Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mohamed Merah, une affaire non politisable

Mohamed Merah, une affaire non politisable

On a rarement connu de drames d’une telle gravité qui fassent aussi peu l’affaire des acteurs politiques. Les sondages ne bougent pas tel qu’on aurait dû s’y attendre et toute tentative de récupération se perd comme un cri dans le néant. Pendant ce temps, les jours passent et l’affaire tombe progressivement dans l’oubli.

Personne n’aurait pourtant parié que des tueries en pleine campagne électorale auraient eu aussi peu d’effet sur les rapports de forces entre partis engagées dans la compétition électorale. On a tous en mémoire les images de Monsieur Voise, le vieil homme au visage couvert de bleus dont la maison, en avril 2002, avait été dévastée par une bande de « jeunes » qui essayaient de lui extorquer de l’argent. L’affaire avait été exploitée, à outrance, par les médias et les politiques à la veille du premier tour de l’élection présidentielle de 2002. Le candidat socialiste Lionel Jospin avait perdu dès le premier tour au profit de Jean-Marie Le Pen.

On se souvient surtout des attentats du 11 septembre 2001 que l’administration Bush s’est employée à exploiter sur le dos d’un peuple américain traumatisé, maintenu dans la peur et finalement amené à cautionner la politique agressive des néoconservateurs. Avec un peu de recul, quelques années plus tard, nombreux sont les Américains qui se disent que les deux guerres d’Irak et d’Afghanistan auraient pu être évitées si le drame du 11 septembre n’avait pas été instrumentalisé avec autant d’indécence. Peu importe, le drame avait servi politiquement.

Mais qu’est-ce qui cloche dans l’affaire du « tueur de Toulouse » ?

On sait que les assassinats des deux soldats du 17e Régiment de génie parachutiste de Montauban et d’un troisième du 1er Régiment parachutiste de Francazal, près de Toulouse, ont été, dans un premier temps, considérés comme des actes de règlement des comptes. Mettre les projecteurs sur des militaires qui s’entretuent, c’est non seulement déshonorant pour la nation mais surtout politiquement risqué. Les politiques avaient donc décidé de regarder ailleurs. Mais lorsque l’identité des victimes a été révélée, et qu’on s’est aperçu qu’il pourrait s’agir de crimes motivés par la haine raciale, les esprits ont commencé à s’échauffer. On tenait là quelque chose à se mettre sous la dent. La théorie d’une France raciste, excédée par l’omniprésence des « gens différents » et dont les extrémistes seraient passés à l’acte, tenait à peu près la route. Des doigts accusateurs se pointaient déjà en direction du Front national engagé dans le débat controversé sur la viande halal et des responsables de l’UMP qui, depuis cinq ans, multiplient les polémiques ouvertement islamophobes.

L’hypothèse correspondait à une certaine grille de lecture de la société française et on se bousculait pour être le premier à dégainer. SOS Racisme, par la voix de son Président, Dominique Sopo, a évoqué « une série d’actes racistes ». Le Candidat Modem à la Présidentielle, François Bayrou a attribué ces crimes à « un certain climat » de division que répand sur la France une certaine droite. Marine Le Pen, visiblement affectée par l’idée qu’un de ses « hommes » puisse être responsable de ces tueries, a brusquement fait profil bas et annulé son rendez-vous sur France2. On l’a revue aux côté de Nicolas Sarkozy comme pour rappeler son attachement aux mêmes valeurs de la république que ce dernier, ce qui a écorné son étiquette de personnalité « antisystème ». C’était par ailleurs un terrible aveu implicite que le parti frontiste, en dépit des efforts, assez sincères, qu’elle y fournit pour le dédiaboliser, est toujours susceptible d’abriter des individus capables d’actes abominables.

Elle a dû pousser un ouf de soulagement en apprenant que la piste des milieux néonazies avait été abandonnée. Les enquêteurs ont mis hors de cause les anciens militaires renvoyés de l’armée pour s’être fait photographier avec les emblèmes du Troisième Reich. La piste tenait d’autant moins qu’en se penchant sur les tueries de l’école juive de Toulouse, on imagine difficilement un militant d’extrême droite pourchassant une petite fille et s’acharnant sur elle pour l’abattre. Il fallait chercher ailleurs, et la piste Mohamed Merah est apparue comme la seule piste crédible ; ce qui a, à nouveau, ravivé l’intérêt des politiques, à la peine sur les questions économiques et sociales.

Mais en apprenant que le « jeune homme » était un salafiste, qu’il avait effectué des séjours en Afghanistan et au Pakistan, ce fut une nouvelle désillusion. La question de l’efficacité de la police s’est imposée comme une évidence. Comment un individu, suivi par la DCRI, plusieurs fois condamné à des peines de prison, parti s’entraîner dans les camps des talibans et inscrit sur une liste noire des Américains, a pu se procurer autant d’armes et de munitions et tuer plusieurs jours durant sans éveiller les soupçons de la police ? Seulement voilà ! La France n’étant pas à l’image de la démocratie américaine où les hommes politiques n’hésitent pas à accabler les haut gradés de la police et de l’armée, nos politiques ont choisi d’épargner l’institution policière et l’histoire de France peut se poursuivre avec une police « coupable » de failles aussi énormes.

Quant au mode opératoire de l’individu, on découvre rapidement qu’il s’agit d’un « loup solitaire ». Il n’y a donc pas d’organisation terroriste structurée autour de lui qu’il faudrait démanteler à grand coup de spectacle, avec déploiement de nos RoboCops, caméras de télévision à l’appui pour que les hommes politiques roulent des mécaniques au journal de 20 heures. Par ailleurs, on le voulait vivant pour qu’un certain feuilleton se mette en marche, alimenté par des « révélations » au fil de la procédure, des aveux, des témoignages d’un tel ou d’un tel, un procès émouvant,… Un choix qui a failli coûter cher puisque six policiers ont été blessés en essayant de capturer vivant un forcené qui tenait à mourir les armes à la main.

Une dernière tentative d’instrumentalisation a failli naître autour de l’ « origine algérienne » de Mohamed Merah. Dans son discours au Bouguenais, près de Nantes, dimanche 25 mars, Marine Le Pen a essayé de glisser sur le terrain de l’immigration. « Combien de Mohamed Merah dans les bateaux pour la France ? » Un flop monumental ! Mohamed Merah n’est pas arrivé en France à bord d’un bateau. Il est né à Toulouse, dans une maternité française au milieu des dizaines d’autres « petits français ». Il a grandi en France, a été scolarisé en France et est devenu progressivement délinquant dans la société française. Le « monstre » qu’on l’accuse d’être devenu est donc, objectivement, le produit de la société française. C’est ce que l’Algérie a sûrement fait comprendre à la France en refusant d’autoriser son inhumation sur son sol. Pourquoi aller enterrer un « monstre français » sur le sol d’un pays étranger ?

Pour revenir sur la polémique, assez déplacée sur l’immigration, il faut rappeler que l’impardonnable Mohamed Merah n’est pas plus immigré que les respectables caporal Abel Chennouf, le maréchal des logis chef Imad Ibn Ziaten et le soldat de 1ère classe Mohammed Legouade qu’il a abattus. Il ne l’est pas davantage vis-à-vis de Jonhathan Sandler, ses enfants Arieh et Gabriel, et de la petite Miriam Monsonego qu’il a exécutés à l’école juive de Toulouse. La question de l’immigration ne se pose même pas vis-à-vis du soldat Loïc Liber, natif de Guadeloupe. Accabler les immigrés en les assimilant à un personnage aussi exécrable revient à mettre dans le même sac le tueur de Toulouse et ses victimes dont les trois militaires qui revenaient des opérations en Afghanistan, sous le drapeau français. La démarche de Madame Le Pen a créé un tel malaise que le Président Sarkozy a tenté de remettre les choses à l’endroit en inventant la désormais célèbre expression « musulmans d’apparence ».

Finalement, le drame de Toulouse restera une affaire politiquement inexploitable, ce qui est plutôt une bonne chose. Car l’exploitation politicienne des crimes ordinaires contribue à cristalliser injustement la haine sur une partie de la population « nationale » présentée comme étant le creuset de tous les maux de la société, alors que, tout le monde le sait, les « monstres » se recrutent dans les rangs de toutes les communautés humaines. Mohamed Merah n’est rien d’autre qu’un jeune homme ordinaire qui a juste laissé s’exprimer la « bête préhistorique » qui sommeille dans la personne de chacun d’entre nous. Le Norvégien Anders Behring Breivik n’avait pas besoin de s’appeler Mohamed ni de fréquenter les djihadistes pour massacrer soixante-dix-sept de ses propres compatriotes en juin 2011. Richard Durn n’avait pas besoin de s’appeler Mohamed ni de fréquenter Al Qaida pour ouvrir le feu en plein conseil municipal de Nanterre et tuer huit élus en mars 2002. Tous les jours, en ouvrant la page des faits divers on apprend çà et là qu’un homme a tué sa femme, ses enfants ; qu’une femme a étranglé ses propres bébés à la naissance, qu’un écolier a tué son camarade de classe. Des histoires effroyables, mais qui s’expliquent assez simplement. En effet, l’homme est avant tout un loup, un « prédateur ». Ses instincts de cruauté que la société moderne et les règles sociales tentent d’enfouir au plus profond de lui, peuvent ressurgir à tout moment et causer des désastres irréparables. La frustration, la déception, la faim, la colère, la trahison, l’ambition… sont autant de facteurs susceptibles de déclencher un déchainement de violence même chez des personnes réputés pour être paisibles.

On s’en rend mieux compte dans les régions en proie à des conflits armés. Un aimable voisin, un fils qu’on a soi-même élevé, un frère avec qui on a grandi voire un mari avec qui on partage sa vie se transforme du jour au lendemain en monstre sanguinaire. Au Rwanda, beaucoup de gens ont péri dans le génocide pour avoir cru que leurs voisins, connus de longue date, étaient incapables de tuer une mouche. L’histoire de l’Allemagne nazie nous apprend que les auteurs des actes épouvantables qui nous hantent jusqu’à ce jours étaient en fait « des gens ordinaires ».

Tout ce qu’il faut retenir des drames comme ceux de Toulouse et de Montauban, c’est qu’à tout moment un individu quelque part peut perdre la raison et se livrer à des actes d’une barbarie insoupçonnable. Nos sociétés solidaires et humanisés tentent de prévenir le risque, mais il faut voir les choses telles qu’elles sont. Le plus indécent est que les politiques essaient de tirer profit des drames pareils pour accabler une communauté alors qu’ils peuvent se produire avec des auteurs et des victimes de n’importe quelle communauté.

   Boniface MUSAVULI


Moyenne des avis sur cet article :  2.12/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • JL JL1 30 mars 2012 10:10

    "On a rarement connu de drames d’une telle gravité qui fassent aussi peu l’affaire des acteurs politiques."

    écrit Boniface Musavili, en entrée de cet article.

    On a envie de lui demander s’il s’en réjouit ou s’il le déplore.

    Ceci dit, c’est faux de dire cela : depuis cette affaire, il n’y a plus de débats politiques sur les médias mainstream. C’est le black-out total ! Comparé aux lavages de linge sale de la famille PS, c’est le jour la nuit !

    Alors, pour moi, il est clair que le crime profite à celui qui craignait les confrontations, d’autant plus que les chaînes qui avaient fait de lui le prince sont également celles qui boycottent avec lui les débats.


    • TicTac TicTac 30 mars 2012 15:40

      Ah tiens !

      Après nous avoir servi une thèse sur fond de Mossad (qui voulait faire peur à Joanne SADLER, pdt de l’UNIFEM, en tuant ses prétendus enfant et petits-enfants, alors que cette mère et grand-mère est en réalité Myriam SANDLER, qui n’a rien à voir avec l’autre), JL1 nous dit maintenant que le responsable serait la droite (et Sarkozy), parce qu’elle aurait craint le débat de fond dans la campagne...

      Décidément, quand on ne veut pas voir derrière ce drame de Toulouse l’oeuvre d’un désaxé (je ne crois pas qu’il ait agi pour défendre une cause religieuse), on se débat dans des contradictions assez sévères...


    • sven 30 mars 2012 10:28

      Je lis : « on imagine difficilement un militant d’extrême droite pourchassant une petite fille et s’acharnant sur elle pour l’abattre ». C’est bizarre, je l’imagine très facilement. Ils l’ont parfaitement prouvé dans le passé, et Breivik a abattu un bon nombre de jeunes gens désarmés, des attentats néo-nazis, partout dans le monde, contre des immeubles abritant des étrangers ont fait de niombreuses victimes et souvent des enfants. Ce type d’idéologie de la haine permet de recruter les psychopathes. Le reste n’est que propagande.


      • Jean Yanne Jean Yanne 30 mars 2012 18:12

        Je pense que tu n’as rien compris .

        Nous sommes en France , et l’extrême en France, n’a pas la même signification qu’au maghreb ou dans les pays du nord .

        Par ailleurs , et si tu ne fais pas le distingo , c’est que tu es probablement un peu primaire , il y a tout un monde entre les crimes du fondu Breivik et ceux ignobles ne Nerah .

        Dans le premier cas , il s’en prend à une masse idéologiquement différente et ayant programmé sa propre mort !

        Dans le second cas , il s’agit d’un crime hyper raciste s’en prenant à une petite fille qui fuit !

        Curieusement , le premier est toujours vivant , et le second probablement exécuté bien avant l’assaut final .

        L’Islamisme ou l’islam est de même nature que le fascisme , la haine de l’autre qui toi aussi , t’étreint , est assez bien contrôlé dans notre « douce France »

        C’est pour cela qu’il nous faut refuser toutes les idéologies totalitaires qu’elles soient religieuses ou non !


      • lsga lsga 2 avril 2012 11:27
        C’est bien pire que cela...

        L’OAS :
        L’Organisation de l’armée secrète, était une organisation terroriste militant pour l’instauration d’un régime militaire en Algérie.
        l’OAS a assassiné entre 1 700 et 2 000 français. 

        Pierre Sergent :
        élu en 1986 député des Pyrénées-Orientales sous l’étiquette du Front national
        Un des 8 principaux dirigeants de l’OAS. Condamné pour terrorisme.

        Du passé ? non, puisque le numéro 2 actuel du Front National, Louis Alliot, vient de lui rendre hommage publiquement.
        Au passage, le FN a fait hériger à Marignane un stèle de commémoration pour l’OAS, avec figurant dessus les noms de nombreux terrotistes condamnés. Exemple :


        Jean-Marie Bastien-Thiry, auteur de l’attentat manqué du petit Clamart contre le général de Gaulle, le lieutenant Roger Degueldre, chef des “commandos Delta” de l’OAS, et Albert Dovecar et Claude Piegts, auteurs du meurtre d’un Commissaire central d’Alger sur ordre de Delguedre. Tous quatre furent condamnés à mort par la cour militaire de justice et exécutés au Fort d’Ivry en 1962 et 1963.

        A cela, s’ajoute les propos de Jean Marie Lepen sur les attentas d’Extrême Droite en Norvège :


        bref.. non seulement le FN a eu des terroristes condamnés parmi ses élus et ses cadres dirigeants, mais en plus le FN honnore la mémoire d’anciens terroristes, et en plus ils soutiennent à demi-mot des attentats terroristes récent. 

      • MUSAVULI MUSAVULI 30 mars 2012 10:40

        Salut Sven !
        Je pensais aux Néonazis français qui, tout en restant détestables, n’ont jamais, à ma connaissance, commis d’acte du genre contre « une petite fille », ce qui a sûrement fait douter les enquêteurs qui ont rapidement fermé cette piste, heureusement.


        • lsga lsga 30 mars 2012 17:39

          mmm....


          t’as entendu parler de Paul Malaguti ? 

          Agent auxiliaire de la Gestapo qui a participé à des rafles de juifs et à des arrestations de véritables patriotes français engagés dans la résistance. Paul Malagutti deviendra trésorier national adjoint du Front National et élu du Loiret au conseil régional du Centre.



          Des gamins juifs, il en a envoyé un certain nombre dans les camps...

        • PapaDop PapaDop 30 mars 2012 18:06

          Tu vois Isga ,des arguments sans insultes ,ça passe mieux smiley

          En voilà un que je ne peux cautionner ;

          http://blogs.mediapart.fr/blog/2iemdb/221010/marine-le-pen-appelle-la-repression

          Les gens sont plus compliqués que tu n’as l’air de le penser ,pourtant ta plaidoirie pour les pédophiles faisait croire le contraire .

          A+ smiley


        • lsga lsga 30 mars 2012 18:25

          quoi ? tu t’apprêtes à voter Front National parcequ’ils veulent rétablir l’écu, et tu ne connais même pas l’Historique du parti ?


          Allez, pour toi le Faux Rasta :

          Origines du Front National :

          Le nom vient d’un parti Fasciste des années 30 :

          Le parti actuel à été créé en 1972 par le mouvement NEO-NAZI Ordre Nouveau pour participer aux législative :

          La Flamme du FN a été choisie en référence au logo du parti Italien ouvertement fasciste MSI :

          Les dirigeants du premier bueau du Front National ne sont pas des petits collabos.
          Ce sont des anciens SS, des anciens agents de la Gestapo, des anciens fantassins de la Wehrmacht, bref : Ce sont des français qui ont trahi leur pays pour endosser l’uniforme de l’Ennemi :

          Pierre Bousquet :
          Ancien Rottenführer de la division SS Charlemagne, membre de la Kampfschule de Wilhelm Weber, Il a été membre du premier bureau politique du Front national (fondé en 1972) et son premier trésorier pendant neuf ans.

          Victor Barthélemy :
          Se décrivait lui-même comme l’homme de confiance de l’Etat Major SS. Il a participé à la création de la LVF qui deviendra la future division SS Charlemagne. Il participera à la création du Front National en 1972 et en deviendra le secrétaire général en 1975. 

          André Dufraisse :
           surnomé «  Tonton Panzer » par les militants FN . Celui-ci a trahi la France en devenant fantassin du 639ème régiment de marche de la Wehrmacht. Il sera finalement nommé secrétaire de la fédération de Paris du Front National par Jean-Marie Lepen lui-même en 1983

          Paul Malaguti :
          agent auxiliaire de la Gestapo qui a participé à des rafles de juifs et à des arrestations de véritables patriotes français engagés dans la résistance. Paul Malagutti deviendra trésorier national adjoint du Front National et élu du Loiret au conseil régional du Centre.

          Thierry Maillard 
          Secrétaire de Marine Le Pen à la Section Front National de Reims, utilise des affiches d’Hitler dans le cadre de sa campagne électorale.


          ON NE PARLE PAS DE PETITS COLLABOS

          On parle bien de gens ayant revêtu l’Uniforme SS ou adorant le 3ème Reich. 


          Alors quitte ce parti avant qu’on ne vienne te raser tes fausses Dreads jusqu’à la souche.


        • PapaDop PapaDop 30 mars 2012 19:22

          @ Isga

          Houla ,mais c’est un arbre généalogique !

          C’est bien ,mais ce n’est pas tout a fait a sa place .Bref .

          1700Euros avec les portes ouvertes ,toi qui n’est pas altruiste pour un sous ,tu les mettra ou tous les pauvres d’Europe et autres quand il vont tous vouloir leur part de gâteau ,pas chez toi ,pas vrai ?

          JMLePen à ,il me semble ,toujours parler d’immigration ,et non pas d’arabes et de noirs comme tu le répètes souvent .

          on analyse sur l’Europe à ,depuis le début ,toujours était lucide .
          Tu l’as d’ailleurs dit toi meme ;

          Marine Lepen, elle, comme souvent a été excellente. Elle a fait preuve de caractère, d’intelligence, ses arguments était fondé et rationnel...

          L’analyse de Marine Lepen est donc une analyse intelligente, pleine de bon sens et de connaissance historique et stratégique

          Toi qui ,manifestement en connait un rayon ( Révolution,pédophilie ,partis extrêmes ... ) Tu peux m’expliquer ;

          Pourquoi tu n’y comprends rien au rassemblement ?
          Comment tu arrives encore à croire que le FdG Pourra changer quoi que ce soit .
          Comment tu arrives encore à croire que la politique changera quoi que se soit .

          Les mailles du filets se serre et se resserre chaque jours depuis 150 smiley ans ceux qui tiennent tout ça ,à part « par le sang » ,il ne lâcherons jamais leur bout de gras .Et votre mascarade politique ,elle n’existerais pas si elle pouvait changer les choses .

          Voila mon grand Shtroumpf , smiley


        • lsga lsga 31 mars 2012 13:27

          donc tu t’apprêtes à voter pour un parti NEO-NAZI...

          ça ne te déranges pas...

          mais... tu es un rasta ! bien sûr...

        • PapaDop PapaDop 1er avril 2012 22:49

          Isga ,

          Vous qui était si prolifique ,si vindicatif ,n’abandonnez pas !

          Vous vous êtes trompez ,cela arrive à tout le monde !

          Vous trouvez que votre croisade contre les « neo-nazis » n’a plus lieu d’être ?

          Détrompez-vous ! Le dernier film de Dieudonné est un scandale ,votre cause n’est pas perdue !

          Vous vous trompez juste de cible ,rien est perdu !

          Bonne fin de week-end Iron-Man-Grand-Sftroumpf  smiley  !

          Et sans rancune ,je n’aime pas rabroué les gens ,j’espere que vous abandonnerez pas votre pseudo pour cela ,je le répete ; votre cause était juste !


        • lsga lsga 2 avril 2012 11:15

          et je suppose qu’on est censé prendre ça comme un argument....


          je te rappel que c toi qui est intervenu sur mon post pour dire : 
          « En voilà un que je ne peux cautionner  »

          je te démontre qu’il ne s’agit pas d’une exception, mais bien d’une règle au FN.
          80% des fondateurs sont des anciens NAZI. 
          Une bonne part de leurs cadres dirigeants ont portés l’uniforme NAZI.
          Comme expliqué plus bas, beaucoup d’entre eux ont aussi porté l’uniforme terroriste de l’OAS.

          Bref : que répond tu ? 

          on c pas, un baragouin incompréhensible.

          Une seule chose est sûr :
          Tu n’es pas un rasta,
          Tu es un petit facho qui s’apprête à voter pour un parti NEO-NAZI en tout connaissance de cause. 

        • PapaDop PapaDop 8 avril 2012 11:59

          Isga , tu chasse toujours les sorcières je vois .

          Dit -moi quand tu étais petit ,tu n’essayais pas de rentrer des pièces carrés dans des trous ronds ?
          Je comprends mieux ta méprise du coup .

          Tu n’as trouvé aucun posts sur mon vote alors tu affabules pour donner du grain à ton moulin à conneries .

          Continue de me suivre dans mes commentaires ,un petit chien ça tiens compagnie ,ça aboie beaucoup mais ça mord pas .

          Pour infos ,mon petit tekkel ,je travaille à mon autonomie énergétique et alimentaire depuis 4 ans maintenant ,quelle que soit l’issue de se bordel ,moi et ma famille n’avons besoin de personne .

          Debat ,combat ,tes paroles sont du vent si tu n’agis pas .

          A bon entendeur ,mon ami canin .


        • gordon71 gordon71 30 mars 2012 11:11

          mohamed Mehra

          travaillait en bonne intelligence avec....

          les services secrets ISRAELIENS

          http://www.france-irak-actualite.com/article-mohamed-merah-sur-le-pont-allenby-102371852.html


          • gordon71 gordon71 30 mars 2012 11:41

             je ne suis pas un convaincu figurez vous,
            je cherche, avec d’autres, à résister aux manips de tout bords avec mon petit cerveau

            est ce bien votre cas ?


            • Georges Yang 30 mars 2012 15:33

              Peu de lecteurs peu de commentaires, car vous n’êtes pas complotiste, c’est comme ça désormais sur ce site


              • MUSAVULI MUSAVULI 30 mars 2012 18:51

                Bonjour Georges ! tu as disparu. Au sujet de la théorie du complot, il m’arrive, à moi aussi de m’interroger sur certaines choses, comme sur les attentats du 11 septembre. Mais dans l’affaire du « tueur de Toulouse », je crois qu’il ne faut pas se fatiguer les méninges pour rien. C’est juste un jeune homme ordinaire, amateur d’armes qui a perdu la raison. On sait au moins qu’il voulait donner un sens à sa vie. On apprend qu’il voulait intégrer l’armée française. Ses voyages en Afghanistan sont sûrement une quête désespérée de quelque chose sur lequel s’accrocher et donner un peu de fierté à sa personne. Contrairement à beaucoup de jeunes de quartier, le jeune Merah a bénéficié d’une scolarité au-dessus de la moyenne, a accepté une formation professionnelle et travaillé comme carrossier pour un salaire de misère. Il semble que lorsque les esprits se seront apaisés, on réalisera qu’en fin de compte, ces tueries ne sont que le drame de la frustration et que toute la littérature actuelle n’est que exagération. Bien entendu, il ne s’agit absolument pas de prendre sa défense. Il est allé trop loin pour mériter la moindre compassion (tuer des enfants).


              • MUSAVULI MUSAVULI 30 mars 2012 18:33

                C’est monstrueux ! A sa décharge, comprenez qu’il vit en vendant du « papier ». Des histoires sensationnelles, voilà sa matière première.


              • lsga lsga 30 mars 2012 17:37

                Mais si on peut politiser ça :



                Une vidéo dévoilée par le site de Max Blumenthal nous illustre un peu plus cette connivence qui peut exister entre les fondamentalistes chrétiens et musulmans. Dans les rues de Paris le 20 octobre 2011, les membres de Forsane Alizza et du Front National font campagne commune.



                • lsga lsga 30 mars 2012 18:10

                  tu ne connais pas l’Histoire de ton parti . 

                  L’OAS :

                  L’Organisation de l’armée secrète, était une organisation terroriste militant pour l’instauration d’un régime militaire en Algérie.
                  l’OAS a assassiné entre 1 700 et 2 000 français. 

                  Du passé ? non, puisque le numéro 2 actuel du Front National, Louis Alliot, vient de lui rendre hommage publiquement.

                  Au passage, le FN a fait hériger à Marignane un stèle de commémoration pour l’OAS, avec figurant dessus les noms de nombreux terrotistes condamnés. Exemple :


                  Jean-Marie Bastien-Thiry, auteur de l’attentat manqué du petit Clamart contre le général de Gaulle, le lieutenant Roger Degueldre, chef des “commandos Delta” de l’OAS, et Albert Dovecar et Claude Piegts, auteurs du meurtre d’un Commissaire central d’Alger sur ordre de Delguedre. Tous quatre furent condamnés à mort par la cour militaire de justice et exécutés au Fort d’Ivry en 1962 et 1963.

                  A cela, s’ajoute les propos de Jean Marie Lepen sur les attentas d’Extrême Droite en Norvège :


                  bref.. non seulement le FN a eu des terroristes condamnés parmi ses élus et ses cadres dirigeants, mais en plus le FN honnore la mémoire d’anciens terroristes, et en plus ils soutiennent à demi-mot des attentats terroristes récent. 

                  Donc mesure tes propos, et apprends l’Histoire de ton parti.

                • Jean Yanne Jean Yanne 30 mars 2012 18:25

                  Pour le fanatique ci dessus .

                  Il faut quand même lui rappeler , que la guerre d’algérie s’est terminée par la trahison patente de De Gaulle et par une ineptie politique dont le peuple algérien souffre encore .

                  Si l’attentat du petit clamard avait réussi , il ne resterait de De Gaulle que cette image de vieille baderne ayant trahi la France et mort comme il l’avait mérité !


                • lsga lsga 2 avril 2012 11:22

                  c magnifique. 

                  je n’ai pas réagis, car vous venez tous de soutenir les terroristes de l’OAS.

                  CQFD. 


                • Jean Yanne Jean Yanne 30 mars 2012 18:03

                  Les Français ont pris l’habitude de se taire , le politiquement correct , plus sûrement que le terrorisme islamiste , terrasse les Français et leur fait courber l’échine .

                  Ils n’en pensent pas moins certes , mais les sondages ne verront rien !
                  Les Français se taisent y compris dans les sondages , y compris sur les forums des médias où la censure sévit plein pot !

                  Mais ils voteront !

                  et là encore , ce sera la surprise !


                  • Alliance Rebelle Alliance Rebelle 30 mars 2012 21:10

                    « on imagine difficilement un militant d’extrême droite pourchassant une petite fille et s’acharnant sur elle pour l’abattre. Il fallait chercher ailleurs »


                    AH BON ?
                    donc fallait chercher ailleurs , parmi les militants ... d’apparence musulmanes ?

                    mon cher , jusqu’as présent nous n’avons aucune preuve de la culpabilité de ce mohamed merah ... et je reste persuadé qu’il n’est qu’une victime d’un false flag monté par les services français ... ou par des services étrangers 

                    • Alliance Rebelle Alliance Rebelle 30 mars 2012 21:11

                      la vérité est ailleurs et seul les idiots avalent la version officiel !


                    • yvesduc 30 mars 2012 22:14
                      Votre article est logique mais les électeurs ne le sont pas. La seule chose qui aurait dû se passer après l’affaire Merah est une mobilisation contre la violence, y compris contre la guerre en Afghanistan et pour une solution pacifique du conflit israélo-palestinien. Puisque les motivations du tueurs étaient là. Au lieu de ça, la gauche (et je suis de gauche) et la droite ont chacun récupéré l’affaire pour alimenter leurs antiennes favorites, la lutte contre le racisme pour l’un et la dénonciation de l’Islam radical pour l’autre. Mais Merah n’a pas tué des mécréants, comme il n’a pas tué non plus des gens en raison de leur seule race ou religion. Il a tué, soyons précis, des militaires appartenant à l’armée qui occupe illégalement l’Afghanistan, et des partisans de la colonisation Juive de la Palestine (ce qu’il a revendiqué). Son geste était bien politique. En ramenant le débat sur d’autres terrains, la gauche et la droite récupèrent…

                      Et les journalistes, tout aussi prévisibles, se félicitent que les politiques restent dignes et ne récupèrent pas. Normal, puisque ces derniers ont coutume de récupérer et donc, on peut dire qu’ils ne récupèrent pas, puisqu’ils ne récupèrent pas plus que d’habitude !

                      Il va de soi qu’aucun politique ou journaliste n’avait envie de s’étendre sur les raisons pour lesquelles on est en Afghanistan, ni pour lesquelles on soutient la politique d’Israël.

                      • insomnia insomnia 31 mars 2012 00:13

                        Pourquoi se prendre la tête nous le petit peuple ? Pour des gens bien intentionnés (mal intentionnés) qui nous manipulent ! 
                        Pourrions-nous ouvrir les yeux « œillères » pour évoluer ?.
                        Je me répète « Diviser pour mieux régner » quelques soient les partis politiques ou religieux !
                        Quel est le prix pour vivre ? Pensons à la génération future...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès