Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mais au fait...C’est quoi la laïcité !

Mais au fait...C’est quoi la laïcité !

La laïcité, ce n'est pas un "concept" à géométrie variable mais des principes politiques...

Suite à des demandes formulées par des lecteurs, je livre cette réflexion très inspirée des livres

de Pena Ruiz que j'ai lus avec grand intérêt...

On est loin de l'interprétation des communautaristes ou des xénophobes !

La « Convention » de l'UMP « la laïcité pour mieux vivre ensemble » a fait un flop... Boudée par une partie de l'UMP, dénoncée par les représentants des religions d'un côté et par les laïques de l'autre, cette convention avec une salle garnie pour moitié de journalistes a permis, comme le souligne Politis « à Jean-François Copé et ses amis d’enfiler les perles. ».... Il s'agissait clairement d'une opération politique visant à essayer de reprendre le siphon à voix d'extrême droite...

. Le président de la République n'a qu'un objectif celui de gagner les élections de 2012. Pour lui et pour Copé il s'agit de regrouper toute la réaction, sans rivage à droite afin de poursuivre une politique anti ouvrière de liquidation des derniers acquis sociaux et principes républicains.

Mais au fait, c'est quoi la laïcité ?

La laïcité, sans adjectif donc non dénaturée est constituée d'un certain nombre de principes... Une des présentations les plus claires de ce qu'est la laïcité a été donnée par le philosophe Pena Ruiz : « Certains hommes croient en un dieu ; d’autres en plusieurs ; d’autres encore sont athées ou agnostiques. Tous ont à vivre ensemble. Cette vie commune, selon la première Déclaration des droits de l’homme, doit assurer à chacun et la liberté de conscience, qui exclut toute contrainte religieuse ou idéologique, et l’égalité de droit, incompatible avec la valorisation privilégiée d’une croyance. La puissance publique promeut le bien commun. Elle devra donc être neutre sur le plan confessionnel et développer, par l’instruction, l’exercice autonome du jugement. Afin que tous apprennent à vivre leurs convictions sans fanatisme ni intolérance. Ainsi comprise, la laïcité n’est pas de l’ordre d’une option spirituelle particulière, mais constitue une condition de possibilité fondamentale de la vie publique. On ne saurait en conséquence la renégocier sans cesse, notamment au gré des fluctuations du paysage religieux et des rapports de force qui les sous-tendent. »

Pour tous ceux et toutes celles qui sont intéressés par l'histoire et les enjeux du combat laïque, je les renvoie à l'excellent ouvrage « Histoire de la laïcité Genèse d’un idéal » d’Henri Pena-Ruiz

Cet ouvrage écrit en 2005 n'a pas pris une ride ! Henri Pena Ruiz nous livre un document accessible à tous les publics : « histoire de la laïcité »..

.Les étudiants y trouveront des références et des jalons historiques et les militants laïques des repères fort utiles pour leur combat, le tout agrémenté de photographies en couleurs, de documents référencés et de témoignages... « Parfaitement réalisée, l’émancipation laïque permet aux croyants et aux athées de se reconnaître pleinement dans la puissance publique : leurs options spirituelles reçoivent enfin une égalité de traitement. La liberté de conscience, l’égalité, et la priorité au bien commun s’enracinent dans les Droits de l’homme( déclaration de 1789... en photographie) dont la dimension émancipatrice est ainsi soulignée. »

C’est ainsi que Pena Ruiz plante le décor pour commencer son chapitre un consacré à l’idéal laïque, c’est à dire aux valeurs républicaines fondatrices...avant de nous plonger dans l’histoire des hommes et des religions. La liaison dangereuse entre Dieu et César présentée dans toutes ces formes a toujours conduit à nier à certains le droit de penser librement en organisant une répression féroce contre les « hérétiques »... Les protestants, chassés, pourchassés, massacrés deviennent eux aussi des bourreaux quand ils deviennent dominants et détenteurs des leviers politiques dans le Nord et l’est de l’Europe. L’auteur montre que laïcité, loin d’être une exception française, forme une valeur fondatrice républicaine, la seule qui peut mettre fin à l’intolérance, aux guerres entre communautés religieuses ... Influencés par l’esprit des lumières et les écrits des philosophes, les révolutionnaires et notamment Condorcet ont mis en place une séparation de l’église et de l'État : « En 1791, l’état civil est dégagé de la tutelle religieuse. Le mariage civil, le divorce et les enterrements civils sont instaurés. » « L’instruction publique est également dévolue à l'État. Désormais conçue comme exclusivement laïque, elle peut s’affranchir de toute tutelle religieuse ou idéologique » Pendant plus d’un siècle après la révolution française, les républicains vont discuter âprement, voire se diviser entre adeptes d’un contrôle de l'État sur les religions et ceux qui sont favorables à une séparation nette, sans qu’aucune religion ne soit privilégiée et qu’aucune ne soit financée par les pouvoirs publics...Henri Pena Ruiz nous présente ainsi les enjeux, les protagonistes et les évènements précédant la loi du 9 décembre 1905... Le détour inévitable par la commune de Paris est fort instructif, il montre que les communards ont été les concepteurs de l’école laïque dix ans avant les lois laïques, œuvres de Jules Ferry... L’histoire des laïques, de leur lutte pour l’émancipation humaine, non contre le religieux mais contre le cléricalisme ne se termine pas à l’aube du 20ème siècle. Les combats sont sans pause entre les républicains, fidèles à l’idéal de Jaurès et de Ferdinand Buisson et toutes les forces obscurantistes qui n’ont eu cesse que de détricoter les lois laïques...


Jean-François CHALOT


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 6 avril 2011 08:09

    La laïcité nous permet de vivre ensemble, malgré nos différences d’opinions et de croyances. Ce n’est ni une négation de la religion ni une négation de la sphère privée. La laïcité c’est simplement le refus de l’Etat de se soumettre à quelque idéologie partisane que ce soit.Lire.....

    http://2ccr.unblog.fr/2011/01/25/vous-avez-dit-laicite/


    • slipenL’air 6 avril 2011 08:19

      ’’qui exclut toute contrainte religieuse ou idéologique’’

      Le capitalisme est une idéologie qui s’impose en France
      de plus en plus et dans tout les domaines.Je ne serai
      pas obligé de supporter cette lourde contrainte si j’était dans un
      pays laïc.
      Dans les faits la laïcité à fait place a une bataille permanente entre
      divers idéologies et religions.
      l’ idéologie qui essai de dominer toutes les autres,qui ce fait passer pour
      naturel et légitime en France celle qui domine au USA ,qui à fait la guerre
      au « communisme » et maintenant s’attaque aux religions musulmanes
      voudrai nous faire croire qu’elle est laïc et libéral aussi !
      La seul liberté qui restera si elle s’impose mondialement
      sera de choisir entre un écran L.C.D ou plasma, des aliments
      délibérément empoisonnés ,ou des salades bio, radio-toxique
      selon des normes qu’ils auront imposés.

      merci pour ce rappelle Chalot
       


      • JL JL 6 avril 2011 12:09

        La laïcité est la fille ainée des lumières.

        Et elle sera mise à mal aussi longtemps que ceux qui ne savent pas ce qu’est la laïcité qu’ils confondent trop souvent avec l’athéisme dans lequel ils ne voient qu’un dogme satanique n’auront pas compris. c’est pourquoi, toute initiative pédagoigique sur ce thème est la bienvenue.

        Nicolas Sarkozy dans sa grande lucidité a dit : « L’amalgame est l’arme des fasciste ». Il parlait probablement de l’amalgame des pouvoirs : hier, des pouvoirs temporels et religieux, aujourd’hui, des pouvoirs politiques et économiques.

        Peut-être que la laïcité dont il faudrait s’occuper sérieusement c’est celle qui vise à libérer le pouvoir politique de l’influence des lobbies en tous genres.


          • jullien 6 avril 2011 13:07

            La laïcité est la primauté de l’intérêt de l’État sur les convictions individuelles. Ce qu’elle signifie est que les citoyens ne peuvent invoquer leurs convictions subjectives pour échapper aux lois car celles-ci s’appliquent à tous et sont des éléments objectifs de leur situation.
            Accessoirement, c’est un mot qui fournit un écran commode pour dissimuler les haines de race et les haines politiques.


            • CHALOT CHALOT 6 avril 2011 13:37

              C’est un écran ou une mystification quand on y rajoute un adjectif ou quand on la dénature.
              Ceux qui sont haineux vis à vis des « races » ne sont pas laïques !


              • Serpico Serpico 6 avril 2011 20:12

                Ce qu’il faut rappeler sans cesse : la laïcité est un principe qui s’impose à l’Etat et non aux citoyens.

                L’Etat doit afficher et pratiquer une neutralité constante. Il n’est ni religieux ni athée. Il doit éviter notamment de se réclamer de racines religieuses, de favoriser une religion ou d’en stigmatiser une autre, d’exiger de ses citoyens qu’ils s’habillent tous de la même manière car alors ce serait favoriser un courant par rapport à un autre.

                L’Etat doit fonctionner au service de la population.

                Exiger des citoyens qu’ils soient laiques est un non-sens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès