Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Menace de tsunami à l’UMP, la guerre de succession a commencé

Menace de tsunami à l’UMP, la guerre de succession a commencé

La guerre de succession est ouverte à l'UMP entre Copé et Fillon ! Quelques semaines encore de patience, et Borloo aura définitivement quitté le périlleux navire sarkozien ! Rien ne va plus pour l'agité de l'Elysée qui se rêvait la réincarnation de Bonarparte ! Ce que confirme la gifle mémorable qu’il a reçue aux cantonales..

Pendant ce temps, la France va mal. Avec, de surcroît, une guerre de propagande sarkozienne sur les bras, en Libye, et, à nouveau, un « mauvais » débat que l’agité tente d’imposer sur la laïcité et l'islam, lequel risque de raviver inutilement les tensions intercommunautaires !

Considérant l’agité de l’Elysée d’ores et déjà carbonisé, la retenue n’est visiblement plus de mise à l’ump. C’est à celui qui flinguera le premier son adversaire. L'opposition, désormais ouverte, entre Fillon et Copé, prend la tournure d'un duel sans merci, dont le but est bien évidement de remplacer l'agité, surtout si celui-ci devait quitter prématurément ses fonctions pour cause de "sarkogate". Une éventualité qui résonne dorénavant comme un espoir chez certains ump : celui de voir Sarkozy débarrasser au plus vite le plancher du palais de la rue du Faubourg Saint-Honoré !

La guerre de succession est ouverte 

L’ambiance est explosive entre les deux potentiels candidats à la présidentielle, en 2017, voire 2012…et leurs supporters. Au point que, Etienne Pinte, un député proche de Fillon, a demandé la démission de Copé. Ce climat délétère trahit leur nervosité face à l’enjeu, comme en atteste l'altercation entre eux, au lendemain de la correction infligée à l’ump aux dernières cantonales.

Le chef du gouvernement s'étant vu vertement reprocher par le chef de l'ump " de ne pas jouer collectif". Fillon, qui rêve d’être Calife à la place du Calife, n’a pas apprécié du tout. L'agité a dû lui-même arbitrer entre deux hommes qui, en définitive, veulent sa peau ! Cocasse non !

Les couteaux sont donc bel et bien tirés entre au moins trois prétendants -le psychorigide Fillon, le suffisant Copé et... Borloo, le lésé- qui incarnent les trois tendances de ce parti bientôt totalement "désuni"… derrière le gondolier en chef Sarkozy. Les hostilités sont à présent publiques entre l'extrême-droite sarkozyste, les modérés et les centristes qui, déçus par la droitisation du dernier remaniement, menaçaient déjà de quitter le navire. 

Menace de tsunami à l’ump 

L'UMP, cet agglomérat des droites et du centre, voulu et conçu, en 2002, par un Jupé -à l’époque promis à un destin présidentiel- comme une machine de guerre électorale, dans laquelle seul Bayrou avait refusé de se fondre, est entré dans sa phase de décomposition, avec les départ programmés de Jean-Louis Borloo (Parti Radical) et de Christine Boutin (Parti Chrétien Démocrate) et le décrochage, récemment, de Dominique de Villepin qui a annoncé concourir à la présidentielle sous une autre bannière ! La défaite des cantonales n’a fait qu’exacerber les tensions.

Condamnation de Jupé pour les emplois fictifs de la ville de Paris. Exit l’ambition du chouchou de Chirac. En 2004, les Sarkozystes ont phagocyté le parti, pour porter leur héros sur la plus haute marche. Huit ans après, le sarkozysme a rongé et pourri l’édifice. Son guide suprême en achève, semaine après semaine, la démolition. Les défections risquent de se multiplier dans les rangs de l’ump où beaucoup, submergés par les critiques de leurs électeurs à cause de l’indécente outrecuidance de l’agité, n’entendent pas couler avec le Titanic sarkozien ! 

La rhétorique fascisante de Sarkozy, ligne de fracture au sein de l’ump

La rhétorique de plus en plus fascisante adoptée par l'agité est devenue la ligne de fracture entre ump sarkozystes et ump modérés. Ces derniers imputant la gifle des cantonales à la radicalisation des premiers ! Le débat sur la laïcité, voulu à dessein par Sarkozy, fait peur dans son propre parti. Il illustre la dangereuse surenchère extrême-droitière à la tête du pays. Il fait la quasi-unanimité contre lui, y compris au sein de la droite classique, qui devine les arrière-pensées malsaines du chef de l’Etat. Certains élus ump, choqués par l’indignité d’un tel débat, se sont même dits prêts à démissionner.

Au lieu d'attirer à l'UMP des électeurs d'extrême-droite, les thèmes ultra-sécuritaires et la consigne du « ni socialiste ni FN » donné par le chef suprême élyséen s'est révélée totalement contreproductive en les incitant, au contraire, à choisir l'original plutôt que la copie. D'autant que cet original s'est refait une « virginité » avec l’arrivée de Marine Le Pen qui, depuis qu'elle a repris les rênes du Front National, s'est affirmée sans perte de temps, comme une leader incontournable, sur la scène politique française.

L'agité, obnubilé par la certitude de son génie politicien, mais surtout noyé dans l'inconscience de sa médiocrité, ne s'attendait probablement pas à l'émergence d'une aussi forte personnalité, capable de sortir le FN, qu'on disait moribond, de la profonde ornière dans laquelle, depuis la présidentielle de 2007, les revers électoraux successifs l'avait laissé !

Rejeté à l’intérieur, Sarkozy le belliqueux jette le trouble à l’extérieur 

Sur le plan intérieur, les cantonales ont confirmé le rejet de Sarkozy, y compris au sein de l’électorat de droite classique. Terre historique de la "Sarkozie", les Hauts-de-Seine, et ses fortins de Neuilly et Levallois-Perret, qu'on disait imprenables, parce qu'emblématiques du sarkozysme, sont tombés sans gloire face à la droite modérée, dont les électeurs, à forte proportion chrétienne, ne souffrent plus la personne même de l’agité de l’Elysée. 

L'affaire de l'Epad a attisé les divisions entre « crabes » de ce département le plus riche de France. Résultat : dans le propre fief de l’agité, ses inconditionnels suppôts, en particulier la marraine du fiston Jean, Isabelle Balkany, à Levallois-Perret, se sont pris des claques magistrales.

Sur le plan extérieur, ses tentatives odieuses de récupération des événements du Japon et de Libye chiffonnent même ses amis. Ainsi, Berlusconi, l'autre fou de l'Europe, a dit n’être pas dupe des menées de son ami Sarkozy en Libye, ancienne colonie italienne, émettant de sérieuses réserves sur les motivations du président français dans cette opération. Le soupçonnant de vouloir tout diriger et de tirer la couverture à lui à des fins de propagande électorale.

"L'obstination de ce président à prendre des risques pour jouer un rôle – n'importe quel rôle, quel qu’en soit le prix – pour la gloire de la France, et la sienne propre, est sans précédent », vient d'écrire la journaliste américaine, Anne Applebaum, à propos de la guerre controversée que Sarkozy, le belliqueux, s'est appropriée pour retrouver sa popularité.

Les Français ont, d’abord, lourdement sanctionné Sarkozy

Au soir du 6 mai 2007, certains pensaient avoir gagné la timbale en la personne du « sémillant » Sarko… Le désenchantement n’a pas tardé ! Si l'on excepte les années de guerre, le sarkozysme est l'une des pires périodes que les Français ont connue. Le sarkozysme et son idéologie, basée sur la loi du plus fort, la corruption, l'exclusion et le fric à tout prix, s'est avéré un cancer pour des millions de Français. Lesquels se retrouvent, après plusieurs années de ce régime politiquement aberrant et socialement criminel, dans un état de grande vulnérabilité !

Saisissant l'opportunité des élections cantonales, indubitablement, les Français ont avant tout lourdement sanctionné Sarkozy dont le parti passe de 27% en 2004, à tout juste 20% dimanche dernier. La perte de bastions sarkoziens, à Neuilly même et à Levallois-Perret, en est le symbole fort. La désaffection des bureaux de vote traduit également une profonde désillusion par rapport à la politique, que la gouvernance de l’agité de l’Elysée a considérablement amplifié. Ce que confirme une abstention record de 55,03%, soit 20 points de plus qu’en 2004 (35,5%).

Au-delà de Sarkozy, il s’agit aussi d’un rejet généralisé des politiciens qui interroge sur la légitimité des élus de ce scrutin 2011 ! Et qui pose également la question récurrente de la représentativité des assemblées départementales qui en sont sorties. Pompes à fric inutiles ? Joujou au service de la gloire de quelques hobereaux, jaloux de leur petit pouvoir provincial et soucieux de préserver, coûte que coûte, leurs prébendes et autres scandaleux avantages financiers... 

Verdi


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • noop noop 1er avril 2011 08:32

    Mais Verdi, l’anti-sarkozisme ne pourra pas être un programme électorale pendant la campagne officielle.
    Je pense même que si la gauche se concentre là-dessus ce sera contre-productif.


    • Verdi Verdi 1er avril 2011 10:29

      @ noop

      Le système, que nous sommes un certain nombre à dénoncer et à combattre, n’est viable que s’il peut s’incarner dans des hommes comme Sarkozy, voire DSK dans un autre registre. 
      Le « sarkozysme » ,n’est qu’une des tentacules de ce vaste système ultra-libéral qui a trouvé un terreau très fertile pour se développer, avec ce ridicule pantin français. Combattre son leader, c’est comme couper une des têtes de l’Hydre, c’est au moins l’affaiblir.
      Sarkozy en tant que tel ne présente pour moi aucun intérêt.


    • patdu49 patdu49 2 avril 2011 10:19

      grand sondage populaire présidentielle 2012

      Elections 2012, si vous aviez à choisir entre ces partis, ou rapprochements, lequel préféreriez vous ?
       
       

    • Verdi Verdi 2 avril 2011 10:45

      @ Patdu 49

      Lien sur site Vive La Liberté !

      Bonne journée !


    • Fergus Fergus 1er avril 2011 10:45

      Bonjour, Verdi.

      Oui, « les Français ont d’abord lourdement sanctionné Sarkozy ». Pour autant, il est très prématuré d’affirmer qu’il est « carbonisé ». En voie de carbonisation me semble plus juste. Mais rien n’est encore joué, malgré la déliquescence évidente de l’UMP. Pour plusieurs raisons :

      1) Le PS, le passé nous l’enseigne avec éclat, possède de réelles dispositions pour détruire ses meilleurs chances, et les primaires risquent de jeter, de manière opportune, un voile sur les difficultés de l’UMP ; qui plus est, une victoire en 2012 devrait passer par un accord législatif équilibré avec les alliés de EELV et du Front de gauche.

      2) Les sondages actuels sont basés sur une dispersion des candidatures de droite qui n’a rien d’automatique : Villepin est peut-être courageux, mais pas téméraire, et il ne voudra pas prendre le risque de se présenter si sa candidature risquait de provoquer l’élimination de Sarkozy dès le 1er tour de la présidentielle car alors il devrait endosser la panoplie du fossoyeur de la droite et notamment de dizaines d’élus UMP. Même chose pour Borloo qui n’ira que si Sarkozy ne se présente pas.

      En réalité, ce sont les sondages de l’automne qui seront déterminants. Et pour cause : on connaîtra alors le candidat de gauche et les grandes lignes des programmes. Si Sarkozy est toujours plombé, tout deviendra possible. S’il remonte un peu d’ici là, il ira à la bataille électorale, porté par son incroyable assurance, et les Villepin ou Borloo feront allégeance, contre de juteuses promesses, en serrant les fesses.

      Cordialement.


      • Verdi Verdi 1er avril 2011 11:05

        Bonjour Fergus,

        Je partage globalement votre analyse, notamment sur les sondages « biaisés » ne reposant que sur des hypothèses de candidatures. Vous avez raison, l’agité n’est qu’en voie de carbonisation.
        Cependant, la rancoeur d’une partie des troupes de l’ump à l’endroit d’un président aussi peu à la hauteur de sa fonction, aux antipodes de l’histoire gaulliste dont ils sont un certain nombre à toujours se nourrir, est désormais très forte. 
        Sarkozy les met en grande difficulté quotidiennement dans leur circonscription, leur canton ou leur ville.
        L’éclatement de l’UMP est d’ores et déjà une réalité avec le départ de Borloo et de Boutin.
        Les ump modérés veulent aller plus loin, c’est-à-dire provoquer l’implosion, pour tuer dans l’oeuf la candidature de l’agité, car, si Sarkozy était réélu se profilerait la probabilité d’un rééquilibrage aux législatives avec une nouvelle cohabitation à la clé.
        Ce que, bien évidemment, les parlementaires ump voient d’un oeil fort chagriné !
        Nous pouvons nous attendre à des coups de théâtre d’ici l’automne !

        Bonne journée


      • goc goc 1er avril 2011 18:11

        merci Verdi pour cet article

        Salut Fergus
        quand tu dis que tu ne pense pas que Villepin se présente contre le nain, je crois que tu sous-estime chez lui l’envie de lui faire payer très cher son procès complétement instrumentalisé par le nain en personne.
        D’ailleurs quand nabot 1er a « invité » villepin pour obtenir son soutient à la guerre libyenne, l’autre l’a éconduit, donc je pense que sarko va continuer a vouloir se payer Villepin

        par contre je suis à 100% d’accord sur ton analyse du PS


      • Fergus Fergus 1er avril 2011 18:50

        Salut, Goc.

        Tu as peut-être raison concernant Villepin, mais ce type, intelligent, est pragmatique, et il saura, s’il le juge utile pour sa carrière, remballer ses ambitions présidentielle et son désir de vengeance après avoir chèrement monnayé son ralliement. La plus grande possibilité d’une candidature Villepin réside dans l’attitude de Sarkozy et le niveau des concessions qu’il est prêt à faire à Villepin.

        L’automne sera, cette année, une saison particulièrement chaude dans tous les camps !

        Bonne journée.


      • Verdi Verdi 1er avril 2011 19:25

        @ goc

        Heureux de vous avoir donné à lire un article à votre convenance !

        La méthode de l’agité pathologique, c’est user, user, user encore par tous les moyens, pour attaquer tous azimuts les fondements de notre droit, de nos droits et de la morale républicaine !
        Ce type est indigne des fonctions qu’il occupe !
        La meilleurs méthode avec ce « déboussolé », c’est le marquage à la culotte, sans cesse, vous savez comme au foot, le défenseur qui ne lâche pas l’attaquant !
        C’est usant pour l’attaquant...


      • faivre 1er avril 2011 10:53


        Cher Monsieur,
        Vos propos sont tellement outranciers qu’ils vous discréditent complètement .
        Voilà ce qu’on a eu sous le gouvernement Sarkozy, rien que sur le plan des fondamentaux démocrates-chrétiens :

        -Statut du beau-parent repoussé sine die
         
        -Non homologation par l’Education Nationale du « Baiser de la Lune », film de propagande homosexuelle
         
        -Refus du mariage homosexuel et de l’adoption homoparentale
         
        - Développement des soins palliatifs et refus de l’euthanasie ( Tribune de Fillon dans le Figaro en Janvier 2011 )
         
        -Engagement fort de la majorité présidentielle dans la révision des lois de bioéthique : Tribune de 35 députés contre « l’industrie de la procréation », très nombreux amendements ayant pour certains débouché

        - création de la droite populaire, attachée à la défense de la valeur de la famille et de l’autorité de l’Etat ( www.ladroitepopulaire.org ), courant soutenu par 42 députés de la majorité

        - création du RSA

        - création du droit au logement opposable

        que cela puisse vous faire réfléchir
        Cordialement




         

        • Scual 1er avril 2011 15:03

          Euh, vous vous rendez compte que c’est quasiment que des mauvaises choses au moins ?

          Vous allez convaincre personne à part les convaincus et surtout c’est vraiment des petits trucs de société sans grande importance à l’heure où la France est tout simplement ruinée...


        • le folisophe le folisophe 1er avril 2011 15:57

          j’adore ce sens de l’ironie...
          c’est vrai qu’avec tous ça, on a envie d’un deuxieme mandat...
          bravo frederique...


        • le poulpe entartré 2 avril 2011 17:36

          Voilà un beau reflet du sarkozysme pur porc :

          L’ensemble de ces mesures en trompe l’oeil ne berne plus grand monde. A portée essentiellement électorales, elles révèlent avant tout, les bas fonds de la mentalité réactionnaires des instigateurs des textes. Relayées de manière omniprésente par les vecteurs médiatiques à sa botte, elles n’existent que parce qu’elle sont énoncées. Dans la réalité, ils ont tout balancé à côté de la plaque, autrement dit, du vent.
          -
          Prenons donc l’exemple du RSA, cette mesure pseudo sociale qui a remplacé le RMI. Une lecture attentive sur l’ensemble des critères requis pour que votre dossier soit éligible à ce dispositif, finira de vous convaincre que le mot « social » dans le vocabulaire d’un boyscout de l’ump, est une imposture. La mise en œuvre du RSA n’ambitionne que le maintien de revenus très bas, tout en encourageant la généralisation d’emplois très faiblement payés et à temps très partiel. le RSA vient compléter les mesures prises par le gouvernement début 2008 à l’encontre des chomeurs, pour instaurer un service du travail obligatoire. Au final, il s’agit ni plus ni moins de fourguer aux employeurs un nouveau bataillon de salariés jetables. Tout est bon pour concurrencer les produits en provenance d’Asie, même recréer une nouvelle classe sociale datant du moyen age entre le quart monde et la classes prolétarienne, par le servage.
          Par ailleurs, le gouvernement n’ayant prévu aucune embauche pour la mise en place du RSA . Ce manque de moyen est délibéré et rend difficile de s’adresser à une personne physique dans les CAF, retarde les versements et l’examen des dossiers peut prendre plusieurs mois. Vous arrivez bien sur à survivre sans vous alimenter pendant plusieurs mois, c’est certain pour l’obèse que vous êtes. Les bénéficiaires du RSA ne sont plus exonérés de la taxe d’habitation, ni de la redevance TV, comme c’était le cas pour les bénéficiaires du RMI. Sachant que le montant de la taxe d’habitation peut représenter (à Paris) deux mois de RSA, je vous laisse apprécier l’aspect inique et cynique de cette mesure.
          -
          Le droit opposable au logement est la mesure « giscardienne » de la bande du Fouquets. Autrement dit, c’est très généreux, très social de prime abord mais dans les faits : c’est nul car non applicable. Les exemples sont légions qui illustrent à quel point ce texte est de la poudre aux yeux. Les dossiers déposés sont plus que nombreux, bien trop nombreux et le traitement de ceux-ci est fait à la ramasse. Aux résultats en 2008, à Paris, 7200 demandes ont été déposés et 10 familles relogées. Dans les hauts de Seine, 1779 demandes déposées, 6 familles relogées.En Seine Saint Denis, 2685 dossiers déposés, 122 propositions de logements par la commission, 46 familles relogées. En clair, c’est de la branlette pour se donner bonne conscience dans les discussions de salon.
          -
          Amis internautes, je vous invite à poursuivre le démontage des mesures foireuses qu’ avance le larbin d’office du Fouquet’s, pour partir en clientèle (même le samedi et oui). Elles sont belles ses considérations démocrates chrétiennes ; du bidon de dames patronnesses, rien que du bidon.


        • Fergus Fergus 1er avril 2011 10:54

          L’éclatement de l’UMP, s’il est possible dans les prochains mois, relève encore pour l’instant du fantasme. Beaucoup trop à perdre pour les élus qui ont encore intérêt à jouer collectif le moment venu, seule possibilité pour la droite de gagner la présidentielle.

          Si, en revanche, l’UMP est battue à cette présidentielle, que ce soit sous les couleurs de Sarkozy ou d’un autre prétendant désigné au pied levé en fin d’année, alors la rupture sera consommée entre d’une côté les tenants d’un accord avec le FN en vue de sauver des circonscriptions législatives, de l’autre les gaullistes sociaux et les centristes, notamment chrétiens-démocrates, viscéralement opposés à toute alliance avec le FN.

          Affaire à suivre...


          • le folisophe le folisophe 1er avril 2011 15:32

            bien vu. sauf un detail quand vous dite « avec l’arrivée de Marine Le Pen qui, depuis qu’elle a repris les rênes du Front National, s’est affirmée sans perte de temps, comme une leader incontournable, sur la scène politique française », je pense qu’elle a bien joue avec le timing, elle a pris les renes du partis peu de temp avant les cantonales mais le contenus est le meme c’est l’embalage qui change, quand l’effet nouveaute sera passe, le fn retournera a son niveau plus ou moins d’avant, c’est pour cela que je pense que sarko a encore des cartes en mains et de la marge meme si les sondages sont bas ,(chirac / balladur,) donc mefiance...


            • Verdi Verdi 1er avril 2011 16:45

              .....Bonsoir « le folisophe »

              Nous sommes d’accord, et je l’ai écrit dans un précédent article, l’agité a encore des cartes en mains, si la gauche commet la grossière erreur stratégique de ne pas se positionner suffisamment à gauche, en présentant le clone « rose » de Sarkozy : DSK.
              Quant à Marine Le Pen, je ne mange et ne mangerai jamais de son pain. Cependant, je lui reconnais d’être, comme son père, une sacrée bête de scène, une politicienne qui donnera du fil à retordre à ceux qui s’y frotteront. D’accord avec vous, le contenu ne change pas !.....


            • Scual 1er avril 2011 15:50

              Je pense exactement le contraire de cet article. Et je précise qu’on ne fait pas plus anti-sarkozyste et opposant de l’UMP que moi.

              Vu ce qui s’est passé aux cantonales et qui favorise largement l’UMP pour la présidentielle, Sarkozy est assuré de gagner les prochaines élections.

              Le PS a confirmé avoir perdu la confiance de ses électeurs à savoir l’immense majorité des abstentionnistes traditionnellement de gauche. Ils ne voteront pas pour eux aux deuxième tour.

              L’UMP de son coté est largement sur d’être au deuxième tour, ils ont mis une taule au FN et malgré le fait que certains de ses candidats étaient camouflés en divers droite, c’est à dire qu’ils lui ont mis une taule plus forte encore en réalité.

              Résultat, l’UMP au second tour éclate le PS avec les voies du FN alors que le PS qui passe son temps à cracher sur sa gauche n’obtient quasiment que de l’abstention... En fait franchement je suis même pas sur qu’ils soient au deuxième tour tellement à ce moment là, l’abstention sera faible pour la présidentielle et le vote sanction fort.

              Le président est encore TOTALEMENT le maitre du jeu de son Parti. Il décide des carrières politiques des uns et des autres car il possède le gouvernement. Au pire en cas de soucis, il peut décider de tuer médiatiquement qui il veut avec les médias de ses amis et les siens, le virer du gouvernement si il y est déjà ou l’assurer qu’il n’y sera pas. Il peut même le faire traiter en pestiféré au sein de l’UMP par tout les autres. Et puis qui sait ? Vu ce que nous a montré l’UMP jusqu’ici il pourrait même lui assurer quelques ennuis avec la justice....

              Sarkozy est donc LE maître du jeu au point qu’il décide même si son parti est divisé ou pas.

              Ce qu’il se passe actuellement est simple. Fillon sert à garder au maximum la partie modérée de son électorat au sain de l’UMP afin de limiter sa fuite vers le centre ou le PS. Copé lui, sert à gratter des votes, surtout des votes au second tour, au FN.

              Il ne faudrait pas que les gens se rendent compte que l’UMP est en position de force, ça serait favorable au PS à cause du vote utile. Il est donc important qu’ils paraissent vraiment divisés pour que le subterfuge puisse passer. Ils vont donc faire leur cinéma pendant encore longtemps.

              En tout cas cette stratégie pour la présidentielle a un impératif, obtenir le maximum de voies du FN au second tour. Par conséquent ça sera à droite toutes pendant l’année qui vient.

              L’UMP est en train de gagner 2012. Sa stratégie à fonctionné au cantonales avec une forte abstention pour dissimuler le vote de gauche et un score idéal, et même peut-être un peu trop élevé. Un peu plus bas ça aurait marché aussi et franchement j’y aurais vu que du feu. D’ailleurs cet article montre bien à quel point beaucoup mordent à l’hameçon et il faut bien reconnaitre que c’est habile.


              • french_car 1er avril 2011 18:01

                Scual au delà de vos élucubrations n’oubliez pas UNE SEULE CHOSE :

                - le député UMP de base préfère SAUVER SON SIEGE plutôt que de miser sur une hypothétique réelection de Sarkozy

                - sauver son siège c’est adopter une ligne intransigente avec le FN - ligne Fillon

                - sauver son siège c’est aussi tourner le dos à Sarko, preuve en est que l’on ne se bouscule pas pour être ministre quand on est député - du coup on se ramasse des Juppé ou Longuet au gouvernement et on perd Bussereau pour ne citer que ceux-là. Deuxième preuve en est que peu de candidats aux cantonales ont affiché leur appartenance UMP et encore moins la tête ou le nom de l’idole déchue contrairement à 2006.

                Tant pis pour Sarko.


              • Scual 2 avril 2011 01:25

                @french_car : Je dis justement que Sarkozy est le meilleur moyen pour eux de garder leur siège. Le président obtiendra la majorité juste après son élection. Si la majorité explose, ils sont certains de ne pas gagner la présidentielle et donc de perdre les législatives.

                C’est comme ça et ce ne sont pas des élucubrations mais la réalité depuis que les législatives sont collées aux présidentielles. Le pire scénario pour un député UMP serait une division de son camp.

                Par contre coté élucubration vous faites fort... on ne se bouscule pas pour être ministre ? Nous habitons bien sur la même planète ?


              • Scual 2 avril 2011 01:39

                @Saint Just : J’adorerais que vous ayez raison mais malheureusement ce que vous dites ne repose sur rien de concret.

                Je ne vois pas ce qui est incohérent en plus, ça se tient parfaitement.

                Et au passage, laissez moi vous rappeler que Chirac et Mitterrand étaient tout deux aussi morts que Sarkozy avant leur réélection. Celle de Chirac a tapé dans les 80% avec très peu d’abstention, pas mal pour quelqu’un de mort politiquement dans les affaires jusqu’au cou et détesté de tous.


              • Verdi Verdi 1er avril 2011 16:17

                @ Scual

                Nous sommes au moins d’accord sur l’essentiel, c’est ce que je retiens. Certains de vos arguments sont pertinents, notamment à propos de la gauche qui se perd en querelles de chapelles, ou en batailles d’épiciers pour se partager des miettes de pouvoir local.
                S’agissant de l’agité vous écrivez : « Sarkozy est donc LE maître du jeu au point qu’il décide même si son parti est divisé ou pas. »
                Je n’en suis pas convaincu. Au dernier remaniement, il a eu peur de Fillon et s’est résolu à le maintenir Premier ministre. Fillon, qu’on l’aime ou pas, conserve une autorité naturelle sur les troupes, surtout les élus qui ont gardé la fibre gaulliste, et il en reste pas mal.
                Ce qui menace l’agité c’est une « jacquerie » dans son propre parti. C’est un type qui méprise la province. Les élus locaux le savent, qui sont au front et subissent les récriminations quotidiennes de leurs électeurs.
                Selon moi, ses « amis » du « Fouquets » ne suffiront pas, en dépit de leur pouvoir et de leur argent, à imposer une seconde fois Sarkozy.
                Il faudrait une grossière erreur stratégique à gauche, par exemple présenter DSK qui aurait beaucoup de difficultés à passer le premier tour, pour que l’agité ait une chance.




                • Scual 1er avril 2011 16:40

                  En fait tout dépend de l’étendue réelle du pouvoir de l’Oligarchie qui a mis Sarkozy en place.

                  En ce qui concerne le président, je pense qu’il peut virer facilement Fillon. Il peut aussi imposer un nouveau chef des « gaullistes » dans son parti etc...

                  Je crois aussi que vous sous-estimez le pouvoir de l’oligarchie au niveau local justement. Ils contrôlent des pans entiers de l’économie et donc l’emploi, les emprunts et tout ce qui permet à un élu local de développer son fief, et surtout ils ont un énorme pouvoir de nuisance à chaque fois que les partenaires d’un projet se multiplient... En plus ils peuvent très bien parachuter un opposant crédible dans le fief de ceux qui n’ont pas été sages aux prochaines élections locales.

                  D’ailleurs selon moi c’est les mêmes qui sont les maitres du PS et de sa stratégie absurde et qui vont faire imposer DSK...

                  Je les crois vraiment beaucoup plus puissants que vous en réalité et cela explique nos conclusions différentes... mais j’espère de tout coeur que vous avez raison.


                • Yohan Yohan 1er avril 2011 17:59

                  L’anti Sarko primaire ne remplace pas un programme. On verra bien quel sera celui du PS. D’ici là ; beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts. Les dés ne sont pas joués. Le tout est d’attendre pour connaître la liste des candidats qui se présenteront réellement au 1er tour. Rien qu’avec cette liste, on pourra dire qui a le plus de chances d’être au 2ème tour.
                  Jospin s’etait vu gagnant trop tôt en 2002 qui avait péroré au lieu de labourer son champ et on en connait le résultat. 


                  • goc goc 1er avril 2011 18:21

                    Il est clair que sarko a encore un « pouvoir », c’est celui de décider de la tournure de la campagne électorale

                    S’il décide, et surtout s’il arrive à empêcher des candidatures à droite, alors la gauche sera elle aussi obligée de réduire le nombre de ses candidats, et donc déjà de ne pas prendre dsk comme candidat.
                    maintenant, sarko joue avec le feu, car a droite il y aura au moins Dupont-Aignan, et ce dernier pourrait bien catalyser les decus du sarkozysme qui ne veulent pas sauter le pas du FN, et au centre, on pourrait bien voir revenir Bayerou au premier plan, surtout si Borloo se dégonfle


                    • Yohan Yohan 1er avril 2011 18:28


                      Pour écarter Sarko, il faudra quand même se lever de bonne heure. Un champ de mines les attend.

                      Fillon ? C’est un mec en planque qui fait illusion et qui ne fera rien une fois élu, tout comme Chichi. Il a pour lui une tête de gendre idéal, et peu de casseroles (puisqu’il ne fait rien), il pourrait séduire la ménagère de 45 ans et puis pschiiittt. 
                      Copé ? il a une tête à claque qui ne plaira pas aux français. Un faux derche de première celui là,
                      Villepin ? un faiseur, il achèverait de ruiner la France. 
                      Martine ?, c’est le programme mosquée et subventions france couscous, avec des emplois jeunes de graffeurs et de colporteurs de trous d’air
                      DSK ? la même merde d’aujourd’hui, mais emballée dans du papier de soie. On socialise les pertes et on privatise les profits, prof d’éco ? 
                      Hollande ? le plus fin et le plus apte à naviguer dans un champ de mine
                      Bayrou ? Il a perdu son tracteur
                      Marine ? elle sera là sur leurs talons pour leur rappeler les chantiers prioritaires 


                      • pastori 1er avril 2011 21:18

                        « Marine ? elle sera là sur leurs talons pour leur rappeler les chantiers prioritaires »


                        le problème c’est que ses priorités à elles sont d’ordre idéologique. les priorités du peuples sont tout autre, sociales, économiques.

                        mais ça , Narine, elle s’en moque. elle riche, de droite, capitaliste et libérale.

                        à part des gesticulations, le peuple n’a rien à attendre de ce parti dont les responsables-propriétaires sont :
                        -le père
                        -la fille, 
                        -le « mari ».

                        le peuple a intérêt à se tourner vers ceux qui n’ont pas dans leur idéologie le fric-roi. il n’auront au moins pas de blocage idéologique.

                        quitte à leur forcer un peu la main (voir mon post ci-dessous.)

                      • Gérard Luçon Gerard Lucon 1er avril 2011 18:45

                        sarkozy n’a aucune responsabilité dans l’engagement en Lybie, il a agit sur ordre des israéliens et de leur nègre servile, obama, prix nobel de la paix

                        la preuve ; obama a signé un décret deux semaines avant les attaques des forces du nain hargneux, envoyant les troupes spéciales de la CIA en Lybie (info CNN)

                        sarkoléon est un fifre, il essaye de péter plus haut qu’il ne peut, et ses propres pets l’intoxiquent

                        triste fin....



                        • Fergus Fergus 1er avril 2011 18:53

                          Bonjour, Gérard.

                          A toutes fins utiles, je vous signale que le « nègre » Obama est à 50% blanc !


                        • Gérard Luçon Gerard Lucon 2 avril 2011 12:22

                          merci du complement d’information, c’est triste a dire mais c’est sa partie blanche qui est servile .... les « negres » sont des gens droits et fiers ! cette fiotte d’obama reste completement dependante des faucons, de Condolizea Rice, de Nethaniaou, et d’autres groupes qui oeuvrent en sous-main pour maintenir la ligne USA envers et contre tous


                        • pastori 1er avril 2011 21:11

                          les désirs des uns et des autres , leur carrière ou leur sort intéressent peu les gens.


                          les non-nantis, c’est à dire 90% de la population n’ont qu’un souci : le porte monnaie, le pouvoir d’achat, le travail. 

                          aussi qu’attendons nous pour lancer le débat de façon permanente 
                          -sur le juste partage des richesses entre ceux qui les produisent, 
                          -la suppression de toutes les niches fiscales,
                          - l’interdiction des délocalisation,
                           -le contrôle des prix de certains produits tels les carburants, 
                          -la baisse des marges de la grande distribution...............

                          si chaque jour sur tout le net on avait des articles sur ces sujets au lieu de se gaver des arabes, de lepen et autre sarkosy, cela finirait  peser sur les programmes des candidats .

                          rendons ces sujets l’objet incontournable du débat. on verra bien quels seront ceux qui s’engageront à agir dans ce sens une fois élus.



                          • Verdi Verdi 1er avril 2011 21:53

                            ....Bonsoir Pastori

                            Je vous remercie pour vos interventions. Je n’ai rien à y rajouter. Simplement vous dire que je suis bien d’accord, parlons uniquement de l’essentiel, laissons l’écume à ceux dont la vie n’a jamais été mise en danger, c’est à dire une minorité de nantis, comparée à la masse des gens qui, chaque soir, en se mettant au lit, ont l’angoisse du réveil le lendemain matin...


                          • Verdi Verdi 1er avril 2011 22:02

                            @ Saint Just

                            Merci à vous de lire et surtout... d’approuver !

                            Bien à vous


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 2 avril 2011 11:31

                            La France est fatiguée, elle doit non pas « refaire une révolution » mais corriger la contre-révolution de 1789 !

                            C’est vrai que Sarkozy « rêve » de la chose mais il faut dire que ce sont les journalistes français qui l’avaient coifé du chapeau de Napoléone ...

                            La propagande et la désinformation françaises ont leurs conséquences bien imprévisibles !

                            Mohammed MADJOUR.


                            • Gérard Luçon Gerard Lucon 2 avril 2011 12:26

                              si J.F.Coppe perd sa guerre des chefs, comme j’ai besoin d’un soc de charrue je peux lui offrir un emploi saisonnier
                              si c’est le Francois Felon qui perd, sa femme peut toujours lui offrir un asile politique chez la perfide albion, dans le Val de Loire nous n’avons pas besoin de ce type de pseudo-francais

                              bref les 2 sont recyclables, la difficulte va etre pour recaser naboleon .... peut-etre en Manneken Piss, sur la Place Verte de Tripoli .....


                              • Kalevala 2 avril 2011 12:40

                                Sans intérêt, c’est un partie mort.
                                 


                                • Blé 2 avril 2011 13:36

                                  Le guerre de succession à l’ U M P a commencé mais dans quel but ?

                                  Quel élu au niveau national peut-il prétendre qu’il y a encore l’ombre d’un pouvoir en politique en 2011 en France ?

                                  Il me semble urgent de comprendre qu’ au niveau national, les intérêts privées priment sur l’intérêt et général et le bien commun. Alors, la mise en scène entre Copé et Fillon à l’ heure où les gouvernements exécutent les ordres des banquiers contribue au mythe que nous vivrions dans une démocratie. C’était vrai par le passé mais aujourd’hui, entre Bruxelles, Wall street, Londres et pékin, le peuple n’a plus son mot à dire pour un choix de société. Il lui reste le choix de ses maîtres.


                                  • Gérard Luçon Gerard Lucon 2 avril 2011 14:49

                                    @Ble ... tres bien vu !


                                    • Gérard Luçon Gerard Lucon 2 avril 2011 14:52

                                      A l’auteur, votre phrase « L’agité, obnubilé par la certitude de son génie politicien, mais surtout noyé dans l’inconscience de sa médiocrité, ne s’attendait probablement pas à l’émergence d’une aussi forte personnalité, capable de sortir le FN, qu’on disait moribond, de la profonde ornière dans laquelle, depuis la présidentielle de 2007, les revers électoraux successifs l’avait laissé ! »
                                      me fait penser a une autre, culte mais d’une inquietante actualite :
                                      « les cons cela ose tout, c’est d’ailleurs a cela qu’on les reconnait »


                                      • Antar Ibn Chaddad 12 avril 2011 00:39

                                        Ouais, et bien « si on enferme tous les cons dans des placards il ne resterai que peu de monde pour fermer les portes »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

UMP


Palmarès