Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Maintenant La Gauche a-t-elle toujours sa place au PS ?

Maintenant La Gauche a-t-elle toujours sa place au PS ?

Avec la réforme des retraites qui se prépare, l’aile gauche du PS est face à une situation politique particulièrement complexe. Les dirigeants de son principal courant, Maintenant La Gauche, avaient, lors de la réforme Sarkozy de 2010, affirmé des principes forts et non négociables. Ces principes peuvent être résumés par 2 chiffres régulièrement répétés par Gérard Filoche, un des cadres de MLG : 40 et 60. 40 pour affirmer une durée de cotisation qui ne doit pas excéder 40 ans. 60 pour affirmer que l’âge légal de départ en retraite doit être 60 ans. Seulement voilà, le président de la république, François Hollande, son premier ministre, Jean-Marc Ayrault, son ministre du travail, Michel Sapin, son ministre de l’économie, Pierre Moscovici, et quelques autres habitués de la rue de Solférino sont d’un avis absolument différent. Ils estiment que la durée de cotisation doit, dans un avenir très proche, être d’au moins 43 ans, ce qui induit, pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein, de partir bien après 60 ans. Face à cette menace d’amplifier la détérioration des conditions de départ en retraite, détérioration initiée par tous les gouvernements de droite qui se sont succédés depuis Balladur jusqu’à Sarkozy, Maintenant La Gauche a pris l’initiative d’écrire à l’ensemble des membres influents du Parti Socialiste. Dans cet écrit, MLG affirme, à juste titre, que la prochaine « réforme » du gouvernement est sans fondement économique et profondément injuste socialement. Depuis, la réponse du gouvernement est claire, nette et précise. Le courant Maintenant La Gauche, qui a obtenu 14% des suffrages lors du dernier congrès de Toulouse, est « irresponsable », « démissionnaire » et, comble de tout « conservatrice ». Par cette réponse, prononcée par un des porte voix bien connu chez les solfériniens, un certain Christophe Caresche, François Hollande place un des courants de son parti, le courant Maintenant La Gauche, dans la catégorie des » irresponsables » du Front de Gauche. Il est vrai qu’au Front de Gauche la retraite à taux plein après 40 annuités dès l’âge de 60 ans est un principe fort et non négociable. Si bien qu’une question d’ordre « existentielle » se pose à Maintenant La gauche, c’est à dire à Emmanuel Maurel, Marie Noëlle Lienemann, Jérôme Guedj et Gérard Filoche. Leur place politique est-elle toujours au Parti des Solfériniens ?

Maintenant La Gauche serait une caricature de l’impensé politique. C’est en ces termes que le porte voix de François Hollande, Christophe Caresche, qualifie le courant encore socialiste du PS. Pourquoi une telle insulte à l’égard de cadres et de militants qui donnent sans compter à leur parti ? Parce qu’ils entendent proposer une autre lecture politique, économique et sociale que celle des libéraux qui peuplent aussi bien la droite parlementaire que les solfériniens du gouvernement. Maintenant La Gauche estime, en effet, que les politiques d’austérité et les budgets de rigueur cassent la croissance par un mécanisme assez simple d’accentuation du chômage en raison d’une baisse des investissements productifs. Dès lors, les rentrées fiscales et les cotisations sociales s’amenuisent et les déficits se creusent. Un tour de vis austéritaire supplémentaire est alors opéré, le chômage continue sa progression, l’état va même jusqu’à vendre son patrimoine, les rentrées fiscales et les cotisations baissent encore d’un cran. Un nouveau tour de vis…Bref, vous devinez la suite. A ce rythme, la France ressemblera prochainement à la Grèce, au Portugal ou à l’Espagne où les partis sociaux libéraux ont fini par disparaitre ! Mais que propose donc Maintenant La Gauche qui soit à ce point une « impensée » politique tant il est vrai que la politique libérale que mène les solfériniens produit des résultats sensés en termes de chômage, de pouvoir d’achat et de soutien aux classes populaires ? Mener une politique de redistribution des richesses à travers une réforme fiscale véritablement redistributive qui met à contribution les revenus du capital à hauteur de ceux obtenus par le travail. Voilà donc ce que propose pour l’essentiel MLG. Les nouvelles recettes générées iraient alors soutenir des investissements productifs. md0-libe-comAu Front de Gauche, une telle réforme fiscale, particulièrement ambitieuse, était inscrite dans son programme pour la présidentielle, l’Humain d’Abord. Surtout, cette réforme fiscale d’envergure est toujours jugée indispensable par le Front de Gauche. Le Parti de Gauche, une des composantes du FdG, a même évalué, dans son contre budget présentée à l’automne 2012, qu’elle engendrerait plus de 100 milliards de recettes supplémentaires à l’état, ce qui permettrait largement de réaliser les investissements productifs mais protecteurs de l’environnement que souhaitent Maintenant La Gauche. A la lumière de cet élément budgétaire, la question d’ordre existentielle se pose avec encore plus d’acuité. La place de Maintenant La Gauche est-elle toujours au sein du Parti Libéral Solférinien ?

Maintenant La Gauche refuserait d’affronter la réalité. Il s’agit d’une des nombreuses autres accusations prononcées par François Hollande à travers son porte voix Caresche. En vrac, MLG serait « démissionnaire », « immobile », « conservatrice », excusez du peu. Mais que revendique Maintenant La Gauche de si « archaïque » aux yeux des solfériniens pour être à ce point traité comme peut l’être le Front de Gauche par les mêmes solfériniens ? A gauche pour de vrai ! nous pouvons répondre à cette question pour deux raisons. La première est simple. Nous connaissons le texte que Maintenant La Gauche a présenté lors du dernier congrès du PS à Toulouse ainsi que quelques autres comme les amendements déposés dernièrement lors de la convention Europe de ce parti. Surtout, nous côtoyons chaque jour qui passe des militants et des cadres de ce courant, nous discutons avec eux, quelquefois âprement. Nous savons donc quelle dynamique politique les anime tout comme nous connaissons leur « mal vivre » politique qui dure depuis un an, car le changement ne se produit ni maintenant, ni vraiment. Et que veut ce courant ? Sortir du tout marchand et remettre l’humain au centre des décisions politiques :

  • mettre la Banque Centrale Européenne sous tutelle politique,
  • imposer des normes sociales et environnementales qui permettront la transition écologique du 21e siècle,
  • GMTrefuser le grand marché transatlantique qui sera prochainement imposé à l’Europe par les Etats Unis alors que les Etats Unis savent tout, ou presque, sur nos entreprises, nos industries, nos services pour les espionner sans aucune vergogne,
  • mettre en place un SMIC européen proche des 1700 euros préconisés par le Front de Gauche,
  • entraver les licenciements spéculatifs et boursiers, proposition de loi que la sénatrice Marie Noëlle Lienemann avaient voté au Sénat mais qui a été retoqué d’autorité par le président François Hollande en dehors de tout respect du aux parlementaires de la république,
  • passer au plus vite à la 6e République pour redonner au citoyen les pouvoirs qu’on leur a usurpé à travers la monarchie de la 5e et instaurer un véritable régime parlementaire,
  • faire de l’éducation, la recherche et la culture la pierre angulaire de toutes les décisions d’investissement d’avenir,

Sur tous ces points, les divergences avec François Hollande sont totales. Sur tous ces points, les convergences avec le Front de Gauche sont possibles ! C’est dans ce sens que Jean-Luc Mélenchon parlait de la constitution d’une majorité de gauche alternative à celle imposée par les solfériniens. Alors la question existentielle se pose avec encore plus de force à Maintenant La Gauche. Sa place est-elle au Parti Libéral Social Solférinien pour de vrai ?

En vérité, d’un strict point de vu politique la question existentielle ne se pose pas. La place de Maintenant La Gauche n’est pas sein au parti solférinien. Lorsque l’on scande « le social au cœur, l’écologie en avant » on doit avoir plus de points de convergences avec « l’écosocialisme » qu’avec le libéralisme. Il faut donc chercher ailleurs les raisons du maintien de Maintenant La Gauche au sein du parti solférinien. Et ces raisons peuvent heurter ces militantes et ces militants que nous savons engagés, que nous savons sincères dans les idées qu’ils défendent. Mais nous les évoquerons tout de même. Beaucoup des membres de Maintenant La Gauche sont des élus ou des salariés d’instances politiques dirigées par le PS : mairies, conseils généraux, conseils régionaux, etc…Rompre avec le parti solférinien reviendrait à être en règle avec sa ligne politique donc avec sa conscience militante. Mais cette rupture comporte un risque qu’il faut reconnaitre, froidement, objectivement. La peur d’être sanctionné, la peur de perdre son statut ou sa place est nécessairement présente. Concrètement, le militant élu conseiller municipal de MLG sera-t-il sur la prochaine liste de 2014 ? L’attaché ou l’ingénieur d’une collectivité sera-t-il « placardisé » ? Le contractuel verra-t-il son contrat renouvelé ? Voilà, sans doute, quelques unes des questions qui tiraillent tout en haut un Maurel, tout en bas un conseiller municipal ou un agent territorial. Cette réalité à elle seule démontre que le parti socialiste n’a plus rien de politique. Il est devenu une machine électorale et même une écurie présidentielle. Tout comme peut l’être l’UMP. A une différence majeure. L’UMP promet une politique libérale et inégalitaire et l’UMP au pouvoir applique une politique libérale et inégalitaire. Le PS lui, surfe sur d’autres promesses et change aussi bien de planche que de vague une fois en responsabilité.

placeaupeuple_0Alors, camarades de Maintenant La Gauche, posez-vous réellement cette question existentielle, donc cette question fondamentale dans une vie d’engagement et de militant : votre place est-elle toujours au PS ? Le Front de Gauche est l’union de cette gauche alternative que vous appelez vous aussi de vos vœux. Et si la vraie question existentielle que vous devriez vous poser était finalement « pourquoi Maintenant La Gauche ne deviendrait-elle pas la 10e composante du Front de Gauche » pour redonner pleinement sa place au peuple ?

Sydné93


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • etrange etrange 9 juillet 2013 15:48

    La question à poser est surtout celle-ci : Le PS a t-il toujours sa place à gauche ? Pour moi, la réponse est clairement NON !


    • Akerios 9 juillet 2013 16:02

      En effet le PS n’est pas et n’est plus un parti de gauche.


    • non666 non666 9 juillet 2013 15:55

      « Maintenant La Gauche a-t-elle toujours sa place au PS ? »

      Pendant 80 ans, la gauche s’est définit elle même comme marxiste, renvoyant à droite tout ce qui ne l’etait pas.

      Apres l’effondrement de l’union sovietique et du bloc de l’Est, elle a choisi de se redefinir comme liberale sociale, en oubliant de prevenir ses electeurs et militants...

      Mais comme la marque PS se vendait bien, elle a fait comme MOULINEX, elle l’a gardé tout en changeant le produit, désormais fabriqué à l’Etranger (Etatsunis, grande bretagne et israel, entre autre....)

      Le Parti socialiste est désormais au socialisme ce que le canada dry est à l’alcool...

      Il était temps que les gauchos s’en rendent compte !

      Mais bon, chez nous autres, à droite, on ricane, on ricane, mais c’est pire : nous on a la même chose en pire : l’UMP !

      ça se prétend héritier du gaullisme tout en vendant du NATO, de l’ Israël First et de la déréglementation financière a tout va

      Alors soyons clair.

      ce n’est pas parce que la racaille qui fait l’information prétend que le PS EST LA gauche ou meme est DE gauche et que l’UMP EST LA droite ou meme d’une quelconque droite française que c’est vrai.

      Les médias sont aux mains de Bouyghes, Dassault, Beterlsmann,Lagardere, Weil , Niels Arnaud et Bolloré et ce sont tous des tenants du nouvel ordre mondial et de la mort des nations au profit des intérêts financiers.

      Et nous autres, de droite ou de gauche, nous sommes tous dans l’autre camps, pour eux...

      Il serait donc plus sain de partir de cette réalité là et de définir une gauche « réelle », marxiste par exemple , une ou deux droites réelles (nationale et chretienne democrates, par exemple) et les forces du nouvel ordre mondial (PS et UMP...)


      • foufouille foufouille 9 juillet 2013 20:14

        chaque mesure vaudra une amende de bruxelles
        pas de sortie de l’europe, pas de changement


        • Akerios 17 juillet 2013 20:15

          Ces amendes sont la clé même de la perte de souveraineté des états dans une Europe à 28 alors que l’ Europe a 7 était déjà ingérable au niveau fédéral !


        • franck milo franck milo 9 juillet 2013 21:27

          la place du PS est au fond du couloir à...droite.
          qu’on les pende.
          sinon j’attends le choc le duel :
          sarko Vs Mélenchon lors d’un débat
          le petit teigneux va se prendre une volée de bois vert avec son Français approximatif ca va l’enerver il va perdre pied..
          On lache rien


          • wesson wesson 10 juillet 2013 00:14

            Bonjour l’auteur, 


            franchement, si il y en a bien un qui me fait de la peine de rester au PS, c’est Gerard Filoche. C’est un mec totalement intègre, qui a passé sa vie dans le combat syndical et pour les droits sociaux. Si il avait ne serait-ce que une infime chance d’infléchir un peu la politique du PS, alors oui sa place est bien dans les instances dirigeantes du PS. 

            Mais le fait est que je voit très mal comment faire bouger quoique ce soit au PS qui semble maintenant verrouillé par la très petite équipe autour de Hollande - prenant d’ailleurs en ce domaine exemple sur ce que Sarkozy a fait dans son propre parti. 

            Sarkozy a tué le débat et les courants au sein de son propre parti pendant 5 ans, ce qui l’as mené d’abord à son explosion puis maintenant à sa ruine. Hollande en fera de même avec le PS.

            • gege061 gege061 10 juillet 2013 09:53

              On peut être d’accord avec l’article et les commentaires mais ...... lors des dernières élections le Front de Gauche dépasse péniblement 5 % des voix. Ce n’est pas en s’alliant avec un « courant » qu’il va pouvoir prétendre au pouvoir Non c’est en ayant une autre façon de communiquer. Je sais c’est pour certain un gros mot mais le « peuple », les électeurs doivent comprendre....On, j’ai l’impression que le front de gauche s’adresse à une minorité politiquement engagé. C’est bien mais très insuffisant pour accéder au pouvoir.
              Pourtant il y a de bonnes choses dans le programme mais combien de français le connaissent ?
              Pragmatisme et communication sont des outils pour prendre le pouvoir.


              • Laulau Laulau 10 juillet 2013 14:59

                le Front de Gauche dépasse péniblement 5 % des voix

                Vous vous laissez abuser par les média. Il s’agit d’une élection partielle avec une énorme abstention dans une circonscription peu favorable. Les média ont bien en tendu souligné la faiblesse de ce résultat, par contre, ils ont quasiment occulté le sondage du mois dernier qui donnait le PS et le FdG à égalité à 15% pour les européennes, préférant ne parler que du bon score du FN.


              • curieux curieux 10 juillet 2013 10:07

                Il n’y a plus de gauche. Hollande l’a détruite définitivement. Les politiques sont devenus la nouvelle maffia.


                • franck milo franck milo 14 juillet 2013 23:34

                  hollande n’a pas détruit la gauche : il a détruit le Ps.
                  bon débarras.
                  ON LACHE RIEN


                • soi même 10 juillet 2013 15:15

                  J’aime les titres de matou vue, il en dise plus long que l’article.

                  Au fond, je m’en fou de cette gauche sans âme et de cette droite décomplexe, depuis que j’ai du mal à faire bouillir la marmite !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès