Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Monaco passe à l’heure d’été sans sortir du Moyen (...)

Monaco passe à l’heure d’été sans sortir du Moyen Âge

Mardi 3 avril 2007 à 18 heures, première séance publique du printemps au Conseil national de la principauté de Monaco. À la surprise générale et devant un public ébahi et révolté, le gouvernement du Prince Albert II de Monaco rejette purement et simplement la proposition de loi n°187 émise par les parlementaires, visant à dépénaliser l’avortement thérapeutique (à ne pas confondre avec l’IVG).

Petit rappel pour comprendre : la principauté de Monaco est une monarchie constitutionnelle dont le pouvoir est divisé en deux instances, d’une part le gouvernement princier constitué d’un prince (dont le statut est acquis par le droit du sang et de la primogéniture masculine), d’un ministre d’État coopté (équivalent d’un Premier ministre) ainsi que cinq conseillers de gouvernement (tous cooptés par le prince), et d’autre part le Conseil national constitué de 24 élus du peuple, équivalent français du Sénat. Pour qu’elle puisse être promulguée, « la loi implique l’accord des volontés du prince et du Conseil national » (Article 66 de la Constitution). Précisons que le Conseil national n’a pas l’initiative des lois, il peut seulement les proposer. Seul le gouvernement est habilité à établir des projets de lois qu’il soumet aux conseillers nationaux. De plus le prince dispose d’un droit d’arbitrage suprême et peut passer outre les procédures standards soit en promulguant lui-même des lois par ordonnance souveraine, soit en opposant son droit de veto, soit en prononçant la dissolution du Conseil national. Il faut souligner également que bien que la liberté de culte soit garantie, Monaco est un état concordataire et la religion catholique romaine est définie comme religion d’État.

L’intégralité de la Constitution monégasque peut être consultée ici :
http://mjp.univ-perp.fr/constit/mon1962.htm

Ce mardi 3 avril a donc marqué un moment historique dans la vie politique monégasque, car un grave désaccord a opposé le gouvernement princier au Conseil national.

Résumé de la situation

Il faut d’abord savoir que la principauté de Monaco est dotée d’un dispositif pénal particulièrement archaïque en matière d’avortement :

- L’avortement y est interdit sous toutes ses formes et quelle qu’en soit la raison ou la justification, même médicale, il est considéré comme un crime.

- La femme qui se rendrait coupable d’avortement risque jusqu’à cinq ans d’emprisonnement. Elle est en outre déchue de ses droits parentaux et l’avortement est une justification valable pour obtenir le divorce.

- Le médecin et le personnel médical qui se rendraient coupables d’avoir pratiqué un avortement risquent quant à eux jusqu’à dix ans d’emprisonnement et se verraient interdits d’exercer.

- Les cas de grossesses chez une mineure, ou qui résulteraient d’un viol ou d’un inceste ne sont pas reconnus comme opposables à l’interdiction d’avorter.

Conscients de l’absurdité d’un tel arsenal législatif, les élus monégasques ont rédigé tout naturellement une proposition de loi visant, non pas à brutalement légaliser l’avortement volontaire (il n’a jamais été question d’IVG dans le texte de la proposition de loi), mais simplement à faire évoluer la loi en dépénalisant la pratique de l’avortement dit « thérapeutique » dans les cas qui le justifient pleinement : viol, inceste, danger pour la santé de la mère, anomalie avérée du fœtus. Entendons bien que le but de cette proposition de loi n’était pas de totalement libéraliser l’avortement, mais simplement de transférer la décision du législateur vers le corps médical pour ce qui concerne les grossesses à risques ou à problèmes.

Longuement peaufiné et travaillé par la Commission des droits de la femme (siégeant au Conseil national et constituée d’élus et de spécialistes), le texte final qui a été soumis à l’appréciation du gouvernement princier était solide et bien argumenté. Les élus ont pris moult précautions pour ne pas se mettre en porte-à-faux avec les susceptibilités liées à la morale religieuse. Le clergé catholique, son archevêque Mgr Bernard Barsi en tête, voyait en effet d’un très mauvais œil la préparation de ce projet.

Le fait est que lors de cette fameuse séance publique du 3 avril, la déclaration du ministre d’État, selon laquelle le gouvernement princier avait décidé de purement et simplement retirer ce projet et, en somme, de le censurer au prétexte de « respecter les convictions religieuses d’une partie de la population », a provoqué un tollé général, tant de la part des élus que du public venu assister aux débats.

Nous ne reprendrons pas par le menu les propos qui ont été tenus par les différents intervenants. Vous pouvez visionner l’intégralité de cette séance publique sur le site officiel du Conseil national (séance du mardi 3 avril 2007, passer la première heure sans grand intérêt, le débat proprement dit commence à peu près à la 75e minute) dont voici l’adresse :
http://cn.stream.monaco.mc/rediff.php?video=wmp&debit=haut

Quelques commentaires suffiront pour clarifier la lecture : D’abord il faut apprécier le fait que majorité (seize membres) et opposition (huit membres) se sont retrouvées unies sur le terrain de cette contestation, montrant une vraie solidarité pour améliorer la condition féminine telle qu’elle prévaut en principauté de Monaco. Il y a lieu ensuite de savoir que Monaco, étant à la fois pays membre de l’ONU et pays membre du Conseil de l’Europe, a été mis en demeure de la part de ces deux organisations internationales de faire progresser sa loi en matière d’avortement. Le Comité des droits sociaux des Nations unies note avec préoccupation en mai 2006 que l’avortement est illégal en toutes circonstances dans l’ordre juridique monégasque et recommande à l’État de réviser sa législation et d’envisager des exceptions à l’interdiction générale pour des considérations d’ordre médical et dans le cas où la grossesse résulte d’un viol ou d’un inceste.

Il est plaisant aussi de souligner un énorme paradoxe : les services médicaux de la principauté de Monaco sont modernes et performants. Il y a tout ce qu’il faut pour assurer le suivi des femmes enceintes : échographie, amniocentèse, dépistages divers et variés. Pourtant, à quoi peuvent bien servir toutes ces précautions puisqu’au final, si l’un de ces tests révèle une quelconque anomalie, l’avortement reste et démeure interdit ? Absurdité ou hypocrisie ?

La réponse est simple : l’avortement est peut-être illégal à Monaco, mais il ne l’est pas en France. Quand la décision d’y avoir recours est prise, les femmes vont donc discrètement dans une clinique niçoise où cela se passe très bien. Ce décalage entre la loi française et la loi monégasque arrange bien les affaires du gouvernement monégasque qui, finalement, fait semblant de ne rien voir.

La décision du gouvernement princier, digne du Moyen Age, n’aura donc pour autre effet que de continuer à entretenir l’hypocrisie car, bien évidemment, la femme qui décide d’avorter, pour raison médicale ou autre, reste, fort heureusement, protégée par le secret médical.

Il n’en demeure pas moins que l’opposition entre Conseil national et gouvernement princier est considérée par beaucoup comme une crise politique grave, car les plus fins observateurs n’ont pas manqué de poser la question qui fâche : Qui dirige réellement Monaco ? Sont-ce les intégristes catholiques fortement représentés en principauté, avec la bénédiction du Vatican ? Sont-ce les gardiens de la tradition effrayés à l’idée même de prononcer le mot « progrès » ? Est-ce le prince qui veut plaire à ses amis curés ? Est-ce la France qui cherche à affaiblir le pouvoir du prince en le discréditant ?

Une chose est certaine, ce n’est ni le peuple ni leurs représentants élus, et au XXIe siècle, c’est grave.

Toujours est-il qu’Albert II de Monaco est sorti de sa réserve le 6 avril, trois jours après « l’événement », se fendant d’un communiqué officiel se voulant rassurant en essayant de ménager la chèvre et chou. Faisant appel au calme et à la sérénité, le chef suprême se pose en arbitre et prétend vouloir rester au-dessus de la mêlée. Belle hypocrisie alors même que la décision “d’avorter” le projet ne pouvait émaner que de son cabinet !

Même s’il est évident que l’archaïsme de nos lois fait aujourd’hui plus de mécontents que de satisfaits, on sent bien que l’Eglise est un peu (beaucoup ?) derrière tout ça et ne veut pas nous lâcher la grappe. Nous en voulons pour preuve cette phrase princière extraite de son communiqué : « [...] la prise en considération de toutes les dimensions de la question, y compris au plan institutionnel. » Or qu’est-ce que le Souverain entend par « plan institutionnel » sinon les engagements concordataires pris par la principauté pour y faire respecter un droit totalement inféodé à l’engeance vaticano-intégriste, une loi qui bafoue et méprise les droits de la femme ?

Amen.


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (132 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • tovara (---.---.149.182) 16 avril 2007 14:25

    J’entends bien que la position du gouvernement monégasque est archaïque, mais enfin comme vous le dites vous mêmes les citoyennes monégasques ont la possibilité de se faire avorter à Nice, et je ne sais pas qu’il y ait beaucoup de viols, d’incestes ou de cas sociaux dans la petite Principauté des milliardaires. En revanche, puisque vous vous définissez comme « militant associatif, altermondialiste interessé par les PVD », je m’étonne que vous ne vous soyez pas interessé à l’interdiction de l’avortement disons au Soudan, en Somalie, en Arabie séoudite, en Afghanistan, etc. ?


    • Malkut Malkut 16 avril 2007 17:06

      « la position du gouvernement monégasque est archaïque »

      C’est le gouvernement, voir la principauté qui sont archaïques...  smiley


    • alpo47 (---.---.91.27) 17 avril 2007 14:20

      Pour ma part, je me demande surtout quand prendra fin cet anachronisme, qui voit cette principauté d’opérette demeurer au sein du terrictoire Français.

      Son apport principal étant de servir à nos magazines people à faire des couvertures « vendeuses », et à blanchir de l’argent sale (ceci explique d’ailleurs peut être cela) ?


    • Panama (---.---.198.59) 16 avril 2007 14:51

      @ l’auteur : « montrant une vraie solidarité pour améliorer la condition féminine telle qu’elle prévaut en principauté de Monaco »

      A vous entendre, on se croirait au Darfour ou au Yemen !

      Il me semble qu’il y a bien d’autres problèmes que les droits de la femme monégasque (lol !!!) dans notre monde actuellement.

      Vous faites une croisade anti-Albert de Monac’ ou quoi ? Parlez donc un peu de l’opacité bancaire et du blanchiement d’argent sale, vous m’intéresserez bien plus.


      • Vincent 16 avril 2007 14:57

        Heu Méric, vous êtes monégasque de naissance ou vous l’êtes devenu ?

        En tout cas, franchement, même si cela n’est pas très glorieux de la part de votre prince d’avoir refuser cette loi.

        Je m’en fou un petit peu de vos problèmes sur votre petit caillou.

        Comme vous le dîtes vous-même, les pauvres femmes à qui cela pourrait arrivé iront à Nice ou ailleurs.

        Et je ne pense pas que ce soit une question de moyens qui les bloquent.

        Si vous le souhaitez demandez l’asile politique en France et rapatriez votre fortune aussi, après on pourra éventuellement discuter.

        Mais bon faut arrêter de s’indigner à propos de cette décision qui certes n’est pas bonne, mais vous acceptez tous les autres avantages de la vie sur ce bout de rocher.

        Monaco aimer le rocher ou quitter le !!!!.............

        Ca vous rappelle personne ? Vous n’êtes pas en démocratie sur ce rocher, vous viviez sous la dictature de l’argent et donc de ceux qui l’on.

        Si vous n’en avez pas assez pour vous faire entendre, c’est très regrettable pour vous mais encore une fois, cela ne m’intéresse pas.


        • Nathanael (---.---.252.222) 16 avril 2007 15:25

          En même temps un gouvernement du moyen age pour une population de nantis ça correspond bien....


          • panama (---.---.198.59) 16 avril 2007 15:46

            Il y a plein de pauvres à Monaco : les monégasques de souche.

            Sans leur préférence nationale pour l’emploi et les logements réservés, il n’y aurait plus un seul monégasque de souche depuis bien longtemps.


          • louis mandrin (---.---.39.50) 16 avril 2007 23:29

            à la rigueur, ils pourraient rétablir les corvées, les gabelles et autres joyeusetés auxquelles on a tenté de mettre fin chez nous en 1789...les fermiers généraux sont de retour et le peuple commence à gémir sous les attaques de la noblitude ultra-libérale


          • Robin (---.---.133.253) 16 avril 2007 15:43

            Je voudrais rappeler à Monsieur de Saint-Cyr que la loi Veil ne dit pas que l’avortement n’est pas un crime mais elle DEPENALISE ce crime, ce qui n’est pas la même chose.Que l’on soit pour ou contre l’IVG, il n’en reste pas moins que ce qui est avorté n’est pas un bout de beefteak ou un futur éléphant, mais un être humain en puissance. Si une loi dépénalisait demain l’assassinat des incurables, ceci resterait un crime qui ne serait tout simplement plus punissable. En matière de droit, il faut être précis. !


            • Bois-Guisbert (---.---.63.52) 16 avril 2007 15:54

              Né en 1951, végétariste (végétarien militant), écolo, alter-mondialiste, alter-consommateur, décroissantiste, naturiste, libre-penseur...

              Ce n’est pas un autoportrait, c’est une caricature smiley smiley smiley


              • (---.---.104.229) 16 avril 2007 16:15

                Et tous rêvent de vivre à Monaco !!!!!!!!!!!!!!!!!!


                • troll (---.---.82.129) 16 avril 2007 16:29

                  tres interessant billet...

                  c’est aussi ca l’information pour ceux qui ne voudraient entendre parler que du duel sarko-sego...

                  en tout cas on voit bien la debilite des royautes...


                  • Yvance77 16 avril 2007 17:45

                    Bah Bebert reste dans la logique du mi-chêvre mi-chou, il a fait des batards aux 4 coins de la planète, mais bon pas d’avortement mais pas de reconnaissance au grand jour non plus.

                    Puisque qu’un des avortons niche à quelques encablures du palais. Cela dit la vue est belle, et le soleil brulant.

                    D’un ex citoyen de cette contrée qui a pris ses cliques tellement cette place bancaire pue l’ennui, le strass, la luxure pédante et rien ne me donnera envie d’y revenir. Jamais.

                    A peluche


                    • vitabrevis (---.---.205.119) 16 avril 2007 19:41

                      « faire évoluer la loi en dépénalisant la pratique de l’avortement dit « thérapeutique » dans les cas qui le justifient pleinement : viol, inceste, danger pour la santé de la mère, anomalie avérée du fœtus. »

                      ...les manipulations habituelles de vocabulaire : thérapeutique="relatif aux soins donnés aux malades". Dans le viol, qui est le malade : la mère, l’enfant ? Dans l’inceste, qui est le malade : la mère, l’enfant ? S’il y a une anomalie avérée du foetus, est-ce une raison pour le tuer ?

                      S’il y a un risque vital pour la santé de la mère, le cas de conscience est plus manifeste, mais la décision est loin de relever de l’évidence...

                      Bien sûr, je vais probablement me faire taxer de réactionnaire, mais quand je vois toutes les souffrances des femmes ayant subi (même si elles l’ont « choisi ») des avortements, et cela sans compter (!) la mort des enfants in utero, je suis abasourdi à chaque fois que je vois l’avortement présenté comme un progrès.


                      • Liberté planétaire (---.---.66.133) 17 avril 2007 08:37

                        Remarque pour « vitabrevis » (pseudonyme significatif)

                        Mais bien sûr, à vous lire on devrait donc penser que sacrifier sa vie pour s’occuper d’un trisomique ou un légume à forme humaine serait un signe de « civlisation » ?

                        Que laisser mourir une femme en couche relève de la sélection naturelle ?

                        Et puisque vous y êtes, pourquoi ne pas considérer la femme comme un être inférieur, après tout, il faudrait leur enlever le droit de vote et, tiens puisque vous y êtes, le droit de penser.

                        Vos propos ne reposent sur aucun argument sinon à dénier le droit à chaque femme de ne pas être esclave des caprices de la nature. N’êtes-vous finalement pas en train de nous proposer de vivre comme des animaux ?

                        J’aimerai souligner le fait que si nous laissions vraiment faire la nature, si nous vivions comme nos ancêtres de la préhistoire, il n’y aurait ni handicapés, ni mongoliens. Expliquez-donc ce que vous croyez être une civilisation ?

                        Pour moi il ne fait pas l’ombre d’un doute que l’une des plus grande avancée de la civlisation a été la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Et il est bon de se rappeler qu’elle concerne aussi les femmes !


                      • vitabrevis (---.---.205.119) 17 avril 2007 10:04

                        « à vous lire on devrait donc penser que sacrifier sa vie pour s’occuper d’un trisomique ou un légume à forme humaine serait un signe de »civlisation«  ? »

                        Et comment ! Bien sûr et c’est plus que de la civilisation, c’est de l’humanité admirable. Apprenez cependant qu’une personne trisomique n’est nullement un légume à forme humaine et que de nombreux handicaps sont hélas beaucoup plus lourds que la trisomie21.

                        Tuer ce qui ne plaît pas relève au choix d’une tragique politique de l’autruche ou de la barbarie consciente. Cela dit, respecter la vie n’est pas une raison pour ne pas s’efforcer de la rendre meilleure par tous les moyens, mais pour TOUS et pas seulement pour notre moi égoïste.


                      • Copas (---.---.92.154) 16 avril 2007 21:40

                        Il n’y a pas lieu d’opposer les questions du Darfour ou de la Somalie et la situation faite aux femmes à Monaco.

                        La bataille pour l’égalité et les droits des femmes ne fait pas de l’ombre aux autres questions... Et on peut avouer que, vu de loin, Monaco se distingue mal du reste de l’Europe...

                        Ce micro-état, bien intégré dans le paysage financier européen (la question du blanchiment d’argent ne peut s’abstraire des interets trouvés là par les états l’entourant,France et l’Italie à une encablure, ....), est également un territoire qui compte plus de salariés que d’habitants (40 000 salariés pour 30 000 habitants).

                        Il faut cesser de voir Monaco seulement comme un état relevant des jeux de Casino, des fantaisies people, des histoires de princes et de princesses.

                        Ca c’est pour la galerie...

                        Plusieurs fois 2 à 3000 salariés (le syndicat local pretends + mais....) , chaque année, manifestent pour les 35 heures ou autres revendications ouvrières, ce qui pousserait encore plus à regarder différemment les choses.

                        Ce que j’indique là c’est que ce mini-état est bien ancré dans les réalités du monde moderne, avec ses contradictions.

                        Le retard pris sur les droits de la femme a un impact non négligeable sur une population dont seule la minorité à nationalité monégasque (avec les privilèges afferents à celle-ci, emploi et logement, aides diverses, etc ... Ca vous rappelle rien ?). La loi ne s’applique donc pas qu’à des monégasques. Et elle ne s’appliquerait qu’à eux que celà n’en serait pas moins injuste et ne résolvant pas les problèmes rencontrés de planing familial.

                        Deuxiemement la Principauté a un bon hopital qui, vu l’état déplorable des politiques de santé françaises (qui ont torpillé une partie du tissu sanitaire français proche), attire l’essentiel des patients de Menton à Nice (accessoirement, la proximité de l’Italie sucite déjà un petit filet de patients s’y dirigeant, les mêmes politiques sanitaires étant à l’oeuvre là aussi) .

                        Ce qui signifie clairement que la seule structure de soins de qualité sur l’Est des Alpes Maritimes (côte et arrière pays) est soumise à la loi monégasque sur l’avortement.

                        Les interrogations de notre ami dans son article sont donc légitimes, même exprimées à sa façon et de son point de vue. Car elles n’impliquent pas que les seuls monégasques.

                        Elles n’enlèvent rien, absolument rien, aux questions terribles subies par les peuples Africains.

                        Copas


                        • (---.---.38.189) 16 avril 2007 22:04

                          Monaco, la seule enclave sur le territoire Français où l’on vit encore en paix et en sécurité, dans la décense et la propreté.

                          Bravo Monaco, surtout ne change pas...et méfie toi du grand voisin qui t’entoure. Fais exactement l’inverse de ce qu’il fait et tu continueras dans la prospérité !


                          • Yvance77 16 avril 2007 23:41

                            Vous semblez si bien connaitre ou c’est votre fantaise. Qui y vit bien ? Une poignée ! Vous voulez que je vous parle des autres. On cause de l’argent des mafias et autres réseaux noirs.

                            On parle de l’immigré maghrebin des anciennes générations qui une fois le taf finit a peur de remmettre les pieds sous peine de se faire enfourailler pour un contrôle en règle.

                            Le grand voisin à plus de noblesse et de coeur que cette caste de pourriture pédante.

                            Et moi je sais de quoi je parle.


                          • (---.---.38.189) 16 avril 2007 23:50

                            Mais le grand voisin servile sous le joug de l’occupation de son territoire est en état de décomposition avancée.

                            Alors qu’a Monaco l’air reste toujours respirable. smiley


                          • Yvance77 17 avril 2007 00:05

                            Pauvre garçon


                          • panama (---.---.198.59) 17 avril 2007 12:18

                            Je confirme qu’à Monaco, on vient bien, à l’abris de la violence, de la saleté et des incivilités. Dès qu’on traverse la frontière, on tombe sur des merd*** de chiens, des tags, des voitures sur le trotoir, etc.

                            Même le café est 50% moins cher qu’en France !!!


                          • soliman (---.---.29.25) 16 avril 2007 22:46

                            Interressant post ! ce n’est pas ce que monaco est un caillou insignifiant qu’il faut nier que celui ci puisses avoir des problèmes et étre confronté comme dans d’autres principautés européennes (genre liechtenstein) a des dérives autoritaristes du monarche... quid de l’IVG ou ITG à vaduz ?

                            Sinon qu’on soit à Monaco ou à Romorantin il est toujours noble d’essayer de participer à la vie publique !


                            • louis mandrin (---.---.39.50) 16 avril 2007 23:24

                              un confetti de bouffons, de mafieux et de vaudeville....un cirque quoi.... manquerait plus que stéphanie se tape un jongleur....(mais non, c’est déjà fait....)


                              • maxim maxim 17 avril 2007 08:45

                                au fait je me suis toujours posé la question....

                                y’a il un parti communiste à Monaco ?????


                                • seb59 (---.---.180.194) 17 avril 2007 09:02

                                  On va bientot devoir pleurer sur la dure vie des pauvres milliardaires opprimés !

                                  C’est vraiment moche, faisons une grande collecte de fonds ... smiley


                                  • Internaute (---.---.136.210) 17 avril 2007 09:21

                                    Zut alors ! A Monaco cela marche plutôt bien pour la population. Les bien-pensants ne peuvent pas laisser se créer un îlot de prospérité et de sérénité. Comme disais Georges Marchais - il faut créer le mécontentement. L’Eglise catholique est un boulet du Moyen-age. Remplaçons là par la Charia et le Talmud.


                                    • Le bien-pensant (---.---.101.112) 17 avril 2007 11:55

                                      C’est Albert !

                                      La peur de faire un fils à sa future (? ??) compagne officielle à un âge avancé l’amène à penser qu’un spermatozoïde défectueux pourrait gagner la bataille !

                                      Hélas en suivrait un enfant non viable mais il faut absolument un héritier au trône de Monaco... On accepte tout !

                                      Peut-être même un consanguin... Stéphanie se tape tout ce qui bouge non ? smiley


                                      • troll (---.---.82.131) 17 avril 2007 13:07

                                        ce qui serait tres drole c’est que le premier fils issu du futur mariage d’Albert soit mongolien...

                                        remarquez, il n’aurait pas beaucoup de mal a succeder a son pere...


                                        • Calmos (---.---.247.34) 17 avril 2007 14:18

                                          Qu’ apprend-je ???

                                          On rejetterait la Loi n° 187 en la Principauté de Monaco ??

                                          Cela m’est facheux à lire !!!

                                          Moi qui comptais m’y réfugier en cas de « victoire » de la gauche bolchévique française représentée par cette Ségolène de basse extraction !!!!!

                                          Grand Dieu !!!! ou vais je pouvoir aller ????

                                          Gentil peuple de France vote Sarkosy pour m’éviter ce petit désagrément !!!!


                                          • Licou (---.---.11.164) 17 avril 2007 14:27

                                            Désolé d’intervenir, mais ça en est trop ! Vous vous faites tous des clichés de Monaco et surtout de ses habitants par rapport à ce que vous voyez à la télé et vous pensez qu’il n’y a ici que strass et païllettes. C’est faux ! Il y a aussi (et beaucoup) des monégasques nationaux ou résidents qui ont du mal à terminer les fins de mois, qui sont en découvert bancaire 20 jours sur 30 et qui vivent dans des appartements délabrés. Oui, certains appartements de 400m² avec vue sur mer cotoient des studios avec toilette sur le palier. Ca existe ici AUSSI ! Alors arrêtez de vous voiler la face et de jalouser ce que vous ne connaissez pas. Soyez plutôt content que les entreprises monégasques enrichissent près de 20.000 français qui font le déplacement chaque jour pour travailler à Monaco, toucher leur salaire à Monaco et aller le dépenser en France !!

                                            Maintenant, pour en revenir au sujet d’actualité, oui, il est honteux que la proposition de Loi sur l’ITG ait été refusée par le Gouvernement Princier. Honteux ! Comme le disent certains, rien n’empêchera une monégasque (ou une résidente française...) de prendre sa voiture et de parcourir les 20km qui la séparent de Nice pour se faire avorter. Mais le problème est plus profond que ça et, bien que tout le monde sur ce site s’en foute (d’ailleurs, moi je me fous (mais un peu seulement, sauf que je n’affirme rien quand je ne connais pas le sujet) des votres) le problème est beaucoup plus général. Tout comme vous avez les présidentielles dans 10 jours, nous avons nos élections l’année prochaine. Et tout comme vos représentants, les notres font de la politique de pacotille et préfèrent se « cracher à la figure » plutôt que présenter des solutions (ou au moins, ce qu’ils pensent être comme telle). Ne pensez pas que tout le monde il est beau et tout le monde il est gentil à Monaco. C’est faux ! Et surtout, ne pensez pas que tout le monde est riche, c’est encore plus faux ! Nous avons nous aussi nos problèmes de société, nos problèmes de politique (la preuve avec ce « débat »), nos problèmes d’économie, nos problèmes de chomage (par exemple, une société leader de l’économie monégasque est en cours de licenciement et va laisser sur le carreau, des centaines de salariés... ce qui, sur une population active de 40.000 personnes, fait désordre, non ?). Ne confondez pas tout, s’il vous plait et parlez de ce que vous connaissez ou bien réagissez en vous intéressant, mais rien ne sert de critiquer de façon malsaine comme vous le faites, sans rien savoir de ce qu’il se passe autour. Merci


                                            • Michel 17 avril 2007 23:17

                                              Et je dirai même plus :

                                              La plupart des individus qui expriment leur jalousie démesurée envers Monaco sont certainement les premiers à vouloir y habiter.

                                              Nous aussi nous avons des clowns au pouvoir et dont un chef que la France nous impose.

                                              Avant de vomir sur un pays, il faudrait déjà que leur pays n’ait rien à se repprocher. Lorsque l’on voit dans quel état de délabrement la France se trouve, à cause de cette folle politique qui a conduit la France à la ruine, gardez votre vomis.

                                              A tous les gauchistes réfractaires au capitalisme, restez dans votre merdier et continuez d’y chanter.


                                              • Liberté planétaire Liberté planétaire 19 avril 2007 11:29

                                                Que Monaco vive à l’heure du moyen âge n’empêche pas les humoristes de bien s’amuser. Après tout, Monaco aussi a droit à son bébête-show.

                                                Voici donc ce que j’ai découvert, une page web satirique sur Monaco :

                                                http://politiccircus.site.voila.fr/politicircus.html

                                                Humour kitch style chansonniers des années 60...


                                                • Michel 20 avril 2007 00:26

                                                   smiley Excellent ce lien et encore ce site est resté raisonnable.

                                                  La seule chose qui manque, c’est l’hymne du cirque qui n’est rien d’autre que l’hymne originale de Monaco.


                                                  • Abdel Laziz 27 avril 2007 21:54

                                                    Ouf ! Il semble que le site « Monaco Politic Circus » a dû froisser méchamment quelques suceptibilité puisque le lien donné ci-dessus affiche depuis jeudi 26 avril « site suspendu »... Ainsi avons-nous là un bel exemple de censure : prouvée et vérifiable.

                                                    Non seulement les conservateurs de la politique dinosaurienne monégasque ne veulent pas entendre le mot « progrès » mais en plus ils n’ont aucun humour.

                                                    Heureusement, Internet c’est comme le miracle de la multiplication des pains (l’allusion fera plaisir aux intégristes catholiques) car le site existe à une autre adresse :

                                                    http://www.geocities.com/agapoum/politicircus.html

                                                    Un joli festival de clowneries politiques. Les clowns monégasques n’ont rien à envier aux clowns politiques français !


                                                    • monégasque enchainé 2 mai 2007 20:00

                                                      Comme par hasard le site n’est pas accessible depuis Monaco !

                                                      Par chance, j’ai pu le récupérer ailleurs... Rien que pour la peine, je fais faire circuler des copies par le P2P.

                                                      Bientôt Monaco Télécom aura blaklisté 95% des sites de la toile.

                                                      Qui a dit que Monaco n’était pas comme la Corée du Nord ?


                                                      • Abdel Laziz 3 mai 2007 10:21

                                                        Comble de la bêtise, ce n’est pas seulement le sous-domaine qui est blacklisté par l’internet de Monaco (lequel peut se le permettre vu qu’il est en situation de monopole), mais la totalité des sites hébergés par Geocities ce qui évidemment est une atteinte à la libre circulation de l’information.

                                                        Toujours est-il qu’il n’est pas nécessaire d’en arriver au P2P (si tu te fais gauler, tu risques d’avoir des soucis avec les poulagas monégasques). Il est aisé de contourner le blocage, tout simplement en utilisant un proxy anonyme. La totalité des sites hébergés par geocities sont accessibles à Monaco en utilisant cette astuce. Bien évidemment, comme dit si bien « monégasque enchaîné », Monaco-Télécom aura quand même du mal à blacklister toute la planète, d’autant que s’il est vrai que la censure existe, elle ne peut en aucune manière mettre en péril l’économie car de nombreuses sociétés implantées à Monaco sont désormais passées au e-commerce et en général le fric est toujours plus fort que la raison d’État.

                                                        Voici un exemple d’accès par proxy :


                                                        • MONACOSCANDALES MONACOSCANDALES 21 mai 2007 10:06

                                                          Un réctificatif a l’article Monaco ce n’est pas une monarchie constitutionnelle, c’est une monarchie HEREDITAIRE et constitutionnelle, ça change tout. voyez l’explication donnée sur le site du gouvernement Princier et le lien du Gouvernement ou cela est clairement précisé

                                                          http://www.gouv.mc/devwww/wwwnew.nsf/1909 !/x3Fr?OpenDocument&3Fr

                                                          "La Principauté est une monarchie héréditaire et constitutionnelle qui affirme la primauté du droit sur toutes les institutions et qui assure la séparation des pouvoirs.

                                                          C’est ainsi que le pouvoir exécutif relève de la haute autorité du Prince, la direction des services étant confiée au Ministre d’État, assisté de Conseillers de Gouvernement, responsables envers le Prince.

                                                          Les pouvoirs législatif et budgétaire sont exercés conjointement par le Prince et par le Conseil National. Enfin, le pouvoir judiciaire, indépendant du Gouvernement, est exercé par les cours et tribunaux.

                                                          ( et n’oublions pas que le Ministre d’Etat prête serment au Souverain avant de prendre ses fonctions, ce qui induit immenquablement que celui ci se soumet aux ordres du Prince)

                                                          Sylvain Gozes


                                                          • MONACOSCANDALES MONACOSCANDALES 21 mai 2007 10:09

                                                            Par ailleurs j’invite tous ceux que les scandales de monaco interressent a se connecter sur www.monacoscandales.fr une belle tartine de scandales divers

                                                            cordialement

                                                            Sylvain


                                                            • MONACOSCANDALES MONACOSCANDALES 28 décembre 2007 18:31

                                                              Aprés sept ans de galére le tribunal supreme de Monaco vient de casser une décision ministérielle. De ce fait je peux enfin rentrer chez moi avec ma famille. En conséquence, j’ai décidé de supprimer les blogs monacoscandales. Je remercie toutes les personnes qui m’ont soutenu ou fait part de leur sympathie. Bonne année à tous sylvain

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès