Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mélenchon au second tour grâce à Hollande, c’est possible

Mélenchon au second tour grâce à Hollande, c’est possible

Le candidat du Front de Gauche flirte désormais avec les 10% d’intentions de vote. Nombreux sont les Français de gauche qui, sous prétexte de virer Sarkozy, refusent de céder au chantage du vote utile et n’entendent pas donner un blanc-seing à Hollande, dès le premier tour, fut-il le candidat incontournable !

La percée de Jean-Luc Mélenchon dans les intentions de vote est un casse-tête pour l’équipe de campagne de François Hollande qui avait privilégié une approche libérale, au détriment d’un ancrage clairement à gauche. A présent, Hollande se voit contraint de « gauchiser » son discours et d’appeler au vote utile pour stopper la progression du frère « ennemi » !

Hollande paie indiscutablement son revirement sur la retraite à 60 ans, là où Mélenchon, fidèle à son engagement de la rétablir, engrange naturellement des voix de gauche. Près d’un million de Français sont immédiatement concernés. L’enjeu est évident. Il est capital ! Soit Hollande respecte sa parole (1) et préserve ses chances d’atteindre l’Elysée, soit il continue à se parjurer et fait le jeu électoral du candidat de la vraie gauche, dont la popularité va croissante !

Le calcul politicien de Hollande, qui a cru devoir rassurer en priorité l’électorat centriste ou modéré de droite, a été une erreur. Les sondages, s’ils montrent l’érosion régulière, parfaitement compréhensible eu égard à la dangerosité du personnage, des intentions de vote pour Sarkozy -22% seulement selon l’IFOP du 27 janvier-, Hollande perd aussi du terrain en reculant à 28% et ne parvient plus à franchir les 30% qui lui servaient de socle confortable, depuis l’automne dernier !

Non, Monsieur Hollande, vous n’aurez pas mon vote utile

Pour contrer l’ex-camarade Mélenchon, les supporters hollandais, un tantinet nerveux sur le net, montent au créneau, brandissant le vote utile. En clair, la menace d’une défaite au cas où… Mais utile à qui ? Pour quoi faire ? Pour servir la seule ambition d’un homme ? Pourquoi cet homme-là n’entend-il pas ce que lui demandent des millions de ses compatriotes ? Qui est candidat ? Lui ! Qui doit convaincre ? Lui !

Quid des aspirations des Français de la vraie gauche sommés de se sacrifier sur l’autel d’un pseudo réalisme, au motif qu’il faut virer le fou de l’Elysée ! La culpabilisation des récalcitrants au vote utile est en marche !

N’est-ce pas un déni de démocratie que d’imposer un choix prédéterminé à un électeur au nom d’une discipline de vote, quand bien même la motivation est parfaitement justifiée : se débarrasser de Sarkozy coûte que coûte.

Qu’importe la déception de tous ceux qui attendent le retour de la retraite à 60 ans ! L’intérêt supérieur de Monsieur Hollande passerait avant toute autre considération ? Eh bien non ! Le vote utile ne passera pas par moi ! Donner un blanc-seing avant même son élection à un homme qui a d’ores et déjà trahi ses engagements relèverait de l’irrespect pour soi et ses convictions !

Hollande le libéral inspire la méfiance

L’expérience de l’élection à l’africaine de Chirac en 2002, grâce à des gens comme Hollande, qui ont appelé à voter pour lui, puis celle de 2005 où le même Hollande a appelé à voter oui au TCE ultralibéral inspiré par Giscard d’Estaing, incite, non seulement à ne pas voter utile, mais également à s’abstenir au second tour si Hollande est qualifié. Pourquoi ?

Hollande n’a pas donné de gages sérieux aux électeurs de la vraie gauche. Il ne se différencie pas suffisamment de l’actuel déplorable locataire de l’Elysée. Pas de quoi rêver non plus avec un Hollande qui met ostensiblement ses pas dans les pas du psychorigide Fillon à propos de la retraite.

Pourtant, comme Mitterrand en 1981, dont il emprunte les accents dans ses meetings, le candidat socialiste aurait pu rallier largement à gauche avec un vrai programme de gauche. Il a, au contraire, entériné la réforme scélérate de Sarkozy/Fillon, prenant prétexte de cette pseudo crise inventée et entretenue pas les puissances financières, pour faire accepter la régression sociale, notamment en France qui possède, grâce au CNR, l’un des plus avancé au monde.

La vraie gauche s’est trouvée un leader charismatique avec Mélenchon

De son côté, la vraie gauche s’est trouvée un leader charismatique, dont les interventions politiques étayées et lucides servent et défendent d’abord les Français les plus exposés aux ravages du sarkozysme, classes populaires et classes moyennes confondues.

L’homme incarne une gauche humaniste ! Sa pensée est claire. Son expression est limpide et, ce qui ne gâche rien, c’est un tribun de grand talent. Le verbe est acéré quand il faut, les arguments sont ciselés, l’orateur sait se faire comprendre par tous et ne se perd pas dans d’inutiles circonlocutions.

Avec lui, la vraie gauche a une chance véritable d’atteindre le second tour, pour peu que la campagne vienne sur les sujets qui préoccupent prioritairement les Français. Ce qui est le cas de la retraite, dont Jean-Luc Mélenchon est un, sinon, le meilleur défenseur !

Ce qui pèsera indéniablement dans le vote du premier tour, au cours duquel nombre d’électeurs de tous bords (ou presque) seront tentés de déposer un bulletin pour lui !

1) Hollande : « …on rétablira l’âge légal »

Au cours du débat, sur France 2, le 12 octobre dernier, face à Martine Aubry, François Hollande a déclaré :

"La première décision que je prendrai sur cette question des retraites, c’est de permettre à ceux qui ont cotisé 41 années et qui ont 60 ans de partir". Ça veut dire qu’on rétablira l’âge légal. Les salariés qui n’ont pas cumulé 41 annuités pourront partir en retraite à 60 ans, mais ils auront une décote".

Verdi


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (200 votes)




Réagissez à l'article

235 réactions à cet article    


  • TZABAR 30 janvier 2012 10:26

    Nous voyons bien qu’hollande tergiverse sur de nombreux points pour ne pas affoler les électeurs là ou mélenchon reste sur une ligne claire.
    notre pays arrive à un moment fort quant à son modèle social.
    Mélenchon est de ceux qui défendent cet héritage lorsqu’hollande le piétine dans le cadre de la libéralisation.
    mélenchon au 2é tour...c’est désormais possible ! 


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 janvier 2012 15:37

      Le vote pour Mélenchon au premier tour semble une évidence pour quiconque veut stopper l’effritement irrémédiable de la gauche et la dérive de la société vers la droite. Ce qui se discute, c’est que faire ensuite, si Mélenchon ne fait pas le second tou ? . Et là, ça ne semble pas du tout évident. Hollande soutient le pouvoir de création de monnaie de la BCE sans contrôle démocratique. Je crois que ça le met hors-jeu.




      Pierre JC Allard



    • JL JL1 30 janvier 2012 15:56

      ¨JCA,

      je crois que là, vous y allez fort !

      Pour deux raisons : d’une part, votre propos laisse à supposer que celui qui sera en face de Hollande sera lui, ou plutôt elle, opposée au pouvoir de création de monnaie de la BCE sans contrôle démocratique ! Je trouve cette supposition osée et l’éviction de Hollande pour ce motif inacceptable.

      La deuxième raison : c’est qu’il n’est pas nécessaire de recourir aux méthodes expéditives des aventuriers - Le Pen, Asselineau, NDA -, pour reprendre la main sur les finances publiques.

      « Il faut en finir avec le deux poids, deux mesures : en nous inspirant de ce qu’a fait la banque centrale américaine pour sauver le système financier, nous proposons que la « vieille dette » de nos Etats puisse être refinancée à des taux proches de 0 %. Il n’est pas besoin de modifier les traités européens pour mettre en œuvre cette idée : certes, la Banque centrale européenne (BCE) n’est pas autorisée à prêter aux Etats membres, mais elle peut prêter sans limite aux organismes publics de crédit (article 21.3 du statut du système européen des banques centrales) et aux organisations internationales (article 23 du même statut). Elle peut donc prêter à 0,01 % à la Banque européenne d’investissement (BEI) ou à la Caisse des dépôts, qui, elles, peuvent prêter à 0,02 % aux Etats qui s’endettent pour rembourser leurs vieilles dettes. » (extrait du billet publié dans Le Monde par MM Larouturou et Rocard)

      Cela veut dire que ce problème de dettes et de taux de crédits, ce n’est pas une question de traité mais de volonté politique, et si Jean Luc Mélenchon fait un bons score, Hollande s’il est élu devra en passer par là.


    • ocelote 4 février 2012 14:15

      C’est simple, si Melenchon ne passe pas, c’est la revolution. Je ne voterai jamais Hollande qui fait une campagne electoral digne d’une piece de theatre avec un programme liberal laché au dernier moment. 


      Melenchon sera le president de la sixieme republique, ou alors le peuple ira la chercher. Ca ne sert a rien de vivre comme des miserable sous pretexte de vote utile. Le vote utile c’est celui de vos convictions, pas celui d’une etiquette qui ne veut plus rien dire !!!

      PRESIDONS !!!!!!!

    • bernard bernard 5 février 2012 18:52

      MORT DE RIRE !

      Mélanchon président ?

      Même pas au deuxième tour !

       smiley  smiley  smiley  smiley  smiley


    • Yvance77 30 janvier 2012 10:47

      Salut,

      Le souci majeur est que Mélenchon (enfin sa candidature) fait peur à tout un establishment politico-médiatico-financier.

      Jamais il n’aura la couverture (qu’il mérite par ailleurs) pour le développement de ses idées. Censure et autres oublis de carton d’invitation sans doute de la part des décideurs genre Bouygues au hasard.

      Ceux-ci préférant, si Pipole 1er est cramé, se concentrer sur celui qui leur fera le moins de mal, à savoir le gauche de droite aka Flamby on the rocks


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 30 janvier 2012 17:52

        Un deuxième tour Mélenchon-Hollande aurait un double avantage. D’abord le débat aurait de la gueule et ensuite, surtout, ça signifierait que Sarko aurait été sorti dès le premier tour.


      • anny paule 30 janvier 2012 18:24

        Certes, vous avez raison de dire que JLM ne bénéficiera jamais de la couverture médiatique des candidats choisis, désignés par eux !

        Au Forum de Libé, on a pu entendre Demorand dire à Mélenchon, à propos de la presse écrite, alors que le meeting du Bourget occupait une large page et était signalé à la Une, que ses propres meetings (6000 personnes à Nantes, 3000 à Talence, 2500 à Besançon...) n’étaient jamais relayés ou occupaient quelques lignes seulement, à cause des sondages !

        Qui fait les dits sondages ? Dans l’intérêt de qui ou de quoi ? Comment sont-ils construits et analysés ? C’est de la pure mauvaise foi (normal de la part de Demorand et de sa « suffisance » !). Alors, effectivement, dans une situation pareille, JLM ne sera jamais traité comme peut l’être Hollande et même (encore plus scandaleux !) M Le Pen.

        Par contre, la cohérence du discours, la justesse des analyses, les qualités de tribun qu’il peut avoir (qu’il a !) font de JLM un candidat incontournable. Nous sommes 55% à avoir rejeté l’Europe libérale. Nous mesurons la pertience de notre refus avec la crise et tous les faux remèdes qui lui sont appliqués. JLM appartient à ceux qui ont fait réellement campagne contre cette Europe-là. Nombre d’entre nous s’en souviennent. C’est sur ces bases que NOUS, citoyens responsables, avons le DEVOIR de faire oeuvre d’éducation populaire.

        Si les médias boudent ou raillent JLM, nous avons le POUVOIR de faire une campagne citoyenne pour arriver à nos fins et faire advenir une VI° République, propre, saine, laïque, sociale, écologiste, humaine et humaniste. C’est notre seul pouvoir. Ne le laissons pas à ceux qui, comme Hollande, n’ont d’autres ambitions que leur propre promotion.

        L’avenir nous appartiendra si nous savons agir, si notre résistance se traduit en action... Et pour ceux qui invoquent encore et toujours le « vote utile » et jouent sur les peurs, rappelons-leur les paroles de JLM : « Si vous laissez vos convictions à la porte du bureau de vote, ne vous étonnez pas de ne pas les retrouver à la sortie » !

        Dans le contexte actuel, pour une immense majorité de Français, le seul vote utile, c’est celui du Front de Gauche, incarné par Jean Luc Mélenchon. Seules les idées du Front de Gauche et son programme seront à la hauteur des enjeux du moment, et à même d’apporter, enfin, plus de justice sociale.

        Je me permets de dire cela d’autant plus aisément que j’appartiens aux 10% de « favorisés », classe moyenne supérieure. Par contre mon éducation, mon cheminement intellectuel et social font que j’ai bien du mal à accepter la souffrance et la misère (sous toutes leurs formes, et elles deviennent de plus en plus visibles). Nous allons droit dans le mur ! Et ce n’est pas un Hollande qui remettra la France en ordre ! Nous savons comment il s’est comporté dans le passé, nous savons comment s’est déroulé le Congrès de Versailles, et nous pouvons affirmer que s’il y a effectivement eu « déni de démocratie », il est de ceux qui ont participé à cette sorte de « coup d’Etat » ! 


      • Anna Kronisme 31 janvier 2012 00:07

        Juste une petite rectification, c’était 4500 personnes à Besançon qui sont venues l’écouter et non pas 2000, et 3800 qui ont suivit en direct sur internet.


      • kéké02360 5 février 2012 18:29

        un duel Mélenchon / Hollande au deuxième tour c’est de la << science >> fiction !!!!! smiley

        Vous êtes vraiment des gagne petit !!!!!!!

        C’est si difficile d’envisager de virer la racaille UMP-PS dès le premier tour  !!!!!!????????

        C ’ EST POSSIBLE  !!!!!!!!

        Après au deuxième tour nous aviserons smiley

        Allez un p’tit effort, nous sommes à un doigt de sortir du bipartisme, ce serait vraiment dommage si près du but que nous l’ayons dans le cul !!!!!! smiley


      • Sherafn1 Sherafn1 30 janvier 2012 10:53

        Quand Hollande passe à la télé ... Je coupe le Son ...

        Et je Remélenchooooooooooon !

        ça sent bon le 2nd tour pour Jean-Luc ! et qui sait le peuple est entré en resistance contre les inféodé de la finance.

        Résistons !


        • REGCHA REGCHA 30 janvier 2012 11:08

          Excellent ;_))


        • lemouton lemouton 30 janvier 2012 11:37

          Peut être aurons nous la chance de voir la naissance d’un nouvel ordre mondial ??

          Lieu de naissance ?? —> La douce France.. smiley

          Soyons fous, que nos rêves puissent devenir réalité... ♫ ♫


        • modesto modesto 30 janvier 2012 12:10

          j’aimais bien mélenchon : républicain intransigeant, laïcard, opposant déterminé, orateur flamboyant, etc.

          mais quelles sont ses chances de parvenir au 2nd tour en se traînant toujours à la 5° place, à une quinzaine de points du niveau nécessaire pour parvenir en finale ? et ensuite, s’il proposait son projet à la france, pour prendre une veste ?... je serai donc pragmatique et voterai pour le plus crédible, le mieux préparé, le plus capable des candidats de gauche. ça vous a pas suffit, l’aventure ségolène, avec ses propositions bien à gauches, mais complètement à l’ouest ?
          le méluche, il peut « faire du bruit avec sa bouche », il ne résistera pas mieux, ni plus que tous ceux qui feront réellement dégager le gnome !

        • Sherafn1 Sherafn1 30 janvier 2012 12:16

          Mélenchon c’est le vote d’utilité publique

          Resistons ! Votons pour un programme de gauche ! bon sang


        • colza 30 janvier 2012 18:51

          @ modesto

          Dommage que ce soit sur vous que ça tombe, mais ....
          Ras le bol du vote « utile ».
          On a déjà eu le vote « utile » de Chirac contre JMLP, on veut maintenant nous fourguer le vote « utile » Hollande....
          Lorsque l’élu « utile » Hollande, devenu président, nous fera une politique à la Papandréou/zapatero avec les résultats que l’on sait, qu’il se couchera au premier aboiement de la troïka CE/BCE/FMI, qu’on aura l’austérité qui a du sens comme les grecs, que ferons-nous en 2017, pour qui voterons nous « utile » ?
          Non, non, il faut voter selon ses convictions. Si vous pensez que Mélenchon est le bon candidat, que le programme du Front de Gauche est le bon programme (à supposer que vous l’ayez lu), alors votez Mélenchon !
          L’humain d’abord....

        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 30 janvier 2012 21:17

          De toute façon, au regard de l’impopularité record de Sarkozy, il n’y aura même pas besoin de vote utile. Le nabot à la solde des banques et des voleurs est en train de sombrer tout seul.

          Et, ma foi, c’est une bien belle noyade.

           smiley


        • anasosa anasosa 31 janvier 2012 01:11

          écoutez....je suis argentine et vis en France depuis 20 ans....mais j’ai subi la crise néolibérale dans ma famille en 2001 comme si j’y étais. Classe moyenne, études universitaires pour tout le monde....j’ai jamais cru que ça pouvait arriver jusqu’à là. Apres Menem qui à misé à fond sur le néolibéralisme, et les « ajustements » ou « redressements budgétaires », on s’est trouvé avec un pays en ruines après des années de « bonheur » grâce aux crédits qu’on a gobés pour la « croissance » du pays....Bref, comme vous le savez, quand c’est devenu chaud, et qu’on avait privatisées toutes nos ressources, ben...il est arrivé le grand gaillard qui allait chasser Menem et le désastre qu’il avait produit. Au bout du compte, le nouveau arrivée à la présidence ( car l’objectif de mettre Menem dehors était réussi, ouf ! ), un nommé De la Rua, très « normal », propre sur lui et tout et tout, avec un programme « progressiste »...n’a tenu que 2 ans avant de devoir partir en hélicoptère au moment des émeutes : il y a un moment ou se serrer la ceinture et crever, c’est du pareil au même, plus rien a perdre. Le pauvre gars, De la Rua avec les meilleurs intentions a redistribué « socialement » avec beaucoup de « sens » et de façon très « juste »....la misère dans laquelle la dette nous avait laissé. C’est bête, ça a contribué à la presque disparition de la classe moyenne et l’appauvrissement encore plus grand de la population travailleuse, sans compter le taux de chômage. Personne voyait d’issue jusqu’au moment où un « inconnu » en politique vienne nous dire qu’il avait moyen de redonner à la politique ses lettres de noblesse et que l’économie dépendait étroitement de la politique. Il nous a débarrassés du FMI en peu de temps, on avait plus à rendre compte à personne et depuis 8 ans ça roule...au niveau d’un pays émergent.

          Prière : votez ce gars, Mélénchon, seul en boutique à proposer une politique qui a fait ses preuves et qui marche pour se sortir de l’engluement de la dette (audit préalable, bien entendu), ça va faire mal de voir le même film encore une fois....voir Hollande partir en hélicoptère, ou en pédalo, ça m’est égal :p


        • lsga lsga 31 janvier 2012 12:14

          @anasosa 


          +1

        • zabelle 31 janvier 2012 16:11

          @ Colza, vous pouvez me donnez le lien du programme de Mélenchon, je ne le trouve pas. Merci !


        • Sherafn1 Sherafn1 31 janvier 2012 17:31

          Deux façons de suivre la campagne de Mélenchon, et de se renseigner sur son programme
          www.placeaupeuple2012.fr/
          site officiel du Front de Gauche pour les elections de 2012

          et

          son blog où tu y trouveras tous les elements de reflexions cohérent avec son programme (billets hebdo, videos TV, conferences, interview, communiqué de presse)
          http://www.jean-luc-melenchon.fr/

          LE PROGRAMME : Pour 2€ ds tout les librairies fnac virgin...
          intitulé « L’HUMAIN D’ABORD  »

          Cordialement


        • mortelune mortelune 1er février 2012 10:56

          Bien dit peachy


        • zabelle 2 février 2012 18:46

          Merci pour votre réponse, je suis allée voir place au peuple et le blog de Mélenchon, même si j’y ai apprécié les discours auxquels j’adhère, je trouve que le lien ci dessous fait un balayage plus complet du programme. Merci encore

          http://www.sondages-election.com/partis/parti-gauche.htm

           


        • Dzan 5 février 2012 10:28

          @ modesto
          Je suis bien d’accord avec vous.
          Nous sommes devant un dilemne.
          J’aime bien Mélanchon. On peut promettre la lune, que demain on rasera gratis, que l’on fera comme l’Islande. Très bien
          Mais c’est oublier que la France est encore Pétainiste ou je m’en foutiste.
          Je suis un cocu du Miterrandisme, mais j’ai préféré vivre sous son « règne » que sous celui de Naboléon.

          Donc que Méluche continue à tirer à boulets rouges sur Hollande et La Marine engrange, et l’UMP se précipite pour reprendre les saillies du sénateur Méluche (- bien payé) à l’encontre de Fanfoué.
          On fera les comptes le 6 mai, et je suis prèt a parier qu’il y aura des gueules de bois au PdG.
          Mais ce sera trop tard.


        • jujutoto 5 février 2012 20:33

          le peuple, peut-être, le franc-maçon collabore lui !


        • jujutoto 5 février 2012 20:35

          il est pas inféodé ce franc-maçon ? Étonnant…


        • Yurf_coco Yurf_coco 30 janvier 2012 10:53

          Agoravox est un site participatif. Donc déjà, il ne faut pas prendre ce texte comme étant « la vérité » mais comme un opinion.


          Pour argumenter de cet opinion, un seul exemple : La retraite à soixante an. Et même sur ce seul exemple, l’argument n’est pas très claire car éparpillé.

          En plus de cela, cet article ne parle pas des propositions de JL Mélenchon (ce qui aurait été bien plus instructif), mais uniquement de descendre Hollande, en utilisant des manières peu hortodoxe, notamment en utilisant des amalgame et des comparaisons douteuses.
          Dire que Sarko=Hollande, c’est quand même un peu osé, voir diffamatoire.

          Cet article est il la représentation de la « vrai gauche » comme vous vous auto déclarer ?
          De mon souvenir, la gauche ne tape pas sur la gauche. Bon je pourrait continuer a expliquer pourquoi cet article n’a aucune valeur, si ce n’est l’opinion de l’auteur.

          Alors je vais plutôt dire pourquoi je vais voté utile pour Hollande. Démontrer moi que j’ai tort, et je voterai Mélenchon au premier tour.

          1) Vous dites que Hollande ne représente que lui même, et par cet égoisme, il va nous enfoncer. N’est pas le cas de Mélenchon ? Il représente moins de % des suffrages, donc a peu de chance d’être au deuxième tour. N’est ce donc pas Mélenchon qui parasite les votes de la gauche en faisant bande a part au lieu de négocier avec Hollande et unir tout la gauche ? (PS Hollande a invité Mélenchon à le rejoindre).

          2) J’estime à 60% les français qui sont allergique à la gauche de la gauche. Potentiellement quelques votes FN, UMP, Centriste et PS modéré (notamment à cause de la propagande quotidienne qui m’exaspère). Voici ma question : En toute honnêteté, si la final est Sarko contre JL Mélenchon, je pense sincèrement que Mélenchon ne passera jamais, à mon grand désarroi. Expliquez moi comment cela peut il changer ? (en partant a 10% de convaincu.)

          3) Avec cette vision qui est la mienne, la seule solution pour que les idées de mélenchon soit intégré au gouvernement, est donc que hollande passe le premier tour, s’allie avec mélenchon, et fasse avancer les choses dans le bon sens. A partir de ce point de vue. Les détracteur d’hollande (vous même), vous desservez vous même le potentiel de cet alliance. Donc vous vous tirez une balle dans le pied.

          • Disjecta Disjecta 30 janvier 2012 11:29

            Yurf coco
            Un socialiste convaincu ne doit pas perdre de vue que, si Hollande tire actuellement la barre vers la gauche et moins, semble-t-il, vers le Modem, ce n’est que parce qu’il y a la candidature de Mélenchon. Avec Poutou ou Artaud, Hollande s’en fouterait et continuerait à courtiser Bayrou jusqu’à devenir aussi néo-libéral que lui.
            Demander à Mélenchon de se désister avant le premier tour pour Hollande c’est avoir l’assurance que Hollande n’en aura plus rien à foutre de paraître de gauche.

            Une question : pourquoi prendre le risque de voter Hollande en sachant que ce type a tout du Papandréou ou du Zapatero ? Dès que la finance dira « à la niche », il ira...


          • Laulau Laulau 30 janvier 2012 11:29

            Avec cette vision qui est la mienne, la seule solution pour que les idées de mélenchon soit intégré au gouvernement, est donc que hollande passe le premier tour, s’allie avec mélenchon, et fasse avancer les choses dans le bon sens.

            En bref, une nouvelle gauche plurielle au pouvoir ? On a déjà donné avec Jospin et on a vu le résultat, à la fin, dans les urnes.
            Le front de gauche ne participera à aucun gouvernement sur les bases du programme socialiste et encore moins sur celles du candidat Hollande. Nous redoutons d’avoir la droite au pouvoir mais ce qui serait encore pire c’est un gouvernement de gauche à la Papandréou.


          • MICHEL GERMAIN SO ! 30 janvier 2012 11:41

            ...il y a donc des votes « inutiles » selon vous ?

             Un choix enthousiaste que celui que vous proposez  : Fromage ou Désert ? rien avant ? Rien aprés ?

            Républicain ou Démocrate ? Blair ou Tatcher ? Rien d’autre ?

            Quelques bulles Mélenchon dans Pepsi comme il y en a des Le Pen dans Coca ? le Rêve.

            Surtout ne nous réveillons pas restons « utiles »...


          • Yurf_coco Yurf_coco 30 janvier 2012 11:44

            Et bien justement. Je ne pense pas que Hollande est synonyme de Neo libéralisme.


            J’ai l’intime conviction qu’il tient une position de gauche modéré pour ne pas se mettre à dos les anti-gauchiste, mais qu’il fera avancer les choses dans le bon sens.

            Ensuite le gouvernement jospin était une réussite. Vous critiquer le résultat des élections suivante ? A qui la faute ? n’était-ce pas justement à cause des 10 parties de gauche qui se présentaient indépendamment ? (car chacun a sa vérité)

            Et enfin, le paradoxe de vos positions fixe envers le PS me mène à me dire qui va se rassembler derrière Mélenchon ?

            Vous ne voulez pas rien de ce qu’il y a à droite du Front de gauche... Donc... en gros vous êtes tout seul quoi. C’est ne plus de l’utopie à ce niveau là. C’est de la folie.



          • Yurf_coco Yurf_coco 30 janvier 2012 11:50

            @SO,


            Je ne dis pas qu’il existe rien d’autre. Je dis qu’en démocratie, il faut convaincre le plus grand nombre pour passer.

            Et je doute que les idées de mélenchon passe bien auprès de la grande majorité des français. C’est tout. Appeler moi pessimiste si vous voulez. On verra le résultat des élections.

            Je parie ma ZX que Mélenchon ne sera JAMAIS élu président de la république.

            Vous pouvez vous complaire a rêver, mais il va falloir un moment ou a un autre sortir du monde des bisounours, sortir de l’utopie, et faire des propositions qui conviendra à la majorité des français... 

            La politique c’est pas du rêve. C’est la politique qui nous mets dedans depuis des lustres ! Et je ne crois pas qu’entretenir des rêves va nous sortir de cette m....

          • Melara 30 janvier 2012 11:52

            @ yurf-coco

            argument 1= vote utile

            argument 2= vote utile

            argument 3= faire changer le PS pour qu’il retrouve des valeurs de gauche. M. Mélenchon qui a œuvré 30 ans au sein du PS fait l’analyse que ce n’est pas possible sans un rapport de force dont il souhaite que ce soit les citoyens qui l’établissent. 
            Voir son intervention remarquable de limpidité sur le forum de Libération à Besançon. Une vraie leçon d’histoire de la politique et des enjeux actuels. Et pourquoi le vote utile ne peut s’appuyer que sur une lacune dans l’information citoyenne.
            Comme il répond à cette histoire de vote utile beaucoup mieux que je pourrais le faire, je vous incite à l’écouter.


          • Laulau Laulau 30 janvier 2012 12:02

            Ensuite le gouvernement jospin était une réussite. Vous critiquer le résultat des élections suivante ? A qui la faute ? n’était-ce pas justement à cause des 10 parties de gauche qui se présentaient indépendamment ? (car chacun a sa vérité)

            A qui la faute ? Ma foi à celui qui n’a pas su convaincre une fois au pouvoir. A celui dont dont le programme n’était pas socialiste, à celui qui a imposé son beau frère au ministère de l’éducation et s’est mis à dos la majorité des enseignants. A celui qui fit bombarder le Kosovo dans une opération militaire hors la loi. A celui, surtout, qui n’a rien vu venir, aveuglé par sa suffisance et a refusé toute discussion avec le reste de la gauche.


          • Yurf_coco Yurf_coco 30 janvier 2012 12:17

            @Laulau et d’autres irréductibles.


            Ok. J’ai compris, je crois que je commence à saisir les idées du soutien du FG !! 

            Le seul a avoir la vérité c’est Mélenchon ! tout les autres sont des parias aux ordres de la finance.
            Tous les mêmes ! (ça rappelle un peu marine quand même).

            Donc il n’est pas possible de débattre, puisque :
            - Vous avez raison
            - JL Mélenchon est le seul a avoir tout compris sur toute la planète en tout temps
            - Les autres sont tous nul et a coté de la plaque.
            - JL Mélenchon et son programme sont tellement parfait que personne ne trouve l’utilité de remettre en question quoi que ce soit.

            Je voulais qu’on me convainc de voté mélenchon. Je suis maintenant convaincu du contraire.

            Salut les éclairés !





          • Melara 30 janvier 2012 12:33

            Mais non Yurf-coco vous ne vouliez pas être convaincu. Vous vouliez introduire, une fois de plus l’idée Mélechon=LePen.

            Bien essayé.


          • Yurf_coco Yurf_coco 30 janvier 2012 12:59

            Mdr. Mais bien sur. Alors maintenant c’est moi le paria.


            Ca y’est je fais parti des nantis ! Parce qu’en fasse de moi j’ai un discours inflexible sur le détention unique de la vérité, et que d’après vous, a part mélenchon, tout le monde à tort... 

            Expliquer moi par A+B, car je suis un peu idiot, que cette façon de voir les choses est différente que le discours du FN ?

            Au passage, je suis toujours en hésitation entre hollande et mélenchon. 
            Ce qui m’inquiète, c’est que si mon pragmatisme sur la possibilité de voir mélenchon président, m’emperche de voté pour lui, alors que je suis profondément daccord avec ses idées... quand est il du reste des francais qui se dise centriste ?

            C’est une question sérieuse, auquel, personne parmi vous ne répond.

            Je parle de calcul mathématique.

            Je préfère pour l’instant voté hollande pour ne pas ré avoir sarko. Plutôt que de voté pour mes idée et prendre le risque de voir un Sarko le pen en final.
            On m’a renvoyé sur un discours de mélenchon sur le vote utile. J’y vais de ce pas.

          • Disjecta Disjecta 30 janvier 2012 14:28

            Mais, Yurf coco, vous n’avez même pas répondu à mon message. Je vais donc essayer de reposer ma question :
            Ne pensez-vous pas que si la candidature de Mélenchon n’existait pas, Hollande aurait totalement basculé au centre ? (En Italie, cette stratégie du Parti de l’Olivier a fini par faire disparaître totalement la gauche des assemblées : j’imagine que ce n’est pas ce que vous souhaitez.)
            Par ailleurs, notez qu’il n’y a jamais eu aussi peu de candidatures à gauche.
            Donc deux choses :
            1. dans l’hypothèse où Hollande passe au second tour, le report des voix du Front de Gauche frôle les 90%. Hollande, contrairement à ce qu’il croit, aura besoin de ces voix. Et les électeurs tentés à la fois par un vote plutôt de gauche et par Bayrou - que Hollande s’est évertué à faire passer pour centriste (alors que c’est juste un bon gros néo-libéral des familles) - tendront plus naturellement au premier tour, avec un Mélenchon suffisamment haut, à voter Hollande. L’erreur c’est de déplacer le curseur vers le centre et de laisser penser que Bayrou n’est pas de droite. Avec Mélenchon, la campagne de Hollande est contrainte de se déplacer vers la gauche. A moins que vous soyez contre cela (dans ce cas indiquez-le, par honnêteté), c’est une bonne nouvelle pour les militants socialistes.

            2. Sans Mélenchon au premier tour (personnellement je souhaite qu’il soit également au second tour), la gauche n’existerait que par Hollande (branche droite du PS) et, chose incroyable, Bayrou. Cela ne risque pas de faire rêver l’électeur vraiment à gauche et de le faire se mobiliser. Et quel boulevard pour Marine Lepen (comme candidate « anti-système »... on croit rêver) ! A court ou moyen terme, ce genre de scénario conduirait à la disparition de la gauche dans notre pays (cf. l’Italie dirigée par un prétendu gouvernement « neutre », en fait des néo-libéraux bon teint mais contre lequel le Parti Démocrate n’a rien à dire).

            Répondez juste à mes arguments et n’oubliez pas qu’a priori on devrait se retrouver ensemble au second tour (que ce soit derrière Hollande ou Mélenchon.)
            Bien à vous.


          • Yurf_coco Yurf_coco 30 janvier 2012 15:18

            Je vais donc répondre :


            1) Oui effectivement, je n’avais pas vu les choses sous cet angle... Sans PG, Hollande n’aura qu’à convaincre le centre et ainsi basculer un peu plus vers la droite. Je l’admets.

            2) Et évidemment, si il n’y a plus de gauche, il n’y aura plus de gauche.

            Donc bravo, tu m’as convaincu du bien fondé de la candidature de Mélenchon au premier tour. Et si on va dans ce sens, plus le PG a des intentions de vote, plus hollande penchera a gauche, ce qui est bien pour tout le monde, on se comprends.

            Reste un dilemme... Si tout l’électorat de gauche se divise en 50-50 PS et PG... ne risque t on pas d’avoir une finale LePen-Sarko ? Moi en tout cas c’est ma crainte. Et par là, la crainte de beaucoup de gens, encore plus modéré que moi.

            Je tiens à repréciser mes positions... J’aime beaucoup ce site qui est fortement participatif. Si je peux parfois avancer des arguments opposé, c’est uniquement parce quand je « vends » du mélenchon, il est parfois difficile de tout justifier. Je pose donc les questions auquel j’ai parfois du mal a répondre. En attendant une réponse qui m’a convaincu pour convaincre les autres.
            Et la je reproche aux soutients inconditionnels de Mélenchon, qui au lieu de convaincre, comme le fait si bien mélenchon, la plupart des commentaires sont inflexible, réducteur, catégorique... une image de la gauche qui ne fait pas trop rêver. Je remercie donc ceux qui débattent, et non ceux qui calomnie et range dans des petites cases les gens pour une phrase ou une autre. Car ainsi personne ne sera convaincu.


          • Disjecta Disjecta 30 janvier 2012 16:37

            Merci pour ta réponse.
            Il faut se souvenir qu’en 2002, la gauche était très dispersée. Les résultats furent les suivants :
            Laguiller : 5,72%
            Chevènement : 5,33%
            Noël Mamère : 5,25%
            Olivier Besancenot : 4,25%
            Robert Hue : 3,37%
            Christine Taubira : 2,32%
            Daniel Gluckstein : 0,47%
            Total : 26,71%
            Jospin lui-même avait fait 16,18% (ce qui faisait pour la gauche un total très faible).
            Cette année, on a (sondage actuel) :
            Poutou et Artaud : 1% chacun
            Joly : 3%-4%
            Mélenchon : 9%
            Hollande : 30%
            On retrouve la même réserve de voix que le total pour la gauche de 2002 (mais je pense que Bayrou siphonne, pour le moment, 8-10% d’électeurs plutôt à gauche). La différence cette fois c’est que les électeurs de gauche ne peuvent pas se disséminer cette année. Mélenchon et Hollande représentent parfaitement les deux courants de la gauche française. En 2012, la candidature de Mélenchon correspondra plus ou moins à cinq candidats de 2002 (Laguiller, Besancenot - je mets ces deux personnes dedans car leurs voix tenaient à leur charisme et non à leur potentiel militant, cf. aujourd’hui Poutou et Artaud à 1% ; effet qui devrait beaucoup jouer pour Mélenchon, notamment vers la fin lorsqu’il sera plus exposé -, Chevènement, Hue, Taubira).
            Je ne crois vraiment pas raisonnable de penser, dans ces conditions, qu’un des deux principaux candidats de gauche ne sera pas au second tour.
            Hollande doit absolument éviter une erreur (mais il semble infléchir sa stratégie actuellement) : prétendre qu’on ne sait pas de quel bord est Bayrou (il est de DROITE, point à la ligne). Car en faisant cela il perd les centristes de gauche (qui n’aurait jamais voté pour l’UDF autrefois, quand Bayrou ne se masquait pas). D’autre part Mélenchon attirera beaucoup d’électeurs qui auraient été tentés par l’abstention. Cela comptera pour une victoire de la gauche au second tour.

            Encore une fois, la gauche ne peut pas faire sans la candidature de Mélenchon ; sinon elle disparaît ou se transforme en coquille creuse (caisse de résonance pour la petite musique des néo-libéraux). Je pense vraiment que les possibilités de rassemblement à gauche (en deux courants amenés finalement à se rencontrer au second tour, à l’avantage ou bien de Hollande, ou bien de Mélenchon) sont cette année à leur maximum, alors que la dispersion était à son maximum en 2002 (notamment de la faute de Jospin, beaucoup trop confiant et qui, moyennant quelques sièges ou/et un ministère, aurait pu obtenir le désistement de Taubira et Chevènement).
            Si, dans les conditions de 2012, on se retrouve avec un 2ème tour Sarkozy/Lepen, ce n’est pas aux électeurs de gauche qu’il faudra le reprocher. Et la France conservatrice paiera à mon avis cher un tel événement, si favorable lui semblera-t-il d’abord.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès