Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mais où sont passés les Conseils généraux ?

Mais où sont passés les Conseils généraux ?

On peut s’étonner du peu de cas qui est fait de ces élections cantonales, elles ont disparu du paysage médiatique tout simplement, un véritable engloutissement.

Curieux ! Je me souviens bien des soirées électorales qui leur étaient consacrées et où l’on pouvait voir à quel point les enjeux politiques étaient importants. D’autant que les élections cantonales mesurent plus précisément et plus directement le rapport droite/gauche que les municipales. Au lendemain de ce dimanche où le Parti socialiste a remporté un grand nombre de villes, la gauche totalise aux cantonales 51 % des suffrages contre 44 % à la droite, soit 7 points d’écart. C’est un peu plus direct que la comptabilité des villes elles-mêmes où se mêlent dans le scrutin un peu d’appréciation nationale, mais surtout beaucoup de circonstances locales.

Ce signal-là est assez absent des commentaires. Tard dans la soirée, il fallait la prise de parole de tel représentant du PC pour apprendre que le département de l’Allier était tombé à gauche, où suivre un reportage sur Claude Barthelone pour apprendre que la Seine-Saint-Denis était passée des mains des communistes aux socialistes... ou que le Val-d’Oise, après quarante ans de gouvernance à droite, venait de passer pour la première fois de son histoire à gauche, tout cela incidemment. En ce lendemain de vote, la presse écrite n’est guère plus courageuse, que ce soit Libération ou Le Monde, la place faite aux résultats est microscopique et, quant à l’analyse, il n’y a rien, même chose sur les sites internet. L’image de la ville, la médiatisation des maires ont tout emporté, même les esprits les plus raisonnables.

Mais en additionnant les communes, les départements et les régions, ce sont des budgets monstrueux qui vont faire face aux crédits de l’Etat. Quelques chiffres pour remettre les pendules à l’heure (source la Direction générale des collectivités locales), en 2003 : - budget de l’Etat : 280 milliards d’euros - budget des communes : 78,44 milliards d’euros - budget des départements : 45,95 milliards d’euros - budget des régions : 15,84 milliards d’euros.

L’ensemble des dépenses des collectivités territoriales est donc de 140,23 milliards d’euros, soit exactement la moitié de l’Etat. L’année dernière, le budget des départements français a dépassé le chiffre de 50 milliards d’euros. Pour donner un ordre de grandeur avec l’activité économique privée, le groupe pétrolier français Total a dégagé en 2007 un bénéfice net ajusté de 12,203 milliards d’euros !

Les lois de décentralisation ont donné des pouvoirs considérables aux départements, bien plus qu’aux régions.

Petit inventaire des missions : - l’action sociale est probablement l’un des pans les plus importants : les personnes âgées, les handicapées, l’action en faveur de l’enfance, les politiques de préventions et d’insertion des personnes dites en difficultés. Cela représente 60 % des budgets départementaux ; - l’équipement et les transports, 361 200 kilomètres de routes départementales soit 40 % du réseau routier français, ils participent aux côtés de l’Etat aux réseaux autoroutiers. Ils dépensent 21 à 23 milliards de francs pour les routes et participent en moyenne à hauteur de 21 % dans les contrats de plan Etat/Régions (2000/2006). S’ajoutent à cela : les ports de commerce et de pêche, les transports collectifs, notamment le transport scolaire ; - l’aide aux communes, c’est avec elles que se « tricotent » les investissements les plus importants liés à notre vie de tous les jours : alimentation en eau potable, politique d’assainissement, électrification, voirie, protection de l’environnement, aménagement foncier, équipements communaux (églises, mairies, gendarmeries, centres de secours) ; - l’éducation, la culture, le patrimoine, la construction et l’entretien des collèges, les bibliothèques de prêts et un nombre important de subventions aux associations culturelles qui font la vie culturelle de terrain ; - le développement économique et social, les départements y sont moins impliqués que les régions, pour autant ils favorisent et contribuent à la recherche, ils veillent au maintien des activés économiques en menant des actions auprès des PME-PMI et auprès des artisans. Ils sont très présents dans les processus de modernisation de l’agriculture et de l’aide aux jeunes agriculteurs ; - l’environnement, le tourisme, chargés de l’environnement les départements ont la responsabilité de la préservation des espaces naturels dits sensibles, ils ont la gestion de l’eau et des déchets. Ils financent 86 % du budget des comités départementaux du tourisme

Quelle drôle de société que la nôtre, on critique le président de la République pour son côté bling-bling, mais cet épisode électoral nous montre combien les médias, même les plus sérieux d’entre eux sont totalement bling-bling au point de faire l’impasse d’informer, de rendre compte et de commenter cette élection cantonale qui va donner à la gauche en plus des 51 départements qu’elle détenait déjà huit départements supplémentaires voire plus, il faut attendre pour cela les élections jeudi des présidents de Conseils généraux.


Moyenne des avis sur cet article :  4.87/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 18 mars 2008 10:55

    qui connaisait le nom de son conseiller général sortant avant d’aller voter ? 

    il est certain que le taux d’abstention aurait été encore plus massif pour des cantonales seules !


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 18 mars 2008 12:11

      Bonne mise au point qui montre que les journalistes ont lu le rapport Attali

      Attali suggère de supprimer les Conseils Généraux, et c’est fait, ils n’existent plus, du moins dans les grandes chaînes publiques

      Alors Jacques, ont dit merci, merci qui, merci PPDA, merci Pujadas


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 18 mars 2008 18:14

        @Bernard,

         

        Malheureusement ils existent encore et gérent des budgets considérables en liaison avec l’état, les communes et les régions.

        Je suis assez favorable à leur suppression dans le cdre d’une grande loi de décentralisation qui comprendrait aussi le regroupement autoritaire de nos 36 600 communes, le passage à 6 ou 7 régions pas plus.

         

        Bien à toi.

         


      • Traroth Traroth 18 mars 2008 12:33

        Je m’étonne que vous appréciiez Jean Yanne. Vous avez vu "Moi y’en a vouloir des sous" ?

        Rappelle de la phrase de conclusion de ce film très critique envers le capitalisme : "Le monde est fait d’imbéciles qui se battent contre des demeurés pour sauvegarder une société absurde"


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 18 mars 2008 16:08

        @calmos,

         

        toujours aussi anarchisant....vous me faites peur !!!!


      • kabreras kabreras 18 mars 2008 13:52

        En comptant bien reions, départements et communes, la droite vas passer n sale moment au renouvelement du senat qui sera sous la mandature Sarkozy changé dans une grande partie, avec pour resultat probable et pour la premiere fois dans la 5e république un senat à majorité de gauche.


        • JL JL 18 mars 2008 15:20

          Un Sénat à gauche ? alors là je mange mon chapeau. Faut pas rêver.


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 18 mars 2008 15:54

          @JL,

           

          à gauche je ne sais pas, mais très mécaniquement le sénat va évoluer lors de son prochain renouvelle ment par tiers ( ce renouvellement par tiers tous les trois ans a pour effet de lisser dans le tempsles changements de majorité) vers la gauche ... nécessairement. Les sénateurs sont élus au suffrage indirect par des collèges de grands électeurs dont le composition est faite par les élus municipaux, départementaux et érgionaux...


        • sergeï 18 mars 2008 14:04

           

          J’ai fait le même constat en suivant la soirée electorale sur France 2 : En titre "municipales 2008" et non "cantonales -municipales 2008", cee qui, pour le service public l’audiovisuel qui est tout de même d’une certaine façon l’expression offcielle du pays un peu fort de café... J’ai attendu en vain ne serait-ce que le début d’une annonce de résultat de cantonale...mais non, rien, ignorance totale...

          Etonnant, n’est-il pas ?

           


          • Pelletier Jean Pelletier Jean 18 mars 2008 18:16

            @Sergueï

             

            Etonnant..... ahurissant.... inquiétant


          • maxim maxim 18 mars 2008 14:49

            il y a surtout un désintérêt de plus en plus flagrant pour les élections ..

            on était partis pour les municipales ,et puis quelques jours avant dans les enveloppes ,on a eu la surprise de constater qu’on voterait deux fois le même jour ,avec des photos d’inconnus pour les cantonales( sauf un ,dans notre canton de Fontainebleau ),mais personne ne semblait au courant ...et s’en foutait royalement ,il faut bien le dire .....

            au 2eme tour à 15 heures on m’a annoncé ,vous êtes le 400eme votant ,en plein milieu de l’après midi ..

            c’est vrai que les appariteurs des différents bureaux se regardaient dans le blanc des yeux ,de plus il y avait le film de Dany Boon ,et la queue d’attente faisait bien 300mètres .....

            pour ce qui est de la participation nationale ,on a quand même constaté pas mal d’abstentions ....

             


            • Pelletier Jean Pelletier Jean 18 mars 2008 15:50

              @ à tous,

              Mon propos était essentiellement de m’étonner de cette "impasse" assumé des médias sur une infos qui nous concerne dans la vie de tous les jours.... c’est assez déroutant et inquiétant de voir comment les journalistes décident ou pas de nous informer, voir s’ils ont la forme de commenter.

              Il a fallu attendre hier soir (tard) sur la 2 l’amission de Calvi pour accéder à "du commentaires" sur les cantonales.

              Ensuite il y a un autre débat faut-il reprendre la proposition Attali (qui était déjà formulée par R. Barre) qui est de supprimer purement et simplement les départements.

              Pour ma part j’y suis tout à fait favorable, ainsi que de ramener les régions à un nombre plus raisonnable 6 ou 7

              Et de procéder au regroupement autoritaire de nos 36 600 communes comme l’ont fait les allemands il y a 20 ans.

               


              • masuyer masuyer 18 mars 2008 20:47

                Merci Jean Pelletier pour cet excellent rappel, je me suis fait la même réflexion que vous en suivant les deux soirées électorales.

                C’est d’autant plus étrange, que comme vous le rappelez, que l’on soit pour ou contre les départements, ils existent encore et que les conseillers généraux ne se contentent pas d’inaugurer les chrysanthèmes et gèrent des budgets conséquents et ont des compétences qui touchent les citoyens au plus près.

                Cela m’amène à une réflexion, qui est celle de la connaissance des institutions et sur la nécéssité de véritables cours d’instructions civiques afin de meiux connaitre le rôle de chacun (élus, syndicats, associations). Sans cela, il n’y a aucune véritable démocratie.

                Mais il semble que l’on préfère des "cours de morale", alors qu’une véritable connaissance institutionnel serait certainement un meilleur moyen pour faire diminuer les "incivilités" (quand on a un problème, on sait à qui s’adresser).

                Cordialement


                • Foudebassan Foudebassan 18 mars 2008 21:00

                  Donner des cours d’instructions civiques pour expliquer comment fonctionne nos institutions...Bonne idée : reste à trouver les personnes qui comprennent les rouages de ce sacré merdier ! Or, je crains que plus personne ne sache exactement qui fait quoi !


                • Pelletier Jean Pelletier Jean 18 mars 2008 22:51

                  @cher Masuyer,

                   

                  Merci pour ce commentaire. Il est vrai qu’il ne peut y avoir d’excercice de la démocratie qu’éclairèe... et nous sommes toujours loin du compte.

                  le civisme passe par l’instruction... et cette école dont nous rêvons reste encore à construire car c’est elle qui batira la société de demain.

                  Les toutes récentes décisions prises par ce gouvernement de supprimer massivement pour la rentrèe prochaine des postes d’enseignants ne va pas arranger les choses.

                   

                  bien à toi.

                   

                   

                   

                   

                   

                   


                • Foudebassan Foudebassan 18 mars 2008 20:53

                  Supprimons les départements et les communes : joli coup pour nous débarasser de la Gauche !


                  • Pelletier Jean Pelletier Jean 18 mars 2008 22:53

                    @cher foudebassan

                     

                    Dans ton visible cauchemard il restera toute même encore vingt conseils généraux dirigés par la gauche !!!!


                  • Pelletier Jean Pelletier Jean 19 mars 2008 18:28

                    je voulais dire vingt conseils régionaux... mais tout le monde avait corrigé.


                  • Foudebassan Foudebassan 19 mars 2008 10:33

                    Supprimer les conseils généraux et les communes, cela signifie supprimer le cumul des mandats et donc apauvrir nos chers élus. Vous pensez bien que ce n’est pas eux qui voteront une telle réforme. A Lyon par exemple, la grande majorité de nos élus de Gauche sont d’anciens enseignants. Pensez-vous sérieusement qu’ils sont prêts à retourner travailler.

                     

                     


                    • heurtebise 19 mars 2008 15:09

                      Après ces élections municipales et cantonales, on peut, sans exagérer, dire que les collectivités territoriales vont être largement gérées par la gauche ce qui crée une sorte de hiatus. Je relie, en effet, ce fait aux procédures en cours, intitulées "révision générale des politiques publiques" (RGPP) qui vont affaiblir la présence de l’État, dans les départements principalement, et plus marginalement dans les régions. Faut-il rappeler à ceux qui seraient éloignés de ce sujet que les services de l’État (des différents ministères) sont à ce jour annoncés comme supprimés dans les départements et leurs compétences (ou ce qui en restera) raccrochées aux préfets ? En région, les regroupements administratifs prévus contribueront à réduire les compétences et leur exercice sera gêné par l’éloignement vis à vis des citoyens. N’y a t-il pas là une forme de paradoxe : l’État va être absent des territoires où la gauche va être en position dominante ? N’est-ce pas une forme de cohabitation qui s’installe avec un risque important que les CT aient à faire face à trop de responsabilités au regard des moyens dont elles disposent ? On sait que la décentralisation a généré des transferts de charges sans les budgets pour y faire face : comment les conflits (probables) vont-ils se régler ?

                      réaction à un des commentaires : oui, le Sénat va forcément bouger l’an prochain puisque ce sont les grands électeurs qui vont voter et que nombre d’entre eux seront PS, PC, verts...etc.


                      • Pelletier Jean Pelletier Jean 19 mars 2008 18:27

                        @heurtebise,

                         

                        Oui il faut relier cela au RGPP .... mais des régionales vont avoir lieu dans deux ans et il est probable qu’un rééquilibrage va se faire aussi au bénéfice de la droite. La situation présente est assez exceptionnelle et ne saurait durer, mais suffisamment pour avoir une incidence réelle sur le prochain renouvellement par tiers du Sénat.

                         

                        Bien à vous


                      • ccc33 21 mars 2008 14:56

                        Les journalistes ont passé sous silence, la belle résistance du conseil général de seine et marne qui s’est maintenu à gauche....La campagne électorale municipale m’a semblé bien étrange vue de ma petite ville de Lagny sur marne, Trois listes de droiteoù tous les candidats se connaissent. une feuille de cigarette séparent leur programme . Chacun souhaite une ville florissante et attractive. Ce que j’ai constaté de mon bureau de vote c’est la surpresantativité des personnes agées et l’abscence des jeunes trentenaires......en plus des quartiers dits populaires. où est passé l’engouement pour Ségolène Royale. Ce lachage m’inquiète.

                         


                        • Pelletier Jean Pelletier Jean 21 mars 2008 19:44

                          @ccc3,

                           

                          les absentionistes ont été très nombreux ce qui relativise l’analyse politique que l’on peut faire...pour Mme Royale il est difficile de tirer une quelconque leçon des ces municipales.

                          elle conserve toutefois dans l’opinion un excellente réserve d’opinions positives ce qui est moins nette chez les élites qui la detestent particulièrement les élites socialistes.

                           

                          bien à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès