Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Manifestation étouffée ou maintien de l’ordre ?

Manifestation étouffée ou maintien de l’ordre ?

Plusieurs milliers d’opposants à Nicolas Sarkozy se sont regroupés hier soir place de la Bastille à Paris pour manifester leur déception des résultats du 2e tour des élections présidentielles. Le rassemblement s’est fini par des affrontements entre les forces de l’ordre et les manifestants. La police a-t-elle fait correctement son travail dans le respect de la démocratie ?

Rassemblement de quelques milliers de personnes place de la Bastille vers 20h30. L’ambiance est plutôt calme, les manifestants semblent pacifiques.

Bientôt, des provocations verbales sont lancées aux CRS et des bouteilles volent. La police réplique immédiatement par des gaz lacrymogènes et, une demi-heure plus tard, la place de la Bastille est blanche de fumée.

Au centre, quelques énervés jettent des pavés sur les CRS qui cherchent alors à vider la place. Plusieurs centaines de personnes résistent pendant plusieurs heures sous l’oeil de quelques rares caméras étrangères.

Une jeune femme s’insurge : "On n’a même plus le droit de rien dire, on n’a plus le droit de protester aujourd’hui. Regardez ce qui se passe, c’est révoltant !"

Un autre manifestant témoigne son pacifisme : "Nous, on voulait s’exprimer pour montrer qu’on n’est pas des casseurs, que tous les gens qui sont contre Sarko sont pas des casseurs, et sont pas des gens violents"

Question amusée de Marie Vienot, dépêchée sur place pour France Culture :
"Qu’est ce que vous chantez là ? On veut des bisous ?"
"Ouais, voila !" répond-il en riant.
Et on peut effectivement entendre une partie de la foule criant : "on... veut... des bisous !" aux forces de l’ordre.

Une trentaine de personnes sont allongées sur la place, collées au cordon de CRS, une centaine sont à 10 mètres derrière. Un camion à jet avance et lance de l’eau d’après l’ensemble des médias, un liquide chimique qui brûle la peau d’après Marie Viennot (nos recherches n’ont malheureusement pas pu déterminer à l’heure actuelle la nature exacte du liquide employé).

"Y avait rien, y avait un concert sur la place, y avait rien c’était tranquille. Ils sont arrivés, ils ont gazé, forcément, forcément ça s’excite. C’est sûr." déclare une manifestante. Et de conclure, ironiquement : "Le droit de grève, vous y teniez ? Et ben c’est terminé !"

Au final, les abris-bus, les cabines téléphoniques et une vitrine ont été brisés sur la place. Des incidents similaires ont eu lieu à Lyon, Toulouse, Nantes et à Rennes.

Les forces de l’ordre peuvent-elles employer tous les moyens dont elles disposent dès lors qu’une partie des manifestants commence à lancer des projectiles ? Si la réponse est oui, cela veut dire qu’il suffit à quiconque d’infiltrer une manifestation pour provoquer l’affrontement et la dispersion.

Liens utiles :

----------------------------

Reportage France Culture Marie Viennot (à partir de 8’40’’)
http://www.radio-france.fr/listen.php?pnm=pnm ://son.radio-france.fr/chaines/france-culture/chroniques2/journal8h/journal8h_20070507.ra

Bastille 20h05, apparemment déjà beaucoup de monde :
http://3.upload.dailymotion.com/relevance/search/place%2Bbastille/video/x1wvlu_bastille-6-mai-20h05

Ambiance plutôt calme alors que la nuit est déjà tombée :
http://www.youtube.com/watch?v=VKEzTDoTEhY

Des casseurs défoncent tranquillement une tente à 50 mètres de la place de la Bastille sans intervention de la police :
http://www.youtube.com/watch?v=PlNiMFB3GxQ

Canons à eau ou liquide chimique ?
http://3.upload.dailymotion.com/search/place%2Bbastille/video/x1wy0h_riotfirst-day-of-president-sarko

Deux versions de l’événement radicalement opposées :
Indymedia : http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=80612
Dépêche AFP reprise par de nombreux médias, dont Lenouvelobs : http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/politique/elysee_2007/20070506.AFP0859/une_centaine_de_manifestants_antisarkozy_place_de_la_ba.html


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 11 mai 2007 11:26

    Vous dites « Plusieurs milliers d’opposants à Nicolas Sarkozy se sont regroupés hier soir place de la Bastille à Paris pour manifester leur déception des résultats du 2ème tour des élections présidentielles »

    Personnellement,je ne me suis jamais opposé au suffrage universel et je n’ai pas à aller manifester contre un nouveau président élu démocratiquement avec en plus une très forte participation des électeurs.

    Ce type de manifestion qui rejete le suffrage universel est l’oeuvre d’individus extrèmiste et anti-républicain.

    On peut les qualifier de nouveaux fascistes et ils doivent etre combattu comme tel.

    Je n’ai jamais vu ce type de manifestation venant de la droite le 10 mai 1981 ou en 1988 avec la réelection de TONTON et encore moins en 1997 quand le grand Jospin avait ramené la gauche au pouvoir sur le droit d’inventaire.

    ET encore moins quand la droite est revenu au pouvoir en 1986 et en 1993 et à l’election de CHirac en 1995.

    Oui,ces manifestants extrèmistes fascistes doivent etre combattu et mis en prison pour atteinte à l’Etat de droit républicain.

    De plus,les grafitis qui ont été mis sur les monuments démontrent bien que ce sont des extrèmistes qui ne respectent rien ni personne et dégradent le bien public


    • mouton 11 mai 2007 13:56

      >Ce type de manifestion qui rejete le suffrage universel est l’oeuvre d’individus extrèmiste et anti-républicain.

      Qu’est ce qui vous permet de dire que cette manifestation rejette le suffrage universel ? Pensez vous qu’on peut autoriser les gens à manifester leur déception, de même qu’on autorise les gens à manifester leur joie ?

      >On peut les qualifier de nouveaux fascistes et ils doivent etre combattu comme tel.

      Fascisme : historiquement, c’est une doctrine caractérisée par la toute puissance de l’Etat (intervention de l’État dans l’économie, étatisation des appareils idéologiques, développement de l’appareil répressif dominé par la police politique, prépondérance de l’exécutif sur le législatif, etc...) et par l’exaltation du nationalisme.

      Qu’est ce qui vous permet de dire que ces manifestants sont de nouveaux fascistes ?

      > Je n’ai jamais vu ce type de manifestation venant de la droite le 10 mai 1981 ou en 1988 avec la réelection de TONTON et encore moins en 1997 quand le grand Jospin avait ramené la gauche au pouvoir sur le droit d’inventaire. ET encore moins quand la droite est revenu au pouvoir en 1986 et en 1993 et à l’election de CHirac en 1995.

      C’est vrai que la droite manifeste beaucoup moins que la gauche. Cela pourrait-il s’expliquer par une différence de classes socio-économiques entre les deux électorats ? Par ailleurs, vous rappelez à juste titre qu’il n’y jamais eu de manifestations d’une telle ampleur pour l’élection d’autres présidents de droite. On pourrait donc penser que ces manifestants ne descendent pas systématiquement dans la rue à chaque défaite électorale, qu’ils avaient peut-être une raison (bonne ou mauvaise, ça reste subjectif pour l’instant). Cela n’entre-t-il pas en contradiction avec vos propos ?

      >Oui,ces manifestants extrèmistes fascistes doivent etre combattu et mis en prison pour atteinte à l’Etat de droit républicain.

      Mis en prison ? Quelle mesure dans vos propos ! De quelle atteinte parlez vous ?

      > De plus,les grafitis qui ont été mis sur les monuments démontrent bien que ce sont des extrèmistes qui ne respectent rien ni personne et dégradent le bien public

      A votre avis, quel pourcentage des manifestants ont mis des graffitis ?


    • LE CHAT LE CHAT 11 mai 2007 11:44

      c’est juste des camions à jets , après le sacre de pipole 1er on aura les kärchers.... smiley


      • mouton 11 mai 2007 13:59

        Cette plaisanterie me permet de préciser que le liquide chimique qui brûlerait la peau d’après Marie Viennot n’était que de l’eau, enfin, apparemment, les témoins sont difficiles à trouver. La journaliste a du prendre les brûlures de lacrymo, particulièrement puissants de jour là, pour autre chose.


      • Bulgroz 11 mai 2007 12:45

        Le seul combat qui vaille, c’est le combat dans les urnes.

        Là, il n’y a pas de CRS et les risques de dégâts des équipements publics y est minime.


        • mouton 11 mai 2007 14:05

          Sur les jets de pierre, les choses ne sont pas aussi simples.

          Imaginez : je viens dans une manifestation en faveur du service minimum en cas de grève (manifestation peu probable, j’en conviens, mais peu importe).

          Je viens avec une dizaine de mes amis casse-cou. Fondus dans une masse de plusieurs milliers de personnes, nous envoyons des cannettes vides sur les CRS, en bougeant continuellement. Que peuvent faire les organisateurs de la manifestation d’après vous ?

          Par ailleurs, il y a un point de mon article qui devrait vous interpeller. Comment expliquez vous le fait que la police ne fasse rien pour empêcher des casseurs de détruire une tente située à quelques dizaines de mètres de la place ? (voir vidéo proposée en lien)


        • mouton 11 mai 2007 14:00

          Sur le fascisme et l’anti-démocratie, je ferais le même commentaire qu’au premier.


        • O.Z.Acosta 11 mai 2007 14:20

          53 % de 86% d’electeur n’ont jamais fait 50% donc nicolas Sarkozy n’as pas été élu par 50% des élécteurs.

          De plus ces 53% ne donneront le droit de faire 100 % de repressions, de torture.

          http://www.liberation.fr/actualite/societe/253152.FR.php

          ce ne fait que commencer, bavure sur des innoncents, perquisition dans des journeaux .....

          que les 53% de votant Sarkozy se rassurent un jour où l’autre il faudra payer.

          Z


          • jaï 11 mai 2007 14:32

            L’auteur oublie de citer le cas du bateau en quai de Seine, où des militants UMP étaient réunis jusqu’à ce qu’ils se fassent attaquer par des gauchistes par des jets de projectiles dans un premier temps ensuite tout ce petit monde est descendu sur le quai pour en découdre, des coups ont été échangés, puis intervention de la police.

            Dans d’autres lieux des cordons de CRS ont été établis pour séparer l’electorat sarkosiste de la vindicte des gauchistes.

            On n’en parle moins, mais en dehors des campagnes electorales il n’est pas rare que des réunions de droite soyent attaqués, souvent des caillassages de voitures d’élus.

            J’ai été moi-même gauchiste, donc inutile de venir me faire la morale basée sur des pretextes fiéleux sur une quelconque légitimité de l’action des forces de police, je sais parfaitement bien de quoi il en retourne.


            • mouton 11 mai 2007 15:38

              Je n’oublie pas de citer, je ne parle que de la manifestation de la place de la bastille, je pensais que c’était clair.

              Bref : tout votre commentaire est hors-sujet. Quand est ce que je vous ai fait la morale pour la dernière fois ?


            • jaï 11 mai 2007 16:34

              «  »« Je n’oublie pas de citer, je ne parle que de la manifestation de la place de la bastille, je pensais que c’était clair. »«  »

              Non vous citez pas ! oui vous ne parlez que de la Bastille ! Non c’est pas clair !

              Je comprends que vous mettiez en cause l’action des forces de l’ordre, c’est votre droit, il faut cependant élargir le débat, ainsi je ne crois pas être hors sujet lorsque j’étends mes analyses à d’autres faits qui se sont également déroulé à peu de distance de la Bastille et qui participent au même état d’esprit.

              Lorsque l’on est dans une manifestation, et que l’on voit que cela dégénère par la faute d’éléments incontrôlés et violents au quel on adhère pas, et bien on s’efface, on quitte les lieux et on laisse les forces de l’ordre faire leur travail, dans le cas contraire il ne faut pas venir se plaindre d’avoir été gazé ou d’avoir reçu des coups de matraques.

              Par conséquent l’action des compagnies républicaines de sécurité s’inscrivent totalement dans le maintient de l’ordre.

              De plus en 88 lors de la réelection de Mitterrand, j’était à Paris pour faire la fête, et en aucun cas des cordons de CRS n’ont été déployés pour nous protéger de la vindicte des partisants de Chirac, ce qui n’a pas été le cas cette fois-ci avec des renforts coséquents et à juste titre qui ont évité nombres d’affrontements entre citoyens, ce qui est un comble pour un pays démocratique comme la France.


              • moebius 11 mai 2007 17:59

                En tout cas la manif surréaliste des engagoulés d’extréme droite accompagnée de supporteurs du PSG de mercredi soir a été complétement étouffé... par les médias et n’a fait l’objet de la part de nos si patientes compagnies de sécurité que d’une surveillance lointaine. Auparavant 200 manifestant anti-fasciste, Sud étudiant, scalp-reflex et JCR avaient été interpellé a titre préventive, bld.Saint-Michel


                • Kookaburra Kookaburra 11 mai 2007 19:22

                  Et les centaines de voitures brulées à Paris, à Lyon etc. C’est exprimer son mécontentement quand le vote ne va pas dans le sens qu’on souhaite. C’est efficace et sympa, et quand les flics interviennent c’est du fascisme.


                  • mouton 12 mai 2007 14:02

                    Mais tout le monde est d’accord sur ce point (à part l’ultra minorité de casseurs). TOUT LE MONDE EST D’ACCORD pour dire que brûler des voitures, c’est mal.

                    Là n’est pas la question. Si les CRS réagissent systématiquement par des gaz lacrymos à la moindre insulte ou à la première canette envoyée dans leur direction, je ne vois pas comment toute manifestation peut ne pas être empêchée par quiconque (infiltration de la manif, quelques bouteilles sur les crs et le tour est joué).

                    C’est un peu alambiqué, mais c’est la question. Certains disent que c’est aux organisateurs de la manif de maintenir l’ordre. On pourrait répondre que c’est à la police de le faire. Et que seules des interventions individuelles sur les lanceurs de pavé peuvent être efficaces.

                    Ce qui s’est passé à Bastille, c’est une grande foule bon enfant et quelques casseurs énervés ultra minoritaires. On balance du lacrymo, tout dégénère.

                    Les commentaires du genre : la police c’est des cons, ou bien : les casseurs en prison, c’est pas la peine, merci.


                  • ExSam 11 mai 2007 20:26

                    Excellent article, qui fait honneur à AV. Les médias du pouvoir n’en parlent que pour nous montrer et nous seriner la présence massive et percutante de l’Ordre siglé Tonfas.

                    Oui, la moitié de la France crève de Sarko présidos, et des médias, quelques échappés du carcan, en parlent.

                    C’est dingue, non ?!!!


                    • christophe 11 mai 2007 23:05

                      oui l’ordre doit revenir en France on peut ne pas être d’accord mais l’élection est pour tous les français, il fallait allez voter plutôt que de rétorquer après. Et puis ça suffit en France nous avons des droits mais surtout n’oublions pas nos devoirs. Il y a d’autre moyen que la grève pour manifester son mécontentement, si encore il est recevable et ne tombe dans le ridicule. Il est temps de remettre un peu d’ordre en France, et la police doit rester dans une mission de répresssion et non de compassion, et encore moins de prévention.... Il serait temps que les parents reprennent l’éducation de leur enfants et redonnent certains principes de valeur, de respect, et ainsi les choix démocratiques seront que mieux respectés par l’ensemble des citoyens.


                      • VAHINE 11 mai 2007 23:10

                        Finalement je crois que je vais revoir ma copie, car c’est écoeurant, c’est lamentable, c’est indigne de voir juqu’ou peut aller une meute de bobos gaucho enragée livrée à elle meme, ils ont osé mettre la France à feu et à sang bléssant grièvement les forces de l’ordre. Vous cherchiez une bavure pas de pot la bavure c’est vous qui l’avez faite. Les soit disant racailles sont des enfants de choeur comparé à vous ,messieurs.PAUVRE FRANCE !!!!!!!!!.

                        http://www.dailymotion.com/vid...


                        • ExSam 12 mai 2007 19:39

                          VAHINE

                          C’est gonflé !


                        • moebius 12 mai 2007 00:06

                          EN tout cas le message passe .Sarkosy fait peur c’est un fait et pas seulement à gauche. Ses réformes ne passeront pas comme une lettre à la poste. Il seront le fruit de négociations lentes et apres qui n’auront aucun caractére spectaculaire ce qui peut poser un probléme pour le gouvernement people qui voudra des résultat immédiat pour le vingt heure et qui ne comprenant pas la leçon de Villepin sera peut etre tenté de passer en force. Ces manifestations sont le produit anxiogéne de ces incertitutes.


                          • moebius 12 mai 2007 00:07

                            EN tout cas le message passe .Sarkosy fait peur c’est un fait et pas seulement à gauche. Ses réformes ne passeront pas comme une lettre à la poste. Il seront le fruit de négociations lentes et apres qui n’auront aucun caractére spectaculaire ce qui peut poser un probléme pour le gouvernement people qui veut des résultat immédiat pour le vingt heure


                            • moebius 12 mai 2007 00:08

                              excuse, mauvaise manip. Amitié


                            • Tama 12 mai 2007 00:12

                              @ l’auteur :

                              Vous êtes soit terriblement naïf, soit terriblement mal informé sur le sujet dont vous essayez de traiter ici...

                              Premièrement, les autopompes de projettent QUE DE L’EAU. Point barre. C’est l’action conjuguée de la pression, de la capacité à viser et de la mobilité du véhicule qui en font une arme non léthale utile en cas de maintien de l’ordre. Cette histoire de « liquide chimique qui brûle la peau » est grotesque.

                              Deuxièmement, en filigrane, l’usage des gaz (fumée blanche) : de même que pour les arroseuses, les gaz sont utilisés dans le but de disperser un attroupement sans faire usage de la contrainte physique « directe ». Je sais que l’aspect « paysage de guerre » de la fumée dramatise cet usage, mais je pense utile de rappeler aux gens qu’il vaut mieux être « victime » d’un nuage lacrymogène que d’une charge de cavalerie : ça fait nettement moins de dégâts.

                              Troisièmement, il est frappant de constater l’étonnement de l’auteur quant au fait que se trouvaient sur la place à la fois des émeutiers (jets de projectiles sur les forces de l’ordre et envie d’en découdre) et des gens si candides qu’ils se demandaient pourquoi on leur intimait l’ordre de vider les lieux. La police devait-elle, selon lui, se laisser attaquer sans réagir ? Les émeutiers devaient-ils poursuivre leurs exactions pour permettre aux autres de manifester ?

                              Enfin, sur cette question : « Les forces de l’ordre peuvent-elles employer tous les moyens dont elles disposent dès lors qu’une partie des manifestants commence à lancer des projectiles ? Si la réponse est oui, cela veut dire qu’il suffit à quiconque d’infiltrer une manifestation pour provoquer l’affrontement et la dispersion. »

                              Vu de Belgique, la réponse est claire : oui. La police, dans le cadre de la préservation des libertés individuelles, de la tranquillité et de la sécurité publique, a le devoir de disperser tout attroupement armé (projectiles) dont le but est de porter le pillage et la dévastation (termes pompeux pour dire « casser des vitrines et voler, brûler des voitures, etc. »). Il me semble que la loi française est sensiblement la même (à vérifier sur le site du Journal officiel ?).

                              Pour conclure, il existe chez certains manifestants un désir de profiter du nombre pour dépasser le stade de la revendication (effet de masse permettant d’exiger quelque chose) pour en arriver à la confrontation (noyer sa responsabilité dans la masse, diminuer les risques encourus, etc.). Expulser ses frustrations en cherchant des noises à la police est toujours idiot dans un pays libre. Contrairement aux pays totalitaires, où il s’agit là d’un acte de courage, il s’agit ici d’une simple mesquinerie aux conséquences imprévisibles et néfastes. Le record du monde imbattable de voitures brûlées en France est un exemple extrême de ces pratiques « contestataires » néfastes.

                              En tous les cas, j’ai voté « oui » à l’intérêt de l’article, pour les questions abordées smiley .


                              • mouton 12 mai 2007 14:12

                                > Vous êtes soit terriblement naïf, soit terriblement mal informé sur le sujet dont vous essayez de traiter ici...

                                Merci, je vais essayer de terriblement m’améliorer.

                                > Premièrement, les autopompes de projettent QUE DE L’EAU. Point barre.

                                Effectivement. Avouez tout de même que France Culture est un média relativement digne de confiance, d’où ma curiosité en entendant cette histoire de liquide chimique. Vous avez le lien, j’ai déjà commenté sur cette erreur de Marie Viennot. J’aimerais bien l’avoir au téléphone d’ailleurs. Peut-être des éclaircissements plus tard.

                                > Deuxièmement, en filigrane, l’usage des gaz (fumée blanche) : de même que pour les arroseuses, les gaz sont utilisés dans le but de disperser un attroupement sans faire usage de la contrainte physique « directe ». Je sais que l’aspect « paysage de guerre » de la fumée dramatise cet usage, mais je pense utile de rappeler aux gens qu’il vaut mieux être « victime » d’un nuage lacrymogène que d’une charge de cavalerie : ça fait nettement moins de dégâts.

                                D’accord, je ne vois pas où vous voulez en venir, mais je suis d’accord avec ce point.

                                > Troisièmement, il est frappant de constater l’étonnement de l’auteur quant au fait que se trouvaient sur la place à la fois des émeutiers (jets de projectiles sur les forces de l’ordre et envie d’en découdre) et des gens si candides qu’ils se demandaient pourquoi on leur intimait l’ordre de vider les lieux. La police devait-elle, selon lui, se laisser attaquer sans réagir ? Les émeutiers devaient-ils poursuivre leurs exactions pour permettre aux autres de manifester ?

                                « Exactions »... Quel sens de la mesure dans vos propos ! Peu importe. Je me demande si la police n’aurait pas du interpeller les quelques casseurs plutôt que de déclarer la guerre à une foule dont la majorité était paisible. Pas facile, je sais.

                                > Enfin, sur cette question : « Les forces de l’ordre peuvent-elles employer tous les moyens dont elles disposent dès lors qu’une partie des manifestants commence à lancer des projectiles ? Si la réponse est oui, cela veut dire qu’il suffit à quiconque d’infiltrer une manifestation pour provoquer l’affrontement et la dispersion. »

                                Vu de Belgique, la réponse est claire : oui. La police, dans le cadre de la préservation des libertés individuelles, de la tranquillité et de la sécurité publique, a le devoir de disperser tout attroupement armé (projectiles) dont le but est de porter le pillage et la dévastation (termes pompeux pour dire « casser des vitrines et voler, brûler des voitures, etc. »). Il me semble que la loi française est sensiblement la même (à vérifier sur le site du Journal officiel ?).

                                Certes mais vous prenez un raccourci dans votre raisonnement sans même vous en rendre compte. La présence de quelques éléments (20 ? 30 ? Allez ! on va dire 50) perturbateurs, casseurs, indésirables, condamnables, interpellables, dans une foule de plusieurs milliers de personnes pacifiques, venues simplement manifester, ce petit chouia d’agitateurs (moins de 0.5%) suffit-elle à faire de la foule un « attroupement armé » ?


                              • Blablabla 12 mai 2007 08:04

                                Il s’agit à mon sens de la manifestation de 47% contre 53%.

                                Est-il alors légitime de lancer les CRS ?

                                A tous ceux qui croient encore, et grand bien leur fasse, que les élections suivantes apporteront un quelconque réconfort, je dis que la GAUCHE a baissé son froc, laissé dériver une constestation dans l’espoir de mieux la contrôler ensuite, qu’elle savait les élections perdues (nous aussi), qu’elle sait qu’elle perdra les élections suivantes (nous aussi), qu’elle demande le calme dans la rue en attendant son échec.

                                Peut-être à ce moment, elle capitulera.

                                A tous ceux qui ne croient en rien de ce système tant décrié, la lutte organisée comme moyen de pression antidémocratique est la seule réponse illégitime au mal être qui se prépare ( les adjectifs peuvent changer de place dans la phrase...).

                                La compromission d’Etat est en route pour de nombreuses années. Attendrons-nous un mort sur les barricades pour avoir enfin le courage de dire :

                                « NOUS NOUS SOMMES TROMPES ».


                                • Guilhem 12 mai 2007 11:32

                                  Je rappelle que je n’approuve pas ces violences, et la plupart des gens censés ne les approuvent pas.

                                  Par contre c’est un fait elles existes et elles augmentent,rappelez moi qui est en charge de la sécurité publique depuis cinq ans ?

                                  Qui était en charge de la sécurité publique (qui les a déclenché par ses mensonges éhontés ?) lors des violences urbaines les plus importantes qu’a connue la France ?

                                  A mais j’oubliais c’est la faute aux autres, hors de question de remettre en cause une méthode qui fonctionne si bien...

                                  Allez, bien du courage...

                                   smiley


                                  • Démos 13 mai 2007 04:34

                                    Article écrit par mouton...de Panurge, on sait où celà mène...alors allez-y les gars, après on pourra vivre ! c’est tellement plus facile quand l’autre est toujours responsable.Grotesque et... moutonesque !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès