• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron, ou le « hold-up » politique du siècle

Macron, ou le « hold-up » politique du siècle

En sport, on parle de « hold-up » lorsqu’une victoire revient à une équipe ou un joueur qui n’avait en théorie aucune chance de l’emporter. Or, après avoir gagné l’élection présidentielle, Emmanuel Macron – inconnu des Français il y a 3 ans et sans parti il y a 14 mois ! – est en passe de disposer à l’Assemblée Nationale d’une très large majorité. Du jamais vu sous la Ve République...

Après qu’Emmanuel Macron ait gagné, lors des scrutins des 23 avril et 7 mai, une élection présidentielle réputée quelques mois plus tôt « imperdable » par Les Républicains, voilà le nouveau chef de l’État en passe de réunir sous les couleurs de son parti La république En Marche une très large majorité de députés au service de ses projets politiques. Une situation tellement impensable à l’aube de cette année 2017 que l’on peut qualifier cette probable et très large majorité absolue de « chambre introuvable », pour reprendre l’expression employée par Louis XVIII pour désigner le parlement d’août 1815 constitué, contre toute attente, d’une majorité d’élus « ultras » dévoués à la cause de la monarchie. C’est donc bien d’un « hold-up » politique qu’il s’agit dans la mesure où, pour légitimes que soient les résultats des deux rendez-vous électoraux, personne n’aurait misé le moindre centime sur un tel scénario il y a 6 mois

Comment en est-on arrivé là ? Emmanuel Macron est, à l’évidence, un produit du libéralisme décomplexé soutenu par les puissances de l’oligarchie et servi par un marketing parfaitement huilé. Mais il est absurde d’affirmer qu’il a été lancé dans l’aventure politique dans l’optique de devenir président de la République dès 2017. Cela n’aurait eu aucun sens, et c’est plutôt un investissement des grands groupes financiers et industriels pour l’avenir qu’il faut voir dans ce personnage au look de premier de la classe version Harvard ou Yale. Car Emmanuel Macron était, selon toute probabilité, « programmé » pour 2022. Dès lors, le lancement de son parti le 6 avril 2016 puis sa campagne présidentielle ne visaient – dans un contexte où la victoire de LR était acquise du fait de la déroute annoncée du PS – qu’à lui donner une assise électorale solide pour lancer LA véritable offensive élyséenne lors du prochain rendez-vous présidentiel dans 5 ans, après qu’Alain Juppé ait effectué son unique mandat.

Les circonstances imprévisibles de cette campagne atypique ont fait le reste en écartant de la route du pouvoir tous les prétendants a priori destinés à se disputer la présidence : Qui aurait pu prévoir l’élimination de Nicolas Sarkozy et d’Alain Juppé lors de la primaire de la droite et du centre ? Qui aurait pu prévoir la piteuse élimination de Manuel Valls au profit de Benoît Hamon lors de celle de la gauche socialiste et radicale ? Qui aurait pu prévoir la révélation dévastatrice de l’affaire Fillon ? Qui, surtout, aurait pu prévoir l’entêtement suicidaire des caciques Républicains à maintenir la candidature du sulfureux Sarthois alors que le retour d’Alain Juppé aurait replacé le candidat LR en situation de grand favori du scrutin ? Même un professionnel des fictions télévisées pas très regardant sur la crédibilité n’aurait jamais osé écrire un tel scénario ! Ajoutons à cela que Juppé à la place de Fillon, Macron n’aurait jamais dépassé 10 % des suffrages, eu égard à un positionnement libéral très proche en matière de projet !

Un clivage dépassé

À ces faits se sont en outre ajoutés deux éléments qui, à n’en pas douter, ont joué un rôle prépondérant dans la réussite présidentielle d’Emmanuel Macron : D’une part, le rejet d’un nombre croissant d’électeurs pour les caciques des vieux partis de gouvernement qui les ont si souvent trompés au cours des dernières décennies en tournant délibérément le dos à leurs engagements une fois au pouvoir. D’autre part, l’appétence pour un positionnement « ni de gauche ni de droite » qui est apparu à beaucoup de Français comme une synthèse de la réalité ressentie d’un clivage partisan dépassé, car devenu artificiel, entre des socialistes et des républicains positionnés peu ou prou sur une même ligne libérale privilégiant le service des puissants au détriment de celui des classes populaires.

Présider la République française est une chose, pouvoir la gouverner en s’appuyant sur une majorité de parlementaires en est une autre, et là aussi le défi était a priori redoutable à relever pour ce président à la tête d’un parti sans référence ni assises, composé principalement de novices mêlés à des transfuges du parti socialiste et de l’aile modérée de la droite. Dès lors, obtenir une majorité, a fortiori absolue, relevait de la mission impossible semblaient dire d'éminents analystes politiques au soir et au lendemain du 7 mai. Impossible ? Apparemment non si l’on en croit les différentes enquêtes publiées à ce jour. Toutes montrent un net effet d’amplification du score réalisé par Emmanuel Macron au 1er tour de la présidentielle. Avec des estimations allant de 28,5 à 31 %, LREM se situe effectivement entre 4,5 et 7 points au-dessus du résultat du candidat En Marche le 23 avril, et entre 7 et 9 points devant Les Républicains ! On savait les Français légitimistes, ils le démontrent une fois de plus : malgré le manque d’expérience du nouveau président et l’inconnue d’une majorité sans repères, ils affichent une volonté de cohérence en s’apprêtant bel et bien à donner au chef de l’État les moyens législatifs de la politique qu’il entend conduire.

À cet égard, l’enquête publiée le vendredi 2 juin et réalisée conjointement par l’Ipsos et le Cevipof (lien) est d’autant plus impressionnante qu’elle s’appuie sur un échantillon de plus de 8 700 personnes certaines d’aller voter, soit 4 à 6 fois plus que les enquêtes habituelles. Avec un nombre de députés LREM compris dans une fourchette allant de 395 à 425 élus, c’est vers un raz-de marée macroniste que l’on semble aller si l’on en croit cette étude, et cela au détriment d’anciens partis de gouvernement laminés (LR et PS) et de partis populaires (FI et FN) en net recul par rapport à leurs attentes. À noter que cette projection a été réalisée en croisant les intentions de vote partisanes au niveau national avec les résultats enregistrés au 1er tour de la présidentielle dans chaque circonscription, le tout pondéré par les conditions spécifiques de qualification au 2e tour des élections législatives*.

Des partis minoritaires laminés

Comment expliquer un tel chamboulement de l’Assemblée Nationale au profit d’un parti né il y a seulement un peu plus d’un an ? Par un phénomène simple : la volonté de cohérence des Français conjuguée au rejet des pratiques politiques à l’ancienne. Il en résulte que dans la grande majorité des circonscriptions, les candidats LREM, profitant pleinement de l’effet d’amplification naturelle du score présidentiel, devraient se qualifier pour le 2e tour. Dès lors, grâce à leur positionnement identifié comme centriste, ces candidats bénéficieront de gros reports de voix venues : d’un côté, des électeurs de droite qui ne veulent pas d’un élu de gauche ; de l’autre, des électeurs de gauche qui ne veulent pas d’un député LR-UDI. Quant aux candidats de la France Insoumise et du Front National, ils devraient payer dans ce contexte très favorable à LREM le fait que l’abstention limitera fortement le nombre des triangulaires*, beaucoup plus favorables à leurs couleurs que des duels du fait de la dispersion des voix. Pour mémoire, il y avait eu 495 duels en 2012, et seulement 82 triangulaires et quadrangulaires.

Entre la présidentielle et les législatives, c’est donc bien un « hold-up » au sens sportif du terme qui devrait être finalisé au soir du 2e tour des législatives le 18 juin. Avec pour conséquence un traitement inique des partis minoritaires comme je l’ai écrit le 29 mai dans Législatives : vers un déni de démocratie. Or, l’étude Ipsos-Cevipof évoquée ci-dessus montre que ce déni pourrait être encore plus prononcé qu’on pouvait le présumer. Il suffit pour s’en convaincre de comparer la moyenne des sièges attribués dans cette enquête à l’alliance LREM-Modem, soit 410, au total des moyennes de sièges attribués aux différents partis : moins de 170 pour toutes les autres formations, du FN à la FI et au PC en passant par LR et l’UDI, le PS et ses alliés, sans oublier quelques indépendants ! Jamais aucun président n’a disposé d’une telle assise parlementaire depuis De Gaulle en 1958 !

Encore faudrait-il, du côté des macronistes, ne pas vendre la peau de l’opposition avant que les Français n’aient voté les 11 et 18 juin. Nul ne sait en effet si les projections Ipsos-Cevipof seront confirmées ou non dans les urnes. À cet égard, les inquiétudes nées dans l’opinion des révélations sur le contenu des ordonnances relatives à la future Loi Travail pourraient quelque peu tempérer l’enthousiasme en faveur de La République En Marche. Mais sans doute pas au point d’empêcher Emmanuel Macron de sabler le champagne au soir du 2e tour des législatives. À ce jour, les jeux ne sont toutefois pas faits, et il appartient encore à chaque électeur de peser sur les choix du gouvernement selon sa sensibilité.

Pour se qualifier au 2e tour des législatives, il est nécessaire d’avoir obtenu au moins 12,5 % des inscrits du 1er tour. Cela signifie qu’il faudra, pour se qualifier, avoir réussi un score de 1er tour situé entre 18 et 23 % selon les circonscriptions, compte tenu du taux local d’abstention.


Moyenne des avis sur cet article :  2.28/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

222 réactions à cet article    


  • fred fred 6 juin 08:27

    Macron au pays de l’éphémère..finira comme les autres imposteurs au fond du trou pour incompétence !


    • Fergus Fergus 6 juin 09:14

      Bonjour, fred

      L’histoire nous dira si vous avez raison. Mais attention à ne pas prendre ses désirs pour des réalités : contrairement à l’’agité Sarkozy et au mollasson Hollande, tos deux aussi inefficaces en matière de gouvernance, Macron semble animé d’une vraie détermination à conduire sa politique. Raison pour laquelle il ne faut pas baisser la garde si l’on ne veut pas voir une accélération de la casse sociale.


    • JL JL 6 juin 09:23

      @fred
       

      c’est quoi l’incompétence d’un politicien ?
       
      La compétence d’un politiciens se mesure à sa capacité à se faire élire.
       
      Quant au trou dans lequel finiraient selon vous les présidents, vous seriez très content d’y passer le reste de votre existence.
       
      ps. Vous êtes encore là ? Votre mission de fauteur de troubles s’achève quand ?


    • fred fred 6 juin 09:36

      @JL...l’incompétence d’un politicien
      c’est comme lire vos commentaires !


    • JL JL 6 juin 09:46

      @fred
       

       ’’@JL...l’incompétence d’un politicien c’est comme lire vos commentaires !’
       
      Coué ?
       
      si vous écriviez en français, on pourrait peut-être y comprendre quelque chose.
       
       Sachez que la compréhension se définit comme étant une adéquation à nos intentions. Ce ne sont pas mes commentaires qui sont défectueux, c’est la compréhension que vous en avez.

    • Enabomber Enabomber 6 juin 10:24

      @fred
      L’art du marketing consiste justement à rendre définitif et indispensable l’éphémère et inutile.


    • Fergus Fergus 6 juin 11:47

      Bonjour, Enabomber

      Non, « peut consister ».

      Car le marketing a également pour fonction de faire connaître et de faire vendre des produits de qualité.

      Macron sera-t-il un produit « éphémère et inutile » ou au contraire un produit « de qualité » ? Réponse sans doute dans la première année de son mandat.


    • Antoine 6 juin 19:42

      @Fergus
      il sera largement pire qu’éphémère et inutle, il sera désastreux.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 juin 05:26

      @Fergus


      Qui contrôle le fric contrôle les médias ; qui controle les médias contrôle votre perception du monde. Qui contrôle votre perception du monde controle vos opinions et détermine pour qui vous voterez le 18 mai. 

      CQFD


      PS. (Si vous ne cliquez pas le lien ci–dessus, vous ne vous le pardonnerez jamais ! ! )







    • jeanpiètre jeanpiètre 7 juin 05:54

      @Fergus
      le marketing n’a pas de lien avec la qualité du produit qu’il met en avant, c’est l’ensemble des techniques de manipulations qui servent à créer un désir (donc non reflechi) envers un bien manufacturé ou une idée sans se soucier des besoins et des moyens de la victime.


    • Fergus Fergus 7 juin 09:45

      Bonjour, jeanpiètre

      « le marketing n’a pas de lien avec la qualité du produit qu’il met en avant »

      C’est ce que j’ai écrit plus haut sous une autre forme.

      Pour le reste, globalement d’accord, et cela d’autant plus que j’ai été en charge d’organiser des formations (à l’ESCP ou à l’ISM) de responsables de marché et de produit sur des aspects spécifique du marketing pour lesquels j’ai été conduit à rédiger des cahiers des charges très précis.

      Cela dit, il arrive que le marketing puisse se planter, notamment en axant la communication sur un (ou des) message(s) qui induisent les clients ciblés en erreur. L’un des exemples les plus amusants ayant été une campagne de publicité Nescafé des années 80 qui a profité à... Jacques Vabres dont Nescafé avait tenté de détourner le visuel du gringo. smiley

      Cela dit, et au risque de me répéter, il serait faux de ramener Macron à un produit marketing. Ila été cela, c’est vrai, mais pas seulement.


    • Fergus Fergus 7 juin 09:47

      Bonjour, Pierre JC Allard

      Désolé, mais je ne vous pas complètement sur cette voie. A cet égard, je vous invite à lire la conclusion de ma réponse à Jean-pietre ci-dessus.


    • Et hop ! Et hop ! 7 juin 09:57

      @fred : «  Macron au pays de l’éphémère..finira comme les autres imposteurs au fond du trou pour incompétence ! »


      Macron fera toutes les réformes que ses maître l’ont chargé de faire : 
      - suppression des conventions collective, 
      - suppression de la fonction publique, 
      - privatisations des hôpitaux, de la justice (arbitrage), de l’armée (mercenaires), des universités, au profit de chaînes commerciales internationales,
      - déréglementation des professions réglementées (pharmacie, notaires, avocats, huissiers, architectes, médecins, dentistes..) au profit de chaînes commerciales internationales,
      - privilèges et profits recors pour les actionnaires et les spéculateurs,
      - suppression des communes, des départements et de la nation, intégration des grandes régions-Landers à un État fédéral européen.

      Heureusement que Marie Le Pen n’a pas été élue, on a échappé au fascisme.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 juin 16:10

      @Fergus

      « Je vous invite à lire la conclusion de ma réponse à Jean-pietre ci-dessus. » 

      Pssst.... Je n’arrive pas a retrouver cete conclusiojn, mais je tends à penser que nous sommes essentiellemnet d’accord : Macron va insuffler une nouvelle fierté et il est bon pour l’limage de la France... MAIS il serait bon que FI soit là en force pour limiter la croissance prévisible des inégalités. 

      Pierrre JC


    • Fergus Fergus 7 juin 17:20

      Bonjour, Pierre JC Allard

      Je disais seulement à jeanpiètre que Macron n’a pas seulement été un produit marketing comme c’est trop souvent affirmé de manière péremptoire.

      Et le raz-de-marée qui semble s’annoncer en faveur de ses candidats aux législatives est là pour démontrer qu’il y a dans son étonnant succès une part non négligeable de réussite personnelle.

      Une réussite faite de deux éléments conjugués : un parfait timing dans le lancement de son parti puis l’annonce de sa candidature, et... beaucoup de chances, un tel parcours n’ayant pu se réaliser que grâce à une succession d’événements totalement imprévisibles.

      « Macron va insuffler une nouvelle fierté et il est bon pour l’limage de la France... » 

      C’est ce qui est en train de se passer, et cela joue incontestablement en faveur de ses candidats à la députation. Mais se trouver propulsé en tête d’affiche au plan international oblige, et Macron va devoir faire preuve tout à la fois de fermeté pour pérenniser cette image naissante, et d’humilité pour ne pas la ternir très vite.

      « il serait bon que FI soit là en force pour limiter la croissance prévisible des inégalités. »

      100 % d’accord, et cela d’autant plus qu’avec un FN en crise et des partis LR et PS qui ne savent plus où ils habitent, la France Insoumise va être le seul véritable parti d’opposition structuré sur une ligne claire et cohérente. Il est malheureusement à craindre que la FI ne décroche qu’une vingtaine de députés. Mais mieux vaut un groupe parlementaire réduit mais actif et qui porte haut la parole du peuple qu’un groupe beaucoup plus large qui se contente d’une opposition de principe.

      Cordialement. 


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 juin 17:42

      @Mona
       

      .".. les efforts déployés par la publicité marchande ou politique pour manipuler l’« opinion » qui tient plus du ressenti que de la réflexion."

       Il en va ainsi depuis toujours. Ce qui est nouveau, c’est : a) le développement des communication que nous connaissons tous et qui en centuple l’effet... mais aussi, et b) le perfectionnement des méthodes pour améliorer l’efficacité de ces efforts et et sur lequel on est bien discret. La manipulation est devenue une science exacte. Je ne donne en lien ci–dessous qu’un exemple : la présentation simultanée de messages oraux et écrits qui rend la cible sans défense consciente contre la manipulation. Il y a des milliers de tactiques similaires.



      PJCA

    • alterleon alterleon 8 juin 11:57

      @Fergus,

      Sarkozy a été mis en place par Washington via le réseau Carlyle, à peine élu il était parti dans le ranch des Bush pour prendre ses instructions, toute la politique étrangère français était au ordre de l’OTAN, et la politique intérieur au ordre de Bruxelles (et donc aussi de Washington).

      Hollande, le young leader de la french american foundation, a été mis en place par les mêmes groupes d’intérêts, lui après Sarkozy, ils n’ont eu aucun mal à le mettre au pouvoir.

      Et il a continué exactement la même politique que Sarkozy, au ordre de Washington.

      Après ces deux présidents catastrophiques, les français en avaient ras le bol et il fallait inventer quelque chose de diffèrent pour mettre Macron, la troisième marionnette de Washington, au pouvoir.

      Mais avec le soutient des mêmes groupes (Carlyle, french american foudation, le Siècle....), les journalistes collabos (qui viennent des mêmes réseau) et le faible niveau intellectuel des français, ils ont réussi à faire croire aux imbéciles qu’il était différent !

      Après les prochaines élection, si il a les pleins pouvoir, il continuera la même politique entamé par Sarkozy, puis Hollande....

      La seule chose que l’on ne sait pas encore, c’est après la séparation de Sarko avec Cécilia et de Hollande avec Valérie, avec quelle starlette en manque de célébrité, va t’il se mettre après sa rupture !

      Les enfants syriens meurs, les islamistes pullulent et la politique française sous le contrôle de Washington ressemble à un programme de télénovela, et le peuple aime cela !


    • Fergus Fergus 8 juin 13:15

      Bonjour, alterleon

      Il est évident en effet que Macron est dans la filiation de ses prédécesseurs, pas grand monde ne le nie.

      Appliquera-t-il pour autant une politique libérale dure, ou aura-t-il à cœur d’instaurer réellement un système de travail inspiré de la flexisécurité danoise ? Réponse dans les prochains mois.


    • Fergus Fergus 10 juin 17:46

      Bonjour, Mona

      Il va de soi que j’ai employé la formule « ait à cœur » dans le sens de « ait la volonté ».

      Pour ce qui est de l’« ultralibéralisme », je ne crois pas que ce qualificatif puisse s’appliquer à Macron. En ce qui le concerne, je parle plutôt de « libéralisme décomplexé », ce qui n’empêche pas, de sa part, un certain pragmatisme relativement aux acteurs sociaux.

      Mais peut-être avez-vous raison...


    • papijef papijef 11 juin 18:48

      @alterleon
      hé toi, là ! arrête de me traiter, je t’ai pas insulté. quand tu dis « le faible niveau intellectuel des français », ça veut dire que tous les français ont un niveau intellectuel faible. or j’ai un niveau intellectuel supérieur. donc ta généralisation ne vaut pas un clou, et probablement le reste de tes raisonnements.

      d’ailleurs, si tu avais un niveau intellectuel suffisant, tu n’aurais pas écrit le soutient avec un « t », ni « Les enfants syriens meurs ».


    • hervepasgrave hervepasgrave 11 juin 21:38

      @Fergus
      bonsoir, tu ne vas pas apprécier ,mais ce que je dis n’est que le reflet de ce que tu dis dans ton commentaire alors tant pis.« tu es bellot monsieur le haricot,car tu déplores les effets du marketing et trouves dans le même temps des excuses. Le marketing n’as pas toujours les effets escompter.Mais quand les effets fonctionnent ,cela ne se dit pas.D’après ce que tu dis toi même ,c’est ton métier .Non pas comme un trou duc(eh ! quand même ! C’est qui le patron.), mais bien en tant que responsable et décideur actif tu critiques ce que tu vends ou a vendu ? A te lire ,est-ce par raison ,par vengeance, un avocat du diable ? ce raisonnement, mystère ? Personnellement je ne renie jamais mes choix et s’il le fallait j’aurai des raisons ,mais sauter du coq à l’âne est franchement l’équivalent a changer de planète ! » Il faudrait écouter les voix de la raison qui serait donner par des gens irraisonnables, ? Non ! ce n’est pas être irraisonnable c’est calculateur et vendeur de ce qu’ils critiques.Ce n’est même pas triste a voir, comprendre, entendre ,car c’est aujourd’hui le lot commun. Avec un avenir tout tracé pour demain,allez le retour des vacances « vous les avez bien mérité ! ». Le résultat est simple a comprendre et il n’y a rien a défendre monsieur. Les politiques de tous bords se sont unis pour garder leurs privilèges et se sont arrangé pour avoir les pleins pouvoirs .Alors maintenant vous pouvez partir tranquillement en vacances ou si vous n’en avez pas envie,besoin ou encore les moyens ,ce que je ne crois pas ! Alors vous pouvez nous pondre des sujets hors politique.Je ne sais pas quel sujet ,« style la vie de »,« la beauté de » l’étrange et surprenant« , »allez c’est l’été « la mystérieuse vie amoureuse de » ... ..... je suis blagueur.
      Ton marketing n’a rien a voir ,il n’est qu’un élément parmi d’autres qui est dévoyé et utilisé comme tu le fais là.Ce n’est pas un ou quelques exemples qui est important , c’est l’ensemble,la masse qui donne le résultat final et général.C’est bien là, le signe de la médiocrité ou l’intelligence de savoir intoxiquer les esprits (marketing, indirect)de se défourguer pour donner des petits exemples comme règle.Mais comme toujours cestpasgrave !


    • Fergus Fergus 11 juin 21:53

      Bonsoir, hervepasgrave

      Le marketing n’a jamais été mon métier, et c’est heureux. Mon métier - responsable de formation - a consisté à organiser des formations pour des professionnels du marketing, mais également pour des professionnels exerçant de nombreux autres métiers comme le graphisme, l’informatique ou le design pour ne citer que ceux-là.


    • Lugsama 11 juin 23:26

      @alterleon

      Oui c’est bien connu au Texas ils n’ont pas Internet, le president Sarkozy s’y est donc rendu pour recevoir ses ordres... mdr


    • hervepasgrave hervepasgrave 12 juin 14:25

      @Fergus
      Bonjour,soit vous êtes très compliqué ou sacrément vicieux dans la manière de vous exprimer !
      Mais bon. Sans avoir a me placer sous d’autres de tes commentaires récent .Je trouve que tu arrondis facilement les choses et cela ne correspond pas avec ce que tu prétends défendre. Quand tu dis dans un commentaire que la F.I sera la seule opportunité ou seule solution pour contrer les mauvaises dispositions a l’encontre de la population c’est du foutage de gueule. Pourquoi ? cela tu le sait très bien.Maintenant défendre la Fi me fait grandement rire jaune. Car s’il y a eut un désaveux générale aux élections ce n’est que normal.Demain nous en prendrons plein la gueule ! Ma fois il faut bien cela ! ,car cela mettra les choses dans l’ordre ,je l’espère du moins.Vous avez la mémoire bien arrangeante en politique. Alors pour mémoire :
      En 2012 Mélenchon a donné comme consigne aux présidentielles de ne pas voter contre le FN avec un accord ouvert pour Hollande . En 2017 toujours la même sauce et pour ne pas se faire remarquer ,il a fermé sa G. en ne donnant comme impératif que d’être opposé au Fn, toujours pour les présidentielles et là aux législative le mot d’ordre est de ne rien laisser au Fn .Après dire que 50% de la population ne
      va pas voter pour se vautrer ou faire la fête ,c’est ignoble.Non ! c’est parce qu’ils savent qu’ils l’ont dans le cul.Voter blanc est irresponsable,c’est donner une valeur contraire.Donner un poids inexistant. Mais Il y a toujours du positif dans ce qui parait abjecte .C’est que les cartes seront maintenant bien distribuées. Les politiques ont sauvé leur peau .Ils n’ont pas abandonné leur poste ,ils se sont retranché sur leurs bases et se sont soutenues en laissant leurs prérogatives de côté.retournant provisoirement dans leur mairie,petit fief.S’il n’y a qu’une seule crainte a avoir ce n’est pas de devenir des esclaves ou de crever la dalle demain,mais de ne pas pouvoirs se rebeller.Car tout ce qui va tenir l’édifice c’est la répression sous couvert de la loi sur le terrorisme. Une dictature des hommes politiques et des financiers .Alors comme responsable de quelque chose et grand acteur de la plume ,tu ferais bien d’ouvrir les yeux et de changer de raisonnement.Je dis cela car tu donnes l’apparence de défendre l’ensemble de la collectivité,mais dans tes propos c’est franchement incohérent !
      Alors !
      "Pour le reste, globalement d’accord, et cela d’autant plus que j’ai été en charge d’organiser des formations (à l’ESCP ou à l’ISM) de responsables de marché et de produit sur des aspects spécifique du marketing pour lesquels j’ai été conduit à rédiger des cahiers des charges très précis."
      lesquels cahiers des charges ,la teneur ?
      bravo les artistes,cestpasgrave !


    • Fergus Fergus 12 juin 15:18

      @ hervepasgrave

      « vous êtes très compliqué ou sacrément vicieux dans la manière de vous exprimer ! »

      Non, j’ai été très clair en écrivant le 7 juin à 9 h 45 « ... j’ai été en charge d’organiser des formations (à l’ESCP ou à l’ISM) de responsables de marché et de produit sur des aspects spécifique du marketing... » Bref, un boulot de responsable de formation, pas de prof de marketing ! Et je ne vais pas entrer dans le détail technique des cahiers des charges que j’ai été amené à rédiger, si ce n’est pour dire que le dernier était consacré à « l’analyse de la valeur » ce qui devrait parler aux spécialistes.

      Très franchement, je me contrefiche de ce que dit ou ne dit pas Mélenchon sur les votes des Français car chacun est libre d’agir comme il l’entend. Autre chose, je n’ai jamais voté FI pour Mélenchon - je n’apprécie guère l’homme -, mais pour les idées qu’il représente au plan socioéconomique.

      « Après dire que 50% de la population ne va pas voter pour se vautrer ou faire la fête ,c’est ignoble »

      Je n’ai jamais entendu personne affirmer une telle ânerie !!! Je dis simplement qu’il y a une proportion - que j’estime entre 10 et 15 % - de personnes qui n’iront jamais voter, et cela pour des motifs n’ayant le plus souvent rien à voir avec la politique et tout à voir avec les convenances personnelles. Autrement dit, lorsqu’il y a 50 % d’abstentionnistes, cela signifie dans mon esprit qu’il y a parmi eux les 3/4 qui ne votent pas parce qu’ils sont sans doute écœurés d’être régulièrement roulés dans la farine.

      Désolé, mais le vote blanc est infiniment supérieur à l’abstention en cela qu’il signifie que l’électeur a fait l’effort de se rendre à son bureau de vote pour signifier officiellement son rejet du choix proposé, ce qui n’est absolument pas démontré par l’abstention du fait de l’amalgame avec les personnes dénuées d’esprit civique.


    • hervepasgrave hervepasgrave 13 juin 09:15

      @Fergus
      Bonjour ,je ne peux qu’être d’accord sur le fait qu’il faille faire l’effort d’aller au bureau de vote pour être pris au sérieux ,voir pour rendre des comptes en quelque sorte,mais nos chers politiques se sont bien arrangé pour dévoyer la chose.Alors le résultat est contraire a la démarche du citoyen .C’est a revoir,mais là ,je pense que ce n’est pas demain la veille.et puis une autre chose qui changerai la vision des élections.C’est de changer les dates et les saisons et qui sait ,s’il ne faudrait pas voter en pleine semaine.Hum !Hum C’est ce que j’aime dans les propos de ceux qui parlent de politiques ,jamais de solution ,a proposer intelligente ,des ragots qui n’arrange rien.Et c’est dommage.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 6 juin 08:37

      Le Général Henri Roure, Secrétaire national pour les questions de défense au CNIP (Centre National des Indépendant et Paysans), fait une analyse qui rejoint la-vôtre.


      • Fergus Fergus 6 juin 09:24

        Bonjour, Jeussey de Sourcesûre

        Merci pour ce lien.

        Il y a quand même une différence : personnellement, j’ai noté depuis le mois de janvier un réel engouement d’une partie de la population pour Macron. Et sur le terrain, l’on constate désormais une réelle envie d’une chambre En Marche ! pour les raisons que j’ai évoquées dans l’article.

        C’est pourquoi je pointe le danger qu’il y aurait pour les adversaires - dont je suis - de la ligne politique de Macron à nier ce phénomène en tentant de se persuader que Macron n’a été qu’un produit marketing, ce qui est manifestement faux. On ne combat pas un adversaire en le sous-estimant et en ne cessant de le ramener à un destin éphémère ! 


      • JBL1960 JBL1960 6 juin 17:52

        @Jeussey de Sourcesûre Oui, comme il est dit dans l’analyse « on est confronté à un monstre »...
        Ce monstre est tentaculaire... Aussi arrêtons de se faire « tentaculer », non ?

        Alors, sur le site d’entrefilets.com je suis tombée sur ça https://tambouille-electorale.fr/ très instructif !

        Il est un fait que ce devait absolument être Macron, et le « Make our planete great again » est particulièrement tendancieux, lorsqu’on le met en regard, par exemple, avec le America First ou le Make America great again de Trump d’une part, et les écrits des Natifs ou Nations premières d’autre part.

        Maintenant, après Manchester 3.1 et London 3.2, et pour justifier la prolongation de l’état d’urgence, La Voix de Son Maitre est prête à tout : https://francais.rt.com/france/39320-mouvement-foule-notre-dame-paris-detonations-entendues#.WTa9dRI6K14.twitter La préfecture de police de Paris a confirmé à l’AFP qu’un individu avait attaqué un ou plusieurs officier(s) de police avec un marteau, à proximité du parvis de Notre-Dame de Paris, dans l’après-midi du 6 juin. L’individu a été blessé par balle par un officier.

        Et ce au prix de nos vies...


      • oncle archibald 6 juin 08:47

        « Pour se qualifier au 2e tour des législatives, il est nécessaire d’avoir obtenu au moins 12,5 % des suffrages exprimés du 1er tour. Cela signifie qu’il faudra, pour se qualifier, avoir réussi un score de 1er tour situé entre 18 et 23 % selon les circonscriptions, compte tenu du taux local d’abstention. »

        Relisez vous bordel ! Ce sont 12,5% des INSCRITS qu’il faut obtenir pour avoir le droit de repartir pour le deuxième tour. C’est super énervant un mec qui pérore sur des statistiques de sondages sans faire attention à l’essentiel.

        Car il est là l’essentiel : l’éclatement en plein vol du PS et de LR complètement vramés dans l’opinion, plus le probable taux important de l’abstention, plus la multiplication des candidatures, cet ensemble de causes va limiter énormément les possibilités d’accès au deuxième tour et donc ... Celui qui arrivera premier au premier tour aura de très grandes chances d’être élu au second. Et comme ce sont les candidats Macron qui seront en tête presque partout ......


        • Fergus Fergus 6 juin 09:26

          Bonjour, oncle archibald

          Vous avez entièrement raison : ce sont bien les inscrits. Sincèrement désolé pour cette grosse faute d’inattention de ma part.


        • papijef papijef 11 juin 18:57

          @Fergus
          tu permets ? une faute de signifie « manquer de », donc une faute d’inattention, c’est que tu as manqué d’inattention ? que tu as été attentif ? sois moins inattentif dans l’emploi des mots s’il te plait ...


        • gruni gruni 6 juin 08:48

          Bonjour Fergus


          Environ 45% d’abstentionnistes sont annoncés. Autant dire que ce fameux « peuple » que tous les candidats revendiquent ne s’intéresse guère à la future Assemblée. Après, les mêmes braves Français viendront se plaindre que l’Assemblée n’est pas représentative. Nous avons en France un peuple vraiment formidable tout juste bon à gueuler dans la rue... Macron t’es foutu !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès