Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mais quelle Amérique dieu doit-il bénir ?

Mais quelle Amérique dieu doit-il bénir ?

Pourquoi jurer sur la bible plutôt que sur la constitution ?
 « Que dieu bénisse l’Amérique ». Voilà le voeux très pieux, par lequel le Président noir à la bible rouge a terminé son discours d’investiture. Il est vrai qu’en ce mois de janvier on est encore un peu dans la période des vœux. Mais voilà un vœu bien trop pieux pour que quelqu’un se préoccupe de savoir s’il sera exhaussé et qui a l’avantage de ne rien coûter.

« Que dieu bénisse l’Amérique » a encore insisté en suivant le religieux qui affirma dans son sermon et sans aucun doute que c’est avec la grâce de Dieu que les américains ont avancé vers la liberté. En tout cas pas celle de la liberté de pensée que seul un état laïque peu garantir. En terminant par cette exhortation « que tous ceux qui sont d’accord disent amen », on voit bien dans quel élan œcuménique le Dieu de la bible ou son Paraclet pourrait bénir cette Amérique multicolore en oubliant déjà les athées.

« Que dieu bénisse l’Amérique ? » Soit !

Mais quelle Amérique dieu doit-il bénir ?

Celle du lobby des armes qui a inventé un arsenal de destruction massive pour partir en guerre contre l’Irak et y semer la mort ? Celle des armes de la liberté qui joue le gendarme planétaire et qui maintient encore et partout dans le monde des bases militaires pour asseoir sa dominance et détourner à son profit les ressources minières ou pétrolifères et les richesses de la planète ?

Celle qui signe les accords de non prolifération des armes atomiques et qui ne les respecte pas ?

Celle qui bafoue les droits de l’homme à Guantanamo ? 

Celle de la corruption et du fonctionnement mafieux des institutions et des politiques ?

Celle du Dow Jones qui désorganise l’économie réelle et les activités utiles aux hommes ? Celle de la domination du billet vert qui organise la faim dans le monde ?

Celle qui continue à asphyxier la planète et qui refuse de signer le protocole de Kyoto concernant la réduction des émissions des 6 gaz à effet de serre ?

Celle du libéralisme incontrôlé et du profit comme moteur de l’avidité humaine ?

Celle qui préside au hold up mondial en cours et à la paupérisation des plus démunis, y compris sur son propre territoire et à tel point que le nouveau Président en appelle à la mobilisation générale ? Car maintenant que les chinois qui travaillaient à leur place refusent d’être payés en monnaie de singe, il faudra bien que les américains se relèvent les manches au lieu de se goinfrer de ice cream devant des écrans.

Voilà stigmatisés les péchés dont l’Amérique doit s’amender plutôt que d’avoir le souci de rentrer en guerre contre « un réseau de haine » et de mains au poing fermé. Tout un programme pour un mea culpa sincère et plus étoffé que l’évocation du comportement de certains dont Obama a noyé les responsabilités dans l’incapacité de tous et les enfantillages de chacun. Ce n’est certainement pas la meilleure manière d’analyser les erreurs que de vouloir les oublier pour mieux en appeler aux mains calleuses et à la modestie. Travailler avec foi et vivre sans crainte mais chichement. Voilà ce qu’ a promis aux américains le nouveau Président. 

 Mais que dieu bénisse ou non l’Amérique voilà le conseil diplomatique insistant délivré par Monsieur Védrine invité sur France 2 : Avant qu’il ne soit trop tard et que Barack l’afro-américain ait tout arbitré lui-même, les pays Européens doivent se précipiter vers l’Amérique pour parler d’une voix unie au nouveau Président des Etats-Unis et à son administration qui ne condescendront ni à venir à elle ni à solliciter le dialogue. Dans ces conditions on ne voit pas bien l’utilité de la manoeuvre mais çà pourrait être tout de même l’occasion pour les Présidents Sarkozy  de se rencontrer et d’échanger à propos de la crise financière actuelle.


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • JL JL 21 janvier 2009 10:10

    Je souscris à cet inventaire des griefs que formulez contre cette Amérique.

    Mais laissons à Obama le bénéfice du doute : pendant 100 jours.

    ps. Vous dites au sujet de la formule "Que dieu bénisse l’Amérique"  :

    ""Voilà un vœu bien trop pieux pour que quelqu’un se préoccupe de savoir s’il sera exhaussé et qui a l’avantage de ne rien coûter"".

    Joli jeu de mots : effectivement les vœux pieux n’ont pas vocation à être exaucés. Celui-là ne demande qu’à être très médiatisé.  smiley


    • Radix Radix 21 janvier 2009 10:28

      Bonjour

      Visiblement élire un noir à la présidence pose moins de problème que d’en élire un athée, sur quoi le ferait-on jurer ?

      Il faudrait changer la constitution américaine ?

      Radix


      • Lairderien 21 janvier 2009 11:34

        Nul besoin de changer la constitution américaine, qui ne prévoit pas le serment sur la bible, qui n’est qu’une coutume sans fondement juridique.

        Le seul problème reste la mentalité américaine et la propagande religieuse incroyable que subissent les gens.

        je suis tout de même persuadés que nombre d’américains sont athées, mais le problème et qu’il reste difficile pour eux de se faire entendre dans cette société ou le religieux est omniprésent et mis à toutes les sauces.


      • Radix Radix 21 janvier 2009 16:02

        Bonjour Lairderien

        Je ne suis pas sûr que ce serment sur la bible ne soit qu’une coutume, on retrouve ce serment dans les tribunaux un lieu où le folklore à très peu droit de cité !

        Radix


      • Gandalf Tzecoatl 21 janvier 2009 17:59

        La bible étant avant tout un livre, un livre étant par essence un objet, poser sa main dessus, c’est s’assoir sur le fait religieux. De par cette dialectique, un athée peut parfaitement être président des Etats-Unis, dans un esprit paix au passé, vive l’antiquité, etc.

        Tout objet peut être considéré laïc, donc tout livre aussi.



      • appoline appoline 22 janvier 2009 19:04

        @ Lairderien,
        Ils peuvent toujours jurer sur la bible, ça ne bouffe pas de pain. Les américains frisent le ridicule avec leurs bondieuseries tout en applicant le contraire. Un état digne de ce nom devrait laisser toute considération religieuse loin derrière lui, sous peine de discrédit, d’autant que le billet de un dollar affiche souverainement la pyramide, emblème des illuminati.
        Quant à dieu, il n’a pas fini de se ronger les ongles avec de tels mécréants.


      • Jean-paul 22 janvier 2009 20:21

        @ appoline
        la bible est tresimportante aux USA .Vous trouvez une bible dans chaque chambre d’hotel .Vous devriez la lire .c’est bon pour votre culture ,il n’y a pas besoin d’etre croyant pour lire la bible .
        Obama etait a 8heures du matin apres avoir dormi 3 heures a la cathedrale de Washington comme cela se fait a chaque elections .
        Le peuple americain croit en un Dieu et en son president Obama ,cela s’appelel l’espoir .
        L’espoir ,l’optimisme .en France ?????????
        Balayez devant votre porte d’abord .


      • pallas 21 janvier 2009 10:34

        Grace a l’election de Mr Obama,

        Sa prouve une chose :

        Ont peut trompé :

        1000 fois 1000 personnes
        1000 fois une personne
        une fois 1000 personnes


        Pourquoi je dit sa ?. Vous pensez que Obama, va changer le monde ? toutes les elections sont ainsi, quelque soit la Nation, c’est toujours la meme chose, alors vous une Memoire d’un Poisson Rouge. Mr Obama ne sera pas meilleur que Bush, d’ailleur Mr Cain, a tout fait pour perdre, mais la, rien ne vous etonnes, d’un coté un super type tres intelligent, parfait dans son discours qui se nomme Obama, et en face, un type disant n’importe quoi, faisant des erreurs abyssal dans son discours, il est vieux, 70 ans, que je nomme Mr Cain. Si sa, se n’est pas des elections a la Romaine, alors il faudra m’expliquer.

        Je vous le garantis, les USA, ne vont pas changer, l’Eminensce grise de ce pays, est et restera toujours la, ceux qui sont aux commandes du Pays, ne partiront pas.

        Vous le comprendrez dans peut de temps, alors faut arreter avec se sectarisme du Saint Obama, sauveur de l’humanité et defenseur de la veuve et l’orphelin, sa fait trop gros et trop cliché pour etre pris au serieux.

        salutation


        • LE CHAT LE CHAT 21 janvier 2009 10:35

          pour un état qui a fait guerre aux théocraties islamiques , y’a vraiment trop de religion mise à toutes les sauces , entre le « in god we trust »des dollars et le serment sur la bible , entre le nom de Dieu que les politiciens utilisent à tout bout de champ et les réferences bibliques , les States sont un pays où je me sentirai vraiment mal à l’aise .


          • LE CHAT LE CHAT 21 janvier 2009 10:36

            les américains sont des John Wayne en puissance , une bible et un fusil .......


          • slashbin 21 janvier 2009 20:40

            Et les Français ont tous un béret sur la tête et une baguette sous le bras.


          • Fergus fergus 21 janvier 2009 10:49

            Dieu a toujours été appelé à la rescousse de toutes les doctrines, de tous les dogmes, de toutes les perversions, de tous les extrémistes. "Gott mit uns !" était même l’un des slogans favoris des nazis. Se réclamer de Dieu aujourd’hui pour promouvoir une politique ne grandit pas ceux qui la servent, mais leur permet de jeter un voile pudique sur les échecs ou les difficultés qui les attendent, puisque Dieu en aura décidé ainsi...


            • Marsupilami Marsupilami 21 janvier 2009 11:41

               @ L’auteur

              Bon article. Le pire, c’est que les principaux pères fondateurs des USA étaient soit déistes, soit athées. Quelle régression !


              • slashbin 21 janvier 2009 20:38
                Ier amendement

                Le Congrès ne fera aucune loi qui touche l’établissement ou interdise le libre exercice d’une religion, ni qui restreigne la liberté de parole ou de la presse, ou le droit qu’a le peuple de s’assembler paisiblement et d’adresser des pétitions au gouvernement pour le redressement de ses griefs.

                Dans son discours, Obama a évoqué les diverses religions, ainsi que l’athéisme, et le respect de tous ces courants.

                Mais encore faut-il savoir écouter...


              • Algunet 21 janvier 2009 12:56

                A l’auteur,

                Vous dites : "Mais quelle Amérique dieu doit-il bénir ?", "le Dieu de la bible"

                De quels "dieu" parlez vous ? Le Dieu des grandes religions avec un d majuscule definissant l’être suprème, le créateur du monde, ou bien le dieu avec une miniscule désignant une divinité païenne ? Y-at’il de votre part une faute de frappe répétée involontairement , ce dont je doute, ou une volonté d’offenser volontairement les religieux, les dévots et autres croyants, ou alors y-a t’il un message subliminal que vous souhaitez nous adresser, auquel cas pourriez vous préciser lequel, je ne suis pas assez subtil... merci. smiley


                • civis1 civis1 21 janvier 2009 15:37

                  @ Algunet

                  Je vous remercie de m’offrir l’occasion de préciser mes intentions et ma pensée.

                  Le dieu interjeté par un laic (ici le Président Obama) face à une Amérique multiconfessionnelle est forcément multiple, faute de quoi il faudrait supposer que l’individu  Obama n’est le Président que des  américains qui se réclament de la bible ou que,  adorant un même Dieu,  les religions ne sont que des sectes, au mieux des réunions de factieux, dont on voit bien comment ils pourraient venir régulièrement en découdre (Les événements de la Saint-Barthélémy,  patron des bouchers,  a peut-être quelque chose à voir avec cette opinion là).

                  Que le choix de l’utilisation de la lettre  minuscule à l’initiale plutôt que la majuscule (dieu au lieu de Dieu) pour désigner un concept courant de la métaphysique vous suggère la  comparaison avec la façon dont on peut désigner les divinités païenne vous appartient. Mais cela ne vous permet pas (pour autant que vous vouliez le faire)  à parler à ma place convaincu que vous seriez de lire à livre ouvert dans mes intentions dont , a priori , vous ne savez rien que ce que vous pouvez en imaginer. 
                  Ceux qui voudraient en faire le signe d’une offense volontaire  de ma part  en direction des croyants (quelque soit leur  statut social ou ecclésiastique) manifesteraient plutôt, dans cette façon d’interpréter ce texte, d’une tendance assez  suspecte de vouloir voir l’insulte partout et dans tout propos qui viendrait déranger quelques convictions profondes avec lesquelles leur rigidité et leur besoin de construire une explication du monde ne transigeraient pas sans qu’ils se sentent menacés soit dans leur for intérieur soit à travers l’institution à laquelle ils accordent leur crédit. Comme une manière somme toute assez grossière de faire taire leurs contradicteurs.

                  Je peux comprendre celà et c’est essentiellement la raison qui me permet de penser le respect laïque comme seul compromis citoyen compatible avec le désir de paix et donc d’amour entre les hommes.

                  Je tiens donc à vous rassurer sur ce point. J’ai bien  trop le sentiment que seule une éthique universelle dans le respect des différences et des droits de chacun est la seule manière qu’ont les hommes de s’apprécier et de communiquer entre eux et si peu la passion des vérités éternelles tant ma curiosité des choses de ce monde est grande, pour que j’accepte de sacrifier du temps à manier l’insulte ou à me livrer à quelque prosélytisme que ce soit.

                  Mais pour le cas où mes propos ne vous aurait pas convaincu (e), n’avez-vous constaté  qu’en évoquant le sermon de l’ecclésiastique qui a suivit le discours du Président Obama et par le respect que me dicte mon éthique laïque  pour les convictions de cet ecclésiastique,  j’ai pris bien soin d’utiliser la majuscule (Dieu) ainsi que pour le   « Dieu de la bible ou son Paraclet » ?

                   

                  Humainement et Universellement votre

                   

                   


                • Algunet 21 janvier 2009 18:21

                  J’y avait vu par ce choix de l’emploi volontaire de la minuscule une forme de possible mépris pour ce qui est du religieux (mais pas une injure).
                  En effet j’adhère à la définition de la Wikibible : "On distingue couramment Dieu (avec une majuscule) de : un dieu ou les dieux."
                  Aussi assimiler le Dieu unique, quelque soit la religion, son nom, aux dieux, demis dieux et autre divinités peut donner cette impression.

                  Mais je tiens à vous remercier pour la réponse étayée et le temps pris pour la faire et vous dire également l’intérêt que j’ai eu à lire votre article. smiley


                • Vincent Frédéric Stéphane 21 janvier 2009 12:57

                  God Bless America : impropre.
                  God Bless USA : mieux.

                  God Forgive USA : encore mieux !


                  • Walidou 21 janvier 2009 13:41

                    Open your mind bordel !

                    Ce dernier est tout simplement Lucifer. Prenez vivement le temps de vous renseigner, d’étudier, d’apprendre avant qu’il ne soit trop tard, et si ce n’est pas le cas restez ignorants, il en faut des moutons pour le pré.

                    Peace


                    • Jean-paul 21 janvier 2009 16:36

                      AH !!!! Cette France donneuse de lecons .......


                      • dom y loulou dom 21 janvier 2009 23:09

                        ben leur dieu s’appelle GODE ... oups... GOD !!! mille excuses... et encore mille allez... c’est comme la planche à billets... lol... allez encore un petit billions d’excuses... coûte rien de la faire tourner... in Gold Oil and Drugs we trust...

                        voix là qui ah range bien les bise Inès mannes... tout le monde (à wall street) est con tant.... m’aime roc à feu l’air et roschilde... jus ce cas là raie ne d’angle terre et les marsouins de bal tue more... des j’y aille de l’ire raque ô co-morts... ! ... euh... des balèses tits nains aux chats ponneys ... tousse en aplle audit !!!

                        vive opapamama le sauve heure du six six sx-thème !!!


                        (tiens je zozote main tenant ... j’hésitais avec grandis ose suce-thème...)


                        faut bien riz gauler de tant en dents...


                        • lecoureur1 22 janvier 2009 00:27

                          Que dieu bénisse l’Amérique !
                          Mais ne savez vous pas que depuis le Zarathoustra ,dieu est mort C’est Nietzsche qui l’affirme en 1884 mettant ainsi la vitalité humaine au-dessus des pseudo-vérités et des croyances, en revendiquant l’avènement d’un surhomme libre et jouissant de tous les plaisirs sur la terre .
                          Il existe peut être des américains qui ont la foi et qui ont besoin de se rassurer par la croyance en une puissance tanscendantale et sacrée : il faut les respecter dans leur conviction intime ... mais tout autant ,on doit admettre que certains n’ont nulle envie d’aller chercher dans le ciel la justification d’une morale et d’ un mode de vie qui intègrent le droit et le bonheur des autres .Il faut les respecter aussi !
                          Ainsi ceux qui ne croient pas ont autant le droit à la reconnaissance par leur Président que ceux qui aspirent à être bénis !
                          D’où il ressort selon moi que ce n’est pas tant la question de la nature de l’Amérique qui est en jeu ici ,ou de la nature de son gouvernement mais plutôt la volonté de mettre en oeuvre une sorte d’impérialisme de la croyance au détriment d’une véritable séparation entre le pouvoir politique de l’Etat et l’oecuménisme religieux ambiant .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès