Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Moralisation de la vie politique : et si François Hollande commençait par (...)

Moralisation de la vie politique : et si François Hollande commençait par la commune de son enfance ?

Etrange facétie de l’Histoire : François Hollande, élu pour sa volonté affichée de réhabiliter la morale en politique, a passé son enfance dans une commune qui offre aujourd’hui un parfait contre-exemple en matière d’éthique politique. Ce qui s’est passé à Bois-Guillaume en 2011 est en effet une formidable illustration de ce que furent les petits arrangements entre amis durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy : en annexant la commune voisine Bihorel pour de sombres raisons politiciennes et contre la volonté exprimée par une très large majorité de la population lors d’une consultation, les responsables politiques locaux ont montré leur total mépris pour la démocratie. Récit :

 

Bois-Guillaume-Bihorel,

du mariage forcé aux funérailles de la démocratie.

Nous sommes en Seine-Maritime, dans la banlieue rouennaise : Bois Guillaume (13 000 habitants), là-même où François Hollande a passé la majeure partie de son enfance, vient d'annexer Bihorel (9 000 habitants), la commune voisine. La fusion est désormais effective depuis le 1er janvier 2012. L'opération « création d’une commune nouvelle », évidemment non annoncée lors de la campagne municipale de 2008, a été précédée d'un long débat public animé par un tiers garant de la neutralité, de l'équité et de la transparence. Toute l'apparence d'un vrai débat démocratique ! Et puis, à la suite de cela, les populations des 2 communes ont été consultées ; las, 67% de "non" à Bihorel et 60 % à Bois Guillaume... Qu'ont dit alors les 2 maires, du Nouveau Centre pour Bihorel et de l'UMP pour Bois-Guillaume, largement désavoués par leur population ? La faiblesse de la participation (45% sur Bihorel et 27% sur Bois Guillaume) nous autorise à en décider seuls car, et là je cite mot pour mot le maire de Bihorel "les gens se sont désintéressés du vote consultatif, parce qu'ils ont voulu s'en remettre à notre décision tout simplement et ont estimé qu'il était du ressort de leurs élus de décider". Voilà, c'est dit : tous ceux qui n'ont pas dit "non" ont pensé "oui" si fort qu'ils n'avaient même pas à se déplacer pour que l’on puisse revendiquer leur soutien total. Audacieux, tout de même comme appropriation de l'opinion des abstentionnistes ! Inédit en tout cas.

 Là où ça devient très intéressant, c'est qu'en piétinant allègrement les résultats du vote populaire, nos 2 maires respectent parfaitement la Loi. Il faut savoir que depuis un amendement opportunément ajouté à la loi portant réforme des collectivités territoriales du 16 décembre 2010, l'obligation d'un référendum a été supprimée et c'est maintenant aux seuls conseils municipaux de prendre la décision de créer une commune nouvelle à la majorité simple. La consultation de la population n'avait donc plus aucune valeur décisionnelle et c'est pourquoi, malgré l’importance du rejet massif dans les urnes et en dépit de leurs promesses réitérées de tenir compte de l’avis des habitants, nos deux maires n'ont pas hésité un seul instant à s'asseoir sur le résultat de ce vote.

Il est intéressant également de connaître quels étaient pour eux les enjeux de cette fusion. De façon quasi-explicite, pour le maire de Bois Guillaume, il s'agissait de contourner la Loi SRU (en langage UMP, ça se dit :"préserver nos espaces verts et agricoles") : avec 6 % de logements sociaux, il devenait urgent de s'adjoindre les 30% existants sur Bihorel et cela d’autant plus qu’il convenait d’anticiper la menaçante perspective de l’arrivée d’une Gauche au pouvoir promettant une augmentation importante des pénalités ainsi qu’un passage de 20 à 25% de l’obligation des logements sociaux. Quant au maire de Bihorel, les mauvaises langues parlent de ses ambitions personnelles : une investiture pour les prochaines législatives par exemple... mais c’était aussi l’occasion de préserver sa commune d’une victoire possible de la Gauche aux prochaines municipales : le score obtenu le 6 mai par François Hollande à Bihorel confirme la justesse de cette intuition d’un basculement à gauche de ce secteur.

Résumons-nous : deux maires appartenant à la même majorité de Droite souhaitent réunir leurs communes pour contourner les effets pénalisants de la Loi SRU, des amis politiques font voter un amendement fort utile qui les dispense de tout référendum mais comme ils tiennent à leur image de démocrates, ils organisent quand même un superbe débat public et même une consultation de la population. Hélas, la population ne se laisse pas manipuler aussi aisément et refuse massivement la réunion des 2 communes. Et voilà nos maires obligés de tomber les masques et de bafouer ouvertement la morale démocratique la plus élémentaire en organisant le premier mariage forcé entre deux communes.

Le candidat François Hollande a été informé de ce déni de démocratie à l’origine de la création de la dite « commune nouvelle » Bois-Guillaume-Bihorel. Devenu Président, trouvera-t-il dans les chemins de son enfance le premier lieu d’ancrage nécessaire à la moralisation de la vie politique promise lors de sa campagne électorale ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 11 mai 2012 16:12

    Objectivement, sincerement... trouvez-vous cela etonnant ?

    ... moi, non !

    Quand la classe politique representera de nouveau les habitants, cela se saura....

    Juste une autre petite question... pensez vous que lors des prochaines municipales, ces deux elus seront renvoyés dans leurs penates ? je suis prets a prendre el pari que non.

    Bon week end.


    • DEBILE@ CORUBLE OU UNCORUBTIBLE ( faute d’humour...voulue)

      alors votre ami sarko doit etre lourdement chargé d’espagne a salonique puis la hongrie

      ils ont du en payer des pots de vin les sarkosy de nazy boisqueca...
      lui il connait bien la mafia corse...amercicaine et surtout de l’est.. et aussi le kgb et la cia...

      si on nait a DACHAU ON NE PEUT LE REPROCHER AUX ENFANTS ET PETITS ENFANTS...
      VOUS ETES SUREMENT UN SENILO-FASCISTE MAUVAIS PERDANT.......
      si tout est corrormpu a droite.a gauche et vraie gauche ....nous sommes propres...


    • bernard bernard 12 mai 2012 08:46

      L’exemple ne vient il pas du haut ?
      Le résultat du référendum sur la constitution européenne, et ce qu’il en est advenu, est là pour nous rappeler que nos dirigeants n’ont absolument rien à f...aire d’un résultat qui ne leur convient pas !
      Ils passent outre...
      Merci à sarko d’avoir montré la voie . :->


      • bernard bernard 12 mai 2012 10:50

        tonimarus45,

        Rassurez vous, je n’oublie rien...

        « pour nous rappeler que nos dirigeants n’ont absolument rien à f...aire »

        « Nos » incluant droite et gauche confondues

        Quand à la capacité d’Hollande à« arranger cela », comme vous j’ai un doute...
        Attendons pour voir !


        • Henri Francillon Henri Francillon 12 mai 2012 12:22

          Le fait que Hollande ait ratifié Lisbonne prouve pourtant qu’il n’en a pas l’intention.
          Je ne comprends pas qu’on puisse même donner une chance à un tel traitre.
          Si le peuple « en » avait cela fait longtemps qu’il n’aurait plus accordé une seule voix à ceux qui l’ont trahi.


        • chantecler chantecler 12 mai 2012 12:42

          Et vas’y pour la propagande !
          J’ai passé mon enfance dans une toute petite ville rurale de Seine et Oise qui est devenue une bourgade très friquée des Hauts de Seine après la construction de l’autoroute de l’ouest (dit de Normandie)
          J’en suis responsable ?
          Cela fait des décennies que je n’y mets plus les pieds .


          • Michel Coruble Michel Coruble 13 mai 2012 10:10

            Je ne pensais pas devoir préciser l’évidence d’une non responsabilité de François Hollande dans le fait qu’il ait vécu jusqu’à 13 ans dans une localité tenue aujourd’hui par une municipalité politiquement irresponsable mais, à lire les commentaires, il semblerait que les choses ne soient pas bien claires pour tout le monde.

            Alors voilà, cet article n’a pas le moins du monde l’intention de nuire à F. Hollande ; il n’est pour rien dans cette affaire. Simplement, le lien de coïncidence que je souligne entre son thème de campagne : « la moralisation de la vie politique » et l’affront fait à la démocratie dans la commune où il a passé son enfance a pour objectif d’attirer l’attention des médias sur notre situation particulière et au delà d’inciter le nouveau pouvoir politique à prendre les mesures légales nécessaires pour enrayer au plus vite la dégradation démocratique connue durant le dernier quinquennat.

            Bois-Guillaume-Bihorel m’apparaît comme un concentré local des mauvaises manières anti-démocratiques de l’ancien pouvoir sarkoziste et il me semble que le fait de redonner la parole aux citoyens en abrogeant par exermple la loi supprimant le recours à un référendum décisionnel pour décider ou non d’une fusion de communes, pourrait donner le premier signe symbolique attendu de la réhabilitation du lien de confiance nécessaire entre les élus et la population.

            Je suis donc loin d’être résigné et en tout cas, je ne pense pas que la corruption et l’indignité soient partout. J’ajouterai pour finir, et c’est là sans doute encore un effet de ma sénilité, qu’un peu de courtoisie et d’élégance, ne peut pas nuire au débat.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Michel Coruble

Michel Coruble
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès