Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Môquet... et Chandon ?

Môquet... et Chandon ?

Investiture en belles cannes, au dessus du genou, pour la Sarkozy family, mercredi. Bisou sur les lèvres, poignée de mains au fiston, hommage à la Résistance, les petits plats dans le grand palais, Fillon premier troufion et un jogging pour digérer : c’est pas du menuet, c’est de la house.

Déjà un style. Le style Nicolas Sarkozy. Rien à voir avec les précédents ors. Tout dépoussiéré soudain, briqué, réajusté. Un président qui sort, un président comme on en a connu des dizaines, par ici, dégarni du dessus, solennel et vague du regard. Le tapis rouge n’a plus de secret pour lui, les cérémonies non plus, mais il paraît gauche, ce Chirac-là, face au jeune trublion (sauvageon ?) qui vient lui serrer sa dernière pince, ce 16 mai-là. Et vas-y que je te tourne vers les objectifs, et vas-y que je te mette la main sur l’épaule, avec cet allant si peu commun, si... rapide sur ces marches -à. L’Elysée, c’est soudain la Croisette, rien ne manque : ni le bronzage (l’air yachté sans doute) ni les starlettes, blondes et grandes, grands et blonds, sauf un, et les genoux bien dénudés, les talons, les sourires, un clan, une famille recomposée comme on n’en avait jamais vu encore de ce côté-ci de la capitale. Sarkozy apporte avec lui cette vigueur soudaine, cet imprévu punchy qui transforme tout protocole en moment de flottement, décalé et inédit. Il ne s’arrête jamais vraiment, le nouveau président : à peine une main desserrée il embrasse déjà un autre visage, répond à une autre question, désigne un nouveau ministre, enfile une paire de baskets, court un instant, revient, expose sa sueur, ressort visiter Angela d’Allemagne, revient, consulte, réfléchit, console Devedjian, arrondit Coppé, confirme Kouchner, installe Cécilia et repart courir.

Il ne s’arrête jamais. Mais il n’oublie rien. Pied de nez masqué en hommage à ceux qui prétendaient être entrés en résistance depuis son élection (de valeureux combattants : Diam’s, Noah, Gérard Miller ou Bénabar) il demande que chaque lycéen du peuple de France entonne, non la Marseillaise, ne brandisse pas un drapeau, mais entende l’ultime lettre, les derniers mots d’un jeune homme parti debout dans une époque où la guerre n’était pas un concept, le fascisme une insulte et Aragon un auteur de la Pléiade. Guy Môquet était son nom. Communiste, résistant, qui écrit aux siens la veille de sa fin : « Ma petite maman chérie, mon tout petit frère adoré, mon petit papa aimé, je vais mourir ! ». La lettre commence ainsi, et il est vrai que ce point d’exclamation là en impose. S’ensuit quelques phrases où Môquet salue toute sa famille, avant de conclure : « 17 ans et demi, ma vie a été courte, je n’ai aucun regret, si ce n’est de vous quitter tous. » (...) « Je ne peux pas en mettre davantage. Je vous quitte tous, toutes, toi maman, Serge, papa, je vous embrasse de tout mon cœur d’enfant. Courage ! Votre Guy qui vous aime ». Cette lettre-là, implacable, émouvante, Sarkozy voudrait qu’elle soit lue « en début d’année à tous les lycéens de France. » Pourquoi ? "Il est essentiel d’expliquer à nos enfants ce qu’est un jeune Français, à travers le sacrifice de quelques-uns, l’anonyme grandeur d’un homme qui se donne à cause plus grande que lui", a-t-il dit. "Que les enfants mesurent l’horreur de la guerre et à quelles extrémités barbares elle peut conduire", a-t-il ajouté.

C’est donc sous le signe du sacrifice, de la résistance, du « devoir de mémoire » aussi, que Sarkozy a placé sa journée d’investiture. Ne pas oublier. Tout n’est pas à balayer d’un revers de main, tout n’est pas que barricades et mois de mai. Tout souvenir n’est pas repentance. Guy Môquet au milieu des affriolantes tenues des filles Martin, c’était un brin surprenant, mais c’est aussi cela, le style Sarkozy. Un jour Blum, un autre Jaurès, un jour Bigard, un autre Macias. Un mélange des genres. Un jour au Fouquet’s, un jour au bois de Boulogne, un jour à Malte, un jour à Brégançon. Un jour Kouchner, un jour Attali, approché lui aussi, pour une « mission », comme George Marc Bénamou, Hubert Védrine, Claude Allègre, ou Jean-Pierre Jouyet, dernier venu, qu’on dit proche du couple Hollande Royal. Sarkozy débauche, pour énerver Julien Dray, et il ébauche aussi, son gouvernement, autour de François Fillon, enfin Premier ministre officiel.

Devraient figurer six femmes : Alliot Marie (Intérieur) Rachida Dati (Justice) Valérie Pécresse (Recherche et enseignement supérieur) Roselyne Bachelot (Santé et Sport) Christine Lagarde (Agriculture) et Christine Albanel (Culture) et huit hommes (pas la parité !) mais ça pourrait changer : Kouchner (Affaires étrangères) Juppé (Environnement) Hortefeux (Identité nationale) Morin (Défense) Borloo (Emploi) Eric Woerth (Budget) Xavier Bertrand (Affaires sociales) Xavier Darcos (Education) et donc Jean Pierre Jouyet (secrétaire d’Etat aux Affaires européennes).

A peine la liste confirmée, ce matin avant 10 heures, Sarkozy sera déjà sur le point d’embarquer pour Toulouse, direction Airbus, pour rendre compte des discussions qu’il a eu avec Merkell sur EADS. Toujours en mouvement, tout le temps, le nouveau président a déjà annoncé qu’il souhaitait traiter tous les dossiers en même temps, vite, et obtenir des résultats probants partout. Réactivité, efficacité, popularité. Il faut que ça transpire et que ça se voie. Pour ne pas laisser de place à la gauche, pas le temps de se refaire une santé, cette gauche socialiste qui a dû annuler en catimini les festivités annoncées par Royal le soir de sa défaite. Pas de grand rassemblement « façon Charléty » pour remercier Ségolène, qui bronze en Tunisie. Officiellement, Hollande (qui va bientôt la rejoindre à Djerba) n’a plus d’argent dans les caisses. Pas de bras, pas de chocolat. Officieusement, le PS est au plus mal, soufflé par le deuxième effet Kouchner, qui n’a pas fini de faire des vagues, et qui laisse les éléphants, réformateurs ou non, à leur triste sort d’espèces en voie de disparition. Plus le PS s’affaisse, plus Sarkozy accélère, dirait-on, comme pour distancer le plus possible cette opposition peu imposante, qui ne sortira pas la tête de l’eau avant les législatives, sauf miracle. Les premiers sondages donnent un sacre de plus à la majorité présidentielle. « Que des sondages » persiflera Solferino, mais des sondages qui reflètent souvent une exacte réalité.

Il court, il court, Sarkozy, il est passé par ici, il repassera par là, c’est bien connu, une sorte de moderne-politique nouvelle dans l’hexagone, une tournée promotionnelle géante de l’UMP pour un film à gros capitaux prévu pour rester sur les écrans pendant cinq ans, pas moins.


Moyenne des avis sur cet article :  4.12/5   (95 votes)




Réagissez à l'article

159 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 18 mai 2007 09:36

    Après le trop long septennat de Mitterand et les mandats de Jacques Chirac qui n’a pas su construire une nouvelle France,nous voyons sous nos yeux se dessiner ce que nos parents ou grands parents ont connu avec Jacques Chaban-Delmas qui avait lui aussi su redonner une modernité à la France avec une nouvelle manière de faire la politique en tant que 1er ministre de l’époque

    Espérons que Nicolas Sarkozy sera vraiment le président de tous les français et non d’une France contre une autre.

    Il a une chance historique de rester dans l’histoire de France ,comme le président qui aura su et voulu rassembler les Français pour moderniser la France.

    A suivre...


    • Mathias Demain Mathias 18 mai 2007 13:02

      citation : « Il a une chance historique de rester dans l’histoire de France ,comme le président qui aura su et voulu rassembler les Français pour moderniser la France. »

      Rester dans l’histoire sans devoir de mémoire... encore un effet de Sarkozy le magicien.

      L’histoire selon Sarkozy... Une histoire sans erreur et sans honte, pour avenir sans erreur et sans honte ? La roue tourne et revient par Sarkozy.

      L’effet Sarkozy c’est comme l’effet kiss cool, pour qu’il reste actif dans la conscience et s’impose il faut en reprendre un toutes les heures, tous les jours via les média...

      Jusqu’au jour ou l’effet s’arrête par écoeurement, pour que la réalité reprenne le dessus, vive et respire...

      Pour l’instant l’effet Sarkozy travaille à plein smiley


    • LordOfEden LordOfEden 18 mai 2007 14:43

      Il y a un truc qui ne m’a pas fait trop rire :

      Quand Sarko faisait son jogging avec Fillon, vous n’avez pas remarqué que sur l’un des gardes corps, sur son sweat était marqué NYPD.

      Sans vouloir trop vous alarmer, c’est pas un signe que la France est en train de devenir le premier avant poste US dans l’europe ?


    • Gasty Gasty 18 mai 2007 15:15

      Petite aparté : lerma est de gauche (c’est lui qui le dit).


    • masuyer masuyer 18 mai 2007 21:31

      Tiens Lerma vous ne faites pas le pont ? Vous prenez à 9h et à 9h36 vous voilà déjà sur Avox. Méfiez-vous je connais très bien votre patron smiley


    • morice morice 18 mai 2007 09:39

      Excellent le coup de la « house ». Mais il n’y aucun devoir de mémoire, puisqu’on se résigne à ne jamais citer Vichy : en résumé, N.Sarkozy glorifie Môquet, ça lui évite de parler de Pétain avec lequel il a bien trop d’accointances (dont le slogans de campagne !). Mais vous avez raison, à l’intronisation, on a bien vu une famille comme celle du rocher de Monaco. La prochaine fois, dans la cour de l’Elysee, on suggère d’arriver directement en jet-ski, ça fera nettement plus « FUN » ! En 2012 ?


      • snoopy86 18 mai 2007 12:03

        @ Léon

        La lettre de Guy Môquet ne contient aucune référence au communisme et c’est en celà qu’elle est consensuelle et représentative d’une France qui de l’extrême droite à l’extrême gauche a refusé l’occuppation.


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 18 mai 2007 12:19

        SNOOPY

        D’accord avec vous . Ces communistes là , les résistants sont dignes de la reconnaissance nationale , ils se sont battus pour la France aussi alors que LEON ne risque rien d’autre que de se faire traiter de crypto communiste .

        C’est quand même extraordinaire que les cocos ne veuillent pas qu’on rende hommage à leurs morts .

        Ils veulent que tout le monde soit comme eux : SECTAIRES .

        Ils ne rendront pas hommage à BIGEARD , ça c’est sur .

        Vive la république quand même .


      • Rage Rage 18 mai 2007 12:19

        Bonjour,

        Avènement d’une politique spectacle, avènement de la "real politique TV, avènement de la caméra embarquée sur le dos du président, avènement de la confusion de l’histoire pour servir un seul et unique dessein : marquer de son nom l’histoire de France.

        Beau programme, nouvelle forme d’autoritarisme d’Etat fondé sur l’image et la gestion des messages diffusés.

        Bien.

        Après l’arrivée en grande pompes à l’Elysée, n’ayant rien à envier au festival de Cannes (coïncidence), voilà M.Sarkozy serrant la main de son fils de moins de 10 ans (quel naturel me direz-vous), souriant à sa famille décomposée et à sa femme ayant mangée à tous les rateliers.

        Derrière les images, la sombre réalité n’est pas loin. Derrrière les illusions va venir les temps des actions, ces actions qui confirmeront rapidement le grand écart entre les actes et les mots.

        Alors, pour moderniser le pays, faisons réciter aux enfants tous les matins « je vais mourrir etc... » afin de glorifier leur avenir et de structurer des pensées saines, afin de mimer l’hymne des USA chantée par tous les petits américains, afin de faire croire à une cohésion de la nation alors que pour beaucoup ces mots, certes dignes, renvoient à l’une des plus sombre période de notre histoire.

        Construisons sur des références au passé, glorifions les portraits et les « morceaux choisis », croyons dans les images et les effets de manche médiatiques :

        Nous verrons rapidement que derrière les strass et les paillettes, le principe de réalité se trouvant dans l’envers du décors a une facheuse tendance à calmer les ardeurs : la douche froide n’en sera que d’autant plus douloureuse.

        J’aimerais que NS change les choses dans le sens du progrès : malheureusement, au vu de ses équipes et de sa vision des choses, j’ai bien peur que nous risquions rapidement de déchanter.


      • snoopy86 18 mai 2007 12:37

        @ Léon

        Je crois qu’elle s’inscrit au contraire dans la fin des falsifications de l’histoire

        Il y a eu des résistants de l’extrême droite à l’extrême gauche, Il y a eu des collabos de l’extrême droite à l’extrême-gauche.

        Le PC a longtemps voulu faire croire qu’il était « le parti des fusillés ». C’était une instrumentalisation de l’histoire. Je n’en nie pas pour autant leur rôle tardif mais décisif dans la résistance.

        Le colonel Rémy (Action Française), Honoré d’Estienne d’Orves et des milliers d’autres sont tout autant des héros que l’admirable jeunne homme que fut Guy Môquet.


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 18 mai 2007 12:44

        Tout à fait Snoopy, je me tue à le répéter sur ce site et je viens de le dire sur ce fil l’héroisme et la trahison n’avaient pas de camp .

        Cdt


      • maxim maxim 18 mai 2007 12:58

        hé oui Léon ,et pendant que le gamin allait etre fusillé ,son chef ,le 1er secrétaire Maurice Thorez etait planqué à Moscou ........

        ça se passait comme ça au PCF......


      • Gazi BORAT 18 mai 2007 13:09

        @ Maxim

        « Planqué »

        En gardant ce type de raisonnement, De Gaulle était planqué à Londres.. tandis que Pétain était resté pour résister ?

        GazI BoraT


      • Gazi BORAT 18 mai 2007 13:17

        @ Cambronne

        « Hommage à Bigeard »

        Peut-être y-a-t-il d’autres militaires plus honorables, dont Leclerc ou Koenig.

        « Crevettes Bigeard » fut le nom donné à une méthode d’exécution de prisonniers, largués dans la mer depuis hélicoptères les pieds pris dans un bloc de ciment.. la méthode fut ensuite reprise au Chili pendant les années noires.

        Source : Témoignage (outré) de Paul Teitgen, à l’époque secrétaire général de la préfecture d’Alger.

        gAZi bORAt


      • hermine 18 mai 2007 14:00

        D’autant qu’il y a des Guy Moquet, c’est à dire des jeunes qui souffrent et meurent pour des guerres décidées par de « grands présidents » tant en Irak, qu’en Palestine au Darfour qu’en Afgahnistan et dans un passé encore brûlant, en ex-Yougoslavie,en Tchétchénie etc... leur sang à la même couleur et l’argent pour lequel ils se sacrifient la même odeur, celle de la corruption d’autres « grands décideurs » marchand d’armes , de pétrole, souvent amis et proches de ces« grands présidents ». « Messieurs qu’on nomme grand »( salut Boris) un peu de pudeur s’il vous plait !


      • snoopy86 18 mai 2007 14:23

        Maurice Thorez avait carrément déserté pour rejoindre l’URSS alors alliée des nazis...

        Bigeard lui s’est comporté glorieusement au début de la guerre. Fait prisonnier, il s’est évadé, a rejoint la France Libre et a été parachuté en France


      • snoopy86 18 mai 2007 14:59

        @ Léon

        Pourquoi vouloir chercher une motivation partisanne ?

        Décidée par Sarkozy ou Royal, la lecture à nos jeunes de cette lettre ne peut que leur donner une idée de ce qu’il y a de plus noble dans ce pays.


      • snoopy86 18 mai 2007 17:06

        @ Léon

        Je pense que la seule chose qui puisse nous rapprocher, c’est précisément ce qui fait que Jean Moulin, Guy Môquet ou Honoré d’Estienne d’Orves soient des héros communs.

        J’oubliais, il y a aussi Mozart...


      • snoopy86 18 mai 2007 19:52

        Tout comme l’esprit de la résistance il ne vous appartient pas plus à vous qu’à moi...

        Nous avons le droit de l’aimer tous les deux

        Pour le reste, je crois me souvenir que votre candidate évoquait un rassemblement dont apparemment vous ne voulez plus...


      • masuyer masuyer 18 mai 2007 21:54

        Snoopy,

        « Le PC a longtemps voulu faire croire qu’il était »le parti des fusillés« . C’était une instrumentalisation de l’histoire. Je n’en nie pas pour autant leur rôle tardif mais décisif dans la résistance. » Et bien pour la fin de la falsification de l’histoire, j’espère que Sarkozy ne vous nommera secrétaire d’Etat à la Vérité Historique. En effet, le rôle tardif des communistes à débuté des Juin 1941, et le 1er attentat symbolique de la résistance est l’exécution par Fabien (le fameux colonel qui a donné son nom à la place sur laquelle est érigée le siège du PCF) d’un officier allemand dans le métro. Très rapidement ensuite sont créés les FTP et le Front National (vous voyez Le Pen aime bien récupérer aussi la résistance) deux mouvements de résistance dirigés par les communistes et ouvert aux non-communistes.

        Si la résistance a recruté de l’extrême droite à l’extrême gauche, il n’en demeure pas moins qu’il y avait une sur représentation des communistes, des socialistes, des démocrates-chrétiens et des juifs. Etaient sous-représenté la bourgeoisie et le patronat, et dans une moindre mesure les paysans (jusqu’en 1943 avec l’apparition du STO et la création des maquis). Quand à l’extrême-droite même si certains de ses membres ont fait partie de la résistance, l’immense majorité collaborait activement, lisant avec délectation « Je suis Partout ». Il est a noté d’ailleurs que la clandestinité et le contact avec les autres résistants leur firent le plus souvent délaisser l’antisémitisme et leur haine de la démocratie.

        Le programme politique du CNR (Conseil National de la Résistance) est d’ailleurs suffisamment parlant. Il ressemble fort peu à celui de Nicolas Sarkozy.

        De Gaulle


      • snoopy86 19 mai 2007 01:01

        @ Masuyer

        Vous confirmez vous-même mes dires

        La résistance communiste commence plus d’un an aprés les autres, et plus précisément aprés la rupture du pacte germano-russe.

        Pour le reste je n’ai pas de données statistiques, vous non plus...

        Je sais que ce que beaucoup de cardinaux-archevêques-FFI( un terme de l’époque) de juin 1945 étaient de gauche. Je sais aussi que de grands résistants comme Laval, Déat ou Doriot l’étaient aussi.

        Je vous invite à consulter le site de l’ordre des Compagnons de la Libération. Vous y trouverez les biographies des grands français libres et grands résistants. Vous pourrez constater que les hommes de droite sont loin d’être minoritaires.

        http://www.ordredelaliberation.fr/


      • masuyer masuyer 19 mai 2007 08:21

        Snoopy,

        je ne confirme pas vos dires « La résistance communiste commence plus d’un an aprés les autres, et plus précisément aprés la rupture du pacte germano-russe. » A part pour la rupture du pacte germano-soviétique qui fit effectivement débuter l’engagement du PCF dans la résistance. La réalité, c’est qu’entre l’appel du général de Gaulle le 18 Juin 1940 et la rupture du pacte germano-soviétique il n’existe aucun mouvement de résistance intérieure. Il y a eu quelques actes de résistance isolés, notamment le 11 novembre 1940 où l’on voit des étudiants brandir deux gaules en criant « vive » à l’Arc de Triomphe pour protester contre l’arrestation de Paul Langevin, physicien, militant antifasciste et compagnon de route du PCF.

        Très peu de Français ont entendu l’appel du 18 juin et l’immense majorité sont confiants dans Pétain. Intéressant à noter aussi, parmi les 80 parlementaires qui n’ont pas voté les pleins pouvoirs à Pétain vous ne trouverez que des gens de Gauche et des centristes (http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_80_parlementaires_ayant_vot%C3%A9_contre_les_pleins_pouvoirs_%C3%A0_Philippe_P%C3%A9tain_le_10_juillet_1940). Dont acte


      • masuyer masuyer 19 mai 2007 08:33

        Intéressant aussi les rapports de De Gaulle avec la République.

        Son objectif initial est la restauration de la monarchie dans la France libérée des Allemands. Mais la parcours tortueux du Comte de Paris (d’abord pétainiste) durant la guerre et la forte identité républicaine des mouvements de résistance feront avorter le projet. Cette sensibilité monarchiste est d’ailleurs présente dans la Ve République.

        La Droite était effectivement présente dans la résistance. Mais comme je l’ai écrit plus haut il suffit de regarder le programme politique du CNR (http://perso.orange.fr/felina/social/programme_cnr.htm) pour voir qu’il est très influencé par la Gauche, ce qui donne une idée des rapports de force.


      • masuyer masuyer 19 mai 2007 08:37

        Dans les points clés du programme politique du CNR la nationalisation de l’énergie. Rappelez-moi le programme de Sarkozy pour EDF-GDF.

        Pour ce qui est de la résistance au fascisme, il faut rajouter la forte représentation des communistes dans les Brigades Internationales qui luttèrent contre Franco en Espagne.


      • JL JL 19 mai 2007 08:43

        Calmos et Léon, permettez que je mette mon grain de sel : Léon citant EP a dit : «  »Avec Sarkozy les mots finissent par ne plus avoir de sens«  »

        Calmos : «  » Vous et votre Parti entrez dans une longue période d’obscurantisme ou la critique sera votre seule façon d’exister.«  »

        Obscurantisme, voilà un maître mot « obscurantisé » pour un moment : libre à vous Calmos, de préférer le discours séducteur de TF1. Mais n’oubliez pas : on est toujours l’obscurantiste de celui qui ne pense pas comme vous, qu’il pense de travers ou à l’endroit. Réfléchissez un instant...


      • masuyer masuyer 19 mai 2007 09:51

        Pour les données statistiques et historiques quelques liens

        www.stellamaris-edu.net/terminale/images/resistance_france_eleve.doc

        http://www.lemonde.fr/web/articleinteractif/0,41-0@2-641295,49-673605@45-880@51-675875,0.html

        http://dletouzey.free.fr/cr/quellien2.htm

        http://aphgcaen.free.fr/conf/quellien.htm

        http://perso.orange.fr/claude.rochet/bc/resist.html

        Quand à l’Ordre de la Libération, il ne concerne pas la résistance intérieure, mais les Forces Françaises Libres (des militaires). Il est intéressant de noter aussi que la recherche sur les « années noires » en France est toujours sous le contrôle de l’Etat. La France résistante est un mythe créé par le Général De Gaulle qui y avait intérêt afin que la France ne soit pas considérée comme faisant partie du « camp des vaincus ». Relayés par nos politiques depuis ("La France ce n’est pas Vichy, la France était à Londres). La résistance concerna au mieux 2% de la poupulation française.

        "Et les militants communistes ?

        On notera dans cette page une sous-représentation des militants communistes et trotskistes. Pourtant, leur rôle fut important dans la résistance à l’occupant et, plus concrètement, dans la protection de famille juives. Il s’agissait souvent de militants juifs, nombreux au parti communiste et dans la résistance, nombreux aussi chez les trotskistes. Pourquoi cette sous-représentation ? D’abord, parce que les communistes et les trotskistes n’ont rien demandé. Leur activité de sauvetage des militants et de leurs familles allait de soi ; elle faisait partie des tâches ordinaires de l’activité résistante. Il ne convenait pas de singulariser les Juifs, des « communistes comme les autres ». D’autre part, les autorités israéliennes n’ont pas particulièrement tenu à valoriser les militants communistes et trotskistes, souvent hostiles à la politique sioniste. La notion de « Juste parmi les nations » a une origine religieuse. Il s’agit de remarquer, dans les autres religions, les individus qui se sont sentis solidaires des Juifs, malgré la différence religieuse. Il y a des syndicalistes et des communistes parmi les « Justes » de France ; cette appartenance est rarement indiquée par les rédacteurs des notices." http://perso.orange.fr/d-d.natanson/justes_en_france.htm

        Je joins ce petit texte issu du site mémoires juives, qui explique un peu le principe des « Justes »


      • Gazi BORAT 19 mai 2007 11:28

        « A propos des Justes »

        La sélection des Justes est parfois quelque peu partiale.

        Annie Benveniste, dans son livre « Le Bosphore à la Roquette », sur la communauté juive originaire d’Istanbul installée dans le XI° ardt cite ce cas :

        Plus d’une centaine de personnes furent sauvées grâce à la fabrication de vieux faux-passeport ottomans (d’avant 1920. Ces documents faisaient de leurs propriétaires des ressortissants turcs, donc d’une puissance neutre, et leur évitèrent l’arrestation lors notamment de la grande rafle dite du « Vel d’Hiv’ », qui décima le quartier.

        Qi fabriqua ces faux-papiers ? Des secrétaires, principalement originaires d’Algérie, employés à la Mosquée de Paris (les documents étaient partiellement écrits en arabe).

        Aucun d’entre eux ne figure parmi les Justes..

        gAZi bORAT


      • snoopy86 19 mai 2007 11:47

        @ Masuyer

        Je n’ai jamais nié le rôle de la gauche dans la résistance, je refuse simplement qu’elle s’arroge le monopole de celle-ci...

        Contrairement à ce que vous dîtes de nombreux actes de résistance ont eu lieu avant l’entrée en résistance du PC (pour votre info mon propre père, alors âgé de seize ans fut arrêté à Bordeaux en octobre 1940 et interné au fort du Hâ : Il avait été recruté par un agent anglais pour prendre des photos de la base sous-marine) ; Gilbert Renault (Colonel Rémy) a créé son réseau dès Novembre 1940. Bien d’autres avaient commencé d’agir, y compris de nombreux communistes qui désapprouvaient la position officielle du parti.

        Il est faut de dire que l’Ordre de la Libération a été créé pour les seuls FFL : « L’admission dans l’Ordre est destinée à récompenser les personnes ou les collectivités militaires et civiles qui se seront signalées dans l’oeuvre de libération de la France et de son Empire »

        Tous les grands résistants de France occupée ( y compris de nombreuses figures emblématiques de la gauche) l’ont reçu.

        Vous avez parfaitement raison sur le fait que la résistance a concerné une minorité de français et probablement beaucoup moins que les 250.000 qui ont demandé et obtenu la médaille de la résistance.

        Quant au programme du CNR, vous n’êtes pas sans savoir qu’il a été établi à un moment où les luttes politiques internes avaient pris le pas sur la résistance elle-même.


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 19 mai 2007 16:12

        BONJOUR SNOOPY

        Je viens de suivre vos débats avec Mazuyer et vous avez bien répondu à sa propagande bolchévique .

        Il est quand même extraordinaire qu’en 2007 on arrive à tenir de tels propos falsificateurs et en plus à y croire .

        Les premiers mouvements de résistance ont été militaires et ont pris naissance au sein de l’armée d’armistice , essentiellement voués au renseignement . Le premier réseau organisé fut « combat » d’Henri Fresnay .

        De toute façon cela ne sert à rien de discuter avec ce genre de personnes qui sont persuadés de détenir la vérité qu’ils ont appris dans le cadre du parti . Je dis cela car ces arguments sont signé « écoles du parti » . Ils sont bien les seuls à essayer encore de nous faire croire que les communistes ont été les résistants de la première heure alors que « l’humanité » interdite par le gouvernement de la troisième république a été autorisée à reparaitre dés Juin 1940 avec l’approbation et l’argent des allemands ..

        En plus n’en faisant qu’à leur tête ils ont refusé d’obéir à Londres et ils ont commis des attentats sur des permissionnaires allemands qui ont entrainé des représailles .

        Ce qui est navrant est que je croyais qu’on en avait fini avec cette intox des cocos visant à faire croire que la gauche et surtout les communistes avait résisté alors que la droite s’était vautrée dans la collaboration . C’est oublier le role de doriot et Deat .

        Il serait temps de suivre l’exemple de notre président de la république qui en honorant un jeune communiste patriote veut mettre fin à cette comptabilité stérile qui fait le distinguo entre les bons résistants et les mauvais .

        Salut et fraternité .


      • masuyer masuyer 19 mai 2007 20:49

        Gazi Borat,

        comment voulez-vous que des employés de la mosquée de Paris soient reconnus comme juste ? Vous n’avez donc pas lu les posts de Frédéric Lyon, Thierry Jacob ou Grouik-Grouik ? Ils vous expliquerot que les musulmans sont des nazis. smiley


      • masuyer masuyer 19 mai 2007 21:01

        Cambronne,

        j’aime beaucoup le côté « propagande bolchevique », ça a son petit coté France d’hier qui nous change un peu de la « France d’Après ». Je ne nie pas le fait que la Droite est été représentée dans la résistance, je vous explique qu’elle y était moins bien représentée que la gauche (mis à part les centristes). Quand à Doriot, bien qu’il ait été communiste (exclu en 1934), dès 1936, il est contre le Front Populaire et crée le PPF principal parti fasciste français. Vous trouverez d’autres communistes qui sont devenus fascistes.

        Ce que je trouve plus étonnant c’est que vote président favori, vénéré et adoré, chantre d’une droite décomplexé prenne finalement peu ses exemples dans son camp. Je vais vous faire une confidence, c’est un bolchevique qui nous dirige (Jaurés, Blum et maintenant Moquet), il va envoyer les patrons-voyous au goulag, et il a piégé le Paloma et le Fouquet’s. Tremblez, après les législatives les soviets sont au pouvoir.


      • masuyer masuyer 19 mai 2007 21:16

        Au fait Combat était plutôt démocrate-chrétien, c’est à dire pour des références actuelles, plutôt Bayrou que Sarkozy


      • masuyer masuyer 19 mai 2007 21:26

        Cambronne et Snoopy,

        un petit article du Matin journal suisse pas vraiment bolchevique qui est très informatif sur la venue de Sarkozy sur le plateau des Glières. On y parle de la manifestation des anciens résistants (on en a un peu moins parlé dans la presse française, étonnant non ?)

        http://www.lematin.ch/pages/home/actu/monde/actu_monde__1?contenu=257937


      • Gazi BORAT 18 mai 2007 09:42

        On assiste à l’avènement d’une politique spectacle qu’avait retardée un temps François Mitterrand et Jacques Chirac.

        Mais ce n’est pas nouveau..

        Valéry Giscard d’Estaing s’y était déjà essayé, alors qu’il se voyait le « nouveau Kennedy » français enterrant les moeurs austères du gaullisme.

        Dans ses mise en scènes, il avait un sens du comique involontaire que l’on ne trouvera guère chez le (à mon sens) plus sinistre maire de Neuilly.

        Sa phrase, le jour où il avait invité des éboueurs à petit déjeuner à l’Elysée (avec une vaisselle pur réception de chef d’état étranger) :

        « Ne soyez pas gênés, faites comme chez vous.. »

        ... me fait toujours autant rire.

        gAZi bORAt


        • maxim maxim 18 mai 2007 10:24

          Lilian, je viens d’entendre une nouvelle fraiche à prendre avec circonspection ;

          ce serait Simone Weil qui irait à la santé ( pas la prison,le ministère ) ......

          c’est vrai que Roselyne Bachelot à la santé et au sport c’etait peut etre un peu craignos ........

          pour en revenir à l’article ,c’est vrai que les conventions un peu solennelles et étriquées ont été bousculées ,mais la pompe et la mascarade ,on s’en fout ,j’ai voté pour quelqu’un qui veut aller au charbon et il y va ,c’est l’essentiel ......

          et il y a du pain sur la planche !!!!!!


          • CAMBRONNE CAMBRONNE 18 mai 2007 11:24

            SALUT MAXIM

            Je suis en train d’écouter Monsieur DRAY sur France INFO qui est trés en colère .Hou la la !

            Bien à toi !


          • Marsupilami Marsupilami 18 mai 2007 11:35

            @ Grand maréchal merdique

            Je dois reconnaître que je trouve les premiers pas de Sarko excellents, même si j’ai vraiment pas voté pour lui. Quel festival ! Quel talent ! Quelle plumage malin des volailles de la gauche-caviar et du centre-mou ! Et je dis ça sans aucune ironie. Chapeau l’artiste ! Une réincarnation de Mitterrand en moins florentin, plus direct. Pour l’instant je me marre bien devant l’atterrement des éléphants roses devant cette offensive-éclair du petit Nicolas.

            Vive l’art et le public qu’on aime.


          • CAMBRONNE CAMBRONNE 18 mai 2007 11:44

            SALUT MARSU

            Comme toi , il me bluffe !

            Trés amicalement .


          • maxim maxim 18 mai 2007 12:29

            Salut CAMBRONNE ......

            Dray il est aussi étriqué dans ses costards que dans ses idées ........


          • CAMBRONNE CAMBRONNE 18 mai 2007 12:46

            MAXIM

            Encore mieux , l’intervention de Noël Mamere .

            Vipérin , franchement vipérin . Pauvre type .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès