Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > MoDem : s’il n’en reste qu’une...

MoDem : s’il n’en reste qu’une...

Les lendemains de l’élection présidentielle auront laissé une sacrée gueule de bois au président du nouveau MoDem. Lâché par la quasi-totalité de ses députés malgré ses 18,57% du premier tour, François Bayrou devra finalement peut-être son salut à quelques femmes, plus courageuses que bien des hommes. Et parmi elles, Anne-Marie Comparini.

Lorsqu’elle monte les quelques marches qui la mènent à la tribune du conseil national de l’UDF, réuni en ce 10 mai 2007 pour entériner la création du Mouvement démocrate, pense-t-elle à ce qu’aurait pu être sa carrière politique, si elle avait suivi le pouvoir, plutôt qu’un idéal ?

Du haut de son mètre cinquante-cinq, ce petit bout de femme ne dira que quelques phrases, d’un ton paisible, loin de tout polémique politicienne, pour expliquer son choix. Le choix de soutenir un idéal politique de dialogue, constructif, de faire de la politique autrement.

En faisant ce choix, elle sait que sa réélection, en tant que députée de la première circonscription de Lyon, sera très difficile. Elle connaît son opposant de droite, le secrétaire fédéral de l’UMP, qui aura tout le soutien de la machine à gagner du nouveau président de la République, et son opposant de gauche, l’adjoint (PRG) aux sports à la mairie de Lyon, qui ne lui fera pas de cadeaux non plus. Car elle l’a confié, au sortir du bureau politique qui a précédé ce conseil national : il n’y aura pas d’accord, secret ou officiel, avec les socialistes, pas plus qu’avec l’UMP. Juste le choix des électeurs.

Anne-Marie Comparini entre en résistance en 1999. Conseillère régionale, elle refuse l’alliance avec le Front national que propose Charles Millon et les élus RPR pour conserver la région à droite après l’élection de 1998, alliance qui provoquera d’ailleurs la scission de l’UDF, le départ d’Alain Madelin du parti centriste (pour former Démocratie libérale), et le début du recentrage de ce parti dans le paysage politique. A la tête des élus UDF restants, elle se fait élire à la présidence de la Région avec les voix du Parti socialiste. Elle pratiquera pendant cinq ans une politique de consensus, que ses opposants considéreront comme peu active et parfois coûteuse. Son action permettra néanmoins à la région de renforcer son attractivité économique, par le biais d’infrastructures de transports plus modernes et surtout par la création des premiers pôles de compétitivité, autour des nanotechnologies à Grenoble et de la santé à Lyon.

Élue députée en 2002, son action à l’Assemblée nationale sera notamment consacrée à la défense de la recherche française, en tant que porte-parole du groupe UDF sur les questions de recherche, d’innovation et d’enseignement supérieur. Femme d’écoute, et passionnée par la science, qui pourtant n’est pas du tout son domaine de formation, elle s’attirera les commentaires élogieux du porte-parole de Sauvons la Recherche, Alain Trautmann, lors de leur université d’automne en 2006, qui soulignera son apport constructif au débat sur la loi de programmation sur la recherche.

Curieuse personnalité qu’Anne-Marie Comparini. De père italien (Florence) et de mère française (Orange), elle n’en n’a pas moins acquis le caractère lyonnais, tout en tempérance et modération. Assistante parlementaire de Raymond Barre pendant quelques années, elle lui a sans doute emprunté un profond détachement vis-à-vis des ors de la République. C’est sans doute cette simplicité qui a permis un rapprochement naturel avec François Bayrou. Et pourtant, sous cette frêle apparence, transparaît une farouche volonté d’indépendance, qui lui coûtera sans doute un poste de secrétaire d’État, peut-être plus, même si les électeurs lyonnais lui témoignent une profonde affection.

Marielle de Sarnez, députée européenne et véritable numéro deux du parti, Jacqueline Gourault, sénateur du Loir-et-Cher en charge des élus, et Anne-Marie Comparini, députée du Rhône. Autour de François Bayrou, ce sont les femmes qui maintiennent debout la maison MoDem. Revanche légitime, ou air d’un temps qui réclame un certain courage quand la tempête fait rage...


Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Volontaires 1er juin 2007 10:19

    C’est sans doute triste et injuste pour Quitterie Delmas, mais doit-on abandonner tout combat et tout espoir à cause de cela ? Doit-on laisser le champ libre à l’UMP qui tente d’étouffer toute opposition pendant 5 ans à cause de cela ? Doit-on laisser l’opposition à un PS perclus de luttes internes ? Non, je crois que c’est justement pour cela qu’il faut mener combat, créer une force nouvelle, inventer une autre façon de faire la politique. Seule le Modem, tout imparfait qu’il peut être, incarne cet espoir.


  • kard 1er juin 2007 11:59

    Ce qui est arrivé à Quitterie est une honte en effet. Pour en savoir plus sur son parcours et son histoire, cf cet excellent article d’AgoraVox : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=24634

    Quitterie Delmas est par ailleurs rédactrice d’AgoraVox et a participé à l’ouvrage collectif sur les présidentielles et Internet : http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=10645


  • jps jps 1er juin 2007 12:21

    il n’y a pas que l’affaire Quitterie : http://poly-tics.over-blog.com/article-6717256.html


  • toto1701 1er juin 2007 12:48

    çà suffit ,j’ai beaucoup d’estime pour QUITTERIE mais faudrait pas tomber dans la redite aigue, sachez qu’elle n’est pas la seule a avoir ete écarté provisoirement au nom de la réalpolitik jettez un oeil en seine st denis du cote de la circonscription englobant SARCELLES


  • machinchose machinchose 1er juin 2007 14:09

    je suis d’accord pour ne pas accorder une importance démesurée à une seule personne mais ce qui m’a troublé ce sont les méthodes...

    vous ne pouvez pas être d’une sévèrité totale vis à vis du PS, par exemple, pour commencer déjà à être trop indulgent vis à vis du Modem.


  • machinchose machinchose 1er juin 2007 09:37

    et Quitterie Delmas ?? vous en pensez quoi de ce qu’elle vient de subir ?

    doit on féliciter Mme de Sarnez ?


    • Voltaire Voltaire 1er juin 2007 09:53

      J’ai hésité à inclure Quitterie Delmas dans la liste des femmes qui tiennent la boutique MoDem, mais effectivement, sa situation actuelle m’a fait renoncer.

      Soyons honnête : je ne connais pas Quitterie Delmas, ni d’ailleurs Marielle de Sarnez (ou Jacqueline Gourault d’ailleurs...), et j’ignore tout des conditions de sa non-candidature. Ce n’est pas l’objet de ce papier.

      Cet article est d’abord une constatation : les femmes semblent être plus courageuses en politique que bien des hommes, ce qui explique la « prise de pouvoir » de celles-ci à l’UDF-MoDem, sans que je porte de jugement de valeur sur leurs prises de position politique.

      C’est aussi une description plus poussée du courage politique de l’une d’elles, Anne-Marie Comparini, que j’ai eu l’occasion de rencontrer à plusieurs reprises sur le thème de la politique scientifique.

      Je ne doute pas que de nombreuses autres personnalités politiques déservent un tel portrait plutôt flateurs. Mais, alors que la fonction politique est souvent déconsidérée, et que beaucoup semblent d’abord préoccupés de leur carrière, il m’a semblé utile de montrer que d’autres parviennent à suivre leur idéal, malgré les difficultés du moment.


    • Yannick J. Yannick J. 1er juin 2007 10:18

      @ Demian :

      « Car tout ceci ressemble à des revanches de femmes mûres qui voudraient écarter la jeune belle et enthousiaste et donc son pouvoir de séduction qu’elle jette dans la politique pour tout changer »

      Bonjour, vous pensez réellement que le Modem va pouvoir se passer longtemps de volontés telle que celle de Quitterie, à vous en croire, je ne pense pas.. alors oui, lui oter la circonscription pour laquelle elle se prépare depuis longtemps c’est très limite (je dirais même que c’est le jeu pourri pour contenter des alliances), en revanche, l’avantage qu’elle a elle sur d’autre c’est qu’elle a un avenir et les autre un passé...

      Pour en revenir à l’article, effectivement force est de constater que dans le Modem c’est essentiellement des femmes qui maintiennent l’intégrité de la coque du navire... Et c’est tant mieux ! pas de tapage à la ségolène pour ça, juste une réalité de tous es jours et je préfère ça....


    • machinchose machinchose 1er juin 2007 14:12

      c’est quand même un peu facile voltaire de faire semblant de ne pas voir ou de ne pas comprendre. Il y a un problème Delmas parce que précisemment tout cela n’a pas été très réglo. Point.

      vous pouvez décider de l’ignorer ou de le comprendre mais je vous demanderais donc à l’avenir la même compréhension « real politik » quand vous donnerez des leçons au PS.


    • Voltaire Voltaire 1er juin 2007 14:23

      @machinchose

      Il y a certainement eu un problème « Delmas », mais l’objet de mon article n’est pas le fonctionnement interne du MoDem. IL y a eu d’excellents articles sur ce sujet sur Agoravox dernièrement.

      Cet article est sur le courage en politique, les femmes, dont une en particulier, et la relation entre ce courage et leur « montée en grade » au MoDem.

      Vos commentaires sont donc sans doute véridiques, mais hors-sujet... Et c’est domage, car il me semble que c’est justement lors de ces occasions, où le paysage politique se bouleverse, que les femmes peuvent prendre enfin le rôle qu’elles méritent.

      Tant que tout va bien, on le voit à l’UMP, le système privilégie l’accès des hommes aux responsabilités politiques, et donne la prime au sortant, homme.

      Quand le système tangue, que les convictions deviennent plus importantes, les femmes peuvent apparaitre au premier plan. La création du MoDem est un formidable laboratoire pour le renouvellement de la classe politique. Il y aura sans doute des ratés, mais c’est intéressant à étudier.

      En corollaire, je me demande si ce parti, qui promeut un système proportionnel pour les élections, notamment afin de favoriser l’émergences des femmes dans nos assemblées, mettre aussi en place un système de listes proportionnelles pour ses élections en interne... et par exemple pour les candidatures à la candidature...

      PLutôt que de vous focaliser sur un cas particulier, voici me semble t-il une question plus pertinente.


    • Rage Rage 1er juin 2007 22:07

      Bonsoir,

      Revenant tout juste de vacances (pour prendre l’air loin de la Sarkofolie locale qui va faire mal à la rentrée), je tenais à appuyer l’article de Voltaire :

      Mme Comparini est une femme remarquable, engagée pour des convictions et subissant depuis bien trop longtemps les multiples pressions de la politique. Cette femme mérite notre attention et notre respect : si la France n’était pas une république bananière, une poignée de femmes de cette trempe ferait avancer le plays bien plus vite que des nués de vieux faux-jetons assujetis et dépendants de la soupe qu’on leur sert.

      Elle au moins, peut encore se regarder dans la glace. Elle au moins a ce qu’on appelle du « courage politique ».


    • LE CHAT LE CHAT 1er juin 2007 09:45

      salut voltaire , de quoi te mettre un peu de baume au coeur , dans la 13eme des bdr où se présente Jean Fayolle sur lequel j’ai écrit un article mercredi , http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=25021 voici le sondage sur le site du stalinien du coin qui place le modem en seconde position blogosphérienne http://www.wmaker.net/editoweb/nicolas_maury/index.php

      bien à toi


      • Voltaire Voltaire 1er juin 2007 10:04

        Merci ; j’avais en effet lu avec intérêt cet article, quoique je ne connaisse rien de la situation locale chez vous. Je serais assez prudent sur des « sondages » internet, sachant combien les internautes sont sur-représentés au MoDem...

        Sans porter de jugement de valeur, l’immense intérêt du MoDem est d’avoir réconcilié beaucoup de citoyens avec la politique. Mais c’est aussi une sacrée responsabilité qu’il ne faudra pas décevoir...


      • LE CHAT LE CHAT 1er juin 2007 11:49

        je suis pour défendre la biodiversité à l’assemblée , mais quand même , le sortant est un fossile vivant pour afficher ainsi des faucilles et des marteaux et des portraits de lénine ! si Calmos était là , je suis sûr qu’il préférerai voter pour le modem au second tour smiley


      • Thomas Thomas 1er juin 2007 16:19

        > Je serais assez prudent sur des « sondages » internet, sachant combien les internautes sont sur-représentés au MoDem...

        On se souvient en effet de Bayrou « élu » 2 mois consécutifs et jusqu’à la veille du scrutin officiel sur www.votez2007.com


      • tvargentine.com lerma 1er juin 2007 09:52

        Ce rassemblement populiste est généralement source de magouilles en tout genre.

        Nous l’avons vu avec tous « les amis » de François BAYROU,qui ont manipulé les électeurs pour en tirer un profit personnel et sans état d’ame.

        Vraiment c’est répugnant

        Ce modem n’a aucune culture de classe politique et ne sera jamais stable.


        • ExSam 1er juin 2007 09:53

          Elle est peut-être obstinée asc suicidaire. Qd à faire de la « politique autrement », on sent bien que ça te plairait bien Voltaire, mais avec 25 ans de copinage RPR/UMP, sans parler de la participation au système RPR, tu sais, cette belle machine à fric que Mery a dénoncé, même que DSK il a paumé la cassette deux ans...Donc, le Bayrou, c’est pas le perdreau de l’année, comme DSK c’est pas l’avenir assuré de la gauche.

          Nul doute que, même si ça froisse des coeurs innoncents, Bayrou et DSK aussi, font indéniablement partie de cette génération de politiques déviés, corrompus, salis par le système RPR. Ils seraient tout-à-coup devenus clean ?...Je doute, fort.

          Je ne rappelerai pas la TRILATERALE, pour Bayrou...La Trilaterale c’est le genre de commission occulte du gratin réuni en assemblée fermée comme le G8. Ca fache, ici de parler Trilaterale, Bilderberg et autres.

          TD pourrait nous expliquer plus, mais il est parti, comme tant d’autres. Sic transit.


          • Voltaire Voltaire 1er juin 2007 10:02

            Je ne porte pas de jugement de valeur sur les qualités politiques de chacunes. Je ne fais que constater un fait : les femmes ont pris un rôle politique prépondérant dans le MoDem, ce qui est plutôt positif. Je me garderai bien de toute évaluation de ce rôle, ne le connaissant pas.

            Quant à Quitterie Delmas, encore une fois, je ne connais pas assez le sujet pour me prononcer. IL est évident qu’elle avait une influence et une aura considérable sur la blogosphère, et j’imagine que ses qualités ne seront pas sous-utilisées très longtemps au MoDem.

            Quant aux investitures, j’ai cru comprendre qu’elles s’étaient faites un peu dans la précipitation, ce qui est sans doute compréhensible étant donné la volonté d’ouverture de ce mouvement nouveau, mais qui en effet devront être certainement mieux gérées pour les prochaines élections si ce parti veut être crédible.


          • Eve 1er juin 2007 11:39

            Je ne connais pas non plus Quitterie Delmas mais je constate que ceux qui la connaissent ne donnent aucun argument comme par exemple ce qui pourrait laisser penser qu’elle a plus de chance qu’un(e) autre d’être en bonne place, le vote internet n’étant pas le plus représentatif du vote de l’ensemble des électeurs. D’autre part, il peut y avoir plusieurs excellents représentants dans une même circonscription et devoir faire un choix douloureux sans pour autant être classé « incompétent ». Je n’aime pas trop les comportements binaires... Désolée de rester dans la généralisation, par manque d’élément.


          • Marie Pierre 1er juin 2007 10:05

            Bonjour Voltaire,

            Toujours du plaisir à vous lire. Autour de F.Bayrou, j’ajouterai Corinne Lepage qui depuis longtemps se bat également pour un idéal plutôt que pour un pouvoir.


            • Voltaire Voltaire 1er juin 2007 11:30

              Effectivement, c’est une bonne remarque. Cependant, Mme Lepage ne semble pas encore figurer clairement dans le système directeur du MoDem, sans doute parce qu’elle en sera un membre fondateur avec Cap21, qui maintient encore son autonomie. Mais je peux me tromper. De toute façon, il est assez évident qu’elle sera amenée à jouer un rôle considérable à l’avenir, étant donné le nombre de ralliement Verts au Modem, qui deviendra sans doute le parti le plus défenseur de l’environnement ces prochaines années.


            • Hervé Torchet 1er juin 2007 10:19

              Vraiment, l’omission de Quitterie Delmas, d’abord par Marielle de Sarnez, ensuite par votre liste, cher Voltaire, est regrettable.

              Je posais d’ailleurs hier soir sur mon blog la question de l’éventuelle contreproductivité, désormais, de Mme de Sarnez, comme éminence grise de François Bayrou.

              Avec Quitterie Delmas et autour d’elle, nous avons en tout cas l’intention d’aider celui-ci à tenir la lecture la plus libre, la plus moderne, la plus démocratique et la plus juste, des intentions qu’il exprime. Nous le ferons à la fois par la définition d’une ligne politique et par la présentation d’une liste aux élections internes du MoDem.


              • Voltaire Voltaire 1er juin 2007 10:32

                Merci de lire ma réponse à Machinchose, et de relire le sujet de l’article... L’objet n’était pas de faire uen revue exhaustive des femmes du MoDem...

                Il est évident que le sujet « Quitterie Delmas » touche une corde sensible chez pas mal d’internautes. J’avoue être très ignorant du problème, que je vous propose de débattre dans un autre fil à la suite d’un article que vous pourriez lui consacrer.

                Ma vision n’est pas une vue de l’intérieur, mais celle d’un citoyen lambda, qui s’intéresse à la politique.

                Au travers du portrait d’une femme politique que je considère, de façon subjective, comme courageuse, il m’a semblé intéressant de remarquer que ce courage semblait mener à une recomposition intéressante de la direction du MoDem.

                Il faut noter, avec intérêt, que cela n’est pas uniquement l’apanage du MoDem. C’est aussi sensible chez les Verts notamment (ce qui explique d’ailleurs peut-être certaines convergences et tansfuges récents entre Verts et MoDem).

                Au PS, Ségolène Royal est encore l’arbre qui cache la forêt, puisqu’acune autre femme ne se détache avec elle. A l’UMP, plusieurs femmes ont un rôle important au gouvernement, mais les rennes politiques du mouvement sont encore vérrouillées par les hommes.


              • LaEr LaEr 1er juin 2007 10:42

                Assez DW !!!

                Quiterie Delmas bénéficie peut-être de vos faveurs, mais ce n’est tout de même pas le messie de la politique !

                Dans des partis, il y a toujours des erreurs de choix (et je crois que nous ne sommes pas assez renseignés pour parler d’une erreur, puisque même Quiterie a accepté ce choix).

                La présence de Djamel Bourras dans les rangs du Modem me gène beaucoup plus (sympatisant UOIF, contre la loi sur les signes religieux à l’école)....


              • Marsupilami Marsupilami 1er juin 2007 10:43

                Fais-nous donc un articulet sur l’expo de Quitterie au musée des Arts MoDem et lâche-nous avec ta starlette qui déblogue complètement, gland bleu.


              • nessoux 1er juin 2007 10:55

                C’est qui cette meuf dont vous parlez tous ? Ca doit pas être un thon en tout cas... hé ben, elle fera du cinéma !


              • eugène wermelinger eugène wermelinger 1er juin 2007 10:41

                Il me souvient d’il y a quelques mois, quand ici même, je mettais en garde la charmante Quitterie Delmas, pour sa foi en l’éléphanteau basque. Il a été élevé avec la troupe et suit aussi leur manière d’agir. Cela doit être inscrit dans les gènes de ces politiciens-là nourris à l’ancienne mangeoire. On a vu comment JM Governatori a été - paraît-il - écarté de la candidature aux présidentielles. (Ses 800 signatures perdues par le courrier) Je suis heureux d’avoir trouvé une profession de foi de son parti « La France en Action » dans mon enveloppe. Bien sûr je ne me fais aucune illusion, mais quand on sème des idées, elles arrivent même à vouloir pousser sur des terres précédemment incultes. Voyez Alain qui retourne sa .... jupe, voire qui est même prêt à aider José avec une faux ! Alors Mme Delmas a encore de la place dans notre paysage politique et c’est tant mieux. Puisqu’on ne veut pas d’elle, rien que d’après les commentaires lus ici, l’on voit qu’elle n’est pas seule pour longtemps.


                • tchoo 1er juin 2007 11:44

                  Et qui est cet éléphanteau basque dont vous parlez ?


                  • KPM Ali Baba 2 juin 2007 01:24

                    J’imagine que c’est un surnom très peu élégant destiné à se moquer des oreilles de M. Bayrou.


                  • Rabelais Rabelais 1er juin 2007 11:55

                    Excellent article.

                    Le sujet méritait d’être souligné.

                    Il est assez paradoxal de voir qu’un oubli vous vaut de tels commentaires. Je ne connais pas Mme Dlemas personnellement, mais pour l’avoir vu et croisé dans le quartier, je ne doute pas qu’elle a un avenir au sein du MoDem.

                    Pour revenir sur les investitures, et les organisations relatives comparées des deux partis cités dans vos notes, je donnerai deux chiffres : budget annuel de l’UMP : €150 000 000 ; budget annuel de l’UDF : 11,5. Au delà de ce décalage abherrant de 1:10, ne vous étonnez pas que, le premier agressant en plus en permanence le second, celui-ci ait en ce moment du mal à faire face à tout.

                    Je retiens et adhère au message de Voltaire : en pleine tempête, ce ne sont pas nécessairement les plus costauds qui résistent le mieux, et actuellment les femmes du MoDem donnent un exemple brillant de courage. A suivre (imiter).


                    • Voltaire Voltaire 1er juin 2007 12:02

                      On peut avoir un franc parlé et un peu de sagesse... Quand on ne connait pas le sujet, on évite de commenter de façon péremptoire... C’est mon cas sur ce thème.


                    • Rabelais Rabelais 1er juin 2007 12:28

                      Cher DW,

                      Pour parler avec autant d’assurance d’un tel sujet, vous le maitrisez sans doute parfaitement. A moins que l’on ne puisse déceler une once de parti pris ?...

                      Puisque vous me nommez, je considère pour ma part ne pas connaitre assez tous ses details pour avancer plus. Je maintiens toutefois que, si la valeur ne saurait attendre les années, QD a de belles années devant elle au MoDem. Par ailleurs l’aricle de Voltaire n’est nullement une charge contre elle.

                      Quant à me traiter de conventionnell c’est bien peu me connaitre !

                      Respectueusement,


                    • Voltaire Voltaire 1er juin 2007 12:33

                      Cher Demian,

                      Je ne connais de Quitterie Delmas que ce que j’en ai lu effectivement, et je pense que ce sujet n’a que peu à voir avec celui de mon article. Je pense que vous avez fait connaitre votre position avec assez de clarté. En conséquence, je vous serais reconnaissant de limiter vos commentaires au sujet de l’article, pour éviter l’impression désagréable d’un certain « trollage »...

                      Amicalement


                    • Rabelais Rabelais 1er juin 2007 13:10

                      Qui ne dit mot conscent. Donc : « mot ».


                    • Yannick J. Yannick J. 1er juin 2007 14:15

                      Ca y est !!!!!!!!!!

                      Demian est reparti dans ses délires de gamins du « c’est moi qu’a raison d’abord !!! »

                      deux, jours, ça aura duré deux jours les commentaires et articles corrects de sa part....

                      chassez le naturel !!!!!!

                      « z’ont touchés à ma Quitterie !!! hannnn les vilains !!! »

                      Demian, quoi que vous en pensiez, arrètez de vous mettre en avant au niveau politique, vous avez là dedans des avis inversement proportionnels à votre culture dans l’art... Arrètez, vous passez pour ridicule aux yeux de tous et vos commentaires ne sont aucunement constructifs...

                      Oui je sais vous allez dire que je n’ai pas publié d’article, à force on vous connait...

                      En résumé, vous êtes lourd, pénible et, j’ose le dire, chiant...


                    • LE CHAT LE CHAT 1er juin 2007 14:18

                      @yannick

                      ben t’es là toi , on se demandait si t’avais perdu le chemin d’agorabistrot !


                    • Yannick J. Yannick J. 1er juin 2007 14:49

                      @ le chat :

                      si , ça va mes chaussures m’ont ramenées...

                      Pour ce qui est de l’agorabistrot l’article est pas assez argumenté.... donc il paraitra pas sous sa forme en tout cas... Mais j’ai l’habitude même en argumentant ça passe pas... donc... po grave Tiens je t’en sers une petite ???

                      pffff il y a un gars à chemise bleue qui m’empèche de voir la jolie Quitterie se trémousser au bar..... on change de table ?


                    • Hub. Hub 1er juin 2007 15:18

                      @ yannick, lechat

                      Salut les gars, je savais que je vous retrouverai ici, l’agorabistrot est désormais une réalité ! Dis donc Yannick, est-ce qu’il te reste de ta fabuleuse prune de Souillac, ou Gasty a tout éclusé ?

                      Et c’est qui le type en bleu au bar entrain de noyer son chagrin d’amour et qui fait tout pour le partager ?


                    • Relka Candide 1er juin 2007 11:59

                      Arrêtez avec Quitterie Delmas... Please... Qu’une jolie jeune femme, nièce de Premier Ministre, vous fasse rêver, c’est une chose... Mais la réalité au MoDem et à l’UDF, on la connaît. Quitterie c’est une charmante jeune femme à l’ambition quasi Sarkozyste, aux dents qui creusent un sillon d’une rare profondeur, toujours prête à se faire passer pour une vraie militante s’il y a une caméra à proximité, elle qui dans la vraie vie est à la fois salariée du mouvement et pas connue pour sa tendance à mettre les mains dans le cambouis... (son arrivée entourée de sa cour lors du premier Zénith de Bayrou avait fait hurler les militants bénévoles qui trimaient depuis pas d’heures dans l’indifférence générale et trimèrent encore bien après que la douce Quitterie fut couchée.) Je l’aime bien Quitterie, mais c’est la politique spectacle, la politique du faux-semblant,et c’est la raison pour laquelle elle n’a pas eu son investiture. C’est la politique dont justement le MoDem ne veut pas... Cher Voltaire parlez encore d’Anne-Marie Comparini, là je vous suivrai, mais arrêtez tous avec Quitterie. Parce que Madame Comparini, ou Elisabeth de Fresquet, ça se sont des femmes qui peuvent porter le MoDem grâce à leur détermination, leur intégrité et leur véritable message politique. Le reste c’est de la com et du paraître... laissons cela aux amis de Sarkozy.


                      • Marie Pierre 1er juin 2007 12:29

                        @ Rabelais,

                        Je partage votre analyse. Quitterie Delmas s’est surtout fait connaître par son blog, sur le site de campagne de F.Bayrou, elle était inexistante. Je ne connais pas ses capacités mais ce qui est sûr, c’est son opiniâtreté.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès