Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Martine Aubry nous rejoue l’air des sans-papiers !

Martine Aubry nous rejoue l’air des sans-papiers !

Les élections régionales arrivant, la patronne des socialistes a décidé de revêtir pour l’occasion ses plus beaux habits de "sans-papiéristes" pour promettre monts et merveilles à ceux qui sont dans la détresse.

Le hic, c’est que derrière cet humanisme de façade qui veut offrir des papiers à tout le monde, même en dépit du bon sens, se cache une manoeuvre bien plus vicieuse. A quelques mois des élections régionales de mars 2010, Martine se verrait bien marcher dans les pas de Tonton en agitant le chiffon rouge des régularisations au nez d’un Front National qui n’en demandait pas tant pour se relancer ! Le PS en revient à ses vieilles marottes mitterrandiennes qui consistent à souffler sur les braises (immigration, régularisation, aide médicale d’état, etc.) pour faire monter le FN dans les sondages et provoquer ainsi des triangulaires au moment des élections !

Outre le fait que cette tactique anti-républicaine soit particulièrement minable, il est triste de voir la gauche jouer avec la misère de ces sans-papiers. « Aucune régularisation massive n’a apporté de solution durable et équitable aux questions d’immigration » disait Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de l’Intérieur de Lionel Jospin. Les régularisations "larges" pour ne pas dire massives ont eu des conséquences désastreuses pour notre société.

Conséquences politiques tout d’abord avec la montée voulue et réussie du FN par François Mitterrand, FN qui serait renforcé par cette manoeuvre politique, ce qui n’est pas franchement un succès en soit...

Conséquences économiques ensuite car régulariser massivement reviendrait à produire un véritable appel d’air et conduirait à une nouvelle vague de sans-papiers que l’économie nationale n’est pas prête à accueillir.

Conséquences sociales enfin avec des hommes et des femmes que l’ont fait venir sans se demander si nous avons les moyens de les recevoir dignement, de les loger, de scolariser leurs enfants, bref de faciliter leur pleine intégration à la société française !

Obnubilée par son destin présidentiel, qui passe par un succès de ses troupes aux régionales, Martine Aubry est semble-t-il prête à tout pour parvenir à ses fins... peu importe au fond le sort qui sera réservé à ces sans-papiers qu’elle prétend défendre !

Mathieu SOLIVERES
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • etiennegabriel 30 novembre 2009 16:58

    En quoi le Front National vous gène-t-il ?.
    Il est l’expression de ce que souhaite un groupe d’environ 10% de Français. Ils ont au moins le mérite de n’être pas une bande téléguidée par le libéralime anglo-saxon et conduite par un Gréco-Hongrois ignorant notre culture et dont les ancètres combattirent dans les rangs des ennemis de la France jusqu’en 14-18.
     Le discours du F.N. est clair ; personne n’est obligé de le partager.
    Toutefois gageons que si on faisait en France un référendum sur les minarets nous aurions un refus aussi net que celui des Suisses. Mais les tartuffes qui nous « guident » n’en voudront jamais, voyez le dicours du ministre des affaires étrangères en parfait contradiction avec celui de M. Bertrand . Voyez aussi le traité de Lisbonne imposé contre l’avis que les Français donnèrent clairement par référendum. Au fond pour ceux qui nous gouvernent, la France est bonne à mettre en coupe réglée, seule la préence des Français les gène manifestement.
    Quand à Madame Aubry je trouve son point de vue, diamètralement opposé à celui de Front Natioal mais clairement exprimé et parfaitement estimable.
    Ce qui entraine le dégout de la classe politique est , entre autres, la complète dissociation entre les imprécations et les comportements. Exemple :on veut parler de l’identité française alors faisons le ce référendum.
    Autre exemple : il faut faire des économies, et on double sous Raffarin la rémunération des ministres et des assistants parlementaires et depuis 2007 on multiplie par 3,7 (soit 270% d’augmentation) la rémunération (à vie) du Président de la République. : « Faites ce que j’exige ne faite pas ce que je fais ». C’est peut-être celà qui vous semble de l’honnêteté politique ; permettez moi de préférer celle de Mesdames Le Pen ou Aubry.


    • ddacoudre ddacoudre 30 novembre 2009 22:08

      bonjour mathieux

       les légendes ont la vie dure, c’est un peu comme les rumeurs, il ne faut pas les démentir.

      je ne crois pas que le FN réagisse à une aussi grosse ficelle éculé, d’autant plus que depuis longtemps UMP chasse sur ses territoires.

      tous les professionnels savent que dans les années a venir nous aurons besoin de leur main d’œuvre compte tenu du départ en retraite du baby boon, à moins de prétexter des progrès de la médecine pour demander le prolongement de la retraite jusqu’au delà de 70 ans.

      les position politicienne ne me gène pas sauf quand elle sont de nature d’où quelles viennent à entretenir des illusisons, comme celle de penser appauvrir toujours plus les pays d’où mignent ces populations et espérer qu’elle restent chez elles. il y a là une équation que j’ai du mal à comprendre .

      nous ne pouvons pas absorber la misère du monde, mais il est aussi clair que toute la misère du monde ne vient pas chez nous faute de moyen, et si un jour ils les trouvent nous serons submergés cela qu’on régularise ou non. car le problème est naturellement essentiellement de choix d’un type d’économie, et non d’un candidat politique.

      cordialement.


      • mojo mojo 30 novembre 2009 22:34

        Non content de déformer les propos de Martine Aubry qui a pourtant pris soin de préciser qu’elle ne souhaitait en aucun cas des régularisation massive, mais d’avantage de justice envers des travailleurs clandestins réduits à une forme moderne d’esclavagisme, l’auteur préfère se perdre dans ses propos transpirant la frustration et une haine inextinguible de tout ce qui ressemble à une pensée de gauche.

        Nous avons donc ici le témoignage vivant d’une droite, qui est si peu sure de son bilan en matière de lutte contre l’immigration (malgré 7 ans de pouvoir), qu’elle en est réduite à implorer l’opposition républicaine de ne pas trop en rajouter sur cette cruelle désillusion.

        .


        • akew 1er décembre 2009 08:02

          C’est un copié collé de l’article du figaro.
          Le FN ,si il fait un bon score dans les statistiques, c’est à chaque crise économique, pas la peine de chercher plus loin.

          M. Aubry ne fait pas dans la démagogie, quand d’autre font dans le populisme.
          Chirac et encore plus Sarkozy font du Front National dans leurs actes.


          • fwed fwed 1er décembre 2009 10:31

            Article transpirant le parti pris et vide d’objectivité...trop nul.


            • Emile Red Emile Red 1er décembre 2009 12:20

              Encore un brulot tragique de cette valetaille de la droite extrème.

              Rigolo de voir la bétise d’un meneur de cette officine imbécile qu’est l’UNI, venir tarauder l’immigration quand on sait que le fondateur de ce mouvement de godillot à la solde du pouvoir Sarkozyste est le créateur de la France-Afrique, le dénommé Focard avec ses valises de frics et ses traînes de casseroles.

              L’idolatre Soliveres, avec son nom ultra Pyrénéen, a gagner une fois de plus le droit de se taire, lui le descendant d’immigré, à l’instar de son icone chérie.

              Que fument-ils, à l’UNI, pour être si cons ?


              • Gazi BORAT 1er décembre 2009 12:23

                En général, ils ne fument pas...

                gAZi bORAt


              • Emile Red Emile Red 1er décembre 2009 14:01

                Ce qui est inquiétant avec ce genre de bonhomme, c’est qu’il vient s’affirmer juriste, quand on voit d’une part le niveau intellectuel et d’autre part ce qu’il défend, ça a tendance à faire froid dans le dos quant au devenir de notre société.


              • Dedalus Dedalus 1er décembre 2009 12:25

                Certains semble-t-il le regrette, mais le Parti Socialiste après une bonne dizaine d’années d’errements parait décider à se décomplexer et à s’ancrer à gauche : c’est une bonne nouvelle pour toute la gauche et un motif d’espoirs pour les français qui croient encore en des valeurs telles que la solidarité et l’ouverture aux autres.

                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/face-a-sarkozy-un-parti-socialiste-65923

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès