Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Marine : La Double Pen ?

Marine : La Double Pen ?

Tel père, tel fils a-t-on coutume de dire. Mais le proverbe se vérifie-t-il dans le cas de la fille de Jean Marie Le Pen ? En dépit des apparences et d’un héritage revendiqué, les divergences entre père et fille sont loin d’être anodines et participent même plus profondément d’une recomposition à la fois idéologique et stratégique de l’extrême droite française sur l’échiquier politique, à l’image de ce qui se produit un peu partout en Europe. Tout cela étant de nature à redéfinir de fond en comble les orientations qui étaient jadis celles du FN, de telle sorte que jean Marie Le Pen, à l’image d’une vraie mère poule n’y retrouverait même pas ses petits !

Toutefois, le discours de Marine Le Pen même s’il est, comme celui de son père parfaitement articulé semble si démagogique qu’il en parait insincère. Au delà des différences de forme, le parti n’aurait-il donc changé qu’en apparence et la stratégie actuelle de dédiabolisation ne consisterait elle donc qu’à revêtir d’habits neufs une vieille idée qui n’aurait guère changée ?

Qui est d’abord Jean Marie Le Pen ? Avant tout, c’est un passionné de politique. Candidat chez les FFI à l’âge de 17 ans et pupille de la nation, il est loin d’être fasciste et semble redouter tout autant l’occupant nazi que l’Union Soviétique. Ses premières affinités le rapprochent de l’Action Française, comme François Mitterrand. C’est donc un monarchiste maurrassien, conservateur bon teint, mais loin d’être un fanatique. D’un mémoire de maitrise consacré à l’anarchisme français depuis 1945, semble ressortir par ses centres d’intérêt qu’il se situerait dans la mouvance politique actuelle appelée « libéral libertaire », faisant cohabiter en son sein des personnalités aussi diverses qu’Alain Madelin ou Daniel Cohn Bendit.

Avant tout et aussi surprenant que cela puisse paraître, il se réclame du gaullisme, mais ne pardonnera jamais à De Gaulle la liquidation de l’empire et de l’Algérie française. De là, date vraiment son engagement politique à l’extrême droite dure, comme cela fut aussi déterminant pour des gens comme Madelin, Devedjian ou Longuet. Après des débuts parlementaires et un passage dans le camp de Pierre Poujade, il obtient sans doute le soutien de François Mitterrand à la fin des années 80 pour obtenir une audience médiatique. Les deux hommes s’estiment et le président a par ailleurs conservé toute sa fidélité à ses anciens amis d’extrême droite, comme l’a révélé le journaliste Pierre Péan. La suite est connue de tous. Quant à ses nombreux procès et dérapages, force est de reconnaître qu’ils relèvent plus d’une volonté de provocation que d’un assentiment au nazisme, pour lequel il concède juste (comme beaucoup de français) une relative fascination, mais sans en partager les idéaux. Bon nombre de ses propos répandus au café du commerce n’ayant d’ailleurs pas vocation à se retrouver devant les prétoires. Son raidissement est à mettre en rapport avec la montée de l’anti racisme, ce qui est pour lui une occasion inouïe de voir promouvoir ses thèmes favoris et ainsi de devenir un acteur incontournable de la scène politique. De là date le contentieux avec la communauté juive, alimenté par la polémique négationniste et dont sa fille plus avisée espère liquider le douteux héritage. Malgré tout, par sa parfaite maitrise d’une langue recherchée, ses outrances verbales et son audace tribunicienne, Jean Marie Le Pen aura sans doute été le meilleur orateur politique de la Vème République. Autant de qualités, dont là encore, sa fille semble avoir recueilli l’héritage, mais que Jean Luc Mélenchon risque de lui disputer…

On connaît mieux Marine Le Pen, passionaria du mouvement. Elle a tout dit de son enfance malheureuse qui a trempé son caractère, ce que l’on sait moins c’est qu’autour de sa figure emblématique s’esquisse une tradition familiale qui va bien au-delà de son lien de filiation et ressemble à une vraie stratégie de conquête du pouvoir. L’étoile de Marine commence à se lever en 1998, c’est à cette date qu’elle remplace dans le cœur de son père, sa sœur ainée Marie Caroline pressentie comme 1ère dauphine pour recueillir la succession du patriarche, mais qui avait commis l’erreur de trahir pour se rallier à Bruno Mégret. A l’instar du couple Hollande-Royal, Marine fonctionne en binôme avec son compagnon, Louis Aliot qui n’est rien moins que le vice président du FN, l’animateur du très secret think tank « Club Idées Nation » et le porteur de son projet dans les médias. Une autre sœur Yann a épousé Samuel Maréchal, ex directeur du FN Jeunes, un temps favori lui aussi et passé comme tant d’autres de l’évangélisme à l’affairisme. La référence absolue en la matière, il faut la chercher en Italie, ce laboratoire des tendances de la mode politique en Europe, depuis l’ère berlusconienne. Elle s’appelle Alessandra Mussolini, elle est la petite fille du dictateur et rien moins que la nièce de Sofia Loren, beau CV pour celle qui rêva un temps d’une carrière d’actrice avant de poser pour le magazine Playboy et d’entamer par ailleurs un parcours politique authentiquement fasciste. Malgré son prestige, un tel cousinage est néanmoins lourd à porter pour notre Marine, qui va plutôt chercher ses modèles du coté du FPO autrichien de feu Jorg Heïder ou du parti néerlandais de Pym Fortyun. La sulfureuse italienne s’était illustrée par sa fameuse déclaration : « Mieux vaut être fasciste que pédé ! ». Peut être Heïder et Fortuyn qui ont en commun d’être morts tragiquement, avaient ils choisis d’être les deux à la fois !

 Toujours est il que la nouvelle stratégie de Marine Le Pen n’a plus grand-chose à voir avec les fondamentaux du FN canal historique et cela semble partiellement expliquer les difficultés qu’elle rencontre pour rassembler un électorat majoritairement très conservateur sur les questions morales et farouchement islamophobe. Le tournant moderniste de la fille de Jean Marie Le Pen inquiète une bonne partie de sa base, constituée pour moitié par les troupes de choc des intégristes catholiques. Le ralliement in extremis de Mme Boutin au candidat sortant, acquis en contrepartie du retrait du mariage homosexuel dans le programme UMP, s’explique par la volonté de Nicolas Sarkozy de se voir revenir cet électorat frileux et ultra conservateur. Autre concession de taille à la modernité de Marine Le Pen, la revendication affichée de la laïcité à la française, qui lui permet de faire une distinction devenue nécessaire entre islamophobie culturelle et simple racisme. Pour elle, qu’ils soient juifs ou musulmans, il n’y avant tout que des français et les oppositions ethniques doivent céder le pas à une sincère volonté d’assimilation aux valeurs de la république. Les différences ne sont pas tant ethniques ou sociales que culturelles et c’est sur ce terrain habile qu’elle porte ses coups. Malheureusement, le gros de ses troupes, viscéralement raciste est majoritairement déconcerté par de telles subtilités. Il suffirait juste pour s’en convaincre de lire le « Journal d’une infiltrée » de Claire Checcaglini. Qui plus est, les positions de l’héritière en matière économique sont de nature à déconcerter sa base, qui tout comme son père reste attachée à une doxa ultra libérale et néo conservatrice sur le modèle américain des années Reagan ou encore sur celui des partis politiques d’extrême droite européens, parvenus comme en Norvège, Finlande ou bien Hongrie a devenir la 2ème force alternative du pays et donc, une fois assagis, devenus pragmatiques sur le plan économique. La crainte de l’Europe et encore plus de l’Allemagne, qui semble bien être le terreau sur lequel surfent les mouvements d’extrême droite européens, débouche par contre dans le cas français sur une surenchère démagogique, qui n’a rien à envier par maints aspects aux programmes de gauche les plus radicaux.

De plus, la stratégie de dédiabolisation et de main tendue à la communauté juive semblent un échec patent et la crédibilité de l’égérie du FN largement entachée comme à plaisir par son trublion de père qui continue ses provocations. Le patriarche jaloux de son pouvoir et sans doute très partagé entre le cœur et la raison quant à sa fille et à ses choix idéologiques, semble décidé à maintenir le parti dans un rôle d’eternel second, agitateur et tribunicien, mais animé d’un purisme sans concession et jusqu’au boutiste face à ses fondamentaux, quitte à se couper à jamais de toute perspective de pouvoir. Et pourtant, il s’en serait fallu de peu. Nombreux étaient dans la droite parlementaire ceux qui étaient prêts à franchir le pas décisif, y compris au plus haut sommet de l’état. Des passerelles existent, comme le très libéral et feutré Club de l’Horloge, vivier de la nouvelle droite, ou encore le courant de la droite populaire créé par le ministre en exercice Thierry Mariani. De nombreux hommes politiques, dont certains très en vue ont depuis longtemps pris l’habitude de naviguer entre la droite extrême et le bloc conservateur. Par malheur pour Marine, la nébuleuse qui gravite autour du FN héberge aussi des personnages autrement moins fréquentables. Ainsi en est-il de la mouvance identitaire qui se veut résolument moderne et solidariste, mais dont les membres sont issus du trop célèbre GUD ou encore d’Unité Radicale, ouvertement terroriste. De même le parrainage du peu recommandable Alain Soral et de son ami Dieudonné avec leur Parti Antisioniste n’est pas de nature à rassurer d’éventuels notables de l’UMP. On s’explique ainsi la rancœur des quadrats de la jeune garde sarkozyste (Copé, Wauquier, Lemaire, NKM, etc…), qui espéraient se tailler la part du lion dans un grand parti ultra conservateur à venir, issu des décombres de l’UMP et de sa chute annoncée.

La stratégie de Marine Le Pen, tout comme celle de Ségolène Royal en 2007 semble bien être de jouer la carte du peuple contre son propre parti. Pour autant, la stratégie de dédiabolisation a ses limites et la perspective d’un pacte avec la droite conservatrice repoussée aux calendes grecques, au grand dam surtout des UMPeistes, qui ne peuvent se retrouver dans le programme anti européen et surtout anti libéral du nouveau FN, en dépit des dernières gesticulations désespérées de leur candidat.

L’ironie de l’Histoire aura voulu que les péchés que l’on attribuait au père lui furent sans doute injustement reprochés ; Tandis qu’il appartenait à la fille de se reconnaître davantage et de faire accepter, sous une forme adoucie, un authentique héritage, qui est celui de la droite révolutionnaire anti libérale et anti marxiste, résolument populiste et hostile aux élites bourgeoises et parlementaires.

Il s’agit là, ni plus ni moins que de la résurgence d’un courant central de la vie politique française, un temps occulté, mais qui refait surface, sans même que l’on y ait pris garde : 

Un nationalisme cocardier conjugué à des revendications sociales radicales. Autrement dit, le fascisme.


Moyenne des avis sur cet article :  1.73/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • SNOOP 14 mars 2012 09:09

    Il faut se positionner pour construire la future Europe
    ce sera le chantier d’après élections...2012
    une Europe qui protège sa civilisation face à l’islamisation


    • alec de rode 14 mars 2012 09:18

      Etes-vous favorable à l’instauration de la proportionnelle intégrale aux législatives comme M. Mitterrand l’avait fait en 1986 ?


      • mbdx33 mbdx33 14 mars 2012 12:30

        @Juluch

        Le FN, la vérité, un programme, des idées

        Si on te payait pour écrire de telles conneries, tu finirais milliardaire.


      • mbdx33 mbdx33 14 mars 2012 14:12

        @Juluch

        Si justement je vais m’occuper un peu de toi, de tes idées et de ton fumeux programme.

        Explique nous en quoi il tiens la route justement, déballe nous tes arguments, stp.


      • mbdx33 mbdx33 14 mars 2012 15:50

        Je vois que yu es en forme Juluch, tu as recommencé à aller aux soirées ...
        Grand fou.
        Et donc tu voulais m’expliquer que tu es actuellement coincé pour une histoire ménagère, c’est çà ? Un balai serait rentré de façon inopinée au coeur de ton fondement et il t’occasionnerait une gêne dans tes déplacements.

        J’ai la solution à ton problème mon cher Juluch, cela s’appelle une scie.

        Après avoir scié l’inconfortable manche tu pourras retrouver toute ta mobilité.


      • mbdx33 mbdx33 14 mars 2012 16:11

        En revanche, ce n’est pas que ta prose me dérange outre mesure, mais je te trouve particulièrement, enfin je devrais dire, j’espère que tu m’excuseras, parti cullier rement court sur le programme qui tiens la route. Aurais tu dérapé en allant chercher la scie ? 


      • mbdx33 mbdx33 14 mars 2012 18:44

        @Juluch

        Véxé moi pas du tout. Franchement il en faut beaucoup plus . Excuse moi mais j’avais du travail. Eh oui je dois ...

        D’ailleurs tu dis que je t’ai pris à rebrousse poil, j’ai plutôt l’impression que c’est moi qui t’ais véxé.

        Tu me fais insulte, j’ai trop d’Honneur pour gâcher la valeur de l’Enseignement que j’ai reçu dans ma Patrie, aussi je fais usage de Discipline. Je peux me montrer caustique mais je ne menace jamais les gens. C’est petit comme attitude. (NDLR et oui moi aussi je connais bien l’armée).

        Non sérieux développez votre programme, mettez le sur la table qu’on discute mais sur l’idéologie (parce que sur ce point je suis d’accord avec toi on ne tombera pas d’accord) mais sur le réalisme, sur la méthode, sur les idées qu’il faudrait ajouter sur ce que vous pensez des propositions adverse sur les mêmes thèmes, etc.


      • PapaDop PapaDop 14 mars 2012 20:32

        @ mdbdx ;

         Qui répète depuis 30 ans que l’euro et l’Europe ne marchera jamais ,qui demande le retour aux francs depuis que l’euro existe ?

        Pour ma part quelqu’un d’aussi lucide alors que tous le monde etait contre lui ,mérite toute notre ecoute ,au moins cela .

        @ L’Auteur ,merci pour toutes ses précisions .

        @ Juluch ; Il vous faudrait un peu plus de patience ,je sais que la calomnie c’est lourd au bout d’un moment ,mais si vous etes sur de vos convictions ,prenez le temps .(regardez J M LP ,Dieudonné ect...)

        Nous somme là pour debattre ,non ? Et influencer son prochain ,pourquoi pas ?


      • mortelune mortelune 15 mars 2012 01:40

        @Jukuch

        Le Fn n’a jamais rien fait pour les ouvriers et je suis surprise de voir quelques gens voter pour ce parti uniquement sur la base de la haine raciale et d’un nationaliste au raz des pâquerettes. Tout ça pour le seul profit de quelques milliardaires sans doute mis à l’écart de la mondialisation par des gens encore plus riches et encore plus dévoyés. 
        Que fait le FN quand les travailleurs descendent dans la rue pour défendre les droits acquis ?

      • DSKprésident 14 mars 2012 10:03

        Encore un article d’un chien de garde de la politique sioniste qui ne peut s’empêcher d’écrire LE Pen = faciste, allégation fausse, passée dépassée, du siècle dernier, d’il y a 70 ans...

        Jospin avoue ses manipulations judéo-trotskistes : « le facisme n’était que du théatre »

        http://www.youtube.com/watch?v=sBkqmm3uMGc

        Faite-vous votre opinion par vous-même.

        La vérité sur Le Pen (qui avait fait monter Hamed Djeddour dans son groupe parlementaire en 1957).

        http://www.youtube.com/watch?v=tqNed-dM6ZY

         

        M Le Pen dérange l’establishment su système sioniste UMPS, qui a peur de perdre sa domination politique sur la France, d’ou la diabolisation, mais les français commencent à comprendre les manipulations et la propagande médiatico-sioniste.

        http://www.youtube.com/watch?v=fjI8WtIRLbs

        http://www.youtube.com/watch?v=T02PqXnoYYQ&feature=related

        Rappelons juste que ces médias sionistes nous vendaient leur ami D$K comme futur président.

        Les français jugeront.


        • mbdx33 mbdx33 14 mars 2012 14:14

          Alors Vani Shert toujours du yaourt à la place du cerveau ?


        • Jean-Yves E 14 mars 2012 10:42
          Je me demandais quel était le but de cet article d’opinion. Même si on le devine tout au long des paragraphes, il faut attendre de lire la toute dernière ligne pour le comprendre : 

          « Un nationalisme cocardier conjugué à des revendications sociales radicales. Autrement dit, le fascisme. »

          Bref, un article qui sous de faux airs d’analyse historico-politique, manipule le lecteur pour l’amener à la conclusion que le Front National serait un parti fasciste.

          Ce genre de ficelle plus ou moins grossière est usée et usante, le Front National est un parti pleinement démocratique qui n’a pas de leçons à recevoir en matière de démocratie, ni de la part de la caste, ni de la part d’extrêmistes tels que le Front de Gauche qui lui, procède d’actions violentes et antidémocratiques.

          • PapaDop PapaDop 14 mars 2012 20:48

            Moi aussi j’ai une belle videos de notre gouvernement actuel fachiste ;

            http://www.toppeo.com/video-c-ss-12448.html

             Regarder les CRS tirer ces femmes par les pieds avec leurs gosses sur le dos ,ET N’OUBLIEZ JAMAIS qui sont les vrais fachos !

            A moins de me prouver le contraire ,mais le FN et en particulier Jean Marie LP ,n’ont subit que des procès d’intentions ,Jamais rien de concret ! Visionner la video ,ça c’est du concret et du frais (2009 il me semble )

             Voila ,moi on m’en a mis plein la tête avec le FN pendant des années et je m’aperçois que tout ceci n’etait que fadaise .Je cherche maintenant a démêler le vrai du faux mais avec des articles qui souffle le chaud froid comme celui ci c’est pas gagner .
             

            @ Jean Yves ; AU purée !! j’avais pas vu la dernière phrase ! elle change tout ! Article bizarre donc . smiley


          • baska 14 mars 2012 11:18

            Après la fin du vrai-faux suspense des parrainages, quel sera le thème de campagne de la pme familiale le pen ? Un retour aux fondamentaux : il ne lui reste plus que le fameux argument « votez pour nous et nous vous débarrasserons les immigrés », thème xénophobe qui rappelons le s’inscrit dans la tradition politique de l’extrême droite. L’héritière mobilise comme hier son père les mêmes ressorts : la peur et la stigmatisation de l’Autre, le rejet de l’étranger. Elle adopte une politique qui attise des peurs infondées, elle compte résoudre les problèmes de la France en expulsant tous les immigrés. Goebbels disait : « nous ne parlons pas pour dire quelque chose mais pour produire un effet », de la même manière le discours de l’héritière a pour objet de produire un effet. Sachant que l’effet évite la réflexion, la fille du vieux menhir agite cet épouvantail pour occulter les vrais problèmes comme le chômage ou la vie chère et épargner ainsi les vrais responsables de la crise.


            • Soi Même 14 mars 2012 11:46

              Bon article, où il manque le volet Européisme de la très liftée Marine Le Pen.


              • Al West 14 mars 2012 12:02

                Au contraire, les Le Pen sont antimondialistes. Ecouter le discours de JMLP à propos du NOM :
                http://www.youtube.com/watch?v=0wNd19YhuuY

                Une Europe des Nations n’est pas une Europe fédérale.


              • Soi Même 14 mars 2012 12:19

                C’est visible tu es pas au courant des primeurs des déclaration des responsables FN dans à la sortie de commission Européenne. Cela s’appelle tous simplement du mensonge.
                Et ton propos le confirme bien toute ambiguïté de sa campagne, Un saupoudrage riche de malentendu mensonger.
                Pour ta gouverne, en vertus du traité de Lisbonne qui confirme les autres, on peut demande de sortir de l’Euro si au préalable on ne fait pas la demande de sortir de UE.

                Belle ambiguïté qui va être du sport dans le FN quand ils vont se rencontres que madame ce fous de leurs gueules.


              • Al West 14 mars 2012 12:47

                C’est incroyable cette déviance des propos. Rétablir le franc ne veut pas dire sortir de l’euro. Je ne sais pas ce qu’il serait le mieux de faire, simplement rétablir un franc en plus de l’euro ou carrément sortir de l’euro, mais arrêtez au moins de déformer les propos. Bref, avez-vous au moins écouté le discours de JMLP ?


              • mbdx33 mbdx33 14 mars 2012 14:20

                @ Al West

                Ce que vous pouvez être naïf !


              • Soi Même 14 mars 2012 14:21

                Regarde que sont nos marches de manœuvres qui ne sont pas sous la coupe de l’UE, tourisme, éducation, sport.
                 Et avec cela tu penses que l’on est en position de force pour imposé notre point de vue.
                 Jospin c’est mordue les doigts quand il a voulue renégocier.
                Tu penses vraiment quand on joue le jeux Européen pendant des années, que sa voie compte, c’est oublier trop vite ce qui sont à la tête de l’Europe ne sont pas élus et ils ont tous pouvoir.
                Tu vas comme même pas voté pour une P.... qui c’est P... sur les bans de l’assemblé Européenne avec le consentement du papy ?


              • Al West 14 mars 2012 14:47

                A mbdx33 : votre argumentation vous honore

                A Soi Même :
                Jospin n’est pas Le Pen. Cette famille est fondamentalement patriote. Je pense qu’on ne peut pas le comprendre tant qu’on n’a pas vu l’histoire de Jean-Marie Le Pen. Cet homme a été traîné dans la boue, on a détourné ses propos, on l’a accusé de tortures (plus de 20 ans après les faits par des anciens agents du FLN, étonnamment quand le FN au début des années 80 commençait à rassembler et à dépasser le parti communiste), on continue de le faire d’ailleurs, Mélenchon n’hésitant pas à en remettre une couche alors qu’il doit savoir que c’est faux et que ça l’emmènera au tribunal. Mais qu’importe un procès quand on peut reprendre de l’électorat au FN qui, même s’il a des positions qui ne plaisent pas à tout le monde, est l’un des seuls partis dangereux pour le système.

                D’ailleurs à ce propos, on nous rabâche que MLP a un temps de parole dans les médias incroyable. Je n’ai clairement pas le temps de le faire mais je me demande quel pourcentage de ce temps de parole est consacré à analyser tous les faits et gestes de MLP ou de son père pour les accuser de racisme, d’antisémitisme, de fascisme, etc.


              • mbdx33 mbdx33 14 mars 2012 16:06

                Al West

                La PME n’ayant jamais rogné sur procès et sur l’audience médiatique que cela suscite, si elle avait l’opportunité de faire un procès en diffamation à Mélenchon ou à quiconque elle le ferait.

                Posez vous la question de savoir pourquoi aujourd’hui elle ferait une exception ? Tout simplement parce qu’il n’a pas les moyens de démentir. Et qu’il a déjà été débouté à ce sujet en 2000 par la Cour de cassation.

                La guerre d’Algérie fut une sale guerre, la torture fut pratiquée par les militaires, c’est un fait établi. Et les déclarations de Le Pen sur le sujet ne lui pose aucun cas de conscience, Il l’a reconnu, dans une interview publiée dans Combat en 1962 : « Je le sais, je n’ai rien à cacher. J’ai torturé parce qu’il fallait le faire ».


              • Al West 14 mars 2012 18:01

                Je vous suis sincèrement reconnaissant d’avoir taper Jean-Marie Le Pen sur internet et d’avoir fait un copier coller de la première citation donnée.

                Pour information :

                La véritable citation est :

                « Je n’ai rien à cacher. Nous avons torturé parce qu’il fallait le faire. »

                Première manipulation.

                Ensuite, cette citation est extraite du journal Combat au début des années 60. C’est un journaliste qui l’a écrite après un entretien oral de deux heures avec Jean-Marie Le Pen. Ce dernier fera le lendemain savoir que ce n’était pas ce qu’il avait dit, mais qu’il n’en voulait pas au journaliste d’avoir déformé ses propos au vu de la difficulté de l’exercice.

                Jean-Marie Le Pen a toujours nié avoir torturé en Algérie. Il a implicitement reconnu que les seuls actes qu’il avait pu commettre sur des agents dont il savait qu’ils étaient des terroristes ayant posé des bombes, c’étaient de donner des claques ou de tordre le bras. Il y a pire comme torture.

                Bref, la propagande a bien fait son boulot.


              • mbdx33 mbdx33 14 mars 2012 19:09

                Il ne vous ai jamais venu à l’esprit que la torture étant condamnable surtout s’il y a décès du torturé (car les qualificatifs pénaux et les durées de prescription ne sont pas les mêmes), JMLP avait pu minimiser ses actes sur le sujet ?

                Vous savez les auteurs de violence sur un tiers ou d’infraction de façon générale minimisent les faits devant les fonctionnaires de police et devant les tribunaux lorsqu’ils ont à répondre de leurs actes. (C’est de la psychologie criminelle de base, mais alors vraiment de base)

                Quand on s’appelle JMLP en 1962, on n’échappe pas la règle !

                Il était passible de la peine de mort pour des faits de cette nature. Alors certes il aurait fallu des preuves, des témoignages, des enquêtes, etc. En revenant sur sa déclaration parce qu’il sait qu’il s’est trop laché devant le journaliste, et il s’est rendu compte après coup qu’il avait fait une boulette (c’est un impulsif c’est de notoriété publique) il met fin facilement à toute poursuite éventuelle. Déjà à l’époque il était coutumier de faire une déclaration puis d’en minimiser la portée et l’intention.

                Croire le contraire c’est vraiment faire preuve de la plus grande naïveté. Dans quel monde vous vivez vous ?

                Quand on vous présente des faits, vous dénoncez systématiquement une manipulation.

                Pourquoi croyez vous Aussaresses, pour soulager sa conscience d’une part, et parce qu’il savait que c’était PRESCRIT concernant l’Algérie. Que croyez vous qu’il a fait au Etats Unis et au Brésil ? Enseigner ! Et je vous laisse deviner la spécialité.


              • Al West 14 mars 2012 19:24

                Désolé mais jusqu’à preuve du contraire, nous sommes dans un état où prévaut la présomption d’innocence. Je ne dis pas qu’il n’a jamais torturé, je dis que toutes les accusations jusque là se sont fondées sur rien du tout ou sur des faux (en 1984, des faux documents ont été présentés lors du premier procès, le poignard présenté au début des années 2000 n’était pas une arme de l’armée française donc on peut également se permettre d’avoir des doutes). Enfin bref, que des anciens agents du FLN aient attendu plus de vingt ans pour témoigner devrait déjà vous mettre la puce à l’oreille... Comme par hasard, au moment où le Front National devenait un danger...


              • baska 14 mars 2012 19:39

                Al west, pour vous quelqu’un qui a osé déclaré que « l’Occupation allemande n’a pas été particulièrement inhumaine » serait un patriote, vous avez une drôle de conception du patriotisme. Cette énième sortie lui a d’ailleurs valu une condamnation à trois mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende, il a été poursuivi pour « contestation de crimes contre l’humanité ». Il a eu de la chance le vieux, sa peine est très clémente. A la sortie de la seconde guerre mondiale, sa déclaration l’aurait directement conduit à la potence ou bien il aurait connu le même sort que son maître à penser, le collabo Brasillac. 


              • Al West 14 mars 2012 21:42

                JMLP qui a résisté à l’occupation se permet de dire qu’elle n’a pas été particulièrement inhumaine. Vous en savez quelque chose vous ? Parce que moi je ne le sais pas, mais j’écoute ce que tout le monde a à dire, et en l’occurrence, s’il n’y avait pas des lois interdisant d’en débattre, il existerait des avis allant à l’encontre de la doxa.

                S’il suffit que le pouvoir en place décrète ce qu’a été l’histoire pour qu’elle le soit vraiment, ce qui devient de plus en plus probable, la liberté de pensée en a quand même pris un sacré coup.


              • Al West 14 mars 2012 22:09

                Je vous ferai de plus remarquer qu’il est fort probable, si vous défendez l’idée selon laquelle al-Assad n’est pas le boucher qu’on prétend dans les médias, que vous subissiez bientôt le même sort que lui. Vous ferez moins le malin à ce moment-là, et vous prendrez peut-être conscience que ceux qu’on taxe de crimes contre l’humanité ne sont pas toujours les pires.


              • mbdx33 mbdx33 14 mars 2012 23:55

                J’ai le privilège d’avoir cotoyé des personnes de ma famille et hors de ma famille qui ont éta fortement impliquées dans les réseaux de résistance du Sud Ouest, ( actions, faux papiers, clandestinité...) je peux vous dire qu’il ne gardait pas le même souvenir que Monsieur Le Pen de l’occupation. Je me souviens en particulier s’une dame ancienne secrétaire à L’évéché de Montauban qui fut témoin de plusieurs rafles et dont celle en particulier des voisins de ses parents. Ils furent déportés, seule la fille ainée absente se jour là en a réchappé. Les parents et les deux autres enfants ne sont jamais revenus.
                Alors vous pouvez continuer à soutenir les propos révisionnistes de Mr Le Pen sur le sujet mais pour moi, ces quatre là c’est déjà trop question occupation inhumaine. Et toutes les tentatives de dédiabolisation de votre parti n’effaceront jamais de tels propos.


              • Jean-Yves E 14 mars 2012 11:51

                Goebbels, Hitler, Mussolini, xénophobie... quelle originalité dans les vieilles ficelles usées de la manipulation. C’est vous qui agitez des épouvantails


                Expliquer moi donc comment se fait-il que dans ce pays qu’est la France qui compte 5 millions de chômeurs, 8 millions de pauvres on continue cette politique massive d’immigration.
                Et accessoirement, en quoi de rappeler que c’est un problème constituerait le moindre signe de xénophobie.





                • mbdx33 mbdx33 14 mars 2012 14:23

                  Parce que l’immigration n’a rien à voir dans le problème de la pauvreté et du chômage et dans les chiffres que tu donne il y a aussi des personnes qui sont d’origine étrangère.

                  Concernant Mussolini ou Hitler vous devriez regarder ce qui les a amené au pouvoir, quelles étaient les réponses qu’ils proposaient et ce qui c’est passé ensuite en Europe.


                • non667 14 mars 2012 11:59

                  obnubilé mélanchon a toujours peur du nazisme jm le pen a toujours peur du stalinisme ! blessure d’époque ! marine pas du tout ! ce qui lui permet de coller plus près de la réalité actuelle .


                  • Elisa 14 mars 2012 12:03

                    « Un nationalisme cocardier conjugué à des revendications sociales radicales. Autrement dit, le fascisme. »

                    Non le fascisme ce n’est pas cela, c’est l’association structurelle entre le capital et le travail à l’aide d’un corporatisme qui permet de se prémunir de la lutte de classe.

                    Le fascisme a été instauré historiquement pour empêcher que des mouvements révolutionnaires communistes ne puissent renverser l’ordre social et économique.

                    D’ailleurs on peut observer que la famille Le Pen n’a jamais proposé de combats populaires ou de luttes sociales. Le FN est une machine démagogique qui n’attend qu’une chose, des électeurs pour prendre le pouvoir.

                    Le FN est un appareil destiné à capter un courant populaire protestataire pour l’enrôler dans un combat qui concerne prioritairement une base électorale traditionnellement sécuritaire, xénophobe (surtout contre les Arabes) et fortement opposée au gaspillage qu’occasionnent la fonction publique et les services associés.


                    • jymb 14 mars 2012 13:19

                      Bon article, un peu à la manière de Christophe Bourseiller, mais comme d’autres je ne comprend pas la (les) dernière (s)phrase (s) qui ramènent plutot à la caricature.


                      • Hijack Hijack 14 mars 2012 14:05

                        Une phrase prise au hasard (ou presque) ... suffit à qualifier ce bittlet ... 


                        Je cite : « De même le parrainage du peu recommandable Alain Soral et de son ami Dieudonné avec leur Parti Antisioniste n’est pas de nature à rassurer d’éventuels notables de l’UMP »

                        Déjà le parti antisioniste, c’est du passé ... et en quoi cela n’est pas de nature à rassurer qui réfléchit ou pas ... je sais que bcp parmi l’UMPS écoutent et aiment Dieudo sans l’avouer ... Donc, ... le problème est le sionisme !!!

                        Merci de le dénoncer à l’insu de ton plein gré !  smiley

                        • Hijack Hijack 16 mars 2012 13:36

                          @ Juluch,

                          Mais je perpètre mes crimes dans les 2  !!!


                        • tigron 14 mars 2012 14:15

                          Il faut préciser les choses, ce sont les français musulmans de nationalité Françaises qui sont xénophobe pour leur grande part et qui refusent dans leurs globalitées les règles laïques érigées par la république. Il ne faut pas retourner le problème.

                          Ce sont eux qui ne veulent pas s’intégrer ! D’ailleurs ils le disent : c’est à vous de vous intégrer à l’islam.

                          • Prometheus Jeremy971 14 mars 2012 15:00

                            La peste brune se répand sur Avox... Quant on a un programme qui fait appel à la préférence nationale dans une nation qui à une époque brassait plus d’un tiers des populations de la planète c’est pathétique.

                            Les anglais n’ont jamais craché sur l’Inde, ils ont su intégrer cette population à leur culture. Alors que la France cette ingrate rejette l’héritage de ses peuples indigènes. Après la guerre d’Algérie, la guerre civile ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Tancrede

Tancrede
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès