Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Menaces sur les candidatures d’extrême droite ?

Menaces sur les candidatures d’extrême droite ?

Au printemps 2002, près de 700 maires ont parrainé les candidatures de Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret à l’élection présidentielle. Les deux leaders de la droite extrême sont-ils assurés du renouvellement de leurs « parrains » ? Rien n’est moins sûr. Etat des lieux, à l’approche du prochain rendez-vous présidentiel.

La France est désormais entrée en pré-campagne présidentielle. Les enquêtes se multiplient. Certains pronostiquent un duel opposant Ségolène Royal à Nicolas Sarkozy. D’autres, moins nombreux ces dernières semaines, se déclarent convaincus d’une nouvelle accession de Jean-Marie Le Pen au second tour du prochain scrutin présidentiel. Pour autant, les enquêtes d’intentions de vote publiées dans la presse, et dont nous rendons compte régulièrement, n’ont aucune valeur prédictive. Tout au plus nous indiquent-elles la “météo politique” du moment, en aucun cas celle du printemps à venir ! Dans ce contexte, nous en sommes tous réduits à formuler des hypothèses. Or, il en est une que personne ne soulève : et si Jean-Marie Le Pen n’obtenait pas les 500 parrainages requis pour participer à l’élection présidentielle en 2007 ? Politique fiction, dites-vous ? Peut-être, mais...

Explications. Afin de prévenir les candidatures dites fantaisistes et de limiter le nombre de postulants, un candidat, pour être admis à participer au premier tour de l’élection présidentielle, doit avoir obtenu le “parrainage” d’au moins 500 élus (députés, sénateurs, parlementaires européens, conseillers généraux ou régionaux, conseillers de Paris, maires, présidents d’une communauté urbaine, d’agglomérations ou de communes, etc.) issus d’au moins 30 départements ou territoires outre-mer, sans que plus du dixième de ces 500 signatures provienne d’un même département ou territoire. La démarche n’est donc pas aisée, notamment pour les “petits” candidats, lesquels ne peuvent pas s’appuyer sur une formation politique disposant d’un réseau d’élus locaux. Aussi bon nombre d’entre eux ont-ils déjà entamé les démarches nécessaires pour obtenir, le moment venu, suffisamment de signatures pour participer au premier tour de scrutin. A cet égard, l’obtention des parrainages s’apparente à une véritable course de fond.

Au-delà de ce cadre juridique, des contraintes politiques entrent également en jeu et pourraient contrarier les candidature de la droite extrême, dont celle du président du Front national. Deux freins majeurs s’y opposent, et pourraient s’avérer déterminants.

Le traumatisme du 21 avril 2002. Au soir du premier tour de la dernière élection présidentielle, la qualification de Jean-Marie Le Pen a permis à de nombreux “parrains” de mesurer la portée de leur geste. Rares sont ceux regrettant leur geste (Le Monde daté du 29 août 2002), la plupart étant “convaincus d’avoir servi la démocratie” en lui donnant la parole. Il n’empêche, la publication de la liste de ces “parrains” par le Conseil constitutionnel, fréquemment reprise par la presse locale, a pu susciter des réactions d’hostilité à l’encontre des intéressés. Une situation d’autant plus mal vécue que la plupart d’entre eux ne partageaient pas les idées défendues par la droite extrême. La perspective - peu probable à ce jour - d’un nouveau “21 avril” pourrait inciter certains maires à ne pas renouveler leur parrainage. Comme le relève Éric Dupin sur son blog, “jamais le contexte n’a été aussi porteur pour l’extrême droite”, même si le Front National paraît aujourd’hui affaibli en tant qu’organisation politique. La concurrence de Philippe de Villiers, lui-même candidat, et de son Mouvement pour la France y sont d’ailleurs pour beaucoup, de nombreux cadres frontistes l’ayant aujourd’hui rejoint.

Les élections municipales de 2008. Le renouvellement des conseils municipaux, programmé pour le printemps 2008, et l’anticipation des réactions d’hostilité pouvant influencer négativement l’issue de ces scrutins locaux pourraient également inciter de nombreux maires à reconsidérer leur parrainage de 2002. Par prudence, certains élus pourraient, en anticipant alors leur prochaine campagne électorale, refuser leur parrainage à toute candidature susceptible de compromettre leurs propres chances de réélection.

* *

*

Compte-tenu de ces éléments, on comprendrait un prochain rapprochement entre Bruno Mégret et Jean-Marie Le Pen, même si ce dernier affirme ne pas envisager une telle hypothèse, pariant probablement sur un renoncement de son ancien compagnon de route. En tout état de cause, la présence de deux candidats issus de la droite extrême paraît improbable, en raison des éléments exposés plus haut. Reste que la concurrence entre ces deux leaders politiques d’une part, et les prétentions électorales de Philippe de Villiers d’autre part, pourraient compromettre plus d’une candidature au printemps de 2007.


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (144 votes)




Réagissez à l'article

143 réactions à cet article    


  • Bloggy Bag (---.---.152.115) 19 juillet 2006 11:42

    Je ne suis même pas sûr que les sondages atteignent le niveau de météo politique : ils me semblent surtout mesurer l’efficacité de l’effort de marketing des clans sarkozyste et royaliste en particulier. Pour l’extrême droite, je ne crois pas que J-M Le Pen aura tant de mal que cela à avoir ses signatures. Au contraire, le positionnement du débat sur la sécurité, l’armée et l’immigration par nos deux candidats à sensation lui offre un merveilleux boulevard sans qu’il se fatigue. Sur ces sujets, c’est vraiment le seul candidat qui ne peut pas être suspect d’arrière pensée ou de retenue. Qu’une partie de la droite flirte avec cela n’est pas nouveau. Ce qui est nouveau c’est qu’habituellement, cette même droite finit toujours par se raissaisir et faire entendre la voix de la raison, ce qui n’a pas l’air d’être le cas pour l’instant. Quant à la gauche, jusqu’à quand continuera-t-elle à faire semblant d’aimer les discours « travail, famille, patrie » en gonflant le torse ?

    Ce qu’il y a de pire que de défendre de mauvaises idées, c’est de défendre les mauvaises idées des autres...


    • erasmus (---.---.169.1) 19 juillet 2006 12:00

      faut arreter de nous sortir à l approche de chaque prisdentielle cette info bidon qui victimise encore plus lepen et consort. Evidemment qu il les a les 500 signatures et meme plus et apparament t es le seul à ne pas etre au courant


      • gem (---.---.117.250) 19 juillet 2006 14:04

        +1

        ce scénario débile est un classique qu’on nous resserre à chaque fois... alors que le FN a déjà plusieurs centaines de conseillers régionaux (combien précisément, ça je ne sais pas, mais entre 10 et 20 par région), et qu’on ne voit vraiment pas pourquoi il y aurait moins de maires pour parrainer l’individu qu’en 2002.


      • Internaute Internaute 19 juillet 2006 12:47

        Le problème ne vient pas des signatures. Il est vrai que l’UMP et le PS pratiquent la dénonciation des maires et le chantage à l’investiture, mais 500 sur 36.000 ce n’est quand même pas le bout du monde.

        Le danger vient plutôt du Moyen-Orient. Comme le dit Haaretz le 14 juillet, les sionistes sont entrain de préparer un n-ième procès à JMLP pour le rendre inéligible.

        Peut-être que si cela ne marche pas ils finiront par l’assassiner.


        • (---.---.172.149) 20 juillet 2006 18:53

          Ne parle pas de bonheur, on ne plaisante jamais avec le bonheur !!


        • partiblanc (---.---.239.1) 19 juillet 2006 13:25

          Outre le fait qu’une victimisation n’est plus du tout nécéssaire pour faire monter dans les sondages. Je suis assez d’accord avec l’analyse de cet article sur le risque encouru par le candidat breton.. Un élément doit toutefois être ajouté à mon sens : Les gros partis ont tout intérêt à faire éxister ce vote de protestation qu’est JMLP. d’une part parce qu’il sera jamais élu puisqu’en face de lui n’importe quel candidat peut gagner. il faut certe être dans les deux premiers, mais même un Kouchner,un Besancenot ou un Chevénement restent sûr de gagner, sans parler des ténors. En l’absence de possibilité de s’exprimer par un vote blanc comptabilisé, les électeurs voteront pour ce monsieur tout en permettant l’élection d’un autre quelqu’il soit... et donc plus facilement encore un candidat de gros partis.

          Bilan : sans JMLP il y a une bataille politique et donc un risque de se tromper, avec JMLP le débat manichéen permet d’éviter les sujets risqué comme l’Europe, le niveau de vie, la politique internationale...etc.


          • (---.---.126.34) 19 juillet 2006 14:33

            c’était pas un peu gratuit de mentionner le fait qu’il était breton ?


          • (---.---.172.149) 20 juillet 2006 19:01

            Oui, oui, bien sur que c’est important : c’est un breton parisien (et parisianniste, accessoirement). Qu’il soit dit en passant, rappellons que nous l’aimons franchement pas en Bretagne aussi, soit dit en passant.

            Bref, « breton parisien » et « parisianniste » sont deja deux arguments pour ne pas voter pour lui, deux exemples qui montrent son incongru antagoniste.

            Cedric


          • jean (---.---.107.235) 23 août 2006 17:52

            IP:xxx.x14.126.34) le 19 juillet 2006 à 14H33 té vraiment con et tu doit etre nul vu que tu sais que dire des anerie serait pas un !!!! enfin cé mieux de pas te nommer ca te fait de la p


          • Yann (---.---.141.54) 19 juillet 2006 13:35

            Dans le cas d’un second tour Le Pen/candidat de gauche, il gagnera c’est certain. Vous connaissez bien mal l’electorat UMP.


            • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 19 juillet 2006 13:46

              Alors ça, ça m’étonnerait, et il me semble que c’est plutôt vous qui connaissez mal l’électorat UMP... La seule élection que le FN a gagné en duel face à la gauche, c’était en 1996 aux municipales de Vitrolles. Et encore, Catherine Mégret avait déjà rassemblé une large base au premier tour et n’a pas eu besoin d’un gros report...

              En revanche, dans tous les autres cas (législatives ou municipales), défaite du candidat FN, même à Toulon, même face à des candidats PCF...


            • Marc (---.---.62.65) 19 juillet 2006 19:47

              Il suffit de lire la presse interne de l’UMP et les prises de positions de certains pour imaginer que le vote Le Pen ne leur fera pas peur. Il n’y a que la gauche pour avoir la discipline républicaine. On ne peut augurer de rien mais les temps changent et les idées de droite se radicalisent de plus en plus avec l’extinction de la famille gauliste.


            • Senatus populusque (Courouve) Courouve 19 juillet 2006 20:04

              C’est la dérive centriste de l’UMP qui explique cela.

              L’UMP était contre le Pacs, mais maintenant ne dit pas non au mariage homo. Comprenne qui pourra !


            • cupiflo 19 juillet 2006 13:46

              Est ce qu’un maire peut signer pour plusieurs candidats ?


              • gem (---.---.117.250) 19 juillet 2006 14:05

                non, évidemment !


              • Internaute Internaute 19 juillet 2006 20:29

                Cela n’a rien d’évident.

                L’aval des notables est un certificat de « capacité politique » si j’ose m’exprimer ainsi et non pas un vote pour une personnalité. Il n’y a donc aucune raison logique pour qu’un maire ne puisse pas certifier conforme la candidature de plusieurs candidats opposés. Aprés tout, le Préfet donne bien des permis de construire à différents constructeurs et des permis de conduire à différents chauffeurs.

                A moins que !!! ce ne soit effectivement un vote.


              • wesson wesson 19 juillet 2006 13:52

                Le pen est un affreux, mais il rassemble 18% des Français sous son vote. Il est arrivé 2ème en 2002 et pourquoi pas 1er en 2007. Effectuer une basse manoeuvre politique afin qu’il ne participe pas au vote, c’est un déni de démocratie.

                N’allez pas croire que je soutiens le pen. Je me borne à constater que même si il ne plait pas, il est représentatif d’une force politique qui compte en France.


                • Jesrad (---.---.20.126) 19 juillet 2006 14:45

                  Exactement ! C’est en le laissant s’exprimer entièrement qu’on pourra savoir ce qu’il veut vraiment, ce qu’il pense vraiment. La liberté d’expression, ça marche aussi à l’envers.

                  Et là, on verra bien si tant de gens seront encore tentés de voter pour lui par simple rejet de la classe politique.


                • Malcolm (---.---.131.160) 19 juillet 2006 15:53

                  « Alors qu’on y arriverait bien mieux par le débat de fond, le fond de sa pensée étant assez limité. »

                  C’est bien vrai, ça. La préférence nationale et la défense de l’identité française, c’est vraiment très limité pour un fond de pensée.

                  Il vaut mieux se faire élire en disant : les OGM, c’est pas vraiment bien ; le réchauffement climatique, il faut le combattre ; le chômage, je suis contre et nos compatriotes exotiques sont des Français comme les autres.

                  Voilà un discours qu’il sérieux, profond, pensé, rassembleur et républicain. Et citoyen, j’oubliais...

                  Elle est pas dans la merde, la France, avec ses politicards au fond de pensée XXL... :o((


                • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 19 juillet 2006 16:03

                  Exactement. Ce sont des faux problèmes. D’ailleurs, la défense de l’identité française, ça me fait rire. La plupart des ’alliés’ de M. Le Pen, eux, défendent l’identité régionale, que ce soit la Ligue du Nord en Italie ou le Valmsblock en Belgique. Des thèmes pipeau, pour Le Pen, les questioons sécuritaires, ce sont les immigrés, le chômage, c’est lié aux imomigrés. Tellement facile et démago, on remplace les mots ’immigrés’ par les mots ’patrons’ et on retrouve le discours de la LCR. Mais dans le fond, Le Pen n’est qu’un vulgaire opportuniste qui surfe sur un populisme à la mord-moi-le-noeud histoire d’arrondir ses fins de mois. Même un facho pur et dur comme scipion ne se reconnaît pas dans le discours nationaliste d’un FN qui hésite à adopter un discours vraiment puant à la Ligue du Nord ou à la Vlamsblock.

                  Mais, si vous voulez savoir, je suis un patriote. Il y a des enfants d’immigrés qui chantent la Marseillaise et des séparatistes Corses qui la conspuent. Je n’aime pas par contre qu’on exploite le drapeau et la Marseillaise avec un soupçon de racisme et de démagogie pour se faire du fric. Et c’est exactement ce qu’a fait Le Pen en 3à ans de carrière, hurlant à la mort ’Sortons-les, sortons-les !’. Alors que lui, Gollnisch et sa fifille aimeraient bien qu’il sorte...


                • Malcolm (---.---.131.160) 19 juillet 2006 16:19

                  Je n’ai pas envie de débattre avec vous, nous n’avons pas les mêmes préoccupations, nous ne pouvons donc pas nous entendre. Quant aux enfants d’immigrés qui chantent la Marseillaise, ils ne sont, pour autant qu’on puisse en juger, manifestement pas sélectionnés en équipe de France de football.

                  P.S. - Il m’est arrivé de chanter L’Internationale et Giovinezza (appris à l’armée !), sans considérer que ça engageait à grand chose.


                • Senatus populusque (Courouve) Courouve 19 juillet 2006 20:05

                  Le déni de démocratie, c’est surtout que le FN n’est plus représenté au Parlement depuis 1988.


                • Yan Essal (---.---.241.176) 20 juillet 2006 15:38

                  vous regardez trop la propagande télé mon vieux , c’est exactement le discours d’antenne 2 !

                  Essayez donc de vous faire une idée par vous même au lieu de nous ressortir France-dimanche !


                • Cedric (---.---.172.149) 21 juillet 2006 11:09

                  A Malcom... Votre nom, c’est par hasard ?

                  Je vous propose de revoir le titre de l’article en y mettant « menaces sur la citoyennete francaise ». Avec un discours comme le votre, il n’y a meme plus une marche a sauter.

                  *********

                  A Courouve,

                  Pas franchement d’accord avec le fait que ce soit un probleme que le F-haine ne soit plus represente au parlement.

                  Au titre de la sauvegarde de la democratie qui, je pense, vous est chere, de la citoyennete, de la republique et j’en passe, il me semble qu’une organisation de ce type (rappelons que le F-haine ne correspond pas, en cela, a la definition constitutionnelle d’un parti politique) n’a aucune place sur les bancs du Parlement et d’ailleurs.

                  Vous me direz, nous sommes en Democratie. Je vous repondrais donc que, puisque nous sommes en democratie, nous nous devons de la defendre. Autant les personnes ont le droit de s’exprimer, autant elles n’ont pas forcement le droit de detruire ce systeme.

                  Et de la, comment peut-on se servir de la democratie pour arriver au pouvoir et instaurer le totalitarisme ? Demandez a Hitler, Le Pen le prend en exemple...

                  Au pied des lettres N et S, National et Socialisme. C’est le front national, et Le Pen lui meme ne se cache pas de le dire.

                  Bien a vous, Cedric


                • Malcolm (---.---.41.217) 21 juillet 2006 12:07

                  Cedric, Ça veut dire quoi, votre intervention ?

                  Soyez clair ou taisez-vous !


                • Malcolm (---.---.41.217) 21 juillet 2006 12:20

                  Travail, Famille, Patrie, c’est tout de même un programme autrement charmeur que Liberté - poil au nez - Egalité - poil au pied - Fraternité - poil au panier.

                  Mon labeur, les miens, ma terre... A partir de là, on peut édifier autre chose que de la défense d’acquis sociaux. Mais c’est un fait que ça demande plus d’efforts, plus d’engagement personnel.

                  Elle sait ce qu’elle fait, la gauche, en misant sur les feignants... C’est une clientèle stable et fidèle smiley)


                • Cedric (---.---.172.149) 21 juillet 2006 13:08

                  Malco m (ou Malcom),

                  Je ne vais pas m’expliquer plus que cela, vous expliquez tout vous meme tellement bien ! Cependant, dans vos citations, vous avez oublie que le travail fait la liberte : Arbeit macht Freiheit. Alles klar ?

                  Tschüss jetzt, Cedric


                • Malcolm (---.---.127.118) 21 juillet 2006 14:08

                  Point Godwin, providence des imbéciles, atteint.

                  Pouce, je passe.


                • Cedric (---.---.172.149) 21 juillet 2006 15:08

                  Jolie defonce ! N’avez vous que cela a dire, en sortant votre point g ?

                  Cedric


                • Malcolm (---.---.185.100) 21 juillet 2006 15:26

                  Qu’est-ce que vous voulez qu’on dise à un con pareil, dont le delirium tremens est certainement peuplé de SS blonds et bronzés, défilant au pas de l’oie et écrasant de leurs bottes - toujours bon les bottes et leur bruit très caractéristique (crrr... crrr... crrr... crrr...) - les canettes vides et les reliefs de sandwichs putréfiés qui encombrent son gourbis ?


                • Cedric (---.---.172.149) 21 juillet 2006 15:56

                  Ah, ah, ah !! (et je ris de bon coeur). Allez, continuez, vous commencez a presque percer ! Si, si !!

                  Cedric

                  P.S. : Mes SS a moi, ils sont soit petits, bruns (normal !), les yeux marrons (normal aussi) avec une raie sur le cote. Parfois ils ont une moustache a la Chaplin ou blanche bien fournie. Ou alors ils sont carrement gros, blonds, avec un oeil (de) vert-de-gris et qui crient « main (droite) haute, tete propre ». Et ils sont moches aussi, toujours, et tristes, assurement.


                • Malcolm (---.---.185.100) 21 juillet 2006 16:08

                  Je suis bien aise de constater que vous admettez pour le delirium tremens. J’étais persuadé que votre attitude n’était pas d’un homme normal, mais c’est toujours bon d’en avoir la confirmation.


                • (---.---.172.149) 21 juillet 2006 16:34

                  Bah oui, il faut bien etre con firme de quelque facon que ce soit. (mauvais jeu de mot, je sais)

                  C’est pas franchement gagne tout ca.


                • (---.---.172.149) 21 juillet 2006 16:35

                  Cedric (mais vous aurez compris)


                • Dejan (---.---.4.115) 22 juillet 2006 00:09

                  Quel commentaire con. C’est purement stalinien comme méthode. C’a évite de débattre sur le fond. On est toujours le facho-nazo de quelqu’un. Dejan


                • jean (---.---.107.235) 23 août 2006 17:56

                  le tien ludo machin juif doit etre dand té chausette ton debat va vite applaudir té copain assassin


                • jean (---.---.107.235) 23 août 2006 17:57

                  toi un patriotes ludo machin laisse moi rire en cé ki tu est et derriere ki tu te cache pas bien ca ludo truc machin plume


                • jean (---.---.107.235) 23 août 2006 18:02

                  tu est serieux cedric tu dois applaudir les victimes du liban dis moi ca te fé koi !! bingo encore un mort libanais soyons tueurs horreur a lepen = vive bush et ca clique la democratie yes tu pense pas comme moi ohhh vite une bombe assassins


                • jean (---.---.107.235) 23 août 2006 18:07

                  malcon laisse cedric pour lui cé la democratie les crime de guerre de bush israel mais cé pour etre democrate en verra quand bush sera plus la au pouvoir si lui et ca clique seront pas avec le defunt milosevic poursuivi comme criminel de guerre le premier a baisé ca culotte ce sera cedric et prechera la bonne parole amen


                • Régis (---.---.122.120) 19 juillet 2006 14:10

                  Nous avions bien failli échouer à obtenir les signatures pour JMLP en 2002. Pour les obtenir il a failli consentir à un effort humain et financier absolument inimaginable, qui nous a privé d’une bonne partie du budget de campagne.

                  Aujourd’hui, la galère est la même : dans mon département (de l’ouest), j’ai déjà visité 63 maires, et aucun n’a daigné signer. Bon, il est vrai qu’en 2002 mon département n’avait rapporté aucune signature...

                  Contrairement à ce que disent les lecteurs du manuel des Castors Juniors de la politique, Le Pen est encore très loin d’avoir ses signatures.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès