mêmes effets.


    • adeline 18 janvier 18:38

      @M de Sourcessure
      exact, et c’est manifestement un état de fait vu ce qui se passe aussi pour Alsthom energie
      Merci à Pale rider également.


    • 1984 19 janvier 14:02

      @M de Sourcessure
      Quand bien même serait-il tout puissant que cela ne changerait rien.

      On sait très bien de quel coté ce tient cette ordure !

    • Roosevelt_vs_Keynes 19 janvier 15:29

      @1984

      L’oligarchie est au pouvoir ? Il le disait aux présidentielles de 1995...

      Passons à autre chose...


    • rotule 18 janvier 22:22

      prison ferme pour une action syndicale ...La justice a été fort loin. Pour pas loin du même tarif autant tuer les patrons.


      • BA 19 janvier 08:09

        La moitié de la fortune mondiale dans les mains de 62 personnes.

        Il y en a qui sont étonnés ! Pourtant il n’y a là rien d’étonnant. En dehors de toute idéologie tout est une question d’équilibre. Or depuis la chute du mur de Berlin les grands équilibres sont rompus par la victoire par KO du capitalisme contre le communisme entraînant l’absence de contre-pouvoir, en particulier intellectuel.

        Progressivement donc, le capitalisme revient vers sa vraie nature qui est l’accumulation de richesses infinies dans des mains de moins en moins nombreuses, ce qui crée et renforce des oligarchies, ce qui donne des « oligopoles ». Il n’y a là aucune théorie du complot mais bien le simple bon sens économique.

        L’économie est comparable à une partie de Monopoly géante. A la fin, il n’y a plus qu’un joueur qui a toutes les richesses et tous les autres qui sont pauvres et ruinés. Dès lors le jeu s’arrête faute de combattants. Cet arrêt du jeu en macro-économie porte le nom de crise systémique globale.

        Nous nous en rapprochons.

        Charles SANNAT

        Lundi 18 janvier 2016 :

        La fortune détenue par les 1% les plus riches du monde égale la fortune des 99% restants, annonce l’ONG Oxfam.

        Sur le globe, 62 personnes sont aussi riches que la moitié la plus pauvre de la population mondiale, rapporte l’ONG Oxfam. Pour faire partie de ces privilégiés, il faut cumuler au moins 760.000 dollars. La possession d’au moins 69.000 de dollars ouvrira quant à elle la porte du « club des plus riches », à savoir celui constitué par les 10% des personnes les plus aisées au monde.

        L’étude publiée à l’occasion du Forum économique mondial de Davos s’appuie sur un rapport rédigé en octobre par Crédit Suisse, une des plus grandes banques du monde. Oxfam, qui a déjà signalé la situation alarmante l’année précédente, constate cette année qu’elle n’a fait que s’aggraver et que le fossé entre les riches et les pauvres a considérablement augmenté.

        « Le monde est devenu plus inégal et cette tendance s’accélère », indique Winnie Byanymia, directrice générale d’Oxfam.

        La fortune des 62 personnes évoquées, dont 53 hommes, a augmenté de 44% par rapport à 2010, tandis que celle du reste de l’humanité a chuté de 41%.

        http://insolentiae.com/2016/01/18/la-moitie-de-la-fortune-mondiale-dans-les-mains-de-62-personnes/


        • Pale Rider Pale Rider 19 janvier 09:21

          @BA
          Merci pour votre intervention. Mais je crois que vous avez oublié 3 zéros aux chiffres en $ que vous donnez... smiley


        • devphil30 devphil30 19 janvier 08:42

          C’est qui la ministre du travail ? 

          Qui connait son nom sans chercher sur internet ? 

          Les jugements envers les syndicalistes sont une honte , des personnes qui défendent leur travail et leur entreprise contre des voyous en col blanc et voila que l’on envoie la justice leur régler leur compte par des peines de prisons.
          Un gouvernement de pseudo gauche qui autorise ça , même la droite ne l’aurait pas fait.

          Et l’autre sur son radeau qui veux se représenter en 2017 en basculant 500.000 chômeurs vers la formation et en espérant réduire le nombre de chômeurs par la suppression des allocations.
          Continue et ensuite il restera à ressortir la veuve noire !

          Philippe 


          • Fergus Fergus 19 janvier 16:19

            Bonjour, devphil30

            « Un gouvernement de pseudo gauche qui autorise ça »

            Attention de ne pas tirer de conclusions trop hâtives.

            Certes, après le retrait des plaintes de Goodyear et des cadres concernées, l’action aurait pu s’éteindre. Mais c’était sans doute compter sans la volonté de Valls de faire un exemple, d’où la plainte du parquet, probablement téléguidée sur un dossier aussi sensible par la Chancellerie.

            L’exécutif voulait manifestement un procès, et il a eu lieu. Pour autant, il n’est pas sûr que Valls lui-même ait souhaité un verdict aussi dur, dans un contexte de relations sociales difficiles, c’est le moins que l’on puisse dire.

            En l’occurrence, les juges (indépendants du parquet, rappelons-le) ont frappé très fort et sans doute bien au-delà de ce que souhaitait Matignon. Rappelons à ce sujet que le procureur avait, sans doute en accord avec la Chancellerie, requis une peine assortie du sursis, et en aucun cas de la prison ferme.

            Bref, à vouloir saisir par le biais de la plainte du parquet des juges indépendants - et donc imprévisibles - l’exécutif se retrouve dans la position de l’arroseur arrosé. C’est ce qui arrive très souvent quand on joue au con !

            Croisons les doigts pour que l’appel mette un terme à cette indigne mascarade !


          • César Castique César Castique 19 janvier 10:13

            « L’usine Pentair de Ham, dans la Somme, va fermer et supprimer du même coup 133 emplois. Cette décision est, j’allais dire incompréhensible, mais elle n’est que trop compréhensible : les patrons américains ont décidé de délocaliser en Italie, en Chine et, plus surprenant, en Suisse. »


            Une chance que Marine Le Pen ait été submergée par l’UMPS smiley

            • Pale Rider Pale Rider 19 janvier 10:37

              @César Castique
              Je pense devoir prendre votre remarque finale à la lumière de votre pseudonyme. Ce que je fais volontiers aussi.
              Puisque les PSpublicains rivalisent de génie pour couler notre pays moralement et économiquement, il risque de se passer ce qui s’est passé en Allemagne en 1933 : les électeurs se précipiteront vers pire qu’eux en pensant que ces pires sont meilleurs. Ensuite, il faudra des décennies pour s’en remettre, avec une calamité complète entre-temps..
              L’ennui, c’est que les quelques rares politiciens honnêtes qui existent ne triomphent jamais aux grandes élections. Jimmy Carter ou Mendès-France ont eu des carrières aussi rapides que miraculeuses. Aurons-nous encore cette chance-là ?...


            • César Castique César Castique 19 janvier 11:06

              @Pale Rider

              « Je pense devoir prendre… »


              Vous pensez comme vous voulez et moi aussi. Or, moi, ce que je pense, c’est que, Marine Le Pen élue présidente, l’anti-France se déchaînerait contre le Front national qui fait fuir les entreprises, même en Suisse. Comment qu’il serait régalé le microcosme politico-médiateux.


              « il risque de se passer ce qui s’est passé en Allemagne en 1933" il risque de se passer ce qui s’est passé en Allemagne en 1933... »


              Avec incendie du Palais-Bourbon et, l’année suivante, Nuit des longs couteaux incorporés ?


            • Robert GIL Robert GIL 19 janvier 10:57

              La suprématie de l’idéologie néolibérale est le fruit d’un long travail de conquête des esprits depuis des années 50 par les économistes américains et européens aux journalistes, hauts fonctionnaires, leaders d’opinion, lobbys et artistes qui imposent peu à peu ses principales idées dans la sphère culturelle de la société  : Ainsi « La compétition généralisée est saine », « Le marché s’auto-régule », « Il faut limiter les dépenses publiques et baisser les impôts », « L’État est un mauvais gestionnaire »afin de se proclamer comme seul système d’organisation économique possible !!! L’analyse de cette hégémonie culturelle et comment la combatte a été formulée et expliquée merveilleusement par Antonio Gramsci ... lire la suite


              • Pale Rider Pale Rider 19 janvier 11:11

                @Robert GIL
                Comment se fait-il que quand on clique sur « lire la suite » on se retrouve propulsé sur un site qui n’a rien à voir ? C’est un piège ?


              • Roosevelt_vs_Keynes 19 janvier 15:31

                @Robert GIL

                Présidentielle 1995... Que n’a-t-on dit de lui !

                Aujourd’hui..


              • Robert GIL Robert GIL 19 janvier 15:50

                @Pale Rider
                pas du tout, le paragraphe mit en commentaire fait parti de l’article proposé en lien. Ce n’est ni un piege, ni un complot.


              • lloreen 19 janvier 15:29

                « Alors, de quoi M. Macron a-t-il bon espoir ?… »

                Certainement le même que celui d’ Henry Ford, propriétaire des usines Ford.

                " Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire.
                Car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin."


                Henry Ford

                Il faut dire qu’ il a un allié de poids en la personne de monsieur Valls, expert es sécurité contre l’ éveil ultime des populations.


                • Pale Rider Pale Rider 19 janvier 15:53

                  @lloreen
                  Très bonne remarque. A quoi il faut ajouter que cette canaille d’Henry Ford voulait que son salaire n’excède pas 40 fois celui du dernier de ses ouvriers. Comparé à nos PDG actuels avec leurs salaires de dingues, leurs stock-options et leurs retraites mirobolantes (parfois plus de 400 ans de SMIC !), c’était un philanthrope. Aujourd’hui, le rapport est de 1 à environ 500.
                  Macron a certainement l’espoir que ça continue comme ça... smiley


                • lloreen 19 janvier 16:03

                  @Pale Rider
                  « Macron a certainement l’espoir que ça continue comme ça.. »

                  Il a surtout l’ espoir que les français ne prennent jamais connaissance de ce qui suit.

                  Saviez-vous que pratiquement tous les gouvernements du monde opèrent dans un état de faillite ?

                  Saviez-vous également que la plupart des gouvernements du monde sont des sociétés enregistrées au registre du commerce et qu’elles font du commerce pour le profit ?

                  Aucune monnaie en circulation aujourd’hui (y compris le dollar et l’euro) n’est indexée sur une valeur quelconque et ne vaut donc que le papier sur lequel elle est imprimée (et encore !).

                  Savez-vous qu’il n’en a pas toujours été ainsi ?

                  Il fut un temps où vous pouviez aller à la banque et échanger vos Billets contre un montant égal en or ou en argent. (C’est de là que vient le nom, par exemple, de la Livre Sterling qui était autrefois liée à l’argent Sterling, en anglais Sterling silver).

                  Saviez-vous que toute monnaie qui est mise en circulation dans un pays est créée par emprunt du gouvernement ? Et comme il s’agit d’un prêt, des intérêts sont naturellement ajoutés au capital initial. Donc, si tout l’argent (les billets de dette) est crée par emprunt avec les intérêts en sus, comment pouvons-nous obtenir l’argent pour rembourser le prêt quand l’argent des intérêts n’existe même pas (parce qu’il n’a pas encore été créé) ? En fait, la seule façon de rembourser les intérêts est d’emprunter encore plus d’argent.

                  Voyez-vous comment cela mène à l’endettement perpétuel, aux saisies, à la faillite personnelle, à la récession, à la dépression, à la ruine et à la souffrance  ? Ces facteurs font partie intégrante du système et ne peuvent être évités. Une petite recherche personnelle vous démontrera qu’en fait c’est de cette manière que fonctionne le système financier. N’est-on donc pas sidéré de constater que cela continue ? Comment peut-on payer une dette avec une autre dette ? Un enfant pourrait tout à fait se rendre compte que les comptes ne s’équilibrent pas ! Il n’y aucune raison pour que cela perdure…

                  Savez-vous ce que les gouvernements utilisent comme nantissement pour obtenir ces prêts de la Réserve Fédérale, du FMI ou de la Banque Centrale Européenne ?

                  Il ne reste aux gouvernements qu’une seule ressource à offrir comme nantissement et, ça, c’est NOUS ! les hommes et les femmes vivant sur le territoire. Nous sommes réduits à l’état de Ressources Humaines pour acheter, vendre, faire de l’argent et payer les taxes. Nous sommes considérés comme des “marchandises”.

                  Savez-vous que (dans la plupart des pays) les tribunaux opèrent sous la juridiction du Droit Maritime qui signifie littéralement “le Droit de la Mer” ou “Droit des Affaires” ?

                  Savez-vous que des Statutsi ne s’appliquent à vous que si vous y consentez ?

                  Savez-vous que “Comprenez-vous les accusations portées contre vous ?” signifie “Vous soumettez-vous aux accusations portées contre vous ?” Ceci signifie que si vous tentez de reconnaître ce que vous dit le juge, cela veut dire que vous lui donnez inconsciemment juridiction sur vous ; et ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres des ruses utilisées contre vous pour obtenir votre consentement. (N’oubliez pas : vous avez le Droit d’être Libre !)

                  Êtes-vous conscients que ni les policiers, ni les avocats n’apprennent cela dans leurs écoles respectives ?

                  Avertissement : les informations contenues ici ont uniquement un but éducatif et ne doivent pas être considérées comme un conseil juridique. Ce guide n’est nullement exhaustif et ne prétend pas être une autorité en la matière. Des recherches supplémentaires sont nécessaires et vivement conseillées. Des ressources et des liens vers plus d’informations sont donnés à la fin de l’ouvrage.

                  Source :http://bibicabaya.com/2015/09/16/le-guide-de-letre-souverain-premiere-partie-2/


                • Fergus Fergus 19 janvier 16:02

                  Bonjour, Pale Rider

                  Malheureusement, rien à ajouter à ces accablants constats du triomphe de la voracité et du cynisme !

                  Si, pourtant, cela pose une question : pourquoi les masses acceptent-elles si facilement de se laisser manipuler et tondre ?


                  • Pale Rider Pale Rider 19 janvier 16:13

                    @Fergus
                    Par paresse, peut-être ? N’oublions pas qu’il y a un lien entre paresse et désespoir...
                    Bon sujet de philo... ou d’article sur AgoraVox.
                    Amitiés ! Et merci @ Lloreen pour ses précisions.


                  • lloreen 19 janvier 16:05


                    La Véritable Structure de l’Autorité

                    DIEU (God)

                    ou le Créateur, l’Univers, le Pouvoir Suprême, “Cela qui nous a créés” – nous faisant donc égaux à tous les hommes, souverains et sous la seule autorité de Dieu ou du Créateur.

                    L’HUMANITÉ (Mankind)

                    Homme et Femme en possession d’un corps et d’une âme vivants. Libres d’exister en paix dans les limites de la Loi Naturelle/la Loi de Dieu en jouissant de tous les droits et des libertés protégés (plus sur les Droit plus loin).

                    GOUVERNEMENT (Government)

                    Créé par l’Homme et la Femme : tout pouvoir et autorité d’un gouvernement est dérivé de ses créateurs (c’est-à-dire l’Homme et la Femme). Ils sont les représentants des Hommes et des Femmes et ont reçu l’autorité de gérer les affaires d’un pays selon la volonté populaire.

                    LOIS ET STATUTS (Acts and Statutes)

                    Les gouvernement utilisent l’autorité qui leur a été concédée par les peuples pour édicter des règles qui régissent une société. Les Lois et les Statuts ont été créés par les Hommes et sont, par conséquent, en dessous de la Loi de Dieu/la Loi Naturelle. Étant donné que vous vous situez uniquement en-dessous de Dieu ou de “Tout ce qui Est”, vous devez consentir à ces règles pour qu’elles s’appliquent à vous. Le gouvernement présume qu’il vous représente dans la mesure où vous ne l’en avez pas informé autrement, et il présume votre consentement aux obligations et Lois Statutaires.

                    PERSONNES (Persons)

                    Ce concept est difficile à saisir au début mais il est la clé de la compréhension du fonctionnement du système. L’Homme a créé le Gouvernement et, par conséquent, le Gouvernement est en-dessous de l’Homme et de la Femme. Donc, pour obtenir une autorité sur vous, il a dû créer une entité fictive connue sous le nom de “Personne”en jargon juridique (le langage du Barreau) et qu’on appelle aussi “Homme de Paille”, “Appellation Commerciale” et “Entité Légale”. On reconnaît ceci par le fait que votre nom apparaît en LETTRES MAJUSCULES sur tous les documents produits par le Gouvernement, vos comptes bancaires, vos relevés et tous autres documents commerciaux officiels, ainsi que vos papiers d’identité. Vous êtes portés à croire que cette cet “Homme de Paille” ou cette “Personne” est VOUS dans la mesure où le nom est similaire, mais CE N’EST PAS VOUS. Il représente une entité commerciale/une fiction légale qui ne possède AUCUN DROIT. Et c’est seulement quand vous, l’Homme ou la Femme, acceptez d’être représentés par cet Homme de Paille que vous abandonnez vos droits (volontairement quoique inconsciemment).



                    • Le421 Le421 19 janvier 18:40

                      @lloreen
                      Faites-nous un petit article là-dessus au lieu de faire du « copier-coller ».
                      Ca vous en fera au moins un au compteur !!


                    • lloreen 19 janvier 20:11

                      @Le421
                      « 
                      Ca vous en fera au moins un au compteur !! »

                      je n’ en ai pas le temps.


                    • Le421 Le421 19 janvier 18:36

                      Il est bien ce petit Macron...

                      Avec ce genre de type aux commandes, ça va bien finir par péter pour de bon, non ??


                      • zygzornifle zygzornifle 20 janvier 09:48

                        la poire a de l’espoir ......


                        • tashrin 20 janvier 15:17

                          Pourquoi la France, qui se targue si souvent d’être le phare du monde, n’a-t-elle pas le courage de prendre, même seule au départ, l’initiative d’interdire tout licenciement en période de bénéfice, ce qui serait une simple mesure de bon sens ?

                          Parce que c’est contraire au droit de propriété peut etre ?

                          Je suis d’accord sur les constats que vous opérez, et partage votre déception sur ce que l’on a fait du monde, mais sur ce point precis c’est plus compliqué qu’un décret ministeriel
                          La mission d’une entreprise n’est pas de faire vivre la population ni de maintenir l’emploi, quand bien même elle serait beneficiaire. C’est de realiser son objet social, le profit etant soit un moyen de survie, soit une fin en soi, au bon vouloir des dirigeants désignés par les actionnaires qui sont ceux qui ont payé... donc qui ont le droit de faire ce que bon leur semble

                          Imaginons qu’on transpose cela en matière immobilière. Vous êtes proprio, souhaitez vendre votre bien au prix du marché. Et là, les pouvoirs publics viennent vous voir en disant que puisqu’il ya tant de mal logés en France, que le salaire moyen est de tant d’euros, et vu que vous aviez acheté l’appartement beaucoup moins cher 25 ans avant, ben vous allez le vendre à des conditions moins avantageuses pour que l’acquereur s’en sorte mieux, vous repondez quoi ?

                          Les seuls leviers d’action sont la fiscalité et la pression des consommateurs


                          • Pale Rider Pale Rider 20 janvier 15:37

                            @tashrin
                            Merci pour cette réflexion constructive.
                            Votre remarque finale montre bien la nécessité que l’Etat reprenne la main sur l’économie pour ne pas l’abandonner à l’amoralisme qui est sa nature (Comte-Sponville). Notre Constitution dit que la République est « sociale », pas l’entreprise. C’est donc à l’Etat de veiller aux dérives et de sanctionner des comportements non pas amoraux, mais immoraux, comme les licenciements en période de bénéfices. Car cela, ça s’appelle de la spoliation, c’est-à-dire du vol.


                          • tashrin 20 janvier 17:37

                            @Pale Rider

                            à nouveau je vous comprends et suis d’accord dans l’esprit
                            Mais ce que vous suggérez, en plus d’être imprecis est inexact. C’est pas du vol, l’entreprise appartenant à ses actionnaires, ils font bien ce qu’ils veulent.
                            On peut inciter, eventuellement, à coups de dispositifs fiscaux pour orienter les choix en rendant certaines options particulierement couteuses ou penibles, mais c’est tout. In fine le choix appartient à celui qui finance
                            Licencier en periode beneficiaire, ca peut aussi être interprété comme une mesure d’anticipation sur une periode utlerieure dont on anticipe qu’elle sera moins favorable, ca peut être une mesure de bonne gestyion pour preserver les autres postes d’un licenciement economique mal maitrisé quand la situation sera pire. 
                            Quant à la morale, elle est clairement absente du débat. Ca n’est pas une source de droit, et ne peut être invoquée pour regler un probleme de droit


                          • Pale Rider Pale Rider 21 janvier 10:00

                            @tashrin
                            Vous avez raison juridiquement : le système fonctionne comme ça. Mais sans doute faudrait-il le réformer, en se rapprochant de l’esprit des SCOP. Je n’arrive pas à concevoir qu’une entreprise, et donc ses ouvriers, cadres, etc., soient la chose des actionnaires, leurs « ressources humaines » (cette expression triviale est révélatrice...).
                            Pour moi, un actionnaire doit être quelqu’un qui vise le bien de l’entreprise avant son propre bénéfice (qui est du surplus, et non du nécessaire). Autrefois, certains avaient cet état d’esprit. Par exemple, ma femme et moi avons pris des part dans une librairie, uniquement pour la faire vivre. Elle ne nous rapporte pas un sou depuis dix ans, et nous n’en attendons pas. Qu’elle tourne nous suffit. Mais nous devons être une espèce rare...
                            En tous cas, des licenciements en période de bénéfice, c’est une totale infamie. Ce devrait être absolument interdit et que les actionnaires le sachent avant. Ils iront se faire voir dans les Iles Caïman.


                          • joletaxi 21 janvier 10:43

                            @Pale Rider

                            on chercherait vainement les raisons du lent naufrage français,mais vous avez bien résumé la problématique

                            Pour moi, un actionnaire doit être quelqu’un qui vise le bien de l’entreprise avant son propre bénéfice (qui est du surplus, et non du nécessaire).,

                            et comme si cela ne suffisait pas
                             des licenciements en période de bénéfice, c’est une totale infamie.

                            et concernant le chomage qui explose, et qui malgré tous les artifices ,ne cesse de croître, on retiendra la petite phrase prononcée par la Sinistre de l’emploi, lors d’une interview chez Bourdin,

                            engager un employé, c’est en quelque sorte un mariage...

                            on ira sans doute jusqu’au bout, on touchera le fond, et on végétera comme la Grèce, aux crochets des autres

                            quand le logiciel est vérolé, à part une reset total, aucune mise à jour ne le fera fonctionner.

                            Et s’il y a des paradis fiscaux, ce n’est pas un hasard , si on emploie le mot paradis, c’est bien qu’il y a un enfer dont les gens sensés tentent de s’extraire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès