Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Margaret Thatcher : un train peut en cacher un autre

Margaret Thatcher : un train peut en cacher un autre

Hommages polis et réactions épidermiques à la mort du symbole …du "thatchérisme".

La disparition de Margaret Thatcher à 87 ans le lundi 8 avril 2013 à Londres a suscité beaucoup de réactions non seulement en Grande-Bretagne mais aussi dans le reste de l’Europe et dans le monde entier.

L’unique femme Premier Ministre du Royaume-Uni du 4 mai 1979 au 28 novembre 1990 a été l’un des symboles politiques marquants des années 1980. Un symbole clivant, qui a baigné dans une très forte impopularité (parfois, seulement 19% de confiance !) mais qui a dû relever une situation économique et financière désastreuse à la fin des années 1970 (l’État britannique dépensait 60% du PIB, ce qui était nettement supérieur à la France de l’époque mais pas très éloigné de celle d’aujourd’hui).

Personne en Grande-Bretagne, et en particulier aucun de ses opposants de l’époque, revenus au pouvoir avec Tony Blair, n’a remis en cause ses grandes réformes. Elles n’ont pas été forcément très heureuses, elles ont fait des dégâts dans les services publics (électricité, chemin de fer etc.) et ont provoqué aussi des dégâts sociaux (mines de charbon) et politique (IRA), mais elles ont permis au pays de redevenir un leader économique au début des années 1990.

Avec plus de vingt ans de distance, l’action de Margaret Thatcher est maintenant revue à la hausse dans les analyses. Certes, révoltée par la perte d’influence des syndicats, l’ultra-gauche continuera toujours, comme il y a trente ans, à brandir Margaret Thatcher aux côtés du Président américain Ronald Reagan (1981-1989) comme une effigie de l’ultralibéralisme.

yartiThatcher02

On pourra aussi toujours regretter sa méthode autoritaire de gouverner, sa brutalité dans ses décisions, mais on pourra aussi louer une vision claire de sa politique, peu influençable une fois les décisions prises (en ce sens, elle fait partie des grands de ce monde, à l’égale des Churchill ou des De Gaulle, j’ajouterai aussi des Helmut Kohl), elle a montré de la perspicacité et de l’efficacité.

Elle a été, en ce sens, le contraire des faux durs comme Alain Juppé (1995-1997) et Nicolas Sarkozy (2007-2012) qui, bien qu’inflexibles dans leur méthode de gouvernement, n’ont jamais été au fond de leur logique, au point, parfois, d’avoir laissé une vision pas très lisible, et aussi, mais c’est plus évident, le contraire des vrais mous comme Édouard Balladur (1993-1995) et François Hollande (depuis 2012), qui ne veulent ou n’ont jamais voulu froisser ni leur électorat ni leur opinion publique, ce qui aboutit souvent à de l’indécision.

yartiThatcher03


Margaret Thatcher, au contraire, refusait la culture du consensus, considérant que rien ne pouvait avancer avec ce simple plus petit commun multiplicateur. Elle était partisane de la notion d’impopularité nécessaire, ce qu’avait presque théorisé plus tard le premier Premier Ministre de la Fédération de Russie en 1992, Egor Gaïdar (1956-2009), auteur de la libéralisation de l’économie russe, par cette formule désabusée : « Si tu fais des réformes et que tu attends des remerciements, c’est que tu ne comprends pas comment le monde est organisé. ».

Et c’est justement, à mon sens, l’une des contributions majeures de la "Dame de fer" (comme on l’a si souvent appelée) : Margaret Thatcher avait cru dès 1985 en la sincérité de Mikhaïl Gorbatchev lors de son arrivée au pouvoir. Ce dernier lui a d’ailleurs rendu un hommage à la mesure de cette confiance qui s’était tissée au fil des premières rencontres. On était alors très loin de la pensée passéiste du Président François Mitterrand, prêt, quelques années plus tard (en août 1991), à reconnaître les médiocres putschistes du Kremlin. Par son influence, la Grande-Bretagne a permis la réunification sans effusion de sang de l’Allemagne, acceptée par la France en échange de Maastricht.

yartiThatcher05


Allons sur le terrain européen. Évidemment, un ardent partisan de la construction européenne ne peut que regretter l’attitude inutilement agressive de Margaret Thatcher, initiant durant les sommets européens les discussions de marchands de tapis (son père était épicier !) qu’on a retrouvées lors du Sommet européen de Bruxelles du 8 février 2013 pour définir le budget de l’Union Européenne pour 2014-2020.

Alors, si Margaret Thatcher a freiné la marche européenne, elle a assaini (d’une manière certes brutale) l’économie britannique, sans se préoccuper de sa propre image dans l’opinion publique, uniquement soucieuse d’atteindre les buts qu’elle s’était fixés. Cela ne l’a pas empêché d’ailleurs d’être réélue deux fois et de ne tomber pas par le peuple mais par ses propres amis du parti conservateur. Elle n’hésita pas à redonner aux Britanniques leur dignité nationale en repoussant des Malouines les dictateurs de la junte militaire argentine.

yartiThatcher06


En France, la nouvelle a été accueillie soit de manière polie (par exemple, Jean-Pierre Raffarin et Jean-Marc Ayrault), soit de manière fantaisiste et haineuse, Jean-Luc Mélenchon évoquant même l’enfer pour elle (croit-il autant qu’il le dit à l’enfer ?).

Les médias sont donc allés interroger de vieux "dinosaures", acteurs de la politique de l’époque, en particulier l’ancien Président de la République Valéry Giscard d’Estaing (1974-1981), né trois mois après elle, ou encore, l’ancien Premier Ministre socialiste Pierre Mauroy, au visage vieilli depuis un an, avec des moustaches blanches qui pourraient lui donner des airs de Clemenceau.

yartiThatcher04


Tous ont reconnu la femme d’État qui vient de s’éteindre mais ont aussi avoué la difficulté de négocier avec elle, sa rudesse et son inflexibilité. Même l’ancien Président Jacques Chirac est sorti de son silence pour saluer la personnalité qu’il avait particulièrement détestée dans les sommets européens quand il était Premier Ministre entre 1986 et 1988.

Un train de réformes peut cacher un autre train de réformes.

Ou pas : François Hollande devrait méditer l’exemple de gouvernance de Margaret Thatcher. Avoir une vision, s’y tenir et recueillir les fruits. Quitte à rester impopulaire.

Pour l’instant, en France, il n’y a toujours pas de vision, mais déjà l’impopularité (70% de mécontents !). Ceci explique peut-être cela. Il s’agit maintenant de réagir…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (9 avril 2013)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Valéry Giscard d’Estaing.
François Mitterrand.
Jacques Chirac.
Le budget européen.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.43/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Le péripate Le péripate 11 avril 2013 09:02

    Elle n’était pas un « homme » politique, mais un « homme » d’état. C’est très différent.


    • ZEN ZEN 11 avril 2013 09:56

      Quel homme !..méprisant les femmes
      Femme du consensus ?
      Bien sûr
      « Je suis pour le consensus. Le consensus sur ce que je veux faire. » , disait-elle
      Chapeau ! smiley


    • Le péripate Le péripate 11 avril 2013 12:05

      C’est certain que le matérialisme historique laisse peu de place pour l’humour dans le cerveau de ceux qui en sont atteint.


      Condoléances.

    • devphil30 devphil30 11 avril 2013 09:26

      Réactions justifiées face à son action plus que néfaste en Angleterre et la contamination de ses idées ailleurs.


      Idées en ligne droite de Morgan Friedman , grand gourou de l’état faible face à la toute puissance des banques et des entreprises , grand gourou de la destruction sociale

      Quand la France qui en prend le chemin n’aura plus de service sociaux , ni de retraite nous serons dans une belle situation celle du chacun pour soi , la loi de la jungle , bosse ou crève voila pourquoi des gens ont mis en place des évolutions sociales après 1945 pour faire reculer la misère et la déchéance.

      Confier votre argent aux organismes privés dans la ligne droite du Tatchérisme et vous serez assurez d’enrichir des spéculateurs qui seront en faillite organisé au moment ou vous pensez pouvoir prendre votre retraite.

      Pourquoi les USA se dirigent vers plus de social alors que l’Europe part dans l’autre direction ? 

      Philippe 



      • Le péripate Le péripate 11 avril 2013 09:30

        Milton Friedman.... Morgan Freeman est un acteur. Faut mieux lire les tracts, gauchiste inculte.


      • Le péripate Le péripate 11 avril 2013 09:45

        Bien sur que j’approuve : l’intervention toujours croissante des états, la disparition de nos libertés, l’appauvrissement généralisé est bien dans le programme de Fridman que vous connaissez sans aucun doute (par la lecture d’Alternatives économiques ? du Monde Diplomatique ?)


        Et bien sur tout cela entraine un accroissement des contradictions, lesquelles fournissent les conditions d’une conscientisation de la classe ouvrière, représentée en France par nos bons fonctionnaires qu’on embauche à tour de bras.

        Vous voyez que je suis d’accord.

        Sauf sur le nom de ce cher Milton ..... smiley

      • devphil30 devphil30 11 avril 2013 10:15

        Etre de gauche n’est ce pas être pour la paix et le partage ?


        Traité une personne d’inculte gauchiste car elle a par erreur confondu deux noms relève d’un mépris total de la personne.

        J’imagine vos idées politiques penchant vers l’extrême de la haine , des saluts hauts en haine , de la préférence sur la couleur ou le passeport.

        Merci toutefois pour votre apport comme quoi vous avez des connaissances , essayez de les mettre en valeur et de réfléchir à l’avenir qui ne peux pas se construire sans fraternité. 

        Philippe 

      • devphil30 devphil30 11 avril 2013 10:16

        « La stratégie du choc » de Naomi Klein plutot que des publications droitières 


      • Le péripate Le péripate 11 avril 2013 10:16

        Oui monsieur le curé.


      • Le péripate Le péripate 11 avril 2013 10:18

        Ah , super succès en librairie la stratégie du chocolat. Bon, je conseille de le voler plutôt, ça ne vaut pas 20 euros ce truc.


      • ZEN ZEN 11 avril 2013 10:05

        Suggestion à l’auteur pour le titre :

        Un train peut en télescoper un autre
        ...

        Au pays de la naissance des chemins de fer, la privatisation/démantèlement du rail initiée par Maggie a mené aux catastrophes et aux gâchis que l’on sait.
        C’est vous qui voyez...


        • Le péripate Le péripate 11 avril 2013 10:14

          Encore une légende gauchiste : avant que Tatcher arrive au pouvoir, c’est simple, les trains ne roulaient plus. Ensuite effectivement cette réforme a été mal mené, des monopoles régionaux reconstitués, avec des contraintes politiques sur les dessertes, empêchant de fait une rentabilité normale et toute restructuration efficace : les lobbies syndicaux et politiques n’avaient pas tous abandonné..... C’est bien une autre histoire que celle de la légende.


        • samuel 11 avril 2013 11:05

          Je pense que vous sur-estimez le pouvoir syndical.


        • ZEN ZEN 11 avril 2013 11:39

          Je connais l’histoire, cher Donald
          Même si avant Maggie, tout n’allait pas pour le mieux, la privatisation a été un tel fiasco sous Major, qu’il a fallu presque tout revoir.
          _L’un des bénéfices attendus de la privatisation était qu’elle aurait soustrait le secteur ferroviaire à une gestion politique à court terme qui ne convenait pas à une activité lourde comme le chemin de fer, qui nécessite des investissements sur le long terme. Cela ne s’est pas produit et, avec les dernières modifications apportées à l’organisation du secteur, les chemins de fer britanniques sont bien davantage sous le contrôle du gouvernement qu’ils ne l’ont jamais été auparavant.
          Mais que d’argent gaspillé aux frais du contribuable !
          Comme quoi, la finance prédatrice et les intérêts sociaux et économiques à long terme sont incompatibles.


        • Le péripate Le péripate 11 avril 2013 12:07

          Je prends ça comme les déclarations alambiqués du Kremlin : une sorte de reconnaissance à contre-coeur....


        • ZEN ZEN 11 avril 2013 12:30

          Le Kremlin ?
          La montre du Péripate fossilisé s’est arrêtée à la guerre froide smiley


        • Le péripate Le péripate 11 avril 2013 12:36

          C’est juste là où tu as fais tes classes mon petit père, je n’y suis pour rien si tu n’as pas évolué.


        • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 11 avril 2013 18:47

          C’est toujours amusant de voir quelqu’un se prendre dans le tapis de la réalité :

          Si le transport en train à bien été privatisé, le réseau, lui, est resté étatique, d’où quelques accidents mémorable.


        • ZEN ZEN 11 avril 2013 12:00

          On ne peut pas dire, l’article comporte de belles photos


          • epicure 12 avril 2013 17:50

            première photo : l’image qu’elle voulait donnait d’elle
            deuxième photo : le vrai visage de sa politique


          • jean dupondal 11 avril 2013 13:16

            En 1941 en pleine débâcle le Kremlin a déménagé par train plus de 1300 usines pour les reconstruire derrière l’Oural. Comme quoi en matière ferroviaire le Kremlin est efficace. Quelques un pourraient de temps en temps ouvrir un livre d’histoire non ?


            • COVADONGA722 COVADONGA722 11 avril 2013 13:30

              yep , bon L e Péripate est en deuil la théologienne du « laissez faire » n’est plus , on comprendra la 

              peine de notre ami.Nonobstant qu’il se rassure elle restera dans les mémoires ne serait ce qu’au nom de la parité : elle est la preuve évidente qu’une femme chef d’état peut être une ordure impitoyable , la preuve qu’une femme chef politique peut être odieuse et aimant la servilité comme un homme , la preuve flagrante qu’une femelle alpha peut faire preuve d’une totale absence d’empathie , la preuve que la compassion prétendue innée chez la femme est une vaste foutaise !
              yep pour les mineurs gallois broyés jetés comme des merdes  ! passé par pertes et profits par les admirateurs des raclures traders de la City .
              Et tant que l’un de nous autres en Bretagne se souviendra de Long Kesh son nom restera synonyme d’infamie ! 
              Tiocfaidh ár lá !

              • Le péripate Le péripate 11 avril 2013 19:09

                C’est ton droit de perdre ton humanité.... mais personne ne te l’a rendra.


                Tant pis pour toi.

              • epicure 12 avril 2013 17:53

                L’empathie, c’est justement ce qui lui manquait à thatcher, du coup difficile de la partager avec elle.

                Si la femme est un homme comme les autres, thatcher était un mâle comme les autres.


              • alberto alberto 11 avril 2013 13:59

                Sylvain :

                Tes éloges rejoignent ceux des 10% des populations qui profitent des mânes générées par les bienfaits de l’ultralibéralisme et de la mondialisation !

                Tu sembles surpris que 90% des gens se réjouissent de la mort de cette salope qui leur a pourri la vie en faisant baisser les salaires, détruire leur système de santé, privatisant à l’envie des services publics dont les prix augmentaient en même temps que leur qualité se dégradait...

                Et que dire de la sauvagerie avec laquelle elle a laissé crever comme des chiens, sans un seul geste de compassion, ces jeunes nationaliste irlandais ?

                Ne pleure donc pas : une vrais salope, je te le redis !!!


                • fiff2000 11 avril 2013 18:08

                  Avant c’était déjà le bordel mais ça allait, on n’avait pas encore revendu notre pays. Mais depuis Reagan/Thatcher ça part en couille puissance 10 à l’échelle mondiale. Aujourd’hui, même en France un bon nombre de tarés ou d’inconscients adulent et prennent pour exemple ces pourritures.


                  • Jean-Louis CHARPAL 11 avril 2013 19:05

                    Que c’est nul de défendre un tel monstre de brutalité et d’inhumanité.

                    Qui en plus de tout le reste, a admiré Pinochet.

                    On se désohonore en défendant l’indéfendable.


                    • babeuf babeuf 12 avril 2013 06:22

                      l union européenne fait du thatchérisme ’’’«  » le cout du travail«  »«  » c est son cheval de bataille
                       «  »«  » le libre échange«  »« ,  »«  »la concurrence libre et non faussée «  »«  », travailler+ pour gagner-------- «  » compétitivité«  »« ,  »  flexisécurité«  » la sucette a « l ani »" = virer plus rapidement donc + de chomage travailler plus longtemps pour des pensions minables !!!!!!!!!!!!!!!!! gloire a thacher !!!!!!!, gloire à françois 2 NOTRE PAPE de l austérité ,

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès