Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Madame Jacques et Monsieur Bernadette bientôt libérés

Madame Jacques et Monsieur Bernadette bientôt libérés

Pendant que Ségolène testait son nouvel ensemble rouge à Villepinte, les Chirac s’étaient invités sur le service public pour évoquer leur histoire, leur famille, leur vie, leurs pièces jaunes et l’omelette. C’était Drucker qui officiait, ça ressemblait à un grand pot de départ, une sorte d’adieu aux ors.

Le temps n’incitant pas à la balade, dimanche dernier le canapé s’imposait d’emblée pour passer le temps. Dès la mi-journée, Bayrou tentait de démarrer Ferrari sur Canal+, sur son air très connu du « tous les médias sont aux ordres mais les Français en sont pas dupes ». Les grandes oreilles du Béarn s’humidifièrent un instant à l’évocation d’un père parti trop tôt, mais dont il assurera n’avoir « jamais manqué ». Au moment où ce soi-disant « troisième homme » de la course à l’Elysée parlait tracteur et simplicité, la « première femme » s’apprêtait à entrer sur le terrain, enfin, à Villepinte, le rouge mis, et les cordes vocales bien entraînées pour édicter et articuler comme elle sait le faire les « 100 » propositions issues du brain storming participatif « inventé » par Julien Dray et Jean Louis Bianco. Ségolène Royal allait elle aussi jouer sur la corde sensible, son petit poing serré contre son ventre pour répéter qu’elle agirait pour la jeunesse de « ce pays » comme elle l’aurait fait pour « ses propres enfants ». C’était beau à pleurer selon les groupies, selon Lambert Wilson peut-être aussi, mais c’était quand même bien moins drôle que le silence de plus en plus audible de Montebourg, porte-parole suspendu plus pour longtemps.

Bayrou sur Canal, Ségolène à Villepinte et...Bernadette Chirac chez Michel Drucker, sur France 2, dans « Vivement Dimanche », assurément LE rendez vous le plus guetté de ce dimanche, celui en tout cas qui fera le plus d’audience, de loin. Pas de proposition à attendre, pas de grandes promesses, rien sur le salaire minimum ou la démocratie participative, peu de choses à vendre, en fait, si ce n’est du Chirac. Du Chirac qui construit des hôpitaux pour les enfants malades, du Chirac qui donne de l’argent pour les personnes âgées hospitalisées, du Chirac qui souffre dans sa chair de l’anorexie d’une de leur fille. Du Chirac façon sœur Emmanuelle, du Bernadette Chirac, donc, tout en coiffure et en haute tenue, port de tête impeccable, élocution précise, savoir vivre manifeste. Madame Jacques Chirac, comme la présentera, debout, Michel Drucker, invitée d’honneur, une fois de plus de ce « On refait la messe », rendez-vous inoxydable du service public dominical. Sur le canapé de Mimi, on ne s’allonge pas, on se redresse. On ne s’explique pas, on se fait reluire. Le public bade, les invités servent de glaçage, rien n’intervient qui ne soit pas de niveau, impeccable, d’aplomb. C’est le système Drucker. Dans ce loft-là, évidemment, Bernie se trouve comme une carpe dans un étang de Corrèze. Tout à son aise. Chimène Badi a beau chanter, rien n’y fait, aucune fausse note ne peut venir troubler l’ensemble. On parle pièces jaunes, Fondation des Hôpitaux de France, grands sentiments, Maison de Solène, anorexie mentale, souffrance d’une mère, d’un père face à l’impossibilité de communiquer avec un enfant malade, lutte contre la pédophilie sur internet. On compatit, mais on s’ennuie un peu. Heureusement que le sourire en dents de scie de Michel Drucker est là pour détendre les strings, sinon on connaîtrait la même émotion que les Ségolénophiles de Villepinte, tous aux larmes (citoyens) face aux trémolos de leur favorite. On est rarement ému, de toute façon, chez Drucker, il a cette façon de botter en touche quand il faut, une sorte d’anti-Delaruisme primaire qui lui évite certains fossés. Et puis, ce n’est pas du direct.

Les hôpitaux passés, et le match de rugby gagné par de vaillants bleus fatigués mais tenaces, les tréteaux et les chaises repliés à Villepinte, Bayrou sur son tracteur ou dans son QG de campagne, c’était l’heure de la fin de Vivement Dimanche, que ce gendre idéal cycliste de Drucker a gentiment appelé « Vivement Dimanche prochain ». L’heure en général où tout se dénoue, y compris les blagues, y compris les portraits dits « incisifs » de la petite rondouillette et pas très douée Faustine Bollaert, y compris les imitations plus ou moins réussis de Canteloup, y compris les spécialités culinaires de Coffe. Cette fois-ci, avant-hier, point de Faustine, mais Coffe, et Canteloup. Point de Faustine, pour cause de... Jacques Chirac (Monsieur Bernadette Chirac). Un Jacques Chirac qui parle « pour la première fois », insiste Drucker, de Bernadette, intimement, publiquement. Et effectivement, on retrouve le Chi, dans on palais, à l’aise et détendu, sans oreillette visible, qui répond aux question d’un Drucker fiché, attentif, sur des œufs. « Vous souvenez-vous de votre première rencontre avec celle qui allait devenir votre épouse ? » « Comment l’avez-vous trouvée ? » « Quand avez-vous décidé de vous marier ? » « Est-ce que c’est elle qui vous a poussé à faire de la politique ? ». Et le Chi, pas avare en mots, sans frais de bouche, y va de ses souvenirs, Sciences Po, les premiers exposés, l’audace de Madame, son courage, sa ténacité, sa volonté. Plus tard, il évoquera ses mentors, De Gaulle et Pompidou, ce dernier qui le premier l’a poussé en politique, et puis sa famille, ses enfants, son sentiment de n’avoir « pas suffisamment pu être auprès d’eux », d’avoir « manqué quelque chose ». Un Chirac à l’aise, qui reparle de sa femme « tortue » (« elle aime les tortues, elles les collectionne, elle est lente, c’est comme ça ») tandis que lui est plus impulsif, plus impatient. Un Chirac presque mitterrandien (qui ne l’est pas en ce moment ?) en réponse à la très attendue interrogation du jour, « Y a-t-il une vie après la politique » : « Il y a une vie oui, jusqu’à la mort » répondra en substance le locataire en fin de bail.

De retour sur le canapé aussi rouge que Ségolène, Michel demande sa réaction à Bernadette, qui se dit « émue », expliquant que ce n’est pas dans leur habitude de se « livrer » ainsi. « Nous sommes très pudiques », dit-elle, très touchée d’entendre « son mari » parler ainsi. Mais pas d’accord sur le fait qu’il n’ait pas été là « pour ses enfants ». « C’est un père admirable, attentif, présent, qui ne nous a jamais manqué » dit-elle. C’est là le pic émotionnel de la prise d’hostie druckerienne. Ensuite vient l’omelette. Quatre œufs qu’on bat, une poêle chaude dans laquelle un peu de beurre a fondu (vous pouvez aussi la faire sans beurre avec des pommes de terre et de l’huile) les œufs dans la poêle, quelques minutes, et le tour est joué. L’omelette de Coffe recevra l’approbation de madame Chirac. Puis on parlera chien, on visitera les appartements privés (« Ca va vous manquer ? » demandera Michel « Oui, bien sûr » répondra Bernadette) et Drucker posera à madame Jacques la même question qu’à monsieur Bernadette : « Y a -t-il une vie après la politique ? », question à laquelle la première dame de France répondra par un couplet sur sa Fondation, ses Hôpitaux, la souffrance des enfants, des adolescents, des personnes âgées hospitalisées. « Il y a tant de choses à faire. » Canteloup pourra alors imiter Ségolène, Nicolas, Miss France, Douste-Blazy et De Villepin(te ?), rien n’y fera, le sourire restera de rigueur, un peu poli, un peu forcé parfois sur le visage de la vieille dame droit dans ses escarpins, qui n’a pas qu’un château dans son Espagne, sa Corrèze, qui est incontestablement « dans les cartons », mais qui ne se fait pas de cheveux blancs quant à son avenir. Leur avenir.

C’est la méthode Coué des personnes âgées d’évoquer l’avenir, pour conjurer le présent qui ne leur offre que le passé comme miroir. L’avenir pour ceux de chez la politique ne s’écrit pas une fois la politique finie. Il se contente d’avancer « jusqu’à la mort », pour reprendre l’expression de Chirac lui-même. Les titres restent, « Président », « Premier ministre » mais l’île de Ré seule respire encore, un isolement, un exil. Une fin.

Dimanche dernier, pour Drucker le plein de voix, la meilleure audience de son émission (6,5 millions de vainqueurs de l’Irlande devant leur poste au moment des petits adieux de monsieur Bernadette et de madame Jacques), et pour la politique, donc, le crépuscule d’une génération au bord de l’extinction, remplacée par d’infidèles rejetons de 20 ou 25 ans leurs cadets, une ancienne génération qui n’aura que sa mémoire (et quelques strapontins constitutionnels) pour exister encore, tant bien que mal, dans l’imaginaire collectif.


Moyenne des avis sur cet article :  3.84/5   (335 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 13 février 2007 16:39

    Bonjour,

    Belge, j’ai vu aussi l’émission. Le dimanche après-midi, je regarde assez souvent celui que la plupart des jeunes français qualifient de dinosaure. Comme on me considère de la même « eau tranquille », je n’en aucune honte d’aimer les « vieux croûtons ». Cette fois, l’après midi a été réservé à la « haute », la Dame actuelle de France, avec intemède final du « Patron ». Je n’avais jamais pu l’approcher virtuellement de plus prêt que par une approche « malheureuse » d’un journaliste belge qui voulait la faire parler un peu plus sa vie privée. Mal, lui en a pris. On mettait donc bas les masques. Je dois avouer que j’ai aimé ton jeu de nom « Madame Jacques » et « Monsieur Bernadette ». Il y avait de cela. Mais il y avait aussi de l’admiration vue avec le recul de l’extérieure. Combien de fois, n’ai-je pas pu lire les « boules de neige » (même en plein été) que la famille de l’Elysée avait reçu. J’ai aimé la franchise apparente. Oui, il y a eu les « casseroles » à tirer. Elles sont incontestables. Puis, il faut bien donner des sujets de dissertation aux journalistes de la terre. Je ne suis pas journaliste et je ne suis que belge. A+


    • Tourniol (---.---.135.86) 13 février 2007 16:49

      L’impression d’un pommadeur de première qui oindrait les Thénardier, voilà ce que nous a proposé le service public... Pas un mot sur les malversations du couple imbuvable. Vivement que ces trois-là s’en aillent !


      • (---.---.100.236) 13 février 2007 16:53

        Quelle honte que cette émission. Qu’ils s’en aillent vite ! Et Drucker avec !


        • Rocla (---.---.123.68) 13 février 2007 17:42

          Quoi ? Comment ?

          Rcla


        • FRANCOIS (---.---.221.185) 17 février 2007 03:15

          L’émission était intéressante,émouvante...Le Président et Mme Chirac,quelle classe et quelle élégancc morale et physique ! Mais,votre commentaire,idiot...Vous êtes vraiment un veau...C’est le Général de Gaulle qui a qualifié ainsi les imbéciles de votre espèce... Signé:un amoureux de la France qui n’est pas un veau... car non français


        • maxim maxim 13 février 2007 18:43

          dimanche,c’etait cirage de pompes à volonté......

          Drucker il doit avoir mal au dos à force.......

          65 piges cette année,faut qu’il se menage......


          • zOoO zO 13 février 2007 19:54

            Mais Drucker a toujours été un cire-pompe, toutes ses émissions sont basées sur ce principe, pourquoi voudriez vous qu’il fasse des exceptions.

            Les petits cireurs de chaussures n’existent plus dans nos pays « civilisés », ils se sont reconvertis dans le show-biz, et gagnent plus.

             smiley


            • (---.---.74.206) 13 février 2007 20:46

              COFFE par contre est toujours excellent .

              une chtite omelette là dessus .DU TERROIR s’il vous plait !


              • Alpha 13 février 2007 20:51

                Si l’on aime pas quelqu’un, politique ou autre, il serait peut être bien de garder tout de même un minimum de politesse. D’ailleurs pour faire un bon mot, il faut souvent une finese d’esprit que beaucoup n’ont pas. Mais ce qui est plus grave, c’est qu’à sentir tant de haine transpirer dans leurs propos (sur les autres forums aussi, pas de jaloux sur ce point)cela ferait de très bons dictateurs.Ceux qui ne sont pas de leur bord, il peut bien leur arriver n’importe quoi, aucune compassion. Pourquoi le couple Chirac ne serait il pas boulversé par la maladie d’un de leurs enfant. Voila bien le mal dont souffre le monde d’aujourd’hui, l’égoîsme et le manque de coeur.


                • maxim maxim 13 février 2007 21:16

                  Alpha....ce n’est pas de la haine,c’est de la gauloiserie...

                  quand on est exposé publiquement,il faut en accepter les obligations,et les inconvenients.....

                  il n’y a rien de haineux dans nos propos,certains journaux vont plus loin .....

                  donc de la compassion..oui et encore...,de la sensiblerie....laissons ça aux midinettes.....


                • parkway (---.---.18.161) 14 février 2007 10:43

                  alpha,

                  je n’aime pas les chirac pas par haine mais par intérêt.

                  Quand ils seront partis, ce sera un point positif pour les français d’en bas , ceux qu’ils ont manipulés et volés honteusement.

                  « il arrive à l’homme d’aimer son chasseur, l’animal est moins bête » (st exupéry)


                • limouche (---.---.135.86) 13 février 2007 21:06

                  Alpha.

                  Bien sûr que les chirac sont bouleversés et on les comprend. Cela n’excuse en rien leur passif. Tiens, bernadette a bien triché pour faire croire au succès de ses pièces jaunes et certains se sont bien fait rincer avec les sous des petits enfants de France ; c’est bouleversant non ? J’en passse et des plus dégueulasses. Comme disait Brassens « ce couple sans avoeux » (au pluriel parce que dis-donc...)


                  • Avatar (---.---.10.55) 14 février 2007 00:48

                    Arthur,

                    Nan cest à cause du papier_peint !!!!

                     smiley


                  • Jimmie Danger (---.---.164.192) 14 février 2007 12:45

                    @ Arthur Mage..

                    Vous reprocheriez donc à Jacques Chirac d’avoir volé l’argent public ? C’est pourtant la base même du libéralisme que de drainer l’argent du public vers des caisses privées. Sinon, à quoi bon privatiser les services publics ? L’augmentation continue du prix de l’eau (qui n’a pas vraiment changé de goût) depuis que sa gestion est privée, en est la preuve.

                    De plus, les grandes fortunes traditionnelles du paradis américains (à l’époque du capitalisme sauvage et des baron robbers..) qu’il s’agisse des Morgan, Rockefeller et consorts ne se sont-elles pas bâties sur une arnaque aux subventions fédérales pour le développement du chemin de fer.

                    A cette aune, Chirac n’est qu’un petit artisan.

                    Quant à G.W. Bush, éparnez-lui votre soutien. Il a déjà bien des difficultés à se tirer du bourbier dans lequel il s’est lui-même enlisé..

                    Jimmie Danger


                  • Christelle (---.---.52.96) 13 février 2007 22:48

                    Avouez qu’il faut être bête quand même pour regarder une longue émission sur quelqu’un que l’on n’aime pas ! smiley

                    Fallait faire comme moi : ne pas regarder ! smiley (ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas bête de temps en temps smiley )


                    • maxim maxim 14 février 2007 00:02

                      mais au contraire....Chirac est meme sympathique,il a profité de la republique jusqu’au bout...

                      toujours logé confortablement au frais de la princesse,de ministeres en mairies et à l’élysée en apotheose......

                      vacances à Bregançon,voyages à l’oeil,gueuletons,et une bonne retraite en fin de carriere,plus le fric mis de coté...

                      un chateau,classé monument historique,et retapé aux frais du contribuable.....

                      un gros malin le Jacquot.....il nous a bien baises avec le sourire.......

                      vous comprenez maintenant,pourquoi il y en a qui se bouffent le nez pour avoir la place.......


                      • Dragoncat Dragoncat 14 février 2007 00:42

                        @ l’auteur

                        Chapeau bas, comme d’habitude. Et là, la virtuosité de la plume était plus que jamais nécessaire.

                        Parce que visiblement, l’article est amusant et brillamment écrit là ou l’émission poussait à la neurasthénie et au suicide par électrocution à bas voltage.

                        @ Philippe Renève

                        Si vos propos sur la crête de dindon du mage ne sont pas bien gentils, je dois avouer honteusement qu’ils m’ont fait rigoler. Heu Mage... Une autre photo peut-être ?

                        Cordialement


                        • Ocséna (---.---.20.57) 14 février 2007 07:20

                          Peut-on ne pas confondre l’humain et le politique ? Cela semble difficile, on dirait ! Chirac pourtant peut-être sympa comme homme et ses actions politiques ne pas l’être.

                          Comment se faire mieux comprendre ? Soyons concret : Supposons que vous aimiez l’humour par exemple et que vous n’aimiez pas la politique de Chirac, Chirac a-t-il ou pas de l’humour ?

                          Je puis vous répondre que Chirac a de l’humour.

                          Il n’en restera pas moins que cet homme capable d’esprit est en même temps celui qui conduit en ce moment une réforme de la Constitution inadmissible, à 60 jours des élections, pour abolir la peine de mort abolie déjà depuis 30 ans. Cette turpitude le déshonore en vérité.

                          Ca déshonore bien plus encore la presse et la télé qui n’ont rien à en dire. Il est vrai que presse et télé ont déjà tellement perdu leur honneur qu’il n’y a sans doute plus rien à en sauver ou racheter.

                          http://ocsena.ouvaton.org


                          • alsan (---.---.100.152) 14 février 2007 07:38

                            le gd avantage de chirac sur mitran c’est qu’il ne nous a pas fait chier lui, président discret il n’a pas fait peser constamment sa présence sur les français, en 95 les français ont fêter son accession, c’était surtout pour fêter le départ de mitran ouf !!

                            belle émission de celles que drucker sait faire (c’est un homme de droite ce n’est pas une honte le 9 mai 81 drucker avait signé une pétition appelant à voter giscard sur un ton alarmiste - les chars russes dans Paris, sic !) c’est tout simplement émouvant.

                            je pense que chirac se représentera, contrairement à ce que l’on croit les dés ne sont pas jetés, je crois qu’on aura le même deuxième tour qu’en 2002. Comme disait sa fille adoptive « vas-y papa !! »


                            • LE CHAT LE CHAT 14 février 2007 08:49

                              bon article lilian , qu’ils aillent compter les pièces jaunes dans le château de Bity....


                              • Jean-Charles DUBOC (---.---.102.41) 14 février 2007 09:19

                                Jacques CHIRAC est, des trois derniers présidents de la République, celui qui est le plus humain.

                                Très curieusement, ce qui le rapproche, dans ce domaine, du général de Gaulle, c’est la confrontation à la maladie mentale de sa propre fille.

                                C’est une souffrance de tous les jours, et une découverte de sa propre humanité...

                                Tous ceux qui ont une personne proche, frère, sœur, enfant, touché par une affection psychiatrique grave, trisomie, autisme, anorexie, psychose, en connaissent l’invalidité permanente et le puissant sentiment d’impuissance qui en résulte.

                                Et découvre aussi le besoin d’agir dans ce domaine comme Bernadette Chirac l’a fait avec la création des maisons de l’adolescent.

                                Il y a d’autres types d’action pour les jeunes en crise existentielle :

                                http://euroclippers.typepad.fr/mon_weblog/2007/01/navigations_thr.html

                                Quand aux femmes, c’est aussi une part de notre humanité...

                                Jean-Charles DUBOC


                                • cambacérès cambacérès 14 février 2007 09:29

                                  Nus avons appris que Madame CHIRAC a tenté sa première omelette avec le jaune, le blanc, et les coquilles.

                                  Merci à Michel DRUCKER pour tant d’humanité.

                                  P.S. quand j’étais petit, je ceuillais les cerises en laissant la queue sur l’arbre pour qu’on puisse les manger plus vite...mais on n’en parle pas. Je vous fais pourtant cette confidence en première exclusivité mondiale.


                                  • Rocla (---.---.253.136) 14 février 2007 10:52

                                    Néanmoins , une cerise cueillie avec la queue présente mieux , faisant un prolongement vers le dessert . En plus une décoction de queues de cerises a des vertus dont j’ ai oublié le pouvoir .

                                    Rocla


                                  • erod (---.---.190.114) 14 février 2007 11:02

                                    Bien vu, bien senti ! Entre le spécialiste du cirage de pompes qui attend son coussin sous sa Légion d’Honneur et les bonnes oeuvres de la Dame patronesse,se profile le renard travestit comme une oie blanche. Du grand spectacle assurément, ciselé dans le conformisme le plus rétrograde. Du bon sentiment jusqu’à la nausée,le chemin de croix des Chirac comparé à celui des chomeurs de la République ferait presque rigoler s’il n’était aussi pathétique. Un couple qui sera ni regretté ,ni inscrit dans la mémoire nationale autrement que par sa fatuité. Vivre dans les ors de la République a un revers à la médaille on ne vous pardonne jamais d’avoir abusé du bon peuple !


                                    • CAMBRONNE CAMBRONNE 14 février 2007 11:47

                                      BRILLANT COMME D’HAB

                                      Vous savez quoi ? Il ne faudrait pas grand chose pour que Chirac soit réélu .Les français sont légitimistes et feraient bien de Chichi 1er un président à vie .

                                      On risque pas grand chose avec lui , immmobilisme assuré mais pas de gros troubles ni de grosses boulettes en politique extérieure . Qui peut assurer que l’avenir sera aussi serein avec l’un ou l’autre des candidats (ates).Les Français veulent un papa ou plutot une mama . Bernadette prenant le pas sur son président d’époux ferait bien l’affaire , mieux que Ségolène qui n’est même pas mariée et vit dans le péché. Ceci n’est ni un souhait ni un cauchemar de ma part mais une simple question un peu provoc . Qu’arriverait il si Chirac se représentait ? Ne répondez pas trop vite ...Rien n’est jamais vraiment bouclé en politique .

                                      Vive la république quand même .


                                      • aztl 14 février 2007 13:55

                                        moi je pense qu’il aurait de bonnes chances d’être réélu.

                                        Apres tout les gens jugent la campagne de mauvaise qualité. Donc un chichi en forme pourrai être à son avantage.

                                        Rapelez vous du sondage sur « voulez vous qu’il se représente » 81% contre ca fait 19% potentiellement pas dérangé à l’idée d’être de son coté. Ca fait un premier tour ca 19%.

                                        Certain autres (Ataly par exemple, qui pourtant soutient ségo) déplorent que les candidats n’ont pas de projet à long terme. Mais Chirac avec sa triple révolution alter-verte... nous amene jusqu’en 2030 ! Car sa révolution contient les germes d’un renouveau en terme de recherche (combustibles, agriculture...) et donc d’industrie, en terme de société et d’économie...

                                        Sans oublier une événtuelle crise internationnal ou un chirac droit devant un char ricain ne manquerai pas d’être adulé...

                                        wait and see.


                                      • CAMBRONNE CAMBRONNE 14 février 2007 15:38

                                        Tout à fait Thierry !


                                      • www.jean-brice.fr (---.---.233.201) 17 février 2007 19:15

                                        Je suis d’accord avec votre raisonnement, mais c’est néanmoins le triomphe de la médiocrité : si c’est cela que veulent les Français, qu’y pouvons nous ?


                                      • gerard93 (---.---.155.156) 14 février 2007 11:49

                                        Dans la vie tout n’est pas noir ou blanc, si je suis d’accord que la politique de Mr Chirac a été une vaste escroquerie dont nous tous avons fait les frais depuis de longues décénnies il faut quand même mettre a son maigre bilan deux actions à caractère humanitaire, je veux parler de la sécurité routière et du coup de pouce concernant la condition des personnes handicapées.


                                        • Leonard (---.---.36.15) 14 février 2007 13:42

                                          Dimanche, la l’equipe de France de rugby avait fort a faire contre l’Ireland.


                                          • mcm (---.---.121.69) 14 février 2007 14:37

                                            Super bizness chez les Chirac, le mâle se fait les grosses coupures et la femelle se fait les pièces jaunes !

                                            Pourquoi ils nous font pas un impôt Chirac, ça serait plus simple !


                                            • reste t il des hommes d honneur en france ? (---.---.71.55) 14 février 2007 17:10

                                              • Calmos (---.---.255.44) 17 février 2007 16:43

                                                Chirac...digne successeur de Mitterrand qui lui a tout apprit....

                                                Que vous le critiquiez....je vous suis....ok

                                                Mais n’oubliez pas les années Mitterrand....

                                                L’éléve n’a pas dépassé le Maitre....


                                                • chmoll chmoll 18 février 2007 09:06

                                                  m’sieur et dame chirac bientot libéré, et moi donc !!!(tous les 5 ans)

                                                  mais bon, j’ai d’la patience (mais c dur quand mème)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès