Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mon parti, c’est la France. Mes militants, c’est le peuple (...)

Mon parti, c’est la France. Mes militants, c’est le peuple !

Au moment où la plupart des conseils municipaux s'installent petit à petit, la démocratie est en pleine remise en question. Ceci pour plusieurs raisons : abstention, crise politique profonde, défiance vis-à-vis de l'autorité, montée des extrêmes... etc.

La question qui se pose aujourd’hui est celle de l’émergence d’un nouveau modèle de gouvernance. Un modèle inclusif, innovant et plaçant l’intérêt collectif avant les intérêts partisans. Intérêt partisan au sens idéologique et noble du terme, à différencier de l’intérêt personnel qui est à condamner sans réserve.

Les années à venir vont être décisives dans la redistribution des cartes à l’échelle internationale. L’émergence de nouvelles économies à la croissance vertigineuse, les défis démographiques, la défiance des peuples face à la construction européenne produisant directement un renouveau des extrêmes et des populismes.

Force est de constater que les perspectives ne sont guère enthousiasmantes et pourtant, il y a une alternative. La droite a fait long feu, la gauche moribonde précède le retour de.... certainement la droite. Le centre libre est à gauche, le centre fort est à droite.... Quant aux extrêmes de tous bords, ils ont fait la preuve de leur incapacité à offrir des alternatives réelles et crédibles aux Français.

La réponse viendra certainement d’une nouvelle forme de démocratie que nous qualifierons de « collaborative ». L’objectif n’est pas de couper tout ce qui dépasse mais plutôt de s’enrichir de nos nuances et de nos différences. Une démocratie assumée avec des fondamentaux assurés comme les élections, la représentation, le maintien de figures d’autorité à tous les échelons... Nos institutions actuelles sont tout à fait adaptées à ce changement de cap.

L’innovation serait essentiellement une révolution de conception et de paradigme laissant ainsi place aux doutes dans les représentations respectives que chacun a de la société sous tous ses aspects et surtout, une place et une main tendues à ceux que le suffrage n’a pas retenu comme vainqueurs.

La politique de l’ouverture, de la main tendue et surtout de l’intérêt collectif. Certains l’appelleront cela l’union nationale. D’autres l’appelleront démocratie mature. Dans tous les cas, l’heure est venue de changer d’approche. La France a toutes les cartes en main pour réussir, il ne lui manque plus qu’une volonté de la classe politique et dirigeante de passer à une nouvelle approche où la gauche comme la droite remporteront certes les élections, mais dans tous les cas les Français gagneront !

Plus qu’une utopie, il s’agit de prendre conscience de la gravité de la situation et des difficultés que les Français subissent au quotidien. Sans réponse adaptée, cohérente et sincère dans le fond comme la forme, le peuple continuera à se détourner des ses dirigeants, les isolant petit à petit de la réalité et creusant le fossé alimenté par les frustrations, les stigmatisations et la rancœur.

Il suffirait pour cela que chacun se dise : « Mon parti, c’est la France. Mes militants, c’est le peuple ! »


Moyenne des avis sur cet article :  3.06/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 5 avril 2014 18:42

    Les politiques passent ....Et la France trépasse ........


    • Rensk Rensk 5 avril 2014 18:55

      le peuple continuera à se détourner des ses dirigeants, les isolant petit à petit de la réalité

      Pardon mais... c’est eux-même qui se sont déphasé de la réalité, le peuple n’y est pour rien !


      • lsga lsga 5 avril 2014 18:57

        La France n’existe pas, c’est une entité artificielle créé il y a moins de 200 ans (comme l’Allemagne, l’Italie, la Belgique, le Royaume Uni, l’Espagne, etc.)


        • César Castique César Castique 6 avril 2014 00:50

          « La France n’existe pas, c’est une entité artificielle créé il y a moins de 200 ans... »


          Amusant smiley smiley smiley smiley

          Rationnel  smiley smiley smiley smiley

          Irréfléchi  smiley smiley smiley smiley

        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 6 avril 2014 13:58

          @ Isga

          Il y a des propos qui trahissent l’ignorance ou autre chose. Le lecteur choisira.

          Peut-être n’avez-vous jamais entendu parler des tribus Franques, Ripuaires et Saliens ?De Philippe Auguste, Rex Franciae ? Il y a de bonnes pages dans Jules Michelet, Georges Duby, Jacques Bainville, Régine Le Jan, Fernand Braudel, Marc Bloch, Lucien Febvre.

          « La France vient du fond des âges. Elle vit. Les siècles l’appellent. Mais elle demeure elle-même au long du temps. […] Y habitent des peuples qu’étreignent, au cours de l’Histoire, les épreuves les plus diverses, mais que la nature des choses, pétrit sans cesse en une seule nation. »
          De GAULLE Charles, Mémoire d’espoir : le renouveau 1958-1962


        • lsga lsga 6 avril 2014 14:11

          bon, viens de passer 6h hier à débattre avec Bleu sur la question.

           
          Pour résumer :


          1. Les Celtes sont des Turques, leurs implantations allaient de la Turquie à la Bretagne en passant par le Nord de la Tunisie :
           
          2. Leur présence en Europe de l’Ouest est de type coloniale : ils implantaient des petites colonies, à côté d’autres peuples venus du Caucase, d’Iran, de Grèce, de Perse, etc. L’Europe de l’Ouest était alors vide, c’était le Nouveau Monde de l’antiquité. 
           
          3. Le Sud de la France est WISIGOTHS, les Wisigoths avaient Toulouse pour Capital, les Francs pour ennemi :
           
          4. Les Francs n’ont rien à voir avec les français contemporains, et tout à voir avec les allemands contemporains. Ils viennent d’une zone géographique correspondant à l’Allemagne contemporaine. Leur langue était germanique, très éloignée du français, très proche de l’Allemand :
           
          5. Charlemagne lui-même est considéré comme Allemand par les Allemands, et ils ont raison. Il est née dans une zone située dans l’Allemagne contemporaine, et il a placé sa Capitale dans une zone située également dans l’Allemagne contemporaine, il parlait également une langue germanique, beaucoup plus proche de l’Allemand que du Français.
           
          6. Le « Royaume de France » ne correspond en RIEN avec la France contemporaine. Ses frontières étaient très mouvante, et très réduites. Exemple en 1154 :
           
          7. Le Royaume de France, même quand il était étendu, se composait de duchés et de comptés très indépendants (Acquitaine, Bretagne, Anjou, Gascogne, etc.), chacun avec sa langue, sa monnaie, ses douanes. 
           
          8. Ce n’est qu’à partir de 1789, de la Révolution Française que les duchés et comptés vassaux du royaume de France vont s’unir pour former ce que l’on nommera désormais : LA France. 
           
          9. La diversité culturelle et linguistique Française ne disparaîtra qu’à partir des années 50, pour laisser place au Parisien Mondialisé. 
           



        • lsga lsga 6 avril 2014 14:28

          ah oui, j’oubliais :

           
          Gaulois est une insulte raciste, utilisée par les romains pour désigner avec mépris toutes les populations extrêmement diverses situées de l’autre côté des Alpes. Elle est comparable à l’insulte « Bougnoules » ou « Esquimaux ». 
           
          Bleu : laisse donc les gens plus intelligent que toi débattre. On a déjà bien débattu hier, je pense que ce Renaud Bouchard s’en sortira mieux si tu ne viens pas flooder avec ton ignorance ce thread. 

        • lsga lsga 6 avril 2014 14:42

          sur ton lien Wikipedia :

           
          « Les Gaulois se nommaient eux-mêmes « Celtes » »
           
          « Les Germains appelaient ces Celtes Walχisk « étranger » »
          (germains : les futurs francs, qui détestaient les Celtes)
           
          « De même, le français Gaule et gaulois procède du même terme germanique utilisé par les locuteurs de langue francique : walhisk « roman » , dérivé de walha « les Romans » faisant référence aux tribus ne parlant pas le francique, cependant il y a eu métathèse d’où Wahla > *Gwaula > Gaule »
           
          Bref, le mois gaulois est une insulte raciste des futurs Francs contre les Celtes, insulte raciste reprise par les romains pour désignés les peuples très diverses situés de l’autre côté des alpes. 
           
          C’est en tout point comparable au mot « Bougnoule » ; qui était un terme raciste utilisé par les Woloof contre d’autres encore plus « noirs » qu’eux, et repris par les français pour désigner tous les colonisés :
           

        • César Castique César Castique 6 avril 2014 15:32

          « ...Dire nos ancêtres les gaulois, c’est comme si les africains disaient ’nos ancêtres les bougnoules’. »


          Non ! C’est comme s’ils disaient « nos ancêtres les macaques ». Les bougnoules, c’est autre chose.

          Cela dit, je ne crois pas que vous soyez vraiment équipé, du double point de vue de l’intellect et de la culture, pour le débat contradictoire. 

          Ainsi, ce que vous appelez une « insulte raciste » peut fort bien être porté fièrement par celui auquel elle est destinée. Par exemple, je note que les entretiens qu’Aimé Césaire a eus avec Françoise Vergès ont été publiés sous le titre « Nègre, je suis, nègre, je resterai » (Albin Michel, 2005). 

          C’est comme tout, il faut savoir.


        • lsga lsga 6 avril 2014 15:35

          il faut savoir que « Gaulois » une insulte raciste utilisée par les Francs contre les Celtes et reprise par les romains pour désigner toutes les populations au-delà des alpes.

           
          C’est donc en effet une insulte très proche de « Bougnoule » ou « Esquimaux », et plutôt éloignée du terme « nègre ». 
           


        • lsga lsga 6 avril 2014 16:08

          « territoires qui comprenaient la quasi-totalité de la France actuelle, la Belgique, le Luxembourg, le nord de l’Italie (Gaule cisalpine) et une partie des Pays-Bas et de l’Allemagne. »

           
          hey : tu es à bout de souffle, tu n’as pu d’arguments, et tu es confronté à la vanité de votre mythe de la France éternelle. 
           


        • lsga lsga 6 avril 2014 16:21

          la Gaule actuelle ? mais loool. 


          Ta carte montre en effet que les gaules n’ont rien à voir avec la France. 
           
          Ta France est née il y a 200ans et n’existera plus dans 200 ans. 
           
          Dans ce monde, tout naît, vit, puis meurt. 

        • lsga lsga 6 avril 2014 17:03

          Le même territoire ? Mais lol.

           
          Il n’y a ni la Belgique, ni la Germanie, ni l’Helvetie, ni la narbonnaise, ni l’aquitaine, et on sait tout les deux très bien ce qu’il en est de la Bretagne et du Royaume de France. 
           
          Hey : tu as envie de voir la vérité ? La France a moins de 200ans, et ne sera plus d’ici 200 ans. 
           
          Clovis ??? Français ???? Mais looooooooooool
           
          Donc Chlodovique (francisé en Clovis) est un roi FRANC SALIEN :
           
          C’EST À DIRE GERMANIQUE. Il est plus Allemands que Français. 
           
          Mais, tu vas peut-être me dire que les Allemands sont des Français de Souche ? 

        • lsga lsga 6 avril 2014 17:26

          Mais tu ne comprends pas que toutes ces duchées et comptées était en guerre les uns contre les autres ? Et que parfois l’un dominait, et parfois l’autre ? Le PETIT Royaume de France a parfois dominé, et s’est fait dominer la plupart du temps. 

           
           
          Tu te répètes sans argumenter. Tu n’es bon qu’à dire que la France existe depuis 1500 ans, alors que je t’apporte (et toi aussi !) 10.000 preuves du contraire. 
           
          A la rigueur, je veux bien admettre que sous Louis XIV, on a les premiers embryons de ce qui deviendra LA France, grâce à la monnaie Commune et à la fin des droits de Douanes (un peu de la même manière que l’Union Européenne est l’embryon de la future Nation Européenne). Mais alors, il n’y avait toujours pas d’unité linguistique et culturelle (comme dans l’UE actuelle).


          Tu n’as pas répondu : les Allemands, ils ont des français de souche ou pas ? 

        • lsga lsga 6 avril 2014 17:51

          Le mot roi de France est apparu pour la première fois au 13ème siècle (Philippe Auguste), alors ta « France » au 10ème siècle... 

           
          Les Francs, qui sont des germains, voilà à quoi ressemblait leur royaume au 10ème siècle :
           
          C’est la tâche en jaune, rien à voir avec la France actuelle.


          Bref, tu n’apportes aucune carte, aucun lien, pour confirmer tes affirmations fausses. Tu te contentes de brailler que la France a 1500 ans malgré toutes les preuves du contraire. 
           


        • César Castique César Castique 6 avril 2014 18:21

          « ...et repris par les français pour désigner tous les colonisés... »


          Encore faux ! Les Indochinois, c’étaient les nha-qués, prononcer nia-coué, ou niaques en version francisée et encore plus péjorative.

        • zygzornifle zygzornifle 5 avril 2014 19:06

          Les politiques ne travaillent que pour eux ....Ils sont comme les couches des petits enfants qu’il faut changer régulièrement et cela pour les mêmes raisons...... 


          • zygzornifle zygzornifle 5 avril 2014 19:14

            Ou comme l’a dit  Winston Churchill :  
            « Les socialistes, c’est comme  Christophe Colomb, quand ils partent ils ne savent pas où ils vont et, quand ils arrivent, ils ne savent pas où ils sont. »                


            • Akerios 5 avril 2014 20:28

              Oui et seul le capitaine sait ou il veut aller en le cachant à l’équipage ! Et ne sachant pas comment s’y rendre.


            • zygzornifle zygzornifle 7 avril 2014 08:55

              Facile pour lui avec un équipage aveugle ....


            • Akerios 5 avril 2014 20:32

              Comme pour un K.O. dans un match de box.......
              Le boxeur (c’est nous) commence par se dire qui il est et pouquoi il est la en se relevant......................bien sonné !
              Et puis ça fait mal !!!!!


              • non667 5 avril 2014 21:11

                à annouar
                il suffirait pour cela que chacun se dise : « Mon parti, c’est la France. Mes militants, c’est le peuple ! »
                .......et aille voter front ripoublicain ? smiley smiley smiley smiley


                • eau-du-robinet eau-du-robinet 5 avril 2014 22:45

                  Bonjour Annouar,

                  « Mon parti, c’est la France. Mes militants, c’est le peuple !  »

                  ... et pour que le partie ’’ La France ’’ puisse retrouver la souveraineté nous devons couper les cordon avec la commission européenne ...

                  J’aime bien votre slogan fédérateur qui me fait penser à l’UPR, partie politique qui rassemble des Français, au-delà du clivage droite, centre ou gauche pour restaurer la démocratie et la souveraineté en France.

                  Sortons de l’Europe et vite !


                  • Scual 5 avril 2014 22:56

                    « montée des extrêmes »

                    Moi des que je tombe sur le slogan confusionniste j’arrête de lire.


                    • France Europe République Fulbert de Chartres 5 avril 2014 23:42

                      @Annouar : Dans mon patelin il n’y a que les petits vieux qui votent aux élections avec des procurations pour les hospitalisés. 50% d’abstentions. Une mémére UMP réélue qui se fiche des écoles et des jeunes. Vous parlez d’une démocratie...


                      • Dany romantique 6 avril 2014 09:57

                        Il faut arrêter de parler du « peuple par-ci , du peuple par là ».

                        Qui est le Peuple ? tous le monde. Ce sont les citoyens. Les riches, les moyens, les pauvres (les plus nombreux). Les religieux, les associatifs, les athées. Les dirigeants, les influents (hommes de l’ombre), les actifs, les non actifs, etc. 
                        Mélenchon parle sans arrêt du peuple, alors qu’il représente 12% de l’électorat, y’a un défaut, non ? Besancenot idem, avec 4% des électeurs. Le PS ne sait plus ce que ce mot veut dire, il l’a remplacé par « croissance, emploi, citoyen républicain » rien de différent à la droite conservatrice UMP/UDI qui est prédatrice, affairiste, au service du système global de domination, décomplexée. La droite, qui chicane sur les mêmes eaux, mais sociétal et religion du progrès en moins, assistanat aux sans papiers en moins aussi. Les deux camps pour des raisons différentes sont pour une politique d’immigration continue. Culpabilisation subliminale pour la gauche impie, exploitation arriviste sur un sous prolétariat pour les tenants du capital. Résultats : la droite réac à nouveau la majorité des électeurs. Mais c’est le « peuple » aussi, non ?
                        Voilà le tableau. 
                        Nous ne sommes pas en 1789. Il serait plus judicieux et réaliste de différencier les rapports de classes en termes marxistes lesquels n’ont pas pris une ride : d’exploiteurs, d’exploités, de capitalistes, de bourgeoisie petite et grande, de prolétariat. 
                        Si l’on veut emprunter une dénomination qui rend compréhensif les catégories globalisantes ayant un intérêt de classes ce sont les termes de ;
                        Les CLASSES POPULAIRES (qui subissent)
                        Les ELITES bourgeoises et patronales (qui dominent le jeu).
                        Lire un peu Jean Claude Michéa (avant par exemple d’aller voter ce qui rendrait ce geste désespéré plus instruit déjà...).
                        Car la notion de Peuple est une abstraction trop vague et hétéroclite , qui recouvre l’ensemble des gens. 
                        Tous s’en gargarise. Comme démocrate ou républicain. Un démocrate n’est-il pas un républicain et inversement ? Mots vides de sens. 
                         

                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 avril 2014 11:08

                          Se débarrasser de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN pour redevenir un pays indépendant et souverain a beaucoup de points communs avec la libération de la France en 1945.

                          Les signataires du CNR ne trouvaient pas alors que parler du peuple français soit un gros mot :
                          Extraits :
                          * la démocratie la plus large en rendant au peuple français le rétablissement su suffrage universel.
                          * la pleine liberté de conscience et d’expression
                          * la liberté de la presse, son indépendance par rapport à l’ Etat, aux puissances d’argent et aux influences étrangères.
                          * l’inviolabilité du domicile et de la correspondance
                          * le respect de la personne humaine et l’égalité devant la loi etc

                          * Préambule de la Constitution de 1948 :
                          « Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d’asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. »

                          C’est la raison pour laquelle l’ UPR a un programme copié sur celui du CNR.


                          • lsga lsga 6 avril 2014 13:34

                            le CNR, majoritairement composé de communistes, était progressiste.

                            Aujourd’hui, il se battraient pour l’instauration d’un système social européen. 
                             
                            Copier/coller un programme progressiste qui plus de 70 ans, ce n’est pas être progressiste, c’est être réactionnaire. 

                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 avril 2014 10:43

                            Et ne pas le copier, c’est être ultralibéral et mondialiste.


                          • lsga lsga 7 avril 2014 15:06

                            en divisant l’Europe en de petites nations impuissantes, où les populations sont totalement soumises au diktat de son oligarchie nationale, vous l’affaiblissez.

                             
                            À l’inverse, un prolétariat européen conquérant, faisant grèves et manifestations, et créant un système social européen, serait le fer de lance du progrès mondial.

                          • Le421 Le421 6 avril 2014 18:02

                            En tout cas, si vous voyez la gauche au pouvoir dans ce pays, vous me direz quand...
                            En quel siècle ??
                            En quelle année ??
                            Parce que si vous parlez de la gauche de Mitterrand, c’était du rad’soc comme Chirac.
                            Si vous parlez de la gauche de Hollande, faut consulter l’ophtalmo rapidement
                            .

                            C’est vrai que si la gauche vient au pouvoir, comme disait Attali, ça sera la Corée du Nord, avec la boule à zéro pour tout le monde et tout le toutim !! (pauvre con...), les goulags pour les opposants et les kolkhozes un peu partout !! (re-pauvre con...).

                            Mais bien sûr, une société solidaire et partageuse n’est pas supportable par les profiteurs en tous genres.
                            Et comme ici, c’est le règne du chacun pour sa gueule, votons donc à droite.
                            Mais pas un peu, bien comme il faut !! Tant qu’à faire être dans la merde, autant y être pour de bon.
                            Le Pen, vite !! En huit jours, la France est de nouveau en tête de ligne des nations.

                            Et la marmotte elle pliera le chocolat dans le papier comme ça... etc, etc...


                            • OMAR 6 avril 2014 19:14

                              Omar33

                              Bonjour Annouar  :« .... mais plutôt de s’enrichir de nos nuances et de nos différences. ».

                              Je partage les idées contenues dans votre articles et l’espoir qui s’y dégage...

                              Et ne soyez pas tellement surpris de son moinssage, certains aujourd’hui, n’apprécient pas tellement l’enrichissement de la France fait grâce aux nuances et aux différences...


                              • Nums Nums 7 avril 2014 12:43

                                certains aujourd’hui, n’apprécient pas tellement l’enrichissement de la France fait grâce aux nuances et aux différences...


                                Ces blaireaux font le jeu de l’oligarchie en cultivant la division...

                              • Remi 6 avril 2014 21:31

                                Cet article est puissant comme l’exhortation à gagner d’un entraîneur sportif, (tous les Français gagneront...)et cela a peu ou prou la même valeur politique, en raison de la négation d’enjeux de classes antagonistes dans la société capitaliste.


                                • Annouar SASSI Annouar SASSI 8 avril 2014 00:12

                                  « Personal Branding »..... ????

                                  Je ne suis pas politicien, je n’ai rien à vendre, je ne vous oblige même pas à être d’accord avec moi....

                                  Critiquez autant que vous voulez mes idées et ma vision des choses, et tordez là dans tous les sens, si cela vous chante....

                                  Mais de grâce, pas de procès d’intention, c’est juste un point de vue à un instant T


                                • Annouar SASSI Annouar SASSI 8 avril 2014 00:15

                                  Vous avez raison !

                                  C’est une question que l’on doit tous se poser puisqu’au final, nous sommes tous l’extrémiste de quelqu’un....

                                  J’essaie d’être en phase avec moi-même et c’est déjà compliqué smiley

                                  L’essentiel, ce n’est pas de parler de moi, mais de mon point de vue, n’hésitez pas à le critiquer.


                                • Alex Alex 7 avril 2014 16:28

                                  « l’intérêt personnel qui est à condamner sans réserve »

                                  La grande majorité des gens votent par intérêt personnel. Parfois cela coïncide avec l’intérêt général.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès