Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Montebourg accuse le PS de devenir libéral, et il se trompe

Montebourg accuse le PS de devenir libéral, et il se trompe

Non, le paysage politico-médiatique français n'en a pas fini avec Arnaud Montebourg. Après tout, pourquoi pas, la liberté d'expression fait partie des valeurs fondamentales du pays, y compris quand on raconte des bétises des contrevérités.
 
Ainsi, on apprend que le PS (gouvernemental, au pouvoir) deviendrait libéral (1). 
 
 

Sacré Montebourg !
 
Passons sur la relation que le vice président développement d'Habitat, anti libéral donc, doit entretenir avec ses patrons et employeurs.
 
Non, concentrons-nous sur l'analyse de l'ancien ministre de Hollande. 
 
Comment peut-on renvoyer dos à dos les deux formations UMP/ les Républicains et Parti Socialiste, « des partis dirigés par une sorte de bourgeoisie d'Etat, haut fonctionnarisée, qui mènent exactement les mêmes politiques, en connivence avec Bruxelles » ou évoquer un « sarkhollandisme économique », et ensuite parler de libéralisme au Parti Socialiste ? 
 
Pour le « sarkhollandisme économique », il n'y a pas de surprise. Les libéraux savaient, dès 2012, qu'il n'y aurait pas de changement majeur entre l'étatisme de Nicolas Sarkozy et l'étatisme de Hollande. 
 

Tout au plus pouvait-on deviner que François Hollande, poussé par ses hommages au communisme lors de sa campagne électorale en 2012, serait encore plus enclin à se montrer ultra étatiste et dirigiste. 

 
Quant à dénoncer la "haute bourgeoisie d'Etat, haut fonctionnarisée, qui mènent exactement les mêmes politiques, en connivence avec Bruxelles", c'est certes noter qu'il importe relativement peu que le pays soit dirigé par l'UMP/Les Républicains ou le PS quand l'administration (et donc le périmètre de l'Etat) ne change pas, mais pourquoi y associer Bruxelles, quand la France se montre incapable de respecter le traité de Maastricht (2) ou la Convention Européenne des Droits de l'Homme (3) ? Pour un pays soit-disant sous la coupe de Bruxelles, que d'écarts vis-a-vis des traités signés par la France et défendus, à l'époque, durant les années 90, par des gens comme François Hollande ou Manuel Valls !
 
Les libéraux, monsieur Montebourg, en ont assez d'être insultés par des gens qui, pourtant, ont dû suivre, dans leur cursus universitaire, un cours des idées politiques. Montebourg n'a t-il vraiment pas lu Frédéric BastiatJean-Baptiste Say ou Turgot ? 
 
Le libéralisme, c'est quoi (4) ? 
Le libéralisme est un ensemble de courants de philosophie politique visant à faire reconnaître la primauté des principes de liberté et de responsabilité individuelle sur l'autorité du souverain (que ce souverain soit un monarque ou le peuple). le libéralisme est une opposition à la dictature de l'absolutisme du souverain. Le libéralisme est une théorie du droit.
Les valeurs libérales sont la liberté individuelle, la créativité individuelle, la responsabilité individuelle, l'indépendance personnelle, le respect des droits individuels. On définit souvent le libéralisme par ces quelques principes, que l'on retrouve dans la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen :
• l'égalité en droit ;
• la liberté individuelle et la responsabilité qui en découle ;
• la propriété privée ;
• le droit de résistance à l'oppression ;
• la recherche du bonheur et la sûreté.
Actualisée avec les problématiques françaises d'aujourd'hui, le libéralisme a pour priorité la redéfinition du rôle de l'Etat (limité à ses fonctions régaliennes), la restauration du libre choix de dépense de la part du contribuable (et donc la baisse de la fiscalité), et le respect du préambule de la Constitution et de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 (dont la liberté d'opinion par exemple). C'est la base du programme du seul parti libéral en France, le Parti Libéral Démocrate.
 
Il existe de nombreux auteurs et essayistes français plus contemporains que Locke ou Bastiat, qui permettent de prendre conscience de ce qu'est le libéralisme. 
 
Citons Daniel Tourre, le collectif de la Main Invisible ou Gaspard Koenig

 
 



Quelle a été la politique menée par le Parti Socialiste depuis 2012, alors qu'il contrôle l'Elysée, les principaux ministères régaliens et, avant ses défaites électorales récentes, la majorité des collectivités territoriales ? 
 
 
  • dépense publique  : elle a progressé en valeur absolue. Depuis 2012, il y a eu plus d’impôts, plus de dépense publique. 
  • périmètre de l'Etat : aucune mission publique n'a été remise en cause
  • démocratie : les parlementaires n'ont même pas le droit de se prononcer pour ou contre les guerres de Hollande, au Mali ou en Syrie. 
  • libertés civiles : la Loppsi est maintenue, la Hadopi aussi, l'extension du champs d'application du secret défense aussi, la Loi Renseignement est passée, ainsi que la Loi de Programmation Militaire

Human Rights Watch (5), l'Index of Economic Freedom (6), la Ligue des Droits de l'Homme (7) ou l'association Contribuables Associés (8) sont formels : les libertés reculent en France.
On peut donc logiquement en conclure que puisque les libertés reculent, Valls n'est pas un libéral. C'est un autoritaire (9)

 
Oui, on peut placer le Parti Socialiste et les Républicains sur le même plan. Mais ce plan n'est certainement pas libéral, Monsieur Montebourg !

 
 
(1) Tribune de Genève Montebourg accuse le PS de devenir libéral 7 février 2016
(2) Le Point Dette publique : il y a 10 ans, un électrochoc qui a fait pschitt 15 janvier 2016
(3) BFM Business Pour la Cour européenne des droits de l'Homme, la surveillance de masse est illégale 20 janvier 2016
(4) Wikiberal Libéralisme
(5) Human Rights Watch France : Les pouvoirs liés à l’état d'urgence risquent de porter atteinte aux droits humains 24 novembre 2015
(6) Heritage Foundation France
(7) Ligue des Droits de l'Homme Etat d'urgence : l'urgence d'en sortir 3 février 2016
(8) Contribuables Associés La mère des réformes, c'est la baisse de la dépense publique 28 janvier 2016
(9) Le Point Un Fouché en imper noir 5 février 2016

 

LPL- Le Parisien Libéral

 

http://leparisienliberal.blogspot.fr/2016/02/montebourg-accuse-le-ps-de-devenir.html


Moyenne des avis sur cet article :  1.39/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • robert 10 février 17:20

    Très juste en effet, moi je dirais ultra-libéral.


    • HELIOS HELIOS 11 février 15:53

      @robert


      ... et moi je dirai qu’il en manque peu pour qu’il devienne ministre de l’industrie de Marine Le Pen.

    • Pere Plexe Pere Plexe 11 février 17:37

      Ultra capitaliste serait plus juste.

      Mais si la confusion entre libéraux et capitaliste est fréquente ce n’est pas un hasard.
      Les premiers sont généralement les faux nez des seconds qui leur procurent une pseudo caution philosophique une pseudo justification intellectuelle.

    • JL JL 10 février 17:57

      Bah ! Votre libéralisme idéologique est au libéralisme sarkhollandien ce que le socialisme est au PS.


      Bastiat ? n’était-ce pas lui qui disait n’avoir pas besoin de l’égalité puisqu’On avait déjà la liberté ? Si ce n’est lui, c’est un de ses frères, un sophiste de première.

      • 1871-paris 1871-paris 11 février 16:57

        @JL
        Bastiat un joueur de la retorique comme Tocville et Turgo, des escros notoires idealistes dont les resonnement ne repose que sur des sophismes ehontés ! 


      • laertes laertes 12 février 15:16

        @1871-paris Comparer M. Bastiat à Tocqueville il faut le faire quand même !
        M. Bastiat n’a toujours pas compris (ou par idéologisme ou je dirais plutôt par désir de plaire et d’avoir des ronds de serviette) que l’égalité en droit , la propriété privée et la résistance à l’oppression sont incompatibles entre elles sans instance SUFFISAMENT FORTE pour les faire fonctionner ensemble. Et c’est pour cette raison qu’aux USA la majorité doit résister à l’oppression de la propriété privée afin que l’égalité en droit ne soit pas un vain mot.


      • berry 10 février 18:55

        Selon l’ancien gouverneur de la banque d’Allemagne et ex-membre du SPD Thilo Sarrazin, les migrants vont coûter à ce pays au minimum 1 500 milliards d’euros sur les prochaines décennies.
        (De son coté, le hongrois Viktor Orban, se félicite d’avoir fermé ses frontières et y voit un avantage concurrentiel pour son pays.)
        Le coût économique des migrants pour la France sera également énorme et nous transformera en pays du tiers-monde.
         
        Ajoutons à cela la concurrence déloyale chinoise qui tue notre industrie, ainsi que les 35 heures, les charges et les lourdeurs bureaucratiques qui nous empêchent d’être concurrentiels avec nos voisins européens.
         
        Tant que ces paramètres ne changeront pas, la prospérité ne reviendra pas.


        • Solon le Jeune Solon le Jeune 10 février 22:15

          Sauf qu’une idéologie du XVIIIe ne sera pas capable de répondre aux défis d’aujourd’hui. Vous citez Turgot mais savez vous ce qui s’est passé quand il est arrivé au pouvoir et qu’il a fait ses réformes ? Vous critiquez « l’étatisme », effectivement il y a des dérives bureaucratiques dans notre état, mais il faut bien une instance pour protéger les citoyens de la loi de la jungle (aussi appelé loi du plus fort ou encore « loi du marché »).


          • Trelawney Trelawney 11 février 09:50

            @Solon le Jeune
            mais il faut bien une instance pour protéger les citoyens de la loi de la jungle (aussi appelé loi du plus fort ou encore « loi du marché »).

            Qui défend la « loi du marché » si ce n’est les fonctionnaire chargés de la mettre en application ?. L’état français qui est seulement composé d’élus et de fonctionnaire (tous les autres n’étant que des sujets) n’est pas capable de répondre au défis d’aujourd’hui pas plus que de demain, car tout évolution au système actuel est nocif pour la pérennité du statut de l’élu ou du fonctionnaire. Et c’est seulement pour cela que toute réforme en France est impossible car ceux qui sont en charge de réformer s’y opposent fortement


          • 1871-paris 1871-paris 11 février 16:58

            @Solon le Jeune

            Les Liblaireaux sont des opportunistes surffant sur un mecontenement legitime vis a vis de la politique, et essayant de revendre une theorie (adam smith) vielle de plusieur siecle !

          • Jean Pierre 10 février 23:18

            L’auteur fait une confusion entre le libéralisme et le néo-libéralisme. C’est à dire qu’il fait la même confusion que Montebourg.

            Le néo-libéralisme parle surtout d’économie. Il place le marché avant l’humain. Le libre marché non régulé étant générateur d’injustice et d’inégalité, il conduit à des sociétés instables. Et pour maintenir l’ordre dans ces conditions d’injustice et d’inégalités, l’Etat se renforce et devient autoritaire. 
            C’est avec Reagan (qui se disait libéral) qu’a commencé la montée vertigineuse du taux d’incarcération aux Etat-Unis (qui détiennent le record du monde).
            Montebourg aurait eu raison en disant que Valls était néo-libéral. 



            • Yohan Yohan 10 février 23:38

              Ce serait plutôt un retour en force de la monarchie : Moije, tel un roi fainéant en son palais 


              • ENZOLIGARK 11 février 04:04

                ReReRe ... , ... L ’ HOMME PROVIDENTIEL ( music by Silmarils ) . ... [ + 9 ] . ... АФФ ИСС ...


                • fred.foyn Le p’tit Charles 11 février 07:52

                  « Hollande le fourbe »...petit dictateur d’une France en déliquescence..menteur patenté, mais surtout incapable de gérer les deniers de l’état pour le bien du peuple..

                  Une erreur de la nature mis en place par la bêtise des Français croyant encore au père Noël...
                  Le pire étant qu’à chaque élection, les choix se portent toujours sur les plus incompétents.. ?
                  Sans doute le « Libéralisme » ambiant de gens décérébrés par manque de neurones.. !

                  • fatallah 11 février 20:08

                    @Le p’tit Charles
                    il est amusant de voir la courbe de croissance de la dette de la France et d’y associer les dates et les noms des présidents .... 
                    Maintenant, avec une dette publique à 100% du PIB, on voit mal comment cacher la misère et comment rembourser les créanciers .... ceux qui ont des obligations d’état (& donc assurances vie) doivent se poser des questions


                  • fcpgismo fcpgismo 11 février 10:28

                    Le libéralisme c’est la cupidité,l’avidité, instauré tel un dogme,le lien avec le sacré est patent

                    Le libéralisme c’est l’anthropocentrisme dans toute son horreur.
                    Le libéralisme c’est l’humain au service du narcissisme exacerbé d’un petit nombre.
                    Le libéralisme c’est une théorie foireuse mortifère contre l’équilibre Homme Nature
                    Libéralisme synonyme d’égocentrisme.
                    Ne rien entreprendre qui puisse nuire à autrui le contraire du libéralisme
                    Egalité Fraternité Frugalité.
                    L’auteur vous êtes un nuisible, le premier dans l’échelle des hyper prédateurs.

                    • Trelawney Trelawney 11 février 10:54

                      @fcpgismo
                      Et pourtant, depuis que mes deux pieds touche cette planète, personne, je dits bien personne ne m’a empêché de faire ce que j’avais envie de faire. C’est aussi cela le libéralisme


                    • tonimarus45 11 février 11:39

                      @Trelawney— oui dans le respect des regles et des lois donc votre liberte de faire ce que vous voulez est bien et tres bien encadree.NON ????

                      De plus certains savent ce qu’il leur coute d’avoir fait ce qu’ils ont voulu

                    • 1871-paris 1871-paris 11 février 17:00

                      @fcpgismo

                      tres juste Fcpgismo,
                      mais ces mystificateur profite du manque de culture qu’il ont mis en place depuis Thacher Regean et la chut du mur en 1991, ils ont cru qu’ils pouvait dire et faire n’importe quoi les gens goberaient toujours tout !

                    • tonimarus45 11 février 11:35

                      bonjour— Le liberalisme c’est ce que viennent de decouvrir les taxis et les coiffeurs et bien d’autres professions liberales c’est a dire « concurrence libre (meme tres libre) mais  »faussee« et bien faussee ».toutes ces gens là croyaient que le liberalisme allait s’exercer exclusivement contre les droits des travailleurs et bien ils decouvrent a present que ce n’etait pas que cela ;;ils decouvrent que les promeesse europeennes de « concurrence libre et non faussee »" c’etait un immense mensonge



                      • Spartacus Spartacus 11 février 13:53

                        @tonimarus45

                        On va t’expliquer. 
                        Un marché limité par un nombre limité de licence n’est pas libéral.

                        Si tout le monde pouvait être taxi, il n’y aurait jamais eu de problèmes en voyant arriver de nouveaux concurrents.

                        Hélas personne n’a jamais indemnisé les cochers des diligences quand les taxis des voitures à moteur sont arrivées.


                      • zygzornifle zygzornifle 11 février 12:30

                        mettez tous les politiques au SMIC et ils deviendrons des révolutionnaires, autrement ils resteront des mauvais bureaucrates guettant toutes les occasions de se sucrer et ne travaillant que pour leur avancement méprisant même ceux qui les soutiennent .......


                        • HELIOS HELIOS 11 février 16:02

                          @zygzornifle
                          ... désolé pour l’erreur j’ai tapé m a la place de z, plus bas et comme on ne peut pas corriger ...


                        • Buzzcocks 11 février 15:15

                          Le libéralisme étant une utopie comme l’anarchisme, le communisme, bien sur qu’il n’existe pas et n’est pratiqué nulle part.
                          Ce que veut dire Montebourg, c’est que toute l’économie passe chez les marchands. On vend les autoroutes, on verse des loyers à Vinci pour les universités (ou le futur Balardgone), les services de l’eau etc... Les états n’ont plus aucune vision industrielle, fini le temps où on avait des champions comme Areva, Alsthom, plus de commissariat au plan pour dicter des priorités. L’état ne peut plus non plus dire que tel secteur est vital pour notre économie et donc ne peut pas passer sous pavillon étranger. Ex, on produit des armes or nos composants électroniques sont fabriqués à l’étranger... Bref, sont possiblement piratables.
                          Les salariés sont aussi mis en concurrence, on fait venir des travailleurs détachés de partout faisant baisser les salaires, les prestations sociales. Tout est fait pour détruire le modèle social de 1945.

                          Alors oui, ce n’est pas du libéralisme puisque il n’y a aucune concurrence, tout est vendu à des amis, ce que les libéraux appellent le capitalisme de connivence. Mais l’état ne dirige plus grand chose non plus, on est très loin du gosplan, de l’état qui pilote l’économie comme dans les années 60-70.


                          • HELIOS HELIOS 11 février 16:00

                            @Buzzcocks

                            ... exactement ce qui se passe, bien vu !
                            Il reste a rétablir les équilibres pour respecter votre première phrase... ni les uns ni les autres seulement un peu de justice et si nécessaire la solution de Zygmornifle

                          • Rmanal 11 février 16:04

                            Toujours le même bla bla des bonimenteurs libéraux ECONOMIQUE qui essayent de se rattacher aux grands penseurs des Lumières.
                            Les Bastiats, Say etc étaient des économistes, pas des philosophes, même si aujourd’hui on essaye de mettre les deux au même niveau.
                            Mais les Montesquieu et autre Tocqueville aurait vomi sur les soi-disant libéraux d’aujourd’hui, à l’opposé de leur pensée. Le slogan est simple : non à la loi du plus fort, vive l’égalité et la liberté.


                            • 1871-paris 1871-paris 11 février 16:43

                              Mais quel bande de sacré hypocrites vous faites les liblaireaux !

                               

                              LE libéralisme c’est quoi dites-vous !?

                              L’égalité, la liberté, la responsabilité, la PROPRIETE surtout !!!

                              Avant de démonter vos sophismes, passons a une petite analyse matérialiste historique de votre courant capitaliste, car le libéralisme ne serait être délié du CAPITALISME, ne jouez pas les hypocrites !

                              Nos sociétés ont été tribales, puis féodales, puis monarchiques, et enfin capitaliste !

                              Au départ savez-vous comment était le capitalisme, il ETAIT LIBERAL ! oui LIBERAL, en ceci qu’il appliquait la liberté totale de commerce sans règlementation particulière si ce n’est la loi du PLUS FORT, gagne ! et le bilan a ce époque n’a jamais pu être fait, forcement l’onu, ocde, insse etc n’existait pas pensez donc ! Alors nos réactionnaires de l’ancienne modernité, viennent avec une parure de vierge nous dire qu’ils sont nos sauveurs !

                              LE LIBERALISME est une Théorie du capitalisme pour le capitalisme, et est le mode de fonctionnement du capitalisme a ses origines ! Maintenant jugés des résultats, surtout des massacres portugais, espagnols, puis enfin européens en générale sur les côtes d’Afrique en particulier, et vous verrez là l’œuvre du LIBERALISME naissant à travers l’avènement du capitalisme ! sa devise non avoué est  MARCHE OU CREVE !

                              Maintenant vous parlez ;

                              D’équité, mais le libéralisme c’est la concurrence exacerbé, le règne de la réussite donc celui du plus fort, la non entrave aux affaires, donc  la loi du patron ! et vous parlez d’équité, vous n’êtes vraiment que des mystificateurs !

                              La responsabilité, dites-vous, mais comment pouvez-vous mettre sur le même niveau de responsabilité, une personne ayant hérité une puissance financière toujours acquise par ses ancêtres à coup d’exploitation humaine (vole spoliation du travail des autres) ayant LES MOYENS DE SA POLITIQUE et le pouvoir de ce faire SERVIR, et invoquer la responsabilité d’un prolétaire nu et cru qui n’a que pour lui sa force de travail, je me répète vous n’est que des menteurs et des mystificateurs politiques !

                              Votre peur c’est le stade suivant de nos sociétés, le Socialisme, oh pas la caricature stalinienne, ni le mensonge français de hollande, mais le vrai, le récupération des propriétés lucratives acquise sur des commerces d’esclavagisme triangulaire, de pillage des ports commerciaux africains de rapine des comptoir coloniaux durant le 17-18-19, et début 20 eme siècle, voilà d’où vient la puissance financière de certaine grande famille bourgeoise nationale ou transnationale actuelle ! ces magots ces propriétés !

                              Vous parlez de ne pas prendre votre argents par l’impôt, et que c’est du vol, mais vous vous volez les travailleurs du monde en appliquant une plus-value sur leur travail ! Voleurs ! l’état socialiste ne serai qu’un « robin des bois » en reprenant tout ce que vous avez volez a des générations de prolétaires !

                              Un état socialiste c’est l’administration des moyens de production nécessitant le un employé, si vous voulez faire de l’entreprenariat n’enrôlé personne dans votre magouille capitaliste pour vous faire du frics sur leur dos ! et il en va que l’abolition de la propriété privé lucrative est un postulat de base.

                               

                              Alors jouez avec Montebourg  machin les petits bras, mais le vrai socialisme ne se leurre pas avec vous et vous le savez ! bande d’hypocrites bourgeois !


                              • fatallah 11 février 20:15

                                > la restauration du libre choix de dépense de la part du contribuable (et donc la baisse de la fiscalité)
                                Oh la fiscalité si lourde ... la fiscalité pèse sur les bas salaires, pas sur les gros salaires ou gros patrimoines. On doit parler franchement, en valeurs absolues et en pourcentages.
                                Fiscalité directe et fiscalité indirecte.
                                Parler des domaines régaliens , bien sur. Mais quand même voir ce qui se passe quand l’état ne s’intéresse pas à la santé, à l’éducation.
                                Et le libéral vit aussi dans la société (pas le super riche, et tous les libéraux se pensent hors du lot) et si la société est malade, si ça pue la pisse dans la rue, s’il faut faire des détours pour éviter les SDF, cela gâche aussi la vie du libéral.
                                Mais le libéral ne regarde que son coffre fort, qu’il doit remplir, avec le plus grand mépris pour la société ...


                                • lsga lsga 11 février 21:56

                                  oui, le PS fait un virage ultra-étatiste sous l’égide de Manuel Valls, le pseudo-libéral de circonstance, le franquiste qui cherche à se faire passer pour un entrepreneur. Gloire à Macron, qui en vrai libéral, a exprimé son aversion pour l’État d’urgence et la réforme constitutionnel.
                                   
                                  Bientôt les barricades se dresseront à nouveau, je ne doute pas que les vrais libéraux sauront rejoindre les rangs de la Révolution. La bourgeoisie révolutionnaire a un rôle crucial a joué. Les patrons de GAFA, des AirbNb, des Uber, les Xaviers Niel et les Elon Musk devront assumer que leurs intérêts sont strictement opposés à ceux de la veille oligarchie financière Capitaliste, celle-la même qui dispose du pouvoir étatique, militaire, et policier.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès