Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Manu, je t’ai trouvé 80 milliards !

Manu, je t’ai trouvé 80 milliards !

HoLLANDE Anaphore est visiblement en froid avec les chiffres, après ceux du chômage qui n’en finissent pas de grimper, avant même de s’inverser, celui de sa côte d’Amour vis-à-vis des Françaises et des Français n’en fini pas de chuter. 18 % de côte de popularité, c’est du jamais vu, c’est la honte, la risée, en même temps que la valeur réelle de son incapacité.

Pensant, à tort, que cela pouvait venir de son premier sinistre, il en a nommé un autre, plus dynamique. Apporter du sang neuf, est rarement néfaste en matière de croisement, en biologie animale donc. En politique, à part changer d’individu, donc de personnalité, il n’en reste pas moins que dans le cas présent on change un carriériste par un autre carriériste, un cumulard par un autre cumulard, un premier sinistre mou aux ordres, par un nouveau premier Ministre impétueux aux ordres également, mais aux dents longues.

 Ce dernier, fraîchement élu, Valls et surfe sur cette nouvelle vague qui devrait l’amener jusqu’au Palais de l’Elysée, selon ses dires !

Cela n’est pas gagné d’avance ! Chemin faisant, il y aura des tempêtes à affronter, des planches savonnées à esquiver et les attentes du peuple à satisfaire d’ici 2017, ce qui n’est pas évident vu la tournure des événements.

Alors, en bon samaritain que je suis, je viens donner un coup de pogne à Manu, non pas parce qu’il serait de ma mouvance, ni même que je l’apprécierais plus que ça, mais plutôt parce que cela me fait “chier“ de constater l’appauvrissement des Français, et plus largement encore des peuples Européens. 

Afin de satisfaire le diktat de Bruxelles en matière de déficit, il lui faut trouver impérativement 50 milliards d’euros sur trois ans. Tâche ardue quand il faut dans le même temps apporter une solution au chômage de masse (si cher à son patron) sans froisser le patronat, ni la plèbe, tout en sachant que les marges de manœuvre sont extrêmement limitées puisque non seulement il n’y a pas un kopeck en caisse, mais pire le pays est en récession, donc les rentrées insuffisantes.

Si Manu était un ami, je ne saurais que trop lui conseiller de se barrer en courant. Mais il n’est pas un ami et il est un peu tard. Alors, gracieusement, je lui apporte sur un plateau cette solution :

 1- Arrêter de rembourser la dette.

 2- Utiliser l’article 50 du traité Européen qui dit ceci :

1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.

2. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement Européen.

3. Les traités cessent d’être applicables à l’État concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l’État membre concerné, décide à l’unanimité de proroger ce délai.

Par ce biais, l’Etat Français économise près de 80 milliards d’euros par an, répartis de la manière suivante : 60 milliards en non paiement des intérêts de la dette publique, et 20 milliards de contribution aux dépenses courantes de l’Union Européenne. Bien évidemment, sur trois années cela fait 240 milliards d’économisés qui peuvent être utilisés en frais de fonctionnement et d’aides aux entreprises et aux ménages pour booster la consommation, les recherches, les nouvelles technologies, donc l’économie globale.

Analysons de manière un peu plus pointue ces idées loin d’être saugrenues.

Ne plus rembourser la dette. Cela s’est déjà fait par le passé, plusieurs fois même, sans que pour autant la terre s’arrête de tourner, ou se mette tout à coup, à tourner à l’envers !

Qui seraient pénalisés par une telle mesure ?

Les banquiers en tout premier, car ce sont eux qui détiennent en majorité les obligations des Etats plombés par la dette publique. En même temps, ce sont eux qui ont engrangé 1 900 milliards d’intérêts générés par la dette publique Française depuis les années 80. Puisqu’ils vivent sur le dos de la bête, une telle décision les plongerait indubitablement vers une faillite assurée et systémique, les banques étant plus ou moins interdépendantes. En même temps puisque les politiques, sous le joug des lobbies bancaires, sont incapables de mettre en place une régulation digne de ce nom, ce moyen serait une excellente occasion de redémarrer sur d’autres fondations plus saines, plus altruistes.

L’Etat, libéré d’un seul coup, du carcan Européen et de l’hégémonie dictatoriale des banques, pourrait comme avant 1973, emprunter à la BCE via la banque de France, et ainsi se libérer de cette dépendance forcée vis-à-vis des banques privées et des taux d’intérêt induits.

Le citoyen, quant à lui, n’y verra que du bien ressenti, par l’aisance retrouvée de l’Etat qui n’aura plus à taper sur les classes moyennes pour économiser et trouver, à tous prix, ces fameux 50 milliards. Les citoyens en ont autant assez des politicards, que des banquiers, et nombreux sont ceux qui se réjouiront de les voir disparaître à jamais.

Certains rentiers pourraient également être impactés par ce genre de décision. Mais autant l’hégémonie des banques et des rentiers qui aujourd’hui représentent un petit nombre en exploitant le plus grand nombre, autant ils ne pèseraient pas lourds par rapport au peuple, tant en terme de nombre que de pouvoir et de force décisionnelle. De plus, lors de ces quelques années de traversées du désert, aucun des banquiers ni des rentiers ne se sont apitoyés sur le sort des peuples poussés vers la précarité. Il n’y a donc pas lieu, en retour, de nous apitoyer sur leur sort.

De toute manière, du fait du manque de régulation qui était à la charge et à l’initiative des politicards, et de l’extrême voracité des banquiers qui utilisent les meilleures et dernières technologies informatiques pour gagner encore plus en un temps record, créent une bulle financière prête à leur sauter à la gueule avec des effets dévastateurs supérieurs à ceux de 2008.

Ne reste plus qu’à savoir quels seront les attitudes des Etats et des banques centrales au moment de l’effondrement et quand les banquiers viendront, encore une fois et sans scrupules, demander aux Etats de venir les secourir. Car en plus d’encaisser des sommes astronomiques en intérêts de la dette publique, ils n’ont pas honte de venir quémander de l’aide quand la bulle financière, qu’ils ont créée, explose. Ce qui pose la question de savoir où passent tous ces gains ?

C’est à ce moment précis, qu’à l’instar de l’Islande, il faut avoir le courage de refuser une quelconque aide aux banques responsables. Les acheter à l’euro symbolique et les nationaliser serait du plus bel effet et salvateur pour l’économie.

Quant à la rituelle question : Mais à qui irez-vous emprunter après avoir annulé la dette ? Les marchés financiers ne vous feront plus confiance !

Ha bon ! Je n’avais pas intégré que ces gens là (les banquiers) étaient des gens de confiance !

Et puis, puisqu’ils couleront, ils seront morts et n’existeront plus ! Pour financer les dépenses de l’Etat, des entreprises et des ménages, nous ferons comme eux le font aujourd’hui, en créant de l’argent ex-nihilo, tout simplement.

Mais, ne nous leurrons pas, la prochaine bulle financière aura explosé, les banques à nouveau sauvées, que les politicards aux ordres n’auront pas bougé d’un centimètre, et que VALLS, en bon caudataire de la finance lui aussi, n’aura pas tenu compte de l’idée d’un gueux et de ces possibles 80 milliards annuels d’économies réalisées.

Mais cela est égal, c’est précisément sur ces thèmes là que nous, nous bâtirons notre campagne pour 2017.

Loin de nous l’idée d’imposer quoi que ce soit au peuple sans son consentement express et son pouvoir exclusivement décisionnel. Notre crédo étant de redonner le pouvoir au peuple en remplaçant les parlementaires godillots, corrompus, serviles et caudataires de la finance par des gens du peuple volontaires et tirés au sort. C’est à partir de là que commencera le véritable changement Mr HOLLANDE ! Celui que vous n’avez même pas amorcé.

Notre candidat en 2017 remettra les clefs du pouvoir dans les mains du peuple, afin qu’il puisse enfin décider de son destin, tant national qu’Européen (voir sur notre site). Si notre candidat est élu, il ne sera plus comme aujourd’hui, le caudataire de la finance, mais du PEUPLE. Là réside toute la différence.

Je profite de cette tribune pour “tacler“ monsieur GATTAZ, celui qui prône un SMIC au rabais pour les jeunes, soi-disant pour faciliter leur embauche et développer des emplois. Gageons que ce sinistre personnage n’a jamais vécu, ni avec un SMIC, encore moins avec une rémunération en dessous de ce dernier et que son salaire mensuel doit représenter plusieurs SMIC.

En réponse à cette provocation du Président du MEDEF, nous répondons par la mise en place d’un RBI (Revenu de Base Inconditionnel) d’un minimum de 1500 € nets (voir notre site). Ceci, à tous ceux qui atteignent la majorité et qui seraient, soit étudiants, précaires ou sans emploi.

Cette mesure donnerait à toutes personnes le droit de vivre décemment, de se loger et de disposer d’un pouvoir d’achat. Ces dispositions, accolées à celles précédentes (arrêt du paiement de la dette et application de l’article 50 du TUE) seraient largement finançables et constitueraient un retour sur investissement pour l’Etat, sous forme de consommation des ménages concernés.

Dans notre mouvement, nous sommes intimement persuadés que les trois maux responsables de la descente aux enfers que subissent la France et les Etats Européens, sont : Les politicards (UMPS), la Commission Européenne (dans sa forme actuelle) et le système bancaire dans sa globalité. L’ablation de ces trois cancers, de cette Troïka, serait un pas assuré vers une guérison durable. Certes, un pari fou, mais en partie plébiscité par les 38,5% d’abstentionnistes aux municipales. La démocratie représentative actuelle étant une vaste escroquerie.

Quant à Monsieur VALLS, né Espagnol et naturalisé Français, il est le premier du genre à exercer cette haute fonction. Aura-t-il “las bolas“ ?

J’en doute, mais nous ne tarderons pas à le savoir !

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • jako jako 22 avril 2014 14:28

    Bonjour NS était aussi arrivé à près de 15% d’ou les infirmières bulgares, l’attaque sur la Lybie etc, quand à « le diktat de Bruxelles », c’est le diktat des différents accords our traités signés par ces tristes sires comme un seul homme dont le fameux traité de lisbonne. Il faut aller au dela de 3% c’est à dire à -1% là c’est sérieux et réduire le train de l’état français en conséquence.


    • Robert GIL ROBERT GIL 22 avril 2014 15:17

      Les entreprises,  qui reçoivent plus de 172 milliards d’aides publiques  sans aucune conditionnalité ni évaluation en matière  d’emploi ou d’investissements, refusent tout contrôle et tout  engagement. Dans ce contexte d’austérité aggravée , les  annonces liées au « pacte de responsabilité  »  avec 50 milliards de nouveaux transferts de richesse en faveur des revenus du Capital, se traduiront  par des reculs en matière de service public, de protection  sociale solidaire, et de salaire. Le blocage de la valeur du  point d’indice et l’augmentation des prélèvements se traduisent  par des pertes nettes de rémunération inacceptables. Ces  logiques vont à l’encontre des intérêts des salariés, elles  ne permettront ni la relance de la production industrielle,  de la recherche et de l’innovation, ni la satisfaction des  besoins sociaux, alors même que des millions de citoyens  vivent dans une précarité sociale insupportable. ..............

      VOIR / IL EST TEMPS DE STOPPER LA CASSE


      • mmbbb 27 avril 2014 14:55

        Rien ne vous empeche de monter une entreprise vous verrez c’est plus plaisant que le club med puisque cela a l’air si facile


      • rocla+ rocla+ 27 avril 2014 15:26



        sont cons ces millions de citoyens , il suffit de monter une entreprise pour 
        recevoir 172 milliards d’ aides publiques , mais quels cons ...

      • Akerios 22 avril 2014 17:34

        Démosthène
        Ta description du rôle actuel de la BCE est exact !
        Pour compléter la deuxième grande banque de l’UE c’est la B.E.I. dont le siège est dans un paradis fiscal le Luxembourg ( cherchez pourquoi ?)
        "

        La Banque européenne d’investissement finance des projets dans les pays de l’UE et investit dans les futurs États membres et pays partenaires."
        Elle a déjà versée 5 milliards d’euros à l’ Ukraine..... d’après des sources a confirmer.
        Le site de la B.E.I.  :
        http://europa.eu/about-eu/institutions-bodies/eib/index_fr.htm

        La B.E.I. est dans un paradis fiscal : est ce par hasard ?..........par soucis de traçabilité et de transparence ?............ on peu se poser des questions.
        J’ai trouvé ce lien parmi d’autres il faut le visiter en restant critique. Il est intéressant mais depuis 2009............il y a du avoir du nouveau ! ( en bien ou en mal )
        http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/etudebei-paradisfiscaux.pdf


      • Le421 Le421 22 avril 2014 20:48

        Pas mieux !!
        Surtout en ce qui concerne les « British », attrapistes de l’UE, qui, depuis Thatcher, ont appris à prendre ce qui les arrange et laisser le reste.


      • Dominique TONIN Dominique TONIN 23 avril 2014 08:24

        @Démosthène,

        Mais vs ne m’apprenez rien de plus que ce que je sais déjà, mon cher.
        Simplement, ns ne sommes pas assez nombreux à le savoir. Ce sera le rôle des candidats en 2017 (exit UMPS et partis satellitaires) à dire la vérité aux Français.
        A condition qu’HOLLANDE modifie le système des parrainages.

      • anomail 23 avril 2014 10:44

        Dominique, merci pour votre article.

        Démosthène (alias Gnommy ?), merci pour votre commentaire.
        Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement.

        Dominique,
        Je suppose que vous n’ignorez pas que sont les banksters qui nomment et révoquent les gouvernants des pays qu’ils tiennent sous leur joug, au travers de mascarades démocratiques qui consistent à faire voter pour l’un des pantins pré-sélectionnés par le fric (facile quand on a le pouvoir de créer la monnaie).

        A l’école on nous bourre le cerveau avec ça : Vote = Démocratie.
        Aucun changement en vue tant que les peuples ne remettent pas cette équation en cause.

        A présent que l’étau financier commence à se resserrer sérieusement, le copier-coller entre les politiques de droite et (soi-disant) de gauche devient flagrant.

        « Nous avons compris le message, les Français veulent plus de réformes ! ».

        Cela dit, je ne crois pas que voter pour les extrêmes soit une solution car cela ne serait en aucun cas un changement de système. Ca donnerait plus de corruption, de censure et d’arbitraire.


      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 22 avril 2014 16:27

        @D.Tonin, ainsi qu’à tous les autres lecteurs et contributeurs.

        Pour compléter ce très bon billet, prenez le temps de lire ce qui suit, tranquilement, sans réaction intempestive, et agissez.

        Sujet : l’avenir du totalitarisme capitaliste libéral

        Voici le texte de P. Sarton du Jonchay à lire sur le blog de Jorion

        http://www.pauljorion.com/blog/?p=64236#more-64236


        Une définition préalable :

        Un collatéral est un actif transférable ou une garantie apportée, servant de gage au remboursement d’un prêt dans le cas où le bénéficiaire de ce dernier ne pourrait pas satisfaire ses obligations de paiement.

        À la différence d’une garantie, le collatéral évolue dans le sens inverse du placement. Ainsi, si le placement chute, le contrat collatéralisé augmente. À l’inverse, si le placement augmente, le collatéral baisse.

        Maintenant, lisez et méditez.




        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 22 avril 2014 16:28

          @D.Tonin, ainsi qu’à tous les autres lecteurs et contributeurs.

          Pour compléter ce très bon billet, prenez le temps de lire ce qui suit, tranquillement, sans réaction intempestive, et agissez.

          Sujet : l’avenir du totalitarisme capitaliste libéral

          Voici le texte de P. Sarton du Jonchay à lire sur le blog de Jorion

          http://www.pauljorion.com/blog/?p=64236#more-64236



          • Dominique TONIN Dominique TONIN 23 avril 2014 08:29

            @ Renaud,

            Oui, j’ai lu, c’est ennuyeux à souhait et je ne suis pas certain que ce sont les mêmes données aujourd’hui. 
            J’ai toujours entendu dire que « l’histoire ne se répète jamais » !

          • Le421 Le421 23 avril 2014 10:37

            Et dire que la Grèce faisait la une de tous les journaux...
            Marrant !! On n’en parle plus de la Grèce.
            Pourtant, la « saignée salvatrice » décidée par la Troïka devrait avoir tout arrangé !!
            A moins que cela n’ait provoqué le chaos.
            C’est peut-être pour cela qu’il ne faut plus en parler...
            700€ pour accoucher et les nourrissons gardés en otages quand les mères ne peuvent payer... C’est ça le plan salvateur ??
            « Aube dorée » se frotte les mains...

             http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://s.tf1.fr/mmdia/i/41/6/nikos-michaloliakos-fondateur-du-parti-aube-doree-en-1980-11000416ekbbz_1713.jpg%3Fv%3D1&imgrefurl=http://lci.tf1.fr/monde/europe/grece-qui-est-nikos-michaloliakos-le-leader-d-aube-doree-8278428.html&h=350&w=620&tbnid=ris8Z1jmFQneoM :&zoom=1&tbnh=90&tbnw=159&usg=__Fu-5CkodxDfi9JuutzCXtUT_StE=&docid=ta_tE3qA3a3-kM&client=firefox-a&sa=X&ei=YntXU62LOM2fOuiwgLgM&ved=0CDIQ9QEwAA&dur=4068

            Je pense qu’aux élections européennes, ça va saigner !!


            • ZEN ZEN 23 avril 2014 10:55

              Tiens, j’ai trouvé un magot...


              • alinea Alinea 23 avril 2014 13:21

                Aurions-nous besoin « d’économiser » ces 50 milliards si on sort de l’Europe ? Ne sont-ils pas justement le fait de notre appartenance et de nos engagements ( enfin, quand je dis « nos » !!!)

                (c’est une vraie question !! il me semblait que cette « économie » était due au fait qu’il faut atteindre les fameux 3% de déficit !!)


                • Resistance44 23 avril 2014 14:08

                  On pourrait aussi faire payer les évadés fiscaux (50 milliards/an source le sénat,) mais les politiques de l’UMPS ont effacés les noms des fraudeurs (certainement des politiques et des donateurs) de la liste fournit par l’ex-informaticien de la banque HSBC, Hervé Falciani.
                  Faire payer des riches fraudeurs alors que nous avons tant de pauvres, quelle idée !


                  • HELIOS HELIOS 23 avril 2014 14:42

                    Oui, Manu, moi je t’en trouve 5 (de milliards d’Euros) tout de suite, sans difficultés juste en etant un peu malin et surtout sans modifier quoi que ce soit a la aprotection sociale, a l’UE et tout le toutim !

                    Et mieux, ces 5 là, ils sont reccurents, chaque année ils reviennent.. et s’ils disparaissent, c’est que notre pays n’en aura plus besoin. C’est pas bien, hein, c’est pas bien dis ???

                    alors, tu me suis, tu prends les stat de l’OCDE, de l’INSEE, enfin, celles que tu veux, et tu lis en bas des colonnes, et je te donne l’exemple pour 2012, vu que j’ai pas trouvé les chiffres de 2013... que les faignant ne se depechent pas de publier.... et tu constates que les importations françaises cumulent 517 milliards d’Euros, oui, 517 milliards d’euros que tu (nous) regardons entrer sans que les producteurs de ces richesses ne participent un tant soit peu aux comptes sociaux de la nation.

                    Tu vois, tout cet argent qui part, c’est autant qui ne produira pas de richesse chez nous et donc qui ne beneficie pas aux citoyens français... ne me dit pas que tu t’en fiches des citoyens, sinon t’as le droit de trouver un autre pays qui t’accueillera surement.

                    donc, tu prends tout ce qui rentre et tu rajoutes 1% d’une taxe que tu pourras appeler « taxe d’equilibre social  : TES », car les choses qui n’ont pas de nom n’existent pas.
                    Cette taxe, tu vas l’apprliquer telle quelle, a la fin de la procedure d’importation, sans possibilité d’integration dans le prix final des produits... elle n’a juste le droit d’etre repercutée qu’au prorata de la quantité au moment de la vente du produit.

                    un exemple.... 1 baril de petrole que notre importateur national paie 100$ (c’est pas son vrai prix, puisque Total l’extrait, et se le revend a lui même sur des prix annuels) mais, supposons... donc, pour ce baril supposons qu’ils soit payé 100$ soit 80 euros... la TES te rapporte 80 centimes d’euros. C’est pas beaucoup hein, mais au total cela fait (avec les autres importations) 5 milliards d’euros par an !!!

                    Alors, a la pompe qu’est-ce qu’il se passe ?

                    c’est tres simple... un baril cela fait 159 litres qui se decomposent comme cela apres le raffinage ( voir ici c’est a dire http://r0.unctad.org/infocomm/francais/petrole/utilisat.htm ) en simplifiant et en supposant que le gaz et les autres produit issus de la raffinerie ne participent pas au report de ta TES... l’essence (74 litres) et le diesel (34 litres)... considerons 2/3-1/3 respectivement cela donne 0,72 CENTIMES par litre d’essence (moins d’1 centimes d’euro) et 0,784 CENTIMES (toujours moins d’1 centimes d’euro) par litre de diesel A LA POMPE !... car, comme je l’ai ecrit plus haut, les raffineur et les vendeurs n’ont pas le droit d’integrer cette augmentation dans leur marge !

                    Comment, si peu ??? mais t’as pas tout vu... tu sais, l’ecran LED que tu achetes, celui de 32’ que tu mets dans la chambre et que tu payes 199 euros a Carrefour... il est rentré en France a l’import a 50 euro en moyenne... tu rajoute la TES et il se vendra 199,5 euros soit 50 CENTIMES de plus... peanuts, rien en clair... mais toi, tes milliards, tu vas les trouver !!!!



                    Comment, qu’est-ce que tu me dis, que Bruxelles t’interdit de mettre des droits de douanes ????
                    D’abord ce n’est pas vrai, c’est toi qui decides, et des droits de douanes il y en a deja.et puis au final, qu’est-ce que tu preferes ??? que nous sortions de l’UE parceque c’est invivable... ou que nous allions convaincre quelques fonctionnaires retifs qui ne paient pas d’impots sur leur revenu, ne ont evidement pas elus et exigent de regenter ta vie.. que la France n’est pas une association de lavette.... la France, oui Manu, le pays pour lequel tu as emigré et que tu as eu envie de rejoindre a l’epoque ou le classe politique avait encore quelque chose dans le pantalon pour le bien de tous.


                    ecoute moi 2 minutes, enfin, lis mois : il y a 2 clefs dans mon message : La France et le bien des français.. ça te dis quelque chose ??? parfait, tu as compris.... et si ce n’est pas le cas, ne t’etonne pas que le FN gagne la prochaine fois, car lui, le FN, il parle de la France et du bien de tous les français.

                    Alors, pour 5 milliards d’euros par ans, l’avis de Pascal Lamy, tu ne peux pas t’assoir dessus ? tu auras l’air de quelqu’un au moins.... peut etre même qu’on t’aimera en 2017.


                    • zygzornifle zygzornifle 26 avril 2014 13:53

                      Manu au lieu de donner au CRIF devrait leur en demander ..... Ha mince ça ne marche que dans un sens.....


                      • xmen-classe4 xmen-classe4 1er mai 2014 17:41

                        en france il y a ceux qui profite de niches fiscale pour ne pas avoir à payer des impots et les autres qui profite de la charité de l’état pour leur permettre de payer l’impot. le monde est bien fait ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès