Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Messieurs Hollande et Valls, changez de politique pour stopper la vague (...)

Messieurs Hollande et Valls, changez de politique pour stopper la vague d’attentats ou sinon, barrez-vous !

Lorsque l’un de vos « amis » a contribué à l’apparition d’un nid de serpents chez vos voisins, vous pouvez soit vous éloigner de ce dernier afin de vous mettre hors de danger, soit décider de le détruire totalement.
En revanche, si vous passez votre temps à exciter les serpents en leur donnant des coups de bâton, vous ne devez pas être étonné que parfois l’un d’eux vous saute à la figure !

Après Charlie, le Bataclan, Nice et Rouen, nous pouvons maintenant parler sans ambiguïté d’une vague d’attentats islamistes en France. Et comme l’a affirmé notre brillant et impuissant premier ministre « cela va continuer ».
Il semblerait que messieurs Hollande et Valls soient non seulement dépassés mais également indifférents à tous ces morts sur notre sol car de nombreux analystes leur ont déjà en vain expliqué à maintes reprises ce qu’il conviendrait de faire pour arrêter cette vague.

Alors, répétons encore une fois le diagnostic des causes puis les mesures qui en découlent pour stopper cette machine infernale.

La généalogie des événements prend bien entendu sa source à la « nouvelle » politique étrangère française initiée par Mr Sarkozy en 2007 et brillamment poursuivie par Mr Hollande.

Pour y voir clair, il faut aborder dans les grandes lignes le contexte du moyen orient.

Les deux camps de la religion musulmane : Chiites et Sunnites
Sans entrer dans les détails, en 632 la religion musulmane a subit un schisme avec d’un coté les Chiites et de l’autre coté les Sunnites.
La différence entre ces deux mouvances provient d’un désaccord théologique sur un point de détail concernant la désignation du successeur du prophète Mahomet.
En fonction de leur majorité religieuse, les pays du moyen orient (*) sont dont peu ou prou des ennemis avec de nombreux conflits liés à ces deux pôles religieux.

(*) Coté Chiite : Iran (puissance régionale), Irak, Syrie, Liban
Coté Sunnite : Arabie Saoudite (puissance régionale), Turquie, Qatar, Émirats.

L’intégrisme musulman : une branche du sunnisme, l’EI et Al-Nosra.
La mouvance sunnite a engendré le salafisme, idéologie qui prône l’application stricte des textes du Coran. Le mouvement Wahabite d’Arabie Saoudite est largement inspiré du Salafisme, en effet dans cet état, les droits de la femme sont inexistants et la charia est appliquée avec zèle, décapitations au sabre et autres mutilations de voleurs y sont monnaie courante.
On retrouve cette idéologie pratiquement à l’identique dans des organisations terroristes telles que l’État Islamique (Daech) ou Al-Qaïda avec sa branche syrienne dénommée Al-Nosra.

L’impérialisme mystique des États-Unis et l’alliance avec les extrémistes sunnites
Pour comprendre la mentalité des élites américaines, il faut rappeler que ces dernières sont victimes d’une croyance issue de leur religion chrétienne protestante. Les élites américaines croient en effet au concept théologique d’une « destinée manifeste » qui leur aurait été attribuée par le créateur lui même.
Étant d’après eux le peuple divinement élu par Dieu, ils auraient pour mission de transformer toute la planète (*) pour faire adopter leur mode de vie basée sur la liberté publique et l’économie de marché.

Cette notion n’est pas sans rappeler l’oumma des islamistes qui ont pour objectif de convertir de force toute la planète à leur religion en éradiquant toute opposition.

A la fin de la seconde guerre mondiale, les États-Unis et l’URSS furent les grands vainqueurs de ce conflit (**) grâce en particulier à l’orientation massive de leur industrie vers l’armement.
Ces deux pays sont alors devenus les deux superpuissances mondiales basées sur des systèmes politiques d’idéologie opposée.
Durant environ 40 ans, une guerre froide sous couvert de dissuasion nucléaire a conservé la paix entre ces deux puissances. Elles se sont toutefois fait la guerre par procuration à travers différents conflits régionaux (Vietnam, Afghanistan, etc).

(*) Si besoin par la force.
(**) Les Américains ont vaincu les Japonais et les Russes l’Allemagne.

Le lien fondateur entre l’Amérique et l’islamisme
Le lien fondateur entre l’Amérique et l’islamisme remonte à 1945. C’est à cette date que fut scellé le pacte du Quincy entre les États-Unis et l’Arabie Saoudite.
Ce pacte fut signé entre les deux parties sur le croiseur USS Quincy pour une durée de 60 ans.
Il consistait coté Saoudien à assurer l’approvisionnement pétrolier des USA et coté américain à assurer la protection militaire de l’Arabie Saoudite.
Il fut renouvelé pour 60 ans supplémentaires par W. Bush en 2005.

La politique US au moyen orient et le « containment » de la Russie
Suite à la disparition endogène de l’URSS et après une période anarchique sous Boris Eltsine, la Russie a réussi à se relever spectaculairement grâce au président Vladimir Poutine.
Cette réussite fut liée à une politique basée sur un compromis intelligent entre un contrôle par l’état des secteurs stratégiques et une économie de marchés proche du modèle occidental.
Les américains, n’ayant plus d’ennemis pour justifier la poursuite de leurs monstrueuses dépenses militaires se sont empressés d’en recréer un nouveau de toutes pièces avec la Russie.
La politique américaine moderne au moyen orient fut par ailleurs théorisée par des gens tels que Zbigniew Brzeziński et des organisations comme que le PNAC.

En synthèse, il fallait isoler la Russie, détruire ses alliés du moyen orient et prendre dans la foulée le contrôle des puits de pétrole ainsi que des routes d’acheminement de ce dernier.

Cette politique fut appliquée immédiatement après le 11 septembre 2001 à l’aide de plans d’attaque prêts de longue date consistant à intervenir militairement contre 7 pays (*) du moyen orient (vidéo ici).
Après s’être échauffé sur l’Afghanistan, fief de Ben Laden, responsable du 11 septembre désigné par les américains, il était temps de débuter le remodelage du moyen orient en commençant par l’Irak.
Le résultat de ces deux premières guerres fut un échec complet avec la prise de pouvoir des Talibans en Afghanistan, la destruction de l’état Irakien et l’apparition de l’organisation terroriste « État Islamique » en plein cœur de son territoire.

Mais il en fallait plus pour démontrer au « peuple élu » et à ses vassaux que cette voie était sans issues.

(*) Irak, Libye, Iran, Syrie, Liban, Somalie, Soudan.

Et la France dans tout ça ?
Jusqu’à 2007, la France était encore à peu près gouvernée.
En effet, on se souvient du refus en 2003 du président Chirac (*) de suivre le criminel W. Bush dans sa guerre totalement illégitime en Irak. Cette dernière, on s’en souvient, était basée sur le célèbre mensonge de Colin Powell à l’ONU concernant de prétendues armes de destructions massives développées par Saddam Hussein.

Sarkozy, le président de tous les dangers
En 2007, un spectaculaire virage atlantiste fut pris par le nouveau président Nicolas Sarkozy. En effet, ce dernier tourna le dos à 50 ans de politique étrangère indépendante initiée par le général De Gaulle.

(*) Un axe Paris-Berlin-Moscou contre la guerre fut créé à cette occasion.

2011, l’erreur majeure de l’Irak reproduite en Libye par…la France
A la lumière de l’échec irakien, il était urgent de refaire la même erreur en Libye. Ce fut cette fois la Grande Bretagne associée à la France Sarkoziste qui se chargea en 2011 sur ordre des États-Unis de détruire militairement, et illégalement, le régime de Mouammar Kadhafi.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, l’état Libyen laïc détruit, qui confinait jusque là le péril islamiste, laissa le champ libre à ce dernier.
Un nouveau foyer islamiste venait de voir le jour.

L’agenda américain reste le même avec le plan d’attaque des 7 pays
La stratégie américaine établie dans les années 90 n’a pas dévié d’un pouce.
La liste des 7 pays à « remodeler » reste plus que jamais d’actualité.
Seule les méthodes ont un peu changé, le parti démocrate américain au pouvoir depuis 2008 utilise (avec la CIA) des méthodes plus discrètes que la guerre directe.

Le cas de l’Iran est un peu particulier car sa tentative de déstabilisation date de 1996 avec un embargo décrété par Bill Clinton.
Une attaque militaire de l’Iran avait bien été envisagée par les américains, mais ces derniers semblent avoir été refroidis par la position ferme des Russes, alliés traditionnels de l’Iran.
La Libye ayant été « traitée » en 2011, il s’agissait immédiatement après de s’occuper de la Syrie.
Une opportunité fut offerte dès 2011 avec le déclenchement d’un embryon de guerre civile à la suite de manifestations (indépendantes ?) contre le président Bachar El Assad.
De plus, le président Assad venait de refuser le projet de gazoduc Qatar/Turquie/Syrie qui aurait permit au Qatar d’inonder le marché européen avec son gaz, supprimant ainsi la dépendance de ces derniers au gaz Russe.

Le président Syrien étant devenu très gênant, l’objectif fut donc de le destituer au plus vite par la ruse.
La stratégie, cette fois consista à apporter du soutien à des factions islamistes ayant pénétré en Syrie pour lancer une guerre contre le régime.
Ces dernières furent nommées par les dirigeants occidentaux par un célèbre oxymore : « islamistes modérés ». Ces derniers n’ont évidemment de modérés que le nom, ils ne sont en réalité que des barbares coupeurs de têtes comme tous les autres.

En synthèse, il existe donc trois coalitions en guerre sur le territoire syrien.

Les coalitions en présence sur le champ de bataille syrien
D’après les médias, il n’existe en Syrie et en Irak que deux coalitions qui luttent contre les islamistes qui ont envahis de grandes portions de ces états.
Il en existe cependant une troisième qui n’est pas officielle mais qui est parfaitement visible dans les faits.

Coalition 1 : conduite par la Russie, statut légal, objectifs clairs

- > Russie, Syrie, Irak, Iran, Liban

La Syrie est alliée avec l’Iran et le Hezbollah Libannais pour lutter contre les troupes islamistes.
Le président légitime Syrien ayant officiellement demandé l’aide de la Russie, cette dernière est intervenue tout à fait légalement avec un appui aérien massif de l’armée de terre syrienne.
Le résultat fut visible en quelques mois, avec l’aide Russe, le cours des combats s’est inversé avec la reprise de grandes portions de territoire par les troupes régulières de Bachar El Assad.

Coalition 2 : conduite par les États-Unis, statut illégal, objectifs abscons

- > USA, France, GB, Turquie, Arabie Saoudite, divers UE

La coalition conduite par les États-Unis en Irak et en Syrie comprend une vingtaine de pays dont la France et la Grande Bretagne. Des pays comme l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie font en théorie partie de cette coalition, mais ces derniers sont également présents en sous-main dans l’alliance de fait qui soutient les armées terroristes.
Trois choses à noter :
1) L’intervention de cette coalition est illégale car elle n’a été ni décidée par l’ONU, ni répondant à l’appel d’un état en guerre (Irak ou Syrie)
2) Ses objectifs sont pour le moins ambigus, car certaines factions terroristes dites modérées ne sont pas attaquées afin de leur permettre de renverser le régime syrien (La fameuse antienne « Bachar doit partir »).
3) Au point de vue militaire, les résultats sont inexistants. En effet, durant 2 ans de combats, l’EI et autres Al-Nosra n’ont eu de cesse que de gagner du terrain.

Coalition 3 : conduite par l’Arabie Saoudite, statut illégal, objectifs masqués

- > Daech, Al-Nosra, Arabie Saoudite, Qatar, Turquie

Les principales factions ayant attaqué la Syrie sont l’État Islamique (EI ou Daech) en provenance d’Irak et la filiale syrienne d’Al Qaida « Al-Nosra ».
De nombreux autres groupes islamistes moins puissants sont également de la partie.
Le financement de tout ce petit monde est assuré par l’Arabie Saoudite et par la revente à la Turquie du pétrole syrien extrait dans les zones envahies par l’EI. La Turquie assure également une aide logistique aux terroristes (**), et l’Arabie Saoudite, le Qatar, la France et les USA revendent des armes aux factions prétendument modérées (*) comme Al-Nosra ou l’ASL qui d’après Fabius « font du bon boulot » sur le terrain.

(*) Qui bien que « modérées » décapitent cependant des enfants, voir ici.
(**) La Turquie qui ne veut à aucun prix d’un état Kurde unifié n’hésite pas à s’associer avec les terroristes islamistes.

Corrélation et causalité entre la politique étrangère de la France et la vague d’attentats
François Hollande appliquant la même politique que son prédécesseur, s’est aligné sur la politique américaine en rejoignant la coalition US, l’aviation française bombarde donc l’État Islamique depuis 2014.
Ces gens là étant des barbares sanguinaires psychopathes, il fallait s’attendre à une réponse de ces derniers (*). Cette dernière n’a pas tardé avec le premier attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015.
Puisque la réponse de notre brillantissime gouvernement fut d’intensifier les frappes (inefficaces) contre l’EI seul, il était prévisible que dans une logique d’escalade, les islamistes ripostent à leur tour, ce fut le Bataclan.
Messieurs Hollande et Valls (qui lutte contre le terrorisme principalement sur Twitter), ont sans doute pensé intimider le serpent en déclarant l’état d’urgence et en légalisant la déchéance de nationalité. Les islamistes ont du éclater de rire devant tant d’imbécilité.
Nos gouvernants ont sans doute été très surpris de ne pas avoir été pris au sérieux, en témoigne l’attentat de Nice.
Enfin, puisqu’aucun changement de politique étrangère ne sera effectué par ce gouvernement, Manuel Valls a raison d’annoncer que la vague sanglante va continuer (ici).
Cependant, le rôle du chef de l’état étant de protéger sa population, ce dernier démontre jour après jour qu’il en est parfaitement incapable. Il n’est donc pas à sa place.
Plus grave, les morts civils sur notre sol étant liés à sa politique étrangère, ils sont donc de la responsabilité directe du président.

(*) La corrélation entre la nouvelle politique française et la vague d’attentat est évidente.

En résumé, de puissantes forces islamistes financées et soutenues par la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Qatar ont attaqué la Syrie pour renverser le gouvernement de Bachar El Assad et installer un état islamiste.
Une coalition occidentale, en théorie destinée à stopper les islamistes, n’a obtenu aucun résultat militaire sur le terrain et a au contraire soutenu une partie des islamistes avec le savant calcul que ces derniers renversent le régime du gêneur Bachar El Assad (ensuite on verra !).
L’armée Syrienne ayant résisté pratiquement seule pendant 5 ans a finit par recevoir l’aide légale de la Russie qui a renversé le cours de cette guerre.
La France s’est impliquée dans le conflit avec quelques Rafales bombardant l’État Islamique pour des raisons de démagogie intérieure. Elle a subit un retour de bâton avec une vague d’attentats sanglants perpétrés sur son sol par l’EI depuis janvier 2015.

Comment stopper la vague d’attentats islamistes sur notre sol
Pour stopper la vague d’attentats terroristes sur notre sol, il est impératif de changer de politique étrangère au moyen orient et de cesser l’alignement stupide sur les États-Unis.
Il n’existe en fait que deux options :
1) Retirer immédiatement toutes nos troupes engagées dans des actions militaires contre les djihadistes en Syrie, Irak et autres zones déstabilisées par les États-Unis.
Cette option serait parfaitement cohérente dans la mesure où ce sont les américains qui ont créé le chaos dans cette région, ce serait donc à eux de réparer leurs dégâts.
2) Sortir de la pseudo coalition occidentale totalement inefficace et dont les objectifs sont abscons. Entrer ensuite dans la coalition menée par les Russes avec pour objectif d’éradiquer totalement les forces islamistes d’Irak, de Syrie et aussi de Libye, Mali, etc..
Prendre des mesures de rétorsion économique contre les états qui financent le terrorisme afin de leur couper leurs ressources (Arabie Saoudite, Qatar, Turquie). Le conflit serait alors vite stoppé par l’assèchement des moyens financiers qui alimentent les islamistes.

Ne surtout pas compter sur le gouvernement Hollande ni sur le futur (?) gouvernement Juppé
Bien entendu, ni le gouvernement actuel, ni son successeur UMP probable n’appliquera aucune de ces deux solutions.
Il va à l’évidence persister dans sa logique atlantiste mortifère (pour les victimes présentes et à venir des attentats) avec la poursuite de la politique menée depuis 2007 et qui nous conduit au désastre.
Cette dernière consiste en un alignement total sur la politique américaine en bombardant mollement l’EI et en laissant agir certaines factions dites « modérées » afin qu’elles destituent le gouvernement de Bachar El Assad.
Cette coalition ne fait pas grand mal à l’EI (ni aux autres factions), en revanche, ces derniers ripostent avec des attentats dans les pays occidentaux qui les attaquent.
Il est évidemment impossible de protéger tout le territoire français des attaques terroristes avec les faibles moyens résiduels d’une armée ayant subit des coupes budgétaires drastiques depuis une quinzaine d’années.
En plus, les mécènes du terrorisme sont accueillis à bras ouvert en France pour faire du business et ils sont même décorés de la légion d’honneur.

La véritable question : comment les éjecter tous ?
Nous connaissons donc parfaitement les mesures qui devraient être prises par un gouvernement responsable pour résoudre le problème de la vague terroriste.
Cependant, étant donné que celui dont l’idéologie a créé le problème est en charge de sa résolution, il n’y a aucun espoir en ce sens.
La véritable question est donc de déterminer comment remplacer ce gouvernement par un autre qui changera de politique étrangère.
Pour l’instant, la situation est verrouillée par les deux partis dominants qui sont totalement en phase sur cette politique.

Le seul espoir : 2017
Dans ce qui reste de notre démocratie, noyautée par l’oligarchie financière et les lobbies, qui est en plus verrouillée par l’Union Européenne, le peuple ne possède plus qu’une fenêtre tous les cinq ans pour s’exprimer. En effet, pour les référendums c’est terminé (voir ici pour le P « S » et ici pour l’UMP).
Cette échéance approche, les Français auront en 2017 une opportunité pour éjecter dans les poubelles de l’histoire avec pertes et fracas cette engeance UMP/PS.
Les anglais ont montré que c’était possible avec le Brexit.

La question est donc de savoir si, malgré la propagandes des médias mainstream à la botte de l’oligarchie, le peuple saura saisir cette occasion et utiliser son » pouvoir du niet « .

Pour en savoir plus :
La géopolitique du moyen orient expliquée à Hollande, Fabius et autres imposteurs qui nous gouvernent

Autres articles de l'auteur ici.


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 août 16:53

    Le problème, c’est qu’il suffit pas qu’ils se barrent.


    Si c’est pour mettre les mêmes avec la tronche de BHL en arrière plan, ça sert à rien.

    • Zevengeur Zevengeur 8 août 17:05

      @Jeussey de Sourcesûre

      Parfaitement exact, c’est d’ailleurs bien l’objet du questionnement de la dernière partie...


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 août 18:00

      @Zevengeur

      certes, mais justement : l’échéance 2017 est une élection présidentielle à l’américaine, bonnets blancs contres blancs bonnets, ce n’est pas un référendum sur la sortie (ou pas) de l’Europe.

      Des référendums comme ça en France, y en aura plus jamais.

      Le bouleversement nécessaire nes sera sans doute pas sous péridurale !
      Comme c’est parti, ça se fera dans la douleur.
      Ils s’accrochent, les morpions.

    • Zevengeur Zevengeur 8 août 18:16

      @Jeussey de Sourcesûre

      Je comprends bien le problème (il y a 2 liens dans l’article qui montrent que les UMP-PS ne feront jamais de référendum sur la sortie de l’UE, remercions Cameron au passage pour son « erreur » politique),
      alors que pouvons nous faire ?

      D’un coté, on a :
      - Internet, les réseaux sociaux, les sites de contre-propagandes, les blogs, etc
      et de l’autre :
      - ceux qui sont au pouvoir avec la puissance de feu des grands partis et des médias mainstream

      En terme d’audiences, la TV seule est assez monstrueuses : ordre de grandeur = quelques millions de vues quotidiennes.
      En face, un blog qui casse la baraque genre « les-crises.fr » ne fait « que » 100 000/jour en pointe.

      Ici, quant un de mes articles fait 15 000 vues, je ne suis pas mécontent, mais cela reste ridicule pour contrer les salopards d’en face.

      Alors, la vraie question est : que faire ?
      Il faut y réfléchir sérieusement et vite car il ne reste plus qu’un an.


    • berry 8 août 23:34

      @Zevengeur
      que faire ?
      Vous faites déjà votre part du boulot avec vos articles.
       
      Les consommateurs d’internet ne doivent pas rester passifs.
      Chacun d’entre nous doit diffuser la vérité et les bonnes infos, dans la mesure de ses moyens et de ses possibilités.
      Les petits ruisseaux font les grandes rivières.
       
      Même un homme seul avec beaucoup de dynamisme peut faire bouger les choses.
      Voyez l’impact d’un gars comme David van Hemelryck, un polytechnicien qui parcourt la France avec sa banderolle « Hollande Démission » ; il met les autorités en état d’alerte à lui tout seul partout où il passe.
      Imaginez 10 000 personnes comme lui, qui harcèleraient le pouvoir en permanence....


    • HELIOS HELIOS 9 août 08:11

      @berry

      Que faire ???

      Il y a beaucoup a faire, mais la première qui n’est pas essentielle mais qui est indispensable... c’est de remettre la France en accord avec elle même, que les français aient leur avis et qu’il n’existe plus ni dogme ni tabou.

      En politique - et, pour respecter votre article- je me cantonne a la politique car il y a beaucoup a faire même au quotidien pour tous les français du plus petit au plus grand... donc, la première des choses est d’ouvrir le débat et l’offre politique qui est actuellement verrouillée aux deux principaux partis que vous citez.
      Les autres partis ou sensibilités n’existent pas ou sont massivement rejetés justement par ceux qui y voient un risque à leur petit business. Le seul risque est que ces choix éjectent ces républicains d’opérettes qui peuplent le PS et les LR

      Donc... chaque fois que vous attaquez le Front national, élément extérieur a la politique actuelle, vous restreignez l’offre politique a ceux qui consacrent depuis quasi 50 ans notre echec... ces deux partis qui ne sont que les 2 faces de la même pièce.

      Il n’est pas question de jugement de valeurs sur les uns et sur les autres, Tout le monde semble accepter le « vivre ensemble » qui ne s’applique hélas pas au vivre ses choix politiques ensemble. Or ce vivre ensemble social, c’est beaucoup plus risqué qu’un vivre ensemble qui se remet en question tous les 5 ans non ?

      Cesser de combattre « par principe » (et quels principes d’abord) le FN, afin qu’il existe chez nous avec une offre politique différentiée, ce sera le premier pas vers une nouvelle orientation de la politique française, une orientation beaucoup plus humaine et surement plus raisonnable vis à vis du monde qui nous entoure. Et... participez, votre, notre participation permettra de faire des choix sur tous les sujets et pas seulement sur les sujets qui nous sont imposés.

      Vous savez tous, qu’on ne respecte que ce qui est respectable... alors qu’attendez vous ? vous poser la question cléf : que faisons nous maintenant ? une n-ième escalade ? et aprés ???

    • Ouallonsnous ? 10 août 22:15

      "Après Charlie, le Bataclan, Nice et Rouen, nous pouvons maintenant parler sans ambiguïté d’une vague d’attentats islamistes en France. "

      Pour être exact, Zevengeur, parlons d’attentats accomplis par des islamistes manipulés par les services de renseignements sur l’ordre du gouvernement du régime hollandiste !

      C’est bien pour cela que de plus en plus, les false flag, de ce gouvernement failli en mal de terrorisme préélectoral, ne trompent plus beaucoup de gens en dehors des fanatiques des JT et des autres merdias !


    • Zevengeur Zevengeur 15 août 16:31

      @HELIOS

      Pour appeler un chat un chat, dans les conditions actuelles (*) la vraie question sera de savoir si l’on votera ou pas FN au second tour pour éjecter la clique UMP-PS.
      Si l’on répond dès maintenant non, alors on repart pour un tour de 5 ans avec la certitude d’une politique que l’on combat depuis au moins 2007.

      Ensuite, comment faire percer un des autres partis alternatifs ?
      Lorsque Mitterrand a manœuvré dans les 80th pour ouvrir les médias TV au FN pour diluer les voix de la droite, il s’est agit d’une stratégie qui lui a parfaitement réussi.
      Donc il faudrait que les médias s’ouvrent aux partis alternatifs tels que l’UPR.

      Cependant, cela n’arrivera pas spontanément, alors je repose la question : que fait on ?

      (*) A moins d’une évolution drastique jamais impossible même si elle est peu probable


    • lsga lsga 8 août 17:17

      Suniites : descendants de momo, cad descendants d’Isaac, cad descendants d’Abraham et Agar,cad : des juifs métissés avec des berbères.

      Chiites : descendants des babyloniens et des perses, cad : des aryens.

      Le conflit entre Sunites et Chiites est un conflit classique entre juifs et aryens pour le contrôle des territoires du sud de la méditerranée. C’est ce même conflit qui a inspiré la mythologie nazi


      • marceau2 (---.---.118.1) 9 août 15:10

        @lsga
        -Les 4 califes rachidoun (bien dirigés) qui succédèrent à mahomed entre 632 et 652 avaient tous une particularité , celle d’être de la famille de mahomed.

        -Abou bakr était le beau père de mahomed (il lui avait refilé sa fille la petite aïcha que mahomed épousa , à 52 ans, alors qu’elle avait 6,5 ans et qu’il déflora à 9 ans. 

        -Omar était lui aussi beau père de mahomed puisqu’il lui avait refilé ,comme épouse , une de ses filles.

        -Othman était lui le gendre de mahomed puisqu’il avait épousé une fille de mahomed 

        -Ali était lui aussi le gendre de mahomed ayant épousé une de ses filles.

        Le chiisme nait avec Ali considère que les successeurs de mahomed doivent appartenir a la famille de mahomed (fut elle par alliance) comme le furent les 4 premières califes, pour être légitime .

        Le sunnisme considère lui qu’il suffit que les successeurs de mahomed appartiennent à sa tribu pour être légitimes.


      • lsga lsga 8 août 17:22

        Salafisme : version hipster de l’Islam, destiné à un public voulant reciter sans renoncer au modèle de la société de consommation occidentale. Le salafisme est un islam de consommation qui se pratique en Nike, un islam « cool », « hip », essentiellement destinés aux jeunes.


        • alanhorus alanhorus 9 août 14:29

          @lsga
          Et Hiedegger Eichmann bormann goebbels c’étaient des aryens ?
          Arreter vos mensonges Igsa.


        • Zevengeur Zevengeur 9 août 15:11

          @alanhorus

          Ne perdez pas de temps à lui répondre, il n’est là que pour troller le débat avec ses logorrhées et lancer des polémiques stériles.
          Je ne le modère pas car ses inepties lui consomment du temps !


        • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 8 août 17:25

          Le changement de politique étrangère vis-à-vis de l’EI arrêtera peut-être les attentats spectaculaires, mais ne règlera pas le problème de fond qui est le grignotage de nos lois et coutumes sous la pression revendicative des musulmans. Celui-ci est aggravé par une immigration qui reste encore largement incontrôlable et menace gravement notre identité.


          • Zevengeur Zevengeur 8 août 17:31

            @Gilles Mérivac

            L’article se limite au périmètre des attentats,
            il y a certes bien d’autres problèmes connexes pas simples ni à analyser, ni résoudre.

            Certains immigrés s’intègrent, d’autres pas.
            Il serait nécessaire de définir des règles légales sur la question de l’intégration afin d’éviter tout communautarisme à l’anglo-saxonne.


          • tf1Groupie 9 août 15:14

            @Zevengeur

            Est-ce pour cela que vous avez oublié de parler des caricatures de Mahomet et des menaces qui pesaient sur Charlie Hebdo bien avant les problèmes en Syrie ?

            Relier les attentats de Charlie Hebdo à Daesh ça peut sembler quelque peu artificiel.


          • Zevengeur Zevengeur 9 août 16:57

            @tf1Groupie

            L’attentat de Charlie fut revendiqué par Al-Qaida.
            Il fut le premier de la nouvelle vague sur notre sol, mais en effet, les causes de ce dernier sont liées à la politique éditoriale du journal et pas à Hollande.
            Ceci étant, le renforcement des mouvements islamistes par la destruction des régimes laïcs du moyen orient y a également contribué.


          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 10 août 14:51

            @Zevengeur
            Je ne crois pas que l’on puisse séparer les attentats de leur contexte.


          • lsga lsga 8 août 17:28

            Les guerres d’Irak et d’Afghanistan ont été un succès total. Le but était de raser l’Irak, de les empêcher de vendre du pétrole aux concurrents des USA, de relancer la production d’opium en Afghanistan, et de prendre le contrôle de la frontière avec la Chine. Objectifs accomplis.


            • sls0 sls0 8 août 18:03

              Très bon article et complet que dire de plus ?


              • Zevengeur Zevengeur 8 août 18:18

                @sls0

                Réponse : réfléchir aux moyens d’éjecter l’UMP-PS en 2017 !


              • JBL1960 JBL1960 8 août 22:52

                @Zevengeur = Au moyen du vote ? Donc vous voulez faire perdurer ce Système, si j’ai bien compris ? Pourquoi pas alors choisir une autre voie et enclencher un nouveau paradigme. Pour ma part, je pense que rester dans le même État, qui plus est d’urgence jusqu’en janvier 2017 et dans le même temps appeler juste à éjecter l’UMP-PS c’est comme de pisser dans un violon ou d’essayer de tuer un âne avec des figues (pôve bête). Sinon, y’a aussi et surtout ça = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/08/08/stop-ou-encore/


              • Iren-Nao 9 août 09:45

                @Zevengeur
                Je crois aussi que le plus important est d’ejecter UMPS.
                Et qui d’autre de significatif sera dans la competition ?
                Eh bien oui, il reste le FN et rien d’autre qui fasse un peu le poids.
                Je ne suis pas fort convaincu des qualites du FN, mais ce qui est sur, c’est que ils ne peuvent pas faire pire que UMPS, donc pas la peine de se tourner le doigt la ou je pense, nous sommes deja dans la merde.
                Iren-Nao


              • Zevengeur Zevengeur 9 août 10:06

                @Iren-Nao

                Votre raisonnement est valable !

                A moins que l’UPR ne casse la baraque d’ici là...

                (Je pense écrire un article sur la problématique pour un petit parti de percer dans la population.)


              • Iren-Nao 9 août 11:34

                @Zevengeur
                Si c’etait le cas, ca m’irait tres bien, mais je n’en sens guere les premissses.
                Iren-Nao


              • psynom 8 août 18:37

                la meilleur solution du gouvernement  : ne plus parler des attentats qui se multiplient.
                Samedi à Charleroi attaque à la machette de deux policières....
                Silence assourdissant des chaine de FranceTv


                • berry 8 août 22:20

                  @psynom

                  Effectivement, c’est le service minimum et il est impossible depuis 48 heures de connaitre l’identité et le visage du terroriste sur les grands médias. Il s’agit en fait de Khaled Babouri, un algérien en séjour illégal.

                   

                  BHL a passé ses consignes dans un tweet il y a quelques jours :

                  « Urgence d’un »grand accord« entre les médias : ne plus donner ni le nom, ni la photo, ni l’itinéraire et la vie des assassins djihadistes. »

                  Message reçu 5 sur 5 par les médias aux ordres.

                  Il s’agit d’éviter que les français ne fassent un rapprochement avec la politique d’immigration ardemment soutenue par la clique au pouvoir.


                • SamAgora95 SamAgora95 9 août 08:07

                  Vous n’avez pas encore compris que lui est sa clique (Sarko et 80% de la classe politique au plus haut rang), sont les maîtres d’oeuvre des attentas ? pour le compte du gouvernement ultra-sioniste et intégriste qui Israélien ?


                  De ce fait, il suffirait en réalité que ces fous disparaissent du gouvernement pour que les attentats liés à la mouvance Islamiste disparaissent....ne restera alors que le pourcentage malheureusement irréductible de crimes de masse perpétrés par des déséquilibrées....comment cela s’est toujours produit de tout temps et en tous lieux.

                  • Clofab Clofab 9 août 08:21

                    Excellent article. Bravo.


                    • zygzornifle zygzornifle 9 août 08:24

                      Quand il se barreront c’est qu’il ne restera plus que des ruines ......


                      • zygzornifle zygzornifle 9 août 08:25
                        Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs , des voleurs et des traîtres n’est pas victime !.... il est complice.(George Orwell)


                        • vesjem vesjem 14 août 16:30

                          @zygzornifle
                          sauf qu’ Orwell ne connaissait pas l’oeuvre de propagande de 100% des médias mainstream sur les populations pour nous faire bien penser
                          Hélas tout le monde ne s’informe pas sur internet (beaucoup s’en faut) ; nous, nous avons cette faculté ;
                          C’est donc une course à l’audience entre infos internet / infos mainstream
                          Alors non, nous ne sommes pas complices de ces traitres, mais simplement désinformés et formatés 24h/24 (adrien abauzit, « la matrice médiatique »)


                        • fred.foyn fred.foyn 9 août 09:22

                          Les Français sont des râleurs, c’est bien connu, mais plutôt que d’aller dorer votre cul au soleil, descendez dans les rues pour reprendre le pouvoir, c’est votre survie qui en dépend.. !


                          • Milla (---.---.73.181) 9 août 13:18

                            @fred.foyn



                            S’ils descendent dans la rue , un attentat pourrait survenir quelques jours après. 

                            Quoiqu’il fasse le petit peuple est cuit !

                          • fred.foyn fred.foyn 9 août 13:32

                            @Milla...Bonjour, 

                            Le peuple est souverain faut simplement qu’il reprenne le pouvoir qui est le sien.

                          • Milla (---.---.1.10) 9 août 21:26

                            @fred.foyn



                            Chaque gouvernement sera pire que le précédent. 

                          • ticotico 9 août 10:52

                            Bravo, enfin un article qui ne ressasse pas les lieux communs. Pas de « nouveauté », mais une bonne synthèse. 

                            Sur la question du que faire, j’ai choisi de partir (de ce pays), c’est aussi une façon de voter, parce que le raisonnement « testons le FN » que je sens monter dans les commentaires (et autour de moi) me semble porteur d’autres types de catastrophes.

                            C’est vrai, les autres (LRPS) n’ont cessé de confirmer leur nocivité et leur servilité envers les maîtres de la finance, ils sont donc pour moi inéligibles, mais les positions de bon sens du FN en matière de politique étrangère ne peuvent faire oublier leur aberrante désignation de boucs émissaires.

                            Dans ma province, je vois les fantassins du vote FN qui psalmodient contre « les immigrés qui viennent chez nous pour vivre en assistés » alors que dans la réalité, ce sont eux qui préfèrent le RSA aux CDD pendant que tous les petits boulots de l’agriculture sont abandonnés aux « immigrés glandeurs profiteurs ». Le fond du discours FN est bancal, ses promesses sont impossibles à appliquer sauf à passer en mode dictature (remarquez, de nouveaux pas sont faits chaque jour par les Sarkollandistes).

                            La montée de l’islam me gonfle considérablement aussi, voilà une religion qui a gardé tout son pouvoir de nuisance et qui continue de gagner du terrain. Avec la perte de substance des cathos, je pensais notre pays dégagé de l’obscurantisme... mais non, dégagez les curés, il repousse des imams. 

                            De plus, la Grèce a prouvé que le niveau national n’est plus suffisant pour remettre en question la domination des « propriétaires du monde ». De leur côté, avec le Brexit, les anglais ont opté pour une domination « chimiquement pure » du néo libéralisme... 

                            Finalement, peu de raisons d’espérer... ici comme ailleurs, je ne me fais pas trop d’illusions.
                            Mais, au moins, là où je vais, on n’a pas encore découvert cette indifférence sociale massive qui est aussi l’un des germes de l’autodestruction en cours de la civilisation européenne.
                             

                            • sweach (---.---.56.238) 9 août 13:50

                              @ticotico


                              Je ne suis pas totalement du même avis sur le FN.
                              Le mouvement est nationaliste, c’est à dire qu’il devrait mettre la nation en avant, parler de boucs émissaires est réducteur, car il y aurait la nation (son peuple et ses frontières) et les autres.

                              Là ou toi tu parle de petit boulot délaissés par ses fainéant de français et prit par les pauvres immigrés, moi j’y vois du dumping social et une immigration imposé par le capitalisme.
                              Le nationalisme lutterait contre ce type de travail sous payé et imposerait une main d’oeuvre local, inutile de mettre en place une dictature pour juste interdire toute main d’oeuvre étrangère qui ne respecte pas les lois social de la nation.

                              C’est différent du discourt contre les assistés, tu n’as visiblement pas connu l’évolution de certain quartier, qui sont aujourd’hui peuplé que de Magrébins (Francais) qui vivent d’allocation, de RSA et autre aide de la CAF, sans ce penchez sur les causes du problème, c’est juste un fait.

                              La grèce est un exemple de gouvernement qui ne fait pas ce qu’il devrait faire, après c’est un pays qui n’avait rien avant d’avoir la banque européenne comme source de revenu, mais inutile d’aller aussi loin, le parti socialiste est un autre exemple du non respect des promesses, sur ce point tu as raison, rien ne nous dit que le FN ferra une politique Nationaliste une fois au pouvoir.

                              Et je ne dis pas que ce mouvement politique est le bon, nul doute que le nationalisme isolerait la France dans ses relations avec les autres pays, cela diminuerait les échanges commerciaux et engendrerait une flambé des prix.

                              Pour conclure, on peut noter que toi tu quitte le navire, pense tu que cela soit la meilleur approche de régler un problème que de le fuir ?

                            • Zevengeur Zevengeur 9 août 15:04

                              @sweach

                              Au sujet de la concurrence déloyale, il faut noter une loi scélérate (parmi de nombreuses autres) imposée par l’Union Européenne.
                              A savoir qu’un salarié travaillant en France et venant d’un autre pays de l’UE sera assujetti aux règlementations salariales de son pays d"origine (*).

                              Quand on sait que nous avons dans l’UE des pays où le salaire minimum est inférieur à 500 € voire même inexistant, on comprend la stratégie de nivellement des salaires par le bas par nos technocrates. Lesdits technocrates n’ont pas ce problème, car les élus et autres apparatchiks des institutions de l’UE sont grassement payés.

                              (*) on a environ 500 000 salariés avec ce profil en France !


                            • ticotico 9 août 17:37

                              @sweach

                              C’est terrible, il y a maintenant des gens intelligents qui argumentent en faveur du FN sans débiter un chapelet d’incohérences. J’ai bien suivi que tu n’adhères pas aux thèses de ce parti, mais imaginer qu’il oubliera d’être nationaliste une fois au pouvoir, ça rime un peu trop avec république de Weimar. 

                              Franchement, je m’en vais parce que je ne vois pas à court ou moyen terme de conditions favorables à un renversement de tendance. De toute façon, je n’ai aucune envie de voir ce qui va arriver quand commencera la mise en place de la politique du FN (avec ou sans eux), pas plus que la poursuite du Sarkollandisme, avec ou sans eux...

                              Des remous, il y en aura de toutes sortes, comme la sortie de la France de la zone Mark, qu’on a souvent tendance à appeler « Sortie de l’Euro » en langage médiatique dominant, ajoutons d’autres phénomènes comme l’invasion de l’islam dans les esprits de tous (3 ou 4 articles par jour ici même)...

                              Sur les ghettos perfusés d’aides sociales, je ne mets pas en doute leur existence, je parlais simplement de ce que je vois autour de moi. Ma conviction de fond est que la phase de prédation extrême du capitalisme contemporain ne peut se terminer que par l’explosion d’un système qui a dépassé le stade ou la réhabilitation était possible. Tant que cet abcès n’aura pas crevé, je ne vois pas comment on peut espérer repartir sur des bases viables.

                              Espérer régler le problème aujourd’hui, c’est vouloir arrêter un tsunami avec une pelle et un seau : moralement satisfaisant, mais d’une efficacité très réduite.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès