Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mais que faisaient les Verts dans la primaire socialiste ?

Mais que faisaient les Verts dans la primaire socialiste ?

C'est sans doute l'une des surprises et l'un des points faible de la primaire organisée dernièrement par le PS et le PRG. Bien que non partenaires puisqu'ils avaient organisé leur propre primaire, les responsables écologistes, à quelques exceptions près, ont non seulement pris fait et cause pour Martine Aubry mais ont tenté de peser sur le scrutin en venant voter massivement.

Ce n'est pas nouveau, il y a de la cacophonie chez les écolos. Si Eva Joly, candidate Europe Ecologie-Les Verts (EELV) à l'élection présidentielle, avait estimé jeudi 6 octobre sur Europe 1 qu'aller voter à la primaire socialiste n'était peut-être "pas la place" des militants écologistes. Si Daniel Cohn-Bendit s'était refusé de choisir entre Hollande et Aubry avant le second tour, d'autres responsables, Cécile Duflot en tête, n'ont pas eu ces états d'âme. "Le peuple de l'écologie ira voter Martine Aubry" s'était permis de lâcher Jean-Vincent Placé numéro 2 d'EELV et tout frais sénateur... grâce à un accord avec le PS. Mal leur en a pris car ils ont misé sur le mauvais cheval.

"J'ai compris qu'ils voulaient s'immiscer dans nos débats… Leur nombre n'a pas suffi", a décoché dimanche soir François Hollande lors de son discours de victoire à la maison de l’Amérique Latine. C'est ce qu'on appelle faire passer un message.

Reste donc pour EELV à recoller les morceaux ou à se rassurer en se disant que la Maire de Lille, en redevenant Première secrétaire du PS, conserve la main sur la distribution de circonscriptions aux alliés dans la perspective des législatives de 2012. Les écologistes, bien décidés à constituer un groupe à l'Assemblée nationale, revendiquent pas moins de 80 circonscriptions réservées.

Aurélie Filippetti en charge de la question environnementale dans l'équipe Hollande a toutefois soufflé le froid en déclararnt : "Ils négocient et apportent le contrat de mariage clé en main alors que c’est nous qui nous marions. C’est normal qu’on veuille voir la mariée avant pour ne pas subir un mariage forcé".

Force est de constater qu'à l'issue de cette séquence, l'image des écologistes n'en ressort pas grandie. Après des primaires fermées qui ont révélé le sectarisme de nombreux militants à l'égard de Nicolas Hulot, l'intrusion dans les primaires socialistes confirme les pratiques d'extrême gauche dans laquelle baigne EELV. Des écologistes bien incapables de s'affranchir de la culture pastèque qui leur colle à la peau : vert à l'extérieur, rouge à l'intérieur.


&quot ;Hollande a les capacités d’être... par Europe1fr


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 18 octobre 2011 11:37

    Chez les Verts d’Europe-Ecologie aussi, lorsque l’on a Cohn
    Bendit défendeur du oui à la constitution, Bové qui pour une place de député a
    oublié ses convictions et bientôt Hulot financé par Bouygues et total fina elf, l’on
    peut se poser de légitime question sur leur engagement !

    http://2ccr.unblog.fr/2011/06/10/rigolo-socialo-ecolo-bobo/


    • K K 18 octobre 2011 11:43

      Rien ne leur interdisait d’aller voter (en payant un euro). D’ailleurs, leur démarche est plutôt cohérente : ils viennent désigner leur candidat pour le second tour de l’élection présidentielle.


      • hgo04 hgo04 18 octobre 2011 12:29

        «  »«  ils viennent désigner leur candidat »«  »


        Oui, bien vu.. parce que le candidat EELV ne passera même pas les 5%.. 



      • De la hauteur 18 octobre 2011 13:07

        Les vert sont les nouveaux lambertiste du PS.


        • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 18 octobre 2011 15:01

          Une simple remarque : ce qui semble vous (te) scandaliser, ce n’est rien d’autre que le principe des primaires ouvertes à toute la gauche décidées par les socialistes eux-même, toutes tendances confondues (la minorité ne faisait pas une tendance) ! il ne faut alors pas s’étonner qu’ils aient voté pour la candidate la plus ecolo-compatible. 


          Nul doute comme vous(tu) le di(te)s que les verts sauront s’arranger avec Hollande via M.Aubry restée chef du PS et bien accrochée à son poste que Hollande ne peut et n’a même pas intérêt à lui contester, sauf à briser l’image de rassembleur à laquelle il tient tant et tant...

          À l’expérience du débat du deuxième tour dans lequel MA a littéralement tordu le bras à FH pour le faire revenir dans les clous du projet socialiste qu’il avait (pourtant) approuvé et a démoli les deux seules propositions bidons « originales » de FH, celui-ci n’est pas en position de faire un jeu personnel et les hollandais ont du pain sur la planche pour se pousser du col, avant et après les législatives...



          • Old Dan Old Dan 19 octobre 2011 08:49

            Entièrement d’accord sur l’analyse !
            C’est jouer deux ou trois coups d’avance...


          • Philodeme Philodeme 18 octobre 2011 15:14

            Verts, non cartés, primaires, référendum d’initiative populaire etc.

            Au final tous les citoyens acceptant la devise républicaine « liberté, égalité, fraternité » pouvaient aller voter en payant 1 euros.

            Je suis persuadé qu’il y a eu notamment aussi des citoyens aspirant à plus de démocratie directe .... et cartés nulle part ...

            Les primaires vont dans le sens de plus de démocratie ... tout le monde l’admet sauf l’inénarrable Coppé ... de plus en plus ridicule avec son sourire de bourge méprisant.

            Au plan de l’offre démocratique je suis d’accord pour constater que le PS est en retard par rapport au FN qui lui propose depuis de nombreuses années aux citoyens le référendum d’initiative populaire.
            L’initiative récente du PS est un tout petit plus par rapport à celle du FN qui nous rapprocherait de la démocratie suisse qui semble aller le plus loin vers plus de respect du citoyen.


            • L'Oeil qui court L’Oeil qui court 18 octobre 2011 19:48

              Les socialistes sont divers. Certains regrettent que les primaires aient été ouvertes et que des écologistes soient venus apporter leur contribution au rassemblement de la gauche voulu par leurs élus. D’autres regrettent que la communication n’ait pas été beaucoup plus large, que beaucoup de gens n’aient pas compris le principe d’ouverture des primaires et les modalités de vote ou que les « encartés » d’autres partis de gauche aient choisi la loyauté envers leur propre candidat.

              Ouvrir peut être vu comme le risque que des personnes extérieures au parti et à ses sympathisants viennent interférer dans une décision qui ne leur appartient pas. C’est un peu comme ouvrir les frontières d’un pays et donner un droit d’expression et de vote à l’étranger.
              Ouvrir, c’est aussi prendre le risque de l’accueil. C’est prendre le risque de soulever une force unie plus grande, comme une vague qui déferlerait pour éclabousser de désarroi la droite et affaiblir ses dangereuses certitudes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès