Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mon hommage personnel à Michel Rocard

Mon hommage personnel à Michel Rocard

Michel Rocard quitte la vie politique publique pour se consacrer à l’écriture et au débat d’idées.

Le combat de la fin des années 70 qui l’opposa à François Mitterrand reste une question centrale dans la vie politique de la gauche française.

En avons-nous bien compris le sens ?

Michel Rocard met un terme à sa vie politique. Michel Rocard a décidé de mettre un terme anticipé à sa carrière politique et à son mandat de parlementaire européen.

Cet homme est l’un de ceux qui m’ont vraiment donné le goût à la politique. Adolescent, j’avais des posters sur lesquels figuraient Andreas Baader, Daniel Cohn-Bendit, Pierre Mendès-France et Michel Rocard. Comprenne qui pourra.

Je n’ai jamais ménagé les orientations politiques récentes de Michel Rocard qui, à tort ou à raison, me semblent éloignées de celles qui étaient les siennes en 1977. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Certes.

Fédéraliste dans l’âme (je le suis aussi), il a soutenu les étapes d’une construction européenne avec laquelle je suis, pour ma part, en total désaccord. Mais, peut-être, l’histoire reconnaîtra qu’il aura eu raison : avancer coûte que coûte, à petits pas, en mettant nos quêtes d’absolu de côté. C’est peut-être à cela qu’on reconnaît un bâtisseur et un grand homme. Michel Rocard, sans nul conteste, est de ceux-ci. Un homme brillant, passionné par la chose publique et désintéressé de briller là où d’autres n’ont su faire que cela... pour rien.

S’il avait été écouté en 1981 sur la question des nationalisations, la France n’aurait pas été appauvrie par une politique dont les approximations ont généré la rigueur de 1983-1984 et la conversion idéologique de la gauche de gouvernement à la doxa libérale. L’aveuglement de Mitterrand, sa soif de pouvoir, sa détestation de Michel Rocard sont très largement à l’origine des problèmes politiques actuels du Parti socialiste. Certains ont pu croire que Mitterrand était un modèle. Pire, ils continuent de le croire alors que ce fut le contre-modèle absolu de ce qu’il n’aurait jamais fallu faire. Tant que les socialistes n’auront pas tué leur père, tant qu’ils n’auront pas éliminé leurs vieilles reliques, la gauche en sera toujours au même point. L’opposition Mitterrand-Rocard ne peut pas et ne doit pas être réduite à une question de querelle de personnes. C’est une question identitaire et fondamentale.

J’ai un profond respect pour Michel Rocard qui va bien au delà de petites différences "politiques" et/ou idéologiques, au final, sans grande importance. Il y a deux manières de faire de la politique : celle de Michel Rocard et celle des autres. Je préférerai toujours celle de Michel Rocard.

Crédit photos : le Nouvel Obs, France 2, l’Express


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • slide 19 janvier 2009 12:07

    Au-delà de ses positions historiques, Michel Rocard est pour moi l’Homme Politique, le seul qui a pris la peine de s’intéresser en profondeur aux dossiers qu’il a défendu, quand bien même certains d’entre eux fussent d’une très haute technicité. Je retiendrai de lui son action décisive contre les brevets logiciels en Europe, peut-être le plus grand bien pour la profession d’informaticien et toute l’économie numérique et la sécurité de son innovation.


    • COLRE COLRE 19 janvier 2009 12:11

      J’ai bcp apprécié Rocard du temps de sa vie active, mais ses dernières années ont montré chez lui un naufrage moral qui m’a fichu un sacré coup de blues. Bien sûr, bien sûr, naufrage de l’âge, mais cela m’a pas mal dégoûtée de le voir se comporter pendant les élections présidentielles comme Mitterrand à son égard !

      Arrogance, magouille, goût du pouvoir, il n’a hésité ni à mettre des bâtons dans les roues de la candidate élue par les militants du parti, ni à la dénigrer.

      La mémoire courte, monsieur Rocard ?

      Rien ne me débèquete plus, dans le monde médiatique, que ces virages à 180° et ces reniements qui font un tort fou à la politique et la société ! Dans ces cas-là, on doit avoir la décence de se TAIRE.

      Comme l’abbé Pierre, quand on est une figure morale, on se DOIT de surveiller ses actes et ses paroles, quitte à prendre sur soi.

      Rocard aurait dû se taire depuis qques années. Et ne parlons même pas de ses sourires insistants à Sarko et ses offres de service !!!

      Franchement, je ne peux pas lui rendre hommage en ce moment, il va falloir que je digère.

      Ps : j’appelle ça le "syndrome Montand"… si si, y a que les imbéciles qui changent d’avis… smiley


      • ZEN ZEN 19 janvier 2009 12:14

        Bonjour,
        J’ai personnellement connu M.Rocard à Paris quand il dirigeait le PSU , dans les annnée68...
        IL est passé d’un mensésisme modéré au radicalisme quasi-révolutionnaire, puis à un technocratisme bon teint et à une social-démocratie conformiste et centriste...avec parfois quelques envolées vraiment socialistes, comme dans sa préface au livre de Larrouturou...
        Bref , inconstant et kaléidoscopique...
        Pour moi, peu fiable


        • Hieronymus Hieronymus 19 janvier 2009 14:57

          bonjour Zen
          en politique on evolue comme ds la vie
          en fait c’est plutot sain et cela ne signifie pas pour autant que l’individu n’est pas anime
          par des convictions sinceres qu’il respecte toute sa vie (je le crois en ce qui concerne Rocard)
          c’est tout de meme plus respectable que Mitterrand, d’extreme droite ds sa jeunesse
          qui s’est fait ensuite le porte-drapeau d’une gauche anticapitaliste et dogmatique
          et qui a ancre durablement le parti socialiste francais ds une logorrhee archaique
          ou le discours creux et incantatoire remplace l’intelligence politique, d’ou echec !
          Rocard est un honnete homme ..


        • Marsupilami Marsupilami 19 janvier 2009 14:58

           @ Zen

          Tu as bien défini le parcours idéologique de Rocard, un mec pour qui j’ai toujours eu beaucoup d’estime jusqu’à ces dernières années où il est devenu de plus en plus difficile de le suivre, entre sa défense du libéral-socialisme et sa préface au bouquin-programme de Larrouturou, ce qui est du grand écart avec, quand même, une réelle unité puisque les deux sont des pro-européens convaincus qui ont voté oui au référendum sur le traité. Oui, c’est devenu extrêmement difficile de le suivre. En plus, il se met à dire du bien de Sarkozy ! Il va vraiment très mal finir !

          @ L’auteur

          Il manque à ton hommage une analyse des évolutions idéologiques de Rocard.



        • Hieronymus Hieronymus 19 janvier 2009 16:06

          @ Marsu
          je ne comprends pas : Zen ds son post "rend hommage a Rocard" ?
          il me semble plutot qu’il est "gobalement negatif" sur l’ancien adversaire de Mitterrand ..
          ou bien c’est du 2nd degre (auquel cas je n’ai rien compris)

          un dernier mot sur Sarko :
          il est ici de bon ton de tirer sur lui a boulets rouges ..
          bcp de choses chez lui me deplaisent ds sa facon de mener la politique
          mais les Francais ont ceci de paradoxal, qu’en plus de toujours maudire
          leur souverain, ils n’ont de cesse de tout attendre de lui, c’est comme ca
          ce peuple regicide se sent toujours orphelin, en fait ils sont infantiles !

          un intervenant d’Avox denomme Absurde que l’on ne voit plus trop ces temps-ci
          avait ecrit d’excellents posts ou il demontrait tres bien l’hypocrisie des electeurs de gauche
          pas peu responsables du marasme du PS (21 avril et suite) qui n’avaient qu’a s’en prendre
          qu’a eux-memes si comme successeur du grand Chi se pose le petit Naboleon, bien fait !

          la politique de Sarko a des relents nauseeux de bonapartisme, mais au moins
          la difference de son predecesseur (Chi=zero) ds le marasme economique actuel
          avec un pays en pleine perte de vitesse (a l’etranger francais=looser) lui il gouverne !
          je n’ose imaginer la cata ds laquelle nous serions englues si cette becasse de Sego ou
          ce demago de Bayrou etaient a l’Elysee ! il est vrai qu’apres un 1/4 de siecle de demagogie.. 


        • bernard29 bernard29 19 janvier 2009 14:08

          De fait, c’était un politicien banal.

          C’est cela qui m’a le plus déçu chez lui. Je crois qu’il est "le pape des déceptions".


          • Yvance77 19 janvier 2009 16:54

            Salut,

            Idem pour moi ces dernières années de vie politique sont à l’image du radeau de la Méduse. Cette farouche volonté de mettre l’Europe ; telle qu’elle est aujourd’hui, sur un autel d’illusion, m’est apparu aller à contre-courant de la volonté des peuples réclamant une Union Européenne des hommes au service des hommes, et non pas dans ses apparats de libéralisme matinés de social (si peu).

            Mais il y a une chose de certaine, c’est qu’il fait partie de ces hommes politiques intègres, sans casserolles ou si peu collées aux basques. Et il n’y en a (ou avait) pas beaucoup des comme lui, droite et gauche confondues. Barre, Seguin, Jospin, Bayrou, Besancenot, Krivine, Laguiller, Voynet voir le Viconte... pour les plus en vue.

            C’est déjà pas si mal d’avoir préserver les intérêts de ses administrés en somme, car rare.

            A peluche


            • Marsupilami Marsupilami 19 janvier 2009 17:04

               @ Yvance77

              J’aurais dû mettre ça dans mon post, j’ai oublié tellement c’était évident pour moi : Rocard met fin à sa carrière politique en étant resté un homme intègre, sans aucune casserole, dévoué à sa manière au bien public... Rien que pour ça, chapeau bas.

              @ Hieronymus

              "Zarkozy, au moins, il gouverne". Ça ne veut strictement rien dire. Il gouverne comment, pour qui, pourquoi ? Ce sont les seules questions qui vaillent.


            • Hieronymus Hieronymus 19 janvier 2009 18:10

              @ Marsu
              j’ai ecrit "Sarkozy au moins il gouverne"
              par opposition a ses 2 predecesseurs : Chirac et Mitterrand
              qui depuis 1/4 de siecle avaient engonce la France ds un immobilisme demagogique
              la politique, c’est l’action, et l’action effective, pas juste le discours dont le grand Chi
              etait un tres malencontreux specialiste - je me suis deja longuement exprime
              sur ce funeste individu (encore pire que Mitterrand) ds de precedents posts ..
              sur ce que doit etre l’action politique, il y a consensus de fait meme si pour se differencier nos personnalites politiques font semblant de s’opposer : il s’agit d’allier l’efficacite economique et la justice sociale, exercice delicat car impossible de contenter tout le monde !
              mais avant de songer a redistribuer la richesse il faut d’abord assurer les meilleurs moyens de sa production et c’est la que l’habilite du politique doit rentrer en compte, apres une ere catastrophique d’immobilisme (je me repete) les ressorts de la maison France sont pas mal grippes et le nouveau venu a l’Elysee voit ses marges de manoeuvres considerablement reduites, certains de ses choix me paraissent criticables mais au moins a t il le merite de replacer l’action au coeur de la politique ..
              et on se doit de souhaiter qu’il reussisse, au moins partiellement, je suis Francais comme vous ..
              souhaitez vous que la France qui devisse depuis presque 3 decennies, s’effondre completement ?


            • Bobland59 Bobland59 19 janvier 2009 18:01

              Pour moi Michel Rocard est l’homme qui m’a donné une conscience politique en 1966, j’ai même adhéré au psu . Je l’ai toujours suivi dans ses bisbrouilles avec Mitterrand .
              Mais depuis un certain temps je ne sais plus le suivre dans ses raisonnements qui ne sont pas les miens . 
              Mais je lui tire mon chapeau, il sait sortir la tête haute ! Ce qui n’est pas le cas de beaucoup vieux crabes tant de droite que de gauche .
              Bonne retraite Michel, tu l’as bien méritée !!!!!!!!


              • JONAS JONAS 20 janvier 2009 14:27

                @ L’Auteur et aux partisans de Rocard, " bravo ! ".

                Pour mémoire : Ancien Président du PSU, partisan de l’indépendance algérienne et collaborateur du FNL, ils étaient leurs boîtes postales en France.

                Certains responsables se sont retrouvés devant les tribunaux Français pour atteinte à la Sûreté de l’État et à l’intégrité du territoire, ils fournissaient ni plus ni moins que des fonds pour armer le FLN, qui tué des conscrits Français.  smiley

                Force est de reconnaître qu’ils les incitaient à la désertion de l’Armée Française.

                Des patriotes comme vous diviseurs et collaborateurs, même si la cause de l’Algérie Française était plus que discutable, on s’en passe volontiers !

                J’approuve sa décision ! Giscard et son bicorne de bonnet d’âne, devraient en faire autant, lorsqu’on voit les conséquences de l’hébergement de l’ayatollah " comédie " aujourd’hui et le reste, on peut considérer que c’est le genre d’individu dont la République aurait pu faire l’économie. Ils ne sont pas les seuls, la liste est trop longue pour que je m’y attarde.  smiley

                Alors, à Dieu ! Monsieur, Il reconnaîtra les siens….

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès