Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mélenchon et l’Iran : la grotesque manipulation de l’extrême-droite

Mélenchon et l’Iran : la grotesque manipulation de l’extrême-droite

Mélenchon accusé d'impérialisme, d'atlantisme et de sionisme par des groupuscules d'extrême-droite : la ficelle est un peu grosse.

Il y a quelque jour, face aux micros de Radio France, Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à l’élection présidentielle, tenait les propos suivants sur la situation politique de l'Iran :

« [à propos d’un possible frappe nucléaire israélienne sur l’Iran] Je ne sais pas, je suis pas lié aux services de renseignement israéliens. Ce n’est pas acceptable. Mais d’un autre côté il faut aussi entendre quelque chose : ce qu'a dit M. Ahmadinejad n'est pas acceptable. C'est la première fois qu'on voit un pays, et pourtant il y en a des pays qui sont en tension entre eux, certains armés de l’arme nucléaire, comme c’est le cas pour le Pakistan et l’Inde. Mais à aucun moment le Pakistan ou l’Inde ne se sont armés en disant ‘j’ai l’intention de détruire mon voisin’. Là, c’est la première fois qu’on voit un pays dire : ‘si on a une bombe, on ira taper sur Israël’. Personne ne peut accepter une chose pareille, que sur le plan international, quelqu'un décide qu'il va détruire (et à coup de bombes atomiques) son voisin [...]. Moi j'ai pas peur de le dire : un régime théocratique est toujours un danger pour le reste de l'humanité. Partout où on met des religieux au pouvoir, il faut s’attendre à des abominations, eh bien voici que l’Iran confirme que c’est abominable de mettre des religieux au pouvoir. »

Ni une ni deux, l'extrême-droite s'empare du sujet et orchestre une manipulation assez grotesque pour le faire passer pour ce qu'il n'est pas. Première offensive de la part du groupuscule Egalité & Réconciliation (E&R) d'Alain Soral, ancien cadre du FN et proche ami de Dieudonné, qui accuse carrément Mélenchon de relayer la "propagande anti-iranienne". Le site du groupuscule en question propose un extrait vidéo au titre bien faisandé : "Mélenchon le pro-sioniste anti-islamiste". Mazette !

Pour ceux qui ne le savent pas, E&R se revendique de "la gauche du travail et de la droite des valeurs", théorise une espèce de passage du communisme au nationalisme, et prétend combattre le politiquement correct en balançant sur son site internet des dizaines de communiqués reprenant fidèlement les chevaux de bataille traditionnelle de l'extrême-droite franchouillard : antisémitisme (sous couvert d'antisionisme, ce qui n'a évidemment rien à voir), dénonciation hystérique de la franc-maçonnerie, idéologie complotiste et bien entendu charges en règle contre les leaders des partis de la gauche radicale, hier Besancenot, aujourd’hui Mélenchon. La particularité d’E&R est cependant de raconter n’importe quoi avec beaucoup d’aplomb : leur matériel de propagande titre ainsi « vive le nationalisme » et arbore des photos du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, du président russe Vladimir Poutine, des cubains Che Guevara et Fidel Castro et du président vénézuélien Hugo Chavez. Mais bien sûr… Remarquons au passage et pour la gouverne de Soral que Mélenchon n'a pas été invité au dîner du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF), qui lui reproche d'avoir soutenu le boycott des produits israéliens en solidarité avec le peuple palestinien. Quelle belle preuve de sionisme de sa part...

Mais E&R n’est pas le seul groupuscule, à la droite de la droite, à promouvoir cette manipulation assez grotesque. AgoraVox étant ouvert à tout le monde, nous voyons depuis quelques semaines fleurir articles et commentaires de militants de l’Union populaire républicaine (UPR), parti dont les revendications recoupent étroitement les discours de Jean-Marie Le Pen : nationalisme, départ de l’Union européenne, sortie de l’euro et bien entendu, « nécessité évidente de rétablir des contrôles aux frontières nationales, sans quoi toute politique de maîtrise des échanges commerciaux, financiers et migratoires est vaine ». Si ce parti prétend rassembler des adhérents de gauche comme de droite, leur président et candidat à l’élection présidentielle, François Asselineau, a derrière lui une carrière politique ancrée 100 % à droite : énarque et haut fonctionnaire, il a été ministre de l’industrie sous Balladur en 1993, a ensuite gambergé dans des cabinets auprès de pas mal de ministres de droite, puis a rallié Charles Pasqua et la direction de son parti, le RPF, avant de fonder son nouveau groupuscule à l’ADN fortement nationaliste et europhobe, l’UPR, donc.

 Récemment, un militant de ce parti et un autre rédacteur ont posté sur AgoraVox TV et AgoraVox tout court la vidéo de l’intervention de Jean-Luc Mélenchon mise au point par E&R pour accuser celui-ci d’avoir carrément des poussées bellicistes et de vouloir agresser l’Iran. Je vous laisse relire la phase exacte de Mélenchon, qui ne parle nulle part d’agression militaire. Mais apparemment il faudrait être en mesure de lire entre les lignes… Mélenchon veut donc porter atteinte à la souveraineté énergétique de l’Iran et se rend même coupable se sympathies à l’égard des Etats-Unis parce que sa déclaration, en gros, reviendrait à fomenter une invasion de l’Iran dirigée par l’OTAN ! Mazette ! N’oublions pas également quelques attaques contre le positionnement laïc de Mélenchon, qui aurait apparemment tort de dénoncer le caractère théocratique du régime iranien et le fait de placer des religieux au pouvoir. Le message est clair : apparemment un régime théocratique, qui plus est aussi réactionnaire et dictatorial que celui de l’Iran, ça ne mérite pas d’être dénoncé, c’est même mal de s’en prendre à lui ! On savait que l’extrême-droite n’aimait pas la démocratie, mais cette prise de position en faveur de régimes politiques dirigés par des responsables religieux, qui plus est à caractère islamiste, est quelque chose de singulièrement nouveau dans cet espace de l’échiquier politique…

Rétablissons quelques vérités :

- Le régime iranien n’est pas seulement une théocratie, c’est aussi une dictature autoritaire et répressive. Après l’élection présidentielle de 2009 ayant conduit à la réélection parfaitement frauduleuse d’Ahmadinejad, d’immenses manifestations ont secoué le pays et se sont soldées par des exécutions sommaires, une répression d’une violence indescriptible et une série de procès politiques dignes des plus grandes mascarades du régime stalinien. Et ça, ce n’est pas de la propagande anti-iranienne, mais bien la situation telle qu’elle se présente encore sur place. Soral et les militants de l’UPR préfèrent donc la dictature iranienne au peuple iranien, à bon entendeur.

- Un régime théocratique n’est JAMAIS quelque chose de souhaitable pour la population d'aucun pays. Le fait que certains à l’extrême-droite combattent la dénonciation de ce type de régime dans le discours d’un leader de gauche, indique clairement quel camp ces gens-là choisissent : celui de l’obscurantisme religieux, de la dictature de cléricaux fondamentalistes et tout ce que cela implique, à savoir l’interdiction de la diversité des opinions et des croyances, la dictature des pratiques liées à la religion d’Etat, la répression de toute contestation populaire sous couvert de légitimité religieuse du régime, lequel serait l’émanation de la volonté divine. Des réalités là encore fort éloignées des idéaux pour lesquels se sont battus les guérilleros de Che Guevara !

- Le régime iranien a effectivement des intentions hostiles à l’encontre d’Israël. Oui, le régime israélien est lui aussi belliqueux, oui, il faut que ça cesse, et il faut condamner les crimes de guerre et crimes contre l’humanité perpétrés par ce régime en Palestine. Mais ça ne passera pas par la guerre. Quand on est un progressiste comme Mélenchon, on ne peut que vouloir la paix entre les peuples, et le fait que le régime iranien veuille se munir de l’arme nucléaire dans le but de planifier une attaque à l’encontre d’un pays voisin quel qu’il soit n’est JAMAIS quelque chose de normal ou de souhaitable. De même que les habitants de l’Iran ne sont pas tributaires des exactions du gouvernement de ce pays, le peuple israélien n’est pas responsable de la politique de son gouvernement et n’a pas à payer pour ça. C’est précisément ce que Mélenchon a dit dans son intervention, où il n’est question nulle part d’agression armée contre l’Iran, pas plus que d’alliance militaire de quelque ordre que ce soit avec les Etats-Unis d’Amérique.

Bref, on se fout du monde, et manque de pot, ça ne passe pas. En outre, malgré les tentatives de manipulation grotesques de ces micro-partis d'extrême-droite, les positions du Front de gauche en matière de politique étrangère sont claires. J’en veux pour preuve les propositions formulées à la page 73 du programme du Front de gauche, l’Humain d’abord. Chapitre 8, « la France pour changer le cours de la mondialisation » :

- Retrait des troupes françaises d’Afghanistan ;

- Retrait de la France de l’OTAN ;

- Reconnaissance de l’Etat de Palestine par la France et par l’UE.

Puis, p. 75 : « la France rompra avec l’alignement atlantiste, la politique de force et d’intervention militaire et avec les logiques de puissance, pour agir en faveur de la paix […] nous agirons pour la dénucléarisation, pour le désarmement multilatéral et contrôlé de tous les types d’armement dans l’esprit de la Culture de paix promue par l’Unesco et la charte des Nations Unies ».

Mélenchon n’est donc ni sioniste, ni pro-américain, ni belliqueux, ni spécifiquement anti-iranien, mais bien tout l’inverse ! Avec l’extrême-droite, l’opération Dracula est toujours un succès : vous leur jetez la lumière à la figure et ils partent en poussière. On ne saurait être trop vigilant à l’égard d’individus de ce type qui ne reculent devant aucune manipulation.


Moyenne des avis sur cet article :  2.62/5   (170 votes)




Réagissez à l'article

155 réactions à cet article    


  • colombe rouge colombe rouge 20 février 2012 11:43

    HAHAHAHAHA quelle blague.


    • Hermes Hermes 20 février 2012 13:58

      Bonjour,

      Pour ma part je trouve intéressant l’effort de l’auteur à vouloir clarifier les grands « principes » de JLM.

      Malheureusement celà ne change rien à ce qui a été dit : quand il dit que l’Iran cherche à acquérir la bombe nucléaire pour attaquer Israel, il faut être naîf pour ne pas voir qu’il donne un blanc seing à des frappes préventives d’attaques contre l’Iran.
      Pas besoin d’être d’éxtrème droite pour comprendre celà, même si ça ne met à contribution que quelques neurones !

      Il va de soi que si l’Iran est attaqué sur simples présomptions de façon préventive par Israel, ce qui se passera sera OBJECTIVEMENT l’inverse : Israel se sera muni de bombres avec l’intention d’attaquer un pays voisin - tout en prétextant le contraire.

      Si JLM était réellement pacifiste, il condamnerai toute propagande anti-Iranienne et pro-guerre en reconnaissant au minimum qu’il n’y a pas de certitude aux sens prêté par les medias main stream aux affirmations du président Iranien : on ne lui demande pas d’être expert en langue iranienne.

      Celà me fait penser à un récent prix Nobel de la paix qui continue de soutenir divers conflits à travers le monde.

      Tout le monde a le droit de se tromper, n’en déplaise à ceux qui cataloguent définitivement les personnes, et si JLM reconnait son erreur on ne lui en voudra pas, au contraire, il en sortira grandi.

      Maintenant si il a accès à un dossier permettant de PROUVER que l’Iran a effectivement l’intention d’attaquer Israel et que ce n’est pas uniquement de la propagande neoconssioniste, alors qu’il nous donne des éléments vérifiables autres qu’une traduction frauduleuse.

      Tout le monde serait preneur. Qu’il s’exprime lui-même (pas un de ses saints) publiquement, dans un sens ou dans l’autre, et on saura définitivement si c’est l’honnête homme qu’il prétend être.

      Bonne journée.


    • anticomplot 20 février 2012 14:40

      Méthode simple pour savoir si mélenchon est honnete
      qui a choisi melenchon comme candidat du front de gauche ?
      les médias
      car d’abord il a été ultramédiatisé puis choisi comme leader et candidat
      alors qu’on aurait bien aimé l’inverse
      donc ces médias sionistes et soumis aux capitalistes et à la cause du nouvel ordre mondial ont choisi le candidat de l’extreme gauche qui leur convenait puis ils l’ont médiatisé puis la populace de gauche l’ a accepté !
      s’il était vraiment honnete et d’extreme gauche ! les médias ne l’aurait jamais accepté ni médiatisé !
      donc réveillez vous les gauchos ! les maitres du monde vous ont choisi le candidat qui leur convient à eux et non pas à vous !


    • SEPH 20 février 2012 18:57

      Cet article est odieux, l’auteur s’appuie comme Mélenchon sur des propos falsifiés d’Ahmadinejad. Tous les deux participent à la curée contre l’Iran, ils alimentent la croisade qui se prépare pour le compte du capitalisme dans sa conquête de la planète.

      Mélenchon commet une très grave erreur politique en étant du coté des fauteurs de guerres. Après la Libye et la Syrie, se n’est pas un hasard que Mélenchon persiste à soutenir l’empire US-Sioniste, comme Hollande il a choisi son camp.

      Mélenchon, manque vraiment de courage en ne s’attaquant pas au système capitaliste dans sa forme la plus hideuse : l’asservissement des peuples.

      Du fait de son aveuglement « laîcard », Il perd en crédibilité en prenant de telles positions imperialistes.


    • Onecinikiou 21 février 2012 08:37

      Pourquoi d’emblée l’évidence ne s’impose-t-elle jamais d’elle-même ? 

      Mélencchon est-il stupide et ignorant des réalités géopolitiques élémentaires pour croire en effet, notamment pour le cas libyen, que l’instrumentalisation de la machinerie de l’Otan ne va pas se faire en premier lieu au bénéfice de son organe central, la puissance Etats-uniennes (et ce qu’elle recouvre en dernière instance), et ainsi préserver en premier lieu ses intérêts ? 

      Car il faudrait être un incorrigible naïf du type de ceux qui ont porté caution aux allégations fallacieuses qui justifiaient l’ingérence armée, en donnant leur accord par exemple au parlement européen et donnant ainsi toute latitude à l’ONU pour la permettre - suivez mon regard - pour croire une seule seconde que l’intervention en Libye, comme hier en Irak et demain en Syrie ou en Iran, ne s’inscrit pas dans un mouvement stratégique de fond opéré par les tenants néoconservateurs de l’unipolarité américaine.

      Et pour ne pas passer pour un fieffé complotiste, comme aiment à les dépeindre les réseaux habituels de disqualification, l’auteur en tête - inculte - écoutons ce qu’en a vécu de l’intérieur des structures de pouvoir le généralissime Wesley Clark, ancien commandant en chef de l’US European Command, non-suspectable par conséquent de propos fantaisistes :

      http://www.youtube.com/watch?v=2vWe0cVdYRI

      Le rapport/programme du Projet pour un Nouveau Siècle Américain (PNAC - courant 2000), think tank des néoconservateurs américains à l’influence déterminante sur la politique étrangère des Etats-Unis, est également là, sous nos yeux ébahis :

      http://newamericancentury.org/Rebuildin ... fenses.pdf

      Les recommandations on ne peut plus explicites de Paul Wolfowitz, Secrétaire à la Défense sous Bush père et fils, le résume ainsi en substance juste quelques années auparavant :

       »Notre premier objectif est de prévenir la re-émergence d’un nouveau rival, que ce soit sur le territoire de l’ancienne Union soviétique ou n’importe où, qui présenterait une menace comparable à celle de l’ancienne Union soviétique. Ceci est le souci dominant qui sous-tend la nouvelle stratégie de défense régionale et requiert que nous nous engagions à prévenir tout pouvoir hostile de dominer une région dont les ressources pourraient, s’il en prenait contrôle, s’avérer suffisantes pour en faire une puissance globale. Ces régions comprennent l’Europe, l’Extrême-Orient, les territoires de l’ancienne Union soviétique, et l’Asie du Sud-Est.

      Il y a trois aspects additionnels à cet objectif :

      1/ Premièrement, les USA doivent faire preuve du leadership nécessaire pour établir et garantir un Nouvel Ordre Mondial apte à convaincre les compétiteurs potentiels qu’ils ne doivent pas aspirer à un rôle régional plus important ni prendre une posture plus agressive pour défendre leurs intérêts légitimes.

      2/ Deuxièmement, dans les zones de non-défense, nous devons représenter suffisamment les intérêts des pays industrialisés de manière à les décourager de concurrencer notre leadership ou de chercher à renverser l’ordre politique et économique établi.

      3/ Enfin, nous devons conserver les mécanismes de dissuasion des compétiteurs potentiels qu’ils soient tentés de jouer un rôle régional plus important ou un rôle global.« - Paul Wolfowitz, »Recommandations pour une politique de défense pour les années fiscales 1994-1999« .

      Ainsi donc les interventions libyenne aujourd’hui, irakienne hier, syrienne et iranienne demain, s’inscrivent en tout état de cause dans un remodelage complet, et à une large échelle, du Proche et Moyen-Orient. 

      Cela afin de sécuriser les lignes d’approvisionnement en hydrocarbures de l’Empire américain, moins pour ses besoins de consommation immédiats (comme le démontre Chauprade dans son ouvrage « Chronique du Choc des Civilisations », et comme le confirme magistralement Wolfowitz ici) que pour contrôler surtout ceux de ses compétiteurs (Chine et Russie principalement), qui vont aller de plus en plus croissants. Car qui contrôlent les ressources en matières premières et d’énergies maitrise dans le même temps les capacités et la vitesse de développement des puissances qui lui sont concurrentes.

      Deux causes invoquées comme prétextes vont servir de vecteur de légitimation à l’égard des opinions publiques occidentales afin d’obtenir leur approbation, et permettre de servir au mieux cette volonté géostratégique interventionniste : la guerre d’ingérence humanitaire et la guerre contre le terrorisme. L’une et l’autre, tour à tour, parfois contradictoirement, le seront pour légitimer d’abord, appuyer physiquement ensuite, la subversion de pays non-alignés sur les intérêts de l’unipolarité américaine (recoupant, et c’est tout sauf anodin, les intérêts de l’Etat d’Israël), appartenant à cette sphère d’influence proche et moyen-orientale.

      Quand je dis que ce n’est pas anodin, on ne peut pas ne pas aborder en effet la question des intérêts néoconservateurs (ou atlantistes) sans tenir aucun compte de la géopolitique d’Israël, qui dispose d’un pouvoir exorbitant sur le Congrès des Etats-Unis, afin de forcer des décisions qui servent avant tout les siens propres. Sauf à considérer bien entendu, dans le cadre de la mise hors jeu de Kadhafi, que la chute d’un leader politique qui était sans doute l’un des plus virulents critiques d’Israël ne se fasse à son bénéfice... C’est précisément là que doivent intervenir tous azimuts les agents aux ordres du Mossad (sayanims), et qui ont un rôle éminent à jouer notamment dans la manipulation de leur opinions publiques respectives, et ce dans chacun des pays où ils se trouvent et en son les citoyens.

      Nous pourrions d’ailleurs, tout à fait légitimement au vue du scénario qui a prévalu, mettre sur le même plan les destins respectifs de Saddam et Kadhafi, et de leurs fins semblables : deux leaders arabes non-alignés sur la géopolitique des intérêts atlanto-sionistes et destitués par eux pour des motifs fallacieux parce qu’inavouables ; deux pays regorgeant de ressources pétrolifères convoités par la puissance américaine pour les raisons qui en ont été donné (et déjà pour tenter d’enrayer son déclin prévisible) ; deux régimes laïcs balayés par les forces de l’unipolarité au profit d’une déconstruction radicale du pouvoir de l’Etat et livrés aux tribus, à la gangrène de la division créant les conditions d’une guerre civile larvée, ou directement au pouvoir islamiste (qui, dans le cas libyen, fera peser à terme une sourde menace sur tout le Sahel et directement sur les pays européens, qui sont les dindons de la farce dans cette affaire, trahis qu’ils sont par leurs dirigeants corrompus).

      Pouvoir islamiste sunnite dont on sait par pratique de l’histoire qu’il s’accorde fort bien avec la puissance de l’Empire. Pour peu qu’il en respecte scrupuleusement les conditions (Pacte de Quincy faisant foi), le pouvoir islamiste le plus rétrograde et son cortège obscurantiste sera épargné et même protégé par la toute puissance de son armée. Qu’il témoigne de velléités d’indépendances et renonce à sa soumission intégrale et il sera balayé, sans coup férir dans le meilleur des cas (soft power). Evidemment, pour qui croit naïvement aux motifs allégués par la propagande de guerre lors de chaque intervention (volonté de mise hors jeu d’un tyran-sanguinaire, ingérence humanitaire, restauration des idéaux démocratiques et des libertés fondamentales, etc...) cela s’apparente à une insoluble contradiction, mais qui n’en est seulement que pour les gogos incultes qui veulent bien le croire.

      En cela la guerre de pure ingérence voulue par Sarkozy et les cercles d’obédience néoconservatrice autour de lui, est à comprendre comme une stricte délégation de la partie opérationnelle de ce projet géopolitiques et stratégiques à travers l’emploi - plus exactement l’instrumentalisation - des forces armées françaises. Sous couvert naturellement du vernis humanitaire, un faux nez (dont l’objectif est de sidérer émotionnellement les esprits), servi désormais à toutes les sauces et décliné selon tous les modes par les instigateurs de la conjuration. Toute la perversité de la chose étant de constater comment aujourd’hui, hélas, de supposés sincères patriotes approuvent de bonne foi ces opérations sans saisir les enjeux ô combien plus déterminants dans cette affaire, et qui de manière manifeste les dépassent.

      Pour revenir à Mélenchon, soit deux solutions :

      1/ Il ne sait pas tout ce qui vient d’être rappelé, il fait donc preuve ici d’une incorrigible incompétence en matière de connaissances géopolitiques minimales, et il est vrai d’une inconséquence quant à la grille de lecture à adopter, foncièrement anti-impérialiste,

      2/ Il le sait tout comme moi et comme beaucoup sur cette question, et alors en ce faisant un relais de la propagande de guerre il démontre par la même sa plus totale imposture, travaillant en effet en sous-main pour les forces qu’il prétend combattre. 

      Dans les deux cas il est indéfendable. Au mieux incompétent (on se demande alors pourquoi lui donner prime pour défendre les intérêts du peuple français), au pire réellement malhonnête et travaillant pour les ennemis de la Nation. 


    • cassandre4 cassandre4 21 février 2012 11:02

       Où est le problème ? Melanchon s’est, on ne peut plus clairement, exprimé sur le « différent » Iran/Israël, sa position est net, et sans aucune ambiguité, par conséquent, que ses adversaires politique en tire les conclusions qui s’imposent, quoi de plus normal ?

       Pour en revenir à Melanchon, si, il est vrais que moi aussi, à un certain moment, j’ai été tenté par les idées et le charismes (incontestable) de JLM, ses dernières prises de positions me le font classer, maintenant et définitivement comme étant un candidat « sous fausse bannière » de même que Sarközy, et Hollande.

       Quel que soit la déception, et l’écoeurement qu’on en éprouve, il faut avoir l’honnêteté , voir même le courage, de reconnaitre que l’on s’est trompé de cheval, et dénoncer un toquard quand c’en est un !

       CQFD


    • JL JL1 21 février 2012 11:19

      Cassandre,

      vous ne pouvez pas dire que JLM est un candidat du système si vous l’avez écouté au meeting de Montpellier (*).

      Parce que si tel était le cas, alors, 40 millions de Français devraient bouder les élections : il n’y a pas un seul candidat qui soit autant que lui une menace pour l’establishment fasciste qui préside aujourd’hui, tant en France qu’en UE, à nos destinées.

      (*) à écouter, là, 28 mn : "Le 21 Février prochain, nos députés vont voter un invraisemblable projet du nom de Mécanisme Européen de Stabilité.
      Ce texte est d’une dangerosité sans précédent car il enfreint les principaux fondements démocratiques qui sont la séparation des pouvoirs.
      "


    • Scorsonère noire géante de Russie 21 février 2012 12:07

      JL1 ; Aucun rapport avec le sujet de l’article. Vous noyez le poisson. Ah ah 


    • molotov molotov 22 février 2012 19:50

      à l’auteur,

       Vous dites bêtement « Après l’élection présidentielle de 2009 ayant conduit à la réélection parfaitement frauduleuse d’Ahmadinejad »

      Sans rires..., est ce qu’on peu être aussi ignare à ce point,

       ou vous etes comme la majorité du peuples malheureusement, complétement avili par ces putains de « media » pour croire à des fables pareille !

      Cher Auteur voici le bute de vos sources journalistico-occidentale révéler par l’un des plus grand reporter occidentale, je cite :

      « Le travail du journaliste consiste à détruire la vérité,

      à mentir sans réserve, à pervertir les faits, à avilir, à ramper aux pieds de Mammon et à vendre son pays et sa race pour gagner son pain quotidien.

      Vous le savez comme je le sais, alors qui peu parler de presse indépendante ?

      Nous sommes les pantins, ils tirent les ficelles et nous dansons.

      Notre temps, nos talents nos possibilités et nos vies sont la propriété de ces hommes.

      En faites, nous sommes des prostituées intellectuelles ». 

      Jhon Swinton, journaliste, lors de son discour d’adieu au Magasine le « NEW YORK TIMES » 


    • Aureus 20 février 2012 11:48

      « François Asselineau [...] : énarque et haut fonctionnaire, il a été ministre de l’industrie sous Balladur en 1993... »

      Merci, j’ai bien ri. L’intéressé sera heureux de l’apprendre.


      • Javascript Javascript 20 février 2012 13:11

        L’auteur s’est un peu emmêlé les pinceaux mais il pose la question intéressante du passé politique de Mr Asselineau (auquel je ne m’étais pas du tout intéressé jusque là).

        Chose curieuse, il ne semble pas y avoir de page Wikipédia en Français pour Mr Asselineau, par contre une page en Anglais existe bel et bien et voici ce qu’on peut y lire :

        From January 21 to October 1994, he worked as minister-counsellor for international affairs of Gérard Longuet[3] in the Ministry of Industry, post, telecommunication and overseas commerce in the Edouard Balladur government. He kept the same position until 1995 while the minister changed to José Rossi.

        http://en.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Asselineau

        Effectivement être conseiller dans un ministère ne veut pas du tout dire « être ministre » mais il serait intéressant de savoir quelle genre de mission Mr Asselineau à mené pour ce ministère à cette époque (à titre informatif bien entendu, je ne suis pas de droite mais je ne vois pas matière à remettre en cause l’intégrité morale de Mr Asselineau là dedans).


      • joelim joelim 20 février 2012 16:19

        Chose curieuse, il ne semble pas y avoir de page Wikipédia en Français pour Mr Asselineau

        Il est clair que ses idées, d’obédience gaulliste, dérangent...

        Trop cohérentes pour être acceptées par les médias ? Il me semble.

      • Javascript Javascript 20 février 2012 16:23

        Joelim

        J’avoue que bien qu’étant de gauche cette forme de censure me pousse à m’intéresser au bonhomme et à ses idées. Je vais essayer de me documenter sur son programme.


      • anticomplot 20 février 2012 14:10

        tout à fait
        comme déjà dit de maintes fois
        melenchon = erdogan = meme comédie = au début on fait des sorties anti israel (votre premiere video LG) pour amadouer et faire croire et surtout prendre le leadership
        puis
        une fois le leadership pris = changement de direction de 180 degré = on devient anti islam anti musulman et anti iran = on montre son vrai visage

        erdogan a berné les musulmans
        melenchon a berné les gauchos
        mais c’est des frères siamois

        methode sioniste = on commence à vous voir arriver de loin là


      • Liior 20 février 2012 12:11

        Excellent, en vrai François Asselineau serait ancien ministre .. 


        On apprend plein de truc dans cet article, notamment que l’UPR aurait un ADN de Jean Marie LePen, alors même que l’idée principale de l’UPR n’a jamais été préconisée par JMLP à savoir la sortie pure et simple de l’Union Européenne.

        PS : C’est étrange d’imaginer que l’idée vient du FN, alors qu’elle vient en réalité du M’PEP de Jacques Nikonoff et d’Aurélien Bernier (affiliés au Front de Gauche et à la mouvance « antifasciste »).

        Cordialement,

        • Carida 20 février 2012 12:15

          Mais il me semble qu’il commence à retourner sa veste désormais.

          Mélenchon dit « Partout où l’on met des religieux au pouvoir, il faut s’attendre à des abominations » :

          Je rappel à tous le monde que l’Etat israélien est juif et que l’Etat iranien est musulman... bref...

          Je ne vois pas en quoi le fait de dire cela implique qu’il ait « retourné sa veste ». A aucun moment il n’a dit que l’état d’Israël est blanc comme neige... Mais le fait est que, pour n’importe quel pays que ce soit, dire que la première application à l’acquisition de l’arme atomique serait de détruire son voisin, est inadmissible.
          Israël n’en reste pas moins dirigé par des fous furieux belliqueux.


          • Satournenkare 20 février 2012 12:43

            « Là, c’est la première fois qu’on voit un pays dire : ‘si on a une bombe, on ira taper sur Israël’. »
            Pourrait on avoir un lien de cette infauxrmation ?


            • Zanini 20 février 2012 16:18

              « Comme l’a dit l’imam (Khomeiny), Israël doit être rayé de la carte », a déclaré M. Ahmadinejad dans un discours prononcé à l’occasion d’une conférence intitulée « Le monde sans le sionisme ».

              C’était ça votre message...

              Pas étonnant qu’il ait été moinsé car a part le début (L’iman a dit) il est faux.

              La phrase exacte est : « L’imam a dit que le régime occupant Jérusalem disparaitrait des pages du temps. »


            • joelim joelim 20 février 2012 16:28

              Y a pas de lien car y a pas de réalité — donc d’information — en fait.

              C’est juste nécessaire à la thèse de l’auteur.

              C’est très courant dans les journaux mainstream mais rare sur Avox :

              la tournure pseudo-intellectuelle dominante, post-moderne et catastrophique, qui consiste à construire sa propre réalité selon son intérêt individuel.

              Très « made of US  ».

            • Hermes Hermes 20 février 2012 17:04

              Bon, remetons les choses au point :

              le discours « traduit » et répété à l’envi par la presse occidentale ICI (Israel doit être rayé de la carte).

              Les termes litigieux expliqués ICI à partir des mots réellement utilisés (ce régime qui occupe Jérusalem doit disparaître de la page du temps).

              Ce qui complique les choses, c’est que dans une politique d’affrontement de blocs dont joue l’Iran, la tension est indispensable pour qu’il obtienne le soutien d’autres pays de poids.

              Le président Iranien s’est toujours refusé à répondre à la question « avez-vous dit qu’Israel doit être rayé de la carte ? ». C’est là le côté obscur des jeux d’influence. Il a besoin de la menace pour avoir des soutiens. C’est un jeu pervers et dangereux, aussi dangereux que celui des extrémistes sionistes en Israel. Je ne le soutiendrai pas d’aucun bord que ce soit !

              Il est complètement inutile non constructif et extrèmement dangereux pour les peuples d’entrer dans ce jeu. A fortiori quand on prétend sortir des jeux imposés par l’Otan (JLM).

              Vous avez le droit de na pas être d’accord et de préférer la guerre, mais dans ce cas allez la faire.... comme disait Boris Vian et laissez nos enfants construire leur vie en paix.

              Bonne soirée


            • restezgroupir44 restezgroupir44 20 février 2012 18:22
              Reuters : « Swift said it was ready to block Iranian banks from using its network to transfer money. Expelling Iranian banks from the Swift would shut down Tehran’s main avenue to doing business with the rest of the world ». Swift a pris cette décision à la demande des US et de l’UE... Donc attention, là vous allez voir des choses extraordinaires se passer en Iran qui ne pourra plus commercer comme avant. Cela équivaut à une mort lente de la population. Ajoutez à cela que l’Iran ne pourra plus vendre son pétrole aux pays de l’UE, et vous obtenez une situation de mise à mort d’un pays, qui n’aura que solutions : se coucher ou faire la guerre... Et vous le savez, c’est exactement ce que veulent les Américains. Lire l’info passée inaperçue... ici Swift et ici Reuters. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2012
               smiley

            • bertucat 20 février 2012 20:32

              L’UE ne compte que pour 20% de leurs exportations et en plus la Chine, la Russie et l’Inde les paient en OR, donc vu la crise actuelle c’est eux qui s’en sortent le mieux dans l’histoire


            • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 21 février 2012 12:11

              Il y en n’a pas ! C’est là toute la propagande de l’état le plus religieux et belliciste du monde, j’ai nommé Israël ! Que ce petit état théocratique et pratiquant l’apartheid chez lui entend incarner la démocratie et les valeurs contre l’Iran me fait doucement rigoler. Le pays qui balancera la bombe sur les autres sera plus sûrement Israël que l’Iran qui sait qu’elle sera détruit dans la minute qui suit. Faut vraiment être débile pour croire cette propagande anti-iranienne faite par les sionistes !

              Les sionistes qui nous emmerdent en poussant constamment le monde à la guerre ! Réveillez-vous bordel ! Et posez-vous la question : le fascime c’est la souveraineté nationale ou le gouvernement mondial défendu par les sionistes qui veulent diriger le monde ?

              Ne vous laissez pas manipuler par la propagande des trotsko-gauchos. Mélenchon devrait être vert de rage de voir Mahmoud si bien reçu par un autre dictateur (non ?) Chavez dont il se réclame...Mélenchon ? bouffon !


            • aliante 22 février 2012 14:40


              quand des melenchoniste viennent dire que l’upr est proche des idées du fn ça fait doucement rire,l’upr se bat contre les idées du fn au point d’énerver Alain Soral
              l’upr a denoncé sans ne jamais avoir été inquieté que le fn a été fabriqué par Mitterand et Attali avec l’argent du fond carlyle qui gère la fortune des Bush et des Ben Laden ou d’ailleurs le frère de Nicolas Sarkozy travaille avec Tony Blair Jhon Major
              la mauvaise foi de Prg étant ,les chiens aboient la caravane passe
              tout montre dans l’attitude de Melenchon qu’il n’est là , que pour ratisser large au profit de la bourgeoisie qui l’emploie quand on regarde le Ps de Valls à Hollande je ne vois guère de différences avec les Copé ou les Sarkozy ce sont des liberalistes vendus à l’imperialisme Anglo americain ,ça ne choque personne qu’un candidat de gauche aille presque s’excuser devant les marchés financiers ?Sarkozy lui il l’assume alors que Hollande se planque
              Accusé l’upr d’être dans le camps du fn est un non sens le débat sur la souveraineté est défendu par le socialiste Chavez aussi et bien des pays de gauche en Amerique du sud
              l’upr dénonce l’Europe racialiste ,fermée au pays du sud et vassal de l’empire américain
              l’europe belliqueuse dont Melenchon a pris parti en deformant les propos qui ont été tenu par l’iran ,><<Le sionisme devrait etre effacé de la page du temps>> Bibi l’hysterique qui n’est pas dupe du calendrier otanesque a sauté sur l’occasion
              il n’y a pas plus de bombes atomiques à Teheran que d’extraterrestres sur la Tour Eiffel
              l’iran 17 eme puissance économique mondiale devant pas mal de pays europeen
              qui se developpe à grands pas ,nanotechnologie,médecine spatiale ,agro-alimentaire
              monnaie nationale et banque souveraine ,pétrole nationalisé ,tout celà échappe à l’oligarchie
              des pays occidentaux et aux usuriers de la city ,en plus le dollars Pq jetés des echanges commerciaux voilà le noeud de l’affaire ,les usa avec leur alliés voudraient détruire les infrastructures iraniennes ,pour arrêter leur progression économique ,ils ne supportent pas que des musulmans soient autre que l’image d’epinal du barbu arrièrè incapable de progresser et pourtant malgré les mensonges de la propagande ,l’Iran avance dans la bon sens ,Emmanuel Todd disait personne ne s’en prenait à l’incidence religieuse dans la société anglaise avant l’avancement démocratique alors qu’on regarde l’Iran en chiens de faïences
              lIran est victime d’un faux-procès en bellicisme ,la Russie et la Chine a bien compris que les usa qui ont détruit l’économie européenne avec des actifs pourris sont passer à l’usage de la force pour essayer d’empêcher l’économie eurasienne de prendre la relève


            • foufouille foufouille 20 février 2012 12:55

              in god we trust


              • Scorsonère noire géante de Russie 20 février 2012 13:05

                Le fait est que JLM relaie la propagande de guerre selon laquelle le dénommé Mahmoud A. aurait déclaré vouloir atomiser Israël, ce qui est grossièrement mensonger et démenti maintes fois ; le fait est que JLM valide la propagande de l’impérialisme de la vertu qui voit en Iran une dictature théocratique vouée à être démocratiquement bombardée, pardon « libérée ». JLM, et ceux qui sont avertis n’en attendaient pas moins de lui, valide la feuille de route établie en début 2001 par le Pentagone. Jean-Luc, alias Jean-Cule, alias « le siècle, connais pas », alias « votez Babar contre le fascisme » Ah ah ah 


                • epicure 20 février 2012 17:57

                  C’est toi qui fait de la propagande mensongère d’extrême droite, puisque Mélenchon n’a jamais soutenu une attaque militaire contre l’Iran.
                  Tu réponds apparentement sans même lire une ligne de l’article puisque c’est au tout début de l’article.
                  Ce qui montre ta mauvaise foi.
                  Aller pour t’aider :
                  "« [à propos d’un possible frappe nucléaire israélienne sur l’Iran] Je ne sais pas, je suis pas lié aux services de renseignement israéliens. Ce n’est pas acceptable."

                  Voila le début de son discours sur le sujet, donc toutes les affirmations sur son soutient à une guerre contre l’Iran sont mensongères.



                • Scorsonère noire géante de Russie 20 février 2012 19:03

                  Déjà, « épicure », il va falloir arrêter de me tutoyer ; nous n’avons pas été en classe ensemble et je suis peut-être votre père, alors un peu de respect. Ensuite, je confirme que votre chouchou valide la guerre à venir, dans la mesure où il la justifie en relayant de fausses citations (elles le sont, faîtes-donc quelques recherches ), ce qui s’appelle de la propagande de guerre. C’est très regrettable et très décevant pour qui aime la vérité ( et la paix, accessoirement ). JLM dit qu’il ne trouverait « pas acceptable » une « frappe nucléaire israélienne sur l’Iran » ; vous m’en voyez ravi. Des frappes « conventionnelles » trouveraient-elles grâce à ses yeux ? 


                • Scorsonère noire géante de Russie 20 février 2012 19:20

                  Cassino. Répétez ces citations tronquées, à la béachel, ne rime à rien sauf à se rendre complice des évènements à venir. 


                • Scorsonère noire géante de Russie 20 février 2012 19:29

                  (...) Répéter (...)


                • anticomplot 20 février 2012 19:36

                  @ scorsonere
                  ce n’est pas une erreur ni un hasard pour melenchon d’exciter la populace contre l’iran
                  c’est le candidat du systeme sioniste
                  portant un chapeau rouge du front de gauche (donc c’etait prevu que cela arrive)
                  tout comme sarko est le candidat du meme systeme sioniste avec un chapeau ump
                  et
                  hollande candidat du meme systeme sioniste portant le chapeau PS
                  donc nous n’avons d’autres choix que pour voter le systeme sioniste.....peu importe la couleur du chapeau !!!
                  malheur à la société actuelle


                • Gonzague Gonzague 20 février 2012 13:10

                  « la gauche du travail et de la droite des valeurs »

                  D’un autre côté les derniers à avoir suivi ces sages préceptes ont déjà fait leurs preuves et il n’est pas donc étonnant qu’Egalité de mon cul et Réconciliation de pacotille fasse usage de ces vieux pots. Entre 1933 et 1945 l’Allemagne a effectivement repris du poil de la bête, s’est considérablement enrichi, le taux de chômage était extrêmement faible.

                  Concernant en revanche Mélenchon, je ne me rappelle pas avoir jamais entendu qui que ce soit en Iran déclarer qu’ils allaient bombarder voire détruire Israel...
                  Il y a une différence entre prétendre que ce pays est condamné à disparaître (phrase qui fut effectivement prononcée) et annoncer que nous serons les responsables de cette disparition.
                  Je souhaite pour ma part férocement que le PSG descende en seconde division et le clame sur les toits ; mais si cela devait se produire, serais-je forcément responsable ?


                  • Gonzague Gonzague 20 février 2012 13:31

                    « ce sont les USA qui ont porté Khomeiny au pouvoir avec la complicité de la France »

                    Non, en fait c’est Israel avec le soutien d’Al-Qaida au Magret Islamique et du groupe de Bilderberg sous l’égide de Kissinger et de Rockefeller.

                    Si vous pouviez éviter de raconter des conneries encore plus grosses que celles propagées par les USA, je vous en saurais gré. S’il est vrai que la France a assuré le gîte et le couvert à Khomeini et a ainsi contribué (mais involontairement) à l’établissement de la République Islamique, les Etats-Unis ont été catastrophés par la perte d’un allié lèche-cul fidèle (Reza Pahlavi) qui lui fournissait tout son pétrole (L’iran est le troisième producteur mondial de brut). Croire donc que les Etats-Unis ont porté Khomeini au pouvoir, c’est affirmer qu’ils se sont volontairement privés, et dans une optique inconnue, d’une source énergétique essentielle et dont ils étaient dépendants.


                  • Gonzague Gonzague 20 février 2012 14:16

                    Ce qui ne change absolument rien au fait que les USA n’ont pas « porté » Khomeini au pouvoir mais ont voulu, dans un rattrapage de branches improvisé, sauver certains meubles, lorsque la situation devint insoutenable.
                    La date de ce sommet secret serait début janvier 1979. Le Shah a quitté l’Iran sous la pression populaire mi-janvier de la même année. On est bien loin d’une longue concertation réfléchie et posée.


                  • anticomplot 20 février 2012 14:30

                    c’est BHL qui s’est beaucoup impliqué dans la guerre contre la libye pour la démon cratie et il a dit en novembre dernier dans une réunion du crif :
                    C’est en tant que juif que j’ai participé à cette aventure politique, que j’ai contribué à définir des fronts militants, que j’ai contribué à élaborer pour mon pays et pour un autre pays une stratégie et des tactiques ». Et d’ajouter : « j’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom, ma volonté d’illustrer ce nom et ma fidélité au sionisme et à Israël 


                  • Walid Haïdar 20 février 2012 15:05

                    Voilà typiquement le genre de fait qu’on peut tourner en connerie en occultant la partie qui nous arrange.


                    C’est exactement comme les moutons qui répètent bêtement la propagande selon laquelle les révolutions arabes sont le fruit d’un complot occidental.

                    Ils ne comprennent rien et ne comprendront jamais rien, parce qu’ils confondent les causes première et les causes intermédiaires, voire parfois les causes et les conséquences, comme ici.

                    La lame de fond, c’est la colère populaire : l’instabilité concrète, dans le corps social. C’est sur cette instabilité que viennent se greffer les luttes d’intérêts de tous les ordres possibles et imaginables, du petit capitaliste local au grand impérialisme occidental ou autre.

                    Et cette instabilité n’est pas neutre. concrètement, elle a une signature élémentaire : le régime actuel va sauter. C’est d’ailleurs exactement ce qui est en train de se passer au Sénégal. Ici, les occidentaux ont très bien senti le coup et commencé à préparer les esprit depuis des mois, alors qu’il ne se passait rien de bien visible, ils ont fait croire à d’énormes manifestations. Mais cela n’enlève rien au fait que le ressenti populaire est assez massif, et l’instabilité de plus en plus palpable. Comment les puissances internes et externes vont-elles jouer de cette instabilité pour défendre leurs intérêts ? C’est toujours cette même question qu’il faut se poser.

                    C’est pourquoi les donneurs de leçons sur la Lybie devraient baisser un peu le ton. Personnellement, je pense que la « solution » de l’OTAN n’en était pas une étant donnée la situation qu’elle a laissé et le nombre de morts engendrés. Une négociation aurait été certainement préférable, pour faire partir Khadafi, mais qui voulait négocier ? Khadafi ? Les pseudo islamistes terroristes ? Les Français qui avaient préparé de longue date le renversement du régime ? Comment faire dans cette situation, où il y avait d’un côté un ressenti certain de la population vis à vis de la dictature de Khadafi, et de l’autre des puissances internes et externes totalement déterminées à employer la force ? L’intention de Chavez était bone, mais elle était inapplicable, et alors que faire vis à vis de l’attitude de Khadafi ? Ceux qui ont voté la résolution de l’ONU, s’ils l’ont fait sur la base des informations dominantes, ne peuvent pas être blamés et traités d’impérialistes, mais il est vrai qu’on peut leur reprocher leur manque de lucidité sur la situation réelle. Toujours est-il que la « résistance » des rebelles se poursuivant, difficile d’imaginer autre chose qu’une riposte intensifiée de la part de Khadafi.

                    Bref, les pauvres parlementaires ont surtout fait l’erreur de se laisser aveugler par un mélange (pour ce qui concerne Mélenchon) de propagande des opposants de Khadafi (soutenus par la France), et d’espoir et d’amalgame, dans le contexte des soulèvement arabes.

                    En tous les cas, si Mélenchon a vu juste contre à peu près toute la classe politique concernant la plupart des guerres impérialistes, il se trompe à mon avis assez lourdement sur l’interprétation du soulèvement Libyen, et sur la Syrie, j’avoue que je n’ai pas suivi de près l’affaire, donc je ne me prononcerait pas, si ce n’est que très clairement, l’appui des américains est significatif de leurs intérêts, même si je ne comprend pas très bien le suivisme de ses satellites. Le fait que les soulèvement ailleurs sur la péninsule arabique, aient été matés sans qu’on en dise grand chose, parle assez clairement. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’instabilité du corps social Syrien, constituant une opportunité.

                  • anticomplot 20 février 2012 15:15

                    ah j’ai oublié
                    c’est vrai que depuis que bhl a réussi son but et amenée la démon cratie en libye
                    on voit tous que la vie est devenue très belle maintenant en libye avec l’aide de bhl/crif/sionistes de tout genres
                    -avant les hopitaux et sions etaient gratuits—maintenant il n’y a plus de soins ni médicalments
                    -avant les sans emplois touchaient le chomage —maintenant meme ceux qui travaillent n’ont plus de salaire
                    -avant ils avaient leur petrole à eux—maintenant c’est bhl et son clan du crif et israel et otan qui pompent le petrole
                    -avant il y avait 70 000 personnes de plus qui vivaient sur leur terre— maintenant il y a 70 000 personnes de plus qui sont passés sous leur terre
                    ohhhhh
                    BHL= messie du malheur


                  • Gonzague Gonzague 20 février 2012 15:28

                    @ Walid

                    Et remarquons également cette volonté absolue de déceler derrière chaque événement mondial échappant un peu à la compréhension immédiate, soit une main occidentale directe (les Etats-Unis ont porté Khomeini au pouvoir), soit un laisser-faire obligeant mais dont l’impact est équivalent à la puissance des aspirations populaires.

                    C’est par ailleurs dommage, Teotl, car votre remarque "Encore un discours visant à infantiliser certaines civilisations en avançant insidieusement que le seul modèle viable est notre démocratie à l’occidentale" est tout à fait pertinente.


                  • anticomplot 20 février 2012 15:41

                    ici article tres tres intéressant montrant comment le crif terrorise la liberté et interdit et censure des réunions anti israel dans les facs
                    crif les menacent meme (en disant que ça va creer des troubles à l’ordre public sous entendant on va vous envoyer les voyoux de bétard pour frapper tout le monde si vous annulez pas)
                    une honte totale et personne ne dit rien
                    «  »la liberté de parole est juste bonne pour taper sur les musulmans et les humilier mais pour critiquer israel y a plus de liberté de parole«  »
                    lire ici tres interessant

                    http://www.alterinfo.net/Le-Conseil-representatif-des-institutions-juives-de-France-ordonne-la-censure-sur-le-regime-israelien-la-France-obeit-_a71647.html?com#com_2835710

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès