Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Marine Le Pen, un succès inexplicable ?

Marine Le Pen, un succès inexplicable ?

Depuis maintenant une semaine, la sphère médiatique tremble à l'unisson suite à un sondage qui annonce l'apocalypse politique : l'avènement de l'antéchrist en talons hauts, j'ai nommé Marine Le Pen, qui serait créditée de 24% d'intentions de vote au premier tour de la présidentielle de 2012. Discours alarmistes ("la Lepénisation des esprits est en marche !"), prises de positions moralisatrices et indignées ("tous les Français sont des racistes !"), tout y passe pour dénoncer ce soit disant suicide démocratique à venir. Cependant, je n'ai vu aucun des médias se poser la question de fond : quels éléments de son discours font qu’il est aussi séduisant ?

Et c'est en réfléchissant aux thèmes les plus porteurs de sa candidature qu'une évidence m'est apparue : ces thèmes ont tous un point commun, ils ne sont jamais abordés dans les médias, sinon de façon biaisée. Petit tour d'horizon de ces thèmes tabous et des noms d'oiseaux associés.

L'immigration

C'est évidemment LE thème qui vient à l'esprit en premier, et pour lequel la position du FN a depuis toujours été des plus tranchées : selon eux le chômage et la délinquance sont liés de façon mécanique au nombre d'immigrés, avec pour slogan le célèbre 3 millions de chômeurs = 3 millions d'immigrés. Malgré un discours parfois plus nuancé sur le sujet de la part de Marine le Pen, ce thème reste fondateur du discours du FN et est celui qui suscite les plus vives critiques. En général, dès que le mot "immigration" est employé dans un média autrement que pour en faire l'éloge, le qualificatif de "raciste" suit de prêt, ainsi que l'accusation de faire le jeu du FN. Le débat sur le sujet mérite-t-il pour autant d'être enterré sous prétexte que seul le Front National l'aborde ? N'est-il pas possible de débattre sur la place de l'immigration en France tout en restant humaniste ? Selon moi il y a plusieurs questions que je ne suis probablement pas le seul à me poser et qui mériteraient d'être abordées :

Si je n'invite pas mes amis à passer le week-end chez moi parce que je n'ai pas de lit à leur offrir pour la nuit, suis-je xénophobe ? La question parait simpliste, mais elle mérite d'être posée. Peut-on réellement parler "d'accueil" des étrangers, si la seule perspective qui leur est offerte en France est d'habiter dans des immeubles surpeuplés et insalubres, avec pour seule perspective l'esclavage ou la délinquance ? Si dans le cas de l'asile politique il parait normal d'accueillir les personnes en danger, ne serait-il pas tout aussi bénéfique de permettre aux gens de rester dans leur pays d'origine, notamment en arrêtant de saigner ces pays à blanc et en arrêtant de soutenir des régimes dictatoriaux ?
Vous vous êtes déjà posé la question ? Vous êtes xénophobe et raciste !

Autre point : selon le préambule de la constitution Française, "tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit". En ce qui me concerne, je reste persuadé qu'on ne nait pas libre, mais qu'on le devient, et que cette liberté qui s'acquiert par la citoyenneté nécessite un long apprentissage, notamment au cours de notre scolarité. Une personne qui ne possède pas les "briques de base", lui permettant de devenir un citoyen à part entière, ne pourra jamais être complètement intégrée à la société Française. Dans ce cas, est-ce une insulte au multiculturalisme que de proposer des cours de Français et d'éducation civique aux nouveaux arrivants ? Serions-nous d'odieux colonialistes de penser que la démocratie s'apprend, et de vouloir éduquer les migrants pour la leur transmettre ? Est-ce leur manquer de respect que de vouloir leur donner les outils qui leur permettront de s'intégrer et de prendre part à la vie démocratique Française ?
Vous vous êtes déjà posé la question ? Vous êtes colonialiste !

Enfin, suite à divers pressions notamment à gauche, aucune statistique fiable n'est disponible concernant l'immigration. Pourtant, il serait selon moi intéressant d'avoir les réponses à plusieurs questions : d'où proviennent la plupart des immigrés ? Quel est leur taux d'alphabétisation ? Trouvent-ils un emploi, et dans quels domaines travaillent-ils ? Travaillent-ils dans des domaines où il y a trop de main de d'œuvre ou est-ce le contraire ? Combien coutent-ils ou rapportent-ils à l'état en termes de charge sociales, et est-ce qu'on peut réellement parler du "coût de l'immigration" ? Un immigré provenant d'un pays sous régime dictatorial ou islamiste a-t-il plus de mal à s'intégrer qu'un immigré venant d'un pays laïque et démocratique ? Se priver de toute donnée tangible, n'est-ce pas se priver d'un précieux outil d'analyse, et cela n'ouvre-t-il pas la porte à tous les fantasmes de type "déferlante islamiste" ?
Vous vous êtes déjà posé la question ? Vous êtes fasciste !

Et pour finir, je pense qu'un vrai débat sur place des religions en France serait utile. Et quand je dis religion je veux dire toutes les religions, car le simulacre de débat actuel ne dissimule que très mal sa vraie nature : une campagne de propagande anti-islam et pro-catholique. Le thème mériterait un vrai débat. Par exemple, si l’école publique est par définition laïque, la cantine doit-elle servir du poisson le vendredi et des repas sans porc les autres jours ? Si la liberté de culte est la règle, ne devrait-il cependant pas y avoir certains contrôles, notamment vis-à-vis de certains prêcheurs réputés pour leur extrémisme ? Les délinquants des cités ont-ils un quelconque rapport avec l’islam ? Est-il normal que l’état finance des écoles privées et des lieux culte ? Les associations protégeant certaines communautés ne sont-elles pas plus nuisibles que bénéfiques, lorsqu’elles opposent les intérêts des diverses communautés, plutôt que de rechercher un intérêt commun ? Attaquer un chroniqueur comme Zemmour en justice est-il réellement la meilleure façon d’éviter le racisme, l’accusation étant de plus basée sur de possibles arrières pensées que sur des faits concrets ?
Vous vous êtes déjà posé la question ? Vous êtes islamophobe et antisémite !

On voit ici clairement que la diabolisation systématique du débat empêche toute voix modéré de se faire entendre, et ouvre un boulevard au FN qui est de fait seul sur ce thème. Cependant, et c'est la grande nouveauté du discours de Marine Le Pen, la liste ne s'arrête pas là.

L'Europe

Quand j'entends parler de l'Europe, j'ai toujours en tête cette célèbre phrase du général De Gaulle qui disait "L'Europe ! L'Europe ! Il ne suffit pas sauter sur sa chaise en criant l'Europe !". Cette phrase résume selon moi l'absence de débat : on essaye de nous vendre le concept d'Europe, certes séduisant, mais en nous interdisant de critiquer ce qu'elle est devenue et la façon dont elle s'est construite. L'Europe est forcément bénéfique, protectrice et porteuse de valeurs humanistes. Et c'est là que le citoyen moyen que je suis ne peut s'empêcher de se poser les questions suivantes :

Avant la révolution, la création monétaire était le fait du roi, dont l'effigie était d'ailleurs gravée sur la monnaie. Puis, en 1800 (sous Napoléon Bonaparte), a été crée la banque de France, qui se chargeait d'émettre la monnaie souveraine de l'état Français. Et c'est en 1973, pendant la présidence de George Pompidou (banquier de profession), que ce mode de fonctionnement a été changé pour donner cette prérogative aux seules banques privées. Cette décision a ensuite été entérinée par le traité de Maastricht de 1992, puis par le traité de Lisbonne de 2007. C'est maintenant la BCE qui se charge d'émettre la monnaie au niveau Européen, ne prêtant qu'aux seules banques privées et n'ayant qu'un seul objectif : limiter l'inflation. Et là une foule de questions se posent... Donner le pouvoir de création monétaire aux banques privées, qui nous le prêtent ensuite avec intérêt, n'est-ce pas à moyen terme les rendre propriétaire de toutes nos richesses (Etat compris) ? L'endettement record de l'Etat n'est il pas du au fait qu'il doit depuis 1973 emprunter avec intérêt ce qu'il obtenait auparavant à taux zéro ? Si avant l'Euros le cours des monnaies des Etats pouvait varier, cela ne constituait-il pas un outil économique permettant de faire cohabiter des économies différentes par leurs natures ? Et si la seule préoccupation de la BCE consiste à limiter l'inflation, cela ne consiste-t-il pas en réalité à systématiquement privilégier les possédants par rapport aux travailleurs ? Et au final, si le gouvernement n'a plus les moyens d'appliquer, à cause de l’endettement de l’Etat, la politique pour laquelle il a été élu, mon bulletin de vote a-t-il encore une quelconque valeur ?
Vous vous êtes déjà posé la question ? Vous êtes au choix bolchévique ou nationaliste !

Et puis au fond, qui gouverne réellement en Europe ? D'après ce que j'ai pu comprendre, il y a trois principales institutions à la tête de l'Europe : le parlement Européen, dont nous élisons les députés au suffrage universel direct, le Conseil Européen, qui réuni les chefs des états membres et dont les président est nommé, et la Commission Européenne, dont les membres ainsi que le président sont nommés par les chefs des états membres. Première question : comment sont répartis les pouvoir au sein de ces 3 institutions ? Il paraitrait logique que le Parlement soit l'intuition ayant le plus de pouvoir, dans la mesure où c'est la seule assemblée dont les membres sont élus au suffrage universel direct. En réalité il n'en est rien, car au fil des différents traités un pouvoir de plus en plus important a été donné à la Commission, qui de par son statut est "indépendante des états membres". Et là forcément, on se pose des questions... Donner le pouvoir à une assemblée non-élue et "indépendante des états membres", n'est-ce pas anti-démocratique ? Pourquoi la plupart des résolutions sont-elles dans la ligné du courant néolibéral, et pourquoi les partis de gauche et de droite les votent-elles à l'unisson ? N'est-il pas choquant que les différents lobbys aient pignon sur rue au Parlement Européen ? Est-ce normal que l’Europe condamne la France si elle refuse les OGMs ? Peut-on réellement parler de démocratie en Europe, dans la mesure où le président du Conseil, de la Commission et de la BCE ne sont pas élus mais nommés ?
Vous vous êtes déjà posé la question ? Vous êtes eurosceptique et réactionnaire !

Encore une fois le soit disant « suicide démocratique » n’est pas le fait de voter pour Marine Le Pen. C’est le fait de la laisser s’exprimer quasiment seule sur le sujet. A qui la faute ? En premier lieu la faute du PS et de l’UMP, qui sous couvert de désaccord de forme se révèlent être en accord sur le fond (une Europe libérale), et de nos médias qui se contentent de répandre la pensée unique sans chercher à approfondir de nouvelles issues possibles.

L'économie

J'en ai parlé brièvement dans le paragraphe sur l'Europe, mais le thème mérite selon moi d'être traité à part entière tant il est nouveau dans le discours du Front National... Et encore une fois ce thème ne fait exception à la règle : l'orthodoxie médiatique est de rigueur !

Tout d’abord la mondialisation nous est présentée comme "inéluctable", sorte d'évolution Darwinienne de l'économie qui vouerait à l'extinction toute organisation qui tenterait d'y échapper. Mais est-ce vraiment le cas, et-t-on été un jour consulté en tant que peuple pour valider ce nouveau mode de fonctionnement ? Sur le principe tout est merveilleux : plus de frontières, les mêmes règles pour tout le monde, et un grand marché mondial où chaque pays peut prendre sa place. En réalité il n'en est rien : les pays riches restent riches, les pays pauvres restent pauvres, et la suppression des barrières a retirés tous les gardes fous qui permettaient d'amortir les chocs de la guerre économique. A ce niveau on se pose encore une foule de questions... Est-ce normal que l'Europe aille vers toujours plus de libéralisation des marchés, tandis que les Etats-Unis et la Chine contrôlent leur monnaie et leurs frontières ? Si l'Europe est sensée nous protéger, pourquoi menacent-ils de sanction tout état voulant rétablir un semblant de protectionnisme et alors qu’aucune protection n’existe au niveau Européen ? Pourquoi le FMI, lorsqu'il s'agit de résorber la dette d'un état, préconise-t-il systématiquement des mesures néolibérales de privatisation, qui ont engendrées la misère sociale et économique dans tous les pays où elles ont été appliquées ? Pourquoi laisse-t-on ces mesures être appliquée en Grèce et en Irlande avec la bénédiction de l'Europe ?
Vous vous êtes déjà posé la question ? Vous êtes communiste ou royaliste !

Concernant la relocalisation des activités, les discours cohérents se font également rares. Evidemment, chaque politique versera sa petite larme lorsqu'une grosse entreprise ferme un de ses sites Français. Pourtant, rien de concret n'est fait au niveau Européen ou Français pour empêcher cette fuite des moyens de production, le protectionnisme étant encore une fois un sujet tabou. Et encore tant de questions restent sans réponse... Suis-je d'extrême droite si je préfère que mes chaussures soient fabriquées par des ouvriers Français plutôt que par des enfants Chinois ? Si le projet Européen de dédier les pays de l’ouest au tertiaire et au tourisme aboutit, entrainant la mort à petit feu de l’agriculture et l’industrie, ne risque-t-on pas de mourir de faim le jour où les pays producteur de ressources alimentaires prendront leur indépendance ? Ne serait-ce pas moins polluant de relocaliser la production, pour éviter un acheminement couteux en carburant ? Et à force de délocaliser toutes nos industries et nos savoir faire en Chine, ne vont-ils pas au final nous dépasser en compétence et nous rendre obsolète ? Enfin, l'humanité n'a jamais produit autant de richesses de toute son histoire, et pourtant le nombre de personnes dans la misère ne cesse d'augmenter... Pourquoi nos médias continuent-ils de faire la promotion de ce système et de le présenter comme le seul viable ?
Vous vous êtes déjà posé la question ? Vous êtes un écologiste naïf ou un partisan de l’autarcie !

Conclusion

Selon moi la principale raison de la montée de Marine Le Pen dans les sondages est la suivante : elle est la seule à proposer des solutions intelligibles aux problèmes que les Français connaissent dans la vie de tous les jours, et dont les médias ne parlent pas, ou de manière totalement déformée. Chaque jour les mêmes ritournelles sur "la chance de l’immigration", "la mondialisation inévitable" et "le seul système qui permette la prospérité", et le même déni de réalité quand des gens comme vous et moi viennent témoigner de leur quotidien.

Amis journalistes et politiques de tous bords, plutôt que de jouer les vierges effarouchées face à la montée du FN, commencez par arrêter d'ostraciser le débat en rendant certaines idées tabous ou en vous focalisant uniquement sur la couleur de la chemise des candidats. Le vote FN est également un vote de défiance envers le système politico médiatique, et montrer du doigt les personnes ayant choisi cette alternative ne fera que renforcer leur choix. Et plutôt que d'intimer aux gens d'arrêter de voir et de penser en dehors des schéma établis, en les traitant le cas échéant de tous les qualificatifs cités plus haut, commencez par nous expliquer quelles différences fondamentales il y a entre les programmes des différents partis et ce que vous proposez concrètement pour nous sortir de l'impasse. A ce moment les masques tomberont, et une vraie alternative sera possible.

Et pour conclure, je vais répondre à la question que certains lecteurs doivent se poser : votre serviteur va-t-il voter pour Marine Le Pen ? La réponse est clairement non. Ce n'est pas parce qu'elle est une des seules à aborder ces thématiques que les solutions qu'elle propose sont pour autant justes.

Concernant l'immigration et l'Europe elle ne propose pas de régler le problème, elle propose simplement de rejeter en bloc la soit disant cause du problème, avec des remèdes qui risquent fort d’être pires que le mal. En effet, je ne suis pas persuadé "qu'inverser le flux migratoire" rendrait service à la France. Tout d’abord sur le plan humain, j’ai encore en tête l’image des immigrés clandestins se débattant dans l’avion qui les ramène, et la criminalisation systématique des passagers qui tentaient de s’opposer. Ces images qui ont fait le tour du monde ont probablement causé un tort considérable à l’image de la France, qui jusqu’à présent s’illustrait (tout du moins officiellement) pour sa noblesse et pour sa défense des valeurs humanistes. Cette politique anti-immigration n’est sans doute pas étrangère à la débâcle actuelle de la diplomatie Française. De plus, d’un point de vue matériel, il est fort probable qu’inverser le flux migratoire entrainerait un manque de main d'œuvre dans divers secteurs d'activité, notamment l'artisanat, la restauration ou le bâtiment. Il n'est de plus pas du tout démontré que l'immigration soit un "coût" pour le pays, et je suis tout à fait enclin à croire Jean-Luc Mélenchon lorsqu'il déclare que l'immigration rapporte 12 Milliards chaque année à l'état. Cependant, cela reste toujours du domaine de l'intime conviction, étant donné qu'il n'existe aucun chiffre qui le démontre de façon précise et qui ne soit pas fourni par un partit politique.

Pour ce qui est de l'Europe, même problème : ce n'est pas en jetant le bébé et l'eau du bain qu'on résoudra le problème. Certes l'Europe n'est pas ce qu'elle aurait du être, et l'Euro se révèle être plus un boulet qu'une protection. Cela dit, il serait selon moi plus intelligent de réformer l'Europe en profondeur plutôt que d'enterrer le projet, et il est fort probable aux vues des résultats des différents référendums que la plupart des pays membres s'engageraient volontiers dans cette voie. Cependant, étant donné que réformer l’Europe prendrait surement des années, une solution temporaire au niveau Français serait probablement souhaitable. Je reste cependant en désaccord avec la solution « jusqu’auboutiste » du FN de sortir de l'Europe.

Quant à l'aspect économique de son discours, je ne peux pas croire une seconde qu'un partit ayant pendant des années prôné l'abandon de l'ISF, le rabaissement de 20% de la tranche la plus haute d'imposition ainsi que d'autres mesures ultralibérales inspirées de l'ère Reagan, puisse d'un seul coup se transformer en défenseur acharné du travailleur. Le discours économique de Marine Le Pen a moins d'un an d'ancienneté, et ressemble plus à un siphonage en règle du programme du partit communiste qu'à une authentique volonté d'amélioration de la condition des classes populaires.

Pour moi Marine Le Pen avance donc masquée, comme l'avait fait Nicolas Sarkozy en 2007 : de belles paroles pendant la campagne, et une fois élue une politique qui correspondra plus à ses convictions profondes et aux origines de son partit, oubliant probablement au passage la dimension sociale de son programme. Comme dit le proverbe Africain : si tu ne sais pas où tu vas, regarde d'où tu viens.


[1] Source photo : http://photographiesyoannloubier.over-blog.net/


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (98 votes)




Réagissez à l'article

147 réactions à cet article    


  • bleu Marine 11 mars 2011 13:07

    Marine propose une Europe confédérale, une union des nations souveraines, libres de coopérer dans l’intérêt de tous.
    Le protectionnisme face à des concurrents qui ne jouent pas avec les mêmes règles s’impose.
    Pour beaucoup d’économistes l’euro est en phase terminale.
    L’immigration subit est un contresens économique, social.


    • Cbx Cbx 11 mars 2011 15:28

      Sondage exclusif ! 90% des agoravoxiens commentent sans lire l’article jusqu’au bout smiley ! Bon c’est ma faute, il est un peu trop long... Lisez au moins la conclusion, vous verrez que je n’ai pas l’intention de voter pour Marine Le Pen. Par contre beaucoup des thèmes qu’elle aborde mériteraient d’avoir leur place dans le débat politique. Ça permettrait de proposer des solutions différentes et moins « extrêmes ».


    • non667 11 mars 2011 17:31

      à cbx
      Lisez au moins la conclusion, vous verrez que je n’ai pas l’intention de voter pour Marine Le Pen.

      dans un dilemme ou il n’y a comme choix :
      soit mondialiste : umpseemodem
      soit antimondialiste sincère : fn (les autres n’étant que des leurres de rabattage )
      si vous ne votez pas marine vous faîtes parti des leurres .


    • Cocasse cocasse 11 mars 2011 20:20

      Oui, vous le dites dans votre article, vous ne voterez pas pour Marine.
      Pour moi qui suis un de ses sympathisants, j’ai tout de même trouvé votre article de très bonne qualité, nottament par son coté rétrospectif, et son décodage.
      Après, la conclusion n’appartient qu’à vous, et je me sent libre d’en différer.


    • papi 11 mars 2011 23:02

      cbx

      Solutions extrèmes ?? non simplement une alternative différente de la pensée unique..


    • LE CHAT LE CHAT 11 mars 2011 13:19

      le seul recours si on veut se débarasser de l’UMPS , le faux bipatrisme qui nours impose toujours plus d’Europe et de mondialisation .


      • xray 12 mars 2011 10:44


        Le Front National est le seul parti représenté qui se propose de nous sortir du bourbier européen. 

        Le bourbier européen 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com 

        Se sortir de l’Europe ! Et, vite ! 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2010/06/30/se-sortir-de-l-europe-et-vite.html 

        Les élus européens sont des carpettes sur lesquelles les Américains s’essuient les pieds. 



      • bleu Marine 11 mars 2011 13:23

        constatons que l’UMPS est aux abois.
        Le pouvoir a les chiffres, les vrais chiffres, du chômage, de l’immigration, de l’insécurité, de la dette... et du score de Marine.
        apparemment ce chiffre leur fait peur ... comme le dit l’image qui illustre l’article : tremblez !


        • Ronald Thatcher rienafoutiste 11 mars 2011 14:18

          ils reecrivent l’Histoire et les infos comme Wilson Smith dans 1984 ! 


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 mars 2011 17:50

          Il y a des années que je dis que le FN montera et pourquoi. Mais si vous ne cherchez qu’UNE seule raison, ne pensez pas le discours : pensez la personne. Marine est la seule qui semble decente, dans ce qui semble un ramassis de menteurs hypocrites et de corrompus. Je l’avais souligné lors de l’affaire Mitterand : le nouveau clivage en France sera entre ceux aui ont encore une morale et cette couche de moisissure à sa surface que sont ses élites, tous partis confondus .

          La France du bas va se nettoyer de ses saletés : il y a eu des précedents

          Pierre JC Allard


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 mars 2011 18:10

          Et j’ajoute un petit lien a l’actualité.

          Reconnaissant une junte libyenne sortie de Dieu sait oç, Sarkozy vient de poser le geste irreparable dans l’ignominie en faisant de la France le premier ramase merde des USA.

          Sur la base de reportages televisés dont la vraisemblance est une insulte au bon sens, il veut creer un etat de guerre avec la Libye, un pays avec lequel nous n’avons aucun contentieux sérieux.

          Il prend fait et cause pour un quarteron de rebelles dont RIEN n’indique qu’ils representent même une minorité significative de la population.

          Que faisait Sarkozy quand on tuait au Darfour ? Au Rwanda ? Cet homme est fou ou inféodé a des interets étrangers au point d’etre coupable de haute-trahison. Si un seul Français est tué dans une operation en Libye, Sarkozy mérite le sort de Pierre Laval.

           Alors, Marine Le Pen,.... Vous avez mieux  ?

          Pierre JC Allard


        • JL JL 11 mars 2011 18:27

          Bonjour PJCA,

          devrais-je dire que je suis heureux de vous revoir ici ?

          Oui, pour ce que vous dites de Sarkozy : je n’en pense pas moins.

          Non, si c’est pour vous voir conforter le FN.


        • Le chien qui danse 11 mars 2011 13:36

          Selon moi la principale raison de la montée de Marine Le Pen dans les sondages est la suivante :

          C’est qu’il y à toujours des gens à rouler dans la farine, ça en devient pitoyable, mais bon vu que ça marche toujours la foire à neuneuh, s’auraient tort de s’en priver.


          • latortue latortue 11 mars 2011 14:01

            Mon pauvre ami !!!!!!!!!!qui roule qui et ce depuis des décénnies et des décennies la droite ,la gauche ,encore la droite ,et encore la gauche ,mais jamais le FN c’est aussi simple que ça il n’ont jamais été au pouvoir alors déblatérer sur le FN c’est facile pensez vous l’extrême droite BRRRRRRRRR ça fait peur hein . .
            pour diaboliser le monde politique est très fort ,mais posez vous seulement la question POURQUOI le FN monte a plus de 21% ???vous voulez la réponse c’est simple les gens en ont marre de se faire prendre pour des burnes sans arret par les politiques alors il vote le FN et bientôt a force de ne pas comprendre eh bien il sera là le FN a vos portes et ce sera leur faute a eux la droite et la gauche qui ne veut rien comprendre les petit les moyens salaire en FRANCE sont tous en train de crever a petit feu .alors c’est ou le FN ou la révolution cher chien qui danse .


          • Algorab 11 mars 2011 14:19

            Le FN a été au pouvoir dans plusieurs mairies il y a quelques années.

            Alors l’une des mesures dont je me souviens : les bibliothèques publique n’achètent plus de livres d’auteur étrangers (même en français). Belle ouverture d’esprit et quel respect pour la culture.

            Avec le FN que vous soyez artistes ou criminel, dans le même sac, vous n’êtes pas français, donc aucune chance. Beau message.

            Je ne crois pas au changement miracle, les élus FN sont les mêmes qu’a l’époque. Ils ont mis une femme à l’air bien gentil mais c’est l’arbre qui cache la foret.


          • Ronald Thatcher rienafoutiste 11 mars 2011 14:22

            Ce serai peut-etre ca la vraie REVOLUTION, voter le FN... que le peuple reprenne ses droits et conserve ses acquis !


          • posteriori 11 mars 2011 15:12

            Ouai vive le FN tous derrière princesse bisounours !


          • jymb 11 mars 2011 15:43

            Hélas cette attitude est assez universelle dans les bibliothèques municipales, selon les tendances en place, (ou le babacoolisme de ceux qui rangent et font passer à la trappe les ouvrages) ; je n’ai dans ma ville aucun problème pour lire Charlie Hebdo ou les poèmes de Maiakowski si je le souhaite, mais aucune chance de pouvoir découvrir si Garaudy élucubre ou dit la vérité.


          • non667 11 mars 2011 17:52

            à arab
            Alors l’une des mesures dont je me souviens : les bibliothèques publique n’achètent plus de livres d’auteur étrangers (même en français). Belle ouverture d’esprit et quel respect pour la culture

            .
            allez dans n’importe quelles bibliothèques de France au rayon politique cherchez les livres pro- national . compter . vous trouverez moins de 1/1000. il est normal que le fn fasse un travail de réequilibrage


          • Sachant Sachant 11 mars 2011 18:23

            A la tortue,

            « c’est simple les gens en ont marre de se faire prendre pour des burnes sans arret par les politiques »

            C’est sur, ça va changer
            Arf !


          • Danielle2 11 mars 2011 22:40

            bien vu le chien qui danse, hélas les gens sont tellement déçus par les uns et les autres qu’ils s’emballent pour des gens qu’ils ne connaissent pas et cet article le dit très bien, les gens ont besoin de rêve ! dommage qu’ils imaginent que marine pourra les réaliser ; pour moi le FN c’est le cauchemar !!! moi qui ait 70 ans, et qui le suit depuis 40 ans !! torture, négationnisme, mépris des victimes des chambres à gaz, détournement d’héritages, condamnations pour racisme ;; ; franchement est-ce que ça fait rêver !!! le tout est de ne pas tomber dans leurs pattes, à un moment de notre histoire, certains avaient rêvé retrouver l’éclat perdu de leur pays, on voit où ça les a menés, et nous avec ..........
            il y a pourtant des candidats dignes d’estime... par exemple ségolène royal !!!!


          • papi 11 mars 2011 23:08

            @danielle 2

            Bla bla bla bla bla bla bla je ne suis pas jeune non plus !!! mais moi je ne suis pas gateux..


          • Laurent_K 12 mars 2011 01:57

            Sûr que Ségolène, c’est quelqu’un d’honnête. Comme le jour où elle a fait passer le traité de Lisbonne... Elle est UMPS comme beaucoup d’autres.

            Je crois plus en des personnes comme Chevenement, Mélanchon, NDA ou François Asselineau.


          • Cocasse cocasse 12 mars 2011 09:46

            hélas les gens sont tellement déçus par les uns et les autres qu’ils s’emballent pour des gens qu’ils ne connaissent pas

            Je trouve au contraire, que c’est vous qui ne les connaissez pas, d’où votre liste diffamante ou déconnecté de tout contexte.
            Pour un peu, vous ne seriez pas loin d’envisager que Marine Le Pen ou ses adhérents n’ont « rien d’humain ».


          • Algorab 11 mars 2011 14:26

            Calmos, vous pensez sérieusement que remettre des frontières va empêcher les gens de la traverser illégalement ?

            Regardez l’URSS, l’un des pays les plus fermé du 20ème siècle, ca ne la pas empêché d’être une passoire.

            A moins que vous ne suggériez de mettre la France derrière un mur ?


          • Cbx Cbx 11 mars 2011 14:49

            Les immigrés qui viennent en France uniquement pour les prestations sociales ? J’en doute. A mon avis la plupart des immigrés qui arrivent en France ne savent même pas que les aides existent, et sont bien incapables de les demander par eux même, le Français moyen ayant déjà un mal fou à s’en sortir avec les lourdeurs de l’administration. Après, c’est probable qu’il existe des réseaux de fraude, mais c’est à mon avis bien moins systématique que vous ne l’imaginez.

            Et pour en avoir rencontré quelque uns, je peux vous dire que les personnes qui arrivent illégalement en France font principalement deux choses : travailler (c’est pour ça qu’elles ont quitté leur pays), et fermer leur gueule. Et les exemples concret que j’ai pu observer de reconduite à la frontière ont toutes eues le même résultat : un nouveau chômeur dans son pays d’origine et un patron qui manque de main d’œuvre en France. Tout cela reste un superbe gâchis, encouragé par toutes sortes de fantasmes de ce genre.


          • Ronald Thatcher rienafoutiste 11 mars 2011 14:56

            « Et les exemples concret que j’ai pu observer de reconduite à la frontière ont toutes eues le même résultat : un nouveau chômeur dans son pays d’origine et un patron qui manque de main d’œuvre en France »


            C’est pas possible des raisonnements pareils, 
            donc vous cautionnez le travail illegal, parce que s’il la personne est reconduite a la frontiere, c’est qu’elle n’avait pas de papiers, donc pas le droit de travailler sur le territoire francais...

          • Cbx Cbx 11 mars 2011 15:07

            Non je ne cautionne pas, je préfèrerais évidemment qu’ils bénéficient d’un vrai statut qui leur permettrait de cotiser et d’avoir droit au même prestations que n’importe quel travailleur. Reste la question de savoir ce qu’il se passerait si vous empêchiez la main d’œuvre immigrée de travailler comme le propose le FN... Je pense avoir la réponse : un sérieux manque de main d’œuvre et personne pour la remplacer. Je peux bien évidement me tromper. C’est tout le problème de ne pas avoir de statistiques : on ne peut pas se faire un avis fiable.


          • manusan 11 mars 2011 15:16

            « Vous pensez sérieusement que remettre des frontières va empêcher les gens de la traverser illégalement ? »

            C’est bien parce qu’il y a une frontière à Calais, qu’on se retrouve avec une masse d’immigré en stand by à Sangatte. Ils n’ont eu aucun soucis à la frontière italienne, allemande, ect ....


          • bakounine 11 mars 2011 15:18

            Calmos ne connait pas le sens du verbe penser, c’est bien au dela de ses capacités......


          • Algorab 11 mars 2011 15:35

            Entre Calais et l’Angleterre il y a l’eau qui se charge d’offrir le résultat équivalent à un mur.


          • ddacoudre ddacoudre 11 mars 2011 17:21

            bonjour cbx
            "Selon moi la principale raison de la montée de Marine Le Pen dans les sondages est la suivante : elle est la seule à proposer des solutions intelligibles aux problèmes que les Français connaissent dans la vie de tous les jours, et dont les médias ne parlent pas, ou de manière totalement déformée"

            ce serait magnifique si les raisons étaient là, cela fait un moment que nous construisons l’avènement de la fascisation, lentement et surement.
            mais il y a d’autres grilles de lecture,

            Un sondage et voila la sphère politique en émoi, certes ce n’est pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de la levé du voile de l’hypocrisie.

            Je suis un des rares, d’avoir écrit depuis 1999 le glissement vers des comportements fascisant. Pour m’en être expliqué souvent, il ne faut y trouver pas chez moi une notion péjorative vexatoire envers qui que ce soit, mais bien le constat de la mise en application de caractéristiques du fascisme. Par exemple la recherche d’un chef charismatique, le replie identitaire, le nationalisme, la remise en cause du libre échange, le contrôle de l’opposition, le contrôle de la vie civile, le contrôle du parlementarisme, l’opposition au capitalisme, au socialisme, l’embrigadement des masses (manipulation).

            Cet ensemble de critères s’apprécient difficilements, car il faut placer une limite entre la nécessaire  organisation de la liberté de chacun et le contrôle autocrate.

            Pourtant les deux points qui sont essentiels pour y arriver sont : la désignation de boucs émissaires et la détermination d’un ennemi de l’intérieur.

            Ce sont les deux éléments qui se nourrissent des processus inégalitaires, et poussent les masses à se trouver des responsables à leurs maux, voie dans laquelle c’est spécialisé notre président depuis son élection. Sa stratégie et que quoi qui se passe il désigne des responsables pour apaiser les craintes ou satisfaire le besoin de « vengeance », de récrimination, de mesquinerie, de jalousie etc.

            Etant dans l’incapacité de maitriser le développement des inégalités, leurs accroissements, que nous vérifions par ce que nous appelons les fractures, sociales, intellectuelles, communautaires, entretiennent par un phénomène d’inter réaction la recherche permanente de responsables jusqu’au point culminant de « catharsis » dans lequel nous sommes entrés.Je rappelle avoir écrit la défiance des français en 2010 dans  un article le capitalisme en question. http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=68577. Où n’en sommes-nous en 2011, guère mieux.

            69% des français se méfient des autres. 29% des français ont confiance en leur président, 31% en leur député européen, 38% en leur député (parlement), 43% en leur conseil général, 52% en leur maire. Cela s’appelle un replie sur soi, car il faut attendre le niveau le plus étroit pour dépasser les 50%.

             83% des français pensent que les hommes politiques ne se préoccupent pas des gens comme eux. 57% pensent que la démocratie ne fonctionne pas bien, 56% n’ont confiance ni dans la gauche ni dans la droite, C’est pire pour les organisations sociales économiques.

            13% ont confiance dans les partis politiques 81% s’en méfient, 20% ont confiance dans les banques, 74% s’en méfient, 22% ont confiance dans le G20 72% s’en méfient, 27% ont confiance dans les médias 67% s’en méfient, 29% ont confiance dans l’OMC 65% s’en méfient, 33% ont confiance dans les syndicats 61% s’en méfient 37% ont confiance dans les grandes entreprises privés 57% s’en méfient, 40% ont confiance dans l’Union Européenne 54% s’en méfient, 43% ont confiance dans les grandes entreprises publiques 51% s’en méfient, 64% ont confiance en leur police 30% s’en méfient, 78% ont confiance dans les hôpitaux 16% s’en méfient.

            Nous voyons dans ce champ d’opinions que c’est la peur et la crainte qui prédomine.

            27% des français sont pour l’ouverture au monde, 40% estime qu’aujourd’hui l’on doit s’en protéger, 32% ni l’un ni l’autre. 96% sont pour la réforme du capitalisme, 69% estiment que leurs enfants auront moins de chance de s’en sortir, 29% estime qu’il y a plus de corruption, 64% autant mais l’on n’en parle plus, 6% moins. 74% ont de la méfiance envers la politique au sens générique. 59% estime qu’il y a trop d’immigré en France.

            Je vous laisse le soin d’apprécier les opinions qui renforcent la marche en avant vers le fascisme.

            J’aurais souhaité que l’information concernant cet état dramatique de perte de confiance des français, fasse plutôt la une que le dérisoire score du FN, car avec une telle situation le FN devrait être élu au premier tour.

            Mais voila, cette étude d’opinions démontre qu’il est placé par les français au même rang que les autres, et qu’en définitive tout le débat autour de ce sondage n’est que du Buzz médiatique, ou de la stratégie politique, mais indique assurément une chose, c’est que le sondage dans son extrapolation par les correctifs est faux, sans pour autant évacuer le risque, à le répéter, qu’il fasse franchir à certains le pas qu’ils n’auraient pas fait. Ce fameux seuil invisible qui fait que les opinions basculent.

            Et comment ne pas trouver normal que 67% des français se méfient des médias. Lien de l’enquête d’opinion. CEVIPOF / CNRS.Le blog de ddacoudre .over-blog.com.cordialement.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 mars 2011 18:27

            A Ddacoudre.

            Merci d’avoir le courage et la patience de le dire encore..... J’ai bien peur de ne plus l’avoir et quand je vois ce que disent les medias et commnnt la population gobe tout, je me demande si je devrais perdre encore une seule minute de ma vie à préparer autre chose que l’apres-déluge :

            PJCA


          • ddacoudre ddacoudre 11 mars 2011 18:40

            bonjour pierre

            de retour ?

            cordialement.


          • Cbx Cbx 11 mars 2011 18:48

            Bonjour ddacoudre,

            Je partage votre constat concernant la défiance des Français, par contre je suis assez mal à l’aise avec l’idée d’une « montée du fascisme ». A entendre bon nombres d’intellectuels, le Français serait par nature autoritariste et xénophobe, et la mission divine de nos élites serait de veiller au grain pour éviter que le naturel ne revienne au galop. En entendant ce discours, qui dit en substance qu’en chaque Français sommeille un nazi qui s’ignore, j’ai vraiment l’impression que la période du régime de Vichy n’a toujours pas été digérée. Et je pense que c’est l’erreur grave que commettent bon nombre d’intellectuels de gauche : ce n’est pas une crise du peuple qui mène au fascisme, c’est un crise des élites.

            Est-ce que les gens votent le Pen parce qu’ils nourrissent une haine viscérale des arabes et qu’ils cherchent un « guide suprême » ? Pour la majorité surement pas. Par contre est-ce qu’ils votent FN parce que leur vie de tous les jours est de plus en plus difficile, et qu’ils ont l’impression d’avoir épuisé toutes les solutions possibles ? Je penses.

            En 1973 il y a eu le premier choc pétrolier, suivit en 1974 par l’élection de Giscard, dont la loi sur la création monétaire a amorcé le déclin de l’état Français. La lente montée du chomage a commencé. Puis en 1981 est élu Mitterand, premier homme de gauche à arriver au pouvoir et porteur d’un grand espoir. Il a certes apportés des améliorations notable comme la retraite à 60 ans et l’abolition de la peine de mort. Mais en 1982, suite aux conséquences du deuxième choc pétrolier, il change complètement de cap et adopte une approche plus libérale. Il amorce la création de l’Europe telle que nous la connaissons maintenant. Le chômage et l’endettement continuent de monter... Puis de 1995 à 2007 il y a eu la « parenthèse Chirac », qui n’a rien fait de bien (à part le refus d’aller en Irak), mais n’a rien fait de mal non plus. Puis en 2007 la solution arrive enfin : Sarkozy ! Le sauveur de la France qui va enfin se retrousser les manches et aller chercher la croissance avec les dents. La déception est celle que l’on connais, et la France est au plus mal.

            La gauche n’a pas résolu le problème, la droite non plus, et la situation ne fait qu’empirer. Que reste-t-il comme choix ? Alors non les Français ne sont pas des nazillons introvertis, ils sont juste désespérés.


          • non667 11 mars 2011 21:52

            à cbx
            A mon avis la plupart des immigrés qui arrivent en France ne savent même pas que les aides existent,

            vous vous moquez du monde  ! ils ont eu le téléphone arabe bien avant l’invention du portable !!!! smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley


          • non667 11 mars 2011 22:14

             à cbx 
            l’article est -il bien de vous ?
            très intelligent  ! alors que tous vos commentaires sont idiots !
            Non je ne cautionne pas, je préfèrerais évidemment qu’ils bénéficient d’un vrai statut qui leur permettrait de cotiser et d’avoir droit au même prestations que n’importe quel travailleur.

             les employeurs ne veulent pas des immigrés régularisés qu’ils faut payer au tarif et au 35 heures des souchiens  !!!
             les immigrés régularisés n’ont plus qu’ à faire appel aux aides sociales qui dès lors deviennent un dû .au suivant !


          • ddacoudre ddacoudre 12 mars 2011 00:43

            re cbx

            le fascisme et le nazisme ce n’est pas la même chose je n’ai parlé que de fascisme, qui à sévit en italie mais dans d’autres pays d’Amérique du sud, également une forme spécifique à l’URSS.
            l’Allemagne à plus été marqué par l’arianisme, après un usage de l’eugénisme.
            il n’y a pas un responsable du fascisme ce n’est ni un partie ni une idéologie l’on y glisse par des comportements et des analyses que l’on adoptent et qui s’auto-nourissent.
            l’immigration n’est pas un facteur fascisant, c’est sa conséquence pour ceux qui partagent leur caractéristique culturelle et qui sont français ou résidant légal et qui finissent par être stigmatisé.
            mais en dehors de la xénophobie naturelle que nous corrigeons par l’éducation, nous trainons un lourd passé anti arabe, plus particuliérement anti algérien ( l’indépendance manqué n’y est pas pour rien), et depuis 2001 il s’est étendu sans distinction à l’islam qui a été désigné comme l’ennemie par l’amalgame. quyand on lit la perte de confiance dans les institutions démocratiques il faut bien en tirer les conclusions, car c’est une des caractéristiques d’une société qui se fascise.
            cordialement.


          • Cocasse cocasse 12 mars 2011 09:59

            Bonjour ddacoudre, je lis vos interventions avec le plus grand intérêt, pour leur aspect analytique et votre sens du recul.

            Lorsque vous parlez de la société qui se fascise, c’est en référence avec les conséquences de l’immigration, la montée du FN, etc.

            Pourtant, je trouve que les plus grands éléments de fascisation ne sont pas là.
            N’ayant jamais mis cela par écrit, j’aurais peut être du mal à m’exprimer, mais il se peut que vous ayez mené également la réflexion, ou observé ce phénomène.

            Je trouve dans la société libérale-marchande, bien davantage d’éléments de fascisation, incitant à des comportements aveugles, bornés ou stupides.
            - La réduction du champs de la pensée,
            - l’inversion systématique des valeurs ou leur perversion par la propagande publicitaire omniprésente,
            - les positions pré-machées des JT et le moralisme imposé de la pensée unique,
            - la flatterie de l’individualisme égocentrique,
            - la culture de la violence et des solutions expéditives,
            - la banalisation des débats articulés sur le « clash » et l’émotionnel basique plutôt que la réflexion.
            - et bien d’autres choses du même registre....

            Tout cela concoure à un mimétisme des esprits articulés sur le manichéisme.


          • Cbx Cbx 12 mars 2011 10:15

            @ddacoudre : « la xénophobie naturelle que nous corrigeons par l’éducation ». C’est justement sur ce point que je suis en désaccord. On ne nait pas xénophobe (pas plus qu’on ne nait libre), on le devient au fil du temps. Pour moi il y a un rapport évident entre la montée de la xénophobie, la montée de la précarité et le vieillissement de la population. Sur ce point je rejoint plus l’analyse de cocasse, et c’est le sens de mon billet : la présentation idéologiquement orientée et moralisatrice des médias pousse bien plus vers l’extrémisme qu’une soit disant « xénophobie naturelle ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Cbx

Cbx

Simple citoyen


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès