Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Monsieur Juppé, Je vais vous expliquer

Monsieur Juppé, Je vais vous expliquer

Hier soir, les différents “ténors” de l’UMP semblaient quelque peu surpris de la déclaration de François Bayrou, notamment Alain Juppé qui « ne comprend pas » la position du dirigeant centriste qu’il trouve « incohérente ». Ne voulant pas laisser Alain Juppé dans une telle situation, je vais essayer de lui expliquer clairement la cohérence de cette position.

 Politiquement, je ne suis pas en accord avec François Bayrou (j’ai voté pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour), mais je vois personnellement une grande cohérence politique à sa position, exprimée hier soir. Cette position est cohérente sur (au moins) 4 plans :

  1. Le mode d’exercice du pouvoir de Nicolas Sarkozy
  2. Les relations politiques entre le Modem et l’UMP
  3. La personnalité de François Bayrou, telle qu’elle est perçue par les citoyens
  4. La vision politique stratégique de François Bayrou

Premièrement : François Bayrou a, depuis le début du quinquennat, dénoncé les dérives antirépublicaines de Nicolas Sarkozy, sans faire les longues litanies de ces dérives, il faut se souvenir que François Bayrou a souvent été en pointe sur la défense des valeurs républicaines, plus énergiquement même que la gauche (et l’électeur de gauche que je suis n’est pas fier de le reconnaître…). Cette critique musclée se traduira par un livre très critique envers Nicolas Sarkozy (Abus de Pouvoir), où le Président de la République est décrit comme un « enfant barbare ». On voit mal où aurait été la cohérence d’un appel à voter pour celui qu’il a dénoncé aussi fortement !

 Deuxièmement  : On se souvient que François Bayrou a refusé d’entrer dans la grande machine électorale UMP, craignant une « dilution » des idées centristes, et l’actualité récente lui donne tragiquement raison. Mais il faut se souvenir que dès la création de l’UMP, un des mots d’ordre de celle-ci a été le laminage du parti « Bayrouiste », laminage qui a pris des dimensions « industrielles » à partir de 2007. François Fillon avait beau jeu de fustiger hier « l’homme isolé », il a oublié de préciser : « isolé par des actions méthodiques » de l’UMP (débauchage de la majorité des élus du Modem, création du Nouveau Centre pour siphonner sa base électorale, accusation de « basculage à gauche »). Ce n’est qu’au début de cette campagne que certaines voix ont expliqué que François Bayrou fait partie de « la famille », depuis 10 ans, l’UMP a été particulièrement dure avec « sa famille » ! Là encore on ne voit pas bien l’incohérence de la position.

 Troisièmement : François Bayrou est une figure très respectée des français qui reconnaissent sa modération, son engagement pour les valeurs de la république et surtout son courage politique. D’après lui, son séjour dans une communauté « Lanza Del Vasto l’a beaucoup marqué, et l’a probablement définitivement vacciné contre certaines dérives extrémistes Il fallait être particulièrement naïfs, voire méprisants, pour croire qu’il suffisait de lui faire miroiter un poste de 1er ministre pour le voir venir « à la soupe »...Lui le premier sait que cela aurait définitivement détruit son image politique. Le chemin qu’il a choisi est différent, peut être par ambition, mais c’est l’ambition du rôle qu’il croit devoir jouer, pas celle d’obtenir une prébende. Je ne partage pas sa vision politique, mais il a à l’évidence, le courage de ses ambitions.

 Quatrième point et certainement le plus important : sa déclaration d’hier est dans la droite ligne de sa stratégie politique : créer un parti centriste indépendant et puissant, permettant d’évoluer du bipartisme vers un « tripartisme ». Dans sa vision, le centre aurait un rôle modérateur de la vie publique mais serait aussi faiseur de « rois ».Il ne fait pas de doute qu’avec un Modem très puissant, nous n’aurions pas assisté à la dérive terrible de l’UMP, particulièrement depuis une dizaine de jours, mais aussi depuis de début du mandat de Nicolas Sarkozy. Il ne fait pas de doute, non plus, qu’avec trois grands partis, le centre pourrait s’allier avec la droite, ou avec la gauche, suivant les convergences de programmes et le contexte national, des convictions politiques très fermes (sur les valeurs de la république, les finances publiques, l’Europe) devant éviter toute dérive opportuniste. De ce point de vue, François Bayrou est « anti mitterrandiste », au sens où Mitterrand disait que les centristes sont « ni de gauche, ni de gauche », François Bayrou, lui, croit à un centre qui ne soit « ni de gauche, ni de droite ». Tactiquement, on peut se demander si sa position d’hier favorisera ou non son projet de regroupement du centre (le « Nouveau Centre » semble avoir peu goûté cette prise de position), mais cette position est courageuse : C’est un acte dans la droite. Ligne de ses convictions et de sa stratégie : il finira par en tirer bénéfice.

 On le voit, il faut avoir perdu tout sens de l’analyse politique pour ne pas comprendre la totale cohérence de cette position, et être totalement aveuglé par les délires sarkozystes (le 6 mai, le 6 mai etc.). On ne sait pas très bien ce que donnera François Hollande, s’il est élu (Nicolas Sarkozy, lui on sait, et c’est calamiteux), mais il faut saluer la qualité de son commentaire sur la déclaration de celui qui, dans la reconfiguration politique probable après le 6 mai peut devenir un concurrent sérieux : François Hollande a rappelé que François Bayrou n’est pas un homme de gauche, il ne s’est pas « rallié » au projet « Hollande », il a pris une décision courageuse et libre. La hauteur des déclarations de ce côté de l’échiquier politique faisant contrepoids à la campagne caniveau de l’autre.

 Par ailleurs, les « marchés » sont venus fort à propos hier balayer le dernier doute de François Bayrou, en permettant à la France d’emprunter 7 milliards à un taux très bas, les « marchés » montrant ainsi qu’ils ne redoutent pas trop une élection de François Hollande, et tous cas, la catastrophe financière annoncée par l’UMP en cas d’élection de François Hollande, aurait dû connaître sa première péripétie hier. En tant qu’électeur de Jean-Luc Mélenchon, cela ne me rassure pas trop… Mais cela a dû rassurer le président du Modem.

 Je pense que maintenant, Alain Juppé a bien compris.


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 5 mai 2012 09:43

    Bonjour, JPS71.

    La stratégie politique de Bayrou sera-t-elle récompensée par sa prise de position ? Je n’en suis pas si sûr.

    Mais une chose est claire : si Juppé ne comprend pas, c’est avant tout qu’il est à l’image des caciques de l’UMP, incapable de penser un instant qu’un homme digne de ce nom puisse faire passer les considérations humanistes et républicaines avant les questions économiques. Or, c’est très excatement ce qu’a fait Bayrou, avec beaucoup de panache et en prenant des risques personnels.


    • lebreton 5 mai 2012 18:28

      bonjour , 

      Sur le sieur juppé ,mon jugement est simple dans un état de droit ,dans une République qui se respecte ,ET QUI DOIT RESPECTER ,ses CITOYENS ,juppé n’aurais jamais eu la possibilité de briguer en mandat d’élu c’est une honte ,mais c’est vrai le fric des Français sert à ça ! ça pue , non ?

    • volpa volpa 5 mai 2012 12:36

      Bonjour.
      Il faudrait que Taverne aussi comprenne et je l’aime bien.


      • BARTH 5 mai 2012 13:32

        Pas facile de comprendre ce qu’est le courage politique, la décence, l’honnêteté, la hauteur de vue pour tous ces gens qui ne s’embarrassent pas avec toute ces « futilités » qui ne servent même pas à sa faire du blé.

        La moralisation de la vie politique n’est qu’un détail pour eux.

        FB a constaté avec nous l’intégrité de FH - si ce n’était pas le cas, sarko aurait déballé - et lui fait confiance pour rétablir la Justice et chasser du pouvoir toutes les brebis galeuses, y compris celles du PS.


        • jmdest62 jmdest62 5 mai 2012 14:18

          @ l’auteur

          Vos explications sont claires mais je ne pense pas qu’ un ministre condamné pour avoir « tapé dans la caisse » soit capable de les comprendre......il n’a tout simplement pas « les mêmes valeurs » « parce que lui , il le vaut bien ! » smiley

          cordialement


          • leypanou 5 mai 2012 14:31

            Excellente analyse que je partage parfaitement.

            Vous auriez pu aussi rajouter que A Juppé a bien compris qu’il ne sera jamais président de la république car il est trop tard pour lui. L’UMP a été créé pour lui par Chirac, mais alors que Juppé était empêtré dans les affaires de la mairie de Paris, N Sarkozy a pu « détourner » l’UMP pour en faire une machine à gagner les élections présidentielles pour lui (la fable des marrons du feu). La seule consolation que peut encore avoir Juppé est donc de re-devenir premier ministre, poste qu’il a déjà occupé.

            Il ne faut pas aussi oublier que si Juppé a pu reconquérir facilement son poste de député, c’est grâce au Modem, Juppé faisant partie de ceux que F Bayrou appelle « personne valable avec qui on peut travailler », tout comme probablement les Valls ou autre Moscovici ou encore Lang.

            La tactique sarkozyenne de l’UMP est donc simple : affaiblir toutes les oppositions potentielles i.e bayroutiste, villepiniste, soit par des maroquins (poste de secrétaires d’état ou ministres soit par des menaces. Les Tron, Mercier, Leroy, Montchamp ou autres Lemaire ainsi que d’autres en font partie.

            Comme l’UMP est verrouillé par JF Copé, la seule issue pour Juppé de continuer d’exister est donc la réélection de N Sarkozy.

            La guerre est déjà déclarée au sein de l’UMP : on verra bien avec qui Juppé se mettra, Copé ou Fillon, lui-même étant trop faible pour représenter un courant indépendant.


            • lebreton 5 mai 2012 18:35

              T’est pas sarkoziste , t’es c... c’est tout, sectaire oui ,ça se soigne vois un psy ,amicalement !


            • Abraracoutrix 5 mai 2012 15:41

              Homme de Gauche, viscéralement, j’ai pourtant voté François Bayrou en...2007, car j’ai été séduit par son discours fédérateur. Pour la présente éléction, j’ai retrouvé mes « racines » en m’impliquant et en votant pour le Front de Gauche et Jean-Luc Mélenchon qui m’est apparu comme le recours contre le libéralisme dévorant qui broie les peuples au profit de l’oligarchie financière. Je salue très humblement la rectitude d’esprit et le courage de François Bayrou.


              • 65beve 5 mai 2012 16:56

                Bonsoir,

                 Juppé,
                c’est pas le mec que Sarkozy a viré du gouvernement suite à sa défaite aux législatives de 2007 ?
                Et 4 ans plus tard, Sarkozy le siffle et il revient lécher le pied qui l’a botté.
                Quand il parle d’incohérence il sait de quoi il parle, Juppé le repris de justice !


                • Hijack Hijack 5 mai 2012 17:07

                  Juppé ... lui devra expliquer à BHL ... les motifs de sa prochaine inscription à Pôle Emploi ... souhaitons-lui !!!


                  • HELIOS HELIOS 5 mai 2012 17:47

                    Juppé a ete réelu a Bordeaux, cela veut dire que les français, qui ne sont pas differents a Bordeaux ou ailleurs, approuvé cet homme, quoi qu’il ait fait. La notion de Valeurs, aujourd’hui, me parait bien effacée.

                    Bayrou lui, a des valeurs, et c’est probablement le seul, avec MLP a en avoir. Les autres, sans exception les ont oubliées, si par hasard ils en ont eu eue, avant.

                    On n’est pas obligé d’adherer aux solutions de F Bayrou... mais on peut le respecter . Ce n’est pas le cas pour les autres.


                    • Hijack Hijack 5 mai 2012 18:12

                      Helios,
                      .
                      Certes Bayrou est un honnête homme ... mais limité !!! N’as t-il pas soutenu toutes les soumissions de la France ... pour agressions la Libye, pour déstabiliser la Syrie, pour continuer le baratin sur l’Iran ...


                    • wesson wesson 5 mai 2012 21:52

                      Bonjour Helios, 


                      Tout d’abord, Bordeaux est un bastion de la droite. Mais si vous vous rappelez bien, Juppé y a toutefois été mis en difficulté. Il avait pu s’en sortir ... en promettant qu’il se consacrerai à sa ville, et n’irait pas courir un nouveau poste de ministre à Paris.

                      Ce que bien entendu il a fait. 

                      Bref, les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

                      Sur le reste, dire que MLP a « des valeurs », c’est bien mal connaitre le comportement de son parti - ou même de son père - dès lors qu’il ont un pouvoir. Qu’elle arrive au gouvernement et vous allez voir à quelle vitesse tous nos vieux tentés par l’expérience facho vont regretter ! 

                    • HELIOS HELIOS 6 mai 2012 00:02

                      Bonsoir Hijack, bonsoir Wesson...

                      ... evidement, personne n’est « blanc - bleu » partout.
                      Que ce soit Bayrou, ou MLP, je leur pressens seulement un solde positif, en regard de ceux que nous sommes habitués d’entendre et de voir.

                      Je peux me tromper, c’est sûr, je peux avoir une perception deformée, comme tout le monde, a un moment donné, mais mon age et mon experience me donnent une perception plus sure des gens. Je n’ai jamais fait de politique - j’avais assez a faire avec mon boulot et ma famille - mais j’ai rencontré pas mal de phenomenes, d’ambitieux, de couards, de menteurs, de naifs, de roublards, d’incompetents, de frimeurs etc... j’ai du les detecter avant de les choisir et les integrer dans mes equipes, et sur le tard, comme pour un bon sommelier, je commence a avoir « du nez » !
                      Mais, c’est sûr, le domaine professionnel est quand même different du domaine public et politique.

                      je ne conteste pas la responsabilité de Bayrou dans l’acceptation des options europeennes ou les engagements de la France..je ne conteste pas non plus l’aspect « moins universel » du front national tel qu’on l’a connu avant, ne serait-ce qu’une année....

                      mais pour ces deux la, je les trouvent beaucoup plus « responsables », « sociaux », « realistes » et d’une certaine maniere « engagés », « humains »... en un seul mot - respectueux - que tous les autres et j’appelle cela des « valeurs » politiques.


                    • Hijack Hijack 6 mai 2012 00:32

                      Bonsoir Helios,
                      .
                      Suis passionné de politique depuis quelques années, avec une préférence pour l’extérieur ... mais une chose est sûre ...
                      Questions qualités humaines : Bayrou en a, à n’en pas douter ... mais il le paie en étant très limité. MLP quant à elle, est certes intelligente ... mais ses qualités humaines, je les cherche tjrs.

                      .
                      Ce n’est que mon impression ... et j’ai un gros défaut ... je ne vois les choses qu’en blanc ou noir !!!


                    • fredleborgne fredleborgne 5 mai 2012 18:45

                      Juppé a malheureusement un prestige hérité de son époque chiraquienne et ses partisans n’ont pas compris que l’homme avait fini par céder à la tentation carriériste et à l’argent, étant en fin de potentiel, et l’UMP pour longtemps marqué par la décadence sarkozienne.

                      Bayrou en tirera en effet bénéfice, pour avoir su rester propre. Néanmoins, oui, il est de droite...un libéral, ce qui n’est pas honteux, mais après les excès des ultra-libéraux, lui aussi portera la « croix » pendant un petit moment des excès (et des vols manifestes) du capitalisme de ces trente dernières années, car il n’a pas dénoncé ces crimes envers les populations en sachant les dissocier de ses convictions économiques.


                      • Vipère Vipère 5 mai 2012 19:45

                        Bonjour à tous

                        François BAYROU dans une seconde tentative a brigué une mandature au plus haut sommet de l’Etat et a échoué ! Ou ça passe ou ça casse dit le dicton populaire ! Au moins, il est fixé sur son sort et ses électeurs aussi.

                        Ni pire, ni meilleure que la guillotine, « la boîte à voter » celle qui fait et défait le destin des politiques a parlé. François BAYROU ne sera pas le prochain Président des François. Il a pris acte.

                        On peut soutenir ou avoir soutenu sa politique, néanmoins, il faut reconnaître qu’il se démarque du marigot politique auquel il a appartenu et dont il dénonce les dérives de plus en plus décadentes qui le heurte, autant qu’elles choquent les Français.

                        C’est sans surprise que les observateurs ont acceuilli l’ annonce de son vote pour François HOLLANDE, bien que politiquement incompatible avec le parti de Gauche, mais auquel il reconnaît avec des valeurs humanistes qu’il partage et qui font défaut à Droite.

                        Est-ce du courage ? oui, sans aucun doute. Il n’a rien à gagner, à voter publiquement F. HOLLANDE !!! 




                        "


                        • Vipère Vipère 5 mai 2012 19:47

                          des valeurs humanistes (avec est une coquille)


                          • Roubachoff 5 mai 2012 20:05

                            Comme je l’ai dit dans un autre post, après avoir été très dur avec Bayrou, je tiens à lui tirer mon chapeau. Un centriste courageux, voilà qui ne court pas les rues. J’ajouterai deux remarques :

                            1) Son programme - l’austérité à vie pour rembourser une dette odieuse - ne tient pas la route. Il n’y a pas, je crois, d’autre explication à la perte de 50% de ses électeurs.

                            2) L’Ump en déroute, ça vaut le détour ! Complètement bunkerisés, ces dingues en sont arrivés à dénier le droit d’un homme politique à ne pas être d’accord avec eux. Du coup, leurs militants s’en prennent à Mme Elkrief, universellement connue pour son gauchisme frénétique. C’est grave, et sur la fin de cette campagne, on n’est pas très loin, à droite, de l’hystérie collective.


                            • soubise 5 mai 2012 21:50

                              Monsieur François Bayrou...Respect et je suis plutôt Mélanchoniste, mais avant tout républicain.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

JPS71


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès