Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > MoDem : l’urgence d’un projet !

MoDem : l’urgence d’un projet !

Le score décevant du MoDem a une seule cause : l’absence de « doctrine » de ce parti. François Bayrou doit de manière urgente focaliser l’activité de son parti sur le développement d’un projet de société alternatif.

De nombreuses raisons ont été évoquées pour expliquer le score du MoDem aux dernières élections. Il n’y en a qu’une véritablement. C’est l’absence de projet politique clair du MoDem qui est la cause principale du score de dimanche, et le développement urgent de ce projet est une condition nécessaire à sa victoire en 2012.
 
Ce projet, les Français l’attendent, et les militants du MoDem sont venus pour cela. Le résultat de dimanche nous a seulement montré quel était son étiage. Pour passer de cet étiage au score qui le qualifiera pour le second tour en 2012, une campagne habile et l’appel au vote utile ne suffiront pas, il faudra plus.
 
Par projet, je n’entends pas un catalogue informe de mesures disparates. Le projet doit se formaliser à travers un court texte, synthétisant une vision nouvelle de la société, contenant quelques (très peu) grandes idées-forces directrices, mais suffisamment développées pour que tout citoyen puisse à la lecture de ce texte se projeter dans l’avenir qu’il trace. Ce sera le corpus de pensée du MoDem (sa doctrine), duquel découleront ensuite les programmes.
 
Cela signifie développer les grands axes de réponses (notamment) sur les questions suivantes :
 
  * Quelle ligne directrice permettrait de nous emmener vers la société d’égalité croissante que nous appelons de nos voeux ?
  * Comment contrer l’organisation oligarchique qui se met en place en France et au niveau de la planète, et quelle forme nouvelle de démocratique avancée proposer comme alternative ?
  * Comment conjuguer efficacité économique et sobriété environnementale ?
 
François Bayrou devra s’appuyer largement sur les militants dans cette tâche, et y focaliser l’ensemble de l’activité du MoDem dans les 6 mois qui viennent. La qualité du texte, son adéquation avec les attentes des Français, et l’adhésion des militants au texte final n’en seront que supérieures.
 
Ce travail collégial large permettra de faire grandir ceux qui auront travaillé sur cette tâche, et ainsi travailler au développement de cette génération nouvelle qui nous permettra de l’emporter en 2012. Fançois Bayrou pourra ainsi sortir de la nasse tissée par ses adversaires, le présentant comme un homme seul et égocentrique, et démontrer à tous qu’il est au service du MoDem et de ceux qui y militent, et non l’inverse.
 
Il se présentera ainsi en 2012 comme l’homme d’un projet, celui des citoyens qui composent le MoDem, citoyens qui croient que la politique a du sens. Et cela est tout aussi important que le projet proprement dit.

Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 12 juin 2009 12:43

    faudra trouver autre chose que l’humanisme qui ne veut rien dire ! tu demandes à Sarko s’il est humaniste et bien sûr qu’il va pas te dire le contraire ! tout ça c’est du vent !


    • saletam 12 juin 2009 13:17

      On ne serait pas obligé de le croire. ;)

      L’humanisme vise au développement de l’être plutôt que de l’avoir. Une société humaniste promeut le savoir, la culture plutôt que l’argent, la rente.


    • LE CHAT LE CHAT 12 juin 2009 14:09

      @SALETAM

      pas plus que de croire Bayrou , tout ça c’est de l’emballage autour de son vieux fond catho traditionaliste ert très droitier !


    • jcm jcm 12 juin 2009 13:21

      Parce que certains supposent que le Modem existe encore ?

      Ah oui, un programme contenant « très peu d’idées » : en effet, il pourrait survivre... sans difficultés, s’il en existe pour adhérer !


      • surfy surfy 12 juin 2009 14:11

        Le pire, c’est que pour avoir lu ses deux derniers bouquins (et notamment celui de la présidentielle), Bayrou a vraiment un projet de société, très intéressant, et radicalement opposé au Sarkozysme.
        Bayrou a perdu la bataille en y allant sur la querelle de personne au lieu du débat sur le modèle de société (européen).


        • A condition de ne pas confondre projet et programme. Le programme enferme, restreint, oblige trop. Je vois plus le MoDem comme un ouvreur de perspectives. Des perspectives pas forcément nouvelles d’ailleurs : il y a des perspectives « interdites » (1) à autoriser, des perspectives à relancer, et des perspectives à exprimer de manière plus forte et plus audible (exemple : écologie).

          (1) cf Sarkozy affirmant qu’il n’existe aucune alternative à sa vision de la société.


          • Le piège du programme est que l’on est obligé de le traduire en promesses électorales « cash ». Ex pour le PS : tant allocations de tels montants, le SMIC fortement revalorisé dans telles proportions, ou pour l’UMP : des quotas d’immigrés en moins. Or le contexte évolue (ex : crise financière qui n’état pas prévue, changement politique important...) donc il ne faut pas trop se lier les mains. De plus, si les promesses sont trop rigides, les électeurs vont crier à la trahison et le faire payer. Et puis ces programmes-promesses font un peu mandat impératif, ce que la constitution française interdit.

            Attention aussi de ne pas céder à la précipitation du « vite, un projet ! »


          • Ces précaution étant prises, il faut énoncer une liste de choses à faire sans transiger comme faire participer les riches au financement du RSA, l’indépendance des médias, la règle de non cumul des mandats (cas d’exceptions éventuelles prédéfinies ensemble), revalorisation des petites retraites et des petits salaires, etc. Cette liste consitue juste un petit exemple.


          • benoitb benoitb 12 juin 2009 15:45

            Oui, ne pas confondre programme et projet.

            Le MoDem est au clair sur notre socle de valeurs, que l’on peut résumer en quelques mots-clés (humanisme, démocratie, développement soutenable, société d’égalité croissance). Le texte du livret d’accueil remis à tous les adhérents par exemple ne va pas beaucoup plus loin que ce premier niveau.

            A l’autre extrémité, le MoDem (comme les autres partis) est capable de produire des catalogues de mesures disparates aussi long que souhaité, dont les militants et les citoyens qui le lisent sont bien en peine de tirer une vision globale. Le “programme Européen” du MoDem en était un bel exemple.

            Ce qui manque, c’est le niveau intermédiaire. C’est le plus difficile en fait. La formalisation à travers un court texte de son “corpus de pensée”, ou doctrine si vous préférez. C’est désormais une urgence, tout simplement vitale pour ce parti.

            Il est tout aussi vital que cela soit fait en impliquant TOUT le MoDem, et en y concentrant les énergies dans les quelques mois qui viennent. Cela tout autant pour assurer la qualité du produit final, pour assurer l’appropriation et l’assimilation des idées par les militant MoDem, et à travers ce processus leur maturation intellectuelle.

            • Bon je fais un schéma : un dessin avec des cercles imbriqués.

              - 1er cercle « Cercle du centre » - c’est le cas de le dire ! - : les valeurs fortes communes aux démocrates de tous partis voire européennes ou mondiales. Domaine de l’intouchable !

              - 2ème cercle : les valeurs fortes propres au MoDem (et au Cap21)

              - 3ème cercle : les propositions de réformes à mettre en oeuvre sans transiger : nombreux points touchant à la rénovation des institutions, aux médias, à la justice, à l’éducation, à la recherche, à la culture, à l’écologie...

              - 4ème cercle : propositions des catégories précédentes mais sur lesquelles on serait prêt à discuter avec des alliés (socialistes, gaullistes, autres)

              - 5ème cercle : les propositions à affiner, à confirmer, à différer...

              - 6ème cercle : le melting pot des idées en gestation, en débat.

              Tout ce qui n’est pas dans ces cercles : oust !


            • ça peut pas faire un plan de texte de manifeste ça ?


            • Jean-paul 12 juin 2009 16:56

              Selon la taverne du Modem
              Votez Bayrou ,il n’a pas de programme ,donc pas de promesses a faire qu’il ne tiendra pas .


              • Vincent Perrier-Trudov Vincent Perrier-Trudov 12 juin 2009 17:59

                Je pense que ce qui reste des militants du Modem ne devraient pas trop se faire d’illusions sur la volonté de François Bayrou de travailler dans la collégialité et l’écoute de sa base.

                C’est ce que nous essayons d’expliquer depuis son revirement de l’entre-deux tours de la présidentielle de 2007. Bayrou a choisi le chemin suivant : survivre médiatiquement coûte que coûte jusqu’en 2012, apparaître comme le meilleur opposant à Sarkozy et coaliser les déçus pour passer la barre du 1er tour.

                Quant à ses soutiens, fidèles ou pas, ses élus locaux, ses cadres et ses militants engagés, peu importe. Victoire ou défaite, rien ne compte autant que de faire parler de lui.

                Il est d’ailleurs symptomatique qu’il n’a pas eu un mot pour les têtes de liste qui ont perdu à cause de lui. Tout simplement parce que ce n’est pas son affaire. La seule chose qui le chagrine, c’est de ne plus « apparaître comme le troisième homme ».

                Le parti n’est donc pas pour lui une aventure collective, mais le support - « le socle » comme le dit si bien M. Cousquer - sur lequel il bâtit son aventure personnelle.

                C’est triste pour les militants pro-européens du Modem, comme pour tous ceux qui croient encore qu’il porte un projet collectif. Et vous verrez, lors des prochaines régionales, que ce que vous appelez « socle » n’est en fait qu’un plafond.


                • resistance 13 juin 2009 02:10

                  Texte d’une personne aigrie qui n’a pas encore digéré le passage de l’UDF au Modem. Le « qui ont perdu à cause de lui » est tout à fait injuste ! Parce que c’est à cause de lui que ceux qui ont gagné ont gagné ! Sans ses intuitions, le Modem existerait-il ?


                • Hibou Provence 13 juin 2009 12:28

                  L’urgence d’un projet, mais surtout de décisions « douloureuses et urgentes » quand au fonctionnement interne.

                  Je partage le point de vue de Vincent Perrier-Trudov quand au mépris de F. Bayrou pour les militants fidèles, ceux qui le rejoignirent au printemps 2007.

                  Il ne faut donc sans doute pas négliger les conséquences de l’ « Affaire Marseillaise » : D’abord les protagonistes locaux (FX DE Peretti, le magistrat cogneur du CCC, soutenu par Benahmias-Madrole-Muller etc ...) ont tenté d’imposer la loi locale du silence, l’ omerta.
                  Puis F. Bayrou lui même, puisque l’ « humanisme c’est de donner la priorité à l’homme », a refusé de répondre aux correspondances à ce sujet, même à celles des victimes !
                  Puis le CCC qui a refusé de donner des garanties de traitement équitable ( F. Bayrou ayant, entre-temps, reconduit DE Peretti au CCC et l’ayant même nommé Président, avec l’accord du BUREX et de l’unanimité des Conseillers Nationaux sauf 6). Silence du « Médiateur des adhérents ».
                  F.Bayrou a refusé les 2 recours statutaires, devant le Conseil National et devant le CCC.
                  Aucune réponse de F.Bayrou aux courriers ! Comme s’il ne s’était rien passé. Transparence ….
                  Sauf que 2 adhérents ont été agressés et ont reçu des coups de DE Peretti 2 jours successifs ( résultat : plainte et 8 jours d’ ITT) et que F. Bayrou abuse de son pouvoir pour couvrir tout cela.
                  Tant de blogs et articles ont relatés les faits qu’ils sont une épine dans le pied de l’appareil local et national.

                  Il ne pense qu’à la prochaine présidentielle, mais il n’est plus crédible.


                  • e.meyza e.meyza 13 juin 2009 12:35

                    Et pourtant, le projet existe mais à force de répéter en tout temps et en tout lieu que le MoDem n’en a pas , il est manifeste que certains finissent par y croire.

                    Vous souhaitez un projet se formalisant "à travers un court texte, synthétisant une vision nouvelle de la société" et bien cela tombe bien, ce texte existe (il figure dans le livret d’accueil des adhérents et sympathisants du MoDem et sur divers sites Internet)... Le Voici :

                    http://es.meyza.club.fr/page5.html

                    Cordialement

                    Emmanuel MEYZA


                    • Kdm Kdm 16 juin 2009 23:28

                       Si les militants du Modem avaient un peu de bon sens il demandait la nomination de Corinne Lepage ...elle sait que quoi elle parle lorsqu elle parle d écologie elle...et puisque cest le sens de l histoire elle est la plus à défendre ces valeurs là...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès