• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ministre d’Etat, un choix très risqué pour Nicolas Hulot

Ministre d’Etat, un choix très risqué pour Nicolas Hulot

 

 

 Nicolas Hulot a été nommé ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire, au sein du gouvernement d’Édouard Philippe, le 17 mai 2017.

Sous la présidence d’Emmanuel Macron, qui se prétend « ni de droite ni de gauche », le nouveau ministre de l’Écologie va devoir se confronter à la dureté de l’exercice du pouvoir et ne rien céder sur plusieurs dossiers épineux... 

Nicolas Hulot, journaliste-reporter, a bénéficié de la renommée de son émission télévisée Ushuaïa et s’est engagé depuis longtemps dans la protection de l'environnement et la sensibilisation du grand public sur les questions écologiques. En 1990, il crée la Fondation Ushuaïa, qui devient ensuite la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme. 

Après avoir envisagé sa candidature à l’élection présidentielle de 2007, pour que les questions écologiques urgentes pèsent dans la campagne électorale, il se retire en janvier 2007, après la signature du Pacte écologique par la plupart des principaux candidats. Candidat à la primaire présidentielle écologiste de 2011 en vue de l'élection présidentielle française de 2012, il est battu par Eva Joly. 

Habitué depuis 2002 des palais présidentiel et ministériels, en visiteur ou en conseiller, Nicolas Hulot a choisi, à 62 ans, de devenir ministre. À force de tourner autour du pouvoir politique, il tombe donc dedans aujourd’hui. C’est un choix de conscience mais un choix très risqué.

Le désir d’agir, de peser, d’être utile, le sentiment, sans doute, d’être arrivé au bout d’un chemin a fini par l’emporter à un âge où l’énergie est encore là pendant quelques années. Reste qu’en apportant son poids à Emmanuel Macron, Nicolas Hulot conforte un camp dont l’orientation est globalement néolibérale et à peu près opposée à tout ce qu’il pense, si l’on en croit le film qu’il a réalisé en 2009, Le Syndrôme du Titanic, et son récent Appel aux solidarités.

Le paradoxe est que Nicolas Hulot est bien plus proche de La France insoumise, dont le programme est beaucoup plus en accord avec ses idées, que de ceux d’En Marche !, des Républicains ou du Modem. Il va sans doute devoir supporter les chocs, violences et tourments du pouvoir, ainsi que ses douloureux compromis. Mais il y aura surtout deux dossiers sur lesquels il ne devra en aucun cas céder, parce qu’ils engagent l’essentiel : Notre-Dame-des-Landes et le parc nucléaire.

Le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Ce projet d'aéroport infligerait des nuisances graves à plus de 80 000 habitants de la banlieue nord de Nantes. Les diverses structures de raccordement nécessaires (routes, voies ferrées, pont sur la Loire) causeraient également des nuisances à des milliers d'autres personnes, sans compter les problèmes graves liés aux expropriations nécessaires.

Alors que l’actuel aéroport de Nantes Métropole voit son trafic stagner depuis de nombreuses années, la construction d'un nouvel aéroport ne se justifie pas. Les promoteurs de ce projet espèrent voir le trafic aérien doubler mais comme d'habitude, les hypothèses de trafic sont surévaluées et servent à justifier un projet inutile. Ce projet est d'autant plus inacceptable qu'il y a déjà un aéroport à Nantes, un à Rennes, un à Angers et un à Saint-Nazaire !

De plus, alors que les partenariats publics/privés se soldent systématiquement dans tous les pays du monde par une privatisation des bénéfices et une nationalisation des pertes, ce projet va nécessiter l'engagement de l'État, à hauteur de plus de 250 millions d'euros. Un coût colossal pour cette infrastructure qui pèserait lourdement sur les impôts des habitants du département.

Avec le dérèglement climatique qui est désormais incontestable, la destruction des écosystèmes qui s’accélère, l’artificialisation des terres agricoles qui se poursuit, il est déraisonnable d’investir autant d’argent public pour aider une multinationale à saccager l’environnement.

L’enjeu que représente Notre-Dame-des-Landes, c’est celui de la lutte contre le gaspillage des terres, de l’arrêt des infrastructures stimulant les émissions de gaz à effet de serre et du renouveau d’une agriculture paysanne, créatrice d’emplois.

La fermeture de Fessenheim

La fermeture de Fessenheim et l’engagement de la fermeture d’autres réacteurs seront au centre d’une vraie politique de transition énergétique et d’économies d’énergie. 

Le décret autorisant la fermeture de la centrale de Fessenheim, promesse phare de François Hollande, a été publié le 9 avril dernier au Journal officiel. « L’autorisation d’exploiter la centrale nucléaire de Fessenheim (...) est abrogée », indique l’article 1 du décret, qui précise toutefois que cette abrogation sera effective « à compter de la date de mise en service de l’EPR de Flamanville », censée intervenir au plus tôt en 2019.

Il lie en outre cette fermeture à la nécessité de respecter le plafonnement de la capacité du parc de réacteurs nucléaires d’EDF à son niveau actuel de 63,2 gigawatts, fixé par la loi sur la transition énergétique.

« L’enfumage continue », a commenté Martial Château, du réseau Sortir du nucléaire, qui considère que conditionner la fermeture non seulement au démarrage de l’EPR, mais aussi au plafonnement du parc nucléaire, permettra à EDF de la remettre en cause « sans difficulté ».

Aujourd'hui, à l’heure de la raréfaction avérée des matières premières, d’une très grande perte de biodiversité et des menaces climatiques induites par une consommation effrénée de ressources énergétiques, la véritable urgence est de s’engager dans des programmes d’efficacité et de sobriété énergétique, et des relocalisations de la production et de la consommation. 

Nicolas Hulot fera sans doute de son mieux mais cela sera-t-il suffisant dans un gouvernement où le Premier ministre, Edouard Philippe, est un nucléariste avéré et où le ministre de l'Agriculture, Jacques Meyzard, est contre l'interdiction des pesticides néonicotinoïdes ? 

 

 

Photo Creative Commons 

Lire toutes les infos du blog :

> Les 25 derniers articles 

> Tous les articles 


Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • sarcastelle 22 mai 18:22

    Ministre des tas, c’est une appellation bien guindée, bien compassée, qui sent son politique troisième république en haut-de-forme et col dur. 

    .
    « ambassadeur spécial du président de la république auprès de la planète », cela avait aussi de l’allure, ou en tout cas ça faisait nettement plus rigoler. 

    • JC_Lavau JC_Lavau 22 mai 18:23

      « le dérèglement climatique qui est désormais incontestable ». Surtout incontesté par les media aux ordres. Si un journaliste commence à exprimer le moindre doute, le moindre commencement de rigueur, il est immédiatement viré.


      A aucune époque le climat n’a jamais été « réglé ». Son dérèglement est la règle, depuis toujours, à ceci près qu’il est beaucoup plus chaotique aux ères où il y a des glaciations, comme durant ce Quaternaire.

      A aucun moment, sauf durant les glaciations, la pénurie en dioxyde de carbone atmosphérique n’a été aussi tragique qu’à présent, faisant durement souffrir la végétation. La réponse de 98 % des espèces végétales à cette pénurie en dioxyde de carbone est d’ouvrir bien davantage les stomates des feuilles, ce qui les rend bien plus dépendantes de la régularité d’approvisionnement en eau.

      La presse aux ordres enfume les gogos, et Nhulot est au nombre des ces gogos nuls en sciences.Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs

      http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/ces-ruses-pour-compromettre-des-154986


      Non, le dioxyde de carbone est incapable de diriger le climathttp://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/non-le-dioxyde-de-carbone-est-154558

      • Carte Senior Carte Senior 23 mai 10:21

        @JC_Lavau

        Effectivement, il vaut mieux se contenter de « changement climatique » en lieu et place de « dérèglement », et situer une phase accélérée de réchauffement dans cet instant de l’anthropocène, réchauffement dont les effets sont visibles, tangibles, et mesurables en certains points du globe emblématiques.

        À la modeste échelle de notre hexagone, s’observent les évolutions des stades phénologiques de bien des espèces végétales et de nombreux arthropodes, les déplacements en latitude et en altitude de strates végétales, et les effets de la dilatation océanique...

        Cela dit, les émissions de GES ne doivent pas devenir le prétexte à des formulations idéologiques binaires ou exclusivement dichotomiques (je pense à l’élevage des ruminants et aux exhalaisons de méthane)... 

      • JC_Lavau JC_Lavau 23 mai 13:01

        @Carte Senior. En sciences humaines, on nous apprend à être rigoureux, afin que nos expérimentations discernent très nettement entre l’hypothèse en test, et l’hypothèse zéro.


        Aucune rigueur chez les propagandistes carbocentristes, qui n’envisagent aucune discrimination d’avec l’hypothèse zéro : que la fluctuation climatique sur laquelle surfent Jean Jouzel et Valérie Masson-Delmotte, ne soit rien de plus qu’une fluctuation naturelle et banale, comme il y en a déjà eu des dizaines de milliers depuis le Néogène.

        Rappel des dérèglements climatiques passés dans l’Oise :

        Événements climatiques dans l’Oise
        Si l’on s’inquiète, sans doute à juste titre, de la dégradation de notre climat, si l’on se souvient de la sécheresse de 1976 et de 2003, de la tempête de 1999 ou des grands froids de 1954 et 1957, il ne faut pas pour autant s’imaginer que par le temps passé le climat était aussi stable que cela.
        Avec l’aimable concours de la ville de Neuilly en Thelle et les mémoires de monsieur Mancheron qui a beaucoup travaillé sur l’histoire de Pontpoint je vous invite à découvrir la climatologie de l’Oise à travers les siècles.
        738 : L’Eté fut si chaud que les sources se tarirent.
        822 : Hiver si froid que les rivières restèrent gelées plusieurs mois.
        891 : Toutes les vignes nombreuses à Pontpoint furent détruites par les gelées.
        991 : Hiver très long, toute la récolte de blé fut gelée, ce qui entraina la disette et la peste.
        999 : des feux follets et des boules de feux éclatèrent avec grand bruit dans le ciel, la population crût à la fin du monde tant redoutée pour l’an 1000.
        1194 : De gros grêlons carrés tombèrent dans le secteur de Clermont à Compiègne, détruisant le blé, les arbres et toute la vigne.
        1216 : Hiver très froid, le vin gela dans les tonneaux.
        1289 : L’hiver fut si doux que les primevères et les violettes étaient en fleur en janvier et les oiseaux commencèrent à couver. Cette année là, la récolte fut excellente.
        1304 : Grande année de sécheresse, l’Oise se traversait à pied sec.
        1408 : En janvier le froid faisait éclater les tonneaux, il fallait couper le vin à la hache et le faire fondre.
        1420 : Hiver très rigoureux, les loups rentraient dans les maisons pour y manger les nombreux cadavres des habitants morts de froid.
        1581 : Le 26 mars, un ouragan renversa plus de 30 clochers dans l’Oise, tuant notamment 30 paroissiens à Bresles au cours de la messe, presque toutes les toitures de Senlis furent arrachées.
        1593 : Un orage de grêle fut si violent que les grêlons pesant plusieurs livres tuèrent plusieurs personnes.
        1645 : inondation importante, l’eau recouvrit presque toute la ville de Beauvais où l’on releva 3 pieds d’eau rue de la Taillerie.
        1658 : Une crue emporta presque tous les ponts et les moulins de l’Oise.
        1676 : L’Oise resta gelée durant 35 jours.
        1697 : Le canton de Neuilly fut ruiné par plusieurs orages.
        1709 : La température descendit à - 23. Les poules mouraient, les canards sauvages s’attrapaient à la main, pattes gelées.
        1784 : Gel du 8 décembre au 28 mars. La neige resta trois mois consécutifs. Au Mesnil Saint Denis un incendie ne put être éteint par manque d’eau à cause du gel : 50 maisons brûlèrent.
        http://www.lepoint.fr/reactions/science.php?article=apres-le-rechauffement-la-rigueur-de-l-hiver-divise-les-scientifiques-28-12-2010-1280051_25

        Notamment parce que le Soleil est une étoile variable, qu’on ne sait pas encore modéliser,
        et qu’on en est aux balbutiements de la modélisation des fluctuations océaniques, et de leurs couplages avec les volcanismes sous-marins.

      • Alren Alren 23 mai 17:40

        @JC_Lavau

        Visiblement vous avez une connaissance du dossier « climat » que n’ont pas les climatologues dont vous balayez les études d’un revers de main !

        Avez-vous envoyé une communication à l’Académie des Sciences afin qu’elle soit lue en séance solennelle tant elle contiendra d’arguments appuyés sur de multiples mesures, expériences et simulations conduites sur un puissant ordinateur et non des affirmations péremptoires qui sont la marque des illuminés ?

        Oui, dans le passé, les taux de dioxyde de carbone ont été plus élevés qu’aujourd’hui sans dommage pour la végétation et la faune. Mais ces variations se sont étendues sur des dizaines de milliers d’années au minimum pour les plus rapides, permettant une ADAPTATION de la vie. Adaptation qui n’allait pas d’ailleurs sans extinctions d’espèces animales et végétales mais qui étaient remplacées par d’autres opportunistes.

        Ce qui caractérise notre époque c’est l’augmentation ultra-rapide du taux de CO2 comparable dans une vie humaine à une explosion et qui ne permet pas cette fameuse adaptation. Nous vivons actuellement une période d’extinction massive des espèces. J’espère que cela vous ne le niez pas.

        Parmi les espèces qui n’auront pas le temps de s’adapter au changement climatique qui est lié au taux de gaz de serre dans l’atmosphère avec la libération du méthane prisonnier en quantité colossale dans le permafrost en train de fondre, il est vraisemblable que figurera l’espèce humaine dont les lieux de résidences deviendront inhabitables. Ce sera le cas pour les habitants de ces îles qui seront submergées (le phénomène est commencé), ceux qui vivent sur des côtes basses (Bangladesh), ceux des régions arctiques (c’est le cas pour les éleveurs de rennes) et ceux des régions tropicales qui manqueront d’eau potable (c’est déjà le cas mais cela va devenir vraiment dramatique bientôt).


      • JC_Lavau JC_Lavau 23 mai 18:55

        @Carte Senior. Cacadémie ? 

        As-tu déjà oublié que Valérie Pécresse, alors scinistre de la mience avant d’être nommée binistre du mudget, a déjà donné l’ordre à ces valets en livrée verte, qu’ils valident aux yeux du grand public ébaubi, les articles de foi de la doctrine carbocentriste ? A huis clos, ils ont arrêté que le résumé du rapport obéirait pleinement aux ordres, mais que le corps du rapport contiendrait les objections, interrogations et doutes qui invalident la conclusion. Ils étaient certains que jamais ni la scinistre, ni le grand public, ni les journalistes aux ordres ne liraient le corps du rapport. Le pouvoir politique dispose de moyens de chantage aux crédits, et aux colifichets et privilèges, qu’ils ne pouvaient négliger.

        Alfred de Musset nous l’avait précisé : « Et j’en sais d’immortels qui sont de purs salauds ».

        Non, pas si grave, « lâches » suffit mais ça ne rimerait plus.


        Voici trois ans, j’ai déjà publié ici sur agoravox de nombreuses preuves des fraudes aux ordres.
        Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs

        http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/ces-ruses-pour-compromettre-des-154986


        Non, le dioxyde de carbone est incapable de diriger le climat

        http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/non-le-dioxyde-de-carbone-est-154558

        Le GIEC n’est pas sans précédents dans l’histoire de l’humanité

        http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/le-giec-n-est-pas-sans-precedents-153653


        La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »

        http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-fraude-a-70-des-arbres-menaces-153196



        Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans »

        http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/fraude-nulle-trace-de-corpus-152331
         

        Jacques Duran en a publié encore bien davantage.
        Ma lettre ouverte à l’un des cosignataires de ces fraudes sur ordre, j’en ai donné le lien public.

        Jamais tu n’oseras ouvrir un cours de physiologie végétale. Ta secte ne te le permettra jamais.
        Il suffit d’oser s’informer, mais jamais tu n’oseras.
        Jamais tu n’oseras l’audace de confronter ton flot de contre-vérités délirantes, aux faits vérifiés, ni aux preuves de fraudes systématiques du C.R.U. et de l’I.P.C.C.

      • Bella Ciao 23 mai 19:11

        @JC_Lavau

        A priori rien dans votre réponse ne contredit vraiment Carte Senior.

      • Carte Senior Carte Senior 23 mai 19:25
        @JC_Lavau

        Rebonjour JC_Lavau.

        J’avoue ne pas comprendre votre soudain gloubi-boulga, ni ce que votre dernier commentaire montre d’agressivité. Je cherche dans mon commentaire un « flot de contre-vérités délirantes » ; quant à mon appartenance à une secte, j’en reste pantois.

        Votre soudain tutoiement me laisse croire que vous pensez probablement à quelqu’un que vous connaissez et croyez reconnaître en « Carte Senior »... Est-ce cela ? En tout cas, moi, je ne vous connais pas.

      • JC_Lavau JC_Lavau 23 mai 20:48

        @Bella Ciao. « Carte senior » emprunte naïvement tous les délires dictés par des fraudeurs professionnels. Il n’y a pas un mot de juste dans son credo.

        Ce qui est nouveau (sauf dans les sectes qui ont réussi, à savoir les églises), c’est que les fraudeurs visibles, les Jean Jouzel par exemple, sont eux mêmes sous télécommande par des financiers (fortunes pétrolières et banksters) que tu ne vois jamais, et qui les utilisent pour télécommander le grand public et les hommes politiques.

        Nul et télécommandé, Michel Barnier a soutenu que les tremblements de Terre « viennent du réchauffement climatique ». Toutefois les mollahs iraniens sont d’avis que la vraie cause est la violence des orgasmes des iraniennes.

      • JC_Lavau JC_Lavau 23 mai 20:50

        @Carte Senior. TAKA ouvrir le cours de physiologie végétale, photosynthèse, plantes en C4 versus plantes en C3.

        Pas cap ?

      • Carte Senior Carte Senior 24 mai 08:59

        @JC_Lavau

        Monsieur, vous dites à bella-ciao que j’emprunte « des délires »... Je vous ai dit si peu que je cherche encore où sont ces délires et quels sont-ils. Il y a un côté un peu hystérique dans vos dernières interventions.

        Quant au cours de physiologie végétale, je veux bien en ouvrir, mais de quelle classe, ou de quel cours, ou de quelle « école » ou de quelle fac ?

        Enfin, si vraiment, vous voulez du tutoiement, j’essaierai. Pas évident.

      • JC_Lavau JC_Lavau 24 mai 13:15

        @Carte Senior. Coluche l’avait déjà expliqué : Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort, qu’ils ont automatiquement raison !


        Que vous soyez de nombreux ignorants à gober les injonctions transmises par la presse aux ordres, ne fait pas que ces injonctions cessent d’être délirantes. La dynastie Rockefeller pratique la manipulation des foules depuis les années trente, à l’échelle planétaire. Ils ont quelques coups d’avance sur toi...

      • JC_Lavau JC_Lavau 22 mai 18:33

        « une consommation effrénée de ressources énergétiques ».

        Les problèmes miniers sont une réalité.
        Les fortunes minières ont élaboré tout un système d’enfumage « climatique », pour que vous les gogos, ne parliez que de conneries « climatiques », et jamais des problèmes miniers, qu’ils veulent traiter dans le secret, entre complices sûrs.

        Et ça leur permet aussi d’utiliser les gogos militants « climatiques » comme troupes de choc pour contraindre les gouvernements obéissants, aux politiques énergétiques les plus absurdes et les plus ruineuses possibles, pour mettre le pays à genoux. Par exemple, voir la Pimprenelle parader sur sa « route solaire » qui sera hors d’usage avant cinq ans.

        On peut faire confiance au Nhulot pour être aussi nul et nuisible que la Pimprenelle du Poitou. L’ennemi même de la France.

        • sarcastelle 22 mai 18:34

          Bon, on avait déjà Eva Jolie pour dire que l’aéroport NDDL allait consommer « des bonnes terres érables dont nous avons besoin pour nous nourrir ». Elle a prononcé érables, comme au Canada. Mais ma foi, des terres agricoles perdues pour la culture, cela fera toujours autant que les Chinois n’achèteront pas. Avouant me désintéresser de NDDL, je peine tout de même à me représenter les dommages vertigineux qu’il va causer selon l’article. 

          .
          Et le nucléaire ? Ha ha ! Va-t-il mettre en oeuvre, le chouette Hulot, la loi malthusienne idiote aux chiffres arbitraires (50%, 2025...) votée par discipline parlementaire ? 
          L’auteur souffrira que je lise son avant-dernier paragraphe comme l’énoncé de très bonnes raisons pour se garder de couler le nucléaire. 

          • sarcastelle 22 mai 18:38

            Ah, bigre, quatre commentaires en tout dont 50% Lavau et 50% Sarcastelle, l’auteur est verni. 


          • Alren Alren 23 mai 18:05

            @sarcastelle

            Un aéroport dans la campagne n’a d’intérêt que pour le fret aérien : les humains ne voudront pas atterrir loin des villes et avoir ensuite à parcourir des kilomètres sur route pour rejoindre une agglomération. Pour la France, les touristes et hommes d’affaires de l’étranger lointain veulent même se poser près de Paris, nulle part ailleurs.

            Le projet NDDL a été conçu à une époque (années 60) où l’on pensait que le fret aérien se développerait considérablement. Un aéroport dans la campagne aurait permis des atterrissages et des décollages de nuit sans déranger de nombreux riverains.

            Après le "choc pétrolier" de 1973, le projet aurait dû être enterré aussitôt.

            Mais le groupe Vinci s’est accroché pour une raison bassement financière : l’argent public payait les travaux, ce qui était déjà juteux comme opération.

            Mais les cadeaux ne s’arrêtaient pas là : Vinci était ensuite le concessionnaire exploitant (comme pour les autoroutes).

            Si l’aéroport était bénéficiaire par rapport à la redevance (minimale) payée à l’état, il distribuait la différence aux actionnaires.

            S’il était déficitaire les cochons de contribuables payaient à Vinci une rente pour que la société gagne ainsi artificiellement de l’argent.

            C’est ce deuxième scénario qui serait en œuvre si NDDL était réalisé, car il ne sera pas rentable, le fret aérien restant très marginal.

            Si nos gouvernants avaient le sens de l’intérêt public, ils diraient aux dirigeants de Vinci : construisez à vos frais cette structure dans un terrain peu propice et ensuite assumez les pertes gigantesque d’exploitation.

            Le projet s’arrêterait là aussitôt !!!


          • Remosra 23 mai 18:10

            @Alren

            Je suis d’accord avec l’ensemble des choses que vous avez dit mais là ou je ne vous suis pas c’est sur l’histoire de la rente payait par les cochons de contribuables ?
            Quelle rente et quels contribuables puisque ce ne serait que du fret ?


          • JC_Lavau JC_Lavau 22 mai 21:55

            « «  L’enfumage continue », du réseau Sortir du nucléaire ». Enfumer, c’est en effet son métier, afin de remettre à 100 % la France aux genoux de Shell et BP, financiers de ces guignols.


            • Initiativedharman Initiativedharman 22 mai 23:14

              Sans vouloir casser le moral à tous ceux qui espèrent que l’on peut encore sauver la planète, ou, plus exactement, l’espèce humaine, parce que la Terre, lorsque nous aurons disparu, que nous nous serons auto-détruits, se remettra de la parenthèse homo-sapiens, je ne vois pas bien comment dans un monde où 95 % des gens ont choisi de vivre dans une société de consommation, qui que ce soit peut encore convaincre les pays du monde de cesser l’économie productiviste, qui a pour conséquence de réduire en peu de chagrin les ressources ( non renouvelables ) de la planète.

              En moins de deux siècles, nous avons épuisé plus de 60 % des ressources, éradiqué la moitié des espèces vivantes, et pollué la quasi-totalité du globe.
              A ce rythme là, dans un siècle, il ne reste plus rien...


              • JC_Lavau JC_Lavau 22 mai 23:44

                @Initiativedharman. Ta conclusion et claire : ce sont les pauvres qui consomment trop. Salauds de pauvres ! Il faut éradiquer les pauvres qui consomment trop !

                Tandis que le kérosène brûlé par l’hélicologiste, c’est pour sauver la planète !

              • Initiativedharman Initiativedharman 23 mai 00:36

                @JC_Lavau

                Je ne blâme pas les pauvres.
                Je fais un constat global. Le modèle productiviste occidental, basé sur le consumérisme, à l’outrance est malheureusement pour la planète adopté par tous, sans aucun discernement ni scrupule, ni réflexion, ni limites. Ce modèle économique basé sur la croissance donc la fabrication sans fin de biens matériels, pour la plupart inutiles, afin de vendre toujours plus au plus grand nombre est un suicide et nous mène à notre perte.
                J’observe que les 3 milliards d’indiens et de chinois ont opté pour la société de consommation.
                Les autres pays appelés « émergents » ont fait de même.
                Nous leur avons fait croire que le seul modèle qui fonctionne était le nôtre et ils ont suivi...
                Nous vivons dans un monde uniformisé, où tout le monde doit consommer ou plus exactement surconsommer...
                Pour consommer, on ruine les ressources non-renouvelables de la Terre.
                C’est désolant.
                Tout comme il est navrant de voir des gens au SMIC faire la queue pour s’acheter le dernier Smartphone à 700 euros...
                Tout comme il est navrant de constater que, pour ceux qui nous gouvernent, partout, l’indice de référence de la bonne santé d’un pays est, par exemple, le taux de croissance des ventes d’automobiles...
                Je ne suis pas un consommateur hystérique et j’aimerais que nous en finissions avec le leurre de l’abondance de biens...
                Nous devrions apprendre à vivre sans forcément posséder tout, notamment ce qui ne nous est d’aucune utilité.

              • JC_Lavau JC_Lavau 23 mai 01:05

                @Initiativedharman. Depuis l’Ordovicien supérieur, les femelles sélectionnent les mâles sur leur forte mâchoire, leur territoire riche et étendu, leur domination sur les autres.

                Tu vas faire comment pour changer leur mode de sélection sexuelle ? Depuis ce temps là, les mâles se sont adaptés pour pouvoir survivre et se reproduire.
                Depuis ce temps là, nos ancêtres directs n’ont jamais été pélagiques, mais côtiers et territoriaux, puis amphibies et territoriaux, puis terrestres et territoriaux, puis arboricoles et territoriaux, puis à nouveau terrestres et territoriaux.

              • Initiativedharman Initiativedharman 23 mai 02:34

                @JC_Lavau
                Ben voilà ! T’as tout compris : je ne vais RIEN faire pour sauver la planète parce que, d’une part, c’est une cause perdue d’avance étant donné le contexte actuel et, d’autre part parce que nous n’avons plus le temps. En outre, ça fait un certain temps que j’ai compris que personne ne changera le monde, et encore moins l’Homme moderne irrécupérable à de rares exceptions près...

                L’humanité va disparaître, comme ont disparu nombre d’espèces vivantes sur cette Terre.
                Plus vite que prévu, entraîné par son avidité, son inconscience, son irresponsabilité, son immaturité spirituelle...Quelle vanité que de prétendre être en mesure de changer la donne !
                Je nourris des regrets néanmoins car parmi la masse réduite à l’état de mollusque, il y a eu dans l’Histoire et il reste encore aujourd’hui des hommes et des femmes qui ont fait le choix de vivre en harmonie avec la Nature et avec eux-mêmes : je pense aux bouddhistes, aux rares peuples qui n’ont pas été corrompus par le « progrès », ces quelques tribus amérindiennes, guinéennes, africaines etc...Ceux qui savent encore ce que nous avons oublié.

              • Dom66 Dom66 23 mai 18:46

                @Initiativedharman

                Merci pour vos commentaires, moi fainéant je signe avec vous, c’est ce que je pense, et vous avez bien argumenté


              • sarcastelle 23 mai 00:56

                Le président Mao dans l’un de ses cinq articles les plus lus dénonce l’égalitarisme absolu du simple soldat qui fait à pied sa longue marche en se plaignant de voir l’officier sur un cheval, sans comprendre que le cheval est nécessaire à son service. L’officier Hulot a besoin d’un hélicoptère pour son service, voilà tout. 


                • devphil devphil 23 mai 07:57

                  Melenchon l’ indiqué avec justesse , dans 6 mois Hulot sera parti.

                  Quelques mois comme ministre , quelques coups de gueule pour montrer ses désaccords.

                  Ensuite il reprend son indépendance de parole , ça augmentera sa popularité et il touchera 6 mois de chômage au tarif ministre ( 100 % des indemnités )

                  Probablement un bonus pour la retraite également

                  Pas plus compliqué que cela pour un écolo de pacotille qui en fait une activité lucrative

                  Philippe


                  • Trelawney Trelawney 23 mai 08:03

                    @devphil
                    Et lorsque Hulot disait de Mélenchon : «  »C’est le seul qui a bossé sur l’écologie......C’est celui avec lequel j’ai le plus de plaisir à dialoguer. Sur certains dossiers c’est même lui qui m’en apprend, notamment sur la mer. Ah ça quand il bosse Mélenchon, il ne fait pas semblant".

                    Il prédisait quoi le Mélenchon ?

                    Il est ministre est c’est plutôt une bonne nouvelle, aussi attendons de voir

                  • covadonga*722 covadonga*722 23 mai 08:05

                    @devphil
                    Melenchon l’ indiqué avec justesse , dans 6 mois Hulot sera parti.


                    Yep ,bonjour , puisque le patron des insoumis indique des choses avec justesse , peut il nous indiquer si Corbiere et Garrido ses deux porte paroles révolutionnaires vont quitter dans les 6 mois l’appartement hlm obtenu grâce aux copains de la Mairie.
                    Mr l’insoumis en chef pourras nous expliquer comment il compte régler les problèmes d’effectifs de l EN.Quand on voit son porte parole « déclaré prof de lycées a plein temps » paraître journellement sur les plateau télévisé et accompagner bénito Mélenchon partout en France.Cette France insoumise est composée a 70% d’apparatchik fonctionnaire au statut déja protecteur mais pratiquant en sus un copinage du meilleur aloi !

                  • devphil devphil 23 mai 12:38

                    @covadonga*722 et Trelamway

                    Bien sûr , bien sûr ..........

                    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/macron-tend-un-piege-193428

                    "Nicolas Hulot, ressenti comme écolo par la majorité des français, mais qui ne représente que lui-même, est choisi par Macron, un président pro-nucléaire.

                    Or Nicolas Hulot a une fondation, laquelle est sponsorisée entre autres par Areva et EDF, le bétonneur Vinci, ainsi que par de gros pollueurs comme Rhône-Poulenc, et on a quelque peine à se convaincre de la cohérence de son engagement.

                    Déjà, en 2012, Éva Joly, avait exprimé sa critique à peine voilées visant Nicolas Hulot : « l’écologie n’est pas consensuelle, EDF et Areva ne sont pas des entreprises écologiques, et ont des intérêts particuliers qui ne sont pas l’intérêt général ».

                    Alexis Corbière, porte parole des Insoumis, dit de lui : « il est dans ce gouvernement comme un ours polaire au Sahara »."

                    Philippe


                  • dominique 23 mai 09:44

                    tout a fait en phase !! « Tandis que le kérosène brûlé par l’hélicologiste, c’est pour sauver la planète ! »

                    C’est tout de même cet ecolo de salon qui a réussit a survoler le parc de la Vanoise en plein hiver et a atterir sur l’ile aux Moines, alors que les oiseaux étaient en pleine opériode de couvaison, pour son émission. Et tout cela pour nous expliquer qu’il ne fallait laisser la Nature aux animaux. Un opportuniste qui profite d’un moment pour mettre de la poudre aux yeux


                    • zygzornifle zygzornifle 23 mai 09:58

                      Comme tout bon écolo dans un gouvernement il va miauler pour une augmentation massive de l’essence , il va finir par demander des portiques écotaxe sur les trottoirs pour faire payer les piétons , en fait les pauvres vont payer car ils n’ont pas les moyens de s’offrir des produits peu polluants que seuls les bobos peuvent s’offrir il n’y a qu’a regarder le nombre de clients qui vont chez les discounteurs alimentaire pour voire l’état du pays , les écolos sont du poison dans un papier doré car ce sont toujours les « sans dents » qui paient la facture ..... Macron pourra se targuer de l’avoir dans son gouvernement alors que les autres n’y sont pas arrivés .... Hulot aurait t’il vieilli a ce point pour se faire avoir de la sorte ?????? 

                      A moins que l’arbre cache la foret et que comme beaucoup il a retourné sa veste devant les promesses du veau d’or européen ....

                      • Carte Senior Carte Senior 23 mai 10:45

                        Je ne me permettrais pas d’argumenter en ce qui concerne Nicolas Hulot et sa nomination comme ministre. Cela dit, qu’il soit « d’État » est tout de même un signe à retenir, voire un signal macronien à la classe politique.


                        En revanche, la proximité que vous invoquez avec « la France insoumise » me gratouille quelque peu. La conversion de la gauche qui se veut radicale à la doxa écologiste est, je l’espère, plus qu’un ratissage électoral. Néanmoins, les mouvements leaders de cette France qui serait insoumise ont une culture « productiviste », et dans les forces vives qui les soutiennent, il suffit de voir les photos des travailleurs de Fessenheim emmenés par la CGT pour comprendre qu’on n’y est pas encore... et même loin de là.

                        Je partage votre analyse concernant le projet, insensé aujourd’hui et pourtant plus que quadragénaire, d’aéroport de ND des Landes (dont vous noterez que le positionnement en Loire-Atlantique est tout de même proche du Morbihan et de l’Ille-et-Vilaine alors que le « référendum » à question induisant sa réponse n’avait été proposé qu’aux seuls citoyens de Loire-Atlantique). On pourrait ajouter à vos arguments le fait que jusqu’ici rien n’ait été mis en chantier pour créer les modes de transport collectif rapide avec non seulement les métropoles régionales mais avec la capitale... puisque l’un des arguments est « le grand aéroport tourné vers les liaisons transatlantiques ». Ou encore le devenir de Nantes-Atlantique (dont la piste restera utilisée par Airbus, et qui accueillera peut-être les low-cost et les régionales, ne modifiant en rien l’aspect survol de l’agglo nantaise) et de la friche industrielle de Bouguenais résultant du déplacement de bien des sociétés, établissements, hôtels, etc.. vers NDDL...

                        Vous ne citez pas le dossier des rejets des ex boues rouges d’Altéo (Gardanne) en Méditerranée, en plein Parc national des Calanques... La prorogation pour cinq ans au-delà du 31 décembre 2016 a été accordée par un arrêté préfectoral (sur instruction plus que vraisemblable du précédent Premier Ministre). Cela n’a rien d’irréversible... 

                        • alain_àààé 23 mai 13:40

                          excellent article mais il aurait fallu ajouter que HULOT et comme TALLEYRAND qui etait un bonapartiste quand c était napolean au pouvoir mais devenait royaliste quand c était un roi etc...et bien notre farfelu qui fait 2% d élécteurs pour les éléctions.donc cetHULOT est le talleyrant de CHIRAC HOLLANDE ET MACRON l avantage qu il a c est qu il n est pas passé par les élections donc pourra toujours partir quand il voudra il n as d électeurs a remercié.de plus sa fondation et financé par le nucléaire ainsi qu une partie de son salaire.c est un bon a rien et un froussard qu il ne peut prendre ses responsabilités


                          • Dom66 Dom66 23 mai 18:42

                            Bon article merci,

                            Nicolas Hulot, journaliste-reporter, et comique. smiley

                            « C’est un choix de conscience mais un choix très risqué » Choix risqué pas du tout, il ne fera rien, juste faire semblant

                            «  Mais il y aura surtout deux dossiers sur lesquels il ne devra en aucun cas céder » Bien certain qu’il cédera….Hulot c’est pipeau


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 19:00

                              Discussions intéressantes, mais politiquement totalement inutiles.
                              Le Gouvernement de Macron, comme les gouvernements précédents, fera ce que Bruxelles décidera.


                              L’agriculture, la mer, la pêche, l’environnement, l’énergie et la défense des consommateurs, sont de la compétence de la Commission européenne qui dort avec les lobbies industriels...
                              Et ne sont plus de la compétence des Etats.

                              Donc Macron, Duflot, Mélenchon ou Hulot, les écolos politiques en général, vendent tous des illusions !


                              Exemple : « L’UE prépare un paquet énergétique plus fossile que renouvelable »

                              Et Bruxelles a autorisé aussi :
                              - 10% d’huile de vidange dans les huiles végétales.
                              - les farines animales nourrissent les poissons d’élevage.
                              - les poulet chlorés US (TAFTA, c’est pas fini !)
                              - hausse des résidus de pesticides.
                              - le gaz de schiste est à l’agenda européen.

                              Et quand la France refuse de transcrire une directive OGM, sanction : 10 millions d’euros !

                              Les citoyens soucieux d’écologie devraient commencer sérieusement à se poser la question du Frexit, rester dans l’ UE ne sera qu’une longue suite de désillusions ...

                              • JC_Lavau JC_Lavau 23 mai 19:08

                                @Fifi Brind_acier. Mets tes affirmations à jour. « huiles de vidange » a été réfuté avec toute la précision nécessaire.


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 20:03

                                @JC_Lavau
                                C’est possible, mais le reste n’est pas mieux ...


                              • zygzornifle zygzornifle 24 mai 13:27

                                Ministre des tas de quoi ? tas de chômeurs, tas de sous le seuil de pauvreté, tas de migrants , tas de mecs de Daesh attendant le bon moment pour semer la mort , tas de radars flashant a tout vas pour remplir le trou noir des caisses de l’état , tas de pognon circulant parmi les politiques corrompus ?


                                • zygzornifle zygzornifle 25 mai 13:03

                                  Pourquoi macron n’a pas pris Bauvé au lieu de la carpette bobo d’Hulot ?  trop peur de se faire retourner son bureau sur la tete ou de voir l’Élysée mise a sac comme un certain Mac Do ......


                                  • zygzornifle zygzornifle 25 mai 13:15

                                    un vrai écolo c’est un homme de terrain et pas un homme de terre- plein ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès