• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron, candidat qu’une France voudra voir perdre

Macron, candidat qu’une France voudra voir perdre

L'élection présidentielle de 2017 est une élection fort originale : elle possède un candidat se présentant comme n'affilié à aucun parti, aucune obédience politique "classique", et bénéficiant d'une couverture médiatique particulièrement large. Mais ne serait-ce pas là un bien triste leurre, qui nous permettrait d'oublier une année 2016 de vote historique extrême ?

Il est intéressant de constater depuis quelques semaines, entre les quelques rebondissements d'une affaire Fillon, un certain engouement médiatique pour le candidat Macron. Jeune, brillant orateur, formulant le plus souvent des propositions consensuelles, s’affichant en dehors des partis traditionnels, le candidat à l’élection présidentielle possède vraisemblablement toutes les qualités requises pour réussir cette élection, surtout dans un contexte de marasme du bipartisme de gouvernement politique. Il est probablement le seul candidat "consensuel", le vote "utile" d'une élection présidentielle particulièrement disputée, rejoint par quelques anciennes figures de proue du centrisme (Bayrou) ou des transfuges d'un PS brinquebalant, et aux meetings "populaires".

C’est très précisément pour toutes ces raisons que la surmédiatisation de Macron est le dernier piège tendu à la démocratie française, l’arbre cachant la forêt de colère qui se réveillera en mai prochain, colère qui prendra la forme d’un vote extrémiste, de droite très probablement. Faut-il que nous soyons si aveugles pour ne pas le voir ? Non, parfaitement conditionnés dans une société isolant ses composantes sociales les unes des autres.

Dressons là un portrait de la France qui votera aux prochaines élections. Pas de cette France, jeune, urbaine, diplômée, qui se déplace aux meetings de Macron le sourire aux lèvres, ou de ces jeunes cadres dynamiques, faisant l’ascension du monde de l’entreprise au dos de leur start-up. Nous parlons plutôt de la France au revenu médian à 1612 euros (ce qui signifie que 33 millions de Français vivent avec moins que ce salaire), qui passent une vie à rembourser un emprunt, des paysans vivant avec 700 euros par mois, se levant avec le soleil le matin et tractant dans la boue jusqu’au soir.

Cette population historiquement à droite, trahie par les promesses d’un Chirac, d’un Sarkozy, et qui conspue Hollande s’est considérablement appauvrie tout au long de ces années, du fait d’une surabondance agricole, de la perte progressive des emplois, et de la désaffection au fil des ans des petits bourgs peuplés aujourd’hui de spectres. Elle ne perçoit le monde qu’à travers la crise des réfugiés, la violence exhibée par les médias, le terrorisme, et l’apocalypse annoncée de leur monde par les hommes politiques de droite. Isolés dans ce monde phtisique sans frontières mais aux barrières sociales infranchissables, les jeunes du bas pays sont confinés intellectuellement. La fréquentation quotidienne de Facebook et de Google amène mathématiquement à l’entre-soi, puisque les algorithmes ne montrent que ce que nous avons envie de voir. Nous, citoyens des villes, sommes également prisonniers de cet univers de miroirs, qui fait que nous ne voyons pas nos semblables, leur colère. Nous sommes ainsi habitués à notre confort et à notre mode de vie ; tandis qu’ils sont allaités au lait amer de la rancune face à l’abandon du monde et de la nation. Jour après jour, leur haine grandit qu’ils soient jeunes ou âgés, et fort heureusement, la démocratie permet de canaliser cette colère par le vote plutôt que par les armes.

En décembre dernier, aux élections régionales, le FN était premier parti de France, et obtenait 30% des votes. Un votant sur trois, à une élection à très faible taux de participation (et d'ordinaire lui étant très défavorable), a voté extrême droite. Si le FN réussit une percée historique dans les villes, c’est dans les campagnes où sa victoire au premier tour a été écrasante. Là, l’orage est passé, les alliances politiques ont fait leur effet, et le FN n’a rien remporté à l’échelle nationale, une fois de plus. Chacun rentre donc chez soi, témoignant de la peur qui s’est emparée de la démocratie, mais qu’heureusement, les intérêts de tous étaient désormais sauvegardés, même s’il faudra faire attention la prochaine fois. Ecoutons un peu nos pauvres, que diable ! En juin dernier, le " Brexit" est voté d’une courte majorité, malgré un "Remain" tout à fait "consensuel", "raisonnable" et même acquis, et un "Brexit" défendu par certains mensonges et des hommes politiques considérés au mieux comme extravagants. Ce sont les campagnes anglaises et galloises qui ont très largement voté le Brexit, ainsi que le Nord de l’Angleterre, du côté de la région de Manchester et Birmingham, respectivement très similaires à nos campagnes françaises et à notre Nord-Pas-de-Calais de par leur histoire et leur état de décrépitude actuelle (auxquels la concision m’oblige à ne m’étendre). Qu’importe la marée, le Brexit n’a toujours pas été enclenché, et il est probable du fait de la pression de la City que le gouvernement britannique continuera de saboter toute rénovation ambitieuse de l’Europe en y restant. Les Britanniques ont même l’humour de dire qu’ils n’avaient pas fait exprès de voter ainsi ! Note post-scriptum du 2 février 2017 : aujourd'hui a été débouté un texte de députés écossais au Parlement Britannique visant à bloquer le Brexit. Si la procédure de Brexit aura lieu, l'accès du Royaume Uni au marché unique ne semble pas menacé par un projet de loi à l'heure actuelle... Et au cas où ce marché unique ne leur serait pas acquis, le gouvernement britannique a d'ores et déjà prévu de devenir un paradis fiscal "opaque" dans l'optique de saper une fois des politiques européennes ambitieuses. 

Cinq mois plus tard, Donald Trump accède à la Maison Blanche grâce au vote de la Rust Belt, de ces états peuplés de ce que l’on appelle parfois avec dédain les "White Trash", votant pourtant traditionnellement démocrate. Et cette élection se sera produite malgré beaucoup d’insultes, et une Hillary Clinton "consensuelle", candidate parfaite des "modérés", sûre de gagner, au point d’avoir taillé la primaire démocrate à sa mesure en ne se mesurant à aucun candidat de son propre parti (Sanders n’était pas encarté démocrate). Seul un certain Michael Moore aura entrevu et prédit les raisons de la déconfiture démocrate en constatant sur le terrain de l'Illinois et du Michigan l'émergence d'un vote bien sombre. Les conséquences de cette élection sont graves, car elle a mené à la Maison Blanche un multimilliardaire mégalomane désirant mener (entre autres) des politiques de discrimination envers les musulmans à l’échelle fédérale.  Les avertissements de 2012 et de l’émergence du Tea Party n’auront pas servi à réformer et à resocialiser un parti démocrate aujourd’hui en position de grande faiblesse.

Le rapport de ces élections à la nôtre, que l’Europe entière regarde avec inquiétude, est qu’il s’agit de la même population qui a voté en Angleterre, aux Etats-Unis, et dans nos campagnes françaises. Elle votera comme un seul homme pour le candidat de l’extrême droite. Ces hommes et ces femmes seront galvanisés par le fait que le meilleur candidat qui s’opposera à lui sera un ancien banquier d’affaires, Enarque, promu par tous les médias voyant en lui un nouveau messie de la politique. Ce sera la meilleure confirmation des thèses de Madame Le Pen pour ses votants, celle d’un système médiatico-politico-financier qui s’organise à lui barrer la route, à elle et au "peuple de France", et fournira des arguments aux plus conspirationnistes de ses détracteurs. En cas d’échec de Marine Le Pen et dans la configuration actuelle, la légitimité démocratique d’un président qui ne se déplacera plus jamais dans ces terres qui auront voté unanimement contre lui, sera quasi nulle. Il se profile encore en France une élection où le vote utile noiera tout potentiel de représentation "conséquente" aux législatives pour cette population.

Cependant, Macron est lucide. Il a ainsi compris que l’élection présidentielle se jouera aussi ici, dans la France pauvre, et s’y déplace donc, distribuant çà et là des "médailles du travail", reprenant tristement un paternalisme bourgeois d’un siècle précédent. Aucune mesure de son programme, reprenant la ligne politique des socio-démocrates proches des grandes entreprises ne convaincra cet électorat radical, car elles ne le concernent pas et ne l’affecteront pas. Il faudra dépasser par la gauche Marine Le Pen, réduire la misère de nos campagnes en France, parler de ces univers mornes où ne se déroule que la lente agonie économique et sociale de ces bourgades. Une phtisie qui n'est pas simplement celle des entreprises et industries de la région : c'est aussi celle d'un service public qui, diminué par les coupes budgétaires, était une présence essentielle dans ces régions (voir à ce sujet une étude intéressante de l'IFOP corréléant vote FN et absence de services et commerces de proximité) . Lorsque l'ensemble de ce microcosme de vie de proximité disparaît, le long travail de sape intellectuelle d'un certain Pierre Poujade prend racine et fait front, dans le geste triste et sombre d'un vote autoritaire.

Il faudra donc cesser d’être ce candidat consensuel aux "mesures de bon sens" comme on peut le lire parfois, promus par tous les canaux de diffusion, ce candidat qui satisfera tout le monde et personne, des Juppéistes tristes aux socialistes démocrates déçus ; tout comme l’étaient cette constitution européenne que tous vantaient, ce Remain que l’on chantait, ce Jospin de 2002, cet Al-Gore de 2004 et cette Clinton évidents pour tous, qui ne proposaient rien d’autres qu’eux-mêmes. Là, alors, l’espoir aura du sens, là, promouvoir partout Macron sera légitime, car il ne sera pas le candidat des villes et banlieues huppées "qui marchent" ; il sera le candidat d’une nation réunifiée par un programme.


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 27 février 09:17

    Macron c’est peau d’âne , qui habite réellement a l’intérieur ? peut être un trou noir mangeur de sans dents d’illettrés et de Bayrou qui va se faire ovaliser entre les 2 fesses , ils peuvent tous sortir leurs mouchoirs , la finance le MEDEF et l’UE eux peuvent sortir le caviar-champagne ..... 


    • Harry Stotte Harry Stotte 27 février 09:19

      Comme beaucoup de commentateurs, vous ne prenez pas en compte, l’enjeu majeur de la présidentielle 2017, à savoir le duel entre souverainistes et européisto-mondialistes. Macron est eurolâtre comme les autres candidats « sérieux » sont europhiles.


      C’est pourquoi, en cas de présence de Marine Le Pen au deuxième tour, le système fera bloc autour de son adversaire, à moins qu’il ne s’agisse de Jean-Luc Mélenchon qui, lui, a tiré tous les enseignements de la pantalonnade Tsipras.


      Souverainistes c/ européisto-mondialistes, pensez-y.


      • nenecologue nenecologue 27 février 09:41

        @Harry Stotte
        Surtout qu’un duel melanchon le pen n’est pas exclu si hamon se désiste au profit de l’extrème gauche ...


      • Harry Stotte Harry Stotte 27 février 09:44

        @nenecologue

        « Surtout qu’un duel melanchon le pen n’est pas exclu si hamon se désiste au profit de l’extrème gauche ... »



        Je ne vois pas comment l’eurogaga Hamon pourrait s’entendre avec l’eurosceptique Mélenchon. Parce qu’il est à gauche aussi, le clivage essentiel.

      • baldis30 27 février 13:38

        @Harry Stotte

        bonjour,
        exemples d’anomalies syntaxiques :

         europhile sérieux : oxymore

        europhile pas sérieux ; pléonasme


      • nenecologue nenecologue 27 février 13:40

        @Harry Stotte
        hamon n’est là que pour un but : prendre le contrôle du PS. Il ne faut pas oublier qu’il a créé le parti des jeunes socialistes à l’époque.

        il sait qu’il n’a aucune chance à cette élection et se désister au profit de mélenchon en ferait un chantre de la vraie gauche pour les élections futures.
        La politique c’est anticiper l’avenir ...

      • macarel macarel 27 février 21:55

        @nenecologue
        Le PS est mort est Hamon semble être le seul a ne pas le savoir, aveuglé par toutes ces étoiles que ces primaires lui ont mises dans les yeux, lui le grand gagnant. Une marionnette, un pantin.

        Tous les autres le savent, la stratégie est bien huilée. Et après les élections, ce parti disparaîtra car tous ses ténors oligarques seront passés « en marche » au pas de charge.
        Pour l’instant, le résidu de PS est chouchouté, il n’est même pas attaqué par personne, car il n’a qu’un but d’importance, pour tout ce joli petit monde, droite y compris :
        annihiler les chances de Melenchon d’être au second tour
        c’est tout...
        Tout ce cinéma, ce show business, est si grotesque.
        A vomir..
        Et les verts sont tombés dans le piège tendu, tentant désespérément de se raccrocher a des privilèges plutôt qu’ à des idées... risibles et pitoyables.
        Il m’en vient parfois des idées coupables et loufoques tellement mes nerfs me tremblent :
        faire sonner la trumpette au second tour, un coup de pied dans la fourmilière, pour que les gens sortent de leur rêve béat, et que l’insoumission se réveille.
        Tout cela promet des jours heureux... triste !


      • PiXels PiXels 27 février 22:30

        @macarel
        .
        A peu près d’accord sur tout !
        .
        Sauf
        « le seul a ne pas le savoir, aveuglé par toutes ces étoiles que ces primaires .... ».
        .
        Hamon sait parfaitement quel rôle il joue !!!
        .
        Quitte à ce que le P« S » crève il faut impérativement que « le traitre » Mélencchon crève avec lui !!!!


      • macarel macarel 27 février 23:28

        @PiXels
        Bonjour Pixels,

        effectivement, il me semble aussi qu’il ne devrait pas être tout a fait dupe. Mais un homme reste un homme. Et même si on lui dit que le match était truqué, il aura toujours besoin de croire qu’une partie au moins de la victoire lui revient. 
        Il s’agit tout de même de sa première fois sous les projecteurs. il a forcement envie d’y croire.
        C’est pourquoi je reste persuadé que comme le joueur de casino qui jette son dernier jeton sur la roulette, il pense encore qu’il peut créer la surprise. La haute des écolos s’y est bien laissée prendre. Eux non plus ne sont pas des idiots, a priori.
        Si il était vraiment conscient de ce rôle tel que vous le décrivez, alors je pense qu’il ne l’accepterait pas, qu’il démissionnerait du PS et rejoindrait les insoumis.
        En effet, Macron, s’il passe en finale, n’aura pas besoin de l’avis de Hamon et se passera de son soutien pour aller plus loin. En résumé, ce rôle le tue... il mangera pas dans la gamelle.
        Non, décidément, je pense qu’il veut y croire, et c’est ce qui le fait tenir.
        Mais bon, ce ne sont que des détails sans conséquences... conscient, pas conscient, cela n’interresse que les apprenti psychiatres comme vous et moi  smiley

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 février 07:23

        @macarel
        Bof... Hamon va essayer de siphonner des voix à Mélenchon, puis appellera à voter Macron, puisque une grande partie de l’aile droite du PS y est déjà !


      • HELIOS HELIOS 27 février 15:05

        ... MACRON ?


        Deux discours, celui de réunions publiques, des plateaux télés, de la com avec comme un miroir un discours que veulent entendre ceux qui l’écoutent.

        Mais, c’est a des années lumières de la réalité. Macron n’est pas un libéral, c’est un destructeur. un destructeur de société, de culture, de nation... de tout ce qui est structurellement construit avec le temps, les arbitrages et les consensus. C’est un casseur pire que les voyous de banlieue car lui, ce qu’il casse, ne se nettoie pas le matin suivant ni se reconstruit dans la semaine... il laisse la mort sociale comme Attila le Hun, là ou passera Macron, rien ne se reconstruira !

        Et l’autre discours, celui des spheres de pouvoirs internationales.

        L’economie d’un pays, surtout si la marchandisation n’est plus épaulée par les cooperatives et la solidarité, mise sous la coupe réglée des banques, des assurances, des accords internationaux autant immoraux que subis par les citoyens... des ligues, des ententes supportées par des instances supranationales corrompues jusqu’a l’os... et je ne parles pas de multinationales qui ne sont que les outils de production aussi dérisoires que leur implantation un jour, ailleurs le lendemain... Macron est le chef de chantier a qui on a attribué les travaux de la France.


        Ce sera une marionnette, bien que ses financements resteront complétement discret car il ne peut en etre autrement.

        --- La BCE ne peut accepter un quart de seconde que soit levé le rideau sur l’arrière cours que ne se priverons pas de faire les candidats souverainistes

        --- L’Allemagne et probablement le Luxembourg et la partie Europeenne de Bruxelles, assis comme l’oncle Picsou sur le tas d’Euros et surtout a la tête de table du pouvoir Europeen..

        --- Londres et la city, qui eux ont choisis grace au Frexit, non pas la souveraineté dont seuls les gogos écossais pensent beneficier, mais la garantie de leur prédation financière sur toute l’Europe.

        --- et je ne vous parles pas de tous les intérêts américains, aussi bien officiels dans leurs institutions que privés comme Microsoft, Soros etc...


        Pensez bien en souhaitant voter Macron, c’est le seul, effectivement, qui cumule tout ce que les français rejettent et qui vous fait croire le contraire.

        Bien a vous tous.... présentez moi vos mains que je mette les menottes !!!


        • ppazer ppazer 27 février 15:14

          Parmi les candidats qui ont une chance d’être élus, je n’en vois pas un qui puisse séduire. Ni même me laisser indifférent. En fait ils sont tous, chacun à sa manière, franchement consternants.
          Quelle présidentielle de merde... (et donc 5 années de merde en vue, ça va avec)


          • Crab2 27 février 16:02

            Macron n’entend pas, ni plus ni moins que tous les autres candidats, de rétablir la laïcité indissociable du fraternel refus de l’abaissement du statut des femmes - quand d’autres part revenir sur le débat durant la période ’’ du mariage pour tous’’ quand les représentants des hiérarchies monothéistes se sont prononcés contre ( reçus par nos-actuels gouvernants sans que ne soient reçus aucun des représentant de l’athéisme et l’agnosticisme - mais, qui donc est méprisé ? ), et son propos simpliste des crimes commis par une partie de l’armée française en omettant d’évoquer les massacres orchestrés par le FLN et non sans rappeler que la guerre en 1830 avait pour objet de mettre fin aux razzias des esclavagistes musulmans sur les mers et cotes européenne - à mon grand regret, mais on ne peut refaire l’histoire, l’occupation militaire d’une durée indéterminée, valait mieux que l’organisation de la colonisation -

            Défendre la démocratie et le droit de vivre, penser et rire :

            http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/02/spiritualite_27.html

            ou sur :

            http://democrite-epicure.hautetfort.com/archive/2017/02/27/spiritualite-5915674.html


            • France Républicaine et Souverainiste France Europe République 27 février 16:16

              Macron n’a que 40 ans... On comprend qu’il donne des boutons à l’électeur français moyen (70 ans de moyenne d’âge) et à notre gérontocratie de rentiers !


              • nenecologue nenecologue 27 février 16:52

                @France Europe République
                en fait macron est pile dans le créneau des retraités : centre droit ...


              • Bartneski bartneski 27 février 18:21

                JE VOTE, ILS DEGAGENT TOUS !

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 19:37

                  @bartneski
                  Vous pourriez nous expliquer ce que Mélenchon veut faire exactement ?
                  Compilation des déclarations de Mélenchon sur l’ UE du 23 février, le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est flou, surtout vers la fin ....


                • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 27 février 19:22

                  Purée

                  Avec de la propagande comme ça, j’ai presque osé me voir glisser un bulletin pour le FN.

                  J’aime pas le FN, je sais que c’est des branques, mais avec une dissertation pareille j’ai l’impression que Macaron est encore plus mauvais qu’eux.

                  Ca s’appelle un vote de rejet, un NOT() en langage de Data Scientist... Trump a été élu sans aucun programme, réfléchis un peu...


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 19:34

                    @La Voix De Ton Maître
                    Pas du tout, une fois Sanders dégagé par la mafia Clinton, Trump a été élu sur un programme de capitalisme productif aux USA. C’est bien ce que ses opposants lui reprochent ! Ils préfèrent la spéculation financière et la guerre, plutôt que de créer des emplois aux USA....
                    « Trump , le business contre la guerre »


                    Sauf si l’Etat profond arrive à le neutraliser... Quand on entend Ruquier sur une chaîne de service public appeler au meurtre de Trump, on comprend que les néo cons de l’ Etat profond ne vont pas lâcher le morceau ...

                    ** L’État profond contre la volonté prévalente des peuples, par Peter Dale Scott"


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 février 19:24

                    Les candidats actuels sont issus des élections primaires de Gauche et de Droite. L’auteur pourrait quand même attendre que l’ensemble des candidats soient connus avant de tirer des plans sur la comète ...


                    Le programme de Macron est connu depuis juin 2014, ce sont les GOPé, les Grandes Orientations de Politique économique de la Commission européenne. Macron,Hollande et Valls ont fait voter toutes les réformes structurelles qu’ils pouvaient, dans la liste demandée.

                    Mais Macron n’a pas fini le boulot : reste à privatiser la Sécurité sociale et les services publics, ubériser le monde du travail, liquider le SMIC et les CDI, baisser les indemnités chômage, augmenter l’ âge de départ à la retraite, toussa, toussa...

                    En somme, exactement le même programme que Fillon !
                    Mais Fillon a un programme de politique étrangère pro russe, ni ne convient pas du tout aux néo cons Macron - Killary, ni à l’ Etat profond pro guerre américain ....


                    • Gisyl 27 février 20:11

                      Vous faîtes preuve d’une clairvoyance peu commune pour un électeur de Macron. On aimerait lire des analyses aussi intelligentes parmi les commentaires du site « Le Monde » pour qui la haine ou le mépris envers le vote Le Pen tient lieu de réflexion.

                      Hélas, si vous ne partagez pas les maladresses de votre maître-à-penser ni la fausse proximité (et vrai mépris) des premiers de ses soutiens, vous en partagez la philosophie. Vous n’allez pas suffisamment loin. Notez que je ne vous en veux pas. Vous en êtes incapable.

                      Que celà soit clair : le vote Le Pen n’est pas un vote d’extrême droite ni uniquement un vote de protestation. C’est aussi un vote d’adhésion pour lequel le Front national pose de bonnes questions... et apporte les bonnes réponses.

                      Mon vote pour MLP est mature, responsable et rationnel. Ceux qui votent pour Macron font aussi un choix rationnel du point de vue de leur classe sociale : celui de la mondialisation, de l’européanisation, de l’immigration.

                      Alors laissez ces concepts de droite et de gauche au XXe siècle. Les plus lucides d’entre les supporters de Le Pen - comme de Macron - ont compris que c’était désormais un autre clivage qui compte : celui des classes supérieures et des fils d’immigrés contre les classes moyennes et populaires de souche.


                      • Antoine.martin Antoine.martin 27 février 20:26

                        @Gisyl
                        Mon vote n’ira pas à Emmanuel Macron. Je ne prétends pas dire qu’il s’agit d’un vote de protestation : c’est là prendre les électeurs de MLP pour des idiots ne pouvant s’exprimer autrement. Je déplore simplement qu’aucun candidat autre candidat que Le Pen ne se déplace pour ces catégories sociales. Votre vote vous appartient, et je ne partage pas votre constat sur l’immigration, et là n’est pas l’objet de l’article (contrairement à ce que relèvent la plupart des commentateurs de cet article, complètement hors sujets). 


                        En cela, ma position est et restera en faveur d’un débat politique construit au sein de chacune des classes sociales, de la recherche du dialogue et de l’alliance politique pour une négociation acceptée et ouverte à la critique, une position qui n’est pas et ne sera jamais partagée par MLP, au delà de ses positionnements intellectuels qui ne sont pas les miens. Et c’est finalement cela, le jeu politique démocratique, c’est avoir des détracteurs que l’on admet qu’ils puissent (de temps à autres) avoir raison, sans utilisation de la violence et par le dialogue.

                      • Armand Beaurepère 28 février 02:26
                        @Antoine.martin

                        Article intéressant. Il me semble cependant que pour expliquer le succès de Macron, il y a aussi la raison pour laquelle nous sommes tous ici indépendamment de nos idées politiques : l’énorme problème avec les médias qui existe dans ce pays. Pas besoin d’invoquer un grand complot, Macron a émergé spontanément et doit simplement sa survie au fait que l’environnement lui soit favorable, comme un pinson de Darwin.

                        Sa manière de visiter les zones délaissées dont vous parlez c’est au travers d’Europe1, itele etc ... Je suis sûre que vous aurez observé les différences de traitement entre les candidats et les prophéties auto-réalisatrices des sondages. 

                        Au lendemain de l’élection, il faudra que l’on soit capables de débattre de manière constructive, ouverte à l’ensemble de la société, pour inventer quelque chose de nouveau. 

                        Fraternellement



                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 février 07:31

                        @Antoine.martin
                        la recherche du dialogue et de l’alliance politique pour une négociation acceptée et ouverte à la critique,

                        Et pour faire quoi ? C’est l’objectif qui compte !

                        L’enjeu de cette élection est primordial pour l’avenir du pays, il n’y a plus ni gauche ni droite, mais ceux qui veulent rester dans l’UE et la mondialisation, et ceux qui veulent en sortir, comme la GB par l’article 50.

                        Mais la campagne électorale se nourrit de faits divers, écœure les électeurs, et évite soigneusement, pour l’instant, cet objectif central : le retour à l’indépendance et à la souveraineté.


                      • Antoine.martin Antoine.martin 28 février 09:41

                        @Armand Beaurepère
                        Effectivement, il aura fallut un très grand nombre de soutiens médiatiques, d’ores et déjà relevés par Acrimed, pour que la macronite aiguë se propage. Il aurait suffit de se demander : Bayrou aurait il eu une telle couverture médiatique s’il s’était présenté ?


                        Quant à la proposition de quelque chose de nouveau, je suis d’accord. Mais il faudra auparavant améliorer la représentativité politique, aujourd’hui absolument lamentable, liée aux institutions de la cinquième république.

                      • cyberfurax 1er mars 20:20

                        @Fifi Brind_acier
                        Macron salopard à la solde de rothveiler, pardon rotchild. Je n’ai même pas envie de prendre la peine de bien orthographier ce nom maudit



                      • cétacose2 27 février 20:20

                        Macron va ètre votre prochain président parce que les banquiers juifs l’ont décidé ainsi et vous n’y pourrez rien .Une fois en place,ils ne pourront pas rèver meilleur représentant :pas très intelligent,servile ,obséquieux,maladroit ,vaniteux mais obéissant .Et pour y arriver ,ils mettent le paquet (de billets ) ,détruisent un à un tous les candidats inquiétants et pour finir, comptent bien que la majorité des votantcrétins se surpassera une nouvelle fois .Autrement dit,nous sommes définitivement foutus....


                        • baldis30 28 février 08:11

                          bonjour,

                          une information cueillie autre part ....

                          https://scontent-fra3-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/16939439_1383425721728092_999313845089476780_n.jpg?oh=3bcb5e47ce5ff1ddd01dfba8b143fc76&oe=59338871

                          ça promet ! les débats seront vifs lors des réunions de campagne !

                          Pour éviter les effusions de sang tous les participants seront fouillés avant l’entrée et passeront par des sas de sécurité en vue d’une radiographie complète.

                          ah vivement l’amnistie ....  smiley  smiley


                          • ARMINIUS ARMINIUS 28 février 08:34

                            Si la France veut voir perdre Macron c’est qu’elle est prête au saut dans l’inconnu, avec les risques qu’apporterait une trumpette aux manettes : une France plus que jamais divisée, le feu aux banlieues, une police ultra débordée d’où un risque de création de milices, une monnaie dévaluée avec une augmentation sans précédent du coût de la vie, des incompétents à tous les étages avec encore plus d’abus de biens sociaux (le FN est champion toutes catégories en la matière) bref un bordel inimaginable dont les premières victimes seront les pauvres manipulés revenus de tout qui composent le socle de son électorat...et dire que d’après certains philosophes il faudra que la France en passe par là pour toucher le fond et éventuellement rebondir...


                            • LE CHAT LE CHAT 28 février 09:44

                              Macron n’aura pas les voix des sans dents , il les méprise trop !


                                  • UnLorrain 5 mars 20:52

                                    @ HELIOS

                                    Ca fait plusieurs fois que ce que vous ecrivez me plait tout a fait.

                                    Voter voter.....je crois que le suffrage de ma conscience me suffit ( un tueur,chez Bloy )

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès