Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Marine Le Pen continue à grignoter des voix

Marine Le Pen continue à grignoter des voix

Je relisais un passage du Yi King, très ancien livre de sagesse de la Chine, un passage qui dit : « ... une diminution de la prospérité du peuple au profit des gouvernants constitue un amoindrissement pur et simple ». Cette description me paraît correspondre à la France actuelle.

En 2007 Nicolas Sarkozy avait fait campagne sur l’augmentation du pouvoir d’achat. Il avait réalisé un carton auprès des ouvriers avec plus de 50% de votes dans cette classe de population. Après quatre ans de présidence le résultat n’est pas au rendez-vous et c’est le désenchantement.

La crise économique a mis le monde en état d’urgence. Mais tout le monde n’en a pas souffert de la même manière. Les dirigeants économiques n’ont pas vu leurs revenus diminuer, ni leurs bonus. Nicolas Sarkozy lui-même a fait augmenter ses revenus de président alors que les employés des grandes entreprises recevaient à peine le rattrapage de l’inflation.

Dans un nouveau sondage à paraître mardi dans le Journal du Dimanche, les intentions de vote chez les ouvriers ont radicalement changé. 36% annoncent vouloir voter pour Marine Le Pen en 2012. 15% seulement pour Sarkozy ! 15% à 17% pour Hollande, Aubry ou DSK. Quand à Mélenchon (2%) et Besancenot (1%), ils sont hors course dans l’électorat dont ils se réclament.

Un sondage n’est pas un vote. En un an beaucoup de choses peuvent changer. Et certaines intentions sont peut-être des signes de colère envoyés aux politiques plus qu’une adhésion réelle au Front National. Mais suite au précédent sondage qui annonçait MLP au second tour en 2012, même avec DSK, le signal se répète et s’amplifie.

Quelques remarques peuvent dès lors être faites.

1. La gauche n’est plus porte-parole des ouvriers. Ce n’est pas nouveau. Mais alors que la déception à l’égard de Nicolas Sarkozy est très grande on pourrait penser qu’elle tire vers elle un vote au moins protestataire, à défaut d’une déclaration d’amour. Et bien non. Elle ne représente plus les exclus, les démunis, les sans-voix. On ne sait d’ailleurs plus très bien ce qu’elle représente : quelques néo bourgeois coupables de leur aisance ? Quelques intellectuels qui ne manquent de rien, raison pour laquelle ils veulent faire la révolution ? Quelques privilégiés qui savent que la gauche les préservera plus que la droite ? Quelques idéalistes qui n’ont pas encore compris que leurs têtes servent de strapontins aux membres de l’appareil du parti ?
aubry_34.jpg
2. Le clivage gauche-droite, s’il est encore alimenté en surface, ne signifie plus grand chose en profondeur. Il faut s’habituer à penser non plus par appartenance politique mais par convergences ponctuelles. La société deviendra plus instable - ou plus mobile, selon le point de vue. L’élimination de Sarkozy à la présidentielle confirmerait que nous sommes entrés dans cette nouvelle ère. Sa reconduction ne serait qu’un vote par défaut qui donnera un sursaut au système de loyauté aliénante des électeurs. Quoi qu’il en soit, la démocratie sort gagnante et le vote est plus que jamais le pouvoir du peuple.

3. Sarkozy paie pour son échec économique relatif, en particulier une redistribution peu équitable des richesses du pays et un manque de vision et de grands projets économique. Il avait promis de mieux partager les bénéfices des sociétés avec les employés : il n’y a pas lieu de crier victoire. On peut comprendre que les entreprises aient besoin d’argent. Que les actionnaires, s’ils contribuent à créer des entreprises donc des places de travail, veulent gagner sur leur investissement. Sans quoi ils n’ont aucune raison d’investir et se retirent. Quand à l’appropriation éventuelle des investissements par l’Etat elle donnerait un patron unique, soit une oligarchie encore plus restreinte avec encore plus de pouvoir entre ses mains qu’actuellement.

Le problème est que quand le peuple peine à payer ses factures alors que ses dirigeants touchent de grosses primes, le sentiment d’injustice est inévitable et destructeur. Plus qu’une loi - comme celle prévue de la prime de 1’000 euros - c’est une conscience qu’il faut mettre en place : la conscience que si l’on veut la paix sociale et le respect mutuel, la prospérité doit être partagée.

MLP1.jpg4. Le président paie-t-il pour son bling-bling ? Oui et non. Il voulait donner l’exemple de la réussite personnelle. Mais la France n’est pas les Etats-Unis. En France l’argent est culpabilisé. La discrétion est donc de mise. Ou alors il faut que le peuple ait le sentiment d’avoir assez, et un peu plus. Sans quoi le décalage est sans pitié pour celui qui possède. Il y a une limite au supportable en matière d’inégalité. Sarkozy paie davantage pour une communication désastreuse. Passer des vacances sur le yacht d’un milliardaire et instaurer le bouclier fiscal qui sert aux plus riches, et dont le résultat est quasiment nul, cela ne pardonne pas. Il aurait dû prendre des cours chez ces vedettes comme Yannick Noah et autres, qui gagnent des millions et qui donnent toujours de la voix à gauche comme s’ils ne faisaient pas partie des privilégiés.


Nicolas Sarkozy déçoit profondément et n’est plus crédible quand il reparle de pouvoir d’achat. Taper sur les Rroms n’a pas non plus convaincu d’une véritable cohérence politique. Tout cela sent le bricolage. On sent trop qu’il court après quelque chose qui lui échappe. La gauche montre plus d’opportunisme, de réactivité et de théorie que de conviction et de proposition. Le centre est satellisé et Bayrou n’a pas d’autorité réelle. Comment s’étonner que le FN newlook avance ? Et qu’il ne représente bientôt plus le diable, mais simplement une droite plus convaincue de son rôle à jouer que la droite en place ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • dédé 25 avril 2011 17:38

    l’UMPS nous a amusé pendant 4 ans.
    Dans 1 an renvoyons l’ascenseur.
    présidentielles et législatives puis les municipales...
    droite et gauche, UMPS, nous trompent depuis des lustres. STOP !
    ouvriers, paysans, chômeurs, retraités...tous ensemble tous ensemble, avec Marine !


    • patdu49 patdu49 26 avril 2011 12:50
      BUZZ le + grand sondage politique jamais réalisé sur le net : ELECTION PRESIDENTIELLE 2012
       

    • sisyphe sisyphe 26 avril 2011 14:41
      Par dédé (xxx.xxx.xxx.232) 25 avril 17:38

      l’UMPS nous a amusé pendant 4 ans.

      Et d’une, ce n’est pas « amusé » qu’il faut dire, c’est « abusé »

      et de deux ; c’est bien l’UMP seul qui est au pouvoir absolu ; non pas depuis 4 ans, mais 10 : le PS n’a rien à y voir.

       L’anagramme amalgamique UMP S n’est qu’un contre-sens démago, du style « tous pourris », auquel le FN peut largement être assimilé, vu la catastrophe qu’ont constitué les mandats des élus FN dans certaines villes. 


    • morice morice 25 avril 2011 20:35

      Vous qualifiez le FN de  « droite convaincue » .

      Est-ce le nouveau terme politiquement correct pour parler de l’extrême-droite ?

      il est du même bord, mais en suisse....


    • hommelibre hommelibre 25 avril 2011 23:01

      @ Perseus :

      Réaction typiquement inutile. La question n’est pas là. Argumentez, si vous avez quelque chose à dire.


    • Elisa 25 avril 2011 18:34

      Oui, mais qu’appelle-t-on la gauche ?

      Cela fait bien longtemps que la social-démocratie est devenue au niveau français mais aussi européen, voire international, une concurrente complice des partis de droite libéraux et conservateurs.

      Le PS a conquis des fiefs locaux à la faveur de la déception cumulée engendrée par la politique de droite, mais ses échecs répétés aux scrutins nationaux prouvent qu’il n’est pas perçu et à juste titre comme une alternative de gauche.

      Son mépris du suffrage universel lors du référendum européen, mépris renforcé par son alignement sur Sarko pour la ratification du traité de Lisbonne, son refus d’affronter la politique de Sarkozy sur le fond à propos de la réforme constitutionnelle et les retraites sont autant de marques objectives de son positionnement libéral et capitaliste. Comment pourrait-il incarner le peuple et porter ses révoltes et son aspirations ?

      Mais il existe en France plus grave encore, l’espoir né en 2007 d’une candidature unitaire à gauche de la gauche a sombré dans le chaos des narcissismes partitaires et des divers calculs d’appareil.
      Aucun mouvement n’a été capable d’offrir une perspective politique aux énormes manifestations populaires d’octobre 2010.

      En 2011, on a le sentiment que Mme Le Pen a « catalysé » les mécontentements populaires. Mais ne serait-ce pas plutôt la résultante quasi mécanique de l’absence d’affrontement de gauche de la politique du pouvoir.

       Mme Le Pen n’a jamais suscité de manifestations, le peuple pour elle n’est pas l’agent historique de son programme mais une réserve électorale d’autant plus élastique qu’elle pourra y intégrer les courants les plus contradictoires.
      Elle est peut-être habile mais elle sait fort bien que son fond de commerce historique ne peut être renié. Plus de social mais moins d’impôts, défendre les services publics mais s’en prendre aux fonctionnaires, défendre le peuple mais le diviser au nom de la préférence nationale. Enfin promettre d’apporter la prospérité par un malthusianisme économique qui ne remet jamais en cause l’économie libérale.

      Le FN demeure un parti d’extrême-droite malgré les oripeaux de bienséance que tente de lui affubler Mme Le Pen. Elle sait fort bien que les deux piliers de son programme sont l’insécurité et la préférence nationale . On comprend bien ici les migrations électorales qui se sont produites en 2007 de Le Pen vers Sarko et aujourd’hui inversement.


      • Philodeme Philodeme 26 avril 2011 10:19

        Certes mais hélas la gauche de la gauche existe médiatiquement par un personnage comme Melenchon dont la distanciation avec la mondialisation est relative

        elle est de fraîche date concernant l’économie,car jusqu’en 2005 il a voté ou par son adhésion au PS validé les traités économiques dont le dogme de base était « concurrence libre et non faussée » (un leurre idéologique pour justifier le dumping social)

        il accepte une immigration africaine c’est à dire que les chômeurs africains viennent grossir les rangs des chômeurs existant déjà !!!!!! une bombe à retardement sociale !!!!!


      • dédé 25 avril 2011 18:57

        la notion droite-gauche est galvaudée pour faire croire aux Français qu’il y a une différence.
        Aujourd’hui cette notion tombe à l’eau...besson, kouchner, amara, yade...comme beaucoup sont « convertibles », allégre, lang, vals, montebourg, hollande pourraient être ministre de sarko.
        DSK pourrait embaucher lagarde, woerth...
        il y a une vie après l’UMPS mondialiste.

        Marine propose autre chose.
        NI DE DROITE NI DE GAUCHE : de FRANCE !

         


        • dédé 25 avril 2011 19:19

          extrême droite ???
          nombreux sont les camarades syndiqués qui votent Marine.
          être « de gauche » et voter Marine n’est en rien incompatible.
          d’ailleurs ...Ces militants et électeurs de gauche qui passent au Front National


        • dédé 25 avril 2011 19:33

          je ne confonds rien.
          Certains disent GAULLISTE de gauche !
          ne restez pas dans votre petit confort intellectuel. ne faites pas votre bobo. Réfléchissez ! 


        • dédé 25 avril 2011 20:54

          vous allez voir que nous allons nous entendre ...c’est tout le charme de Marine.


        • morice morice 25 avril 2011 21:44

          arrêtez donc ; Jacob, tout le monde vous a repéré ici...


        • jaja jaja 25 avril 2011 19:09

          Comment se fait-il qu’une « anti-mondialiste » attire autant les suppôts de la marionnette américaine au Moyen-Orient ?


          • asterix asterix 25 avril 2011 19:40

            Nous Belges francophones, l’extrême-droite on la reçoit plein la gueule de la part de gens qui parlent une autre langue que nous.
            L’honneur, mais il est bien caché, c’est finalement de n’avoir toujours pas de gouvernement et cela fait un an qu’on est allé voter.
            Bart De Wever, chantre de l’espace vital, a inventé le racisme sur base de la langue.
            Le feriez-vous sur la base de l’accent ? Le Marseillais à Paris ?
            Voyez, vous n’êtes pas loin...


            • morice morice 25 avril 2011 20:34

              le représentant d« un parti xénophobe suisse vient nous dire que le Pen fille c’est bien ; on ne s’en serait pas douté tiens : le naturopathe fascisant, une nouvelle espèce....



              parti : MCG

              du poujadisme xénophobe, façon la blondasse du FN. »parti anti frontaliers« 

              Xénophobie MCG : une claque salutaire ?

              Un nombre important et croissant de Genevois ont voté en faveur des thèses étriquées, sectaires et xénophobes du Mouvement des Citoyens Genevois lors des élections au Grand Conseil.

              Avec 17 sièges, ce parti anti frontaliers devient le 2ième parti au Grand Conseil à égalité avec les Verts et devant les socialistes. Ce résultat est inquiétant pour les Genevois eux mêmes. Le MCG a pour habitude de bloquer les débats et de s’opposer à toutes les propositions. Avec un parlement fragmenté et des extrêmes aussi forts, il sera difficile de constituer des majorités sur des propositions constructives pour améliorer la situation des Genevois sur le logement, les transports et l’emploi. Il est probable que dans 4 ans, les problèmes de Genève n’ait pas beaucoup changé.. ils auront simplement ampiré de 4 ans. L’ensemble du Genevois franco suisse en souffrira.

              Cette évolution est dangereuse : le discours xénophobes antifrontaliers pourraient donner des ailes aux discours xénophobes anti suisses. Des slogans réducteurs »Stop à la colonisation Genevoise« pourraient facilement répondre aux slogans réducteurs »Assez de frontaliers". De tels slogans n’apportant aucune réponse pratique aux problèmes qu’ils soulignent.

              Les partis qui ont fait campagne sur le thème de l’insécurité ont servi la soupe au MCG et sont sanctionnés par les électeurs - à commencer par les Libéraux. Qu’ils en retiennent la leçon et qu’ils s’occupent dorénavant des problèmes de logement et de transports.

              L’abstention massive qui s’élève à près de 60% et le score des partis extrêmes soulignent l’incapacité des partis de gouvernement à apporter des réponses aux problèmes des citoyens Genevois.

              L’agglomération du Genevois franco suisse se construit sans doute un peu trop vite et trop secrètement pour beaucoup d’habitants. Cela fait 50 ans que de part et d’autre de la frontière les élus s’ignorent et se refilent leurs problèmes les plus chauds : emploi pour les uns, logements pour les autres. En quelques années, on est passé d’un discours d’ignorance et de frontière à un discours binational d’agglomération commune qui perturbe beaucoup d’électeurs. Les routes du canton sont paralysées par des voitures 74 et 01 de plus en plus conduites par des Genevois qui ont du émigrer faute de logement. La politique économique du canton de Genève continue d’attirer des multinationales, leurs employés et leurs familles... alors qu’il n’y a déjà ni logements pour les Genevois, ni moyens de transports pour leur mobilité.

              Le débat sur l’agglomération doit être un débat public avec les populations et pas un débat dans des réunions d’élus initiés.

              Pour mobiliser les 60% de Genevois qui s’abstiennent, les politiques genevoises devront remettre l’intérêt des habitants avant les intérêts fiscaux et budgétaires du canton. L’intérêt des habitants suppose de construire des logements pour tous, de créer des emplois localement pour les chômeurs et de lancer les infrastructures de transports dont tout le monde à besoin... plutôt que de continuer à faire venir un millier de cadres et leurs familles chaque années à coup d’exonérations fiscales.

              Si la claque du score du MCG incite les partis de gouvernement à agir enfin efficacement alors cette triste journée électorale aura un impact positif pour le Genevois franco suisse.


              entre xénophobes, hein, logique qu’il vienne en faire la pub, le gourou suisse....


              • hommelibre hommelibre 25 avril 2011 23:00

                Toujours autant de diffamation Morice ? Et toujours aussi malhonnête ? Vous sentez décidément très mauvais, vilain petit FAF rouge.

                Offrez donc la lecture de ce que j’écris sur le parti auquel vous soutenez que j’appartiendrais...

                http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2011/04/14/candidats-aux-elections-administratives-pauvre-geneve.html


              • hommelibre hommelibre 25 avril 2011 23:12

                Et puisque vous citez le réfexe anti-frontaliser du MCG, je vous recommande aussi la lecture de ce billet :

                http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2009/02/06/lettre-ouverte-aux-frontaliers.html

                J’espère que vous cesserez vos pollutions et calomnies, petit FAF. Enfin vous êtes un bon exemple de cette gauche qui sent mauvais de la tête...


              • hommelibre hommelibre 25 avril 2011 23:14

                Non je n’ai pas vu, dédé. Je vais chercher.


              • hommelibre hommelibre 25 avril 2011 23:17

                Ok dédé, je viens de lire. Cela ne m’étonne pas. A suivre donc !


              • TSS 25 avril 2011 20:41

                La machine à faire peur est enclenchée !! pendant un an ils vont nous jouer le 21 avril à toutes

                 les sauces ... !!


                • morice morice 25 avril 2011 20:44

                  surtout les suisses !


                • rocla (haddock) rocla (haddock) 25 avril 2011 20:54

                  et les petits-suisses aussi 


                • rocla (haddock) rocla (haddock) 25 avril 2011 21:27

                  ainsi que les arrière-petits-suisses ...


                • rocla (haddock) rocla (haddock) 25 avril 2011 21:29

                  en fait ça remonte à Wilhelm Tell qui était haut comme trois pommes 


                • rocla (haddock) rocla (haddock) 25 avril 2011 21:32

                  ce jour là il inventît le cidre en tirant une flèche au centre de la deuxième 


                • morice morice 25 avril 2011 20:43

                  Goeteln , l’homme qui va nous apprendre comment voter avec les pieds....


                  sa copine :


                  il pratique de même ...


                  Cours 2011 par ordre alphabétique


                  D’autres cours auront lieu à l’automne : lecture des pieds, réflexologie, massage Gestalt, etc. Possibilité d’organiser des cours à la demande avec programme adapté. Minimum 10 personnes.

                  Atelier Gestalt et gestion du stress


                  Explorer et désamorcer les stress et les tensions intérieures. Valoriser et utiliser les ressources constructives dont nous disposons. Comprendre le langage du corps par le ressenti. 2 jours, pouvant être continué par un suivi régulier. 360.- frs pour un week-end. Dates à fixer dès qu’un groupe est formé (min. 8 personnes).


                  Programme : Exploration du ressenti - Identification et libération des stress et tensions physiques - Langage du corps : le corps exprime ce que l’esprit pense en silence - (Re)trouver sa liberté intérieure - Définir et planifier ses objectifs.


                  L’aventure intérieure


                  Pour se retrouver soi-même, partager avec d’autres, faire le point, développer ses qualités, écouter, être écouté. 


                  Une semaine de nature et de liberté avec : développement personnel, Gestalt, massage énergétique, écoute active, jeux de rôles, fête. Stage résidentiel en Provence. 850.- Frs sans la pension. En juillet ou août, dates à fixer dès qu’un groupe est formé (min. 12 personnes)


                  avec ça, votez le Pen, c’est voter comme les pieds ... « lecture des pieds », ah ah ah !!!! 

                  • dédé 25 avril 2011 22:59

                    calmos...Marine ne divise pas les Français parce que la FRANCE est indivisible. La gauche l’a fait comme la droite. Ce temps est fini.
                    Les ouvriers comme les fonctionnaires, les retraités, les chômeurs, les patrons qui travaillent et vivent hors CAC40...doivent se retrouver pour autre chose, au dessus, plus haut que tous les partis, que toutes les magouilles.
                     


                  • sisyphe sisyphe 26 avril 2011 08:44

                    Calmos qui dialogue...... devant son miroir : trop fort ! 


                     smiley smiley 

                  • Traroth Traroth 26 avril 2011 14:52

                    Voila, qu’il faut prendre le fric aux riches pour le rendre aux pauvres, c’est du boniment. Que s’attaquer à plus pauvre que soi ne résoudra rien, c’est du boniment. Que les violations des droits de l’homme commises par la droite chiraquienne puis sarkozyste, et qui ne feront que s’aggraver si Le Pen était élue, sont la honte de la France, c’est du boniment.

                    C’est ça, calmos ?


                  • pastori 25 avril 2011 20:49

                    elle grignote ?


                    c’est pas suffisant pour atteindre le poids présidentiel.

                    dire des tas de gens vont jeter inutilement leur vote en 2012, pour un candidat sans programme raisonnablement applicable, et qui en serait bien incapable s’il l’était.

                    de toute façon, même sarkosy serait élu contre elle s’ils se trouvaient face à face. c’est dire !

                    les gens responsables et adultes de ce pays préfèreront la peste au choléra, de toute façon.

                    • hommelibre hommelibre 25 avril 2011 23:07

                      J’apprécie que vous analysiez les choses sans émotions. En effet, le programme de MLP semble difficilement applicable. Elle ne peut changer l’économie d’un claquement de doigt.


                    • dédé 25 avril 2011 23:24

                      Si la FRANCE sort de cette U.E et de l’euro...le claquement de doigt sera tsunamesque !
                      l’effet papillon !


                    • hommelibre hommelibre 25 avril 2011 23:37

                      Ben, dédé, je ne suis pas convaincu. Mais je ne prétends pas avoir une connaissance suffisante de l’économie pour être bien positionné.


                    • RUE1793 26 avril 2011 01:21

                      Vous êtes bien optimistes ! Elle serait aux ordres et irait à la gamelle, comme les autres. Vous ne pouvez compter que sur vous-mêmes.


                    • sisyphe sisyphe 26 avril 2011 13:27

                      Par dédé (xxx.xxx.xxx.232) 25 avril 23:24

                      Si la FRANCE sort de cette U.E et de l’euro...le claquement de doigt sera tsunamesque !
                      l’effet papillon !

                      C’est une analogie assez pertinente ; après le tsunami, il y a tous les dégâts à réparer... et ça risque de prendre longtemps... 


                    • sisyphe sisyphe 26 avril 2011 13:43

                      Par pastori (xxx.xxx.xxx.145) 25 avril 20:49



                      les gens responsables et adultes de ce pays préfèreront la peste au choléra, de toute façon.

                      Il y a aussi la possibilité d’éviter la peste ET le choléra  ; en réduisant le rôle du Président (du présidentialisme), et en restituant son rôle démocratique à l’Assemblée Nationale, et aux représentants élus du peuple. 

                    • sisyphe sisyphe 26 avril 2011 14:12

                      @ calmos 


                      quand il y a des analyses et des arguments qui sont au delà de ta capacité de compréhension, évite d’enchaîner dessus ; ça t’empêchera de passer pour l’imbécile que tu es. 

                      De rien ; tout le plaisir est pour moi. smiley 

                    • Lorelei Lorelei 25 avril 2011 22:03

                      2. Le clivage gauche-droite, s’il est encore alimenté en surface, ne signifie plus grand chose en profondeur. 


                      le probleme est exactement celui là, et c’est pire que ça dans le fond ses partis sont pour le mondialisme

                      • RUE1793 26 avril 2011 01:17

                        Grossière erreur : Autant les élus sont de la même classe sociale, autant les électeurs se sont fondés sur des principes différents. Et ce n’est pas parce qu’on s’abstient lors d’élections qu’on ne veut pas influer sur la politique d’un pays ou du monde. loin s’en faut.

                        Qu’ils jouent dans la cour des grands, nous jouons dans la cour des vrais. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès