Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mou - flou - Bayrou

Mou - flou - Bayrou

Décidément, il n’est point de pire sourd que celui qui ne veut point entendre, ou point de pire analphabète que celui qui ne veut point lire. À moins que, au contraire, certains journalistes diplômés ne fonctionnent avec leur dictionnaire de rimes…

 Vous avez reçu les professions de foi des différents candidats. Parmi celles-ci, le programme de François Bayrou donne fort peu dans les slogans et beaucoup dans les propositions précises. Cela ne date pas d’aujourd'hui. Depuis des semaines, je distribue des tracts pour lui, où tout est déjà inscrit noir sur blanc. Sur son site, dans ses interviews, dans la presse, etc., le Béarnais ne cesse de décrire en détail ce qu’il veut faire.

 Néanmoins, les journalistes (par exemple, encore le 18 avril sur France Inter) continuent leur mantra : Bayrou est flou. On ne connaît pas ses propositions. À croire que ces pros ne lisent pas les excellents communiqués et autres pdf émanant du MoDem que, personnellement, j’ai reçus d’un ami communiste qui n’en dit pas de mal !

 Et puis, Bayrou serait mou. L’auteur du mémorable brûlot, du pamphlet d’anthologie intitulé Abus de pouvoir étant au Centre, il serait donc, par définition, dans les demi-mesures, entre gris clair et gris foncé, dans le ni-ni. Certes, il récuse les extrêmes. Mais depuis quand les convictions fortes seraient-elles réservées à celles et ceux qui crient fort, ne tiennent rien, ou montent les Français les uns contre les autres ? C’est selon cette même logique que Camus s’est fait traiter de « philosophe pour classes terminales » alors que c’est sa pensée à lui qui trône aujourd'hui très haut au-dessus de celle de ses contemporains, au point que même Michel Onfray a commis un livre très élogieux sur cet homme de bien.

 Alors, on se demande pourquoi « Monsieur Mouflou » s’est fait siphonner ses idées par ses principaux concurrents : le produire en France, la lutte contre la corruption, l’effort accru demandé aux riches, la restauration de l’éducation nationale et celle de notre modèle social, etc., etc. Sur le plan des idées, Bayrou a déjà gagné.

 Lorsque François Bayrou est venu en juin dans ma ville, j’étais, avec le représentant de notre principal journal local, le seul à être venu l’interviewer. Et dans le même temps, le mantra circulait en boucle : Bayrou, on sait pas ce qu’il pense. C’était assez vrai… faute de couverture médiatique. Et ça continue : nous avons droit, sur toutes les chaînes et sur toutes les radios, à la couverture médiatique des tournois à distance comme celui de la Concorde et de Vincennes, et à peine à quelques entrefilets sans citations sonores sur les autres candidats. Traité à ce régime, que Bayrou arrive à des sondages à deux chiffres est une performance.

 Que dire ? Eh bien, lisez les professions de foi qui arrivent chez vous. En vous posant deux questions : À quoi est-ce que j’adhère le plus ? Qui mettra le moins d’écart entre ses promesses et ses réalisations ?

 La réponse n’est pas difficile.

 Le seul point sur lequel Bayrou est non pas mou, ni flou, mais obstiné, c’est qu’il ne dira rien sur ses intentions avant que le premier tour ne soit fait. Et il faut être assez débile pour attendre le contraire. Cécile Duflot, juste après avoir dit que les écolos n’étaient pas à vendre, a négocié des places à l’Assemblée avec le PS. Le score probable de cette pauvre Eva Joly qu’on envoie au casse-pipe s’explique largement par cette inféodation. Bayrou, lui, n’est pas un vendu. Quelle preuve en faut-il, après cinq années où il n’a pas plié le genou devant Baal ?

 Bayrou n’est ni mou, ni flou. Mais, dans les chaussures de l’Innommable et de François Hollande, il est un… caillou.


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Poire à lavement Poire à lavement 19 avril 2012 06:17

    Bayrou se serait fait siphonner ses idées ?

    « L’effort demandé aux riches », est une idée qui me semble assez ancienne si je ne m’abuse, qui éventuellement n’aurait pas été complètement absente de l’idéologie révolutionnaire, peut être même également de la pensée Marxiste, puis socialiste, communiste...qu’en sais-je... Quoi qu’il en soit, prétendre qu’il serait responsable de sa genèse est parfaitement farfelu.

    Ses envolées sur le « produire en France », ou plutôt sur le « consommez français » m’ont apparu d’emblée comme une tentative de culpabilisation du consommateur, qui, dans son idée, serait responsable du malheur des producteurs français en achetant des biens étrangers.
    Cette idée me semble un véritable aveu d’impuissance pour un homme qui prétend accéder à la présidence de la République, ce type d’objectif ne pouvant être atteint que part une politique protectionniste qu’il est impossible de pratiquer en vertu des traités européens notamment.

    La restauration du système éducatif pourrait se faire selon lui sans l’attribution de nouveaux moyens, ce qui est une utopie, et qui est parfaitement anti-égalitaire.
    Comment pouvons nous penser une seule seconde qu’avec une population qui augmente l’on puisse avoir des résultats dans quelque domaine que ce soit en maintenant, voire en réduisant les moyens affectés à ces politiques.
    Les familles qui en ont les moyens financiers, ou humains, n’hésitent pas à offrir à leurs enfants des cours particuliers, et les autres ? Sont elles condamnées à voir l’écart se creuser parce qu’ils n’ont pas le temps, les connaissances ou l’argent à consacrer à l’enseignement de leurs chères têtes blondes ?

    François Bayrou a certainement un certain talent politique, mais quelle finalité poursuit-il exactement ?
    A mes yeux, il est l’incarnation parfaite du statu quo, d’une politique de petit comptable, de changements incrémentaux.
    Que propose t-il exactement en matière d’économie ? D’inscrire la « règle d’or » dans la Constitution, c’est une vaste fumisterie, n’importe quel étudiant en seconde année de droit vous expliquera que les règles de l’Union Européenne en matière de finances publiques sont plus contraignantes et qu’elles sont au dessus de la Constitution française.

    J’ai vraiment du mal à comprendre comment ce candidat arrive à avoir autant d’intentions de vote dans les sondages, si ce n’est qu’il donne de lui une image sympathique qui plait certainement aux mamies ou aux libéraux complexés, il dégage une image plus honnête et clairement moins xénophobe que la droite décomplexée.

    Mais, au final, tout cela reste quand même toujours mou et flou...


    • oncle archibald 19 avril 2012 09:18

      « il est l’incarnation parfaite d’une politique de petit comptable, de changements incrémentaux. »

      Oui, effectivement, il est le seul à dire qu’il n’est pas si difficile que cela de revenir à l’équilibre budgétaire et de relancer l’économie ... Encore faut il avoir la volonté de gérer rigoureusement au lieu de servir la soupe à ceux qui vous auront fait élire ... 

      Regardez les chiffres ... Le montant de la dette est inférieur à celui de la fraude ... Le montant de certaines rémunérations et de certaines fortunes devrait permettre d’augmenter l’impôt direct en révisant la grille des tranches de l’ISR et de l’ISF de façon à engranger beaucoup d’argent sans faire trop mal à ceux qui auraient à subir les augmentations .... 

      Des petits trucs de petit comptable à la portée de tout le monde dès lors que l’on range les idéologies au vestiaire et que l’on renonce à faire des cadeaux aux copains .... C’est exactement pour cela que je voterai pour lui .. C’est hélas pour cela que ceux qui ne connaissent pas son programme le trouvent peu enthousiasmant .. Sur qu’il n’a pas la gouaille de Mélanchon, qu’il ne joue pas au camelot de foire qui vente ses couvertures sur les foires et les marchés .. Finalement les Français préfèrent les braillards .. Dommage !

    • Poire à lavement Poire à lavement 19 avril 2012 09:51

      J’ai regardé son programme, c’est exactement pour ça que je ne le trouve pas enthousiasmant.

      Si vous pouviez me présenter vos chiffres j’en serais ravi.


    • oncle archibald 19 avril 2012 11:42

      Avec plaisir : 

      Entre 28 et 40 milliards€ : c’est l’évaluation officielle de la fraude fiscale en France. Il s’agit de la fourchette basse : la Commission européenne et le Syndicat national unifié des impôts avancent le chiffre de 50 milliards€. La charge nette de la dette publique pour 2011 s’élèvait à 46,82 milliards€La diminution des emplois dans l’administration fiscale rendra difficile l’amélioration proclamée de la lutte contre cette fraude. Par ailleurs, la fraude sociale est évaluée à 20 milliards€.

    • musashi 19 avril 2012 13:42

      @Poire à lavement

      Je vous rassure on a toujours du mal à comprendre pourquoi les gens ne votent pas comme nous...

      Moi je ne comprends pas ceux qui peuvent voter pour des candidats qui nous disent qu’il ne faut pas rembourser ses dettes, ou alors ceux qui nous pondent des tranches d’imposition à 75% (voir plus) inefficaces...


    • Poire à lavement Poire à lavement 19 avril 2012 14:21

      Donc admettons, malgré la diminution des moyens alloués à l’administration fiscale, par je ne sais quel miracle, nous parvenons à réduire la fraude fiscale disons de 50 à 45 milliards, ce qui, vous en conviendrez serait déjà une avancée conséquente.
      Considérons également que malgré l’augmentation du chômage et des travailleurs précaires nous parvenions à réduire la fraude sociale de 20 à 18 milliards, tout en considérant que les bénéficiaires de ces prestations continuent de ne pas en réclamer une bonne partie (évaluée en 2010 à 5.3 milliards).
      La charge nette de la dette continue d’augmenter, c’est que qui semble être vraisemblablement la tendance, donc bien que nous ayons je ne sais comment économisés disons 6 à 7 milliards sur ces postes nous restons dans une situation dans la quelle nous sommes toujours incapables de rembourser les intérêts de la dette.
      Cette dernière qui est de l’ordre des 1700 milliards pour rappel.

      Et ensuite ?
      Parce qu’il faut bien mettre en œuvre des politiques non ?
      Le système des transferts de l’État vers les collectivités territoriales pousse mécaniquement ces dernières à s’endetter, une réelle politique de lutte contre le chômage ne peut se faire à moindre coût, M.Bayrou semble vouloir mettre en place des politiques économiques d’aide au développement... tout ceci à un coût non ?
      Comment on fait ? Politique d’austérité ? Vous m’expliquez comment l’on peut rendre la justice, l’éducation, la police, la santé... plus efficaces en en réduisant les moyens ? Il propose de rationaliser les dépenses non ? Vous n’êtes pas naïf au point de ne pas lire dans cette proposition une diminution des moyens.

      Je ne fais pas une fixation sur le candidat Bayrou, il me semble même être l’un des moins pires à droite, mais comment concrètement les choses évoluent ? En « achetant français » ? C’est vraiment ça qui va sortir notre pays de la crise ?


    • Poire à lavement Poire à lavement 19 avril 2012 18:40

      @musashi je m’excuse de ne pas avoir eu le temps de vous répondre avant, j’ai préféré répondre à oncle archibald avec qui nous avions engagé le débat précédemment, mais je ne vous avais pas oublié pour autant.

      Donc à votre question, comment l’idée même de ne pas rembourser ses dettes peut germer dans un esprit ?

      C’est, contrairement à ce que l’on pourrait penser, quelque chose d’assez admis, et ce même au sein de la droite, dans la mesure ou dans la loi française, qui n’est pas réputée gangrénée par le trotskisme, il existe de nombreux mécanismes le permettant pour des individus ou des sociétés.

      Par exemple, si vous créez une SARL, ou Société A Responsabilité Limitée, qui est une forme répandue d’entreprise, vous pouvez contracter des prêts au bénéfice de cette personne morale ainsi crée. Dans le cas ou malheureusement cette société ne fructifierait pas comme vous l’aviez prévu et que vous deviez, selon l’expression consacrée « mettre la clé sous la porte », vos créanciers pourront se rembourser partiellement au cours de la liquidation judiciaire, mais souvent imparfaitement. La responsabilité de la société étant limitée aux apports, vous et vos associés n’auriez alors pas à rembourser les dettes de la société avec votre patrimoine personnel. Techniquement la dette ne sera donc pas payée, ou du moins pas intégralement.

      En tant que personne physique, dans le cadre d’un héritage, il se peut que ledit héritage contienne des dettes. Or, vous n’êtes pas obligé d’accepter un héritage. Dans ce cas, la dette n’est pas payée également.

      Toujours en tant que personne physique, si vous contractez des dettes, et que pour une raison X ou Y vous vous retrouvez dans l’incapacité de la rembourser, il existe des procédures dites de surendettement, qui peuvent vous permettre soit un gel judiciaire (moratoire) de votre dette, renouvelable un certain nombre de fois, le temps que vous retrouviez une situation plus favorable, ou bien une renégociation des termes de la dette, ou encore, dans le pire des cas un effacement pur et simple de votre dette.
      Il existe également en Alsace-Moselle, ce petit coin de France ou les lois sont différentes du reste du pays, une procédure dite de « faillite personnelle », plus ancienne encore, et aux effets sensiblement identiques.

      C’est donc quelque chose de possible, et de légalement encadré.
      Généralement les prêteurs sont parfaitement au courant de cette possibilité, et soit souscrivent des assurances pour se préserver du risque, soit vendent les créances à des établissements spécialisés, certaines sociétés de recouvrement consacrent une bonne partie de leur activité à la tentative de recouvrement de dettes sur lesquelles elles n’ont pourtant plus aucun droit, parfois avec des méthodes flirtant avec les limites de la légalité (c’était ma minute dénonciation).

      Dans le cadre d’un État maintenant, la France par exemple s’est interdit via une loi de 1973 de se financer directement auprès de se banque centrale. C’est le mécanisme en vigueur au sein de l’Union Européenne maintenant, les États empruntent aux banques commerciales qui elles se financent auprès de la BCE. Ainsi, une banque peut tout à fait emprunter à un taux de 1% auprès de la BCE pour ensuite prêter à un État, par exemple à 3% en France ou à 6% en Espagne, le taux variant en fonction d’un certain nombre de A’s, ou de lubies des marchés financiers. On peut s’accorder que c’est un système assez particulier n’est ce pas ? Il peut sembler a priori plutôt favorable aux banques qu’aux États, et par extension aux peuples... rassurez vous, a posteriori également.

      Quand en 2008 notre Président fait un joli plan de sauvetage des banques à hauteur de 360 milliards d’euros, ça n’émeut pas la population de manière démesurée. Évidemment, c’est un prêt payant « à un prix normal du marché » nous dit on alors (ce qui, étant donné la volatilité dudit marché peut nous faire nous interroger sur ce concept de « normalité »).

      Sans rentrer trop dans les détails, pour ne pas non plus être chiant, à l’heure actuelle notre dette nationale serait d’environ 1 700 milliards d’euros, dont 1 400 milliards d’euros d’intérêts (chiffre à vérifier si quelqu’un a le temps/courage).
      Personnellement, je n’estime pas complètement farfelue l’idée que le Président de la République française puisse s’estimer légitime à négocier au minimum une réduction des intérêts de cette dette, plutôt que de persister à vouloir la faire payer à sa population.

      C’est tout simplement ce que l’on appelle une politique, il n’y a pas à émettre de jugement de valeurs sur la chose, ça ne me semble pas plus honteux/dégradant/scandaleux que d’aller balancer des bombes sur la Libye ou encore de s’amuser à faire des « essais » avec des bombes atomiques dans des océans et à proximité d’îles habitées.

      En outre, cela ne serait pas quelque chose de révolutionnaire en soi, l’Équateur l’a déjà fait, le nouveau Président ayant estimé que son peuple ne paierait pas certaines dettes contractées par le précédent gouvernement réputé corrompu.

      De plus comment pouvez vous dire que de créer une tranche d’imposition à 75% serait une mesure inefficace a priori ? La peur de la fuite des grandes fortunes ?
      Si votre femme, aussi belle soit elle vous menace constamment d’aller coucher avec le voisin si vous ne vous pliez pas à ses 4 volontés, n’y a t-il pas un moment ou vous craquez sous ce chantage et l’envoyez se faire voir chez ledit voisin, ne serait ce que parce qu’elle le fasse ou pas, vous vous libérez de quelque chose de néfaste à votre épanouissement ?


    • titi 19 avril 2012 23:09

      « Quand en 2008 notre Président fait un joli plan de sauvetage des banques à hauteur de 360 milliards d’euros, ça n’émeut pas la population de manière démesurée. Évidemment, c’est un prêt payant »à un prix normal du marché« nous dit on alors (ce qui, étant donné la volatilité dudit marché peut nous faire nous interroger sur ce concept de »normalité« ). »

      Si, si... Ca avait beaucoup ému les intervenants d’AV, qui pronostiquaient le non remboursement des ces prêts par les banques et donc le cadeau fait à ces banques.

      Bah les banques ont tout remboursé. Pour certaines avec anticipation et les intérêts ont été payés.

      J’aime à rappeler cet épisode aux intervenants pleins de certitudes...


    • Poire à lavement Poire à lavement 22 avril 2012 12:38

      Mais au contraire, je vous remercie de m’inviter à étudier cet aspect de la chose, bien que je trouve le ton de votre conclusion quelque peu condescendant.


    • Michel DROUET Michel DROUET 19 avril 2012 08:39

      Bayrou votera « à titre personnel » pour Sarkozy, juste pour ne pas insulter l’avenir (une recomposition du centre autour de lui après l’implosion de l’Ump suite à la défaite de Sarkozy).

      Cela veut dire qu’il se fout carrément de ses électeurs qui ont l’intention de se reporter sur Hollande au second tour.

      Il montre son vrai visage : celui d’un politicard digne des magouilles de la IVe République


      • Pale Rider Pale Rider 19 avril 2012 09:45

        Cette « info » est de l’intox pure et simple. Bayrou, voter pour celui qui l’a, de facto, condamné à cinq ans d’exil intérieur ? Il faudrait qu’il soit devenu dingue.


      • Pale Rider Pale Rider 19 avril 2012 11:07

        M. 2 Sarnez a répondu sur sa page Facebook que les allégations du Canard étaient « une manoeuvre de plus ». ça me paraît effectivement plus que vraisemblable. Le Canard baisse ! Pan sur le bec !


      • Nanar M Nanar M 19 avril 2012 08:58

        D’accord avec votre titre !


        • sdzdz 19 avril 2012 10:08

          Bayrou aux européennes puisqu’il n’est qu’un européiste forcené : 

          -« la France ne peut plus rien faire toute seule »...

          De plus, aucun candidat crédible ne devrait se laisser comparer à un « emmerdeur » ou à un « prophète ».


          • Tall 19 avril 2012 11:05

            Aaaah, il avait prédit la catastrophe de la dette, Bayrou !

            Mais c’est très formidable ça ...

            Et je suppose que c’est pour ça qu’il ne remet pas du tout en question les mécanismes usuriers et récessionnistes de l’UE, et qu’il propose lui aussi l’austérité pour atteindre l’équilibre budgétaire en 2016.

            C’est parce qu’il a tout compris au problème de la dette, Bayrou !

            C’est merveilleux, l’intelligence...

            le 22 avril ... 8% ?

            • oncle archibald 19 avril 2012 11:59

              Oui c’est merveilleux, l’intelligence ... et ça fait dégueuler, la mauvaise foi ...

              Bayrou n’avait rien prédit, tous les politiques savaient depuis longtemps que continuer à s’endetter était intenable .. Sont pas cons quand même, qu’est ce que vous croyez ..

              Mais pour l’un (NS) il fallait satisfaire les copains qui l’avaient fait élire, d’ou le manque de recettes fiscales, et pour l’autre (FH) il faut assurer les copains que demain, à nouveau, on va raser gratis et donc qu’on va pouvoir continuer la distribution des prix, d’ou un budget des dépenses « explosif » ... Surtout qu’il va falloir en servir du monde .. Depuis les verts clairs, les verts foncés, les roses (ben oui, quand même !), plus les rose vif, les rouges sang de boeuf ..

              Ça me rappelle un sketch vu à la télé .. Ça se passe en corse, il y a un mec sur le quai du port avec une balance Roberval sur un étal improvisé et un gros sac plein de billets de banque à coté de lui ... « Tout frais ! Tout frais ! L’argent de Paris vient d’arriver !! » 

              Il y a la queue devant son étal ... « Je t’en mets combien ?? Trois briques ?? D’accord ... » « Ça dépasse un peu .. Je le laisse ?? »

            • Tall 19 avril 2012 12:24

              ah mais là, je suis d’accord avec vous, tonton...

              c’est bien pour ça que je booste Mélenchon

              Vous savez ce qu’il a répondu récemment à une journaliste grecque qui lui a demandé ce qu’il ferait s’il dirigeait maintenant la Grèce ?

              Et bien il a dit qu’il la déclarerait en faillite !
              Comme ça, paf !
              Et ça a convaincu la journaliste !

              Car tous les banksters l’auraient dans l’os, et l’UE devrait se remettre complètement en question pour éviter le chaos.

              Bien sûr, pour la Grèce, il y aurait un challenge : il faudra se retrousser les manches pour relancer l’économie.
              Oui, mais ce serait à nouveau sur des bases saines et il y a de nouveaux investisseurs qui se pointent à la porte d’ailleurs : les chinois, par exemple.


            • aloha aloha 19 avril 2012 12:26

              C’est ce qu’a fait l’Islande selon le choix même de son peuple. Et c’est efficace... CQFD !


            • Tall 19 avril 2012 13:21

              Exactement, et c’est logique .. la dette est un cercle vicieux puisqu’au + tu vas mal, au + on te prête cher sur les marchés !

              Leur « aide » est motivée pour continuer le petit jeu, c’est tout.

              Ce sont vraiment des requins ... à couper en rondelles.

            • musashi 19 avril 2012 13:46

              La faillite c’est bien gentil mais qui va payer les fonctionnaires ? bon après y a la solution d’imprimer de la Drachme à gogo mais quoi des impactes négatifs ?


            • Tall 19 avril 2012 14:38

              Mais l’Islande l’a fait comme l’a dit Aloha là + haut ...

              et l’Argentine aussi l’a fait ... et ça marche.

              Et je crois qu’il y a encore d’autres exemples en Amérique du sud.


            • Agerate Agerate 19 avril 2012 14:44

              Eh beh. Ca va être sympa le miracle argentin, en France...


            • oncle archibald 19 avril 2012 15:11
              Tall a osé écrire « ça » : « Bien sûr, pour la Grèce, il y aurait un challenge : il faudra se retrousser les manches pour relancer l’économie. Oui, mais ce serait à nouveau sur des bases saines et il y a de nouveaux investisseurs qui se pointent à la porte d’ailleurs : les chinois, par exemple. »

              Après s’être fait empapaouter par les banquiers « atlantiques » les grecs, qui aiment ça parait-il, gouteraient aux joies de se faire empapaouter par des banquiers chinois ... ma foi .. Il ne faut pas bouder son plaisir mais j’avoue que la démonstration m’impressionne !!

            • oncle archibald 19 avril 2012 15:16

              Carimba de luna, il est très en verve ce soir Mr Tall : « Exactement, et c’est logique .. la dette est un cercle vicieux puisqu’au + tu vas mal, au + on te prête cher sur les marchés ! Leur »aide« est motivée pour continuer le petit jeu, c’est tout. »

              Il est assez facile de ne pas entrer dans leur jeu, c’est de présenter des budgets en équilibre, de n’emprunter que pour investir, pas pour péter plus haut que son cul ou faire croire qu’on peut raser gratis parce qu’on l’avait promis pour être élu ....


            • Tall 19 avril 2012 15:38

              Les banques, ça se met au pas ... c’est aux Etats de reprendre leur autorité. C’est tout.

              Vous croyez que la Maison Blanche va un jour laisser la Fed couler sciemment les USA ?

              C’est pourtant ce qui se passe dans le bordel de l’UE, où la BCE prête aux banques à 1% qui elles reprêtent aux Etats avec des taux de 3% à 15% selon la situation des pays et les délais de remboursement. Etant entendu que les pays qui vont le + mal doivent payer le + cher. Histoire d’aider, quoi ....
              Et sans oublier la titrisation de ces dettes qui permettent aux spéculateurs de jouer « en contre » et de tirer les Etats vers le fond en empochant du fric sur leur naufrage.

              Cela vous paraît fou ?

              C’est pourtant ce qui se passe. Informez-vous. Google est votre ami.

            • oncle archibald 19 avril 2012 16:06

              « Les banques, ça se met au pas » .. pour avoir été un « petit entrepreneur » qui a besoin de temps en temps qu’on lui autorise un découvert je peux vous assurer que pour se mettre au pas ce sont elles qui donnent la cadence ... Quand le banquier te dit « à genoux » et que tu as besoin d’une chtite rallonge de crédit, tu réponds : d’accord, à genoux ...

              « C’est aux Etats de reprendre leur autorité. C’est tout ». .. là nous sommes bien du même avis .. Il faut revenir à des dispositions moins désastreuses que celles qui sont la règle aujourd’hui ... mais il faut d’abord, ou concomitamment, solder l’ardoise. Ensuite oui, la on peut venir dire à son banquier « toi ta gueule, je t’emmerde, si t’es pas content je change de crèmerie » .. C’est également un plaisir que j’ai pu savourer personnellement ... et non de non ! ça fait du bien ! 

            • Tall 19 avril 2012 16:56

              ben voilà, nous y sommes, on s’est compris

              et dans le cas des Etats, on n’est même pas obligé de rembourser
              faut voir le contexte
              finalement, c’est le pouvoir du flingue ( par raison d’Etat ) contre celui du fric

              l’UE actuelle est un foutoir, ça ne peut pas continuer comme ça

            • epicure 19 avril 2012 20:41

              @Par oncle archibald (xxx.xxx.xxx.118) 19 avril 16:06

              Sans les intérêts de la dette, et sans les dons aux banques, la france n’aurait pas grand chose comme dette à payer, on n’en parlerait donc pas.
              Donc c’est des choix économiques en faveur des banques et des financiers qui ont amené la france à être endettée.


            • musashi 19 avril 2012 11:43

              Dommage Bayrou était l’un des seuls à vouloir faire maigrir notre mastodonte parlementaire....
              (baisse du nombre de ministres et sénateurs, etc...)


              • Tall 19 avril 2012 13:25

                oui, mais ce ne sont que des peanuts dans le budget ça ... de la poudre aux yeux

                on y compte en millions, alors que rien que les intérêts de la dette se comptent déjà en milliards


              • musashi 19 avril 2012 13:54

                C’est peanuts (autour de 100 millions d’économie par an) mais déjà beaucoup mieux niveau économie que la plupart des autres candidats...


              • Agerate Agerate 19 avril 2012 14:17

                Pas faux. 


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 avril 2012 13:29

                « Parmi celles-ci, le programme de François Bayrou donne fort peu dans les slogans et beaucoup dans les propositions précises. »

                Vous voulez dire que c’est un vrai catalogue oui !


                • dom y loulou dom y loulou 19 avril 2012 20:44

                  pas cinq an qu’il tient sa ligne, le sieur Bayrou, mais ONZE ans.




                  • epicure 19 avril 2012 20:56

                    " Alors, on se demande pourquoi « Monsieur Mouflou » s’est fait siphonner ses idées par ses principaux concurrents : le produire en France, la lutte contre la corruption, l’effort accru demandé aux riches, la restauration de l’éducation nationale et celle de notre modèle social, etc., etc. Sur le plan des idées, Bayrou a déjà gagné.« 

                    là cela frôle l’escroquerie politique.
                    Bayrou n’a rien inventé de tout ça.
                    On pourrait plutôt dire que c’est lui qui siphonne les idées de gauche.

                    Produire français , vivre et travailler au pays, c’était des slogans de gauche à la fin des années 70.
                    L’effort à accru demandé aux riches, cela a toujours fait partie du cahier des charges de la gauche sociale, ainsi que la défense du modèle social. Pire bayrou reproche à la gauche de demander aux riches de faire des efforts, donc en fait il se montre mou sur ce sujet.

                    A gauche on n’a pas attendu bayrou non plus pour dénoncer le démantèlement de l’éducation nationale par Sarkozy, car cela fait partie aussi des traditions de la gauche la défense de l’école publique, depuis le 19ème siècle même. Tandis que Monsieur Bayrou lui a fait des lois plus en faveur de l’école privé quand il était ministre.
                    Bon reste les vagues »etc..." dans lesquels on peut tout mettre, mais dont on peut se demander ce qu’ils peuvent signifier comme idées originales de bayrou qui auraient été copiées, vu que pour l’instant ce qui est décrit, ne sont pas des idées originales de bayrou.
                    .


                    • Agerate Agerate 20 avril 2012 00:11

                      Personne n’a jamais dit que Bayrou (ni quiconque) avait inventé quelque chose.

                      D’ailleurs aucun candidat n’a inventé quoique ce soit (la VIème République de Mélenchon c’est le programme de Bayrou en 2007...)

                      Mais la différence c’est que les autres n’ont qu’un point de vue idéologique. « Telle valeur est bonne parce qu’elle est de gauche / droite ». C’est le confort intellectuel. L’immobilisme de la pensée.

                      Or Bayrou, et le centre de façon générale, c’est celui qui regarde la réalité et qui pointe LE problème fondamental, à un instant donné (et non pas, simplement de façon absolu et théorique). Qualité importante, qui nécessite beaucoup d’effort, de réflexion et de remise en cause personnelle.

                      L’exemple avec le produire en France est parfait : en 1970 ça n’a pas plus de sens que ça, à part un réflexe chauvin. En 2012, avec 100 milliard de déficit commerciale, il n’y a plus d’idéologie : c’est absolument vital !

                      C’est ainsi que Bayrou est, un petit peu plus que les autres, dans le juste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès