Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mais pour qui roule Martine Aubry ?

Mais pour qui roule Martine Aubry ?

On se souvient de l’épisode grandguignolesque que fut l’élection de la première secrétaire générale du Parti Socialiste lors du Congrès de Reims de novembre 2008. A l’issue d’une lutte fratricide qui avait fait ricaner tous les autres partis et surtout dans les chaumières umpistes, Martine Aubry emportait les élections avec 102 voix d’avance face à une Ségolène Royal lâchée de tous bords par les éléphants du parti. Durant cet épisode cornélien, Martine Aubry avait donné alors l’image d’une femme de tête et de fer, d’un phœnix renaissant de ses cendres jospiniennes prêt à beaucoup pour prendre la tête du premier parti d’opposition.
Durant son discours d’investiture, consciente que sa légitimité n’était pas gagnée d’avance et voulant surtout amadouer les royalistes ulcérés, elle s’était assignée dans sa nouvelle feuille de route deux grands objectifs : reconstruire l’unité du Parti Socialiste et œuvrer au renouvellement profond du socialisme afin de mener l’ensemble des sympathisants socialistes vers de nouvelles victoires électorales.
 
Hélas aujourd’hui, force est de constater que Martine Aubry a mis beaucoup plus d’énergie pour emporter la victoire face à Ségolène Royal qu’elle n’en met actuellement pour faire porter la voix des socialistes lors des prochaines élections européennes. A l’heure où le PS mène une campagne que l’on peut qualifier de molle et brouillonne, et où par voie de conséquence, il peine à décoller dans les sondages, il est temps de se demander si Martine Aubry a respecté jusqu’ici ses engagements.
 
Martine Aubry a-t-elle reconstruit l’unité du Parti Socialiste ?
 
Loin d’œuvrer pour la réconciliation, Martine Aubry continue à vouloir isoler Ségolène Royal sur l’échiquier socialiste, quitte à frustrer un peu plus les presque 50% d’adhérents qui avaient voté pour l’ex-candidate à la présidentielle. Qu’on se le dise, Martine Aubry a été placée à la tête du PS d’abord pour dézinguer Ségolène Royal qui reste haïe par les apparatchiks du parti, plutôt que pour contrer l’UMP. Interrogée dimanche 24 mai lors de l’émission Dimanche soir politique sur la place qu’elle comptait donner à son ancienne rivale, elle répond lapidairement : « mais celle qu’elle souhaite ! ». Cette simple petite phrase continue à transpirer l’inimitié alors qu’on aurait pu s’attendre de la part d’une stratège avisée à une réponse beaucoup plus argumentée et fédératrice. On n’attire pas les mouches avec du vinaigre ! Tant que ce type de stratégie à la petite semaine triomphe encore au sein du PS, celui-ci ne pourra pas reconstruire son unité et faire taire ses voix discordantes.
 
On ira encore plus loin : Madame Aubry fait preuve d’une attitude pour le moins autistique sur un nombre croissant de sujets. 65% des adhérents socialistes seraient favorables à une alliance avec le Modem (et 64% au Modem) selon le dernier sondage Vivavoice. Et que répond Madame Aubry quand on lui parle de Bayrou ? "A force d’être en incohérence permanente, il ne sait plus très bien où il est". Madame Aubry, les deux tiers de vos sympathisants ne veulent pas que vous tiriez dans les pattes de Mr Bayrou, mais que vous réfléchissiez à une stratégie de fond pour contrer avec les centristes la politique de Nicolas Sarkozy !
 
Martine Aubry a-t-elle œuvré au renouvellement du socialisme ?
 
Là encore, on reste pantois devant le manque de force du projet socialiste. Alors que la crise devrait ouvrir un boulevard à l’idéologie socialiste, c’est Sarkozy lui-même qui vante les bienfaits du modèle français, modèle qu’il s’était appliqué à désosser jusqu’à présent ! Autre exemple révélateur : l’opposition à la loi Hadopi. Il n’est pas question ici bien sûr de défendre une loi imbécile et rétrograde, mais seulement de constater que le PS n’a pas su proposer un vrai projet alternatif et intelligent concernant le problème du piratage et des droits d’auteur.
 
Le bilan à deux semaines des élections européennes reste donc sans appel : Martine Aubry est loin d’avoir encore mené à bien les missions qui étaient les siennes. Pire : on ne peut que constater que celle-ci fait fort peu entendre sa voix ! Certains en seraient même à se demander pour qui roule Martine Aubry. Quand on lit avec stupéfaction dans l’excellente prose de François Bayrou qu’Alain Minc (éminence grise de la Sarkozie) se dit aussi proche du Président qu’il ne l’est de Martine Aubry, on pourrait être en droit de se poser cette question. Nous n’oserons bien évidemment pas faire un tel procès à la première secrétaire du PS.
 
Mais maintenant, il est temps pour Martine Aubry de se mettre au travail, de faire taire les querelles intestines qui écœurent les électeurs de gauche, et de réfléchir, alors que la France va traverser sa pire crise depuis la fin de la seconde guerre mondiale, à la nouvelle idéologie socialiste du XXIème siècle, à la fois moderne et offensive. Elle doit également réfléchir à l’opportunité de la mise en place d’une alliance avec François Bayrou, sans laquelle aucune victoire n’est envisageable. Ces deux-là ont entre leurs mains l’avenir de la France, et s’ils échouent à construire une coalition cohérente, il faudra nous résigner à être gouvernés pour les 8 ans à venir par Nicolas Sarkozy, c’est-à-dire par un homme qui reste aujourd’hui soutenu par à peine plus d’un quart des français !

Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Bois-Guisbert 26 mai 2009 11:26


    A voir les spots du PS, elle roule pour les ethniques... C’est pas forcément habile de prendre, ainsi, le de souche à rebrousse-poil...

    Réponse : le 7 juin au soir.

    Commentaire tout chaud d’une de mes connaissances : - J’ai toujours voté socialiste, mais puisqu’ils choisissent les ... et les ... contre les vrais Français, ce sera sans moi !


    • Trashon Trashon 26 mai 2009 12:07

      pff scandaleux

      Même les smiley s’y mettent

      Et en plus ils se foutent de votre poire


    • Bois-Guisbert 26 mai 2009 12:37


      « Bois- Guisbert - « J’ai toujours voté socialiste..... » - C’est pas beau de mentir comme cela... »

      Il faut lire tous les mots et, pour ceux que vous ne comprenez pas, consulter :

      http://atilf.atilf.fr/


    • paul muadhib 26 mai 2009 11:51

      le ps a introduit le loup dans la bergerie avec maastricht, signe en 92 applique en novembre 93, avec le role si important de la commission delors , tiens ! le pere de...mais chut ! malgre tout ....c est passe ..de justesse ,parce que les pseudos socialistes faisaient encore illusion..et le climat de confiance en delors a fait le reste, il a juste omis de nous dire qu ils vendaient l europe a l amerique et aux neocons..une belle traitrise a mes yeux, un detail quoi !! a se demander si la droite n a pas laisse volontairement la presidence a mitterand et aux pseudo socialistes ?? c est ma perception du moment...il faut quand meme savoir que la politique est un des « metiers » ou il faut avancer cache..
      pour qui roule Aubry ? elle d abord, ensuite ?? il faudrait le lui demander, mais sans ecouter la reponse...entre moraliser le capitalisme, qui est ignorer la realite de ce qu il est et des hommes qui veulent de ce systeme , entre moraliser donc et changer totalement les rapports humains pour ne plus les baser sur le profit mais la cooperation, seule autre issue dans la maniere de changer, le ps se situe dans le mensonge volontaire et illusoire de la « moralisation du capitalisme » fausse bonne idee de propagande sarkozienne..mais le ps n est pas pire que la majorite des humains, depuis l aube de l humanite le profit est le moteur qui s impose a tous, l humain ne connait que cela ,et par la meme limite par son conditionnement ne voit pas d autre solutions, surtout pas celle d etre un humain different...


            • Internaute Internaute 26 mai 2009 14:04

              Il n’y en a pas beaucoup pour soutenir le PS sur ce fil ! smiley


              • Mmarvinbear mmarvin 26 mai 2009 19:41

                Critiquer ne veut pas dire ne pas soutenir...


                  • Daniel Roux Daniel R 26 mai 2009 19:14

                    Personne ne défend plus le PS (Parti Socialiste ?) tout simplement parce qu’il n’est plus socialiste. Qui peut dire d’ailleurs ce qu’il est aujourd’hui ?

                    Martine Aubry veut-elle favoriser les nombreux élus du PS en jouant la carte du statu quo politique avec un raisonnement courte vue de boutiquière : A la droite les quelques centaines de postes nationaux, à nous les milliers de postes locaux.

                    A moins qu’en se croyant très maligne, obsédée par Royal, elle ne veuille favoriser Bayrou en vue d’une future alliance Bayrou/Aubry pour 2012 afin de briser l’élan de sa rivale ?

                    Grave erreur à mon avis, car le PS dérivant à droite, suivront la même pente que les Communistes stupidement alignés sur la dictature soviétique de l’époque. Ils disparaîtrons du paysage politique au fil des scrutins tant ils se seront décridibilisés, voire ridiculisés.

                    Le PS ne propose aucune politique de rupture et de progrès. Il se révèle de fait le complice de la droite dans l’exploitation et l’appauvrissement du peuple français et européen notamment par le refus du protectionnisme européen, la défense du libre échange à tout va et son rejet, incompréhensible car non argumenté, de la TVA sociale.

                    Ses électeurs déçus découvrirons un autre parti progressiste à condition que ce dernier rompt les amarres nostalgiques ou revanchardes, conquiert son indépendance, définissent clairement un programme de gouvernement alternatif ancré dans la réalité vécue par le peuple, et fasse montre d’une exigence démocratique en rupture avec ce que nous connaissons depuis trop longtemps.
                     


                    • Mmarvinbear mmarvin 26 mai 2009 19:36

                      Entendue chez Ruquier...

                      Martine Aubry se fait conduire par son chauffeur à Paris. Comme l’autoroute est encombrée, ils passent par une départementale mais après un moment d’inattention, le chauffeur percute une vache énorme qui divaguait sur la route. Et tue l’animal.

                      Martine sort constater les dégats et engueule son chauffeur.

                      « J’imagine que la pauvre bête appartenait à la petite ferme que l’on voit là-bas ! Vous allez tout de suite leur présenter vos excuses et les dédommager, moi j’attends ici. »

                      Penaud, le chauffeur s’exécute. Il rentre dans la ferme. Il ne ressort pas.

                      Une heure, deux heures, trois heures passent... Et il ressort enfin, la tenue débraillée, titubant, le pantalon aux chevilles.

                      « Mais enfin ! Qu’est-ce que vous avez fait ??? Pourquoi avoir mis si longtemps ?
                      - Ahlala madame... Je me suis présenté... J’ai commencé à parler et tout de suite, les parents se sont embrassés et ont commencé à danser... la mère m’a cuisiné un repas pantagruélique et m’a tout fait manger... Le père m’a donné ses meilleurs havanes et son meilleur armagnac... et ensuite, leurs trois filles de 18 19 et 20 ans se sont occupé de moi, elles n’arretaient pas... Et la je viens juste de finir de les satisfaire...
                      - Mais enfin ! Que leur avez donc dit pour qu’lis réagissent d’une telle façon ?
                      - Bin... Que j’étais le chauffeur de Martine Aubry, et que je venais de tuer la grosse vache... »

                      Elle doit deja pas mal circuler rue Solférino...


                      • moebius 26 mai 2009 21:18

                         PROUT....


                        • maharadh maharadh رجل حر 26 mai 2009 22:24

                          Grand projet la rose symbole du PS va être remplacé.
                          http://life-in-the-dead.over-blog.com/article-30841815.html


                          • Merlin 26 mai 2009 23:10

                            Ce qui pèche au PS, c’est qu’encore une fois une gauche caviar qui pointe. 

                            On aurait crustacé l’affaire du leader, mais c’est comme toujours un panier de crabes que l’on nous sert. Entre les requins, la baleine et la petite sardine (qui est malheureusement pas lourde), On les voit qui se pincent les uns les autres pour devenir le dauphin. Il faudrait qu’ils mettent le turbo, travailler sur un programme. Mais voilà que les éléphants (des mères) s’anguille et passer devant. Allez, petite sardine montre leurs que t’est pas un thon ! S’ils continuent à faire les clowns , j’ai bien peur que cette baleine PS s’échoue avant 2012. On au raie cru qu’après cette défaite, ils se rassemblent et parle d’une seul voie pour les Européenne, mais voilà mes espérance sont des truites et je reste maintenant muet comme une carpe devant cette guerre des orques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès