Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mon parti éparpillé par petits bouts, façon Puzzle...

Mon parti éparpillé par petits bouts, façon Puzzle...

A première vue, ces européennes avaient eu beaucoup de qualités pour un parti socialiste qui sortait groggy du congrès de Reims.

Les royalistes avec leur inclusion au bureau national étaient rentrés dans le rang et la constitution des listes pour le prochain scrutin concluait la remise en ordre de notre puzzle. Les enjeux avaient rapidement assagi les responsables du parti, la liste avait finalement été conclue sans accrocs majeurs à première vue.

Ainsi, à en croire un blog du Monde.fr daté du Samedi 28 février, le plus dur était passé et le printemps du PS pouvait commencer.

Cette impression était bien trompeuse.


Les deux principaux courants en perdition :

En fait les deux principaux courants du Parti ont subi, pour le moins, de gros soubresauts. Il est trop tôt pour faire un bilan, mais pour beaucoup les courants A (Delanöe/Hollande) et E (Royal/Colomb) ont explosé1.

Le courant mené par Bertrand Delanoë (Motion A) a ainsi fait la part belle à ses fidèles : les signataires de la contribution « clarté, courage, créativité ». Les autres composantes menées par François Hollande ou Pierre Moscovici ont donc décidé de prendre du champs. Ainsi, comme le dit en toutes lettres dans son blog Pierre Moscovici à propos de son groupe « Besoin de gauche » :
” Il y a, aussi, un vrai problème de fonctionnement collectif. Les signataires de la contribution « clarté, courage, créativité » continuent trop souvent à agir à leur bénéfice exclusif [...]. C’est pourquoi je vous appelle maintenant à faire vivre davantage encore « Besoin de gauche »”.

Le blog du Monde qui parlait samedi de printemps au PS se demande même si le courant existe encore2, Harlem Désir ayant semble t’il rejoint Martine Aubry comme de nombreux dirigeants d’autres courants. Aubry tisserait sa toile mais à quel prix ?

Ainsi notre courant, celui de Ségolène Royal, pour lequel j’avais beaucoup milité pour notre congrès en novembre semble bien mal en point. Celui-ci a vu des tractations peu glorieuses amener des inconnus à des places éligibles et évincer des personnalités reconnues pour leur travail et leur influence dont le moindre n’est pas Gilles Savary. Les places sur la liste ont semble t’il été décidées sur un seul critère : l’importance du candidat comme pièce dans le jeu d’échec du pouvoir pratiqué par nos dirigeants parisiens.

Gilles n’a pas eu accès à la troisième place éligible de la région Sud-Ouest. On lui a préféré Eric Andrieux de la fédération de l’Aude. Ceci n’a pas été fait pour placer sur la liste un jeune dans une optique de renouvellement (Eric Andrieux a 6 ans de moins que lui),ni une pointure locale ou un expert des dossiers européens3.

Il semble que le travail de Gilles au parlement, reconnu par tous à l’intérieur et à l’extérieur du PS, n’ait jamais vraiment compté dans les tractations. Eric Andieux avait le poids de la fédération de l’Aude et derrière elle le très sulfureux et puissant Georges Frêche.

Les voix potentielles d’une fédération bien disciplinée ont bien plus compté que les compétences et l’influence européenne d’un député sortant. Gilles explique très courageusement et en détaisl sur son blog le billard politique qui a conduit à son éviction.

Gérard Collomb qui était le premier signataire de la Motion E n’a d’ailleurs pas de mots assez durs pour ces tractations à la petite semaine dans son blog et dans le JDD. Il n’exclut pas de quitter le courant lié à Ségolène Royale. Et d’après ce que j’ai entendu dire Vincent Feltesse non plus4.
 

En Gironde : L’union sacrée

J’étais hier au conseil fédéral de Gironde. Tout le monde, quelle que soit sa motion et son opinion vis à vis de Gilles, était consterné des manœuvres qui avaient amené à son éviction. Nos représentants ségolénistes présentaient une motion1 lue par Michèle Delaunay dont la première version n’était qu’une déclaration appelant à voter contre la liste le 12 Mars.

Il y eut un rapide débat qui n’amena qu’à se demander s’il était possible de voter justement contre la liste. Personne ne savait exactement sous quelle forme se déroulerait le scrutin. Un scénario assez fou mais crédible2 était constitué par un scrutin de liste où l’on n’aurait que la solution de voter pour la liste proposée par la direction ou...une liste alternative inexistante. Il serait donc impossible de voter contre.

Donc même si un Girondin, et un seul, venait voter le 12 Mars pour la liste elle serait adoptée à 100 % !

Philippe Plisson proposa alors que la fédération de Gironde n’organise pas le vote.

Proposition adoptée à une écrasante majorité des votants et sous les applaudissements. Une pétition sera bientôt mise en ligne.

Hier soir, pour soutenir Gilles Savary, la fédération du parti socialiste de Gironde a donc décidé de ne pas organiser le scrutin du 12 Mars ! De mémoire de militant cela n’était jamais arrivé !
 

Des conséquences

Il serait déraisonnable de faire un bilan, mais ces évènements entraînent des questions fondamentales.

Sur ce que je lis des réactions nationales et ce que je vis des réactions locales, beaucoup de monde du responsable de motion comme Gérard Colomb au simple militant, est remonté contre les directions de courants et du Parti comme je ne l’avais jamais vu.

Mon impression est-elle exagérée ?

Tout cela n’est-il qu’un mécontentement bien compréhensible après la désignation de liste où l’on trouvait plus de six cents candidats pour une vingtaine de place éligibles ?

Ou, comme je le ressens, un profond fossé se crée-t-il entre la base, les cadres régionaux du Parti et une direction nationale ?

La direction nationale est-elle devenue la cour de Versailles ?

Les décisions ne se prennent-elles qu’à Paris par un ensemble de personnels dont la priorité est leur carrière personnelle et dont tous les choix découlent ?

Jusqu’où allons-nous aller ?

La fédération de Gironde a décidé, afin ne pas participer à ce qu’elle considère au final comme une farce antidémocratique, de pas organiser le vote du 12 mars. Nous, les descendants de Jaurès et de Blum, après des siècles de lutte pour le droit de vote en sommes réduits à refuser d’en organiser un !

Hier soir, lorsque j’évoquai ce contre sens on m’expliqua que c’était le seul espoir ( si la Gironde n’est pas la seule à faire ce geste..antidémocratique) de se faire entendre par le national. Je n’avais rien à répondre. Il semble bien que cela soit en effet le seul moyen...

Est-on tombés si bas ?

Combien de temps ce Parti va-t-il encore perdre, après le Congrès de Reims, dans ces batailles d’appareils ?

Il y a toujours eu des histoires d’appareil au Parti, j’en ai déjà parlé. Le problème semble qu’à présent ils accaparent l’écrasante majorité de notre temps et de notre énergie.

Le dernier grand clivage était le vote pour le traité constitutionnel européen. On aurait pu croire que texte de fond sur ces européennes serait donc âprement débattu. Que nenni ! Gérard Collomb nous annonce dans son blog que lors de la réunion du bureau national :
“Vers 1h15 [du matin !] : la direction décide, “qu’en attendant”, on va discuter du texte du Projet pour l’Europe. Le projet est alors distribué aux membres du BN qui, pour la plupart, le découvrent. Un coup d’œil sur le texte donc, et le débat s’engage !”.

L’essentiel du bureau fut consacré aux places sur les listes, places données selon les critères calamiteux cités plus haut.

Quand consacrerons-nous l’essentiel de notre temps aux débats de fond ?

J’ai l’impression tenace en ce moment que le temps et l’énergie que je donne au PS sont dilapidés en majorité et que je ne suis au final qu’une petite main pour dirigeant national tout entier dédié à sa carrière.

Je ne quitterai pas ce Parti que j’aime, il serait ridicule de baisser les bras il y trop de combats légitimes.

Mais alors que des injustices apparaissent chaque jour à deux pas de chez nous, que nos prisons sont devenues la honte de la République, quand nous attaquerons-nous aux vrais problèmes ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Pierre Benayoun 4 mars 2009 11:17

    @Le furtif :
    Je pense qu enous nous rejoignons sur un point :
    "Vous ne vous réunissez plus que pour constituer des listes et les défaire."

    Comme je le dis à la fin de l’article :
     "
    Combien de temps ce Parti va-t-il encore perdre, après le Congrès de Reims, dans ces batailles d’appareils ?[...]

    "
    Le dernier grand clivage était le vote pour le traité constitutionnel européen. On aurait pu croire que texte de fond sur ces européennes serait donc âprement débattu. Que nenni ! Gérard Collomb nous annonce dans son blog que lors de la réunion du bureau national :
    “Vers 1h15 [du matin !] : la direction décide, “qu’en attendant”, on va discuter du texte du Projet pour l’Europe. Le projet est alors distribué aux membres du BN qui, pour la plupart, le découvrent. Un coup d’œil sur le texte donc, et le débat s’engage !”." [...]

    "Quand consacrerons-nous l’essentiel de notre temps aux débats de fond ?"

    Et oui j’aurais préféré que nous discutions en Gironde ce Lundi du programme européen, du manifesto que les clivages ressortent plutôt que d’avoir à défendre notre député sortant et sorti pour des cruelles raisons d’appareil.



  • Pierre Benayoun 4 mars 2009 14:23

    Philippe Plisson soutient Gilles...

    Ils ne sont pas du même courant mais vraiment amis et l’ensemble de la féderation ne revient pas de ce qui arrive à Gilles Savary...


  • Kalki Kalki 4 mars 2009 12:12

    Concernant le socialisme, le Discours de Jean-Luc Mélenchon à l’issue du congrès fondateur du Parti de Gauche, le 1/02/09 à Brévannes.

    Sur Agoravox TV. http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=22046




    • Voltaire Voltaire 4 mars 2009 13:22

      La France a besoin de députés européens actifs et compétents, au moins dans les quatres groupes politiques modérés les plus importants (PPE, PSE, ADLE et Verts). Malheureusement, il est effectivement devenu impossible d’être un député européen compétent et actif au niveau européen et d’espérer se faire réélire si on appartient à l’UMP ou au PS. Les critères de sélection dans ces partis se font en effet uniquement en fonction d’influence politique nationale et des relations avec la direction.
      Ce qui arrive à Gilles Savary arrive ausssi à Alain Lamassoure de l’uMP par exemple.

      Alors que les députés européens du MoDem ou des Verts sont reconduits dans leur grnade majorité, et effectuent un travail de qualité reconnu parmi leurs pairs (et ont donc une influence au parlement européen), les députés UMP ou PS (sauf quelques exceptions) sont plus souvent méprisés par leurs collègues européens, et n’ont donc pas l’influence qu’ils devraient avoir. Or, il faut savoir que le parlement européen ne fonctionne pas du tout comme le parlement français : grace au système électoral proportionnel, aucun parti n’a la majorité absolue. Les travaux de tous les députés peuvent donc être pris en compte dans les travaux et décisions du PE, qui résultent de compromis.

      Je ne passerai pas de jugement sur le fonctionnement politique actuel du PS, mais il est évident que cette perte de talents va lui être préjudiciable, et l’est aussi pour la France.


      • LE CHAT LE CHAT 4 mars 2009 13:53

        Ton parti fout la gerbe , comment peut on demander au peuple de gauche de voter pour le PS quand un pascal Lamy à la tête de l’OCDE demande à la France de tordre le cou aux dépenses sociales et de de s’attaquer au smic , quand un DSK à la tête du FMI cause moult souffrances dans la population des pays pauvres qu’il oblige à rembourser des dettes astronomiques aux banquiers des pays riches !
        des Fabius , DSK , Jospin font partie du gpe Bilderberg , celui des puissants de ce monde qui exploitent les autres !


        • kimono 4 mars 2009 14:55

          le parti, le peuple, le socialisme ???
          je m’en fous mi, je suis de gauche !!!



        • Voltaire Voltaire 4 mars 2009 15:14

          Pascal Lamy est à la tête de l’OMC, pas de l’OCDE...


        • LE CHAT LE CHAT 4 mars 2009 15:43

          @voltaire

          merci pour ce rectificatif , il n’empêche que les socialistes français sont en pôle position de l’ultralibéralisme !


        • Mouche-zélée 4 mars 2009 17:24

          Pas faux le chat...

          Il ne reste que le facteur qui est la cible de tout le monde, tant au PS qu’à l’UMP ils ont créé des comités de surveillance du facteur, pour dire s’il dérange leur pensée unique ...

          Il faut ajouter Attali à ta liste.
          Attali c’est d’autant mieux parce qu’il est possible de retrouver son délire de livre à la Nostradamus en vente sur les blogs des élus UMP, c’est pour dire ....


          Et notre cher ignoble Jack d’min coin, parce qu’il le vaut bien à la façon Pascal Sevran "plus de lumière.."


        • tomasi75 4 mars 2009 14:19

           De toute façon, la gauche vaut mieux que la droite 
          c’est mon devoir de citoyen de vous informer sur les méthodes du président
          lisez ce lien :
          http://voxx.over-blog.com/15-categorie-10229742.html


          • Musardin Musardin 4 mars 2009 14:43

            J’éprouve exactement les mêmes nausées que le chat. Qu’en est-il de la motion du courant "peuple de France", (55 % lors du vote sur la constitution européenne), trahie par la droite et la majorité du PS lors du traité de Barcelone ?


            • Thoth 4 mars 2009 15:42

              Moi, ce que je retiens du PS, c’est son logo : la main fermée sur la tige de la rose. Au moment où tu te penches pour sentir le parfum de la fleur, tu prends le poing ferné dans la tronche ! smiley


              • Mouche-zélée 4 mars 2009 17:19

                N’empêche que Rocard était très très bon hier soir sur la 8 smiley

                Hier soir Michel Rocard (ancien ministre socialiste Français) s’exprimait après 2 ans de silence suite à un accident cérébral .
                Il a cloué TOUS les hommes politiques actuels sur le sujet .

                Loin d’entretenir le jeu des responsabilités il a mis les deux entités face à face en posant des notions simples .

                -Quel avenir désirez-vous pour vos populations .

                - Après 3000 ans de cohabitation et de partage en 60 ans vous avez détruit 3000 ans d’histoire.

                - Au Hamas : Pensez-vous qu’il soit bénéfique de sacrifier votre peuple pour des rancœurs faisant passer la terre avant l’homme.

                - A Israël, est-ce que le droit à la terre est supérieur au droit à la vie .

                Implicitement il a fait état d’un partage de la terre nécessaire au processus de paix .
                Nous en sommes loin, mais il est nécessaire de viser ce but avant la paix.
                Sans partage pour pacifier et faire accepter, pas de paix .

                Sur la crise économique il ne nous a pas pris pour des buses, ça fait plaisir, on est bon pour entre 10 et 30 ans pour se redresser de toutes ces crises politiques, financières, sociales....

                Des propositions certains en ont :
                Pour les curieux du socialisme j’ai trouvé ça à étudier ....


                • irukandji irukandji 4 mars 2009 19:21

                  La preuve que le parti de la gauche caviar n’intéresse plus personne 12 votes et 15 avis ! Pschitt !
                  Trop tard, ils ne sont plus le parti des salariés, ils ont raté le coche d’un parti travailiste qui manque à la france.
                  C’est plus un parti, ce sont des millionnaires à la poursuite de postes carriéristes. Après les élections européennes, j’espère qu’ils auront compris. je pronostique 8% à 10%. Prends-on les électeurs pour des imbéciles ? Marbella.... Marrakech.... Côte d’azur... etc.


                  • Pierre Benayoun 5 mars 2009 09:22

                    Merci à tous pour vos contributions viriles mais correctes !

                    Quelques précisions :

                    • Cet article n’avait pas pour but de préciser le fond de notre contenu programmatiquemais de déplorer justement le fait que nos candidats ne soient choisi ni pour leur compétence, ni pour leur ligne politique mais seulement pour de basses maneouvres internes.
                    • Que le PS ne soit pas assez à gauche soit. qu’il ne combatte pas assez l’ultra libéralisme soit. mais de là à en faire un chantre de l’ultra libéralisme....des économistes socialistes comme Pierre Larouturou sont à la pointe du combat et ils ne sont pas au NPA à ma connaissance...
                    Et pour continuer le débat vous trouverez ci-dessous un texte de Gerard Collomb qui appelle à voter non aux liste européennes. Il semble que le fossé entre la direction nationale et les dirigeants locaux se creusent :
                    http://gerardcollomb.blogspot.com/2009/03/parti-socialiste_04.html

                    • JahRaph JahRaph 5 mars 2009 09:32

                      (ceci est un copié/collé du commentaire que je viens de laissé sur l’autre sujet d’Agoravox du jour qui traite du même sujet)

                      Article intéressant, car aujourd’hui, les personnes sincèrement progressistes (et qui ne se trompent pas dans le diagnostic de la France et de notre société), ces personnes sont perdues. Perdues par un gouvernement qui a parlé de rupture pendant sa campagne avec la réal-politik.... Sérieusement, si c’était une rupture pour avoir une présidence "à la Bush", au secours !!!

                      Surtout, et c’est le sujet de l’article, nous sommes perdus par une gauche qui peine à proposer un projet novateur, fédérateur, et porté par un porte-parol ou un candidat qui ait de l’éloquence, une vision pour l’avenir, avec un projet qui soit viable. Quelqu’un d’aussi doué pour la communication que Nicolas Sarkozy (l’avocat qui s’exprime en disant "Parce que la vie, c’est pas d’glander !"). Sarko, j’ai envie d’te dire : parce que la vie, c’est pas d’faire semblant d’s’occuper des français. Parce que la vie, c’est pas d’être heureux et fier quand y a une crise du siècle et que c’est moi-moi qui m’en occupe. T’as p’têtre r’tiré tes raybans, mais t’as pas changé tes réformes. Or ce n’est pas ton style qui nous décourage le plus, mais ce que tu fais en notre nom à nous tous, français.

                      Mais sur qui peut-on compter à gauche ? et au centre ? Mélan-chon ? Besance-no ? Au-brie ? C’est Gogo ? Baille-roux ? Aucun d’entre eux n’est capable de rassembler à gauche et au centre (et de loin) autant que Nicolas Sarkozy à droite. Et malgré les centaines de milliers de deçus du Sarkozysme, j’ai grand peur pour 2012. D’ici là, j’espère que Nicolas Sarkozy n’entreprendra d’entrainer la France dans un combat "contre le barbarisme".... Pour mieux détourner l’attention de nos réels problèmes..... OTAN en emporte le vent....

                      Une petite note d’espoir : le Parti Humaniste. Il n’est pas connu, mais croyez-moi (ou non), il va faire parler de lui !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

PS


Palmarès