Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Martine Aubry peut-elle perdre les primaires ?

Martine Aubry peut-elle perdre les primaires ?

Le Parti Socialiste n’a toujours pas établi de calendrier officiel, mais les primaires en vue de la désignation du candidat à l’élection présidentielle devraient avoir lieu à l’automne 2011, et le dépôt des candidatures s’achever en juin. Reste à connaître l’identité du vainqueur. Et encore... Derrière un suspens de façade fabriqué de toute pièce par les médias, la désignation de Martine Aubry est aujourd’hui un secret de polichinelle. En effet, la première secrétaire socialiste dispose actuellement de toutes les cartes en main pour prendre part aux prochaines échéances présidentielles, à la condition qu’elle en ait l’envie, ce dont personne ne doute.

Cependant, le choix de Martine Aubry, qui semble se dessiner jour après jour, n’est pas comparable à l’effervescence populaire unanime qui avait accompagnée Ségolène Royal en 2006. La dame des 35 Heures sera plus un choix par défaut, car, nous le verrons plus bas, aucun candidat ne peut rivaliser avec elle et elle bénéficiera du désir des militants d’enterrer la guerre des clans. Mais elle reste donc un choix par défaut, n’oublions pas qu’elle incarne le "vieux parti", celui des accords en coulisses, des tripatouillages avec les barons locaux, les magouilles qu’il lui aurait permis de succéder à François Hollande. (voir Holds-up, arnaques et trahisons)

Les enquêtes d’opinions la donnent d’ailleurs au coude à coude avec Dominique Strauss-Kahn. Récemment, la Sofres le créditait de 59% des suffrages exprimés au second tour des élections présidentielles contre Nicolas Sarkozy, tandis que Martine Aubry réunirait moins de 53%.

DSK : une popularité de façade ?

Néanmoins, les sondages qui désignent Dominique Strauss-Kahn comme candidat favori des sympathisants socialistes ne doivent pas être pris au sérieux : DSK est aimé loin de la France et les sondés qui le citent ne portent leur choix sur lui que parce qu’il est considéré comme le seul à même de battre Nicolas Sarkozy. Il n’est pas véritablement apprécié et bénéficie largement du mutisme que lui impose son rôle au FMI. Cette planche de Vidberg résume parfaitement la situation.

Mais petit à petit, bénéficiant de son statut de première secrétaire socialiste et de sa victoire aux régionales, Martine Aubry se forge une stature de chef d’état. DSK perd dès lors un peu de son aura d’homme providentiel. Le président du FMI doit en plus faire face à un casse-tête : son mandat s’achève en automne 2012, il devra donc démissionner si il souhaite conquérir l’Elysée et cela très rapidement : il ne peut pas arriver au dernier moment, à quelques semaines des primaires. Or, après plusieurs années passées sans interventions médiatiques, un retour au pays paraîtrait forcément brusque...trop brusque.

Les lourds handicaps de Manuel Valls

valls.jpgLes autres candidats ne sont guère plus susceptibles de battre Martine Aubry que Dominique Strauss-Kahn. Manuel Valls tout d’abord, s’est lancé très tôt dans la campagne, il avait déclaré au JDD en juin 2009 qu’il serait candidat à des primaires pour représenter les socialistes et la gauche à la présidentielle. Mais le député maire d’Evry ne bénéficie que d’une faible couverture médiatique, ce qui le rend méconnu des français. En juin 2010, un sondage CSA ne le créditait que d’un petit pourcent en vue des primaires au près des sympathisants socialistes, et de 4% au près des français.

Le député maire d’Evry ne doute néanmoins pas de ses chances et invoque l’exemple de Barack Obama, autre quadra ayant bousculé les pronostics grâce à un discours novateur. Reste qu’Obama avait amplement bénéficié de l’élection état par état, qui permet de crédibiliser certaines candidatures. A défaut de primaires locales, Valls ne devrait pas avoir la possibilité de jouer un rôle dans ces primaires, mais à 48 ans, cet espagnol de naissance a encore tout le temps devant lui...

Ségolène Royal porte les stigmates de la guerre des clans

Ségolène Royal, candidate socialiste en 2007, première femme à atteindre le second tour d’une échéance présidentielle s’impose naturellement comme une potentielle candidate après avoir tergiversé sur sa candidature : Je préfère faire le sacrifice d’une ambition personnelle et voir gagner la gauche que le contraire avait-t-elle déclaré en mai sur FR5. Pourtant, depuis quelques temps, les médias ne cessent de relayer son "envie de faire campagne". Et l’ambition faisant parti du code génétique de l’homme politique, on voie mal Madame Royal se coucher devant Martine Aubry.

sketchroyal.jpgMais la présidente du conseil régional de Poitou-Charentes n’a pas les armes pour rééditer sa performance de 2006. En premier lieu, et c’est ce qui lui a manqué pour battre Sarkozy, elle n’a pas l’image d’une femme d’état, elle parait quelque peu dépassée, pas assez rigide peut-être, trop différente du moule. Le travail de dé-légitimation mené par Fabius et DSK puis Sarkozy reste présent dans les mémoires. Et les français sont prêts à élire une femme à la condition qu’elle ressemble à un homme. Ils veulent une mère autoritaire, pas une épouse joyeuse et bien habillée. Les belles tenues et le sourire de Madame Royal lui barrent toute suite la route.

De plus, Ségolène Royal porte les stigmates de la guerre des clans qui a rythmé la vie du PS depuis 2007. Sa candidature menée seule contre les éléphants du parti, l’élection douteuse du premier secrétaire au congrès de Reims, toutes ces péripéties sont associées à son image. Or, les militants ne veulent surtout pas faire des primaires un ring de boxe. On en arriverait presque à constater que les socialistes ne veulent pas de primaires : ils veulent un candidat élu clairement, plébiscité, ce qui lui permettrait d’asseoir son autorité. Après vingt-deux d’attente, il est normal que les militants privilégient la gagne au débat d’idées passionné. 

 
Retrouvez ce billet sur http://offensif.net, le blog de l’auteur 

Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 16 septembre 2010 09:40

    Bonjour Pif le chien,

    a ton age, je bricolais ma mob pour pouvoir arpenter de face le monde avec mes propres yeux, et je ne faisais pas des articles comme porte plume pour une officine de propagande politique esclavagiste sur mineur. Ton analyse est aussi développée qu’un rouleau de pq pour une tâche. T’es le prête nom idéal pour formater le premier vote des jeunes adultes indécis. Ça peut marcher, mais ce serait « primaire ».


    • galien 16 septembre 2010 10:03

      Tartine de brie n’y ira pas, elle a aucun programme, elle attend un bon poste style FMI, OMC, Commission ou équivalent.
      C’est DSK qui sera propulsé, le plan c’est qu’il passe face à Le Pen au second tour, et nous seront tout à fait en 1936, je vous fait pas la suite.


      • liberta 16 septembre 2010 10:27

        @ l’auteur

        d’après ton CV , tu parais être au four et au moulin, !!, quel temps disponible reste-t-il pour tes études ?
        Es-tu bien sûr d’avoir 15 ans ????


        • LE CHAT LE CHAT 16 septembre 2010 12:43

          la place reviendra à qui saura le mieux bourrer les urnes et trafiquer les bordereaux ! c’est un métier ! smiley


          • Kalki Kalki 16 septembre 2010 12:49

            « Alex » tu n’a pas l’age pour rentrer dans ce manège là : a moins que ?

            L’image du miroir n’est pas un miroir


            • Daniel Roux Daniel Roux 16 septembre 2010 13:31

              Martine Aubry a été élue à la tête de son parti comme ses prédécesseurs, par les patrons des Fédérations. Le bourrage des urnes est malheureusement une mauvaise habitude de ces dernières.

              Il serait évidemment souhaitable que la nouvelle patronne mettent fin à ces pratiques sources de contestations et de rancunes. Elle y gagnerait en crédibilité et rétablirait un peu de démocratie dans notre pays qui en a bien besoin. Rappelons que ce sont les partis qui désignent les candidats à toutes les élections, des cantonales aux présidentielles.

              Concernant DSK, il y a fort à parier qu’il préfère rester au FMI plutôt que de s’exposer aux dures réalités d’une campagne électorale toujours propices aux révélations scandaleuses. Cette campagne là en particulier ne devrait pas s’élever beaucoup plus haut que les pâquerettes de mon jardin, étant donné le contrôle étroit des médias par les sponsors de Sarkozy le sortant.

              Il serait plus simple que le candidat officiel du PS soit statutairement le responsable de ce parti à condition évidemment que son élection se fasse démocratiquement, donc sous contrôle des électeurs.


              • orage mécanique orage mécanique 16 septembre 2010 14:02

                De toute façon on s’en fout si Eva Joly se présente, tout le truc va imploser...
                Imploser le Ps avec ses Tartuffes héritiers de tonton vite vite...
                Imploser le Fn avec la fille à papa vite vite ....
                Imploser L’Ump .... a on me dit que c’est déjà fait

                Suffit qu’elle se positionne troisième au premier tour et leur compte sera réglé, pas par elle, mais en interne, les petits nouveaux oseront enfin bousculer les vieux machins qui sclérose la vie politique.


                • SEPH 16 septembre 2010 20:29

                  Le vrais problème est la candidature d’un homme ou d’une femme véritablement à gauche qui aurait la volonté de changer en profondeur, en s’appuyant sur le peuple, le système capitaliste actuel basé sur la dictature de l’argent au mépris de la dignité humaine.

                  Ce candidat ou candidate n’est pas au NPA, au PCF, au Front de Gauche, encore moins au PS, chez les verts,.....Car soient ils ont trahi cent fois ou soient se sont que des démagogues qui sont intéressés uniquement par leur élection dans un machin.

                  Alors, qui donc peut représenter un espoir crédible ?

                  Ce n’ai que dans un mouvement populaire affrontant réellement le pouvoir, que pourrait se dégager de ce mouvement une ligne politique et une stratégie. Tout ceci aurai préalablement été débattue par la population, et cette ligne et cette stratégie en seraient l’émanation. Forcément des portes paroles émergeraient de ce mouvement. Il ne sera pas difficile de choisir parmi les meilleurs .

                  On peut toujours rêver !!!!!!!!!!!!!!!!


                  • pastori 16 septembre 2010 21:31

                    j’ai pas eu le temps de lire l’article, juste le premier commentaire qualifier de « plus pertinent » !

                    "Bonjour Pif le chien, (pif le chien c’est le jeune auteur de cet article)

                    a ton age, je bricolais ma mob pour pouvoir arpenter de face le monde avec mes propres yeux......
                    ....Ton analyse est aussi développée qu’un rouleau de pq pour une tâche. "

                    un auteur qui s’adresse à un autre auteur qui a le droit lui aussi de dire ce qu’il pense, et pour d’autres c’est forcément un imbécile puisqu’il est jeune !

                    brillant commentaire tout aussi développé qu’un rouleau de pq pour une tâche.

                    lamentable.


                    • elly 16 septembre 2010 22:09

                      Cet article est très orienté et son argumentaire vraiment très ridicule.
                       Voici une stupidité de raisonnement que j’ai relevée :

                      " En premier lieu, et c’est ce qui lui a manqué pour battre Sarkozy, elle n’a pas l’image d’une femme d’état, elle parait quelque peu dépassée, pas assez rigide peut-être, trop différente du moule"

                       C’est quoi l’image d’un chef d’état ? En quoi Aubry et Sarkozy disposent-ils de l’image d’un Chef d’Etat ?
                       Deuxièmement, Royal et la guerre des clans de Reims : de quels clans s’agit-il ? Royal contre Royal ?
                       Puisque l’auteur présente Royal comme la seule représentant les stigmates de la guerre des clans de Reims.
                       En conclusion, cet article est d’une nullité exemplaire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès