Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mon regard sur la scission du NPA

Mon regard sur la scission du NPA

Les rédactions ont commenté le départ de quelques centaines de militants du NPA ....

Je n'ai pas la même approche qu'elles... Pour moi ce ne sont pas des révolutionnaires qui ont abandonné la vieille maison mais des militants et militantes qui depuis longtemps étaient déjà autre part.

Ce groupe scissionniste est composé, entre autres de cadres enseignants de la Ligue puis du NPA qui depuis longtemps sont des permanents syndicaux qui ont troqué leur tenue de révolutionnaires et cela depuis longtemps.....

Les militants qui ont quitté le NPA pour fonder une nouvelle composante : la gauche anti capitaliste au sein du Front de Gauche ne sont pas pour la plupart des militants radicalisés unitaires.

Lorsque j'ai lu la liste des signataires, j'y ai reconnu de nombreux cadres de l'Ecole Emancipée, cette tendance de tradition révolutionnaire qui sous l'impulsion de militants LCR cogère la FSU avec Unité et Action ( animée historiquement par des militants PCF)....

Depuis des années ces militants de l'Ecole Emancipée se sont adaptés à l'appareil de la FSU et ont abandonné au magasin des souvenirs de nombreuses positions de cette vieille tendance.

Beaucoup d'enseignants de l'ex LCR ou directement du NPA ont eu plus que le tournis en constatant que l'orientation réformiste de la FSU était portée par leurs propres camarades. Face à cette contradiction entre le langage gauche du NPA et l'attitude de ces militants de l'appareil, des enseignants de ce nouveau parti anti capitaliste ont préféré aller à SUD Education ou pour quelques uns à militer au sein d'Emancipation, tendance lutte de classe intersyndicale.

Lorsque j'ai rompu définitivement avec la LCR en 2002 après 33 ans de vie commune, en choisissant l'Emancipation, scission de gauche de l'Ecole Emancipée, j'ai essayé de comprendre pourquoi des militants révolutionnaires pouvaient choisir de brader des idées pour quelques postes.

Pendant plusieurs dizaines d'années, les syndicalistes enseignants de la LCR ont combattu à contre courant une direction social démocrate : UID au sein de la FEN et la minorité Unité et Action, très stalinienne à cette époque...Jamais, les cadres aguerris de l'Ecole Emancipée n'ont pu assumer des responsabilités autres que celles de secrétaires locaux.

Quand la FEN a éclaté et que s'est constituée la FSU, l'Ecole Emancipée a joué sa partition et de nouvelles relations se sont nouées avec Unité Action.

Ensemble les deux tendances ont bâti ce « nouveau »syndicalisme....

Le temps de l'ombre était passé, tant pis pour les anarcho syndicalistes et syndicalistes révolutionnaires -canal historique- voulant maintenir une tendance gardant intactes ses valeurs....

Durant la dernière décennie, les cadres syndicalistes enseignants LCR puis NPA ont milité avec les ennemis d'hier, devenus pour la plupart des PCF critiques...Il y avait de plus en plus de dichotomie entre la ligne avant gardiste du NPA et les horizons du tous ensemble....

Aujourd'hui la rupture est consommée mais cette coupure existait depuis très longtemps.

Que vont faire maintenant les militants restés au NPA , du moins ceux restés à la FSU ?

Hier, déboussolés ils ménageaient la direction nationale de la FSU Mais aujourd'hui, après le départ vers le Front de Gauche de dizaines et de dizaines de cadres enseignants, vont ils militer avec les minorités révolutionnaires de la FSU et notamment Emancipation.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 11 juillet 2012 14:11

    voici un article paru sur belleciao, et les commentaires qui vont avec :
    http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article128926


    • jaja jaja 11 juillet 2012 16:08

      Merci de ce lien Robert... Tout est dit du débat dans ce lien et dans les commentaires....

      A lire pour ceux qui s’intéressent à la question....


    • Leo Le Sage 11 juillet 2012 14:18

      Je crois que si Besancennot a quitté la présidence çà en dit long...


      • jaja jaja 11 juillet 2012 15:53

        Il n’y a pas de Présidence au NPA donc votre post en dit moins long qu’il ne le prétend d’autant plus que Besancenot milite toujours très activement au sein de l’organisation.... smiley


      • Txotxock Txotxock 11 juillet 2012 15:55

        Ouuuiiiii, je croaaaaa au n’importe quoi que je raconte.


      • Leo Le Sage 12 juillet 2012 05:41

        @Par jaja (xxx.xxx.xxx.208) 11 juillet 15:53

        Vous dites :
        "l n’y a pas de Présidence au NPA donc votre post en dit moins long qu’il ne le prétend d’autant plus que Besancenot milite toujours très activement au sein de l’organisation."

        Je ne prétends pas connaître ce parti... smiley
        Il dirigeait sous une forme ou une autre...

        Cordialement

        Leo Le Sage


      • mouais 11 juillet 2012 17:08

        Qu’est-ce que ce mélange continu et incompréhensible entre les déclarations politiques (? ?) et le bavardage prétendument syndical ? absolument contraire à la charte d’Amiens.
        En quoi ces groupuscules ont-ils une pensée sur l’école ? il n’en paraît jamais rien dans ce qu’écrit Chalot, comment ces gens-là osent-ils se déclarer syndicalistes de syndicats enseignants ? c’est hautement ridicule.
        Qu’est-ce qui permet de les déclarer révolutionnaires ? que veulent-ils révolutionner dans l’organisation de la société ? ces zozos, on les mettrait devant une classe chargés d’enseigner la grammaire ou le théorème de Pythagore, ou devant une machine à coudre pour monter une robe, ou avec un rabot pour dresser une planche, ils seraient également et définitivement incapables de tout.

        Alors, BASTA. Laisse béton. C’est vraiment une perte de temps que de leur consacrer des électrons de l’ordinateur (heureusement, ils sont par nature recyclables).


        • Scual 11 juillet 2012 18:53

          Evidement qu’ils ne sont pas ou plus révolutionnaires, sinon leur place ne serait au Front de Gauche !

          Le Front de Gauche est réformiste, radicalement certes, mais réformiste. Suffisamment pour parler de révolution par les urnes d’autant plus qu’il s’agit de changer de République avant toute chose... mais ça reste du réformisme.

          Bref une partie du NPA quitte l’extrême-gauche vers la gauche radicale. C’est pas la première fois et probablement pas la dernière, car seuls les pires idiots préfèreront la droite voir l’extrême-droite à une révolution de gauche, fut elle par les urnes. Et c’est bientôt face à ce choix qu’ils se trouveront, le PS s’étant (déjà !) suicidé en continuant le travail de Sarkozy.


          • Guy Liguili Guy Liguili 11 juillet 2012 19:43

            Je n’ai jamais (ou plutôt trop bien) compris la mystique de la Révolution par le Peuple, pour le Peuple. Dans la pratique, dans ce genre de manifestations le peuple défile et « l’élite consciente du Prolétariat » (i.e. les dirigeants du Parti Révolutionnaire) prend le pouvoir…
            Dans le cas du vilain « réformisme » le pouvoir surgit du vote, dans la cas de la « glorieuse Révolution » d’un coup d’état.
            En fait le dilemme Révolution vs Réformisme se réduit à coup d’état contre démocratie…


          • Denis Rezler 11 juillet 2012 22:47

            Excellent smiley smiley


          • serpico77 12 juillet 2012 09:33

            J’ai croisé il y a fort longtemps, quand il etait réellement à la LCR, puis plus récemment autour de 2002 et contrairement a ce qu’il dit, il avait déjà démissionné de la LCR depuis de nombreuses années, le rédacteur de cet article ... outre le fait de réécrire l’histoire de manière récurrente ... Il faisait déjà du zèle dans ce domaine de la mégalomanie avec cette pratique de l’aplomb qui assène des certitudes devant un public qui n’ose lui dire STOP.

            Scission de gauche dit il quand il evoque son départ de l’EE ... n’etant pas enseignant je ne rentrerais dans les méandres du syndicalisme corporatiste de l’ancienne FEN et de sa version colorisée FSU. Ce que ce monsieur qui se présente toujours comme le seul et vrai révolutionnaire omet de dire qu’en réalité il est adhérent du PG 77 ... Un partisan donc de la révolution par les urnes .. oupss ...

            Il fut également rédacteur de respublica ... feuille de chou laicarde ... dont certains de ces membres mais je vous rassure (notre chalot seine et marnais n’en fait pas parti) travaillent aujourd’hui avec le bloc identitaire ... bref on a les révolutions que l’on se choisit .. surtout dans sa tête et dans son salon ... smiley


            • Denzo75018 12 juillet 2012 10:03

              Que ces dinosaures du XXième siècle disparaissent à jamais !


              • CHALOT CHALOT 12 juillet 2012 10:37

                Serpico 77 qui m’a paraît-il croisé mais comme il est courageusement anonyme il peut raconter n’importe quoi.
                J’ai démissionné effectivement en 2002 et si j’ai fait pendant quelques années un passage au PS, je suis resé durant cette période TRES proche de la LCR
                J’ai beaucoup de défauts mais pas de la mélogamie....
                J’ai écrit dans Respublica, il y a déjà pas mal d’années sans être membre de la rédaction....
                Révolutionnaire, je le suis avec mes contradictions, j’ai effectivement adhéré au PG un temps, pensant que cette organisation ....Comme d’autres je cherche, quant au salon : peu pour moi car je suis militant associatif très actif et si comme d’autres je n’ai pas fait des « miracles » sur le terrain politique, loin s’en faut, je suis heureux de participer aux actions de solidarité.
                Voici une mise au point par rapport à une intervention peu politique d’attaque personnelle


                • Bulgroz 12 juillet 2012 10:38

                  Cette contribution de Chalot est essentielle pour une bonne compréhension du monde actuel.

                  Merci Chalot d’être si utile à la société. Vraiment. 

                  La seule question qui reste en suspens est la suivante : qu’est ce qu’on fait avec tous ces vieux débris ?


                  • sam turlupine sam turlupine 12 juillet 2012 12:46

                    Franchement, toutes ces querelles de chapelles sont totalement dérisoires, et finissent par discréditer l’ensemble des organisations de l’extrême-gauche, quand la situation nécessiterait un rassemblement de toutes les forces de lutte et de progrès, pour peser sur la politique et les combats contre les ravages du libéralisme.

                    Vous ne vous rendez même pas compte à quel point toutes ces scissions ridiculisent vos mouvements ?

                    L’extrait posté plus haut de « La vie de Ryan » est symptomatique de l’image que vous offrez aux citoyens, et qui ne fait que nuire aux causes que vous êtes censés défendre.

                    Vous vous condamnez vous-même au dérisoire, à l’impuissance, et à votre propre disparition.

                    Quel gâchis ..


                    • CHALOT CHALOT 12 juillet 2012 12:53

                      Sam turllupine

                      Pour l’image, on peut en discuter mais sur les principes : en dehors des erreurs de tel groupe révolutionnaire et aucun n’a pas « failli » un jours, aucun n’a trahi et c’est déjà pas mal.
                      Regardez par contre le PS qui aujourd’hui s’apprête à ratifier le traité de Bruxelles !


                      • sam turlupine sam turlupine 12 juillet 2012 13:40

                        Et quels MOYENS vous donnez-vous pour lutter et dénoncer la dérive droitière du PS ?
                        Vous séparer en groupuscules, pour de sombres raisons pseudo-idéologiques, et qui vous rendent inaudibles ?

                        Vous ne vous rendez même pas compte, au vu des résultats des élections, que vous ne représentez quasiment plus personne, que plus personne ne se reconnait dans les « combats » que vous menez sur le terrain ?

                        C’est le PS qui se marre, en constatant à quel point vous lui laissez le champ libre, à cause de vos querelles de chapelles ...

                        Ho, les mecs ; il serait temps de se réveiller : on est en 2012, et le libéralisme impose sa dictature sur l’ensemble de la planète, pendant que vous vous disputez vos bacs à sable...


                      • sam turlupine sam turlupine 12 juillet 2012 13:45

                        On n’en est plus aux questions de « principes », mais à la nécessité d’un RASSEMBLEMENT pour fédérer les travailleurs et les citoyens, pour une révolte GLOBALE, quand vous continuez à vous empêtrer dans vos pinaillages idéologico- théoriques .

                        Ridicule.


                      • lsga lsga 12 juillet 2012 13:01

                        J’avoue être incapable de faire la différence entre des militants NPA, LO, FdG et PCF (voir PS). 

                        Peut-être que leurs gazouillis diffèrent, certes.

                        Dans les faits, ce sont tous des Sociaux Démocrates.


                        Pas étonnant que l’extrême gauche soit si faible en France, quand elle remporte de grande victoire électorale ailleurs.

                        Sinon, quand est-ce qu’on va cramer les villas des bourgeois qui délocalisent et qu’on va casser la gueule aux ptits patrons de PME qui maltraitent leurs salaries ou qu’on va repeindre les façades des médecins, dentistes, radiologues qui pratiquent des tarifs honteux ? ça ça mobiliserait une grande sympathie populaire, ce serait autre chose que vos guerres de chapelles de fonctionnaires entretenus par l’Etat bourgeois. 

                        Parce que bon, l’absence d’une gauche révolutionnaire dans les 80-90 c’était pas si grave. Mais, là, ça a des conséquences de plus en plus grave :

                        • Guy Liguili Guy Liguili 12 juillet 2012 14:02

                          Je pense que vous confondez la Révolution avec le Terrorisme.
                          Le Terrorisme est le meilleur allié de la Réaction et des états policiers, c’est même sa seule utilité !


                        • lsga lsga 12 juillet 2012 19:06

                          Révolution permanente mon cher... c’est pourtant un des concepts de Trotsky...


                          En tout cas, en France, on ne dépasse pas les 14%. 
                          Dans les zones en crise, c’est la mère Lepen qui rafle la grogne populaire. 

                          Demandez donc aux Basques : menacer dynamite à la main les patrons qui délocalisent, ça permet de rafler la grogne populaire et de faire gagner les élections à l’Extrême Gauche :

                          Vous connaissez un autre endroit en Europe où l’Extrême Gauche à remporter les élections ? 
                          Non. C’est donc incontestablement le seul modèle à suivre.
                          Ça tombe bien, ce sont de véritables marxistes révolutionnaires.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès