Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ministère de l’Immigration : l’exemple du Québec

Ministère de l’Immigration : l’exemple du Québec

Nicolas Sarkozy a soulevé la polémique en proposant un « ministère de l’immigration et de l’identité française ». Il semble s’être inspiré du « ministère de l’immigration et des communautés culturelles » du Québec. Qu’en est-il réellement ?

Ce ministère québécois a pour objectif de « contribuer au développement et à la prospérité du Québec en faisant en sorte que les personnes immigrantes et les membres des communautés culturelles participent pleinement à la société québécoise et que les relations interculturelles soient harmonieuses ».

Il remplit ces fonctions en coopération avec le « ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration du Canada ».

Les missions du MICC sont au nombre de quatre : 1-Promouvoir l’immigration au Québec ; 2-Sélectionner des personnes immigrantes ; 3-Faciliter l’intégration des nouveaux arrivants ; 4-Favoriser une société ouverte au pluralisme et propice au rapprochement interculturel.

En définitive, le MICC organise une politique d’immigration restrictive selon la règle nouvelle du « moins de quantités, plus de qualité ».

A ce titre, l’action du MICC représente un modèle pour le ministère de l’Immigration et de l’Identité française proposé par Nicolas Sarkozy.

D’ailleurs, les choix du MICC ne sont pas seulement compatibles avec les prises de position du candidat de l’UMP : la terminologie employée par ce ministère peut être qualifié de « caméléon ».

Faisant preuve de beaucoup de nuances et de circonspection et usant de concepts idéologiquement neutres, les termes employés par les documents du ministère semblent répondre pleinement aux attentes actuelles des Français.

Exemples :

a-Les documents du MICC parlent de « francisation », concept fort de sens, mais quelque peu délicat à employer en France.

b-L’idée de « sélectionner les ressortissants étrangers en fonction des besoins et de la capacité d’accueil » est récurrente.

c-Le ministère cherche à garantir « l’intégration civique et économique » des migrants, question centrale du débat en France.

d-« L’amélioration des relations interculturelles et le soutien de la cohésion sociale » sont au cœur de nombreux projets du ministère, comme de nombreux projets de loi gouvernementaux récents et peu contestés.

e-L’idée de « considérer les différences et les spécificités » nourrit les documents du ministère : une position qui fait écho aux projets de la gauche française. Certains documents internes à l’attention des employés du ministère appellent d’ailleurs à « agir sans discrimination sachant que la diversité contribue à l’épanouissement de l’organisation et de la société québécoise ».

Enfin, idée innovante et tout à susceptible d’être adaptée par la gauche comme la droite française, le MICC aide de nombreuses associations « souhaitant contribuer à l’accueil des immigrants et à leur insertion » à travers des programmes tels que le « Programme d’accompagnement des nouveaux arrivants (PANA) » ou le « Programme d’appui aux relations civiques et interculturelles (PARCI) ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • N-Y (---.---.183.164) 15 mars 2007 10:37

    la même chose en France ? je vote pour. PS : une chose me parait importante à dire ou à répéter : un ministère de l’immigration n’est pas dirigé a priori contre les immigrés mais bien plutôt, comme tend à le montrer avec beaucoup de clarté cet article, pour les immigrés. La question de l’intégration se doit d’être posée sans dogmatismes, les questions : quels logements, quel travail, quelle politique du regroupement famillial, quelles motivations ne doivent pas être esquivées sous la bannière du « tous différents tous égaux ». La France, comme la quasi totalité des pays occidentaux, est une terre d’acceuil, se poser ces questions aujourd’hui permettra qu’elle puisse le rester. Enfin, il faudra cesser d’avoir honte que notre pays n’ai pas la capacité d’acceuillir toute la misère du monde, il faudra accepter, pour le bien de tous d’être aussi capable de dire non et donc aussi faire plus et mieux pour aider au développement des pays qui voient leurs jeunes envisager leur avenir ailleurs pour qu’un avenir puisse se concevoir chez eux aussi sans frustrations.


    • ExSam (---.---.184.151) 15 mars 2007 10:37

      Article favorisant mine de rien un concept vraiment infect. Allez chercher des justifications chez le gouvernement québecquois n’excuse nullement ni l’auteur de l’article, ni le « concepteur » de cette politique, qui montre à quel point la clique richissimme avec laquelle prospère le « fixeur » du FN est déshumanisée.

      Après traiter les gens au karcher, SDNB continue en pronant le ministère du choix de l’immigré comme on choisit les fruits au marché, en faisant une affaire de fric d’un drame humain mondial, que l’Occident et les tout-capitalistes comme lui ont crée.

      Sans oublier qu’il ratonne toujours, qu’il tabasse avec ses nervis les courageux de RESF entre autres, qu’il étouffe le pays d’un quadrillage policier censé nous protéger, mais qui cogne promptement et durement sur l’ouvrier bientôt licencié, l’étudiant, le lycéen, le prisonnnier, tout ceux qui subissent cette jungle économique et cette démocrature cachée sous les paillettes.

      Quand ses serviteurs secrets n’espionnent pas nos courriers pour sortir n’importe quelle saloperie et ruiner notre vie, comme ses méthodes de candidat à la Présidence le montre aisément.

      Immigration et Identité Nationale, l’oxymore de trop pour SDNB. Ca devient franchement nauséabond, insupportable autour du Sinistre candidat.

      Je refuse de vivre dans un égout en forme de prison à ciel ouvert.

      Je dis : il faut stopper ce nostalgique de Vichy et rapidement. C’est une question de survie, mieux : une question d’honneur.


      • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 15 mars 2007 10:54

        Pour bien comprendre la philosophie qui a présidé à la création de ce ministère québécois de l’immigration, il faut se reporter à la doctrine cullen-couture. Voici en quelques mots en quoi consiste la politique d’immigration du Québec.

        Au Canada, l’immigration est, en vertu de l’article 95 de la Constitution, un domaine de compétence partagée entre les gouvernements fédéral et provinciaux. Ce n’est toutefois qu’à partir de la fin des années 1960 que le gouvernement du Québec a commencé à exercer ses pouvoirs en ce domaine. Avec la signature de l’Entente Cullen-Couture en 1978, le Québec a acquis les premiers pouvoirs lui permettant d’influencer de façon significative l’immigration lui étant destinée. C’est alors qu’il s’est doté d’outils de sélection et qu’il a entrepris de planifier l’utilisation de ceux-ci en fonction d’objectifs spécifiques liés à la capacité d’accueil du Québec ainsi qu’à la composition de l’immigration qu’il souhaitait accueillir pour une période donnée. La décision du gouvernement du Québec d’intervenir dans la gestion de l’immigration se destinant à son territoire procède de la conviction que l’immigration peut et doit servir d’instrument de développement de la société québécoise. Dans cette optique, la planification des niveaux d’immigration doit prendre en compte les enjeux auxquels est confrontée la société québécoise.

        Seule collectivité majoritairement francophone en Amérique du Nord, la société québécoise attache la plus haute importance à la pérennité du fait français, car s’il ne résume pas à lui seul le caractère distinct du Québec moderne, le fait français n’en demeure pas moins l’élément le plus significatif. C’est en ces termes que l’Énoncé de politique en matière d’immigration et d’intégration, publié en 1990, exprimait la volonté gouvernementale de préserver l’identité culturelle de la société québécoise et d’assurer la pérennité du fait français sur son territoire. Près de quinze ans plus tard, le consensus en la matière demeure ferme au Québec : la préservation de l’identité culturelle de la société québécoise et la pérennité du fait français représentent toujours un enjeu majeur de développement pour le Québec.

        Des pénuries importantes de main-d’œuvre se profilent donc à l’horizon, dans presque tous les secteurs d’activité et dans un bon nombre de régions du Québec. L’immigration, parce qu’elle permet un apport direct et immédiat de jeunes travailleurs qualifiés et, éventuellement, d’entrepreneurs et d’investissements, est en mesure de contribuer à atténuer ces pénuries.

        La dynamique démographique québécoise (faible natalité, vieillissement rapide de la population, déclin conséquent de la population en âge de travailler dès le début de la décennie 2010, etc.) plaiderait en faveur de l’admission de contingents considérables d’immigrants, se situant bien au-delà des niveaux actuels d’immigration. En outre, pour répondre aux impératifs d’ordre démographique, la politique québécoise d’immigration devrait maintenir pendant plusieurs décennies ces forts volumes d’admission. En revanche, d’autres enjeux associés à l’immigration peuvent militer en faveur de niveaux d’admission plus modérés. C’est particulièrement le cas pour l’enjeu économique qui commande que les volumes d’immigration, mais également le profil socioprofessionnel des immigrants admis, correspondent aux besoins spécifiques du marché du travail et de l’économie du Québec. L’objectif ayant trait au maintien d’une certaine proportion, au sein de l’immigration, de personnes connaissant déjà le français au moment de leur admission, influence aussi la fixation des volumes d’admission planifiés, notamment dans la mesure où la disponibilité, dans les bassins internationaux de sélection, de candidats francophones présentant un profil professionnel favorable, demeure limitée.

        En somme, l’exercice de planification des niveaux d’immigration consiste donc à trouver le point d’équilibre optimal entre des besoins et des contraintes, sachant que le consensus social, par rapport à l’immigration, dépend en grande partie de l’atteinte de ce point d’équilibre. (Source : LA PLANIFICATION DES NIVEAUX D’IMMIGRATION - 2005-2007, Ministre des Relations avec les citoyens et de l’Immigration)

         

         

        Pierre R.

        Montréal (Québec)


        • (---.---.142.34) 15 mars 2007 17:21

          Je suis parmi les derniers Mohicans dans cette France terre d’immigration. Il ne reste plus qu’à mourir avec honneur.


        • (---.---.158.55) 15 mars 2007 17:55

          Au Canada, le problème a été résolu dès le départ en se débarrassant définitivement des indiens, de ce fait nul problème ne se pose plus car ceux qui restent, sont tous des immigrés, à de rares exceptions près. Chez nous, « les indiens » commencent seulement à se rendre compte que les visiteurs prennent beaucoup de place pour un territoire si petit, c’est toute la différence. Et que l’on ne nous parles pas des immigrés venu de tous temps d’Europe, car tout comme nos anciens souverains prenaient leurs épouses dans les autres pays européens sans problème, ces immigrés là, ne nous en ont pas posé plus que les normales chamailleries passagères entre habitants de diverses régions qui se rencontrent. Même culture, même religion ou presque et histoire commune, (y compris pour les guerres). Rien à voir avec le remplacement de populations autochtones par des immigrés venus d’un autre monde. Le Canada n’est pas la France, ni par son histoire ni par sa superficie, et nous n’avons pas sa capacité d’accueil.


        • Eric 15 mars 2007 22:57

          A Pierre de Montreal. Je rajouterai pour avoir connu un peu Leveque et beaucoup Bernard Landry, qui n’ont pas peu contribue a cette histoire, que tous cela se passait AUSSI dans la perspective avoue et explicite de defendre tres exactement une identite qu’ils voulaient NATIONALE, et qu’ils n’etaient ni l’un ni l’autre soupconnable d’extemisme de droite voir d’etre de droite tous court au moins dans contexte Quebecois...


        • Eric 15 mars 2007 23:28

          Au commentaire sur les indiens. C’est absolument faux. Il reste des indiens au quebecs (il y a des problemes mais c’est une autre question et sans doute moins que dans le reste du Canada) Les francais etant ce qu’ils sont, surtout quand ils sont catholiques, donc tres universalistes, les quebecois ont largement integre les indiens par mariage. Beaucoup de quebecois « pur laine » ont du sang indien.

          La meme chose se passe en France ou le taux d’exogamie des femmes emmigrees et superieur et avec plus de rapidite qu’aux etats-unis par exemple.

          Comme on epouse qui l’on connait et cotoie, cela signifie qu’en pratique. l’electeur du front national des citees a problemes est probablement en train d’integrer l’immgration notamment magrhebine a une vitesse jamais vue et en a d’autant plus lourd sur la patate de se faire traiter de raciste. Ce type de phenomene est tres bien illustre par le film « La crise » de Coline Serault".

          Les immigres actuels sont culturellement plus fragiles que les precedents. Ils n’ont pas le sas, le refuge d’une identite familiale forte pour s’approprier l’identite francaise. Ils y sont confrontes pourrait on dire de plein fouet et c’est tres destabilisant. Une famille emmigree belge ou espagnole n’a pas eu en moins d’une generation a remmetre en cause son modele familliale et culturel de facon radical. Elle s’est tranquillement, lentement integree en deux ou trois generation en s’appuaynt sur son identite propre et sur sa proximite avec la soicete francaise, dont les regles du jeu n’etaient pas fondamentalement differente des siennes.

          C’est pourquoi, plus que les precedents peut etre, ils ont des problemes d’anomie autant que des problemes socio economiques comme toutes les migration de main d’oeuvre peu qualifiees en ont eu a leur arrivee.

          C’est pourquoi c’est une excellente idee de les aider a s’approprier l’identite nationale francaise car en pratique ils n’en ont pas vraiment de rechange.

          La preuve ? Meme leur sois disant contestation de l’identite francaise sont francaises ! Trouvez moi un pays musulmans ou des femmes defilent dans la rue pour exiger la liberte de porter un voile. Cette provocation tres francaise est peut etre a prendre comme un signe d’integration.


        • Pierre R. Chantelois Pierre R. - Montréal 16 mars 2007 07:37

          @ Eric

          J’aurais dû préciser que Cullen était ministre de l’immigration au Canada et Couture était le ministre de l’Immigration au Québec (sous le Parti québécois). Monsieur Couture a été le premier prêtre élu au Parlement de Québec en 1976. Cette entente, ayant été renouvelée par la suite à plusieurs reprises, a donné naissance à ce qu’il est convenu maintenant de nommer la doctrine Cullen-Couture.

          D’autre part, la politique mentionnée dans le document ministériel cité est celle du Parti libéral du Québec dont les positions sont plutôt éloignées de celles du Parti québécois de René Lévesque.

          Pierre R.

          Montréal (Québec)


        • Eric 16 mars 2007 08:53

          Le PQ n’a plus de projet identitaire national pour le Quebec ?


        • hubert (---.---.104.132) 15 mars 2007 10:55

          Entre « ministère de l’immigration et des communautés culturelles » et « ministère de l’immigration et de l’identé française » la différence sémantique me paraît importante.

          Nous avons du côté québéquois une association de 3 mots qui portent en eux un certain intérêt, une considération pour ceux qui viendraient de l’extérieur, admettant que ces immigrés puissent avoir une culture différente et donc faire partie d’une communauté culturelle différente. Cette simple mise en lumière porte en elle une idée d’échange possible, une interconnection des cultures, l’acceptation de la continuité de l’histoire des hommes.

          Du côté français nous avons, par l’association des mots : immigration, identé, française, une approche recentrée vers une identité nationale sensée nous protèger de toute ingérence culturelle minoritaire venue de l’extérieur, on ne considèrerait donc l’autre, l’immigré, qu’a travers ce qu’on voudrait qu’il soit et non ce qu’il est vraiment. Il sagit là, bien évidemment, d’une approche volontairement égocentrique, destinée à flater un certain électorat et qui nuit à l’idée d’un enrichissement de la nation, ce que l’immigration est sensée faire d’une manière ou d’une autre me semble t-il. Bel encouragement... smiley


          • Zouza (---.---.6.115) 15 mars 2007 11:05

            ’la différence sémantique me paraît importante.’

            Sarkosy est un grand spécialiste des contorsions sémantiques.


          • hubert (---.---.104.132) 15 mars 2007 11:14

            Oui, il utilise des mots qui sont comme de grands rateaux qui ratissent large...


          • roman (---.---.241.10) 15 mars 2007 12:57

            Tout à fait d’accord, c’est ce que je m’appretait à dire. La sémantique n’a strictement rien à voir entre les 2 comme vous dites. Dans un cas (québec) c’est un accueil de personnes dans le but de les intégrer et qu’ils se sentent bien, de l’autre (sarkosy) c’est ok tu peux rentrer ou tu dégages un peu comme les boites de nuit.


          • LaEr (---.---.126.214) 15 mars 2007 13:23

            L’homme aux talonnettes n’a pas à beaucoup tendre la jambe pour faire du pied à Le Pen...

            Comme déjà dit, le problème n’est pas la création d’un ministère de l’immigration ou d’un ministère de l’identité nationale : le problème est de les réunir dans le même titre afin d’en faire des ennemis tout désigné... A quand un ministère de l’immigration VS l’identité nationale ?

            Et aller jusqu’à réemployer le vocabulaire de Le Pen, même le menhir se gausse !!!!


          • Eric 15 mars 2007 14:55

            « Vous parait » parce que vous n’avez pas ete regarder le site du Ministere concerne. Il y a notamment une interview du Ministre qui dit qu’il s’agit de preserver l’identite nationale Quebecoise et notamment son caractere francophone. Personellement, je ne pense pas du tout que l’identite nationale francaise soit mise en peril par l’immigration, mais l’exemple du Quebec montre que quand bien meme certains penseraient autrement en France, la mise en oeuvre d’un tel ministere n’aurait rien de scandaleux. D’ailleurs la politique de defense de l’identite francophone du Quebec a ete mise enoeuvre par le PQ qui est un parti proche du PS tendance Rocard. Je ne nie pas votre bonne foi mais vous etes clairement victime d’un prejuge. C’est Sarkozy, donc trouvons des raisons de dire que c’est mauvais....


          • N-Y (---.---.183.164) 15 mars 2007 10:59

            @ ex sam :les dogmatiques sectaires et haineux se réveillent, messieurs bonjour, le soleil brille pour tous. votre vocabulaire est outrancier, injurieux. votre contribution une vomissure.


            • Nathanael (---.---.252.201) 15 mars 2007 12:00

              Difficile de comparer Quebec et France....

              Sur le point géographique, le Quebec est quand même bien isolé, et à l’abri d’immigration massive...

              Ce n’est pas forcément non plus le premier pays auquel on pensera pour s’exiler....

              En fait la différence entre le Quebec et la France, c’est que le Quebec lui a besoin de l’immigration....


              • hubert (---.---.104.132) 15 mars 2007 12:13

                @nathanael

                Vous avez raison, nous n’avons pas besoin de Sarkozy qui est d’origine hongroise... smiley


              • hubert (---.---.228.187) 15 mars 2007 15:32

                Je tiens à signaler que ce qui précède est un trait d’humour tentant de prendre Anathael au piège de son propre raisonnement absurde, et non de le cautionner. Dommage qu’il n’ait pas été compris, j’essaerai de faire mieux la prochaine fois.

                En effet dire que la France n’a pas besoin d’immigration par opposition au Quebec, revient à dire que la France ne devrait être encore aujourd’hui que peuplée de gaulois de souche ayant refusé tous les apports extérieurs de l’immigration à travers les âges. Dans ce cas là Sarkozy ne serait pas sur le sol français aujourd’hui pour animer la scène politique et il nous manquerait, quelques soient nos opinions politiques, en tant que personnage représentif d’un courant de pensée qui existe, qu’on le veuille ou non. Mais je pensais bien sûr aussi à tous ces français issus de l’immigration qui aujourd’hui font partie intégrante de la société française en lui apportant le meilleur d’eux-même.

                L’histoire de notre culture est en perpétuelle évolution de par ces brassages bénéfiques, mais sous prétexte des problèmes que peuvent quelquefois poser ces brassages, il serait évidemment dommage que nous sombrions dans un nombrilisme auto-destructeur.


              • Eric 15 mars 2007 20:49

                Et de bove qui est d’origine Luxembourgeoise ?


              • Eric 15 mars 2007 21:24

                Il n’y a pas de francais issus de l’immigration. Il y a des francais tout court. D’apres le projet TRA de l’INED de memoire 40% des citoyens francais ont au moins un grand parent ou arriere grand parent originaire de l’etranger. Aux etat-unis et en remontant un peu plus loin on trouverait 95% ? (hors indiens) Il n’empeche que les etat-unis ont une identite nationale qui n’est pas la somme des apports. C’est encore plus vrai en France ou les apports ont toujours ete marginaux.

                Sarkozy n’est pas un apport de la hongrie a la france, c’est un francais participant a un debat politique franco francais. Bove n’est pas un luxembourgeois a la recherche des grands espaces du Larzac, mais idem Sarkozy.

                Les apports culturel sont rarement et marginalement le fait de l’immigration. Voir ce que je dis plus bas sur les Etats Unis, nous sommes tous americanises plus qu’africanises et ce dans le monde entier alors qu’il n’y a pas d’immigration americaine.

                Le discours sur les apports merveilleux de l’etranger et gentil en apparence mais dangeureux parce que contraire a la realite et donnera lieu a des solutions erronnees.

                Un universitaire luxembourgeois a la deuxieme generation donnne un altermondialiste francais que l’on qualifie d’asterix alors qu’il avait les moyens culturel de preserver une identite luxembourgoise toute de moderation.

                Il est clair que non seulement le fil de la femme de menage Kabyle illettree ne vas pas nous faire decouvrir avicenne mais qu’il y a toute les chance que son probleme soit celui d’une anomie sociale et non de la non acceptation de son riche apport culturel a la societe francaise.

                Il est clair que la seule ouverture, la seule chance de s’en sortir pour lui est de se voir offir une « identite nationale francaise » a part entiere. On peut faciliter les choses en lui disant qu’est ce que ta culture nous apporte ! Mais la realite, c’est qu’il a surtout besoin d’etre pris comme un francais comme les autres. Il n’a en realite aucun mal a etre reconnu comme different. Ce dont il abesoin c’est d’etre semblable, accepte et d’avoir les memes chances de connaitre les regles du jeu.

                L’ideal de la perpetuation d’une societe agro pastorale variante montagnarde en milieu urbains, concept cher a Miterrand, en milieu Kabyle s’apparenterai vraisemblablement plus a un ghetto qu’a autre chose.

                C’est pourquoi il est non seulement legitime mais genereux d’associer identite nationale et immigration.

                Derriere l’apparente ouverture de vos propos, n’y a-t-il pas en realite une profonde indfierence ou a tous le moins meconnaissance de la realite de l’immigration ?


              • N-Y (---.---.183.164) 15 mars 2007 12:12

                « En fait la différence entre le Quebec et la France, c’est que le Quebec lui a besoin de l’immigration.... »

                mais nous aussi ! un pays qui se ferme est un pays qui meurt. l’immigration (raisonnée) est une chance pour tous. J’en profite pour dire qu’il serait bien d’arrêter de dire à tort et à travers (dans les discours d’extrême gauche en particulier) que l’immigration ne profite qu’aux (affreux) capitalistes, pourquoi ne pas affirmer, haut et fort, qu’elle est aussi (et surtout) une chance pour celui qui en bénéficie.


                • Eric 15 mars 2007 15:13

                  C’est un conte de fee ! Le japon est un pays qui parfaitement reussi avec peu d’immigration (coreens) et qui se mourra peut etre de ne pas avoir d’enfants pas faute d’immigres. L’ouverture sur l’exterieur ne passe generalementpas pas les « migrants », qui sont en general de la main d’oeuvre d’un faible niveau culturel aujourd’hui, mais par les elites notamment culturelles des pays d’origine. Nous sommes beaucoup plus americanises qu’islamise alors qu’il y a incontestablement plus de musulmans en France que d’americains.

                  Ce qui reste concretement de toute vague d’immigration apres 2 3 generations, ce sont quelques recettes de cuisines et quelques noms de famille exotique.

                  Il est dangeureux de defendre de bonnes causes avec de mauvais arguments car ils finissent par disqualifier la cause elle meme.

                  Faire venir de la main d’oeuvre adulte peut etre une chance a certains egard, ce peut etre aussi difficile a vivre pour ceux qui cohabitent. Essayer de leur faire croire le contraire ne peut que les exasperer.


                • N-Y (---.---.183.164) 15 mars 2007 12:26

                  « Vous avez raison, nous n’avons pas besoin de Sarkozy qui est d’origine hongroise... » les racistes viennent nous parler d’immigration, ça va être drôle. moi je suis d’origine Française pour autant je suis Français comme ceux qui sont d’origine (à peu près du monde entier !), c’est curieux, non ? Tous différents, tous Français !


                  • hubert (---.---.104.132) 15 mars 2007 12:35

                    @N-Y

                    Calmez-vous, je ne faisais que répondre au second degré à Nathanael qui prétend que la france n’a pas besoin d’immigration, à tort bien sûr.


                  • Redwolf777 15 mars 2007 12:50

                    Considérez la France comme une maison. Avant d’entrer on frappe, non ? smiley

                    Ensuite, si on accepte que vous rentriez, il faut se comporter en respectant ceux qui y vivent, en parlant leur langue pour qu’ils puissent vous comprendre.

                    Et enfin respecter les règles imposées par la maîtresse de maison, sinon vous serez invités à repartir d’où vous venez.

                    Imaginez une seconde, un étranger pénètre chez vous pendant votre sommeil, sans qu’il vous en demande la permission. Le lendemain vous vous levez et vous constatez qu’un individu dort sur votre canapé. Comment réagiriez-vous ?

                    Redwolf


                    • (---.---.99.144) 15 mars 2007 15:12

                      La France n’est pas une maison. Contrairement à vous et à Sarkozy, je pense que les comparaisons sont faites pour illustrer les argumentations, pas pour s’y substituer.


                    • Briseur d’idoles (---.---.168.138) 15 mars 2007 12:51

                      Les (futurs) fonctionnaires de ce Ministère font la fête !

                      La bourrée sarkozyenne !


                      • Jacques Adam (---.---.17.59) 15 mars 2007 13:01

                        Et ils ont l’équivalent de le Pen, au Canada ? ils ont quelqu’un qui a fait de l’immigré un bouc émissaire de tous les maux de son pays ?

                        Ils ont beaucoup de crimes antisémites, antimusulmans au Canada ? Ils ont un fort racisme antinoirs, au Canada ?

                        Il faut voir dans quel contexte on utilise quel mot... Si la société canadienne est une société évoluée avec un taux de racistes inférieur à celui constaté en France, elle peut peut-être se permettre l’utilisation de certains mots... Autrement il faut faire gaffe à ce qu’on dit et ne pas associer entre eux n’importe quels concepts comme le fait Sarkozy


                        • DANIEL (---.---.176.72) 15 mars 2007 13:45

                          @jACQUES ADAM Vous avez connaissance du taux de racistes en France, vous ???

                          Vous le calculez comment ? Vous additionnez les militants du MRAP , de la LDH, de la tribu KA, et vous calculez combien ces racistes représentent par rapport à l’ensemble de la population française ?

                          Ou aprés vous être calculé dans une glace vous faites le même type de calcul ?

                          Vous avez vous vu beaucoup de crimes anti-musulmans en France, vous ? Ou de crimes anti-noirs ? Ou vous parliez du Quebec , peut être ???

                          Il y a un probléme de racisme en France, c’est vrai. Mais il n’est sans doute pas là où vous le voyez. Pour rappel : plus de 1000 jeunes gens descendent à Paris pour tabasser de’autres jeunes en raison de la couleur de leur peau. Ces jeunes agresseurs sont noirs. Leurs victimes sont blanches. Ca s’est passé en mars 2005. Dois je vous vous rappeller les assassinats de masse en 1995 à Paris ? Des immigrés peuvent ressentir des difficultés pour s’intégrer en France...Il y a des réticences....Des préjugés....Largement partagés...L’effort doit être commun...

                          Il faut arrêter de taper sur les Français qui sont à tout point de vue les « payeurs » ...Et plus encore payeurs quand ils sont les moins bien lotis socialement, seuls confrontés à des situations de violence, de pression, de dénégation de leur identité...

                          Et puis on peut aussi ôter ces oeilléres, lire autre chose que Libé ou l’Echo des Savanes, cesser de s’abrutir de TF1 ou de conneries puant la bêtise estampillées Arte.... Faut sortir ....Et arrêter d’anonner les « vérités » définies par le MEDEF, les fonctionnaires et ces masochistes naifs de l’extréme gauche ....


                          • nico5 (---.---.63.162) 15 mars 2007 14:07

                            En France nous avons un problème, c’est que lorsque quelqu’un parle d’immigration il est tout de suite cataloguer comme raciste. Peut-être parce que ce mot a souvent été utilisé par Le Pen, qui lui est raciste.

                            Il faut se rendre compte que la France souffre du chomage, de l’insécurité et de la ghéttoisation parce que l’immigration est mal ou pas du tout maîtrisé depuis plusieurs dizaines d’années.

                            Tous les autres pays tendent à maîtriser leur immigration pour que cela leur soit bénéfique. Pourquoi pas la France ?


                            • toto1701 (---.---.132.31) 15 mars 2007 14:09

                              ne douteriez vous point de ma sincerité a epouser vos principes que vous ne vous inquieteriez pas de creer un ministere de l’identité nationale mais un ministere de l’art de faire l’amour à la française cqfd les cocus seraient moins nombreux !! suivez mon raisonnement


                              • Candide (---.---.13.13) 15 mars 2007 14:11

                                Je suis d’origine marocaine, et j’ai été successivement immigrant en France, et au Québec 10 ans plus tard. J’affirme sans avoir peur de me tromper que l’intégration des immigrants dépends peu de la politique gouvernementale et bcp de l’attitude des autochtones. En France, passé colonial oblige, il y a des a-prioris raciaux envers les immigrés, n’en déplaise à certains, alors qu’au Québec, tu es réellement jugé « sur la bête », en fonction de ton attitude et de tes capacités.En fait, très peu de Québécois, et de nord-américains en général, ont des notions d’histoire ou de géopolitique pour les autres continents. C’est hallucinant, mais mon dentiste croyais que l’Irak et le Maroc étaient des pays européens. Il y a donc très peu de chances pour qu’un ministère de l’immigration français calqué sur le système québécois connaisse le même succès.

                                Ceci est une opinion personnelle, que chacun en pense ce qu’il veut.


                                • DEALBATA (---.---.19.201) 15 mars 2007 20:20

                                  Ce qui prouve que ces peuples acculturés (Etats Unis et Canada) ou plutôt réduit à l’indigeste Hamburger technologique ne considère l’être humain que sous le rapport économique ne considérant la société des hommes que sous le prisme déformant du syndrome de « l’auberge espagnole ». Cette vision appauvrie qui réduit la place de l’homme et de son identité (race et culture) à la simple expression d’un besoin économique devrait faire réfléchir les écologistes de tous poils : Pendant que certains cherchent à protéger des espèces qui sont sur le point de disparaître, d’autres s’évertuent, sous le prétexte égalitaire, à l’organisation mondiale d’un génocide raciale et ethnique par le biais du sacro-saint dogme de la mixité. Qu’a vraiment l’humanité à gagner en perdant toutes diversité raciales et culturelles ? Le costume du Mao-mondialisme nous apportera-t-il le bonheur ?


                                • jules (---.---.46.186) 15 mars 2007 14:21

                                  Exact, immigration ne veut pas dire raciste...a moins qu’ils ont sorti une nouvelle version dans le petit robert.


                                  • EDARI (---.---.76.145) 15 mars 2007 14:29

                                    Nicolas Sarkozy reçoit ses soutiens Antillais, Guyanais, Réunionnais, Mahorais, Océaniens le 19 mars

                                    Nicolas Sarkozy recevra lundi 19 mars à 10h au QG de campagne (18, rue d’Enghien 75010 Paris) une délégation de la Coordination Nationale des comités de soutien des originaires d’outre-mer (Guadeloupéens, Martiniquais, Guyanais, Réunionnais, Mahorais, Océaniens...) qui regroupe plus de 80 comités de soutien issus de la société civile à travers toute la France. (la liste des comités sur www.loutremeravecsarko.com )

                                    Cette délégation lui remettra 18 propositions qui résultent des Assises Nationales tenues le 17 février dernier à la Bourse du Travail à Paris auxquelles avaient participé 157 cadres dirigeants des comités de soutien venus de toute la France.

                                    Regroupés dans huit commissions, des Guadeloupéens, des Martiniquais, des Guyanais, des Réunionnais, des Mahorais, des Calédoniens, des Tahitiens, des Wallisiens, des Futuniens ont arrêté 18 propositions pour compléter le programme de notre candidat. (voir la liste des propositions sur www.loutremeravecsarko.com)

                                    Le 31 mars 2007, Nicolas Sarkozy répondra concrètement aux propositions qui lui auront été transmises au cours d’un meeting à Paris organisé par la Coordination Nationale et consacré exclusivement aux originaires d’outre-mer.

                                    La Coordination Nationale regrette que seul Nicolas Sarkozy ait mis l’outre-mer et les originaires d’outre-mer en métropole, au coeur de sa campagne électorale.

                                    La coordination nationale dénonce le mépris des autres candidats aux présidentielles qui ont fait l’impasse sur les originaires d’outre-mer en métropole qui sont plus d’un million, dont 600 000 pour la seule région parisienne.

                                    Les principaux candidats se ruent en outre-mer à la recherche de voix. Mais contrairement aux précédentes élections présidentielles aucun autre candidat n’a le soutien de comités d’originaires d’outre-mer, aucun ne consulte les ultramarins de métropole et aucun autre ne parle sur son site internet de l’outre-mer.

                                    Par ailleurs, le site www.loutremeravecsarko.com, créé dès janvier 2007, montre bien la richesse des propositions de Nicolas Sarkozy et son ambition pour l’outre-mer et les ultramarins.

                                    Des ouvriers aux fonctionnaires ou aux chefs d’entreprise, des syndicalistes de gauche aux citoyens qui se désintéressaient de la politique, ou aux responsables associatifs, la société civile soutient résolument Nicolas Sarkozy qui est le vrai candidat de l’Outre-Mer.

                                    Parce que Nicolas Sarkozy est conscient de nos difficultés spécifiques et parce qu’il est le seul à proposer des mesures concrètes, il peut compter sur nous pour les prochaines échéances électorales. Le million d’originaires d’Outre-Mer dans l’hexagone fera la différence

                                    On va me dire que ce ne sont pas des immigrés et c’est vrai, ce sont des Français, mais commençons par donner du travail a tous les Français et après on verra pour l’immigration.

                                    Je crois le modèle du Québec n’est pas raciste, il est simplement construit sur les besoins réels de l’emploi dans ce pays.

                                    Il est inutile de faire croire à des milliers de personnes qu’il n’y a qu’à venir en France, qu’il y a du travail pour tous et que tout est gratuit, c’est se moquer d’eux et cela ne profite qu’à des passeurs qui, eux, s’en mettent plein les poches.


                                    • toto1701 (---.---.132.31) 15 mars 2007 15:08

                                      edari toto 1701 vit en guadeloupe et il peut t’assurer que les antillais (notamment les guadeloupéens)sont interessés par sarko en ce sens qu’il est pour eux un museur public,qu’il joue au p’tit coq de combat mais au fond d’eux memes ils n’ont pas confiance !!du reste ils sont contre le droit de vote aux immigres et ils ont conscience et assument pleinement leur metissage. aussi ,il ne faut pas perdre de vue que l’election présidentielle n’est pas« un pitt a coq » je veux dire par là un gallodrome avec des cop au milieu et des spectateurs/ parieurs excités jusqu’a risquer un AVC.. une élection présidentielle ,je crois contrairement aux inconditionnels encartés ou téléguidés, c’est autrement plus serieux qu’un combat de coqs biaisé car sponsorisé par telle ou telle ethnie ou communauté tant elle determine le quotidien de chacun pour le meilleur ou le moins pire mais non pour le pire !! les guadeloupéens voteront en toute connaissance de cause car ils savent que les 5 ans qui viennent de s’écouler c’est un éxcecrable bilan ump


                                    • toto1701 (---.---.132.31) 15 mars 2007 17:07

                                      Comme un coup de tonnerre. Jacques Chirac sera entendu sur les emplois fictifs du RPR à la mairie de Paris. Sous un statut restant à déterminer, l’audition aura lieu après la mi-juin au tribunal de grande instance de Nanterre, sans qu’une date précise n’ait été déterminée pour le moment. L’entourage du locataire de l’Elysée « moi le candidat de l’UMP » j’attends le soutien de chichi mdr


                                    • toto1701 (---.---.132.31) 15 mars 2007 17:14

                                      poules mouillées va !!!lololol


                                    • (---.---.14.227) 15 mars 2007 14:56

                                      L’immigration est à double visage.

                                      Il y a ceux qui viennent en France pour y travailler et pour y vivre et pour s’y intégrer totalement. Ceux-là sont les bienvenus.

                                      Et il y a ceux qui viennent pour exploiter la France, la pourrir sans s’y intégrer. Un fois que ceux-ci auront prospéré en France ( de façon légale comme illégale), il retourneront vivre dans leur pays d’origine avec l’argent que la France leur a permis de gagner. Je ne trouve pas çà normal.

                                      Un controle de l’immigration est nécessaire. Et ce n’est pas raciste que de dire çà.

                                      Empêcher que des fauteurs de trouble pénètrent dans le pays : oui !

                                      La régularisation systématique des sans papiers : non !

                                      Les enfants des sans papiers on en fait quoi, me direz-vous ? Il est trop tard pour répondre à cette question. Mais L’Etat et les services sociaux sont complices de la scolarisation de ses enfants. Maintenant ils sont nés ici, ils parlent notre langue, ce sont de petits francais comme nous tous et ils faut qu’ils restent en France. Leurs parents ? S’ils ont fait l’effort de s’intégrer, oui ils doivent rester. S’ils n’ont pas fait l’effort de s’intégrer, dehors !

                                      « La france aimez là ou quittez là » : je suis contre, car la liberté d’expression existe et on a le droit de ne pas être d’accord et de le dire.

                                      Redwolf

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès