Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Manuel Valls, une vision politique réaliste

Manuel Valls, une vision politique réaliste

Nicolas Sarkozy aurait-il peur que les idées de sécurité, d’économie et de politique migratoire soient reprises par Manuel Valls au profit du Parti Socialiste ? L’hypothèse est tout à fait réaliste à en croire avec quelles forces les médias, dépendant de la cellule communication de l’Elysée, tentent de faire sortir Valls du boulevard socialiste pour 2012.

A le marginaliser à outrance, sa côte de popularité s’accroit de jour en jour. Les spécialistes de la communication vous le diront, la contre pub est un booster extraordinaire. Plus la critique est grande, plus l’intérêt croit. Très vite, vous devenez un sujet médiatique. Car avec vous, les choses sont dites. La langue de bois est reléguée au second plan, c’est ça qui plait. C’est ça que les personnes attendent aujourd’hui. 

Manuel Valls fait parti de ces outsiders à succès qui peuvent vous sortir un scoop qui fera la UNE. Un scoop qui dérange l’ordre entendu. Une sorte d’échappée iconoclaste, prenant de vitesse le ronronnement des valeurs établies.

Le premier coup a été donné par nos amis d’outre atlantique. Le magazine britannique The Economist a osé critiquer les positions archaïques des candidats à la primaire, à l’exception de Manuel Valls qui est crédité « d’une vision moderne de la gauche rafraichissante ». Il est clair qu’un tel article paru dans l’Humanité aurait eu un autre impact. En tout état de cause, le fait que les compliments viennent de The Economist, montre clairement que nos amis britanniques savent entrer dans le débat franco-français avec humour sans oublier le soupçon de provocation qui les caractérise.

Un autre coup est venu du Figaro qui lui aussi, place Manuel Valls comme un candidat crédible et réaliste. Si la paranoïa m’était permise, je dirais que Nicolas Sarkozy continue d’orchestrer à merveille la division à gauche pour mieux régner. Faire adouber Valls par des journaux de droite, c’est maintenir certains sujets comme étant des compétences exclusivement de droite. Et tout socialiste qui s’y frotte, se verra taxer de droite par certains journaux dont nous savons que la ligne éditoriale est aux ordres du commanditaire de l’Elysée.

C’est donc par la peur d’être mal étiqueté, que les sujets qui fâchent sont soigneusement étouffés. Voilà donc les Français et leurs préoccupations, abandonnés entre les même mains qui depuis 4 ans détruisent chaque jour un peu plus le lien social, qui depuis 4 ans voient les libertés individuelles reculer.

Et si les candidats à la primaire affrontaient la réalité du quotidien en face !

Il serait bien sur plus facile de s’inscrire dans le sillage des grandes maximes idéologiques bien rodées de la gauche, que de prendre la faux pour débroussailler les chemins poussiéreux et enfin faire entrer la lumière. Une des bonnes raisons de préférer le ventre chaud des idées confortables : la prise de risque est minime sur le plan politique interne. Ce qui a pour conséquence directe de réduire considérablement le taux de « gens qui vous veulent du bien ». Etre à l’abri du vent est un parti pris, un bon placement diraient certains. Et le langage de vérité dans tout cela ?

La droite, elle, a bien compris le danger de voir ses sujets de prédilection dans la besace socialiste. La sécurité, l’économie étaient jalousement identifiées comme des valeurs de compétences de droite. Tant que la gauche ne l’attaquait pas sur son terrain, il n’y avait pas de problème. Considérées comme trop proche du salariat, les socialistes ne paraissaient pas les plus aptes à construire une politique économique réaliste et innovante. Un peu comme si la défense des salariés était en contradiction avec le développement économique. Ces clichés sclérosant sont aujourd’hui obsolètes. Ce temps là est révolu et dépassé. 

Pour reprendre une analyse relayée dans les différents médias, mais aussi dans les cafés du marché, qui met en avant que seuls Valls et Montebourg apportent une vision différente dans la course aux primaires, nous avons donc au moins deux choix distincts. D’un coté le concept de démondialisation, et de l’autre la maitrise du financier par le Politique. Avec l’annonce de Jean Luc Mélenchon qui a dit ne pas être « un partisan de la sortie de l’euro », nous voyons bien que les outsiders sont avant tout les partisans d’une réal-politique au service des citoyens. 

Dire la vérité aujourd’hui, est une marque de respect, je dirais même une obligation morale. Soyons réalistes pour que les promesses ne se transforment pas en mensonges.

Nicolas GEORGES

Mon blog ICI


Moyenne des avis sur cet article :  1.7/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • spartacus1 spartacus1 13 septembre 2011 09:55

    Manuel Valls ?

    Pfiittttt .....


    • LeLionDeJudas LeLionDeJudas 14 septembre 2011 09:27

      Si, on peut : Beeuuuurrrkkk !


    • Jean Eymard-Descons 13 septembre 2011 09:55

      Trop coooool Manuel sur la photo !

      Je kife grave tout ce qu’il dit.

      Trop beau... tu as son 06 ?

      Il faut appuyer sur quel bouton pour voter pour lui ?


      • Leviathan Leviathan 13 septembre 2011 10:00

        Le journaliste Emmanuel Ratier publie un portrait au Vitriol de Manuel Valls dans le « Faits et Documents » du 1er au 15 Septembre 2011. Un aperçu est visionnable ici :
        http://faitsetdocuments.com/wp-content/uploads/2011/09/fd320couv.pdf


        • Echo Echo 13 septembre 2011 10:01

          Je m’en voudrais de généraliser trop vite, mais les traîtres ne sont-ils pas souvent de grands réalistes ?


          • Leviathan Leviathan 13 septembre 2011 10:35

            Et pour en savoir plus, visionnez :
            - Manuel VALLS, le best-of de ses casseroles.


            • morice morice 13 septembre 2011 11:26

              Je suis né quelques semaines après que l’astronaute Neil Armstrong ait offert au monde le premier pas sur la Lune.


              dites-vous dans votre CV ? D’où votre fascination pour le vide, alors ?

              • clostra 13 septembre 2011 11:28

                Ce que les anglais adorent, c’est l’accent français...après c’est la fascination du ZEU qui opère !

                Alors, Sarkozy a autant de chance que lui d’être élu en 2012 !


                • clostra 13 septembre 2011 11:43

                  Et si vous n’avez que ça comme casserole, ce n’est vraiment pas très grave...Blacos, blancos, espagnolos, francos, anglaitoses...

                  Vous trouverez la recette de la tarte à entarter dans le N° de Siné Mensuel dans votre kiosque à journaux.

                  En effet, si vous ne souhaitez pas que Mme Alleaume soit entartée sur une plaque commémorative sur la tête du Dragon (sculpture monumentale décapitée (en effet, seule la tête reste) le corps ayant été détruit sous les yeux de Mme Alleaume, qui en pleurait avec nous qui sommes allée la chercher pour défendre son oeuvre), venez samedi avec une tarte à la crème)

                  Ce monsieur est abject !


                  • Furax Furax 13 septembre 2011 11:58

                    "Nicolas Sarkozy aurait-il peur que les idées de sécurité, d’économie et de politique migratoire soient reprises par Manuel Valls au profit du Parti Socialiste ?"


                    Tout est dit.
                    C’est un parfait petit clone de Sarkosy, une tête nouvelle pour appliquer la même politique.
                    SOCIALISTE ? :-==


                    • Ronny Ronny 13 septembre 2011 12:02


                      M. Valls est au socialisme ce que les petits pois sont aux locomotives...

                      Quel rapport me direz vous ? Mais aucun justement, aucun...


                      • LeLionDeJudas LeLionDeJudas 14 septembre 2011 09:38

                        Valls est à la droite d’un parti qui est à la droite de la gauche. Un Besson en puissance.


                      • Ariane Walter Ariane Walter 13 septembre 2011 12:26

                        Bon. Soyons clairs.
                        Vous êtes un ami de M. Valls qui est un « socialiste » sarkozien.

                        Le fait qu’il ait été le premier à proposer de voter pour la « règle d’or » révèle qui il est. Qu’il adhère à L’UMP.
                        En visite au Bilderberg aussi.

                        Sur ce coup-là, vous n’allez pas convaincre les socialistes sans guillemets.


                        • ZEN ZEN 13 septembre 2011 12:31

                          politique réaliste ?

                          Bien sûr, dirait Machiavel


                          • Jean Valjean Jean Valjean 13 septembre 2011 12:56

                            Quel est l’intérêt des ce genre d’article de propagande grossière ?
                            (au moins soyez plus finaud la prochaine fois...)

                            Qu’il y ait encore des gens naïfs qui écrivent encore sur les petites querelles de cour, les manigances politiciennes de tout ce cirque, ce spectacle médiatique, toute ce simulacre
                            de débat démocratique, je peux le comprendre car il est toujours amusant de commenter un feuilleton même quand le scénario et les acteurs sont mauvais.

                            L’esprit humain est ainsi fait, quand lors des élections on propose au citoyen de faire un choix, la majorité d’entre nous pensent qu’une solution acceptable aux problèmes de la société se trouve dans ce que l’on lui propose et qu’il suffit de faire le bon choix.
                            Malheureusement la solution se trouve bien souvent en dehors des ces spectacles de prestidigitation.


                            • paoum 13 septembre 2011 12:59

                              « une vision moderne de la gauche rafraichissante »

                              MOUAHAHAHAHA !!!!!

                              ce bourge avec ses idées de bourge ?
                              cet oligarquounet qui n’a jamais ouvert un bouquin de jean jaurès, chais pas mais pour moi, le socialisme c’est léon blum, des mecs qui n’ont pas peur de prendre des risques pour que le petit peuple tire ses marrons du feu, quitte à finir en prison.

                              valls il dérange qui en fait ?

                              sûrement pas la droite, en tout cas !

                              propagande maladroite et inutile, j’ai bien ri !!!
                              mais je ne vous remercie pas l’auteur !
                              je me demande même si république est un mot qui résonne dans les oreilles du social-traître manuel valls !
                              ’tain, il mérite un sacré entartage ce mec !
                              au secours !
                              ou est noël gaudin ?


                              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 13 septembre 2011 15:32

                                C’est sûr qu’il y a un monde, que dis-je, un univers, entre Blum, Jaurès et ce Valls.


                              • clostra 13 septembre 2011 13:05

                                Ce qui est sûr est qu’il a une fâcheuse tendance à liquider ses opposants et ceci n’est ni de gauche, ni de droite.

                                Ces derniers temps, je m’interrogeai sur une sorte de schizophrénie qui en gruge plus d’un.
                                Libéral pour ameuter les entreprises sur son territoire, adoubé par The economist, il l’est beaucoup moins lorsqu’il s’agit de « gérer » les quartiers dits populaires où là, je m’interroge encore pour savoir si par hasard, il ne serait pas plutôt à l’extrême, extrême gauche.

                                La destruction systématiques des oeuvres d’art de la ville d’Evry (appartenant au patrimoine français) en particulier en direction des enfants et des jeunes (oeuvres conçues également comme jeux et mobilier urbain : le Dragon, mais également la fontaine Amado avec ses marches de granit rose sur lesquelles se sont assises deux générations d’étudiants et de salariés travaillant dans le centre d’Evry, l’arrachage de l’arbre de la Liberté, sans le replanter) ne ressemble à rien de connu si ce n’est une dérive totalitaire.


                                • ZEN ZEN 13 septembre 2011 13:25

                                  Nicolas
                                  Mauvais choix
                                  Pas grave...
                                  Tout le monde peut se tromper
                                  Essayez avec Mélanchon


                                  • JL JL 13 septembre 2011 13:30

                                    Mélenchon, Zen ! Mélenchon, avec un « e » !


                                  • ZEN ZEN 13 septembre 2011 13:32

                                    Je mélanche tout... smiley


                                  • JL JL 13 septembre 2011 13:36

                                    m’copierez 100 fois : « il n’y a que les frontistes qui ont le droit de mélancher ! »


                                  • clostra 13 septembre 2011 15:03

                                    Tout ça c’est du Joly.

                                    Au lieu des primaires, feraient bien mieux de panacher.

                                    Qui pourrait initier le panachage sur la toile ? ou du moins un tri soigneux afin que nous puissions avoir les ministres que nous méritons.

                                    Mieux encore : un tirage au sort (qu’il ne faut pas pousser jusqu’au bout car on aurait le même score pour tous les candidats, statistiques obligent)


                                  • Scual 13 septembre 2011 13:34

                                    Valls n’est qu’un infiltré. Il me fait penser à Besson.

                                    Mais bon au PS, presque toutes les têtes connues sont des infiltrés et des traitres alors Valls y a parfaitement sa place.

                                    Il n’est simplement pas encore aussi expérimenté que ses camarades et ça se voit trop pour l’instant.

                                    En tout cas une fois de plus, il faut essayer d’orienter les personnes de gauche au sein du PS vers des partis qui ne sont pas totalement infiltrés et contrôlés par leurs ennemis. Le processus est long, mais il n’a jamais été aussi visible (et caché) qu’actuellement. Au fond le fait que Valls ne soit pas jeté hors du PS et redirigé vers son parti logique est en soi une preuve de traitrise. Il agit comme un épouvantail faisant fuir les personnes de gauche.

                                    Il faut malheureusement relativiser et malgré son importance, cette prise de conscience collective devrait en fait être carrément un mouvement de masse dans ce parti. La vérité a encore de gros progrès à faire... La plupart des adhérents au PS ne devraient pas s’appeler des « socialistes », mais des « trahis ».

                                    Ils finiront par le découvrir... les gens sincères finissent toujours par se rendre compte. Une fois qu’ils ont compris, ils font payer comme il se doit aux traitres.


                                    • Jean Valjean Jean Valjean 13 septembre 2011 13:52

                                      La plupart des adhérents au PS ne devraient pas s’appeler des « socialistes », mais des « trahis ».
                                      -
                                      Oui mais comme ils restent dans ce parti et qu’ils cautionnent leurs dirigeants par leur passivité, ce sont des aussi des traitre.
                                      Et nous sommes souvent des traitres passifs : Dans notre manière de consommer, de voyager,
                                      ou dans notre manière d’accepter des emplois incompatibles avec nos idées et notre morale la plus élémentaire.


                                    • clostra 13 septembre 2011 15:05

                                      « trahis » ? j’avais lu « trash »


                                    • Scual 13 septembre 2011 17:47

                                      On ne sait qu’on est trahis qu’une fois qu’on s’en rend compte.

                                      Je suis persuadé que l’immense majorité des adhérents au PS ne le sait pas.

                                      Peut-être que je suis optimiste ou même idéaliste. Mais quel est l’intérêt d’être au PS sinon ? Autant aller directement à l’UMP... donc forcément y a un moment ou les adhérents croient quelque chose de faux qui justifierait le choix de ce parti plutôt que l’autre parti oligarchique.


                                    • BHL=MST 13 septembre 2011 13:50

                                       Une sorte d’échappée iconoclaste. Prendre la faux et débroussailler les chemins poussiéreux et enfin faire entrer la lumière. Ah ah ah, le parti socialiste  ! Le débroussaillage soulève la poussière, tout le monde sait ça Nicolas. Mais qu’ils sont drôles !


                                      • leguminator 13 septembre 2011 14:14

                                        Vu aujourd’hui dans 20 Minutes : « Manuel Valls veut rendre le vote obligatoire »

                                        Et pourquoi pas obliger les politiciens à être honnêtes et à travailler ensemble intelligemment ?


                                        • clostra 13 septembre 2011 15:15

                                          Le vote obligatoire, ça c’est plutôt une bonne idée.

                                          Une bonne idée (des bonnes idées il en a quelques unes d’ailleurs, mais c’est généralement le contraire de ce qu’il fait, c’est d’ailleurs ce qui le rend éminemment contestable*) à remettre dans son contexte.

                                          Pour se faire réélire avec ce vote obligatoire, il a encore quelques têtes à couper.

                                          *Mettez un scientifique ou un dirigeant d’une ambitieuse start up dans un quartier populaire de la ville et vous verrez ce que vous verrez. Mettez-en plusieurs, 50% de la population, alors là le vote obligatoire ça fera 100% de blancs ou nuls. Mettez-les dans des quartiers séparés, vous aurez peut-être globalement la majorité, mais deux discours différents.

                                          (parce que nous, les bêtes ... on est très bêtes)


                                        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 13 septembre 2011 15:23

                                          Personnellement c’est en partie pour voter contre Valls que je vais me déplacer aux primaires du PS. On a déjà bien assez d’un Sarkozy au pouvoir.


                                          • Elisa 13 septembre 2011 15:52

                                            « Une vision politique réaliste ».

                                            Peut-être. Mais M. Valls est surtout un ambitieux et un démagogue, en grappillant sur les plate-bandes de l’UMP et du FN tout en restant au PS, il croit se forger une stature d’homme d’Etat.
                                            Il n’en est irrémédiablement que la caricature.


                                            • Yohan Yohan 13 septembre 2011 23:43

                                              Les démagogues c’est plutôt ces politiciens qui promettent de raser gratis ; comme Hollande avec les 60 000 profs à réintégrer ou la Martine avec ses promesses de retraite à 60 ans et d’augmentation du budget de la culture/ Il n’a que des gogos pour gober pareilles promesses.


                                            • Yohan Yohan 13 septembre 2011 17:39

                                              Ah ! la gauche.... : les Guigou, Harlem désir, Jack, DSK, Delanoe, une belle brochette de Bobos dépensiers avec l’argent du peuple. A tout prendre, je préfère ce Valls qui ne tardera pas à quitter le PS, dont il n’a rien à attendre.


                                              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 13 septembre 2011 23:24

                                                Ca va te faire tout drôle dans 200 jours...


                                              • Yohan Yohan 13 septembre 2011 23:45

                                                Bah ! si la gauche passe, je ferai comme Noah, qui quitte la France pour déposer son argent en Suisse et revenir après pour faire les poches des jobards qui achètent ses mievreries. smiley


                                              • Coeur de Lion Coeur de Lion 13 septembre 2011 21:25

                                                Valls devrait rejoindre le F.N.
                                                Il est fini au PS qui guillotine tout ce qui dépasse malgré les discours sur la démocratie interne (comme nous l’avons vu avec le bourrage des urnes organisé par aubry contre royal)
                                                il lui faudra du courage pour franchir la ligne. Il en a suffisamment pour le faire. Le plus tôt sera le mieux.
                                                Bienvenu Manuel. 


                                                • Yohan Yohan 13 septembre 2011 23:09

                                                  Comme beaucoup d’anciens socialistes ou sympatisants qui ont compris que le PS était un parti de bobos idéalistes et de faux culs islamo-compatibles et faux athées, Valls devrait bientôt rejoindre (il ne le sait pas encore) le camp d’un parti qui n’existe pas encore mais qui viendra bientôt botter le cul à ces traîne savates et corrompus de l’UMPS

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Nicolas GEORGES


Voir ses articles






Les thématiques de l'article

PS


Palmarès