Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mélenchon s’enflamme

Mélenchon s’enflamme

Toute la Gaule est occupée par des anti-Pékin 2008, pétris de bonne conscience et d’inculture crasse, qui s’agitent en criant et s’habillent en combattants, toute la Gaule pour éteindre une flamme... toute ? Non. Un homme de gauche résiste à l’envahisseur, à sa bêtise et à son simplisme crétin : Jean-Luc Mélenchon, qui n’écrit pas que des conneries.

Ca s’appelle « Je ne suis pas d’accord avec le boycott des Jeux de Pékin et la propagande anti-chinoise », et c’est signé Jean-Luc Mélenchon, sur son blog. Le titre est long, mais le propos est clair, limpide, précis et fatal. Une lettre ouverte en pleine gueule à la face des agitateurs de portes ouvertes, de menottes imprimées et de slogans faciles, qui depuis quelques semaines ont découvert d’une part que les jeux Olympiques vont se dérouler en Chine au mois d’août et d’autre part que la Chine est ce grand pays économiquement indispensable dans lequel bon nombre de gens sont exécutés chaque année et en frontière duquel, entre autres, se trouve le Tibet, l’antre du Dalaï-Lama. On peut découvrir l’eau tiède et en faire tout un foin, la preuve. Les amis de Robert Ménard (parmi lesquels on ne comptera pas Jean-Luc Mélenchon) crient très fort leur dégoût du Chinois et de son régime antidémocratique, loin de notre si parfaite et si exemplaire patrie des droits de l’homme, notre France adorée. La Chine serait donc un épouvantable « goulag » qui, non content d’exécuter les opposants au régime comme d’autres brandissent des banderoles dans les stades, s’en va « massacrer les Tibétains » jusqu’au Tibet, c’est Bruno Solo qui l’affirme, et il sait de quoi il parle, Bruno Solo, le maître à penser de Caméra café.

Pour les bobos droit-de-l’hommistes, il est nécessaire que les choses soient simples : des méchants d’un côté, identifiés et identifiables, nombreux et fourbes, calculateurs et cyniques, j’ai nommé les Chinois et, de l’autre côté, une sorte d’empire du bien, spirituel et écolo, simple comme une paire de tongs et léger comme une prière, j’ai nommé les Tibétains. Et, à la tête de ces Tibétains-là, sans défense et sans violence, nous dit-on, la crème de la crème du personnage intouchable, inattaquable, incritiquable, le Dalaï-Lama. Plus populaire que l’abbé Pierre, plus people que sœur Térésa, le Dalaï-Lama, ami de Richard Gere et maître à penser de Bono, frère de Mathieu Ricard et inspirateur de Cali, le Dalaï-Lama, s’il n’est pas un saint, s’en rapproche à grands pas. Derrière ses lunettes très bérégovoyennes se dissimule mal le sourire félicité de celui qui depuis pas mal de dizaines d’années ne fait pas rire, même jaune, les Chinois.

Donc, vous avez le bon d’un côté, les méchants de l’autre, tout est en place, toute la dialectique quasi bushienne du blanc et du noir, tout est en place pour que débute le cirque, la chienlit. On allait voir ce qu’on allait voir, les amis de Reporters sans frontières allaient faire plier l’Empire du Milieu. Et vas-y que je t’éteins la flamme, et vas-y que je brandis mon drapeau, tout cela dans une ambiance cocasse et en rollers, avec un service d’ordre un peu dépassé et des sportifs totalement dépourvus. Une mascarade sans importance, qui n’a eu pour seul mérite donc d’inspirer fortement Jean-Luc Mélenchon, soudain lumineux, soudain décisif dans son intervention : du Zola ou pas loin : « Je ne suis pas communiste chinois. Je ne le serai jamais. Mais je ne suis pas d’accord avec les manifestations en faveur du boycott des jeux Olympiques. Je ne suis pas d’accord avec l’opération de Robert Ménard contre les jeux Olympiques de Pékin. Je ne suis pas d’accord avec la réécriture de l’histoire de la Chine à laquelle toute cette opération donne lieu. Je ne partage pas du tout l’enthousiasme béat pour le Dalaï-Lama ni pour le régime qu’il incarne. Pour moi, le boycott des Jeux est une agression injustifiée et insultante contre le peuple chinois. Si l’on voulait mettre en cause le régime de Pékin, il fallait le faire au moment du choix de Pékin pour les Jeux. Il ne fallait pas permettre à la Chine d’être candidate. Il fallait le dire en Chine. Ce qui se fait est une insulte gratuite et injustifiée contre les millions de Chinois qui ont voulu et préparent activement les Jeux. Pour moi, il flotte un relent nauséabond de racisme sur cette marmite ! »

On laissera de côté cette dernière accusation de racisme à côté de la plaque pour ne retenir que le reste, tout le reste. Tellement juste et ce n’est pas fini : « Les événements du Tibet sont un prétexte. Un prétexte entièrement construit à l’usage d’un public conditionné par la répétition d’images qui visent à créer de l’évidence davantage que de la réflexion ». Il parle ensuite de Robert Ménard, sur lequel il émet « les plus nettes réserves » : « Il semble qu’il remplace aussi dorénavant les syndicats de journalistes, l’association internationale des droits de l’homme, Amnesty, et ainsi de suite. Parfois même il remplace le Dalaï-Lama. Robert Ménard milite pour le boycott des Jeux, ce que ne fait pas le Dalaï-Lama. Celui-ci dit au contraire que le peuple chinois mérite les Jeux. Robert Ménard est un défenseur des droits de l’homme à géométrie variable. A-t-il mené une seule action, même ultra symbolique, quand les Etats-Unis d’Amérique ont légalisé la torture ? A-t-il mené une seule action pour que les détenus de Guantanamo soient assistés d’avocat ? Robert Ménard a un comportement qui soulève des questions sérieuses au sujet des motivations de son action. » Robert Ménard, déjà chahuté par Zemmour et Nauleaud chez Ruquier, a dû apprécier. Il a l’habitude des combats, diront certains, ceux qui confondent la gesticulation médiatique avec un travail de fond, utile et nécessaire. Mélenchon a raison.

Et Mélenchon continue par la suite d’avoir raison, rappelant longuement l’histoire du Tibet, « chinois depuis le XIVe siècle ». « A propos du Tibet. Le Tibet est chinois depuis le XIVe siècle. Lhassa était sous autorité chinoise puis mandchoue avant que Besançon ou Dôle soient sous l’autorité des rois de France. Parler "d’invasion" en 1959 pour qualifier un événement à l’intérieur de la révolution chinoise est aberrant. Dit-on que la France a "envahi" la Vendée quand les armées de notre République y sont entrées contre les insurgés royalistes du cru ? Le Dalaï-Lama et les autres seigneurs tibétains ont accepté tout ce que la Chine communiste leur proposait et offrait, comme, par exemple, le poste de vice-président de l’assemblée populaire que "sa sainteté" a occupé sans rechigner. Cela jusqu’au jour de 1956 où le régime communiste a décidé d’abolir le servage au Tibet et régions limitrophes. Dans une négation des traditions, que j’approuve entièrement, les communistes ont abrogé les codes qui classaient la population en trois catégories et neuf classes dont le prix de la vie était précisé, codes qui donnaient aux propriétaires de serfs et d’esclaves le droit de vie, de mort et de tortures sur eux. On n’évoque pas le statut des femmes sous ce régime-là. Mais il est possible de se renseigner si l’on a le cœur bien accroché. L’autorité communiste a mis fin aux luttes violentes entre chefs locaux du prétendu paradis de la non-violence ainsi qu’aux divers châtiments sanglants que les moines infligeaient à ceux qui contrevenaient aux règles religieuses dont ils étaient les gardiens. La version tibétaine de la Charria a pris fin avec les communistes. La révolte de 1959 fut préparée, armée, entretenue et financée par les Etats-Unis dans le cadre de la guerre froide. Voilà ce qu’il en est des traditions charmantes du régime du Dalaï-Lama avant les communistes et de l’horrible "invasion" qui y a mis fin. Depuis la scolarisation des enfants du Tibet concerne 81 % d’entre eux là où il n’y en avait que 2 % au temps bénis des traditions. Et l’espérance de vie dans l’enfer chinois contemporain prolonge la vie des esclaves de cette vallée de larmes de 35,5 à 67 ans. En foi de quoi l’anéantissement des Tibétains se manifeste par le doublement de la population tibétaine depuis 1959 faisant passer celle-ci d’un million à deux millions et demi. Pour tout cela, la situation mérite mieux, davantage de circonspection, plus de respect pour les Chinois que les clichés ridicules que colportent des gens qui ne voudraient ni pour eux ni pour leur compagne ni pour leurs enfants d’un régime aussi lamentable que celui du roi des moines bouddhistes du Tibet. »

La citation est longue, mais elle méritait de l’être. Pour une fois que quelqu’un prend le temps d’expliquer les choses. Mélenchon, là encore, a raison. C’est une sorte, dans ce cas-là, d’anti-Noël Mamère, d’anti-député qui chante la marseillaise, d’anti-poseur. Il replace à l’essentiel le débat et son obligation : savoir de quoi on parle. Ce qu’on oublie la plupart du temps, ce qu’on perd, juste pour une image, un symbole, un geste, une photo. Juste pour le confort de se proclamer résistant. Résistant de tout, de rien, de n’importe quoi. A tout bout de champ.

Le résistant d’aujourd’hui vote Bertrand Delanoë, mange chinois, s’habille chinois, joue chinois, ne parle pas chinois et milite pour un Tibet libre. Il s’invente « tibétophile fou », comme dirait Sarkozy. Avant de s’inventer, un autre jour peut-être, « cubanophile fou » ou « turcophile fou » ou « coréenophile du Nord fou ». Il est « tous des Américains », il est « tous des Ch’tis », un jour peut-être il sera « tous des Basques » ou « tous des Inuits ». On ne sait jamais où la mode des luttes qui rapportent (de l’estime, une réputation, une image) va mener le résistant d’aujourd’hui et de demain. Ce qu’on sait, c’est que Michel Drucker sera d’accord avec lui, et Lorie aussi, et Chimène Badi, et sans doute Dany Boon, et Bruno Solo, on sait que dans ces rangs serrés des combattants de l’ombre des projecteurs il y aura bien des vedettes, infidèles et volages, mais attentives, toujours, aux clichés.

Alors la cérémonie d’ouverture, y aller ou pas ? Et la cérémonie de clôture ? Sarkozy réfléchit, pose des conditions, puis n’en pose plus, en pose encore. Gordon Brown y va, n’y va plus, ira peut-être après. Bush, lui, avec ses Etats-Unis au bord de la récession, hésite, temporise, face au géant chinois qui l’empêche de bien finir. Foutaises, magouilles, pitreries. Là où il faudrait enfin boycotter, un jour au moins, un été peut-être, une année qui sait, ce que Jean-Luc Mélenchon a su si bien pointer : l’abêtissement général.


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (519 votes)




Réagissez à l'article

453 réactions à cet article    


  • Le péripate Le péripate 10 avril 2008 09:56

    Et vive le Tibet libre et l’écran plasma !


    • JL JL 10 avril 2008 10:37

      Et le Cuba Libre


    • St James 10 avril 2008 15:12

      C’est vrai que le tibétains adorent le régime chinois. Ils quittent leur propre pays, s’exilent volontairement, traversent les montagnes, et pas n’importe quelles montagnes, pour fuir une oppression imaginée (la douleur c’est une vue de l’esprit dit le bouddhisme !), meurent souvent en chemin, qui de froid, qui tombé dans une crevasse, qui mitraillé par les gardes-frontières chinois (faisant vraiment preuve de la plus grande mansuétude en interrompant les souffrances de ces fous), et enfin, arrivent en Inde ou au Népal où ils sont tolérés et aidés. Ils n’ont alors plus la liberté d’affirmer leur parole politique (parce que les chinois, il faut l’admettre, leur laisse critiquer le régime en toute tolérance), vivent regroupés en communautés pour tenter, encore quelques années, de perpétuer leur indigeante culture alors que, merde quoi, y’a eu le rock depuis !

      Non vraiment, j’avoue ne pas comprendre pourquoi ces méchants tibétains, victimes supposées, n’arrivent pas à admettre qu’ils vivent beaucoup mieux qu’avant. Ils ont quitté une pseudo sphère spirituelle qui n’a jamais apporté à personne quelque douceur que ce soit. Et surtout pas à ceux qui, comme moi, ont rencontré ce peuple et pis encore, se sont intéressés à leur philosphie simplement parce qu’elle répondait enfin à un besoin intense de quitter le giron de la dichotomie matérialiste frénétique, que seul ce grand peuple chinois est à même de nous permettre d’« avoir » (plutôt que d’être), de part leur subordination disciplinée au fascisme néolibéral le plus vulgaire (mépris des droits de l’homme, pollution incommensurable, etc.).

      Non vraiment, c’est le monde à l’envers : la chine a vraiment apporté la liberté, la santé, l’amour, la fraternité, une raison spirituelle profonde au sens de la vie, en détruisant quasiment tous les monastères bouddhiques, brûlant leurs bibliothèques, en emprisonnant les réfractaires, en les torturant, en les assassinant, en les déportant, en essayant de faire disparaître totalement ce peuple redevable. Le tout, en organisant un magnifique transfert de population de sorte qu’ainsi, dans quelques années ou dizaines d’années, il n’y aura plus personne pour revendiquer légitimement les très nombreuses richesses du sous-sol tibétain et, non des moindres, les sources des plus grands fleuves chinois et indiens.

      Non vraiment, il faut reconnaître, les chinois font du bon boulot. J’ai hâte qu’ils arrivent chez nous, ces futurs maîtres du monde.


    • cza93 cza93 10 avril 2008 16:44

      @lilian

      comme d’hab, ton article est très bien écrit et pertinent ... pour une grande partie mais pas totalement.

      En effet,

      - plutôt que de menacer la Chine de boycott, il eut été plus intelligent de ne pas lui accorder la préparation de ces jeux, car préparer les JO n’a jamais fait progresser les droits de l’homme ; il fallait donc rester intransigeant : n’accepterons de voir des JO que dans une Chine vraiment démocratique ... les gesticulations à 4 mois des jeux comme si soudain on s’apercevait de la réalité du régime chinois, c’est peu crédible ... et pour les sportifs qui se sont préparés depuis des années, c’est aussi navrant ...

      - le rôle des Etats-Unis dans l’histoire : pas clair ; tout comme celui de nos diplomaties du reste : on veut bien dénoncer les violations des droits de l’homme, mais faudrait pas que ça nous fasse capoter nos ventes de centrales nucléaires quand même !!!
      ... d’un autre côté ces Chinois dont l’économie affiche un taux de croissance florissant quand celui des pays occidentaux rame sec, ça finit par énerver ... Alors si on peut trouver un truc pour les pénaliser un peu, appuyer là où ça fait mal, tout en donnant l’impression de n’y être pour rien dans cet engouement populaire pour le Tibet, ...
      C’est étonnant quand même : de même qu’on s’aperçoit seulement maintenant que la Chine Pop n’est pas très démocratique, on feint de découvrir la situation au Tibet alors que de nombreuses ONG depuis des années condamnent cette situation, dans l’indifférence la plus totale ... sauf depuis 15 jours !!

      - le trublion de RSF : effectivement il en fait des tonnes. Que représente-t-il vraiment ? Quel a été son parcours jusqu’ici ? Bonnes questions en vérité, à se poser AVANT de lui emboiter le pas.

      MAIS là où je ne suis plus d’accord, et là je rejoins St-James :

      - pour quelqu’un qui a quelques connaissaances sur le Tibet, sa culture, son histoire, dans les déclarations de Méluche, il y a beaucoup de contre-vérités, de confusions, d’éléments passés sous silence fort opportunément car cela entérine sa version anti-Dalaï lama (tiens, sait il par exemple que le gouvernement tibétain en exil dispose d’un parlement élu ?).

      - concernant le Dalaï Lama, idem : il lui prête des idées, des intentions qu’il n’a pas : le Dalaï Lama est CONTRE le boycott des JO qui ne règle rien, et il est CONTRE l’indépendance du Tibet ; il réclame seulement l’application du traité reconnaissant l’autonomie du Tibet au sein de la Chine, signé en 1913 à Simla.
      Je ne me donnerai même pas la peine de donner le contrepieds aux déclarations caricaturales concernant la personnalité du Dalaï Lama et la façon dont il gouvernerait s’il revenait à la tête d’un Etat tibétain, elles sont tellement navrantes de populisme, de méconnaissance du fonds du sujet, mais aussi tellement teintées de colonialisme ( heureusement que la Chine était là pour les sauver ces sauvages crasseux et incultes ...) ...
      ... Je ne vais pas reprendre les arguments de St-James, qui a totalement raison : pourquoi les Tibétains quittent ils le Tibet au péril de leur vie si c’est tellement mieux depuis que les Chinois les colonisent ? Pourquoi continuent ils à risquer la prison et la torture, en avouant leur attachement pour un Dalaï Lama qui ne rêve que de pouvoir les asservir ?
      Rien que l’utilisation du terme "charia" est une insulte !
       

      Monsieur Mélenchon, défendre la laïcité en France, c’est une chose, mais l’imposer au monde entier, c’en est une autre. Il faut savoir faire preuve de TOLERANCE, d’ouverture d’esprit, pouvoir admettre qu’il peut exister dans le monde d’autres types d’organisation que le notre, d’autres modes de pensée, et que notre système n’est ni la panacée, ni un mode de structuration parfait et indépassable.
      Un peu d’humilité n’a jamais tué personne ! 


    • Michel Maugis Michel Maugis 10 avril 2008 16:58

      @ St James

      Les tibétains ne s´exilent pas. La très grande majorité reste au Tibet, et remercie le ciel de l´intervention chinoise qui a aboli le féodalisme et l´exclavage.l

      Apprenez à ne pas mentir. Vous ne cherchez pas la vérité car ce qui vous guide est le maintien d´un monde ordurier promu par le P.N.A.C avec l´anéantissement de toute future puissance.

      Ceux qui s´exilent n´aiment pas le Tibet, ils aiment les privilèges de leur caste qu´ils ont perdus.

      Ce n´est pas plus simple que cela, et vous le saviez. Vous raisonnez avec votre nombril de nanti égoïste.

      Dans la France révolutionnaire les nobles aussi s´exilaient.

      Des Coblences il y en a dans toutes les époques.

      Il faut vraiment tenir une sacrée couche d´hypocrisie pour ne pas le savoir. Pauvre petit saint ni touche.

      Michel Maugis


    • cza93 cza93 10 avril 2008 17:06

      @djannel :

      tu peux, j’assume ! je veux même bien en parler avec lui !!

      c’est pas souvent que je ne suis pas d’accord avec lui mais là il a dépassé les bornes des limites !!! je sais bien que jouer le poil à gratter du PS vis à vis des medias ça l’amuse, mais là, moi ça me fait pas rire parce que si le début de sa démonstration est brillante, ses attaques au ras des pâquerettes contre le Dalaï lama, il aurait pu s’abstenir ...

      bizz Camarade de PRS (je suppose !)


    • marc 10 avril 2008 17:33

      Cza93

      "concernant le Dalaï Lama, idem : il lui prête des idées, des intentions qu’il n’a pas : le Dalaï Lama est CONTRE le boycott des JO qui ne règle rien.."

      Le problème , c’est que c’est exactement ce que dit Mélenchon , dommage, hein ? :

      "Robert Ménard milite pour le boycott des Jeux, ce que ne fait pas le Dalaï-Lama. Celui-ci dit au contraire que le peuple chinois mérite les Jeux"

       

       

       


    • St James 10 avril 2008 18:11

      @ Maugis : boudu, je ne sais vraiment pas quoi te répondre, tu es tellement à côté de la plaque, mon pauvre !

      À servir les mêmes arguments que moi : féodalisme, esclavage, monde ordurier, tu me fais plaisir à décrire ce que je n’aime guère dans cette très grande nation, au drapeau de gueules orné d’or. Tu me fais plaisir à résonner exactement comme ce que tu critiques : comme un nanti égoïste.

      Et les tibétains qui s’exilent aimeraient les privilèges alors qu’ils rejoignent Daramshala pour se « soumettre » au pouvoir théocratique dotn on les a débarrassés ? Drôle de logique ! Faut-il ne s’être intéressé à la question que par les livres pour ne pas savoir la bonté qui émanent des tibétains en général et le respect qu’ils ont envers la vie. D’où mon émotion à les voir ainsi exprimer leur colère, alors même que le fondement de leur culture est la non-violence.

      Et la cerise sur le gâteau de ton argumentaire instable : « Dans la France révolutionnaire les nobles aussi s’exilaient. ». Ah, donc ceux qui fuient, mettons, les massacres du soudan, sont en fait à la recherche de leur privilèges perdus ? Mmmh, tu confonds victimes et tortionnaires mon garçon !


    • 65beve 10 avril 2008 18:14

      free Tiberi !


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 10 avril 2008 18:39

      Le non-violence des bouddhistes et particulièrement thibétains (je ne parle pas du bouddhisme du Bouddha) est historiquement une fable démentie par l’histoire réelle (de même celle, chez nous, du christianisme historique)


    • tulku_debunk 10 avril 2008 19:59

      Le gouvernement tibétain en exil dispose d’un parlement élu, voyez-vous cela... Élu par qui ? Par 30 000 pélerins dont au moins 20 000 religieux. Le dalaï-lama et son staff forment un micro-État religieux, la démocratie et la liberté de culte n’y tiennent aucune part puisque « Sa Sainteté » condamne vertement les cultes dissidents, et souffle le chaud et le froid sur les relations du Tibet avec la Chine. Il est aussi sournois que les dirigeants chinois sont brutaux, ceux qui ne veulent pas le réaliser s’aveuglent délibérément.

      http://www.alternative-tibetaine.org/news/080104_delhi_FR.htm http://tibetanuprising.org/ http://www.tibetwrites.org/?The-Forgotten-Anniversary&lang=en&debut_articles_rubrique=30 http://www.tibetwrites.org/?Newspeak-New-Tibet-Part-IV http://www.dailykos.com/story/2008/3/27/12330/9985/1018/485118 http://www.dorjeshugden.com/

      Do your homework.


    • St James 10 avril 2008 21:02

      Mmh not sure what you wanted to say right there, boy. Seems you got mixed up with your links. Anyway… Doesn’t change the fact that tibetans actually revere the DL and not one of them feels compeled to do so. So if it’s there choice to be ruled by a theocratic gov, it’s there freedom to do so. Or it should be and that’s the reason why we should all support tibetans against a schizophrenic collosus mixed up half-way between communism and neoliberalism.

      … et un petit extrait pour ceux que ça intéresse : http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2008/03/22/chine-et-tibet-une-si-longue-histoire_1026383_3216.html

      « Le Parti communiste chinois prétend avoir « libéré » le Tibet de la noblesse esclavagiste. Existait-il un « esclavage » au Tibet avant 1949 ?

      Le mot « esclave » est parfaitement impropre. Très schématiquement, on peut dire que le Tibet était une société à strates, très hiérarchisée, dans laquelle existait une séparation nette entre religieux et laïcs. Les laïcs étaient divisés en trois strates : la noblesse, le peuple, la strate inférieure (bouchers, pêcheurs...). Trois groupes seulement pouvaient être propriétaires : l’Etat, le clergé et les nobles. Le terme de « serfs », appliqué aux paysans, est contesté par certains tibétologues, qui préfèrent celui de « gens du commun » ou « sujets ».

      En fait, les paysans, la grande majorité du peuple, étaient héréditairement liés à la terre et devaient des taxes qui étaient versées en argent, en nature, mais la plupart étaient sous forme de travail, essentiellement le travail de la terre. En dépit de cette structure qui peut paraître rigide, il y avait en fait une grande flexibilité. Ces paysans avaient des devoirs mais jouissaient aussi de droits. Les seigneurs n’avaient aucunement pouvoir de vie et de mort sur eux. Il ne s’agissait pas du tout d’un système idéal, mais il n’avait rien à voir avec de l’esclavage. »

      Bon. Je suppose que vous allez dire tout et son contraire, now…


    • armand armand 10 avril 2008 22:12

      Maugis :

      Ce serait du second degré que tu ferais un grand comique !

      Pour ta gouverne, dans ta cervelle malade d’archéo-bolchevique, les Vendéens ne se sont pas exilés, contrairement à nombre de nobles (les autres ont été guillotinés par milliers...) et les inspirateurs de toute l’idéologie dégénérée que tu professes les ont massacrés, hommes, femmes, enfants.


    • armand armand 10 avril 2008 22:15

      Dits-lui (à Mélenchon) que je lui administre un bon coup de gant on pleine poire, et que c’est quand il veut, il peut m’envoyer ses témoins... Depuis le temps que j’en ai envie...


    • kako 11 avril 2008 00:18

      @djannel

      Vous êtes non seulement grossier, mais en plus ignare et menteur !

      En général l’injure est la marque des faibles et des sans idées.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 2008 00:56

      @ l’auteur : bravo à vous et à Mélenchon, dont je ne sais rien - désolé - mais qui me semble apporter une peu de bon sens. OUI, il y a des atteintes aux Droits de l’Homme en Chine. Il y en a aussi ailleurs, voyez Amnesty International. Cette campagne bien orchestrée contre les Jeux n’a pas les airs d’un mouvement populaire spontané, mais d’une opération politique dont les buts nous échappent. Seule certitude, les Tibetains n’y gagneront rien.

      Pierre JC Allard 


    • Michel Maugis Michel Maugis 11 avril 2008 03:24

      @Armand

      "Pour ta gouverne, dans ta cervelle malade d’archéo-bolchevique, les Vendéens ne se sont pas exilés,"

      pour votre gouverne d´imbécile, je n´ai jamais dit cela.

      "contrairement à nombre de nobles "

      Pour votre gouverne d´imbécile, c´est ce que j´ai dit.

      "(les autres ont été guillotinés par milliers...) et les inspirateurs de toute l’idéologie dégénérée que tu professes les ont massacrés, hommes, femmes, enfants. "

      Mais c´est votre idéologie qui a pris le pouvoir à ce moment. Il est vrai qu´elle était alors révolutionnaire.

      Michel Maugis


    • Alexandre 11 avril 2008 14:40

      Il est bien évident que le cirque grotesque et puéril autour de la flamme olympique

      et du débat sur le boycott est une opération de la CIA qui prépare l’installationd’un Etat-base-militaire

      comme le Kosovo, avec les mêmes méthodes, les mêmes acteurs, et les mêmes suiveurs couillons.

      Les USA ont l’intelligence de ne pas se mettre trop en avant et font faire le "job" par Ménard

      dont les liens idéologiques et financiers avec les néo-cons états-uniens et leurs fondations

      ne sont un secret que pour les médias français.

       


    • armand armand 10 avril 2008 10:06

      Dit-on que la France a « envahi » la Vendée quand les armées de notre République y sont entrées contre les insurgés royalistes du cru

      Tout est dit : les colonnes infernales de dictature jacobine sont entrées en Vendée pour y perpétuer un des premiers génocides de l’époque moderne. Peu importe les notions discutables de souveraineté et d’indépendance avec lesquelles le sinistre Mélenchon veut jongler pour disculper ses amis chinois - Mélenchon est du côté des génocideurs maoïstes comme il se revendique des génocideurs jacobins. La lutte contre la féoldalité justifie un régime totalitaire pour le sénateur de l’ultra-gauche. Et c’est à cet individu que je crache mon mépris.


      • Le péripate Le péripate 10 avril 2008 10:19

        Et l’espérance de vie dans l’enfer chinois contemporain prolonge la vie des esclaves de cette vallée de larmes de 35, 5 à 67 ans. En foi de quoi l’anéantissement des tibétain se manifeste par le doublement de la population tibétaine depuis 1959 faisant passer celle-ci de un million à deux millions et demi.

        Avez vous aussi relevé cette "preuve" du génocide ?


      • Dominique Larchey-Wendling 10 avril 2008 11:33

        J’ai l’impression que si les Tibétains s’appellaient Talibétains, la réaction d’armand serait quelque peu différente ...

        Sans porter de jugement de valeur, les moines tibétains défendent théocratie et spiritualité contre un gouvernement Chinois qui défend un modèle capitaliste pseudo-fasciste et matérialiste ... quand à l’Occident, il ne choisit pas son camp en fonction de valeurs qu’il prétend défendre mais en fonction de ses intérêts propres et même au mépris d’une valeur cardinale : la cohérence.

        On ne peut pas d’un côté expliquer que les théocraties c’est le mal absolu et d’un autre les défendre sous prétexte qu’on a des griefs contre la Chine. Griefs qui ne sont pas forcément sans fondements mais qui n’ont rien à voir avec le Tibet et tout à voir avec le rôle de la Chine dans la mondialisation.

        Arrêtons l’hypocrisie sur la Chine comme le dit fort justement Mélenchon.

         


      • armand armand 10 avril 2008 11:49

        Compte tenu des millions de morts vctimes du maoïsme le mot génocide n’est pas vraiment abusif ; si la population tibétaine a augmenté, il n’empêche qu’elle est en passe de devenir minoritaire dans son propre pays, et que le but de la Chine est la Hanisation du Tibet.

        Vous pointez à juste titre comment la Chine réunit les pires dérives de l’autoritarisme maoïste et les excès du capitalisme sauvage. De plus, elle persiste - tout comme la Russie de Poutine - à défendre un empire colonial que les occidentaux ont été contraints d’abandonner depuis belle lurette.

        L’hypocrisie est là : sous prétexte d’anti-américanisme, de tiers-mondisme dévoyé et de rancoeur anti-bobo, on en arrive à défendre un des derniers emires coloniaux de la planète. Intéressant, non ?


      • armand armand 10 avril 2008 11:50

        NB :

        Où diable les défenseurs du Tibet appellent-ils à la restauration de la théocratie ?


      • Le péripate Le péripate 10 avril 2008 12:11

        Armand. Vouloir que le Tibet sauve ses valeurs culturelles en ignorant quel est le contenu de ces valeurs est un problème. D’autre part, ce sont des moines qui revendiquent. Et il faut prêter attention aux raisons qui les motivent. Et ces raisons ne sont pas avouables.

        Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, la Chine n’est plus maoïste. Et se livrer à des comptabilités morbides ne peut aboutir quà un relativisme typiquement post-moderne, tant les crimes sont également partagés par tous.

        La question qui mériterait intérêt serait celle de la démocratie, en Chine, voire chez nous.

        Le fond du problème est que la Chine nous fait peur. Parce que en prétendant acquérir notre mode de vie, elle le menace. Etre critique sur les dégats du capitalisme ne doit pas nous pousser à soutenir des archaïques aliénations.

         


      • armand armand 10 avril 2008 12:13

        Dominique :

        Relisez l’histoire de l’Afghanistan : les talibans ne représentent absolument pas l’ordre ancien, mais sont un mélange de laboratoire frankensteinien entre courants fondamentalistes des madrasas de Déoband en Inde du Nord, wahhabisme, fonds séoudiens et soutien de la CIA.

        L"ordre ancien, la monarchie de Zaher Chah, en voie de kémalisation,a été balayée par l’intervention des Russes, soucieux, comme les Chinois, du bien-être et de la liberté des peuples avoisinants...


      • Serpico Serpico 10 avril 2008 12:17

        Armand : "on en arrive à défendre un des derniers emires coloniaux de la planète. Intéressant, non ?"

         

        ****************

         

        Très intéressant venant de quelqu’un qui ne trouvait rien à redire sur les "aspects positifs" du colonialisme jusqu’à aujourd’hui.

         

        Ce que font Menard et ses complices (ainsi que le troupeau d’abrutis qui se pâment devant le bouddhisme) c’est justement du néocolonialisme.

         

        Des colonialistes qui dénoncent le colonialisme !

         

        A qui Menard veut-il encore faire gober une couleuvre pareille ?


      • Serpico Serpico 10 avril 2008 12:19

        Le peripate

         

        Je me demande ce que va dire armand au sujet des maoistes tués par la police au Nepal ?


      • srobyl mascarpone58 10 avril 2008 12:25

        Entièrement d’accord. Les Français ont peur du développement chinois, de leurs besoins énergétiques, de leurs produits. Leurs véhicules ne sont pas fiables, leurs jouets dangereux, leurs peintures toxiques... Les jouets tibétains par contre on les aime bien : ils ont des baigneurs grandeur nature avec un joli uniforme coloré.


      • Le péripate Le péripate 10 avril 2008 12:32

        C’est le problème. Comme les vraies questions ne peuvent pas se livrer à visage découvert, on a droit à des jugements à géométrie variable.

        Oui, les peuples ont droit à l’autodétermination.

        Non, des élites spoliatrices ne peuvent prétendre porter la parole populaire.

        Non, nous n’avons pas, nous Occidentaux, le droit de décider qui doit s’émanciper ou non.

        Surtout quand ce sont des intérêts qui manipulent de bonnes intentions. Les Arabes ont le pétrole, haro sur l’Islam. Les Chinois vont devenir centraux et incontournables, vive le Tibet libre. Attendons nous demain à voir une campagne contre l’Inde.


      • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 10 avril 2008 12:47

         "Où diable les défenseurs du Tibet appellent-ils à la restauration de la théocratie  ?" 

        Si c’est de l’humour, dans le même genre, j’ai :

        Quelle fut l’influence des ayatollahs sur l’instauration de la théocratie iranienne ? 


      • Max 10 avril 2008 16:45

         

        Bien sur, ce que demande les tibétains, c’est une autonomie (l’indépendance, ils savent que jamais ils ne l’auront).

        Pensons qu’en ce 10/04, au Népal proche, des élections font mettre fin à la monarchie et lancer une nouvelle démocratie.

        Sauf si la guérilla marxiste, financée par la Chine, continue à foutre la m**** !


      • Charles Ingalls Charles Ingalls 10 avril 2008 16:49

        (Le Péripate) "Non, nous n’avons pas, nous Occidentaux, le droit de décider qui doit s’émanciper ou non."

        C’est pourtant le fondement des Droits de l’Homme (inaliénable et universel), non ?


      • marc 10 avril 2008 17:45

        Armand

         

        La banalisation par vous-même et vos amis du mot " génocide " est une abomination. ( j’irais presque jusqu’à dire un blasphème, bien que je n’aie rien de religieux.

        Il n’y a eu que deux tentatives de génocides dans l’histoire moderne et qui heureusement n’ont pas abouti : la tentative de massacrer tous les juifs pendant le deuxième guerre mondiale et la tentative par un régime fasciste au Rwanda de massacrer tous les Tutsis.

        Comme je ne vous fais pas l’injure de ne pas connaitre le sens des mots que vous employez, je suis obligé de considérer que l’utilisation abusive du mot "génocide" au lieu de "massacre " ou même massacre de masse ( ce qui n’est pas le cas au Tibet) est tout simplement la marque du mensonge et de la propagande.

         

         


      • marc 10 avril 2008 17:55

        Max

        "pensons qu’en ce 10/04, au Népal proche, des élections font mettre fin à la monarchie et lancer une nouvelle démocratie.

        Sauf si la guérilla marxiste, financée par la Chine, continue à foutre la m**** !"

        Raisonnement absurde ! Ce sont justement les succès de la guerilla "maoiste" ( ça ne veut olus rien dire, c’est un mot ) qui ont amené les négociations entre les différents mouvements représentatifs pour mettre en place un régime démocratique refusé opinâtrement jusqu’alors !!!


      • gobvio 10 avril 2008 18:16

        A Armand

        "Et c’est à cet individu que je crache mon mépris. "

         

        C´est bien la seule chose que vous savez faire dans ce forum : Cracher.


      • sisyphe sisyphe 10 avril 2008 18:30

        par Le péripate (IP:xxx.x54.174.32) le 10 avril 2008 à 12H11

         
          Vouloir que le Tibet sauve ses valeurs culturelles en ignorant quel est le contenu de ces valeurs est un problème. D’autre part, ce sont des moines qui revendiquent. Et il faut prêter attention aux raisons qui les motivent. Et ces raisons ne sont pas avouables.
         
        Ah bon !?!?!!
        Pas avouables ?
        Et pas défendables parce qu’on ne les "connaitrait pas" ???
         
        Non, mais sérieux, vous vous relisez parfois ?
        Les valeurs culturelles du Tibet, d’une part, sont parfaitement connues : des dizaines de livres écrits par des tibétains sont trouvables dans toutes les librairies, le Dalaï-Lama fait régulièrement des conférences et des déclarations : ils réclament tout simplement le droit à leur culture et à leur spiritualité ; faite de non-violence.
        il n’y a de pire sourd que celui qui ne veut entendre.
         
        Et les "raisons qui les motivent", ne sont rien d’autre que l’occupation et l’oppression que font rêgner les chinois dans leur pays, comme ils le font d’ailleurs, dans l’ensemble de la Chine, avec des milliers de dissidents emprisonnés ou tués chaque année, comme chacun le sait.
         
        Alors, libre à vous de prendre le parti du pitre Melenchon, mais ne venez pas essayer de justifier votre attitude, en jetant le discrédit sur un peuple qui ne fait que réclamer, à juste titre, sa liberté.
         

      • sisyphe sisyphe 10 avril 2008 18:42

        par Le péripate (IP:xxx.x54.174.32) le 10 avril 2008 à 11H06

         
        Tu crois ça, Gasty... Des moines pour la démocratie... En dehors du fait que ce mot remplit la bouche et bouche les neurones, il est bon de savoir quel rôle joue les monastères en terre tibétaine.

        Seul le fils aîné hérite de la maison et des terres. Et, ce, même du vivant des ses parents qui iront vivre dans une masure a côté de la maison principale. Que deviennent les autres enfants ? Les autres garçons auront le choix entre devenir le deuxième mari de la femme de son frère, en fait un esclave domestique, ou devenir moines. D’où il vient qu’ils soient si nombreux.

         

        Non, mais d’où il sort ça, lui ?

        Ca ne vous dérangerait pas de ne pas asséner des mensonges et des contre-vérités, pour justifier votre point de vue ?

        Vous jouez à quel jeu, là ?

        Défendre les chinois, et assurer qu’ils sont venus au Tibet, pour y apporter le progrès et la liberté, comme les américains en Irak, peut-être ?

        Des "moines pour la démocratie" ? Connaissez vous seulement le rôle, la vie des moines tibétains ; savez-vous que le Dalaï - Lama lui, a été élu, démocratiquement, et que le bouddhisme n’est pas une religion (même si elle comporte un corps religieux, elle ne reconnait aucun dieu !)

        Si nombreux, les tibétains ??

        6 millions de tibetains (en comptant les exilés) pour 2.500.000 km2, quand la France compte 11 fois plus d’habitants pour 675 417 km²  ; soit une surface 4 fois plus petite ? ?

        C’est bien gentil d’essayer de prendre les gens pour des imbéciles, en avançant des mensonges : encore faut-il que ceux-ci ne soient pas si énormes, et vérifiables par le premier venu, mon vieux...

        Témoignage totalement discrédité : try another time ...


      • sisyphe sisyphe 10 avril 2008 18:43

        @ Peripate

         


        Tu crois ça, Gasty... Des moines pour la démocratie... En dehors du fait que ce mot remplit la bouche et bouche les neurones, il est bon de savoir quel rôle joue les monastères en terre tibétaine.

        Seul le fils aîné hérite de la maison et des terres. Et, ce, même du vivant des ses parents qui iront vivre dans une masure a côté de la maison principale. Que deviennent les autres enfants ? Les autres garçons auront le choix entre devenir le deuxième mari de la femme de son frère, en fait un esclave domestique, ou devenir moines. D’où il vient qu’ils soient si nombreux.

         

        Non, mais d’où il sort ça, lui ?

        Ca ne vous dérangerait pas de ne pas asséner des mensonges et des contre-vérités, pour justifier votre point de vue ?

        Vous jouez à quel jeu, là ?

        Défendre les chinois, et assurer qu’ils sont venus au Tibet, pour y apporter le progrès et la liberté, comme les américains en Irak, peut-être ?

        Des "moines pour la démocratie" ? Connaissez vous seulement le rôle, la vie des moines tibétains ; savez-vous que le Dalaï - Lama lui, a été élu, démocratiquement, et que le bouddhisme n’est pas une religion (même si elle comporte un corps religieux, elle ne reconnait aucun dieu !)

        Si nombreux, les tibétains ? ?

        6 millions de tibetains (en comptant les exilés) pour 2.500.000 km2, quand la France compte 11 fois plus d’habitants pour 675 417 km² ; soit une surface 4 fois plus petite ? ?

        C’est bien gentil d’essayer de prendre les gens pour des imbéciles, en avançant des mensonges : encore faut-il que ceux-ci ne soient pas si énormes, et vérifiables par le premier venu, mon vieux...

        Témoignage totalement discrédité : try another time ...


      • sisyphe sisyphe 10 avril 2008 18:48

        @ Peripate

        Des moines pour la démocratie... En dehors du fait que ce mot remplit la bouche et bouche les neurones, il est bon de savoir quel rôle joue les monastères en terre tibétaine.

        Seul le fils aîné hérite de la maison et des terres. Et, ce, même du vivant des ses parents qui iront vivre dans une masure a côté de la maison principale. Que deviennent les autres enfants ? Les autres garçons auront le choix entre devenir le deuxième mari de la femme de son frère, en fait un esclave domestique, ou devenir moines. D’où il vient qu’ils soient si nombreux.

         

        Non, mais d’où il sort ça, lui ?

        Ca ne vous dérangerait pas de ne pas asséner des mensonges et des contre-vérités, pour justifier votre point de vue ?

        Vous jouez à quel jeu, là ?

        Défendre les chinois, et assurer qu’ils sont venus au Tibet, pour y apporter le progrès et la liberté, comme les américains en Irak, peut-être ?

        Des "moines pour la démocratie" ? Connaissez vous seulement le rôle, la vie des moines tibétains ; savez-vous que le Dalaï - Lama lui, a été élu, démocratiquement, et que le bouddhisme n’est pas une religion (même si elle comporte un corps religieux, elle ne reconnait aucun dieu !)

        Si nombreux, les tibétains ? ?

        6 millions de tibetains (en comptant les exilés) pour 2.500.000 km2, quand la France compte 11 fois plus d’habitants pour 675 417 km² ; soit une surface 4 fois plus petite ? ?

        C’est bien gentil d’essayer de prendre les gens pour des imbéciles, en avançant des mensonges : encore faut-il que ceux-ci ne soient pas si énormes, et vérifiables par le premier venu, mon vieux...

        Témoignage totalement discrédité : try another time ...


      • Le péripate Le péripate 10 avril 2008 18:56

        Sysiphe, confondre un peuple avec ceux qui l’exploitent depuis des siècles est une grave erreur. Il se trouve que j’ai fait quelques séjours avec des ethnologues en terre tibétaine. Tu peux voir plus bas le commentaire où je décris brièvement l’organisation sociale tibétaine. Maintenant, si tu préfère croire la littérature new age et le blabla sur la spiritualité, style le troisième oeil ... Tiens, à propos du pacifisme, qui est le cliché le plus répandu sur les tibétains, on peut lire les récits des voyageurs du 19eme siècle et leurs rapports avec les célèbres bandits tibétains, coupeurs de gorge. Mais je n’en fait pas des bandits. On voyage en sécurité aujourd’hui au Tibet, et les gens y sont extraordinaires de gentillesse et de générosité.

        Ah, et aussi, les tibétains ne vivent pas qu’en Chine. Le Laddak et le Sanskar sont tibétains, mais, c’est l’Inde, et ça ne pose aucun problème. Sauf qu’ils sont encore plus pauvres que les indiens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès