Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mélenchon doit changer sa communication

Mélenchon doit changer sa communication

L’impression diffuse d’une communication inefficace du leader du Front de Gauche s’était installée au fil des mois. Les résultats du 1er tour de la législative partielle de Beauvais avaient accentué cette impression. Les chiffres du sondage Europe 1-Fiducial du jour le confirment : Mélenchon doit impérativement revoir sa copie...

Malgré toutes les réserves que l’on peut porter sur une enquête d’opinion électorale réalisé hors du contexte d’une campagne, le sondage Europe 1-Fiducial publié ce jour n’en est pas moins édifiant.

Comme l’on pouvait s’y attendre, il montre un fort recul des partis associés à l’action gouvernementale : avec 22 %, François Hollande dégringole de 6,8 % de voix, et Eva Joly, créditée de 1,5 %, perd 0,8 % des voix écologistes. Eu égard au contexte socioéconomique et au mécontentement croissant des Français relativement à l’action de l’exécutif, ces reculs n’ont évidemment rien d‘étonnant.

Nicolas Sarkozy et les forces centristes ne tirent pourtant qu’un avantage relatif des grandes difficultés du pouvoir socialiste : avec 30 % des intentions présumées de vote, l’ex-président ne regagne que 2,8 % par rapport au 1er tour de 2012 ; quant à François Bayrou, crédité de 10 %, il n’enregistre qu’un gain modeste, et décevant pour le Modem, de 0,9 %.

En bonne logique, et conformément aux attentes de Jean-Luc Mélenchon qui n’a cessé d’affirmer que de nombreux déçus du socialisme à la mode hollandaise allaient se rallier aux idées de la gauche de progrès, le Front de Gauche aurait dû tirer un net profit des désillusions nées de la politique menée par le tandem Hollande-Ayrault. Il n’en est manifestement rien : avec 11 % pour Jean-Luc Mélenchon, le FdG enregistre un léger recul de 0,1 % par rapport à son score de 2012, tandis que Philippe Poutou et Nathalie Artaud stagnent au même niveau.

Grande bénéficiaire de cet exercice, Marine Le Pen est, quant à elle, créditée de 22 % (autant que François Hollande), soit un gain significatif de 4,1 % des intentions de vote en faveur du Front National. Un gain suffisant pour la mettre virtuellement en position de qualification pour un 2e tour. 

Lors du 1er tour de la présidentielle, l’ensemble des voix de la gauche radicale s’était établi sur un étiage grosso modo équivalent à ceux des présidentielles précédentes. Ce sondage montre que rien, dans l’opinion de nos concitoyens, n’a réellement changé : ce socle de voix reste désespérément inamovible, malgré la tempête économique et les régressions sociales qu’endurent les classes populaires et moyennes.

Seul parti hors du système UMP-PS à en tirer profit, le FN doit principalement cette progression à sa dénonciation des dérives libérales des partis de gouvernement, a son positionnement résolument anti-européen, et à son discours de stigmatisation des boucs émissaires bien commodes que sont les étrangers.

Mais le Font National doit également sa progression à l’incapacité du Front de Gauche à gagner des parts électorales sur les déçus du socialisme. Des déçus dont le nombre ne cesse pourtant de grandir au fil des mois et au fur et à mesure que les électeurs de François Hollande prennent conscience du marché de dupes qui leur a été proposé en mai 2012. La raison de ce désintérêt pour le FdG réside à l’évidence dans le comportement et le discours de son chef.

Jean-Luc Mélenchon se montre pourtant très brillant dans ses discours de meeting, et son indiscutable charisme lui permet alors d’enflammer les foules venues écouter sa parole de justice sociale et d’humanisme relativement aux agressions orchestrées par le monde de la finance et les caciques politiques dont l’action sert les intérêts des seules oligarchies, que ces caciques portent la livrée bleue de l’UMP ou le costume rose du PS.

Pour excellent tribun qu’il soit – la chose ne fait pas l’ombre d’un doute –, Mélenchon ne parvient manifestement pas à étendre l’influence du FdG au-delà de la gauche radicale, malgré la qualité foncière des idées qu’il défend avec une indéniable conviction. Cela tient sans nul doute à la manière dont il a endossé son rôle, en surjouant « le bruit et la fureur », persuadé à tort d’entraîner derrière lui la foule des mécontents, séduits par ce ton d’imprécation contre les puissances de l’argent-roi.

Mais cela ne fonctionne pas ainsi en politique, particulièrement lorsque l’on prétend gagner à sa cause des électeurs modérés, indécis ou frileux. Mélenchon a sans nul doute les moyens de convaincre les déçus du socialisme hollandais qui entendent et approuvent la condamnation des dérives libérales de l’exécutif parce qu’ils en mesurent les dégâts de cette politique pour eux-mêmes ou leur entourage. Mais le leader du FdG doit impérativement comprendre qu’on ne séduit pas ces électeurs-là en se livrant à des pugilats dans les médias ou en insultant des ministres, aussi impliqués soient-ils dans les dérives incriminées.

Ce faisant, Mélenchon ravit indiscutablement les militants les plus engagés du Front de Gauche, mais en réalité il est contreproductif pour son parti et pour les idées qu’il veut promouvoir car seules les invectives les plus virulentes et les chicayas les plus consternantes avec des journalistes qui ont beau jeu de le provoquer sont retenues par le public, et cela au détriment du fond et des propositions. Mélenchon doit comprendre que plus il persiste dans cette voie, plus il donne des armes à ceux qui veulent le réduire à un registre extrémiste.

Je ne veux pas dire ici que Mélenchon doive modifier son discours au point de délivrer des interviews insipides et dénuées de toute attaque virulente contre ceux qui se comportent en valets de la finance. Bien au contraire, il doit stigmatiser avec force les responsables de la dérive libérale et de la régression sociale. Mais il doit le faire sans recourir à l’insulte et sans se laisser aller à son penchant naturel pour un pugilat verbal qui prend systématiquement le pas sur la nécessaire pédagogie qu’il devrait déployer. Car en fait tout se joue là : sur la pédagogie en direction de tous ces électeurs des classes populaires qui, revenus des errements de l’UMP et du PS, s’en vont désormais chercher un recours sur les terres du FN ou se réfugient dans une improductive abstention.

De la pédagogie, encore de la pédagogie, toujours de la pédagogie, tel devrait être le credo de Jean-Luc Mélenchon. Ne pas comprendre qu’un changement de comportement est indispensable serait une grave erreur de stratégie en vue des prochaines échéances. L’électeur constant de la gauche de progrès que je suis depuis plus de 40 ans en serait le premier navré, non pour moi-même, mais pour tous ceux qui souffrent et qui ont besoin de croire qu’un vent nouveau, à la fois humaniste et réaliste, peut se lever dans notre pays.


Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (110 votes)




Réagissez à l'article

293 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 18 avril 2013 13:55

    Bonjour à tous.

    Mon emploi du temps de ce jour étant très chargé, il me sera difficile de répondre rapidement à ceux qui posteront un commentaire. Je m’efforcerai de le faire dès que possible. Amis agoravoxiens, je vous prie de bien vouloir m’en excuser.

    Cordiales salutations à tous.


    • devphil30 devphil30 18 avril 2013 14:25

      Un abruti à réussi à vous mettre un moins sur cette excuse de votre part.


      Les troll sont vraiment de niveau très limité 

      Philippe 

    • Mr Dupont 18 avril 2013 16:30

      Monsieur Devphil

      Il faut être indulgent pour ce moinsseur : Monsieur Fergus s’attaque à son icône

      Son sang militant n’a fait qu’un tour : il moinsse le trublion


    • Ariane Walter Ariane Walter 18 avril 2013 17:10
      je veux bien répondre à ta question. Tu te demandes pourquoi quelqu’un a moinsé la remarque de Fergus, disant qu’il ne pourrait répondre, je pense que ce n’est peut-etre pas dû à son absence mais plutôt à la nature de cet article. Je m’en explique.

      Fergus, tu pourrais parfaitement être , comme tu te présentes, un partisan du FDG , votant pour le FDG, mais regrettant que le parler « cru et dru » de Mélenchon écarte de son parti des électeurs. On pourrait parfaitement l’admettre. Mais malheureusement, comme je le dis depuis longtemps, m’en étant enfin aperçue,tu es un faux ami de Mélenchon. Dans tous tes posts , tu n’as qu’une ambition (dissimulée) le couler.

      Ici, tu as été maladroit sur plusieurs points qui font malheureusement comprendre quels sont tes objectifs.
      - 1 Si tu étais un partisan du FDG, tu n’aurais pas choisi une photo digne de Li bé et du Nouvel Obs. Première faute.
      - 2 Si tu étais partisan du FDG tu n’aurais pas choisi comme seule et unique base d’étude un sondage portant , par dessus le marché, sur une question oiseuse,un sondage proposé par Europe 1, organe libéral qui veut simplement annoncer aux foules le retour de Sarkozy .Ton niveau de réflexion politique , si l’on s’en tient à cela est assez inquiétant.
      - 3 Si tu étais partisan du FDG tu n’aurais pas reproché à Mélenchon, comme ses ennemis, un langage grossier, alors qu’il est un des hommes politiques les plus pertinents. Tu aurais souligné que ce reproche est celui qui est fait par une presse ennemie qui fait de l’endoctrinement. Pourquoi ne parles-tu pas de ses blogs ? De ses discours ? Je n’ai jamais lu une ligne dans ce que tu écris faisant une allusion à ses propositions.
      - 4 Si tu étais partisan du FDG, tu n’aurais pas publié cet article à quelques jours de la grande marche du 5 mai au moment où l’unité d’un front du peuple est nécessaire.

      Bref , c’est un article pour couler. Il y a deux jours, je te disais que j’attendais ton prohain article « pourquoi je ne vote pas Mélenchon ». je vois que je ne suis pas tombée loin !

      Réponds tout ce que tu veux. Surtout n’oublie pas de me traiter de groupie puisque ma crédibilité doit etre entamée. Sois heureux du soutien des FN d’Agoravox. Comme Cahuzac, tu viens de procéder à un aveu. mais le tien involontaire.


    • Aldous Aldous 18 avril 2013 17:51

      Mélenchon devrait surtout nous expliquer ce qu’il est allé faire au Grand Orient de France.


      Sinon pour le reste, il me convient bien son style.



    • Ariane Walter Ariane Walter 18 avril 2013 18:45

      j’avoue que je ne comprends pas pourquoi , il ;explique pas la chose clairement. ca fait des embrouilles pour pas grand chose.

      A sa place, j’en sortirai car comme dit henri IV, « Paris vaut bien une messe ! »

    • L.F. L.F. 18 avril 2013 18:47

      @ Arianne Walter


      1- Fergus reproche ici à Mélenchon sa communication, mais se place à plusieurs reprises sans cet article de son côté quant au fond : autrement dit, il n’est en désaccord que sur la forme. L’attaquer sur le fait qu’il ne serait pas vraiment un partisan du FdG ne me paraît donc pas ben pertinent.
      2 - Même si il avait des désaccords sur le fond, il pourrait toujours soutenir Mélenchon : on a pas besoin d’être d’accord à 100% avec un homme politique pour être de son côté. Dans la même idée, votre : «   Si tu étais partisan du FDG tu n’aurais pas reproché à Mélenchon, comme ses ennemis, un langage grossier » est consternant. Fergus critique Mélenchon, donc c’est un ennemi : en gros, on est avec Mélenchon à 100% et sur tout les sujets ou on est son adversaire. C’est ce qu’on appelle une vision totalitaire.
      3 - « Si tu étais partisan du FDG » : vous porteriez donc LA vérité de ce qu’est un partisan du FdG. Tant de religiosité en politique est surprenante pour une partisane d’un grand défenseur de la laïcité...
      4 - « Réponds tout ce que tu veux. Surtout n’oublie pas de me traiter de groupie puisque ma crédibilité doit etre entamée. Sois heureux du soutien des FN d’Agoravox » : ou comment déligitimer la réponse de Fergus avant même qu’elle n’ait été faite...
      Il serait temps d’admettre que le soutien n’implique pas l’abdication de l’esprit critique...



    • appoline appoline 18 avril 2013 19:14

      Comme beaucoup, il s’est pointé au GO pour se faire un carnet d’adresse, sinon pourquoi avoir choisi le GO.


      Quant à Madame Walter, non seulement elle fait sa propagande dans ses articles mais aussi dans ses commentaires, c’est vrai que les rédacteurs sont trop bêtes pour comprendre donc, elle traduit.
      Fichtre, si les français pensaient par eux-mêmes, où irions nous ? Où iriez-vous ?

    • Ariane Walter Ariane Walter 18 avril 2013 20:36

      Si je n’existais pas , tu t’ennuierais , toi...


    • Ariane Walter Ariane Walter 18 avril 2013 20:39

      Cher LF, 

      Apprends à lire entre les lignes, en ce qui concerne Fergus, ce sera un progrès. Ensuite si tu l’avais sur les fils de tes articles depuis plus d’un an à rpéter toujours la même chose « Mélenchon en fait trop », tu comprendrais peut-etre un peu qu’il y a comme qui dirait , sans vouloir l’offeser, un brin de trollage sous ses doctes propos !
      Et je ne suis pas la seule à le penser. 

    • Ariane Walter Ariane Walter 18 avril 2013 20:46

      LF, 

      Et surtout apprend à lire une phrase en la terminant car je reproche à Fergus de ne parler QUE de ses excès sans jamais consacrer une ligne à son programme. Ou alors , il ne sait pas lire.

    • Ariane Walter Ariane Walter 18 avril 2013 20:49

      apprends......


    • 65beve 18 avril 2013 21:18

      @aldous,

      ARMSTRONG, Louis. (1900-1971) : Musicien de jazz américain, trompettiste et chanteur. Franc-Maçon de la Loge « Montgomery No 14 » Obédience Prince Hall, New York.
      BASIE, William « Count » (1904-1984) : Pianiste et chef d’orchestre de jazz américain, fut longtemps un survivant des premiers grands orchestres de ce genre. Franc-Maçon de la ’Franc-Maçonnerie de l’Obédience Prince Hall’ à New York.
      ELLINGTON, Edward Kennedy « Duke » (1899-1974) : Musicien de jazz américain
      MOZART, Wolfgang Amadeus. (1756-1791)  : Compositeur autrichien.

      rien que pour ceux-là, je trouve cette organisation plutôt sympathique et vos craintes la concernant non fondées.
      cdlt


    • Aldous Aldous 18 avril 2013 22:40

      Merde alors ? Mélenchon est un grand musicien et j’en savais rien ?


      Il joue de quoi ? Violon ? Pipeau ? Hélicon ? Grosse caisse ? Triangle ?

      Non... Ne dites rien... Je devine : Homme orchestre ! 

      Oui c’est ça : c’est le Duke Ellington des hommes orchestres ! smiley


    • Fergus Fergus 18 avril 2013 23:30

      Bonsoir à tous.

      Désolé de n’avoir pu répondre à vos commentaires jusqu’ici, des obligations m’ayant appelé à Rennes une grande partie de la journée.

      Je remercie vivement L.F. pour son commentaire, nettement plus nuancé à mon égard que ceux délivrés par d’autres soutiens du FdG. Oui, je soutiens avec conviction les idées du Front de Gauche et c’est précisément parce que je voudrais que son leader soit en mesure d’élargir l’électorat de ce rassemblement de progrès que j’émets ces critiques.

      Comme le souligne L.F., c’est sur la forme, et sur elle seule que se situe mon désaccord avec une partie des militants du FdG, à l’approche plus dogmatique. Peut-être ai-je tort dans mes analyses, et dans ce cas l’avenir le démontrera. Si tel est le cas, je serai le premier à reconnaître que je me suis trompé.


    • Fergus Fergus 18 avril 2013 23:58

      Bonsoir, Ariane.

      Une nouvelle fois, tu caricatures ma position en utilisant toujours les mêmes vieilles ficelles pour dénoncer un adversaire, voire un ennemi, chez celui qui n’est pas à 100 % dans la ligne officielle. Je suis donc coupable à tes yeux d’un grave déviationnisme parce que je pense que la stratégie de Mélenchon n’a pour seul effet que de convaincre les convaincus. Nous visons pourtant le même objectif, mais nous divergeons sur les moyens. Le beau crime que voilà de ma part : oser critiquer l’attitude du Chef alors que tu en es une prêtresse du Culte !

      Permets-moi de répondre aux points que tu as soulevés :

      1) La photo. Cette photo serait donc négative et destinée à nuire à Mélenchon. Franchement, les bras m’en tombent car si ,j’ai choisi cette photo, c’est pour montrer Mélenchon tel qu’en lui-même en meeting : volontaire, déterminé, combattif. Bref, le Mélenchon que nous apprécions parce qu’il mouille la chemise et ne manie pas la langue de bois.

      2) Le sondage. Il se trouve que ce sondage est particulièrement révélateur car il est un copié-collé presque parfait de ce qui est ressorti de la législative partielle de Beauvais. De plus, il conforte des impressions glanées ici et là dans les médias et sur le net relativement à l’influence de Mélenchon sur l’électorat non, radical. J’ai en outre précisé dès le début de l’article que ce sondage n’avait évidemment qu’une valeur relative. Un mot encore sur les sondages : je fais partie de ceux qui sont amusés par la manière dont les militants d etous les partis les accueillent : leurs résultats sont fièrement brandis lorsqu’ils sont positifs, et vilipendés lorsqu’ils sont négatifs. Amusant !

      3) Tu as raison, je ne fais pas mention des blogs de Mélenchon, et c’est sans doute un erreur que j’essaierai de corriger à l’avenir. Mais encore une fois, tu te trompes de cible : contrairement à toi, je ne suis pas un militant du FdG, mais un sympathisant et électeur de ce rassemblement.

      4) La proximité de la marche du 5 mai n’a strictement rien à voir avec la publication de cet article. Seule l’actualité (la publication du sondage) a dicté ce timing.

      Quant à vouloir « couler Mélenchon », c’est évidemment totalement absurde. Qui suis-je, moi le modeste observateur de la vie politique pour prétendre poursuivre un tel but ? Mais surtout, je souhaite au contraire ardemment la réussite de Mélenchon, et avec lui celle du Front de Gauche. Et si je réagis comme je le fais, c’est ptout simplement parce que j’enrage de constater l’impuissance du mouvement à s’étendre au delà des convaincus. Manifestement, il ne t’a pas effleuré l’esprit que ce puissent être les militants comme toi qui confortent Mélenchon dans sa stratégie qui sont peut-être dans la plus funeste erreur. L’avenir dira qui s’est trompé.


    • Vernon Latham Vernon Latham 19 avril 2013 00:15

      Tout à fait. J’avais remarqué que tout reposait sur la photo diabolique, l’occultation du rôle des média (dont vous utilisez pourtant certains codes) et surtout l’analyse quasi-religieuse de ce sondage débile. Quelle argumentation !


      Fergus, je vous signale que Mélenchon était censé faire 17 % aux présidentielles et Maduro écraser son adversaire. De grâce, lisez les ouvrages d’Alain Garrigou pour comprendre la fabrique des sondages et leur totale caducité du point de vue scientifique. Posez-vous des questions sur l’utilisation des sondages par les médias dans une logique marketing, les sondages comme outil de communication et de propagande politiques et enfin les raisons pour lesquelles ils font tant de sceptiques.

      Moi, depuis que j’ai vu une militante du FdG pleurer (soigneusement filmée) parce qu’on n’avait fait « que » 11 %, je suis vacciné contre cette variété de peste médiatique.

      Ou alors, raison de plus pour aller manifester le 5 mai. smiley

    • Ariane Walter Ariane Walter 19 avril 2013 02:03

      Prêtresse du culte !!! 

      Tu me fais pitié ! 
      Mais il faut bien que moi aussi je fasse partie de la manip de dénigrement !

      Ta mauvaise foi explose dans ton commentaire du choix de la photo !!!! Ahahahahahahaaaa !!!




    • 65beve 19 avril 2013 11:11

      Aldous,

      J’aurais pu indiquer aussi le comique Pierre Dac, mais je doute que Mélenchon vous fasse rire.
      Dans la liste des FM célèbres (http://www.guigue.org/guimacel.htm), je ne trouve pas de religieux. Dieu leur a interdit d’y aller et même de s’en approcher ?

      cdlt


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 19 avril 2013 15:55

       Fergus critique Mélenchon, donc c’est un ennemi : en gros, on est avec Mélenchon à 100% et sur tout les sujets ou on est son adversaire. C’est ce qu’on appelle une vision totalitaire.


      C’est la base du militantisme FDG. Ce « parti » hybride allie le programme du PCF avec la syntaxe et la mentalité de la LCR.

      En clair, les groupies comme Ariane ne supportent pas le moindre écart avec la Droite Ligne du Parti ou les Nobles Pensées du Grand Timonier Gardien des Portes de Fer de la Morale Socialiste.

      Et ils sont clairement majoritaire au FDG. Inutile de préciser que lors des opérations de recrutement, cela ne se passe pas très bien. Pas très crédible de japper à la gueule en public du quidam qui ose douter de la pertinence de telle ou telle proposition.

      Ils veulent garder leur population idéologiquement Pure. C’est leur droit, mais c’est une stratégie qui va vite les pousser au cimetière politique.


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 19 avril 2013 16:03
      Ta mauvaise foi explose dans ton commentaire du choix de la photo !!!! Ahahahahahahaaaa !!!


      A ces mots, Fergus ferma son ordinateur. Il prit son portefeuille et un ciseau. Le regard lourd et embué de larmes face à tant de bêtise humaine, il découpa sa carte du FDG, se demandant pourquoi tant de belles idées ne trouvaient pas de personnes à l’esprit assez éclairé pour les porter, et pourquoi fallait-il toujours que ce soient les valets obséquieux qui se retrouvent à la droite du Grand Leader chez qui il fondait d’immenses espoirs au lieu de ceux qui ne disaient mots mais qui ramenaient chaque jours de nouvelles ouailles au sein de la grande Fraternité Humaine.

      Il se refusait à penser que c’était peut-être le Grand Maître lui-même qui sélectionnait ces sycophantes et les mettait en valeur afin de flatter un égo qu’il se vantait de ne pas posséder.

      Une telle idée était trop pour ses espoirs chancelant. Il prit sa télécommande, et, un dernier regard embué vers les protraits de jaurès, Blum et Casimir, il sélectionna le premier canal télévisé.

      Le premier « non mais allo quoi » fit son effet et de ce jour, il cessa de penser à jamais.

      (snif...)

    • Fergus Fergus 19 avril 2013 16:13

      Bonjour, Mmarvinbear.

      Le fait est que je retrouve dans certains commentaires la réthorique et les procès en déviationnisme que j’ai pu constater en d’autres occasions au sein de la LCR. Dommage !


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 19 avril 2013 23:15

      Faut pas trop en vouloir à Ariane. A la lire, elle a clairement le béguin pour Jean-Luc.


      Reste juste à espérer qu’elle n’a pas tapissé ses murs de photos d’elle en robe de mariée en montage aux côté de son bellâtre. Ou remplacé la tête de son époux sur ces mêmes photos par celle de Jean-Luc.



    • Aldous Aldous 21 avril 2013 11:14

      Dieu leur a interdit d’y aller et même de s’en approcher ?


      Exactement,

      Pour les catholiques comme pour les orthodoxes, on ne fait plus partie de l’église si on devient franc maçon. De facto.


    • Fergus Fergus 21 avril 2013 12:07

      Bonjour, Aldous.

      Etre franc-maçon n’est pas, à mes yeux, incompatible avec un quelconque engagement sur des idées de progrès. C’était même l’esprit de la maçonnerie à ses débuts.


    • D1eyed D1eyed 21 avril 2013 17:46

      Bonjour Fergus du Front de Gauche.
      Je n’irai pas aussi loin dans la critique qu’ A Walter mais il me semble que tu as la mémoire courte.
      En mai dernier, au fil des articles et des posts, tu n’as eu de cesse de demander aux autres de voter pour Hollande avec conviction et constance (vote utile).
      Tu demandes maintenant à Mélenchon de changer son discours mais il aurait peut-être fallu lui donner plus de poids en votant pour lui...

      Passe le bonjour à Péchy C.

      Heureux de voir que tu as du travail. Ce qui n’est pas le cas de tout le monde.


    • Fergus Fergus 22 avril 2013 07:32

      Bonjour, D1eyed.

      Ce que vous écrivez est faux, totalement faux. En fait, c’est l’argumentation pernicieuse d’Ariane Walter qui ne supportait pas que je demande alors à Mélenchon de concentrer ses ses saillies les plus virulentes sur Sarkozy car la priorité n°1 à mes yeux était celle-là : virer Sarko. Pour le reste, j’ai pris connaisance avec intérêt des propositions du FdG et voté pour Mélenchon, comme je l’ai toujours fait en faveur de la guache de progrès.

      Pour ce qui est du PS et de l’UMP, cela fait belle lurette que je suis persuadé qu’il faut tourner la page, mais il convient de le faire par étapes.


    • Fergus Fergus 22 avril 2013 07:37

      @ D1eyed.

      Post-scriptum : rien n’est pire - j’en suis persuadé depuis longtemps et j constate que cela continue - que les argumentations intégristes des plus dogmatiques !

      Autre chose : comme je l’ai déjà indiqué à différentes reprises ; je ne suis pas un militant du FdG mais un sympathisant qui ne s’interdit pas un regard distancié et critique lorsqu’il y a lieu, ce qui le cas à mon point de vue.


    • D1eyed D1eyed 27 avril 2013 10:59

      Bonjour Fergus,

      Ok  : Virer Sarko et tourner la page du PS et de l’UMP par étapes. Ton argument se tient et loin de moi l’idée de mettre en doute ton engagement (non militant et sympathisant critique, d’ailleurs je partage tes analyses sur Mélenchon et sa communication).
      Ce qui me cause du soucis c’est qu’à force de reculer sans cesse le moment de tourner la première page du livre, on retarde ainsi la lecture de la dernière.
      Attention pas de méprise, je ne partage pas les critiques d’ A. Walter à ton encontre, car me semblant tirées par les cheveux et non fondées.

      PS : Totalement faux, l’appel au vote utile... Je ne crois pas.

      A plus Fergus.


    • Fergus Fergus 27 avril 2013 13:16

      Salut, D1eyed.

      Je constate que nous sommes finalement très proches. Moi aussi, je crois qu’il devient urgent de tourner la page, et c’est précisément pour cela qu’il faut absolument que l’on puisse se faire entendre de tous ceux qui, depuis belle lurette, reconduisent le mêmes type de pouvoir dans nortre pays, qu’il soit coloré de bleu ou de rose.

      Je crains d’ailleurs que la grogne qui monte en Europe à l’encontre de Merkel et de l’UE ne joue un très mauvais tour aux peuples européens en obligeant la Chancellière, une fois réélue en septembre, à lâcher du lest sur la rigueur et le remboursement de la dette. Un peu mais pas trop pour sauvegarder le dogme allemand et donner un peu d’air aux gouvernements des autres grandes nations européennes. Ce faisant, ce relatif mieux-être pourrait être une bouée de sauvetage pour les excéutifs comme le nôtre et renvoyer à plus tard la détermination montante en faveur d’un changement radical de politique.


    • mario mario 18 avril 2013 14:21

      bonjour,

      melenchon peut devenir majoritaire et meme largement .

      annoncer la sortie de l’euro et l’europe .

      c’est si simple que ça , et si il ne le fait pas, marine le pen va devenir présidente et peut etre meme avant 2017.

       

       


      • nicolas_d nicolas_d 18 avril 2013 15:04

        Je suis d’accord, ce n’est pas un problème de communication, c’est un problème de fond.

        Il est Européiste, et c’est un gros problème pour ceux qui penchent à gauche et qui sont convaincus que l’Europe ne peut ni être sociale ni démocratique.

        Ceux qui penchent à droite ont le choix entre Le Pen et Aignan. Les autres se retrouvent un peu seuls. Certains voteront peut être pour Mélenchon, vote « utile », sans vraiment de conviction.
        C’est pas comme ça qu’il va décoller...

        De plus il y a une contradiction, vouloir une 6ième et trancher sur l’Europe... Ca laisse des doutes sur le côté démocratique de la constituante.

        Dommage... Mais en même temps comme ça on n’a pas de mauvaise surprise.


      • adzo 18 avril 2013 15:24

        Ne suivant pas d’assez près les positionnements du parti de gauche et de ses représentants, vous ignorez donc que ce n’est pas exclu (de quitter l’euro et de faire nos propres règles si l’Europe s’entête à continuer sur cette politique ultralibérale).
        D’ailleurs celui que vous critiquez a écrit sur son blog (et l’a également déclaré à la télé) :

        "La décision du banquier central Mario Draghi de ne plus alimenter Chypre en euros jusqu’à ce que Chypre capitule intervient pourtant après un vote souverain du parlement national.

        C’est un acte d’agression inacceptable. Il montre que l’euro est non seulement un luxe Merkelien coûteux mais aussi un dangereux moyen d’action contre la souveraineté d’un peuple. Il s’agit d’un abus de pouvoir, certes mais aussi d’une alarme qui doit être entendue. 

        La France ne peut cautionner cette violence sauf à l’autoriser contre elle-même le cas échéant. S’il faut désormais choisir entre la souveraineté du peuple et celle de l’euro, la France doit choisir le peuple. 

        La décision du banquier central est un tournant dans l’histoire de l’union européenne. Elle impose un choix : soit changer le statut de la banque centrale et donc celui de l’euro pour sécuriser la souveraineté des peuples, soit renoncer à l’euro Merkel.« 

        Sinon au dernier congrès du parti de gauche, la motion dite de »protectionnisme solidaire" a été adoptée sous cette formulation qui a été préférée à une autre plus consensuelle.

        Vous voilà informé.


      • Mr Dupont 18 avril 2013 16:40

        A ceci prés Monsieur Mario que beaucoup de « socialistes » préférerons voter pour MLP plutôt que pour Monsieur Mélenchon

        Les ardoises que Monsieur Mélenchon a laissé en partant du PS , ou il est resté 30 ans, ne sont pas effacées

        C’est aussi simple que cela

        Demander la sortie de l’Europe tout en y étant député : c’est assez paradoxal n’est-il pas ?


      • Mania35 Mania35 18 avril 2013 16:59

        Bonjour, Mario.

        Mélenchon est, comme moi-même, un européen convaincu. Certes ce n’est pas de cette Europe-là qu’il veut (tout comme moi). Le problème est là : faut-il en sortir ou faut-il la réformer de l’intérieur en induisant un coup de force vis-à-vis de l’Allemagne et de la BCE ?


      • colza 18 avril 2013 16:59

        @ Mr Dupont

        Ca n’a rien de paradoxal...
        Nous avons un gouvernement PS, je n’ose le qualifier de gauche, et pourtant il y a des députés de droite.

      • Fergus Fergus 19 avril 2013 00:00

        Même avis que Mania35 en ce qui concerne Mélenchon et l’Europe.


      • nicolas_d nicolas_d 19 avril 2013 09:53

        @Mania et Fergus

        Le problème c’est qu’il a déjà « essayé de changer le PS de l’intérieur ».
        Il a bien vu que ce n’était pas possible, alors il est sorti du PS.
        Et il recommence la même « erreur », avec la même «  »naïveté«  » (je mets des doubles «  »...), pour l’Europe...

        Vous voulez une autre Europe ? Vous savez laquelle ?
        Pourquoi ?
        Pour faire un nouveau « bloc » ? Pour lutter contre les autres « blocs » ? Pour ne finir qu’avec un seul « bloc » ?
        Pas besoin d’une Europe pour faire des partenariats, des échanges, de la solidarité, des frontières humaines ouvertes etc.

        Je suis pour la diversité, et elle me parait incompatible avec ces « blocs ».
        Je suis pour la démocratie, et elle me parait incompatible avec cette centralisation des pouvoirs.

        Vous voulez une organisation démocratique qui respecte les diversités de chacun ? Je ne m’explique pas comment vous pouvez imaginer qu’une Europe puisse répondre à ces envies.


      • nicolas_d nicolas_d 19 avril 2013 09:56

        J’ajouterai qu’il faudrait peut être commencer par s’organiser pour créer et faire vivre une vrai démocratie à petite échelle. Une fois qu’on saura faire et que les gens sauront de quoi il s’agit, alors seulement on pourrait imaginer une démocratie à l’échelle de l’Europe.

        Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs.


      • taktak 19 avril 2013 13:32

        @ mario

        Vous avez raison, moins que la forme, c’est le fond qui pose problème

        Cette critique sur l’inconséquence de la position européenne a été émise depuis longtemps, à l’égard du PC, puis du FdG par exemple par le PRCF et aussi plus récemment par le M’PEP. Il est irréaliste de défende l’Euro qui protège et la reconversion sociale d’une UE alors que la réalité qui frappe les travailleurs, c’est que c’est l’Euro et l’UE capitaliste qui contraignent à une politique ultra-capitaliste.

        Ce point de positionnement politique, fondamental, a fait l’objet d’une lettre par le PRCF à Melenchon lors de la présidentielle, restée lettre morte.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès