Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Manifestation pour la sauvegarde des langues régionales de France (...)

Manifestation pour la sauvegarde des langues régionales de France Strasbourg - Place Kleber - samedi 31 mars 2012

Oui, les parents d'élèves APEPA demande une nouvelle loi !

Dans le domaine linguistique, les circulaires de l'Education Nationale sont devenues totalement inadaptées aux besoins des écoles d'Alsace.

Avec d'une part
en "classes bilingues", près de 25 000 enfants à la rentrée de septembre 2012 et, d'autre part en "classes monolingues", pratiquement 100% d'enfants qui suivent 3h d'allemand dès le CP : l'Académie de Strasbourg manque cruellement d'enseignants d'allemand !

....

Or nous faisons tous le même constat :
- la perte de compétences en langue allemande de nos enfants alors même que le marché du travail l'exige dans notre région ouverte sur l'Europe,
- un véritable parcours du combattant pour encourager la pratique du dialecte
auprès des jeunes alsaciens,
- des difficultés administratives pour inscrire nos jeunes enfants dans un cursus bilingue, seul cursus permettant l'apprentissage précoce de l'allemand à parité horaire (un maître une langue) ,
- des disfonctionnements lassant années après années,
des classes surchargées, un enseignement inadapté à l'apprentissage des langues,
- une volonté délibérée de réduire la durée et la qualité de l'exposition à la langue,
- le non-respect du nombre de matières DNL enseignées en allemand dans le secondaire (classes bilingues)
- l'absence dramatique de filières professionnelles basées sur un enseignement bilingue français-allemand,

- ou bien encore le
non-remplacement de l'enseignant d'allemand de nos enfants à l'école primaire (tant en voie bilangue qu'en voie bilingue) !

Oui, il y a un véritable gâchis de l'héritage culturel bilingue de l'Alsace !

Oui, il y a une véritable pénurie d'enseignants d'allemand alors même que l'Alsace est au carrefour de l'Europe et qu'il ne manque pas de candidats compétents en allemand !

Or, au lieu d'ouvrir le concours d'entrée à des "candidats compétents en allemand", l'Education Nationale s'obstine à sélectionner d'abord les candidats "parlant parfaitement le français". Cette sélection limite considérablement le nombre et la qualité des enseignants aptes à "enseigner en allemand" à nos enfants.

Les parents d'élèves APEPA, ELTERN ALSACE et ABCM, affirment que médiocrité et pénurie n'ont pas leur place en Alsace lorsqu'il s'agit d'enseigner à vos enfants !

Voilà pourquoi, les parents d'élèves APEPA demande une nouvelle loi !

Thomas GOEPFERT
Vice-président APEPA délégué pour le Haut-Rhin
ASSOCIATION DE PARENTS D'ELEVES DE L'ENSEIGNEMENT PUBLICS EN ALSACE

Strasbourg : succès du rassemblement pour la langue régionale | apepa.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Soi Même 9 avril 2012 13:22

    @ Thomas GOEPFERT, adressez vous au conseil Régional, car si vous le savez pas, c’est le UE qui finance la Région Alsace. A moins que vous êtes encore naïf, et que vous raisonnés avec 50 ans en arrière.


    • APEPA APEPA 9 avril 2012 19:55

      La question n’est pas de soutirer de l’argent à l’UE ou à la Région ! La question est de rendre possible le recrutement par l’éducation nationale selon ses BESOINS. Aujourd’hui elle ne peut PAS recruter de professeur allemand car le concours est en français !


    • sto sto 9 avril 2012 20:49

      >> Oui, il y a un véritable gâchis de l’héritage culturel bilingue de l’Alsace !

      E
      xact ! Depuis les annees 70 au moins, ou l’alsacien etait meprise et reprimande dans les ecoles, la region a perdu une grande partie de sa culture. c’est a l’education nationale de reparer ses erreurs.

      L’allemand est crucial dans l’est de la France, et le negliger revient a saccager les possibilites d’une generation entiere. Nombre sont les Alsaciens a travailler en Allemagne ou en Suisse, ou a necessiter des relation pro dans ces pays !!!


      • eric 11 avril 2012 09:36

        N’ayez absolument aucune inquietude. Il suffira que l’alsacien ait a peu pret disparu pour que les chinovniks de l’education nationale se prennent de passion pour cette langue.

        Dans le Sud est, ce sont les agents public au sens large qui ont voulu nous reapprendre le Rigodon, disparu un peu avant la guerre de 14. Dans le Sud, ce sont des municipalites de fontionnaires de gauche, qui se sont mis a rebaptiser les rues ( genre callas juan molino...) une fois que la langue d’oc est devenu une curiosite pour erudits. En bretagne, c’est peu apres la mort de la derniere monolingue bretonne, que des rurbanises d’origine, mais etant passe par la case Paris, on commence a creer des ecoles bilingues. Dans toute la france, les memes ont profite des difficultes des petits Kabyle recemment arrive, en Francais, pour leur imposer des cours supplementaires d’arabe literraire au nom de la preservation des origines...
        C’est en gros le theme du roman de Ruffin, Globalia. Une fois qu’il n’y a plus une tete qui depasse, chacun a droit a un petit caprice identitaire pour peu qu’il soit absurde et sans consequence.

        Ces gens obeissent a des logiques de gauche. Etre a gauche, c’est appartenir a une pretrise qui definit le sens dans la societe, donc les identites et est payee pour cela. Ils ne sauraient admettre des identites heritees, qui heurtent leur sens inne du refus des heritages, pour cause de liberte et d’egalite. Ils ne sauraient admettre la concurrence d’autres sources identitaires.
        Aujourd’hui, en ce qui concerne l’Alsace, ces gens ont une priorite. La supression du concordat. Pour la langue, j’imagine qu’encore une ou deux genration et il donneront des cours d’alsacien obligatoire (mais sans doute pas d’allemand). Quand a ce qui serait d’embaucher des profs d’allemand qui ne parlent pas assez bien francais, la il ne faut pas y penser. A la clef, il y aurait la fin de la preference nationale dans les administrations, et donc l’ouverture de ce marche, essentiellement reserve a leurs enfants, a ceux des migrants. Innenvisageable. Il y aurait aussi un remise en cause de la hierarchie des diplomes, qui elle est absolument innaceptable.
        Vous vous plaignez ? Dans notre lycee francais de l’etranger, on avait une Allemande, qui a ete prise comme prof de dessin...et pour l’allemand, un prof de FLE ayant du mal a parler allemand, parce qu’il ne saurait etre question de valider des savoirs ne provenant pas de l’institution dans les matieres nobles...

        Maintenant, en attendant de l’institution interieure des solutions et des financements, vous avez une attiude un peu francais de l’interieur, qui me pousse a me demander si vous ne participez pas deja d’un phenomene type re-britanisation postmoderne et post mortem du breton. Il me semble que de vrais alsaciens organiseraient des cours « collectifs civile civique citoyens », par exemple dans le cadre des eglises....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès